Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Penguin-Kun Wars
Année : 1985
Système : Arcade ...
Développeur : UPL
Éditeur : UPL
Genre : Sport
Par Sebinjapan (15 juillet 2013)
Illustrations de la borne d'arcade de Penguin Wars, la version occidentale de Penguin-Kun Wars.

Dans un futur sombre et violent où notre planète Terre a été ravagée par les guerres nucléaires et où l'humanité a disparu, seuls les animaux les plus féroces et les plus impitoyables ont pu survivre. Bêtes sauvages assoiffées de sang, elles s'affrontent désormais dans un grand tournoi pour déterminer qui va régner sur ce monde en ruine : manchots, pandas, souris, koalas et castors, c'est à coups de bombes et de boules de bowling qu'ils vont régler leurs comptes ...

Tel aurait pu être le scénario de Penguin-Kun Wars, jeu d'arcade sorti en 1985, si son créateur, UPL, s'était embarassé d'une histoire improbable. Mais ce dernier s'est contenté d'un concept original et d'un univers rigolo et coloré pour inciter les foules à glisser une pièce et à prendre le contrôle de Penguin-Kun le manchot.

L'écran titre.
Souris contre manchot, ça va saigner !

UPL donc, développeur japonais modeste ayant officié dans les années 80 et 90, est parvenu à se distinguer en apportant souvent à ses jeux une touche d'originalité. Même quand il s'agissait de se frotter à des genres éculés comme le shoot-them-up, UPL chamboulait les règles établies ou mettait en avant un design graphique atypique, comme dans Mutant Night (1987) ou dans l'un de ses titres les plus connus : Atomic Robo-Kid (1989).

Et quelques années plus tôt, UPL revisitait un concept vieux comme Pong, peut-être inspiré par Discs of Tron (1983) au passage, et dynamisait la recette de fort belle manière, avec un manchot en tête d'affiche donc.

On connaît surtout UPL pour les versions Megadrive et PC Engine de Atomic Robo-Kid, un shmup au principe original.
Dans Discs of Tron, deux adversaires s'envoient des disques et tentent de se faire tomber. Le concept de Penguin-Kun Wars est déjà là.

Le principe de Penguin-Kun Wars est on ne peu plus simple. Deux animaux s'affrontent, placés de chaque côté d'un terrain de jeu. Le joueur dirige le manchot vu de derrière. De chaque côté se trouvent également 5 boules en début de partie. Le but du jeu est de balancer toutes les boules de l'autre côté. Un unique bouton sert à se saisir de l'objet, puis à le lancer en le faisant rouler comme une boule de bowling. Evidemment l'adversaire fait de même et il est donc impossible de gagner sans viser et renverser ce dernier afin de l'étourdir quelques instants.
Si personne ne parvient à placer les 10 boules dans le camp de l'adversaire avant la fin du temps imparti (60 secondes), le gagnant est celui qui dispose du plus petit nombre de boules de son côté à ce moment là.

Début de partie face au koala. Cinq boules sont alignées devant chaque joueur.
Ici le manchot a étourdi son adversaire en lançant la boule sur lui, et engrangé 1000 points au passage.

Dès que la partie démarre, c'est le chaos total ! Les boules roulent dans tous les sens, s'entrechoquent et rebondissent, prenant alors de la vitesse et adoptant des trajectoires difficiles à anticiper. Penguin-Kun Wars est un défouloir total : quand les boules s'accumulent dans un coin de sa partie de terrain et qu'on se précipite pour les relancer avec la cadence d'une mitrailleuse lourde, ou penserait presque jouer à un shmup demandant de marteler le bouton de tir ou à Track and Field !

Mais attention, il y a des subtilités. Déjà, on peut influer légèrement sur la direction prise par la boule qu'on relance, pour bien viser l'adversaire (mais pas en début de partie, cette possibilité devient disponible après plusieurs dizaines de secondes). Ensuite, et bien que le jeu soit "faisable" en bourrinant comme un fou, il est possible, et conseillé dans les niveaux avancés, de développer des stratégies en tentant de coincer l'adversaire dans un coin, et en se déplaçant boule à la nageoire pour la lancer au bon endroit et au bon moment.

Cette fois c'est le manchot qui s'est pris une boule dans le bec, alors qu'une limace bleue fait son entrée sur le terrain de jeu.
Après chaque match gagné, le manchot manifeste sa joie lors d'une animation sympathique.

De plus, quelques éléments perturbateurs ne tardent pas à se joindre à la fête. D'abord une sorte de limace qui traverse le terrain et qui dévie les boules ou bien les renvoie vers l'expéditeur. Et puis bientôt arrivent les bombes. Ces dernières se comportent comme des boules normales mais peuvent exploser à tout moment, provoquant l'arrêt de la partie et la défaite de celui qui l'avait de son côté à cet instant précis ! Mais vous apprendrez vite à reconnaître le timing des explosions et à exploiter cet élément à votre avantage.

Chaque affrontement se déroule en deux sets gagnants, et bien entendu chaque nouvel adversaire est plus rapide et plus malin que le précédent. Une fois le dernier match gagné, on recommence au début, mais en plus difficile et avec plus d'obstacles sur le terrain de jeu. Après deux boucles, on affronte deux adversaires simultanément !

La bombe entre en jeu. Notre héros est prêt à la lancer vers le cruel panda qui lui fait face mais ...
... la bombe est une arme à double tranchant et son explosion envoie valser le manchot, mettant fin à la manche.

Les matchs sont entrecoupés de phases bonus servant à gonfler le score du joueur. Dans la première, il faut frapper des boules avec un bumper en appuyant sur la bouton lors de l'impact pour propulser ces dernières et faire en sorte que l'adversaire ne les rattrape pas.
La seconde phase bonus est un "whack a mole" mais avec des bombes ! Des bombes qui sont également au programme de la dernière phase bonus puisqu'elles remplacent les boules classiques dans un match spécial où il faut tenter de faire exploser l'adversaire.

Cette phase bonus rapproche le jeu d'une partie de Air-Hockey.
Pas de pitié pour ces taupes qu'il faut éliminer à coups de bombes !

Penguin-Kun Wars est un jeu rapide qui demande des réflexes à toute épreuve. Il faut avoir les yeux partout pour surveiller les trajectoires des 10 boules qui se baladent à l'écran et rebondissent partout, mais il faut aussi garder dans sa ligne de mire la position de l'adversaire pour adopter une stratégie en conséquence.
Et c'est loin d'être facile ! En fait, l'action devient si intense au fil des niveaux qu'il faut faire appel à tous ses sens, lancer ses boules parfois en aveugle, et réagir par rapport aux bruitages qui vont signaler si on a touché l'ennemi. Alors, sans regarder le haut de l'écran car on est trop concentré sur l'arrivée des boules, on saura que l'adversaire est au sol, on saura où il se trouve en se rappelant où on a lancé sa dernière boule et avec quel angle de tir, et on s'acharnera à nouveau sur le malheureux pour l'empêcher de se relever, tout en veillant à ce que son manchot ne subisse pas le même sort. C'est une des clés du succès pour progresser dans Penguin-Kun Wars.

Dernière phase bonus dans laquelle le joueur et son adversaire échangent exclusivement des bombes.
Action frénétique dès la 3ème manche : ici 6 boules se déplacent à vive allure : pas évident de les éviter tout en visant le koala ...

Mais c'est aussi un jeu où le hasard et la chance ont une part importante. Il est possible de jouer en balançant les boules de façon frénétique et en espérant que ça passe !

J'ai comparé Penguin-Kun Wars à Discs of Tron au début de cet article. On pourrait également le rapprocher de deux autres titres aimés des rétrogamers qui sortiront ensuite : Shufflepuck Café (1989) et Windjammers (1994). Dans tous les cas, il s'agit d'échanger très rapidement avec un adversaire un ou plusieurs projectiles qui peuvent adopter des trajectoires imprévisibles, et dans tous les cas nous avons des jeux funs et accessibles, qui se prennent en main facilement et procurent un plaisir immédiat. Quel dommage que Penguin-Kun Wars ne permette pas le jeu à deux simultanément : il serait alors certainement un incontournable des petit tournois rétros entre amis, au même titre que le hit de SNK sus-nommé.

Deux inoubliables jeux rétros qui procurent les mêmes sensations que Penguin-Kun Wars.

N'oubliez pas de tourner la page pour découvrir les adaptations et la suite de Penguin-Kun Wars. Nous parlerons aussi d'un clone de très bonne qualité qu'on doit aux spécialistes de "l'hommage-pompage", les Allemands de Rainbow Arts ...

<<<
Page 1 sur 2
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(7 réactions)