Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Road Avenger
Année : 1992
Système : Mega-CD
Développeur : Data East
Éditeur : Sega
Genre : Action / Film Interactif
[voir détails]
Par Nordine (24 juillet 2004)
L'écran titre du jeu en version européenne et américaine

Tandis que NEC commence a être, financièrement parlant, sur le déclin, Sega s'empresse de lancer sur le marché international du jeu vidéo une nouvelle machine, entièrement compatible avec son système Genesis/Megadrive, à savoir le Mega CD.

Cette machine a pour but d'exploiter au maximum les capacités techniques couplées du support CD et de la Megadrive, et ainsi non seulement faire tourner des jeux en bien des points identiques aux récents supports arcades, mais aussi créer de nouveaux titres encore jamais vus et exclusifs à cette console de salon.

Désireux de conquérir rapidement le cœur des joueurs déjà fidèles à leur 16bits, Sega propose une vente de sa nouvelle machine en pack avec un jeu inédit, Road Avenger, censé démontrer ce que l'avenir de cette console leur réserve. Alors, simple démo technique ou véritable jeu vidéo, nous allons le savoir tout de suite.

Born to be wild !!!

Le scénario de Road Avenger est simple, comme bon nombre de productions de l'époque sur consoles de salons, et celui-ci vous est rapidement conté via une présentation entièrement réalisée en dessin animé accompagné par une chanson plus ou moins audible : Le jour de votre mariage, alors que vous rouliez tranquillement aux côtés de votre dulcinée dans une voiture rutilante, un gang de routards tout droit sorti de Mad Max et dirigé par une jeune femme, vient vous rendre une petite visite de courtoisie en vous balançant allégrement dans le fossé, tuant sur le coup l'amour de votre vie. Forcément, ça laisse des traces et le désire de vengeance est on ne peut plus présent. Votre mission va donc consister à dénicher la chef de ce gang et de la réduire à néant, ainsi que tout le reste de sa bande.

Avant de démarrer le jeu, allons faire un petit tour du côté des options. Ici, rien de bien extraordinaire : choix de la difficulté (de « facile » à « difficile » en passant par « normale »), du nombre de vies et de continues accordés, et enfin configuration de la manette. Nous restons donc dans le classique mais efficace. Néanmoins, il est important de préciser que le choix de la difficulté du jeu, si elle ne changera pas d'un iota le déroulement de celui-ci, fera en revanche nettement varier vos performances en cours de partie. Ainsi le mode « difficile » vous fera vite totalement ramer puisqu'aucune indication visuelle ni sonore n'entrera en ligne de compte durant la partie, vous obligeant du coup à recommencer un nombre incalculable de fois les niveaux du jeu. Le choix le plus judicieux restera donc de jouer en mode « facile », avec le nombre de vies et de continues au maximum.

Le tableau de bord avec à gauche le compteur de point et au centre le compteur de vitesse.

I am the king of the road !

Le système de jeu de Road Avenger est, dans le texte, on ne peut plus simple: en vue cockpit, vous 'dirigez' votre véhicule à travers 10 niveaux, tous parsemés de pièges et autres filouteries, et devrez les terminer dans leur totalité pour enfin arriver au boss final et lui faire prendre la route du Paradis.

Là où tout cela se corse, c'est qu'il ne s'agit pas ici d'un jeu de course classique mais de ce que l'on appelle un film interactif, c'est-à-dire un film dont le déroulement dépend de vos différentes actions accomplies tout au long du jeu. Réalisé comme un film d'animation classique au même titre que Dragon's Lair, Braindead 13 ou Space Ace, Road Avenger utilise les mêmes bases en fonctionnant via un système de commandes et de manipulations à exécuter à un moment bien précis dans le déroulement du jeu et dont chaque fausse note sera sanctionnée par un magnifique écran de « Game Over ».

Il vous sera donc vital d'assimiler rapidement chacune des commandes disponibles et de savoir à quel moment précis les utiliser. En effet, de nombreux indices visuels et sonores viennent vous prêter main forte tout au long du jeu, indices qui seront toujours fournis quelques précieuses secondes juste avant un évènement particulier. A titre d'exemple, lorsqu'un virage particulièrement dangereux devra être franchit en appuyant sur la touche « turbo », une icône apparaîtra à l'écran vous indiquant la touche à presser, le tout accompagné d'un indice sonore propre à la commande à exécuter qui se déclenchera quelques instants avant le moment fatidique.

Rapidement, on s'aperçoit alors que ce système est sans doute l'un des meilleurs utilisés pour ce genre de jeux, tout simplement parce-qu'il ne prend pas le joueur de court et lui laissera toujours un laps de temps raisonnable pour répondre aux différentes commandes. Néanmoins, là où certains jeux proposent une ou deux touches, Road Avenger en utilise quatre bien distinctes :

  • le turbo, qui vous permet de faire une brutale accélération pour vous sortir des situations périlleuses
  • le frein, qui vous fera surtout ralentir plutôt que de freiner sec
  • les directions gauche et droite

Comme vu dans l'exemple ci-dessus, le turbo apparaît à l'écran, lorsque nécessaire, sous la forme d'une icône qui lui est assimilée, tout comme le frein. Il en va de même pour les directions gauche et droite, représentées de part et d'autre de l'écran de jeu par des flêches. Chacun de ces symboles sera toujours notifié en jaune pâle, ce qui vous permettra de les voir distinctement à l'écran.

La flèche vous indique clairement quelle direction prendre, il faut être rapide !

Cependant, tout cela est loin d'être aussi simple dans la pratique, car la plupart du temps vous devrez exécuter un nombre impressionnant de combos au niveau des manipulations. Plus vous progresserez dans le jeu, plus ces combos deviendront importants, certains frisant presque la centaine de touches à enchaîner, sans que la moindre erreur ne soit accordée ! C'est donc essentiellement grâce à la technique du par-cœur que vous parviendrez à déjouer tout les pièges éparpillés sur votre chemin mais aussi à l'aide de votre habileté à prévoir ce qui vous arrivera dans les secondes à venir.

Le système de jeu étant on ne peut plus simple et consistant à vous faire vivre les émotions du pilote en vue à la première personne, vous pourrez distinctement voir ce qui se trame à l'horizon et ainsi appréhender quelques situations particulièrement délicates.

Rapidement, les secrets de Road Avenger vous seront dévoilés et certains passages, voire certains niveaux ne seront pour vous rien de plus qu'une simple formalité, l'essentiel étant d'avoir capté les mécanismes du jeu.

L'icône de frein apparaît dans une situation périlleuse. Notez que le jeu vient à peine de commencer !

The Hell's Angels on the road 69

Alors, la question qui nous vient à l'esprit est : qu'apporte Road Avenger, en dehors de son système de jeu relativement agréable, face à la pléthore de titres plus ou moins réussis qui parsèment le paysage vidéoludique ?

Tout d'abord, il faut savoir que Road Avenger bénéficie sans aucun doute de l'une des meilleures réalisations qui soient pour un jeu Mega CD. Que ce soit sur le plan de la qualité d'animation, des graphismes ou de l'ambiance sonore, tout a été très travaillé et Road Avenger hérite d'un travail remarquable effectué par les développeurs du jeu. Les spécificités sonores du Mega Cd sont par ailleurs particulièrement bien exploitées et mettent de suite le joueur dans le bain, notamment via l'utilisation de bruitages et de voix digitalisées du plus bel effet, le tout évidemment en parfaite symbiose avec l'environnement visuel du titre.

Néanmoins, le gros point fort de Road Avenger reste la variété de ses situations. Le joueur traversera aussi bien des canyons qui regorgent de voitures customisées jusqu'au pot d'échappement et faisant tout pour anéantir notre héros, en passant par un centre ville bourré de monde où éviter les passants tout en anéantissant vos ennemis sera un véritable exercice de style, ou encore dans les bas quartiers d'une ville assiégée par le gang responsable de la mort de votre femme, tout sera fait pour qu'à aucun moment vous ne lâchiez la manette, et que vous profitiez à chaque instant de la variété des situations.

Certains passages sont d'ailleurs devenus cultes, comme lorsque que vous traverserez de part en part un hélicoptère de guerre en plein vol au-dessus du vide puis atterrirez cent mètres plus bas en évitant d'énormes engins de courses armés jusqu'au dents en frôlant les rebords des falaises environnantes; de grands moments de tension intense en perspective !

Egalement, le dernier point fort de Road Avenger est sans conteste sa durée de vie, qui si elle se trouve en deçà de la plupart des jeux Megadrive et Mega CD, n'en demeure pas moins bien plus élevée que la moyenne des jeux filmiques interactifs, à savoir près d'une heure de jeu non stop, c'est-à-dire sans perdre une seule vie et sans utiliser le moindre continue.

Rodéo sur l'autoroute tandis que le camion d'en face largue les voitures vides qu'il transporte.

Par ailleurs, Road Avenger enchante pour le nombre de références qu'il utilise et caricature avec un second degré de plus charmant. Mad Max, Hokuto no Ken, K-2000 ou Duel, tout y passe, pour le plaisir des yeux et des oreilles, et ce sera non sans un certain sourire en coin que vous dégagerez en force freinage un vilain punk ultra caricatural qui s'était logé sur votre capot ou que vous volerez à plusieurs pieds au-dessus du sol juste après avoir appuyé sur le turbo, dans un bruitage digne de vous faire croire l'espace d'un instant que vous êtes le nouveau Mickäel Knight.

Au final, Road Avenger est donc non seulement l'un des tous meilleurs jeux de sa catégorie mais également l'une des valeurs sures du Mega CD. Passer à côté de ce titre serait ignorer l'un des plus beaux petits bijoux de fun et d'inventivité que la firme au hérisson bleu a édité, pour notre plus grand plaisir.

Note : Road Avenger ayant été vendu en pack à la sortie du Mega CD en Europe, il vous est très facile d'en dénicher des exemplaires originaux, en boîte et notice, sans pour autant passer par des sites Internet de vente en ligne mais simplement en jetant un œil dans quelques boutiques spécialisées vendant de l'occasion ou dans les vides-greniers de votre région.

la jaquette en version Américaine et Européenne, et la jaquette Japonaise franchement pas terrible. (cliquez sur une image pour l'agrandir)
La publicité Américaine, superbement réalisée et collant parfaitement à l'univers du jeu. Ha, qu'il est loin le temps où Sega savait faire des publicités dignes de ce nom...
Nordine
(24 juillet 2004)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(15 réactions)