Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Mask of the sun
Année : 1982
Système : Apple II, Atari 8-bits, C64, PC
Développeur : Ultrasoft
Éditeur : Broderbund
Genre : Aventure
[voir détails]
Par Bernard (12 avril 2003)
La jaquette de la version Apple. Merci au site Mobygames !

La lumière est au bout du tunnel

Dans la première moitié des années 80, les principaux jeux d'aventure étaient le plus souvent uniquement au format texte. Mask of the Sun fait partie de ces jeux pionniers mélangeant l'image et le texte. Agrémenté d'une bande son en 1984, Mask of the Sun vous plonge au cœur d'une intrigue à la Indiana Jones que vous ne pouvez refuser.

Plantons le décor : vous êtes Max Steel, archéologue renommé victime d'une horrible malédiction contractée lors de vos dernières péripéties. Cette malédiction prend la forme d'une maladie incurable qui grignote à petit feu le peu de forces qui vous restent... et que vous ne pouvez combattre temporairement qu'à l'aide de pilules énergétiques.

Mask of the Sun se déroule en plein centre du Mexique, terre de légendes et abritant un complexe de 3 pyramides aux secrets bien gardés. Charge à vous de percer les mystères de chacune pour pouvoir trouver un remède à votre malédiction à l'aide des pouvoirs du Soleil.

Pour résoudre les énigmes, vous êtes accompagné de Raoul, un étudiant mexicain, qui vous initiera aux rites du cru et vous servira, durant un temps tout au moins, d'ange gardien. Ce guide, fourni par votre ami le professeur de Perez vous dispensera de précieux conseils pour vous tirer des embûches qui vous attendent.

Parmi la galerie de personnages plus ou moins sinistres qui croiseront votre chemin se trouvent notamment une vieille femme aux conseils avisés, un chaman charlatan, votre vieil adversaire Francisco Roboff et bien d'autres encore.

Un des aspects intéressants de Mask of the Sun réside, outre les superbes graphismes d'illustration tirant au mieux parti de la palette de couleur de l'époque, dans les prémices d'animation. En effet, pour simuler certains événements (outre le trajet en jeep à travers les chemins tortueux de la jungle mexicaine), comme la magie du jaguar ou l'attaque du cobra, Mask of the Sun innove en utilisant le vieux principe de la persistance rétinienne. Les scènes d'action sont donc constituées de plusieurs images qui viennent se substituer les unes aux autres, un peu comme les dessins pour enfants fait sur des cahiers dont on parcourt les pages très rapidement.

Autre caractéristique notoire, la capacité de pouvoir donner plus d'un ordre à la fois, en les séparant par une virgule : 'get map, enter jeep, north' ce qui facilite la prise en main.

N'oubliez pas : ne vous séparez jamais de vos pilules, et bon séjour au Mexique !

Bernard
(12 avril 2003)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(30 réactions)