Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
La Super Famicom, une console de RPG
Rétrospectivement, on s'aperçoit que la SuperNES (Super Famicom) a été le support privilégié d'une multitude de jeux de rôle (RPG) Japonais qui ont fait du genre ce qu'il est aujourd'hui. La seconde partie du dossier s'attarde sur les musiciens les plus influents du genre. Le RPG japonais et la musique, c'est une longue histoire.

Content de vous retrouver pour cette deuxième partie, qui n'est pas la plus simple croyez moi. En effet, faire une sélection des meilleurs RPG de Square ou d'Enix n'est pas chose aisée mais réaliser un best-of regroupant tous les autres éditeurs tient de la fouille archéologique ! Je vais toutefois essayer de relever le défi.

La première partie se terminait sur Star Ocean, chef d'oeuvre absolu de Tri-Ace. Et bien restons avec ce développeur qui réalisa dans le plus grand anonymat (comprenez par là que Tri-Ace n'apparaît pas dans le staff) Tales of Phantasia pour Namco. Similaire à Star Ocean sur bien des points (menus, items, etc...c'est plus que flagrant !), il fit figure de prouesse technique à sa sortie tant ses graphismes sont impressionnants. Sans compter que certaines musiques sont chantées. Eh oui sur une SFC ! Tales tient sur une cartouche de 6 Mo soit 48 Mbits, ce qui est énorme. Pour vous donner un ordre d'idée, les plus grosses cartouches de l'époque tournaient à 32 Mbits, calculez.

De plus le scénar' tient la route (avec son lot de moments intenses), les combats sont orientés sur l'action (un peu comme Star Ocean justement) et Motoi Sakuraba signe une partie de la bande son. Une version de folie fut réalisée sur Playstation dans laquelle les graphismes ont été retravaillés et les musiques réorchestrées. Une performance dont beaucoup d'éditeurs devraient s'inspirer. Dans la version 32-bits, toutes les similitudes avec Star Ocean furent changées, simple hasard ? Seul Namco le sait. Quoi qu'il en soit, ne passez pas à coté d'un tel monument.

Capcom a aussi sa série de RPG. Vous la connaissez ? Non, pas Street Fighter RPG (bande de coquinous) mais Breath of Fire. Un série de qualité qui au niveau jouabilité se rapproche quelque peu de Final Fantasy. Deux opus ont vu le jour sur SFC (deux autres sur Playstation) et je vous les conseille car la qualité est au rendez vous. Le deuxième a particulièrement retenu mon attention car ses atouts sont nombreux .Une bonne série.

Breath of Fire 2.

Concilier humour débile et RPG, c'est possible. Earthbound est là pour le prouver. De son vrai nom Mother 2, il fait office d'ovni dans cette sélection tant son style est décalé. Le jeu se révèle passionnant et le gameplay bien huilé. Pendant que j'écris ces lignes, mon frère (Julien, le dessinateur de Grostrip) est en train d'y jouer et il vient de se payer un nouveau Game Over. Et oui, la difficulté augmente rapidement au fil de l'aventure. Ce drôle de soft est le fruit d'une collaboration entre Nintendo, Halken et Ape. N'oublions pas Ogre Battle et Tactic Ogre de Quest, qui ont participé aux heures de gloire de la SFC. Sachez que Final Fantasy Tactics sur Playstation en est complètement inspiré. A posséder également.

EarthBound, marginal et original. Beaucoup de rimes en "al" tout ça...
Ogre Battle.

Continuons dans les co-productions Nintendo avec Fire Emblem. Réalisé par Intelligent Systems, cette saga de Tactics est une valeur sure. De la stratégie captivante qui compte trois opus sur SFC, et deux sur Famicom (NES).

Fire Emblem.

Ha ! Lufia (Estpolis au Japon). Voila un RPG qu'il est cool mon gars (je sais, j'me lâche). Attachant au possible avec ses graphismes simplistes mais mignons et ses musiques tantôt attendrissantes, tantôt épiques. L'histoire retient le joueur à son pad et le système de jeu comblera les plus exigeants. Lufia 2 garde toutes les qualités de son prédécesseur avec une réalisation revue à la hausse et quelques innovations bienvenues (actions à la Zelda). J'insiste bien sur la bande son de ces deux hits, vraiment géniales. Nous devons ces perles à Taito.

Lufia 1 et 2.

Konami, fidèle à lui même, nous a gratifié des superbes et délirants Ganbare Goemon. L'époque Edo du Japon baigne dans une parodie la plus totale et les personnage sont délirants et attachants. Une grande série d'Action/RPG où les musiques sont fantastiques (mélange de sons traditionnels japonais et rythmes modernes). Incontournable ! Du même éditeur, Moryo Senki Madara 2 est bien sympa et intéressant.

Goemon et Madara 2.

Magic Knight Rayearth (mon jeu fétiche sur Saturn) est un Action/RPG fabuleux. L'univers du manga éponyme de Clamp est respecté mais le charme opère bien moins que sur la 32-bits de Sega, le jeu étant différent. A faire tout de même. D'autres RPG SFC utilisent les licences bien juteuses des mangas (Ranma, Dragon Ball, etc...) mais les éditeurs s'en sont servi pour produire des jeux bâclés et ont compté sur le succès de ces séries pour les vendre. Magic Knight reste soigné et agréable.

Magic Knight Rayearth.

De grands crossovers réunissant les mechas (robots) les plus célèbres du Japon, c'est possible ? Oui, avec la série Super Robot Taisen ! Série de Tactics purement géniaux (déclinée sur un grand nombre de consoles), le fun est au rendez vous si la patience ne vous fait pas défaut.

Super Robot Taisen.

Issue de la célèbre série sur Nec, Far East of Eden Tengai Makyo Zero est un épisode spécialement conçu pour la SFC. Une quête fabuleuse vous attend avec pour toile de fond un Japon médiéval fantastique. Une réalisation haut de gamme renforce le tout. Une pile fut spécialement implantée dans la cartouche afin de personnaliser votre aventure via un questionnaire au début du jeu. Certain déroulements s'en trouvent changés, selon vos choix. Malheureusement, il faut avoir l'original sur console pour pouvoir en profiter. Un grand jeu, vous l'aurez compris car vous êtes des personnes intelligentes.

Far East of Eden Tengai Makyo Zero, une merveille.

Little Master est un Tactic/RPG que m'a fait découvrir Simply Smack (un gars du forum Grospixels). Ce jeu est bien fendard et assez complet. Le design rigolo lui donne une ambiance assez prenante.

Little Master, super sympa !

Arabian Nights n'est pas très connu et c'est bien dommage car ses qualités sont nombreuses (mis à à part les déplacement sur la carte, dune lenteur presque insupportable). Une aventure dans un monde oriental de toute beauté. Der Langrisser, un Tactic issue de la célèbre série, est aussi à conseiller. Très bons également, Albert Odissey 1 et 2, une série qui termina sa carrière en apothéose sur Saturn. Lady Stalker et Feda de Climax, sont sympa mais sans plus.

Arabian Nights, Der Langrisseret
Lady Stalker et Feda.
Albert's Odyssey 2

Dai Kaijyu Monogatari 2 est assez fun aussi tout comme le Shin Megami 2 d'Atlus. Harvest Moon vous met dans la peau d'un fermier ! Très drôle. Enfin, deux épisodes de Y's, grand succès sur NEC, ont connu le bonheur d'être adapté sur SFC, et un troisième développé directement poru la 16-bits de Big N. Des classiques !

Dai Kaijyu Monogatari 2 et Harvest Moon.

Pour en terminer avec cette sélection, voici une liste de RPG bien sympas. Tout d'abord Ultima, Might and Magic et Dungeon Master sont des valeurs qui vous promettent de longues heures de fun. Toujours dans le style "US" : Eye of the Beholder. Difficile mais passionnant.

Les compositeurs qui se sont fait un nom sur Super Famicom.

Sur SFC, des sociétés se sont fait un nom et une réputation pour leurs RPG de grandes qualité mais vous n'êtes pas sans savoir que la musique a un rôle primordial dans ce genre de jeu. Des "compositeurs stars" sont nés durant cette période SFC, des artistes tapis dans l'ombre (tout du moins hors Japon) qui comptent désormais de nombreux fans à travers le monde.
Petit panel de certains d'entre eux :

Nobuo Uematsu.
Compositeur attitré des Final Fantasy de Squaresoft, cet homme a composé des B.O. extraordinaires sur la SFC dont celle pour FF6, la plus célèbre. Sa période post FF7 sera bien moins glorieuse et son inspiration diminuera comme s'il avait tout donné sur la console de Nintendo. Ces derniers temps Nobuo n'accouche que de quelques thèmes fort par épisode.
Quel destin pour ce gamin de 12 ans qui voulait faire comme Elton John en se mettant au piano. Après un passage dans le monde de la pub, monsieur Uematsu rejoint le merveilleux monde du jeu vidéo en 1986. Après avoir signé quelques compositions pour des titres mineurs, il se retrouve sur Final Fantasy où il fera exploser son talent.
Yasunori Mitsuda.
Voulant devenir joueur de golf professionnel, le petit Mitsuda abandonn cette perspective suite à quelques menus conseils de son paternel. Mais une nouvelle passion naît les années suivantes : la musique. Tout en suivant des études dans son nouveau domaine de prédilection, notre ami passe un entretien chez Square suite à une annonce. Entretient réussi, Yasunori est embauché mais les débuts seront difficiles vu qu'on ne lui donne aucun boulot de composition dans l'entreprise. Notre homme se plaint jusqu'à menacer la direction de son départ s'il reste inactif. La bande son de Chrono Trigger lui est confiée (avec l'aide de Nobuo Uematsu). La suite vous la connaissez.
Motoi Sakuraba.
Vous le savez, c'est mon compositeur favori. Fondateur du groupe Clashed Ice avec un ami, Motoi se fera un nom dans le rock progressif japonais grâce à son second groupe, Déjà Vu. Dans ce dernier, notre homme est accompagné de Tetsuya Nagatsuma. Le groupe se dissout en 1989 et Motoi vole de ses propres ailes. Après un album solo, il rejoint le monde du jeu vidéo et ses travaux sur Star Ocean, la saga Shining Force et Tales of Phantasia le feront vraiment remarquer. Il sera fidèle à différents développeurs dont Tri-Ace et Camelot.
Hiroki Kikuta.
Cet artiste de talent débute chez Squaresoft en 1991 et ne signera que des chefs d'oeuvres pour Seiken Densetsu 2 et 3. Un incontournable.
Yuzo Koshiro.
Célèbre pour ses travaux chez Sega (les Streets of Rage, Revenge of Shinobi), Yuzo mit tout le monde à terre avec la bande son d'Actraiser, qui reste une des plus belle aujourd'hui encore. Il a surtout prouvé à l'époque que la SFC était capable de prouesses sonores. Actraiser a contribué à la réputation de Yuzo.
Kenji Ito.
Vous adorez les sublimes musiques des trois Romancing SaGa. Remerciez donc monsieur Ito pour ces compositions magistrales.
Koichi Sugiyama.
Le compositeur attitré de la série Dragon Quest d'Enix. Une référence dans le milieu. Notez que Koichi signa la partition musicale du film Godzilla vs Biollante. Étonnant, non ?
Koji Kondo.
Les bandes son de tout les Zelda sont de Koji Kondo. Il est indissociable de la série tant ses compositions participent à la magie de la saga de Shigeru Miyamoto. Les thèmes de la série Mario Bros ainsi que moult jeux Nintendo sont également de Koji.

La SFC, initiatrice d'un mouvement.

La SFC est plus qu'incontournable pour un passionné de RPG et à l'époque ou la machine de Nintendo était la reine du marché, il était impensable d'être fan du genre sans avoir une SFC. Sur cette machine, les RPG sont devenus de plus en plus beaux et de plus en plus élaboré au niveau des scénarii, ce grâce à Squaresoft principalement, il faut le reconnaître. Depuis Final Fantasy 6, l'éditeur à toujours voulu faire sortir les tripes de la console, ce qui imposa un standard graphique. Les autres éditeurs furent contraints de suivre. Sans Square, des jeux comme Star Ocean ou Tales of Phantasia n'aurait pas été si aboutis techniquement, j'en suis certain. Certes, je suis le premier à crier haut et fort que les graphismes ne font pas l'intérêt d'un RPG mais si ce dernier possède un scénario béton et émouvant, si la musique est merveilleuse et les personnages charismatiques, de beaux graphismes encenseront l'ensemble et l'éditeur de Final Fantasy l'a bien compris.
Si les fans pullulent aujourd'hui, ont le doit également à la SFC qui fit découvrir le genre à de nombreux joueurs (moi le premier). Prenons encore le cas de FF6. Jamais un jeu en import n'avait autant déplacé les foules en France et en Europe. Je me souviens l'avoir vu dans une grande chaîne de magasins spécialisés qui ne faisait que de l'officiel (et ne fait que ça aujourd'hui encore). Le phénomène de l'import a pris toute son ampleur avec la reconnaissance des RPG et la 16-bits de Nintendo fut le plus gros détonateur de ce mouvement.

Original, ton univers impitoyable.

Je suis moi même un collectionneur de cartouches originales japonaises, américaines ou européennes mais cette collection a une limite et celle-ci se nomme le porte monnaie. Pour les intéressés, voici dans quelles versions se procurer toutes ces merveilles en versions cartouches en suivant l'ordre d'apparitions du dossier..

- Zelda 3, A Link to the Past : version française, américaine et japonaise disponibles.
- Final Fantasy 4 : version américaine (plus simple et aseptisée) ou en version japonaise.
- Final Fantasy 5 : version japonaise uniquement.
- Final Fantasy 6 : version japonaise ou américaine.
- Secret of Mana : version française, américaine et japonaise disponibles.
- Seiken Densetsu 3 :version japonaise uniquement.
- Romancing Saga 1, 2 et 3 : versions japonaises uniquement.
- Chrono Trigger : version japonaise et américaine.
- Bahamut Lagoon : version japonaise uniquement.
- Front mission : version japonaise uniquement.
- Front Mission Gun Hazard : version japonaise uniquement.
- Super Mario RPG : en version américaine, japonaise et sur une SuperNes originale américaine.
- Live A Live : version japonaise uniquement.
- Treasure Hunter G : version japonaise uniquement.
- Rudra no Hihou : version japonaise uniquement.
- Dragon Quest 1 à 6 : versions japonaises uniquement (le 4 n'existe pas sur SFC).
- Soul Blazer : version française, américaine et japonaise disponibles.
-I llusion of Time : version française, américaine et japonaise disponibles.
- Terranigma : version française et japonaise disponibles.
- Actraiser : version américaine, française et japonaise disponibles.
- Robotrek : version américaine et japonaise disponibles.
- 7th saga série : version japonaise et américaine.
- Star Ocean : version japonaise uniquement.
- Tales of Phantasia : version japonaise uniquement.
- Breath of Fire 1 et 2 : version américaine et japonaise disponibles.
- EarthBound (Mother 2) : version américaine et japonaise disponibles.
- Ogre Battle : version américaine et japonaise disponibles.
- Fire Emblem : version japonaise uniquement.
- Lufia 1 et 2 : version américaine et japonaise disponibles.
- Ganbare Goemon : version américaine et japonaise disponibles.
- Madara 2 : version japonaise uniquement.
- Magic Knight Rayearth : version japonaise uniquement.
- Super Robot Taisen série : version japonaise uniquement.
- Far East of Eden Tengai Makyo Zero : version japonaise uniquement.
- Little Master : version japonaise uniquement.
- Ultima : version américaine et japonaise disponibles.
- Might and Magic : version américaine et japonaise disponibles.
- Dugeon Master : version américaine et japonaise disponibles.
- Eye of the Beholder : version américaine et japonaise disponibles.
- Arabian Nights : version japonaise uniquement.
- Der Langrisser : version japonaise uniquement.
- Albert Odissey 1 et 2 : version japonaise uniquement.
- Lady Stalker : version japonaise uniquement.
- Feda : version japonaise uniquement.
- Dai Kaijyu Monogatari 2 : version japonaise uniquement.
- Shin Megami : version japonaise uniquement.
- Harvest Moon : version japonaise et américaine.
- Derrick RPG : version allemande uniquement (oups ! Désolé).

Carnet d'adresse.

Voici trois sites que je vous recommandes chaudement.

http://flik.pso.free.fr/index.php3 : un site génial avec un tas de RPG traduits par des fans.
http://www.pe2000.net/ : toutes les roms de l'univers y sont, dont un paquet de RPG difficilement trouvables ailleurs. Le must !
http://terminus.romhack.net/index.php : un site formidable ou des tonnes de jeux sont en cours de traduction.

Voila, ce dossier est terminé et j'espère qu'il vous a plu car croyez moi, c'est pas de la tarte ! Si cet article donne envie à certains d'entres vous de jouer à ces merveilles du jeu vidéo alors j'aurais pleinement rempli ma mission. Pour toutes discussion éventuelle sur le sujet, je vous attends sur le forum, les ami(e)s.
Amusez vous bien et vive les RPG !

Bruno
(09 mai 2002)
Page 2 sur 2
>>>