Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
The Goonies
Année : 1985
Système : Amstrad CPC, Apple II, Atari 8-bits, C64, NES, ZX Spectrum
Développeur : Datasoft
Éditeur : Konami
Genre : Action / Plate-forme
[voir détails]
Par Phil (02 septembre 2013)
La jaquette de la version Commodore.
Cliquez sur une image pour un version plus grande. Merci au site Mobygames !

Commençons par un peu d’histoire. The Goonies est à l’origine un film dont nous sommes nombreux à nous souvenir. Réalisé par Richard Donner en 1985 sur un scénario de Spielberg - entre autres - et surtout avec ses moyens de production, il a fait rêver nombre d’entre nous, adolescents en quête d’aventure dans le jardin, ou plus exactement ici, sous la maison. Scénario classique mais très efficace, remarquablement divertissant, avec des jeunes personnages sympathiques et sans vulgarité ni violence aucune. Un film qui touche un large spectre, bref un Spielberg...

Un groupe de jeunes gens d’une petite ville côtière de l’Ouest Américain découvre une carte au trésor qui semble se trouver sous la maison. Il n’en faut pas plus pour que nos aventuriers en herbe se jettent à corps perdus dans une quête à la Indiana Jones qui commence sous le foyer de la cheminée. S’ensuivent tous les clichés classiques que l’on peut rencontrer dans ce genre de film teenage des années 80. Bref, assez parlé du film qui c’est vrai nous a bien diverti 5 minutes, mais depuis on a grandi... Les seules anecdotes à mon avis intéressantes, c’est que la chanson du film est de Cindy Lauper, et qu’on peut y voir en coup de vent l’excellent Joe Pantoliano (Matrix et surtout le sulfureux Bound).

L'affiche du film.
Cliquez sur l'image pour une version plus grande.

Nous savons tous que penser des adaptations de films en jeux vidéo, et le plus souvent nous avons bien raison de le penser... Sauf qu’ici, il semblerait que l’on se trouve devant une des rares exceptions qui confirment la règle. The goonies, le jeu, ne comporte que 8 tableaux fixes, ce qui est très peu pour un jeu vidéo ; même à l’époque. Cependant, la durée de vie du jeu n’en est pas amoindrie...

L’aventure commence dans le maison et se poursuit dans la cave, puis dans des grottes de plus en plus profondes (comme dans le film). Chaque tableau comporte une voire plusieurs énigmes à résoudre pour pouvoir passer au suivant. De plus, il n’est possible d’en résoudre aucune à l’aide d’un seul personnage... Et c’est pour cela que vous pouvez en diriger deux parmi les ados du film à tour de rôle (un peu comme dans Maniac Mansion mais en arcade). Ces énigmes n’étant déjà pas évidentes au départ, il faudra au joueur compter avec des chauve-souris et autres bestioles qu’il faudra éviter en temps réel, rendant la réflexion difficile. The Goonies est un jeu qui met à rude épreuve les nerfs de n’importe quel joueur, aussi "zen" soit-il !

Le seul salut viendra de la mémorisation systématique des parcours à exécuter dans un timing serré mais faisable. En effet la jouabilité exemplaire de ce jeu faisait qu’il était difficile de décrocher. Le capital de départ de huit vies (une par tableau) contribuait au bon dosage de la difficulté. Pour conclure, je dirais que The Goonies fut un bon jeu que chaque joueur amateur de crispations sur le joystick se doit au moins d’avoir essayé.

Un jeu inspiré de The Goonies a aussi existé en arcade (sous le nom de VS the Goonies) disponible sur MAME. Cet article lui est consacré.

Konami a également sorti un The Goonies sur MSX, mais il ne s'agit pas vraiment du même jeu (des similitudes existent toutefois), et il mérite un article dédié.

Une suite intitulée The Goonies 2 est sortie sur NES, et il est traité dans cet article.

La fin du jeu.
Phil
(02 septembre 2013)