Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Alien Soldier
Année : 1995
Système : Megadrive
Développeur : Treasure
Éditeur : Sega
Genre : Arcade
Par Bruno (15 décembre 2002)

Treasure, c'est pas des caves mon pote !

Treasure est un développeur qui déchaîne les passions (Ikaruga, Gunstar Heroes, Radiant Silvergun, etc.). Il est vrai que leurs jeux sont en général très soignés. Un titre Treasure c'est presque à chaque fois un gameplay en béton (démesuré parfois) et une réalisation impressionnante. J'avoue, je suis le premier à reconnaître les qualités de ces créateurs fous et pourtant je n'adhère pas forcement à tous leurs softs. Une question de goût, tout simplement. On peut admettre les qualités d'un jeu sans pour autant l'apprécier, croyez-moi (Chrono Cross de Squaresoft par exemple, un RPG formidable mais qui m'ennuie, mais je m'égare). Tout ceci pour vous dire qu'Alien Soldier n'est pas le meilleur jeu de cet éditeur (loin de là !) mais son ambiance très spéciale et sa réalisation font qu'il m'est impossible de ne pas en parler sur Grospixels.

Un héros multifonctions.

Il faut savoir qu'Alien Soldier est basique dans son déroulement. Il faut traverser l'écran en y éliminant tout ce qui bouge. Mais une jouabilité bien pensée (et pas très simple malheureusement) lui évite d'être un défoulement pour bourrin de base. Avant d'aller sur le terrain, vous devez sélectionner quatre types d'armes (sur six proposées). Une fois votre shopping terminé, un écran fort bien pensé (merci Treasure) vous propose de vous entraîner sur les nombreux mouvements du jeu (attaques spéciales, changement d'arme, etc.). Un vrai petit mode training ! Ce dernier n'est pas un gadget, croyez-moi. La maniabilité est assez délicate, même pour un joueur confirmé. Le héros ne peut pas tirer tout en courant (il est quand même possible de le faire, via une manipulation, mais vous blastez que dans une seule direction) et une jauge contrôle votre force de frappe. Plus vous tirez, plus le niveau de la jauge baisse et moins vos attaques seront puissantes. Notre héros peut aussi défier les lois de la gravité et marcher sur les plafonds, cool.

Ho, le vilain monstre !

La difficulté est vraiment trop élevée et rien que passer le premier niveau est une épreuve de force. Une seule barre d'énergie vous accompagne (aucune vie) et le game over s'affiche bien vite sur votre écran. Je vous rassure, une système de code fut prévu pour vous permettre d'aller voir plus loin que les premiers stages.

Une réalisation de première classe.

Une fois le jeu lancé, ce qui choque les yeux du joueur c'est la taille des sprites. Ils sont énormes et ça fait toujours son effet. Mais si ce n'était que ça ma pauv'dame... Les effets pyrotechniques envahissent l'écran à tout va et les projectiles du héros (laser, flammes etc.) pètent le feu (normal pour des flammes, je sais). Abordons désormais un sujet polémique : le look du personnage principal. Face à ce mutant (un X-men en fuite ?), deux sentiments s'entrechoquent dans nos têtes de gamers habituées aux héros charismatiques : d'un coté ce héros est grand et arbore une tenue des plus classes, de l'autre sa tête de poulet en fait un cousin éloigné de Charlie le coq ou de Footix (ou alors Jules ?).

Les ennemis font parfois penser à Alien Storm de Sega.

En se laissant prendre au jeu, on passe sur la dégaine du bonhomme mais avouez que Treasure s'est bien lâché sur ce coup-là ! Les ennemis sont tip-top et je les adore. Ils sont gros et bien débiles mais leurs design est soigné. Je dirais même que sans leur allure grotesque, le jeu perdrait beaucoup. Les boss sont énormes et impressionnants, de quoi bien flipper pour son énergie. Les décors font honneurs à la Megadrive et ils sont tous soignés. Coté son, tout va bien. Les bruitages transcendent les actions se déroulant à l'écran et les musiques donnent la patate au joueur.

Un jeu pour aliens.

Pour conclure, Alien Soldier est un bon jeu mais il est évident qu'il ne fera pas l'unanimité. Sa réalisation complètement folle détone avec une jouabilité assez spéciale et une difficulté parfois insurmontable, d'où une certaine frustration pour le joueur qui a l'impression de ne pas se défouler au maximum. Je pense qu'avec un gameplay à la Gunstar Heroes (du même éditeur) le jeu aurait grandement gagné en fun. À vous de voir !

Bruno
(15 décembre 2002)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(14 réactions)