Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Young Merlin
Année : 1993
Système : SNES
Développeur : Westwood Studios
Éditeur : Virgin Interactive
Genre : Action / Aventure
Par Laurent (28 novembre 2000)
Le début de l'aventure : aucune indication sur ce qu'il faut faire n'est donnée, aucun texte n'apparaît

The Adventures of Young Merlin est un jeu assez obscur dans la ludothèque de la Super NES, et c'est une injustice que j'entends réparer ici (ce soir). Crée par le regretté studio Westwood Associates et édité par Virgin en 1993, ce jeu vous met dans la peau de Merlin l'enchanteur, alors que le magicien n'en est qu'à ses débuts, et pour cause : il est encore adolescent.

Une phase de surf sur un chariot dans une mine, et une énigme à la Sokoban

Le but est d'aider Merlin à délivrer sa bien aimée, quête au cours de laquelle il sera appelé à faire appel autant à ses méninges qu'à son courage, et qui lui donnera l'occasion d'utiliser pour la première fois la magie. Le jeu, totalement inclassable, se situe entre l'aventure et la plate-forme. D'un aspect enfantin, les graphismes cachent la vraie nature du jeu, qui s'avère difficile et long.

Merlin recueille un mot de passe de progression auprès d'une gentille fée, et parcourt un labyrinthe végétal peuplé de buissons farceurs

La progression est basée sur une série d'énigmes et de missions confiées à Merlin par des fées ou d'autres créatures diverses, qui en échange l'aident à franchir des obstacles insurmontables au premier abord. Merlin trouve des objets, qui semblent ne servir à rien, puis se révèlent indispensables bien après leur découverte, alors que le joueur les a complètement oubliés. Une fois compris le système, on s'en sort mieux, mais les premiers niveaux sont ardus, et on est souvent bloqué, l'aventure étant totalement linéaire. L'exploration est aussi au rendez-vous, avec de grandes cavernes labyrinthiques, ainsi que l'action avec des phases de combat à la difficulté parfaitement dosée.

Une porte magique donne accès au deuxième monde, Rainbow Land. Certaines de ces fleurs sont des téléporteurs.

Young Merlin est un jeu de patience et de mémorisation. On fait souvent des retours en arrière, pour actionner un bouton, qui lui même permet de ramasser un objet de l'autre côté de la carte, qui lui même s'utilise près du bouton initial etc. On peut s'énerver et tout laisser tomber après quelques heures (comme l'ont fait beaucoup de joueurs apparemment vu le peu de succès du jeu), ou se laisser bercer par l'atmosphère très dépouillée, mais charmante, du jeu, propice à la rêverie. Il faut dire que la bande sonore est un modèle du genre, avec une série de thèmes musicaux dans un style médiéval d'apparence naïve, mais qui sont en fait des trésors de composition (voir page Gromix pour des réinterprétations de deux thèmes de Young Merlin).

Visite d'une maison et combat contre un boss

Les effets sonores sont assez rares, mais ponctuent l'action avec un humour très sympathique, et il n'y a aucun dialogue parlé ni écrit : les personnages ne parlent que pour donner des indices et s'expriment par des alignements d'icones montrant des actions à exécuter, ou des objets à associer. De manière générale, Young Merlin est un jeu qui fait appel au sens de l'observation et la soif de découverte. Il ne faut pas attendre que les objectif soient servis sur un plateau.

Merlin apparaît sous la forme d'un gamin blond un peu maladroit, que l'on prend beaucoup de plaisir à voir se casser la figure dès qu'un piège apparaît. Après 5 ou 6 heures de jeu en continu (il est possible à tout moment de consulter un indicateur qui indique un mot de passe permettant, en l'entrant au début du jeu, de retourner directement au point où on en était), le jeu se termine par un combat contre un boss énorme, dont il faut trouver les points faibles plutôt que de l'affronter face à face.

Le niveau sous-marin (Merlin fait un bisou salvateur à une sirène) et entrée de la mine surprennent par leur qualité graphique

En dehors de l'environnement champêtre qui ouvre le jeu, et procure une sensation immersive qui s'est avérée délicieuse en ce qui me concerne, on traversera des endroits souvent étranges, presque oniriques, comme ce champ de fleurs géantes ou ce niveau sous-marin dans lequel il faudra faire régulièrement le plein d'oxygène en allant embrasser des sirènes sur la bouche (une idée charmante et très représentative du jeu).

Young Merlin n'a été adapté sur aucune autre plate-forme, et c'est un des jeux Super NES dont je garde le meilleur souvenir.

Laurent
(28 novembre 2000)
Sources, remerciements, liens supplémentaires :
MTF a réalisé dans un cadre universitaire un dossier sur les apparitions modernes de Merlin, dans lequel Young Merlin est abordé, de même que le dessin animé Merlin L'Enchanteur de Walt Disney. Pour le télécharger, cliquez ici.