Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Double Dragon
Année : 1987
Système : Arcade ...
Développeur : Technos Japan
Éditeur : Technos Japan
Genre : Beat'em all
Par Laurent (29 octobre 2007)
Le flyer : cliquez sur une image pour une version plus grande (merci au site Arcade Flyer Archive !)

Lorsque Double Dragon fut adapté (parfois de bien piètre façon) sur micro et consoles, les publicités pour l'adaptation annonçaient : "Vous n'aurez plus besoin de faire la queue pour jouer à Double Dragon". C'est dire le succès remporté par la borne d'arcade de Technos Japan Corp. à sa sortie en 1987.

Double Dragon est un beat'em'up pour un ou deux joueurs (simultanément) où vous incarnez deux fiers combattants partis à la rescousse de leur petite amie (malheureusement il n'y a qu'une petite amie pour les deux, nous y reviendrons) avec pour armes leurs seuls poings et pieds ainsi qu'une solide maîtrise du combat de rue. C'est bien dans ce dernier aspect que réside la principale nouveauté apportée par le jeu.

Pour une fois dans un jeu vidéo de combat, on oublie les nobles arts martiaux au profit des pains, coups de genoux dans les boules en traître, coups de tronche, double-nelson, coups de coude dans le groin et autres bourre-pifs (le "coup de la corde à linge" n'est hélas pas au programme). Il y a bien quelques armes à ramasser comme des fouets ou des battes de base-ball, mais dans l'ensemble, c'est bien de baston très primaire qu'il s'agit, de quoi stimuler l'ego fragile du video game maniac, et le jeu fit rapidement un triomphe dans les salles d'arcade.

Le fait que l'on puisse jouer à deux simultanément n'avait rien d'une nouveauté, mais dans ce jeu la collaboration atteint des sommets. Il est possible par exemple qu'un joueur immobilise un ennemi par un double-nelson pendant que l'autre ravage le foie du même ennemi par une série d'uppercuts. Vu que le nombre de personnages apparaissant à l'écran est raisonnable, les joueurs alternent entre les envoyer au tapis chacun de leur côté et s'acharner à deux sur le même.

Autre point intéressant, votre partenaire de jeu n'est pas protégé contre vos coups, ce qui m'amène au dernier point inédit du jeu : la fin du dernier niveau étant assez facile (et rapide) à atteindre, à l'heure de libérer la petite amie tant convoitée, et pour peu que les deux joueurs aient tenu jusqu'au bout, un choix cornélien doit être fait pour savoir qui aura les faveurs de la belle.

Pour départager les deux joueurs se déroule alors un combat à mains nues durant parfois plus longtemps que le franchissement des 5 ou 6 niveaux qui a précédé. Lorsque l'un des combattants reste définitivement à terre, l'autre embrasse alors la demoiselle qui laisse entrevoir sa petite culotte. L'aspect ironique et salace de cette phase finale ne fit que rendre le jeu encore plus sympathique auprès des fans de salle d'arcade que nous étions. Notons tout de même que le nombre d'ennemis est le même qu'il y ait un ou deux joueurs.

Double Dragon a connu deux suites, Double Dragon 2 et 3, qui n'ont pas reçu le même accueil que leur prédécesseur, à cause notamment d'une difficulté trop élevée et d'une action frénétique qui empêche d'expérimenter tranquillement les diverses combinaisons proposées de passage à tabac. Quand au jeu Double Dragon sur Neo Geo, il fait suite à l'adaptation ciné (Double Dragon, avec Mark Dacascos, un nanar rigolo sans plus), et il s'agit d'un jeu de baston 2D classique à la Street Fighter, testé par Twipol ici.

Double Dragon, le film, est sorti en 1994, mis en scène par James Yukich. Les deux héros sont interprétés par Scott Wolf et Mark Dacascos, et Robert "T1000" Patrick joue le méchant de service. C'est un film sans grande prétention qui n'a en fait pas grand-chose à voir avec le jeu.

On passera rapidement sur les conversions ST et Amiga de Melbourne House, complètement bâclées dans le seul but de provoquer l'achat impulsif, et sur les adaptations NES et Lynx, déjà plus réussies. Activision a même tenté une version Atari 2600... Signalons tout de même la version Atari 7800, presque aussi aboutie que la version NES gaphiquement, mais proposant en sus un mode deux joueurs.

La version Atari 7800 et la très faible version Amiga.

Double Dragon 2 a quant à lui été adapté à l'identique (médiocre, donc) sur Megadrive, mais les versions NES et PC Engine Super CD-ROM sont totalement refondues, et remarquables, comme l'explique LVD dans son article.

La version NES, et le peu inspiré Double Dragon 2 (arcade).

Anecdote personnelle : lycéen, je prenais un bus tous matin, qui me laissait près du lycée à 7h40, soit 20 minutes avant le début des cours. Pendant une année scolaire quasi-entière, j'ai terminé Double Dragon 6 matins par semaine pendant ces 20 minutes, en compagnie d'un pote qui était comme moi fan du jeu. C'est dire à quel point le jeu était court et facile, mais ses qualités de gameplay et de réalisation étaient uniques lorsqu'il est sorti. Et puis terminer un jeu d'arcade est si rare...

Laurent
(29 octobre 2007)
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Double Dragon (Neo Geo)

Double Dragon 2

Kung-Fu Master