Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Aztec
Année : 1982
Système : Apple II, Atari 8-bits, C64, PC
Développeur : Datamost
Éditeur : Datamost
Genre : Action / Plate-forme
[voir détails]
Par Bernard (19 janvier 2004)

Un an après la première apparition d'Harrison Ford en veste de cuir le fouet à la main sur les écrans cinématographique et précurseur de son homologue féminine Lara en version 2D, Aztec, en 1982, vous donne la possibilité d'incarner un aventurier archéologue en quête de l'Idole de Jade cachée au fond de la tombe de Quetzalcóatl !

Aztec est un jeu révolutionnaire, en haute-résolution, qui fournit aux joueurs aguerris un réel challenge en temps-réel digne des bornes d'arcade... À mi-chemin entre le jeu d'aventure et le jeu d'action. Votre personnage au look Indiana-Jonesques, veste en cuir coupée sur mesure, parcours les 8 niveaux de la fameuse tombe et défie ses nombreux pièges à la recherche de la gloire et de l'Idole en jade...

La raison de votre présence tient en deux éléments : d'une part votre vieil ennemi, le professeur G. Von Forster, aurait déjà profané la fameuse tombe (sans grand succès car nul ne l'a jamais revu depuis), d'autre part l'Idole de Jade possède une valeur commerciale non négligeable... et il faut savoir de temps en temps penser à ses vieux jours ! Le temps vous est compté car bien que l'Idole représente une fortune, sa valeur chute d'heure en heure... hâtez-vous donc pour empocher le magot !

Issu de l'imagination fertile de Paul Stephenson, Aztec doit beaucoup à son frère ainé Swashbuckler, dont il hérite des capacités d'animation en haute-résolution et du moteur de combat. Pour ceux qui souhaitent parfaire leur maîtrise du clavier, Aztec est fortement recommandé. Le contrôle du personnage s'effectue avec l'aide de pas moins de 22 touches ! Inutile de préciser qu'il vaut mieux connaître son clavier sur le bout des doigts dans les moments difficiles. En cas de défaillance de votre mémoire, la touche 'Esc' vous affiche l'ensemble des commandes du jeu.

Votre héros peut notamment marcher, courir, grimper des escaliers et escalader des monstres, combattre à la machette ou au pistolet, sauter par dessus des obstacles et des puits, ramper et faire le point sur son inventaire (touche 'Z')....

Loin de l'idée romanesque d'une tombe laissée à l'oubli du temps, celle de Quetzalcóatl regorge d'habitants plus ou moins bien intentionnés... C'est fou le nombre de squatters que l'on peut trouver dans ces vieilles pierres... En voici une petite galerie....

Certains sont relativement gros et vicieux... quel surprise de trouver en effet un T-Rex ainsi qu'un Kraken en plein milieu de la tombe de Quetzalcóatl... Bon courage pour vous en défaire !

... il y en a d'autre que vous aurez le plaisir de côtoyer au cours de vos explorations successives...

Au démarrage de chaque nouvelle partie, l'ensemble de la tombe est réaménagée, tant dans l'ordre des pièces et des pièges que dans la décoration. Chaque étage de la tombe contient 8 pièces, chacune disposant de 3 niveaux de plates-formes. Ici et là sont disposés plus ou moins aléatoirement des éléments décoratifs (piles de crânes ou d'os, tas d'ordures diverses et variées) ainsi que des coffres recelant des objets qui vous seront bien utiles.

En effet, vous démarrez votre exploration sans le moindre canif en poche, un comble quand on découvre petit à petit le sale caractère des habitants de la tombe ! En fouillant les tas d'ordure (touche 'O') ou en ouvrant les coffres (touches 'O' + 'L') vous pourrez mettre la main sur différents moyens de défense : une machette, un pistolet ou des bâtons de dynamite. Vous aurez aussi l'occasion de mettre la main sur des potions énergétiques ainsi que des packs de cartouches... Il paraît même que le corps de votre vieil ennemi aurait été découpé en plusieurs morceaux et disséminé dans les coffres de la tombe par les guerriers aztèques qui protège l'Idole des profanateurs...

Dans l'ordre : une machette, un baton de dynamite, un pistolet, une potion énergétique, un pack de cartouches.

De plus, Quetzalcóatl n'est pas un dieu pacifique et sa tombe est truffée de salles piégées. Faites attention en particulier aux faux planchers ainsi qu'aux facétieuses trappes ambulantes.

Mais ceci n'est qu'une petite partie des pièges... certains sont beaucoup plus impressionnants. Quelques exemples, dans certaines salles le plafond aura tendance à venir vous écraser comme une galette de maïs dans le plus pur style Temple Maudit avant-guardiste.

Ailleurs, ce seront les murs des côtés qui viendront vous réduire en bouillie...

Enfin il vous faudra aussi apprendre à vous méfier des aménagements de plomberie !

Le moteur de combat reprend les principes de Swashbuckler. En tapant 'F' vous entrez en mode "combat " et avez le choix entre la machette ou le pistolet (en fonction de vos découvertes). L'un comme l'autre se révèleront plus ou moins utiles selon l'adversaire que vous affronterez...

N'oubliez pas que vous pouvez aussi envisager l'utilisation de la dynamite pour faire un peu de vide dans cette atmosphère surpeuplée... à utiliser à bon escient cependant.

Aztec séduit par la richesse et la complexité de son gameplay. En premier lieu des éléments innovants figure son principe de score, reposant sur la valeur déclinante de l'Idole, elle-même fonction du niveau de difficulté choisie ainsi que du temps mis à remonter à la surface. Nettoyer la tombe de ses habitants ne donnera pas plus de valeur à l'Idole de Jade. Puis vient la diversité des 22 actions disponibles qui permet une grande liberté de mouvement et une importante combinaison de situations et de réactions. Enfin, Aztec affiche une très grande fluidité d'animation due à l'utilisation de plusieurs frames pour un rendu digne des bornes d'arcade de l'époque.

L'autre des particularités d'Aztec réside dans les quelques bugs de son moteur de gestion des mouvements. En effet, et notamment lorsque vous êtes en mode "combat" armé d'une machette, vous pourrez forcer votre aventurier à "entrer" dans un mur et ce faisant à traverser le décor et les plates-formes pour tomber au niveau situé plus bas....

Étonnante astuce de passe-murailles qui présente au moins l'avantage de pouvoir se tirer de certaines situations délicates et permet même d'escalader les éléments situés hors-écran en bas du décor ou son propre inventaire !

Ceci dit cette astuce ne vous permet que de descendre, et la difficulté réside principalement dans le fait de rebrousser chemin une fois l'Idole en poche... Remonter à la surface est une autre paire de manche, mais une fois celle-ci atteinte, vous pourrez évaluer la valeur de votre butin et envisager de couler vos vieux jours sur une plage bien chaude des Tropiques...

Comparativement à d'autres exploitation du mythe de l'explorateur archéologue tel Raiders of the Lost Ark sur

Atari 2600
(en 1982) ou Montezuma's Revenge (en 1984 sur Apple), Aztec sort véritablement du lot. Rétrospectivement, il étonne par la fluidité de son animation, la qualité de son graphisme ainsi que par son côté envoûtant... Longues sont les heures avant de pouvoir remonter à la surface avec votre trophée...

Raiders of the Lost Ark - Montezuma's Revenge

Bonne chance dans votre quête de l'Idole !

Bernard
(19 janvier 2004)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(19 réactions)