Mastodon
Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Realms of the Haunting
Anne : 1997
Systme : DOS
Dveloppeur : Gremlin Interactive
diteur : Interplay
Genre : Aventure / FPS
Par pixelpirate (02 mai 2006)

C'est la grande poque de l'aventure en full motion video : un an plus tt, Gabriel Knight II avait conquis des milliers de joueurs avec ses squences entirement filmes mettant en scne des acteurs professionnels. C'est aussi la grande poque du Quake-like (ou Duke-like si l'on veut), avec une avalanche de titres du genre sortant chaque mois sans la moindre piti pour nos portefeuilles. C'est enfin la grande mode du "survival horror", hrite du cinma, lance sur PC avec Alone in the Dark, et qui semble ne jamais s'tre teinte depuis.

Realms of the Haunting est un OVNI atterri sur PC pour Nol 1996. Les dveloppeurs de Gremlin ont dcid de ne pas se lancer dans un genre prdfini mais d'en intgrer plusieurs dans un cocktail comme on n'en avait encore jamais vu. Pour rsumer ce mlange de genres, Realms of the Haunting (RotH) est un jeu d'aventure en 3D ponctu de phases de shoot et de squences video. Grosses craintes de la part des mags de jeux l'poque : face aux derniers quake-like en date, les screens de RotH ne semblent pas faire le poids (rappelons que c'tait un jeu DOS !); d'un autre ct, on peut difficilement le considrer comme un jeu d'aventure en raison de l'intgration de ces phases de shoot. Aussi sort-il dans une relative indiffrence. Et pourtant...

In the beginning...

Le joueur incarne Adam Randall, un jeune homme troubl par ses cauchemars depuis la mort de son pre. Ce dernier lui ayant lgu sa demeure, une srie de lettres et un mystrieux paquet, il dcide de se lancer sur ses traces afin de mettre un terme ces visions qui le hantent (d'o le titre du soft).

Le jeu dmarre au moment-mme o, ayant pntr dans le manoir hrit de son pre, la double-porte d'entre se referme derrire Adam. Le clich propre aux films d'pouvante en fera sourire certains mais force est de constater que pour peu qu'on y joue tard le soir et lumires teintes, RotH russit son pari et fiche royalement les ptoches - j'y reviendrai !

L'environnement est en 3D mappe temps rel et le jeu se droule la premire personne l'instar d'un Doom 2 ou d'un Duke Nukem 3D. En mode SVGA les graphismes sont trs fins, avec des textures franchement russies (il faut voir la qualit des tapisseries et des tableaux accrochs aux murs). Votre personnage progresse librement dans cet environnement, muni d'un pistolet automatique et d'un sac dans lequel il est possible de ranger peu prs tout ce qu'il trouve durant l'aventure. Il est d'ailleurs intressant de prciser que le jeu comporte des niveaux de difficult diffrents : choisissez le niveau le plus difficile et il vous faudra slectionner l'objet adquat de votre inventaire pour interagir avec l'environnement; choisissez le niveau le plus facile et l'objet adapt se retrouvera automatiquement plac dans votre main. Une excellente ide !

Premires rencontres...

Rapidement vous rencontrerez une jeune fille aux talents de mdium, Rebecca, incapable de vous fournir une explication logique sa prsence dans le manoir. C'est l'occasion d'une des premires et nombreuses squences video du jeu, en plein cran (vive le DOS !) et dont la qualit tait assez indite l'poque. Il est galement surprenant de constater quel point la cohsion entre les dcors de ces scnes vido et les environnements 3D du jeu a t prserve. Les dcorateurs des unes et les graphistes du autres ont travaill en troite collaboration, et cela se voit ! Rebecca vous accompagnera ensuite durant une grande partie de l'aventure : elle ne sera pas visible dans l'environnement 3D, mais ses interventions sonores ponctueront votre progression, parfois amusantes, parfois effrayantes (lorsqu'elle vous prvient d'une prsence hostile), parfois agaantes il faut bien le dire ! A noter que les voix ont t doubles en franais d'une faon tout fait correcte.

Vous ne tarderez pas non plus effectuer dans le manoir vos premires mauvaises rencontres, et ce sera l'occasion de sortir votre arme pour les fameuses phases de shoot, qui sont un peu dcevantes. Certes la varit des armes est excellente (les armes classiques telles que les diffrents couteaux, rvolvers et fusils pompe seront vite remplaces par des armes moins conventionnelles, propres liminer les cratures dmoniaques). Mais ce sont les ennemis qui pchent. Leur modlisation en full-motion capture est assez ingale (certains cratures ne ressemblent rien alors que d'autres sont trs russies), et leur comportement fait dfaut : trs difficiles abattre la base (d'autant que les munitions ne sont pas lgion), ils se retrouvent parfois bloqus par des obstacles du dcor, comme le coin d'un mur ou un coffre plac entre eux et vous, ce qui vous rend la tche parfois trop difficile, parfois trop facile.

Par contre, les phases de shoot ne nuisent pas au plaisir de l'aventure elle-mme : toujours intgres logiquement, elles ne dpareillent pas et permettent de maintenir un rythme soutenu et le trouillomtre zro. Exemple : quel sursaut lorsque, contemplant mon personnage dans un miroir j'y ai vu la porte derrire moi s'ouvrir pour laisser apparatre deux cratures inconnues !

La porte vers d'autres mondes...

RotH est une aventure de longue haleine ! C'est simple : hormis Daggerfall (dont certaines zones avaient t construites alatoirement et paraissaient parfois un peu vides et rptitives), jamais je n'ai vu d'univers aussi tendu dans un jeu en 3D. On pense d'abord que la progression va se rsumer une exploration du manoir, mais il va vite s'avrer n'tre qu'une porte vers d'autres univers parallles (certains magnifiques, d'autres terriblement effrayants) que vous devrez explorer.

Le scnario est bon, voire trs bon : basique au dbut, il se complexifie trs vite avec l'arrive d'une confrrie de templiers, et vos rencontres avec des dmons lmentaires (Belzbuth, Blial...) incarns par des acteurs au physique intressant (mention spciale pour Blial !). L'apparition du "type au chapeau" est chaque fois un intense moment de frayeur.

Mais je vous l'ai dj dit : ce jeu file vite les chocottes ! Non seulement parce qu'il est hautement immersif (les graphismes renforcent la sensation d'oppression et l'ambiance sonore est excellente), mais aussi parce que les dveloppeurs de Gremlin ont effectu un vritable tour de force en modlisant le manoir comme un tout dont on peut apercevoir les extrieurs par les diffrentes fentres et baies vitres (parc arbor sous la pluie et la tempte - question horreur on ne se refait pas !). Un petit exemple : dans l'aile nord du manoir, il y a une pice du rez-de-chausse dont je ne parvenais pas ouvrir la porte, mais je savais qu'il s'agissait de la cuisine parce que je pouvais la distinguer depuis la fentre du bureau situ au premier tage. Hors, un moment o je fouillais le bureau, quelle ne fut pas ma surprise de voir par la fentre que la cuisine s'tait allume ! Je vous laisse imaginer la frayeur que j'ai eue lorsque quelques secondes plus tard, des pas se faisaient entendre dans l'escalier qui monte au bureau...

Ce n'est qu'une anecdote, et nombreuses sont les sensations procures par RotH. L'alchimie est parfaite et on fait rapidement abstraction des phases de shoot assez moyennes pour s'immerger compltement dans l'aventure.

Et pourtant...

Ce qui est triste, c'est que Realms of the Haunting n'ait pas connu un gros succs. Ceux qui y ont jou l'poque l'ont beaucoup apprci, mais peu ont eu le "courage" de se le procurer. Si de nombreux joueurs firent l'impasse, cela tient mon avis ce que d'un ct les fans de FPS ont estim qu'il n'galait pas les dernires productions en date, et de l'autre les aficionados de l'aventure pure et dure n'ont pas apprci les phases de shoot. On en restera donc sur un succs d'estime et puisse ce test le faire connatre et tenter de nombreux joueurs de rattraper le temps perdu !

pixelpirate
(02 mai 2006)
Sources, remerciements, liens supplmentaires :
On trouve sur le net pas mal de joueurs fans de realms of the Haunting, voici donc un fansite : http://www.realmsofthehaunting.com
C'est de là que viennent les quelques screens qui émaillent cet article, l'anim gif du monstre ainsi que la piste sonore suivante, qui vous donne une idée de la musique d'intro : http://www.realmsofthehaunting.com/sounds/intro_movie.mp3
Un avis sur l'article ? Une exprience partager ? Cliquez ici pour ragir sur le forum
(1 ractions)