Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Spy Fox : Opération Milkshake
Année : 1997
Système : PC ...
Développeur : Humongous Entertainement
Éditeur : Infogrames
Genre : Aventure / Point'n click
Par DSE76 (02 janvier 2017)
Cover de Spy Fox premier du nom, Dry Cereal dans son nom d’origine et traduit en français par Opération Milkshake.

Imaginez : vous êtes un enfant de la génération dite Playstation (en gros, ceux nés dans les années 90). Vous prenez votre petit déjeuner, dans les années 2000, avec une boîte de céréales de marque et quelle n’est pas votre surprise de trouver un CD dans ladite boîte. Si la plupart étaient des démos de jeux ou des jeux de plateaux sur CD, Spy Fox premier du nom est un véritable jeu complet, fait par une équipe classique, sorti quelques années plus tôt et vendu en boîte.

C’est grâce à ce coup de pub par la marque de céréales (d’ailleurs, grosse ironie : le titre original du jeu est Dry Cereal et on doit empêcher une pénurie de lait et de régimes céréales sèches) que Spy Fox a pu s’insérer dans la vie de nombre de gamins (dont moi) durant les années 2000. En réalité, il s’agit d’une série de trois épisodes, plus deux spin offs qui n’ont rien à voir, créés entre 1997 et 2001 par Humongous Entertainement, boîte fondée par ... Ron Gilbert, oui le créateur de Monkey Island. D’ailleurs, Tim Schafer lui aurait soufflé le nom d’Humongous comme nom de sa nouvelle boîte, pendant ses années LucasArts.

L’écran titre du jeu. Ce dernier démarre automatiquement.

Spy Fox Opération Milkshake est un point and click, créé par Humongous Entertainement, et sorti en 1997 puis 2008 sur Wii avant de ressortir en 2014 sur Steam avec quasiment toute la production d’Humongous. Le jeu, comme la série et même toute la production Humongous, est destiné à des joueurs assez jeunes, entre 5 et 10 ans. Le jeu fait partie des titres connus du studio, à l'instar de Pousse-Pousse ou Pyjama Sam. Et avant d’aller plus loin, quelques points que partagent quasiment tous les titres :

  • Le style de jeu est un point and click classique, où l'on doit interagir avec un pointeur. Les jeux étant destinés à un public jeune, le pointeur a une forme très arrondie et blanche. Il peut prendre trois formes : un classique pointeur de souris avec juste le contour, le même pointeur mais plein, indiquant une interaction possible et une flèche, indiquant au joueur l’accès d’un nouveau tableau.
  • Le jeu est composé de tableaux accessibles en utilisant les flèches, comme tout point and click classique. Les tableaux sont reliés entre eux et pour aller à un endroit, il faut traverser plusieurs d’entre eux. Rassurez-vous, les développeurs ont prévu des raccourcis.
  • Une des marques de fabrique des jeux Humongous est d’avoir des chemins aléatoires générés en début de partie. Par exemple, vous suivrez un chemin lors d’une partie et lors d’une autre, vous remarquerez que le chemin emprunté n’est pas le même et qu’il y a des différences. Cette particularité permet une certaine rejouabilité au jeu.
  • Une autre marque de fabrique est l’abondance d’interactions inutiles (comprenez : qui ne font pas avancer le schmilblick) dans chaque tableau. En fait, ces interactions font apparaître une animation cartoonesque démontrant un certain esprit créatif (et dérangé), en plus d’être parfois assez marrant.
  • Tous les jeux permettent de passer les cutscenes et les dialogues à l’aide de la touche "échap".
Le premier écran du jeu, avec une arrivée sur l’île ... particulière.

Maintenant, les spécificités de la série Spy Fox : comme son nom le laisse entendre, le jeu est très inspiré de James Bond en particulier et des films et séries d’espionnage en général. En fait, il s’agit d’une parodie gentillette mais amusante de cet univers. Vous incarnez Spy Fox (nommé dans certains exemplaires français du premier jeu James Renard), agent d’élite du Spy Corps en mission. Pour cela, vous serez amené à discuter avec des gens, interagir avec certains éléments du décor et utiliser des gadgets pour progresser dans votre mission. Tous les personnages sont des animaux, malgré le fait que le jeu se passe sur Terre.

Il est temps de parler des personnages réguliers :

  • Spy Fox : un espion renard de renommée internationale. Doté d’un flegme incroyable, préférant l’intelligence à la force et ayant toujours une blague qui colle à la situation (plus ou moins heureuse), il s’agit du héros de cette aventure qu’il faudra guider pour accomplir sa mission et obtenir la récompense suprême.
  • Capucine Génie : l’agent de liaison de Spy Fox, qui est généralement dans le poste de commandement mobile, d’où elle peut filer des informations au renard. Nommée Monkey Penny en VO (on voit la référence), elle n’aime pas trop qu’on utilise des gadgets sur elle ou l’appeler dans le poste de commandement mobile.
  • Professeur Quack : un inventeur canard farfelu qui fabrique une tonne de gadgets pour aider Spy Fox dans sa mission. Il a une fâcheuse tendance à bouffer les plans de ses gadgets lorsqu’il en explique le fonctionnement à Spy Fox, ce qui convient à son régime (du moins dit-il). Vous aurez deviné, son nom ne commence pas par un Q par hasard.
  • Sébastien sans Fil : le mouchard d’élite de Spy Corps (bien qu’il soit une puce). Chacune de ses filatures se passe comme un reportage télé.
Le poste de commandement mobile, lieu où vous pourrez obtenir des infos sur la situation et récupérer vos gadgets d’espion dans le distributeur.

Opération Milkshake est la première aventure du renard espion. Ici, il s’agit de régler une crise due à une pénurie de lait, le kidnapping du PDG de la plus grande laiterie du monde. Après investigation, on soupçonne une fabrique de feta d’être responsable de cette pénurie : NOG (Nectar Odieux Grec) et son propriétaire, Cabri Olait, qui veut la disparition des vaches laitières et inonder le marché de produits à base de lait de chèvre. Spy Fox est envoyé à Acidophilos, petite île grecque où se trouverait la forteresse de Cabri Olait, pour enquêter et arrêter les plans démoniaques du bouc fou.

Spy Fox est un point and click tout à fait classique. Le but consistera à déjouer le plan du méchant du jour. Pour cela, le renard espion devra se déplacer de tableau en tableau et interagir avec certains éléments du décor, ainsi que parler à des personnages pour venir au bout de sa mission. Quelques énigmes viendront ponctuer la progression et il faudra utiliser un objet, parler à un personnage ou interagir avec un élément du décor (voire une combinaison des deux ou des trois) pour les résoudre.

Une des premières "difficultés" du jeu, franchir une porte en acier impénétrable pour atteindre la fabrique et sauver un captif.

Comme tout point & click, le jeu dispose d’un inventaire. Ce dernier est accessible en amenant le pointeur en bas. L’inventaire en question est divisé en trois : la première partie à gauche regroupe les différents gadgets que vous pouvez récupérer dans le distributeur d’espion. La partie du milieu est unique à la série Spy Fox : il s’agit de bulles que vous pouvez sélectionner pour obtenir des infos sur un personnage ou un objet. Enfin, la dernière partie à droite permet de stocker les objets que vous avez ramassés ou donnés par des personnages.

Toujours en bas, à droite, se trouve la montre espion. Elle fait office de menu d’où on peut enregistrer et charger une partie mais aussi permet de communiquer avec le poste de commandement mobile pour obtenir des tuyaux de la part de Capucine ainsi que ... un jeu. C’est une particularité des jeux Humongous : il y a un jeu dans un jeu accessible depuis un menu. Ici, il s’agit du joyeux sous-marin, un jeu où vous devrez récupérer des équipements précieux sous l’eau, à la surface, et dans les airs à l’aide de votre sous-marin/bateau/avion.

Le joyeux sous-marin, le mini jeu de détente pour décompresser de la mission en cours.

L’une des particularité de la série Spy Fox par rapport aux autres productions Humongous est que, lorsque vous tapez la discute avec un personnage ou faites une action en rapport avec celui-ci, une bulle apparaîtra pour discuter avec les autres personnages afin d’obtenir des infos pour passer outre la barrière qu’oppose le personnage discuté.

Tout le long de la mission, vous aurez à utiliser des gadgets pour permettre de vaincre un obstacle ou récupérer un objet. Ces gadgets vont de la brosse à dents laser aux biscuits apéros ouvre-coffre-fort en passant par la chaussure à vision nocturne et au chewing-gum à rayons X. À chaque que vous récupérez un gadget du distributeur, Quack vous fait une présentation assez marrante du gadget sur plan (qu’il bouffe ensuite). Si vous ne vous souvenez plus comment fonctionne un gadget, pas de problème : présentez le gadget à Quack pour qu’il vous réexplique son fonctionnement.

À l’aide des bulles, il est possible d’interroger la populace pour obtenir des infos sur un personnage pour résoudre une énigme.

Enfin, vous obtiendrez des objets à récupérer soit dans le décor, soit donnés par un des personnages. Parfois, pour utiliser l’objet, il faudra faire une séquence d’action ou agir au bon moment pour parvenir à ses fins. Si vous laissez le pointeur dessus, Spy Fox vous indiquera quelle est la nature de l’objet. Mais à vous de savoir où, quand et comment l’utiliser.

On a expliqué que les jeux Humongous avaient la particularité d’avoir plusieurs chemins générés aléatoirement. Dans Opération Milkshake, trois parties du jeu ont plusieurs chemins qui seront proposés. Par exemple, le premier d’entre eux consistera à trouver la forteresse de Cabri Olait et le jeu vous demandera soit de filer sa complice, Persanne Bleue, dans votre voiture d’espion, l’Asti Spoumone, ou bien faire trempette dans la Méditerranée (avec un costume, pas question de mouiller le smoking) pour rejoindre la forteresse. Heureusement, le jeu vous laisse des indices pour savoir quel chemin le jeu a choisi, ce qui permet de choisir les gadgets adéquats. Car oui, vous aurez à utiliser des gadgets différents selon le chemin obtenu et certains seront inutilisés durant votre session de jeu.

L’un des chemins vous demandera de suivre la piste de la complice de Cabri Olait en voiture. L’autre chemin vous demandera de jouer aux cartes avec un cochon pour obtenir un objet pour prendre la mer.

Spy Fox est une parodie amusante des films d’espionnage. Ici, tous les clichés sont répertoriés et utilisés à souhait, de façon intelligente : les gadgets à foison, le design des personnages, des "schémas" du genre, le tout parodié avec l’esprit de dessin animé du samedi matin. Le jeu est bourré de références en tout genre que seul un adulte pourra comprendre. Comme tout jeu Humongous, les décors sont bourrés d’animations affichables en cliquant sur un endroit en particulier, et sont parfois tordantes.

Le jeu contient des jeux de mots à foison, et les jeux de mots sont les trucs les plus difficiles à traduire d’une langue à une autre. La version arrive à s’en sortir : déjà, elle est d’assez bonne qualité et même les textes sont traduits. Les voix sont assez convaincantes et collent bien l’ambiance et tant mieux car comme tout point and click, le jeu est assez bavard.

Franchir un bassin plein de tortues carnivores voraces en s'agrippant sur un mur lisse à l’aide de boutons de manchettes ventouses en évitant les arrivés d’eau venant des tuyaux sera l’une des phases d’action du jour.

Graphiquement, comme vous avez pu le constater sur les screens, le jeu a un côté artistique assez enfantin et coloré, que partagent toutes les productions d’Humongous. Cette patte artistique n'en est pas moins bien réalisée et efficace, d’autant plus que les animations et la synchronisation labiale est au poil.

Niveau sonore, comme le jeu est assez cartoon, les bruitages le sont aussi, avec des classiques dans le genre. En revanche, la musique a reçu un soin particulier : il s’agit principalement de jazz, très orienté ... espionnage. Non seulement ça colle au ton mais c’est aussi très mélodieux à écouter.

Une des cutscenes du jeu. Il y en a pas mal dans le jeu qui peuvent être heureusement passé avec la touche échap.

On ne peut trouver tellement de défauts à Spy Fox Opération Milkshake ... à part que c’est un jeu pour enfants. De ce fait, le jeu est assez court et facile. Comptez une bonne heure pour en venir à bout. Heureusement, les différents chemins permettent d’augmenter la rejouabilité du titre.

Autre chose qui découle du public visé par le jeu, les énigmes ne sont guère très compliquées pour ceux qui connaissent les mécaniques du point and click. Des indices traînent ça et là et il est difficile de se retrouver coincé à un endroit. On est assez loin des ténors du genre, même si ce n’est pas vraiment le but du jeu de les rejoindre.

Le jeu contient deux fins en fonction de vos actions en fin de partie. En clair, il faudra faire un truc pour atteindre le dirigeable et arrêter Cabri Olait afin d’obtenir la bonne fin.

Spy Fox Opération Milkshake fait partie de ces jeux sans grande prétention destinés à distraire les très jeunes joueurs. Le jeu en lui-même est de très bonne qualité et parfait pour des enfants de 5-12 ans pour découvrir le jeu vidéo ou pour un adulte nostalgique qui se souviendra avoir eu enfant un jeu complet dans sa boîte de céréales.

DSE76
(02 janvier 2017)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(3 réactions)