Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Bombing Islands
Année : 1997
Système : Playstation
Développeur : Kemco
Éditeur : Kemco
Genre : Réflexion
Par EdO / Sector One (02 octobre 2003)

Alors qu’une majorité de joueurs préfèrent pourfendre des hordes de monstres et autres robots du futur à la sueur du joypad, il existe quelques irréductibles qui peuvent passer de longs moments devant un jeu qui, même s’il n’impressionne pas au premier abord, mérite qu’on s’y penche d’un peu plus près. Kemco, éditeur nippon de son état (créateur notamment de Lagoon et Phalanx sur Super Famicom ou du remake de Boulder Dash sur Game Boy Advance) et plutôt spécialiste des petits jeux dits « cute-games » ces temps-ci sur la portable de Nintendo, l’a bien compris et a concocté Bombing Islands en 1997 et ce pour notre plus grand plaisir ; voilà de quoi faire travailler nos méninges et c’est sur la Playstation de Sony que ça se passe.

Les adeptes de Bombuzal ou de Jumping Jack Son sur micros 16-bits ne seront pas dépaysés car il s’agit ici d’un jeu de réflexion du même acabit. Ainsi, chaque tableau se présente sous la forme d’une zone composée de cases et il vous faudra faire une action bien déterminée au préalable pour pouvoir accéder au prochain passage. Vous incarnez Kid Klown, un personnage récurent chez Kemco puisqu’on le retrouvera quelques années plus tard dans Crazy Chase 2 sur Game Boy Advance. Notons qu’il avait déjà fait une apparation sur Super Nintendo et sur Playstation quelques années auparavant.

Dans The Bombing Islands, votre mission est très simple. Vous devez allumer une bombe que nous appellerons bombe principale (beaucoup plus grosse que les autres) et par une réaction en chaine, les autres bombes adjacentes exploseront en même temps. À vous de bien placer vos bombes dans le temps imparti en prenant garde à certaines d'entre elles qui ont la particularité de faire sauter les dalles à proximité... ce qui signifie que vous n’avez pas intérêt à vous trouver à côté sinon, adieu le petit bonhomme ! Certaines bombes ont des particularités, bien évidemment, et les combinaisons pour les faire toutes exploser et sortir indemne du tableau sont souvent peu nombreuses ! Bref, le challenge est assez sympathique et certains niveaux sont vraiment à s’arracher les cheveux (mais jamais impossibles). En effet il est nécessaire de bien inspecter le tableau pour pouvoir faire la bonne action. Pour cela, console 32-bits oblige, vous aurez la possibilité d’inspecter le niveau sous toutes les coutures avec un système de caméra et de zoom très réussi, ce qui permet d’apprécier la difficulté de celui-ci et de ne pas agir sans réfléchir un minimum.

On ne peut pas parler raisonnablement de prouesse technique toutefois : ici, point de haute résolution et d’effets spéciaux qui pourraient faire croire que les développeurs ont poussé la Playstation dans ses derniers retranchements comme on a pu le voir avec les derniers jeux sortis sur ce support. Cependant, The Bombing Islands reste agréable à jouer. Visuellement très réussi, les textures sont très bien choisies bien qu’un peu pixellisées. Kid Klown réponds au doigt et à l’œil et c’est un véritable plaisir de le voir allumer ces petites bombinettes ! Le décor change au fil des tableaux et suivant le lieu où vous vous trouvez sur la carte, vous aurez droit à des thêmes relativement classiques comme un décor ensoleillé avec palmiers et couleurs vives à gogo ou le monde de glace avec les icebergs qui vont bien.

La musique est vraiment excellente, certains morceaux vont trotteront dans la tête après la partie et collent parfaitement à l’esprit « kawaii » que revendique le jeu de Kemco. Les digits vocaux sont superbes, vous aurez même la surprise de voir le personnage fredonner le thème principal du jeu si vous mettez un peu de temps à démarrer le niveau. Bref, tous ces petits détails sonores et graphiques rendent ce petit jeu très attachant ! On a affaire ici à un soft très léché et pas du tout bâclé comme peuvent l’être certains jeux de réflexion, genre un peu délaissé depuis de nombreuses années sur les consoles nouvelles génération.

La difficulté reste croissante et très bien dosée, d’ailleurs un tutoriel au début de chaque tableau vous guide et vous aide à comprendre les principes de base et surtout les caractéristiques des bombes spéciales. Bref, on vous prend par la main dès le début mais vous n’êtes cependant pas au bout de votre peine. Si vous aimez le challenge et vous creuser la tête, ce jeu est fait pour vous mais prévoyez quelques nuits blanches ! À ma connaissance, The Bombing Islands n’est sorti que dans l’archipel nippon et aux USA (la version la plus courante et la plus simple à trouver restant la japonaise) mais heureusement pour les joueurs qui n’auraient aucune notion de japonais, le menu est intégralement en anglais. Très succint, on a droit aux diverses options sonores, à la page pour rentrer le mot de passe et en bonus un écran avec photo représentant deux charmantes jeunes filles qui semblent appartenir au groupe « EPIQUE ».

Grand amateur de pop japonaise (jpop), j’avoue ne pas connaître ce groupe mais la chanson qui tourne en fond sonore reste agréable à écouter. On pourrait se demander ce que ces demoiselles japonaises font là. Le thème principal du jeu est une chanson chantée en anglais mais l’accent ne fait aucun doute : il s’agit bien de voix japonaises ! Tout semble s’expliquer... Notons que The Bombing Islands utilise un système de mot de passe à base de cartes à jouer donc nul besoin de carte mémoire ! Enfin le jeu est parfaitement compatible avec l’excellent émulateur ePSXe. Pour tous ceux qui jetteront l’éponge avant (et ils seront nombreux), voici le mot de passe pour accéder à l’un des derniers tableaux (on dit merci qui ?) : Reine de Pique / 6 de Cœur / 6 de Pique / 4 de Cœur / 2 de Pique

EdO / Sector One
(02 octobre 2003)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(6 réactions)