Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Dragon's Lair
Année : 1983
Système : Arcade ...
Développeur : Starcom
Éditeur : Starcom
Genre : Film Interactif
Par Laurent (11 septembre 2000)
Le flyer. Cliquez sur une image pour une version plus grande (merci au site Arcade Flyer Archive !)

Dragon's Lair, produit par Starcom et réalisé par Don Bluth en 1983, fut un événement car c'est le premier jeu d'arcade à utiliser exclusivement des séquences créées par un studio d'animation renommé. Vous y incarnez le fier chevalier Dirk the Daring parti à la recherche de la princesse Daphné, et qui devra affronter un énorme dragon, ainsi que d'autres dangereuses créatures comme les Giddy Goons, le Black Knight, les Smithees et le Roi Lézard.

Le principe du jeu se rapproche des fameux livres dont vous êtes le héros, le support vidéo en plus. Le dessin animé (d'excellente qualité, le studio de Don Bluth étant à l'époque le seul à pouvoir égaler le standard Disney) se déroule sous vos yeux, et vous influez sur le déroulement des évènements en bougeant le joystick au bon moment. À droite, la séquence se termine d'une façon, à gauche elle se termine d'une autre, etc. Bien sûr, toute erreur entraîne une séquence où le héros meurt. Seul le bon mouvement au bon moment permet de continuer l'aventure.

Il faut bien avouer que l'interactivité de Dragon's Lair est très réduite. Le joueur est autant là pour regarder que pour agir, et la difficulté est démesurée. Par ailleurs, la bande sonore du jeu est très dépouillée : pratiquement pas de musique, et la seule voix que l'on entend est celle de la princesse Daphné, le chevalier Dirk ne s'exprimant que par des grognements (enregistrés par les animateurs pour réduire le budget). Le dessin animé est stocké sur un laserdisc (lu par un lecteur Pioneer PR-7820), technique dont Dragon's Lair n'est pas le pionnier puisqu'on la trouve dans le jeu Astron Belt de Sega, sorti fin 1982 (le support laserdisc a été inventé en 1978 par Philips).

Dragon's Lair comporte une quarantaine de scènes et près d'un millier de situations animées différentes (si on compte toutes les morts possibles), et environ 200 interventions différentes reviennent au joueur. Don Bluth, un dissident de chez Disney à qui on doit quelques longs métrages animés tantôt excellents, tantôt médiocres (Brisby et le secret de Nimh, Le petit dinosaure, Poucelina, Anastasia, etc…) a dirigé la création des séquences animées. Il n'entend pas grand chose, manifestement, à la conception d'un jeu vidéo et jouer à Dragon's Lair se rapproche plus d'un test psycho-technique que d'une vraie expérience ludique. Cela n'empêchera pas Bluth de récidiver plus tard avec Space Ace (la même chose dans un contexte S-F) et Dragon's Lair II.

Dragon's Lair a été à l'origine adapté par Cinematronics autour des années 1985 sur Commodore 64, Spectrum et Amstrad CPC. Il existait même une version tournant sur l'Adam de CBS, avec sa fameuse cassette high-speed (cette version était très proche graphiquement de la version C64).

Capture de la version Adam, visible sur Youtube : http://www.youtube.com/watch?v=YSinFyg6Y5Q
Version C64.

Dragon's Lair a ensuite été adapté sur micros 16-bits, juste pour la performance, par Readysoft. Les développeurs ont transcrit les séquences animées en cinématiques pixelisées qui prenaient une place énorme, faisant tenir le jeu sur 8 ou 10 disquettes, et ajoutant à la frustration du joueur, qui devait tâtonner pour trouver les bons mouvements, l'énervement du "grille-pain" que les possesseurs d'Atari ST et d'Amiga connaissent bien.

Le plus étonnant est que de nos jours il s'avère possible de jouer à Dragon's Lair sur nos PC grâce à la société Digital Leisure qui commercialise un émulateur sur DVD ! Celui-ci permet de stocker l'intégralité des séquences qui se trouvaient sur le laserdisc d'origine, plus quelques bonus comme des publicités d'époque pour le jeu ou des reportages extraits de journaux télévisés relatant sa sortie, et surtout une "watch version" permettant de regarder l'intégralité du dessin animé sans jouer. D'une durée de 12 minutes environ (soit le temps que mettrait un joueur infaillible pour terminer le jeu), celui-ci s'avère un peu décevant. Outre les arrêts sur image incessants (qui étaient prévus pour laisser le temps au joueur de bouger le joystick), on peut s'apercevoir que certaines animations sont utilisées plusieurs fois en changeant le décor et en plaçant les celluloïds des personnages à l'envers pour éviter l'impression de déjà-vu.

Version SNES.
Version Game Boy Color.

D'autres versions de Dragon's Lair existent. Certaines reprennent le principe de la borne d'arcade, d'autres pas, mais ce ne sont pas forcément celles qu'on croit. Ainsi, si Dragon's Lair sur SNES (sorti en 1990 chez Data East) est devenu un jeu de plateforme classique, la version Game Boy Color (sortie en 2001 chez Capcom) suprend en adaptant aux modes graphiques limités de la machine le gameplay d'origine. Un autre jeu intitulé Dragon's Lair est sorti en 1990 sur Game Boy, également édité par Capcom. C'est un jeu médiocre dont beaucoup considèrent qu'il n'a rien à voir avec la série, son gameplay étant franchement étrange. Le jeu a trouvé au moins un défenseur : JCV, qui a écrit un article à son sujet.

Dragon's Lair 3D
, sur PC

Dragon's Lair a tenté un come-back en 2003, avec Dragon's Lair 3D : Return to the Lair, édité par Ubi Soft et développé par Dragonstone Software. Ce jeu sorti sur PC, PS2, Game Cube et Xbox utilise des graphismes en cell-shading, technique qui donne un rendu assez proche du dessin animé tout en permettant une action totalement en 3D. Les critiques l'ont très mal accueilli en raison de son gameplay, volontairement proche du jeu original donc a priori trop limité pour les joueurs actuels. Le gros problème de ce jeu, par ailleurs très beau, est sa difficulté, exagérée, chose dont on se serait passé sans problème.

Laurent
(11 septembre 2000)
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Cinéma et jeux vidéo

Dragon's Lair : The Legend

Souvenirs de Grospixeliens