Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
It Came From The Desert
Année : 1988
Système : Amiga, Megadrive, PC, PC Engine
Développeur : Cinemaware
Éditeur : Cinemaware
Genre : Aventure / Action / Wargame
Par Laurent (09 octobre 2000)

A la belle époque de l'Amiga (1988-1989), un éditeur américain nommé Cinemaware à mis le paquet sur cet ordinateur aux possibilités graphiques et sonores au dessus du lot. Son but : proposer des titres qui dépassent le statut de jeu vidéo pour tendre vers une expérience audiovisuelle à usage des cinéphiles nostalgiques des productions hollywoodiennes hautes en couleurs des années 40-50. Aujourd'hui, la société existe toujours, même si elle vit un peu sur son passé. Sur son site officiel, www.cinemaware.com, vous trouverez des infos sur ses jeux et projets en cours. Dans l'ensemble, les jeux Cinemaware ont toujours fait l'objet des mêmes louanges et des mêmes reproches : graphismes magnifiques, ambiance excellente, mais jouabilité et intérêt discutables.

Le chef-d'œuvre de ce studio est peut-être It Came From The Desert, un jeu d'aventure très novateur inspiré des films de monstres de série B des années 50, parmi lesquels on retrouve une série de "It Came..." : It Came From Outer Space, It Came from Under The Sea... etc.

Ces films, fauchés et plutôt naïfs dans l'ensemble mais diablement jouissifs, distrayants et bourrés d'idées, s'adressaient à un public de teenagers américains désireux de se faire peur pour évacuer certaines angoisses liées à la Guerre Froide, et qui les dégustaient en général par deux lors des double séances du samedi ou du dimanche, au cinéma où dans des drive-in. (voir le très beau film Panic sur Florida Beach - Titre original Matinee - de Joe Dante, un vrai fan de ce type de cinéma, qui évoque cet univers). Ces séances étaient appelées "matinees", terme repris tel quel du français, bien qu'elles eussent lieu à n'importe quelle heure de la journée.

Boîtier du jeu.

It Came... se présente sous la forme d'un jeu d'aventure entrecoupé de diverses phases d'action et même d'une partie wargame, plutôt imposant (3 disquettes) et très ambitieux dans ses graphismes et sa bande sonore (en 1988 on a encore rien vu d'aussi élaboré sur Amiga). L'action débute le 1er Juin 1951. Vous incarnez le Dr Greg Bradley, géologue, fraichement installé dans un tout petit village, Lizard Breath, perdu au milieu du désert Californien, près duquel se trouvent des mines dont on extrait différents minerais que vous étudiez. Alors que vous êtes arrivé depuis un mois, vous avez lié connaissance avec la population locale et avez déjà des vues sur Dusty, la jolie animatrice de la station radio locale K-Bug Radio. Une succession d'évènements étranges se produisent alors, brisant le quotidien ennuyeux qui est le votre. Un météorite s'écrase derrière une colline près du village et vous envoyez Geez, un vieux fermier, ramasser quelques pierres sur place dans l'espoir de trouver un fragment de roche extra-terrestre, mais on vous signale qu'à la ferme de J.D., une grosse exploitation bovine, on a retrouvé une vache décapitée. Tout le monde attend de vous, un scientifique très respecté des habitants de Lizzard Breath, de trouver une explication.

Alors que le temps vous est compté, vous devez parcourir les différents endroits du village accessibles par la carte pour collecter des informations, interroger des gens, voire vous frotter à certains individus hostiles. Vous serez amené à découvrir que des fourmis géantes, qui ont peut-être muté sous l'effet du météorite, sont sur le point d'envahir la région. Votre rôle est d'en convaincre la population locale, et surtout le maire, en collectant des preuves, afin que la police et l'armée soient alertés par les autorités pour faire face aux monstrueux insectes. Bien entendu, vous rencontrerez ça et là des fourmis géantes et il faudra les affronter au pistolet, en vous souvenant des directives citées dans des chef-d'œuvres tels que "Them!" ou "Des monstres attaquent la ville" pour connaître le point faible de tels insectes.

La carte vous donne accès aux différents lieux en vous indiquant à chaque fois le temps nécessaire pour y arriver. Le jeu gère le jour et le nuit, aussi celle-ci venue les personnages seront absents et vous n'aurez qu'à aller dormir dans votre petite maisonnette. Le but est d'arriver à déclencher l'état d'alerte avant que les fourmis ne passent à l'attaque. Pendant cette première partie du jeu il y a surtout des séquences dialoguées, proposant un choix d'actions possibles après qu'un personnage vous a donné une information, entrecoupées de petites phases d'actions (combat au couteau contre un rival amoureux dans un drive-in, poursuite en voiture) qui n'aboutissent jamais à la mort du héros mais lui font, en cas d'échec, perdre du temps en l'envoyant à l'hôpital pour un ou deux jours (ou moins si vous parvenez à vous évader, lors d'une autre phase d'action).

Lorsque les fourmis attaquent, si vous avez perdu trop de temps la partie est perdue, mais si vous avez convaincu le maire du danger réel, l'armée est présente et le jeu passe dans sa deuxième partie, une sorte de wargame où vous dirigez des chars, des forces de polices et des B-52 sur la carte, contre les fourmis.

2e Partie du jeu.

It Came From The Desert est, quoi qu'on en ait dit à sa sortie, une superbe réussite. L'ambiance est restituée magnifiquement grâce aux graphismes, aux personnages, aux dialogues et à la bande sonore bourrée de nappes angoissantes qui rappellent l'ambiance sonore des X-files, en plus rétro. Le jeu est passionnant et peut partir dans beaucoup de directions différentes selon les décisions du joueur.

It Came Sur PC.

Le seul reproche que l'on peut faire concerne les phases d'actions, réalisées dans un souci d'esthétisme au détriment de la jouabilité. C'est souvent sur un coup de chance qu'on les réussit et l'une des plus importantes pour le rythme du jeu, la scène d'évasion de l'hôpital, semble carrément impossible. C'est dommage, car l'accès à la phase wargame dépend en partie de la réussite de ces phases d'actions qui permettent au héros de gagner du temps. Heureusement, un système de sauvegarde permet de s'en sortir, et dans l'ensemble le jeu n'est pas trop difficile.

It Came... à eu droit à une suite, nommée Antheads, tout aussi réussie et qui reprend le même principe de jeu. Cette fois l'action se passe en 1956, toujours à Lizard Breath. Le village est le cadre d'essais nucléaires, qui rapportent à ses habitant de substantiels dédommagements et vont provoquer (après certaines expériences clandestines) la transformation de certains habitants en créatures mi-homme mi-fourmi. Encore une fois, vous devrez mener votre enquête et convaincre la population de ce qui se trame.

It Came... est un jeu très sympa qui à été adapté sur PC, pour une fois pas trop mal, ce qui permet de tenter l'aventure à nouveau, cette fois avec un double parfum de nostalgie puisque ce produit, nostalgique en diable, est le reflet d'une certaine conception du jeu vidéo aujourd'hui disparue. Y jouer nous remplit, Phil et moi, d'un bonheur indicible qu'il nous a été de nouveau possible de connaître à partir de la version 0.8.21 de WinUAE, permettant enfin de faire tourner le jeu correctement (c'était impossible avec les versions antérieures).

Laurent
(09 octobre 2000)