Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Le flux RSS est introuvable...
Choplifter
Année : 1982
Système : Arcade, Apple II, Atari 8-bits, Colecovision, C64
Développeur : Broderbund
Éditeur : Broderbund
Genre : Action
Par Bernard (26 mars 2003)
Les jaquettes des versions Apple II, Atari 5200 et Commodore 64. Cliquez sur l'une d'elles pour une version plus grande.Merci au site MobyGames !

Mission #: 2690-00-01 - Probabilité de survie faible

Une situation de crise est récemment apparue entre les États-Unis et l'Empire Bungeling : leur armée a pris en otages les 64 délégués d'une mission de paix des Nations Unies... Seul un pilote audacieux peut se glisser derrières les lignes ennemies et récupérer les otages afin de les ramener à bon port...

Ainsi commence Choplifter !, un véritable petit bijou de programmation. Apparu en 1982 sur les écrans Apple II, Choplifter ! séduit par sa fluidité et ses animations graphiques et sonores...

NB : pour la petite histoire, l'Empire Bungeling est un ennemi récurrent pour Broderbund puisqu'on les retrouve dans les jeux suivants : Raid on Bungeling Bay, Lode Runner et les suites associées (Championship Lode Runner, Lode Runner -The Bungeling Strikes Back...)

Beyond enemy lines...

Le principe est simplissime mais terriblement attrayant : vous traversez la zone démilitarisée et une fois en plein territoire ennemi, vous devez identifier les otages en fuite pour les prendre à votre bord.

Votre rôle est de récupérer les fameux otages en évitant à la fois les attaques des chars au sol mais aussi des avions de chasse de l'Empire Bungeling. Votre hélicoptère est doté d'un canon aux munitions illimitées et peut effectuer des rotations sur lui-même, ce qui facilite les combats contre les ennemis au sol. Lorsqu'il est en stationnaire il tire à l'horizontale, et lorsqu'il avance, il se penche vers l'avant et tire vers le sol. Il faut donc constamment jongler entre les deux positions pour se débarrasser des différents ennemis, sans perdre de vue l'objectif prioritaire : les otages.

Ceux-ci sont prisonniers dans des baraquements et vous devrez d'abord y mettre le feu afin de les faire sortir. Lorsqu'ils vous apercevront, ils vous feront des grands signes d'appel au secours.
Une fois votre cargaison chargée (vous ne pouvez en transporter que 16 à la fois), il ne vous reste plus qu'à revenir à la base pour remettre les otages aux autorités militaires.

Le compteur en haut de l'écran affiche un résumé de la situation : en rouge le nombre d'otages morts, en bleu le nombre d'otages chargés à votre bord, et enfin en vert le nombre d'otages ramenés à la base.

Choplifter ! bénéficie d'une réalisation exemplaire. L'animation des otages est si réaliste, en dépit de leur petite taille à l'écran, que Doug Smith l'emprunta pour le personnage principal de Lode Runner après que Broderbund lui a demandé de relooker son jeu avant la commercialisation (voir l'article sur Lode Runner). Quant à l'hélicoptère, il est resté parmi les plus célèbres de l'histoire des jeux vidéo.

Une fois n'est pas coutume : de l'Apple II à la borne d'arcade...

Les flyers : cliquez sur l'un d'eux pour une version plus grande. Merci au site Arcade Flyer Archive !

Sega acquit les droits de Choplifter ! et lui donna une nouvelle vie en 1985. Le portage fut effectué sans l'implication du développeur de l'original Dan Gorlin, mais il fut tout de même crédité pour le concept. Il réalisa par la suite le jeu TyphoonThompson sur Amiga.

Le jeu d'arcade Choplifter (notez l'abscence du point d'exclamation) propose un environnement graphique amélioré : plusieurs environnements, des ennemis plus diversifiés, et l'ajout d'une gestion du carburant. Pour le reste, le principe ne change pas, il faut traverser les lignes ennemies et secourir les otages.

Bernard
(26 mars 2003)
- Si le sujet vous a intéressé, nous vous suggérons les articles suivants -

Fort Apocalypse

Rescue Raiders

Stargate
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(12 réactions)