Mastodon
Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Ecco : The Tides of Time
Anne : 1994
Systme : Game Gear, Master System, Mega-CD, Megadrive
Dveloppeur : Novotrade International
diteur : Sega
Genre : Action / Plate-forme
Par Rudolf-der-Erste (30 octobre 2006)

Le dauphin Ecco n'est pas du genre faire le gogol pour attraper du poisson. Oh non ! Il ne mange pas de ce poisson-l si j'ose m'exprimer ainsi. Comme je vous l'ai dit dans mon premier article, Ecco est un vritable hros. Aprs un long voyage travers le temps et l'espace, il est parvenu sauver ses compagnons enlevs par les Vortex. Un vrai hros, vous dis-je, pas comme Flipper l'usurpateur. Mais c'est avec cet pisode sorti en 1994 qu'Ecco va dfinitivement entrer dans la lgende.

Aprs avoir vaincu la reine des Vortex, Ecco est revenu dans sa baie. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Hlas, a ne va pas durer car la reine des Vortex n'est pas morte, bien au contraire. En ralit, Ecco l'avait attaque par surprise et avait profit de sa faiblesse temporaire pour sauver ses amis. Mais la reine a suivi Ecco dans sa fuite et dcid de former un nouvel essaim sur Terre : elle s'apprte envahir le monde. Tout ce rcit est cont dans l'introduction ci-dessous, qui se met en place automatiquement si on reste un moment sur l'cran titre sans appuyer sur un seul bouton. C'est un rcit hors-champ, car quand on commence une nouvelle partie, les dauphins ne sont absolument pas au courant de ce qui se trame. Contrairement au premier pisode et au volet Dreamcast/PS2, l'lment perturbateur se produit bien aprs le premier niveau (plus prcisment partir du troisime) et l'histoire se dveloppera progressivement. Ainsi, ce jeu contient une vritable scnarisation. Je reviendrai plus tard sur cet aspect du jeu.

Ecco : Les Mares du Temps (titre franais) repose en partie sur les acquis du premier pisode, mais il amliore bon nombre d'aspects. Ainsi, les graphismes se sont sensiblement amliors et sont plus agrables regarder. Les couleurs sont plus chaudes et les dcors en deviennent plus conviviaux. Les environnements sont plus nombreux et varis que dans le premier. Les paysages sont sublimes et certains contribuent donner au jeu une ambiance potique et rassurante. Ah, ce fameux niveau (et sa musique inoubliable qu'on n'entend nulle part ailleurs) o l'on nage aux cts des baleines bleues... D'autres paysages, au contraire, sont trs inquitants comme la baie crpusculaire (et son clair de lune) ou les environnements bio-mcaniques, mais ces endroits-l n'en sont pas moins fascinants.

Les musiques, toujours signes Spencer Nielsen, sont absolument remarquables, et comme pour le premier pisode en symbiose avec le dcor. Les diffrentes mlodies sont pour la plupart douces et donnent au jeu un caractre spirituel, zen. Le joueur est comme berc par ces mlodies reposantes. Mais pour ne pas trop endormir le joueur, le jeu comporte galement son lot de thmes rapides et dynamiques, comme le dlicat niveau Tube of Medusa o il faut battre de vitesse une mduse gante. Enfin, on compte des musiques trs tranges voire inquitantes. Celle de Lunar Bay, par exemple, nous met presque mal l'aise du fait que cet endroit est envahi par les Vortex. Idem pour celle de Sea of Darkness, trs inquitante. Toutes ces musiques conditionnent elles-seules l'ambiance du jeu et il est trs difficile de les oublier : elles sont presque obsdantes. Bien entendu le style est trs particulier et ne plaira pas forcment tout le monde, mais l'ensemble ne laissera personne indiffrent tant les thmes sont travaills et lchs.

Parlons maintenant du gameplay qui a t enrichi depuis le premier pisode. Les bases du premier Ecco ont t conserves : il excute exactement les mmes mouvements que dans le premier, et la carte est toujours prsente (en bien plus joli). Mais les dveloppeurs ont introduit dans ce jeu de nombreuses nouveauts : si les glyphes sont toujours prsents, d'autres cristaux ont t ajouts. Ainsi certains, au lieu de nous donner une cl, librent directement des passages barrs par des blocs. Ce sont des interrupteurs, en quelque sorte. D'autres cristaux peuvent maintenant servir de check points dans certains niveaux. Il suffit de les percuter avec le sonar pour qu'ils s'allongent. Si on meurt, on recommencera cet endroit. Par contre, quand on redmarre ce point-l, il ne faut surtout pas oublier d'envoyer un autre sonar afin que le cristal s'allonge nouveau, sinon on recommencera le niveau du dbut en cas de nouvelle mort. Ces cristaux sont vraiment utiles dans certains niveaux assez longs.

Dans beaucoup de niveaux, on peut trouver un pulsar. Si on chante en direction de celui-ci, il nous donne des pouvoirs. Ainsi, en appuyant deux fois de suite sur le bouton A, le sonar qu'on envoie se fragmente et se propage dans tout l'espace environnant, crant une attaque dvastatrice. C'est trs pratique pour se dbarrasser des ennemis qui nous entourent. En plus on peut utiliser ce pouvoir autant de fois qu'on veut tant qu'on ne quitte pas le niveau. Ces pulsars sont localiss sur la carte sous forme de courbes. Vraiment les dveloppeurs ont tout fait pour nous simplifier la vie. Le jeu est sensiblement moins dur que le premier.

Je vais parler de la nouveaut la plus flagrante : les mtasphres. Elles permettent Ecco de se transformer en animal. Ainsi, il peut devenir un oiseau et passer au-dessus des obstacles. Il faut alors faire attention aux chutes de pierres et aux aigles qui sont vitables sans trop de problme. Par contre, la maniabilit est assez dlicate au dbut, mme si on s'y habitue au bout d'un moment. Fort heureusement ces phases sont courtes. La mtasphre peut aussi nous transformer en mduse, en requin et mme en vortex. La transformation la plus originale du jeu se trouve vers la fin, mais je vous laisse la surprise. Croyez-moi, cette dernire mtamorphose vaut le coup d'il : a tient du gnie. On peut nanmoins reprocher le fait que ces mtamorphoses auraient gagn tre un peu plus exploites, mais ce n'est pas grave pour autant.

Autre nouveaut : dans plusieurs niveaux, on sera amen franchir des portails, conus spcialement par les Atlantes pour les dauphins. Il s'agit en fait d'une sorte de tlporteur. Quand on franchit un portail, on se retrouve dans un petit niveau qui dfile inlassablement de l'arrire-plan vers le premier plan. Ainsi, Ecco est vu de dos et les ennemis qui se rapprochent face. Le but est de passer travers un certain nombre d'anneaux afin d'tre tlport vers une autre partie du globe, ce qui facilite grandement les voyages contrairement au premier pisode o Ecco devait se farcir tout le trajet la nage. On n'a droit qu' quelques erreurs (signales par des anneaux en haut gauche de l'cran). Si on en commet trop, la tlportation choue et on se retrouve au dbut du niveau, oblig de franchir nouveau le portail. Il faut faire attention aux obstacles et aux ennemis, que ce soient des mduses ou des requins. On peut viter toute blessure en les attaquant : il suffit juste de foncer dessus en appuyant sur B. Par contre, il vaut mieux viter d'utiliser le sonar. Celui-ci peut tre pratique pour dtruire certains ennemis, mais il dtruit galement les anneaux qui apparaissent devant nous, donc le jeu considre ce moment-l que vous avez rat un anneau. Les anneaux apparaissent la plupart du temps sous l'eau, mais il peut y en avoir au-dessus de la surface. Dans ce cas-l, il faut sauter au bon moment. Au dbut c'est facile, mais quand vers la fin on a affaire des requins (et autres joyeusets du mme genre), ce sera un peu moins vident (mais pas trop difficile non plus).

Enfin, dernire nouveaut (sauf si j'en oublie) : le choix de la difficult. Au dbut du jeu, on a le choix entre accder l'cran de mot de passe, au mode facile, au mode normal et au mode difficile. Je ne sais plus trop s'il y a une diffrence entre facile et normal, mais le mode difficile apporte trois niveaux supplmentaires ainsi que des modifications dans certains autres. Par exemple, des barrires supplmentaires peuvent apparatre. Je peux vous citer un niveau o il faut retrouver les bb orques et les ramener leur mre. En facile il y en a quatre, en difficile il y en a carrment huit. Sinon, je n'ai pas eu l'impression que les ennemis infligeaient plus de dgts, part quelques boss. Bref le mode difficile vaut le coup car il apporte des changements subtils.

Venons-en maintenant un aspect que j'avais promis de dtailler : la scnarisation du jeu. Je ne vais pas vous rvler le scnario proprement parler, mais plutt le droulement du jeu. Tout commence dans la baie des dauphins. Tout aurol de sa victoire trs rcente contre les vortex, Ecco, acclam par les siens, dcide de partir en voyage. C'est l'occasion pour le joueur de s'habituer aux mouvements du dauphin et de prendre connaissance des mcanismes du jeu. Ds le dbut Ecco va utiliser un des portails dont j'ai parl plus haut, afin de se tlporter dans une autre partie de l'ocan. Ainsi, tout va pour le mieux, le joueur erre sans but sa plus grande surprise. Aucun incident ne survient... jusqu'au milieu du troisime niveau. C'est ce moment-l qu'Ecco perd les pouvoirs que lui a donns l'astrite : il ne peut plus respirer sous l'eau. C'est cet lment perturbateur, li l'introduction, qui va tout dclencher. Si Ecco a perdu ses pouvoirs, c'est qu'il est forcment arriv quelque chose l'astrite.

C'est dans ce contexte qu'Ecco va rencontrer Trellia, un dauphin du futur. Celui-ci lui apprend que le cours du temps a t fendu en deux suite un incident. Du coup il existe deux futurs possibles : celui qu'aurait d connatre la Terre et celui, tnbreux, o les Vortex ont pris possession du monde. C'est le premier futur qu'Ecco va d'abord visiter, emmen par Trellia : Ecco se retrouve propuls dans un monde utopique qui a atteint un certain degr de spiritualit. Les dauphins ont volu physiquement, ils sont plus grand et leurs nageoires se sont agrandies. Ils ont acquis une nouvelle forme de sagesse, d'intelligence et de divinit et sont dsormais capables de voler au-dessus des airs. Ils possdent galement des pouvoirs tlkinsiques. Le paysage a t compltement remodel, avec notamment l'apparition de bassins suspendus au-dessus des eaux. On a galement l'impression que les mers et ocans ont acquis une me, une vritable conscience. Les musiques qu'on entend dans ce futur utopique s'inscrivent pleinement dans la veine New Age de la srie et contribuent grandement l'aspect zen du titre. C'est absolument fascinant.

Autre particularit de ce monde : des tubes suspendus qui s'lvent trs haut vers le ciel et permettent de relier les ocans entre eux. Les niveaux se droulant l'intrieur de ces tubes sont l'occasion d'admirer le paysage terrestre des centaines de mtre d'altitude. Dans un de ces niveaux il faut suivre le dfilement de l'cran et prendre garde ne pas tomber. Attention, le scrolling est plus rapide en mode difficile, donc ne vous tonnez pas si vous ratez un embranchement parce que vous n'avez pas t assez rapide. Dans un autre niveau, l'cran ne dfile pas, mais il faut monter au sommet. Par contre, attention la mduse rouge (invulnrable bien sr). C'est un niveau un peu stressant car il faut monter toute vitesse pour ne pas se faire attraper par la mduse, le tout sur une musique bien rythme. En mode facile, a va encore, mais en difficile il y en a deux : une en bas et une vers le haut. Je vous rassure, vous n'aurez jamais affaire deux mduses en mme temps, mais a n'empche pas ce niveau d'tre un peu dlicat en mode difficile.

Tous ces niveaux constituent un vritable passage d'anthologie et seront magnifiquement repris dans le volet Dreamcast/PS2 avec son clbre niveau Hanging Waters (lui-mme anthologique).

Alors qu'on en a pris plein les yeux et les oreilles, c'est le dur retour la ralit puisque vous devez quitter ce futur pour revenir au prsent. Au dbut le choc est un peu rude car on aurait tellement aim en voir plus, mais toutes les bonnes choses ont une fin, et Ecco doit continuer sa qute. Maintenant que notre hros sait pourquoi il a perdu ses pouvoirs, il doit enquter sur les circonstances du drame qui s'est produit quelque temps plus tt.

Depuis son dpart pour le futur, le temps a pass et les choses ont volu dans le prsent. Contrairement au premier Ecco, les niveaux font rellement avancer l'histoire de faon progressive. Dsormais le monde n'est plus aussi sr qu'avant puisque les Vortex commencent apparatre un peu partout. Au lieu de mettre en scne une domination Vortex immdiate, le jeu met plutt en place une invasion lente et progressive. Au fur et mesure qu'on avance dans le jeu, on sent que le temps presse car la prsence Vortex se fait de plus en plus forte. Ainsi, une certaine angoisse se manifeste et monte de plus en plus. On commence rellement avoir peur partir du niveau Sea of Darkness qui comporte un certain nombre de Vortex. C'est un niveau trs sombre (il se passe dans les fonds abyssaux) o la seule manire d'obtenir de la lumire durant quelques secondes est d'envoyer un sonar dans le vide. On sera galement confront des sortes de serpents de mer gants qui n'ont absolument rien faire sur Terre. Bref on se sent rellement impliqu dans la sauvegarde de la plante.

Plus tard cette inquitude s'estompe au profit de l'apaisement vu que les Vortex disparaissent temporairement. Cette fois vous passez une courte phase d'exploration, absolument indispensable car dcisive pour la suite du scnario. C'est l'occasion d'admirer les trs beaux paysages qu'offre le jeu. Aprs un dur retour au prsent, nous commenons enfin apprcier cette poque sa juste valeur. Les graphismes sont trs chaleureux et enchanteurs. Nous sommes plus que jamais dtermins sauver le monde que les Vortex s'apprtent envahir et dtruire. Le niveau avec les baleines bleues et sa musique inoubliable nous incitent rellement prserver toutes ces merveilles.

Ensuite, l'inquitude revient en force avec le niveau Lunar Bay o les Vortex ont lu domicile. Cet environnement crpusculaire n'est pas rassurant du tout et la musique, planante, a un ct extraterrestre. La lune qu'on aperoit au ciel est assez glaante. Il faut se frayer un chemin en vitant les attaques des Vortex. C'est en ce lieu vid de tout organisme terrestre que l'invasion Vortex a dbut. Paradoxalement, c'est un niveau absolument magnifique graphiquement et esthtiquement. L'ambiance, en partie conditionne par la musique, est la fois oppressante et envotante.

Plus tard, Ecco devra visiter un monde alien bio-mcanique trs triste : le futur des Vortex. C'est le monde le plus trange du jeu, mais aussi le plus pessimiste et sombre. Les cratures extraterrestres qui y vivent sont trs inquitantes. Cette fois, Ecco est vraiment seul : c'est le seul organisme terrestre prsent dans ce monde cruel. La progression est plus droutante, mais heureusement elle n'est pas pnible pour autant. Mme si on nage dans des tubes d'eaux, beaucoup de passages se passent l'air libre. On est trs souvent amens rebondir sur les murs et les parois pour avancer. Par ailleurs, la gravit joue contre nous (ou en notre faveur suivant les circonstances) car certains endroits Ecco se retrouve brutalement propuls vers le haut et se met flotter dans l'air. Parfois il faut se jeter littralement dans le vide afin que le changement de gravit nous ramne vers le haut quelques mtres plus loin. C'est trs dstabilisant. Ce futur a beau tre fascinant, on n'a pas envie que la Terre ressemble a l'avenir et on est davantage encourag la sauver des envahisseurs Vortex.

Globe Holder, le quatrime niveau se passant dans ce monde, est assez dlicat car il faut dtacher une sphre dans une pice exigu sans se faire craser contre les murs. Mais ce niveau constitue un moment-cl du jeu. En connaissant la technique, a passe sans trop de problme.

Ensuite, de retour dans le prsent, Ecco va devoir mettre un point final tout a. Pendant que ses compagnons retiendront les Vortex dans le niveau Lunar Bay, notre hros en profite pour infiltrer leur repaire. On se retrouve dans une sorte de vaisseau qui est une version light du niveau Welcome to the Machine. Je sens que de mauvais souvenirs ressurgissent. Rassurez-vous, ce niveau est bien plus simple et court que son homologue. Si on chante en direction d'un cristal prsent sur le lieu, des poussires s'parpillent un peu partout. En cours de route il ne reste plus qu' envoyer son sonar en direction d'une de ces poussires qui indiquera la route suivre. C'est trs utile pour anticiper les changements de direction du scrolling.

En mode difficile, il y a mme un niveau supplmentaire (intitul New Machine) qui se passe intgralement dans ce genre de niveau. L aussi il faut suivre le scrolling afin de ne pas sortir de l'cran. Les poussires dont j'ai parl plus haut sont toujours l pour nous indiquer le chemin. Bref ce passage est tout fait faisable sans difficult. Rien voir avec la difficult ahurissante du niveau Welcome to the Machine dans le premier pisode.

Enfin, il est temps d'affronter la reine des Vortex qui fait office de boss final, et... j'ai prouv la plus grande frustration de ma vie de joueur en voyant la fin du jeu !

Le premier Ecco tait dj excellent, le deuxime est absolument sensationnel. C'est un jeu qui a tout pour lui : graphismes excellents, bande-son patante, difficult bien dose, univers envotant, droulement quilibr et homogne... L'apparition d'une vritable scnarisation apporte un norme plus car on se sent davantage impliqu dans l'histoire. Il y a toujours quelques petits dfauts comme la maniabilit un peu dlicate de l'oiseau. On aurait galement voulu que le pouvoir de mtamorphose soit un peu mieux exploit. Mais tous ces petits dtails n'enlvent absolument rien la grandeur de ce chef-d'oeuvre.

Cette srie aurait d connatre un troisime pisode, mais hlas il n'a jamais vu le jour. Ainsi, la fin d'Ecco : Les Mares du Temps est extrmement frustrante. En effet, aprs le combat final, les choses ne se passent absolument pas comme prvu et le jeu se termine en plein suspense. Cette fin trs abrupte a surpris plus d'un joueur tant elle est pleine de mystre. Les paroles finales sont trs nigmatiques, si bien qu'on est incapable de dterminer si le jeu se termine bien ou mal.

Beaucoup de questions restent galement en suspens. L'astrite, par exemple, est une crature qui reste bien mystrieuse. On ne sait pas qui elle est rellement, ni quel est son rle, et encore moins quelles sont ses motivations. Quand elle nous a envoy dans la prhistoire, on a l'impression qu'elle nous a manipuls vu qu'il s'y est produit un paradoxe temporel. tait-ce un test ou un dfi ? Toujours dans les questions sans rponse, on a l'impression qu'Atlantis se trouve galement au cur du problme. Que sont devenus les Atlantes rfugis dans le pass ? La machine remonter le temps serait-elle la source de tous les problmes ? Enfin, on ne sait pas exactement ce que sont devenus les Vortex (les termes de la conclusion sont assez vasifs), et on ne parvient pas expliquer le comportement d'Ecco la toute fin du jeu. Qu'est-ce qui lui a pris d'agir ainsi ? Est-il dfinitivement perdu comme le suggre la conclusion ?

C'est donc en arrivant la fin du jeu qu'on se rend compte que le scnario est bien plus complexe qu'il en a l'air. Bien entendu, je n'ai pas spcialement envie de connatre absolument toutes les rponses aux questions que je me suis poses, car il faut bien que ce jeu conserve une partie de son mystre. Mais on sent bien que la srie est inacheve, que la boucle n'est pas boucle. Annunziata a dit au cours d'une interview qu'il gardait des lments scnaristiques sous silence. Cela veut-il dire qu'il compte enfin raliser le troisime pisode ? Je n'ai aucune envie de m'avancer de peur d'tre du par la rponse, mme si j'ai vraiment envie de connatre la suite. Depuis 2002, Appaloosa n'a fait aucun jeu marquant, mais c'tait dj le cas aprs Ecco : Les Mares du Temps.

D'ici l, je vous invite dcouvrir un autre chef-d'oeuvre qui n'a absolument aucun lien scnaristique avec les pisodes Megadrive : l'pisode Dreamcast/PS2 intitul Ecco the Dolphin: Defender of the Future.

Rudolf-der-Erste
(30 octobre 2006)
Un avis sur l'article ? Une exprience partager ? Cliquez ici pour ragir sur le forum
(67 ractions)