Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Indiana Jones & the Temple of Doom
Année : 1985
Système : Arcade
Développeur : Atari
Éditeur : Atari
Genre : Plate-forme
Par Bernard (01 décembre 2004)
Le flyer. Cliquez sur une image pour une version plus grande. Merci au site Arcade Flyer Archive !

Docteur Jones, I presume ?

Avec Indiana Jones & the Temple of Doom, Atari continue au milieu des années 80 à surfer sur la mode des adaptations de films en jeux d'arcade ou console. Oubliée la 2D utilisée sur VCS 2600 pour l'adaptation de Raiders of the Lost Ark, voici venu le temps de la 3D isométrique !

La borne d'arcade originale.

Dans l'ensemble, Temple of Doom est une adaptation de bonne fabrique du film, quoique légèrement réductrice dans sa trame. Pour l'époque, les travaux de digitalisation d'image ne sont guère convaincants mais Atari s'est rattrapé sur les voix qui parsèment le jeu, qui donnent un ton plus réaliste.

Indiana Jones dans le film et son homologue à l'écran d'accueil.

Un gameplay simple, des décors de bon niveau et un bon équilibre en terme de pièges et d'adversaires en font un jeu d'arcade plus qu'honorable. On relève le challenge avec plaisir au fil des niveaux, le fouet à la main et le stetson vissé sur le crâne.

Qui va piano, va sano...

Temple of Doom donne la possibilité au joueur de choisir parmi 3 niveaux de difficulté. Chacun d'entre eux correspond à une longueur de tableau, une quantité d'adversaires ainsi que des paliers pour les bonus (vies supplémentaires) de plus en plus trapus.

Quelle porte choisir ?

En fonction du niveau de difficulté choisi, vous aurez le plaisir d'affronter plus ou moins d'adversaires tirés du film. Voici une petite galerie de portraits :

Ils sont venus, ils sont tous là... pour Indiana...

Trois fois sur l'établi tu remettras ton ouvrage...

Une trame succincte mais dynamique ! En effet, le but d'Indy est toujours de récupérer les 3 pierres de Sankara, sésame indispensable au bien-être de cette région de l'Inde. Pour ce faire, charge à lui de les subtiliser dans le temple de la déesse Kali, farouchement gardé par Mola Ram et ses acolytes... Pour récupérer chacune des pierres, Indy devra traverser des épreuves de même nature. Tout repose sur une série de trois tableaux qui se compliqueront au fur et à mesure. En voici un aperçu :

1/ Libérer les enfants esclaves des mines

Vous devez libérer chacun des petits prisonniers qui sont retenus dans des cages, fermées par des cadenas. Un bon coup de fouet et votre petit protégé pourra regoûter aux joies de la liberté. Ne vous attardez pas trop, Mola Ram peut surgir à tout moment et vous jeter un cœur enflammé aux effets dévastateurs !

Un fatras c'te mine... Échelles, cages et toboggans peuplent votre parcours...

Une fois l'ensemble des prisonniers libéré, foncez vers le haut du niveau pour détourner un chariot mais attention aux tapis roulants, aux pieux amovibles ainsi qu'aux rouleaux compresseurs ! Servez vous des fûts d'essence pour ralentir l'ardeur de vos poursuivants !

Une seconde d'inattention peut être fatale !

2/ Survivre à une course-poursuite en chariot

Dans la droite lignée du film, il vous faudra maintenant naviguer à travers les méandres tortueux d'une mine jonchée d'ennemis, de pièges divers et variés (dynamite, impasses, rails brisés...) Contrairement au film, vous serez tout seul dans votre chariot pour affronter ces épreuves mais vous pourrez ralentir vos poursuivants à coups de barils enflammés.

Compression de personnel : de 3 passagers à une conduite en solo !

Parmi les moments savoureux de ce jeu, il vous faudra vous armer de courage et d'adresse pour arriver à faire décoller votre chariot et passer au-dessus des puits de lave !

De l'audace, toujours de l'audace !
Indy freine le chariot comme dans le film...

3/ Voler la pierre dans le saint des saints en dépit de Mola Ram

Encore un effort et la pierre est à vous !

Ici, tout se joue en huis clos ! La pierre convoitée repose sur son autel, protégée par quelques gardes belliqueux, un plancher escamotable et surtout un Mola Ram peu enclin à vous laisser tranquille.

Un p'tit apercu du temple dans son intégralité.

Dès que vous aurez pu franchir la lave (le fouet se révèle fort utile de nouveau) et récupérer la pierre, il ne vous reste plus qu'à localiser la porte qui vient de s'ouvrir pour continuer votre quête... Pour chacune des pierres, il vous faudra revisiter les 3 types de tableaux présentés ci-dessus. La différence entre les 3 parcours réside dans la plus grande diversité de pièges, d'adversaires ou de taille de tableaux. Soyez prudents donc pour garder toutes vos vies en poche en prévision de la confrontation finale.

Se méfier des vieilles pierres...

Une fois votre 3ème pierre en poche et après avoir, de nouveau, échappé aux gardes et survécu à la course en chariot, vous allez devoir mettre un terme aux agissements de Mola Ram lui-même... Pour ce faire, point d'autre option que la bonne vieille confrontation directe. Vous allez devoir traverser le fameux pont en liane tout en évitant les cœurs enflammés que Mola Ram vous lancera, ainsi que la flopée de gardes peu enclins à vous laisser réussir. Pour arriver à vos fins, il vous faudra faire preuve d'un timing à toute épreuve ! Une fois le tempo maîtrisé (alternance de "je joue du fouet à droite contre les cœurs" et "à gauche contre les gardes"), vous aurez le plaisir d'annoncer à Mola Ram sa défaite imminente...

Quand faut y aller...
C'est fragile un pont en liane !

Si vous prêtez attention au déroulé du dénouement de l'histoire, vous remarquerez qu'Indy a entre-temps dégoté un sabre qui traînait quelque part (cela aurait pu permettre d'alterner les armes aux niveaux précédents pour un peu plus de fun, enfin c'est un avis perso...)

Comment respecter la tradition des "Easter-Eggs" sur une borne d'arcade ?

Les développeurs d'Atari ont imaginé quelques clins d'œil au film :

- Si vous avez la présence d'esprit de jouer du fouet pour attirer à vous votre blonde compagne, vous serez récompensé par un fougueux baiser, ainsi qu'un secret-bonus de 30 000 points et une vie supplémentaire.

Indy, quel tombeur !

- Une fois les émotions torrides retombées, vous replongez dans la mine pour retrouver des statuettes en or massif au cours du Challenge Round. Ceci vous donnera la possibilité de retrouver d'autres personnages du film, en particulier le jeune prince indien qui se fera un malin plaisir de jouer de sa poupée vaudou pour vous provoquer une sciatique mémorable !

À la poursuite de l'idole en or en évitant un Petit Prince qui mérite une rouste !

Une kyrielle de déclinaisons micro, précurseurs des prochaines aventures d'Indy

Après le franc succès du jeu sur bornes d'arcade, Temple of Doom fut décliné par US.Gold pour les micro-ordinateurs et la console NES... Malheureusement, ces adaptations ne présentent pas le même niveau de qualité que la version arcade... La définition et la vitesse du jeu pâtissent des possibilités techniques des machines de l'époque.

Temple of Doom sur Spectrum (proche de la version Amstrad)...
Temple of Doom sur Apple II (proche de la version C64)...
Temple of Doom sur Amiga (très proche de la version Atari ST)...
Temple of Doom sur NES, assez différent de l'original...

Par la suite, les aventures d'Indiana Jones ne seront élaborées que sur micros. Il faudra attendre quelques années pour retrouver le stetson, la veste de cuir et la trogne de contrebandier d'Indiana dans de nouvelles aventures (Last Crusade et

Fate of Atlantis
notamment).

L'équipe de production des jeux d'arcade n'est que trop rarement mise en avant. Cette injustice est ici corrigée car comme dans tout bon film, il faut attendre le générique de fin pour voir nommer ces travailleurs de l'ombre...

Ils rendirent ce jeu possible...
Sont-ce leurs initiales au tableau des scores ?
Bernard
(01 décembre 2004)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(9 réactions)