Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
EA Hockey
Année : 1991
Système : Megadrive
Développeur : Electronic Arts
Éditeur : Electronic Arts
Genre : Sport
Par spacecowboy (02 mars 2009)
Blades of steel sur NES, Hit the ice en version arcade.

Au début des années 90, le hockey sur glace a déjà fait son trou dans le jeu vidéo par le biais de plusieurs productions respectables. Ce sport assez méconnu dans nos contrées parvient à s’imposer aussi bien dans les salles d’arcade que sur les consoles de salon. Parmi les jeux de hockey les plus emblématiques, on peut citer l’amusant Blades of steel, le sympathique Slap shot et le déjanté Hit the ice.

Si le hockey sur glace est déjà bien représenté dans le monde du jeu vidéo, pourquoi vouloir faire de 1991 une année charnière ? Tout simplement parce que c’est en 1991 que sort EA Hockey (appelé NHL Hockey aux États-Unis), le premier-né d’une série qui va rapidement s’imposer comme la référence du jeu de hockey sur glace. EA Hockey n’est pas la première tentative d’Electronic Arts dans le jeu de sport. En effet, une précédente incursion dans le genre avait été faite avec un jeu de football américain, baptisé John Madden Football (1988). Fort de ce succès, EA enchaîne par une autre discipline sportive populaire outre-Atlantique, le hockey sur glace. C’est la naissance de la série NHL qui fait ses débuts sur Megadrive.

Si l’on replace EA Hockey dans son contexte, ses qualités sautent aux yeux. Abandonnant la vue latérale adoptée par ses prédécesseurs, EA Hockey place sa caméra au-dessus de la patinoire et la fait se déplacer de haut en bas. L’action gagne alors énormément en lisibilité, au profit de la jouabilité. D’une manière plus générale, les graphismes sont très réussis : une patinoire resplendissante, des joueurs bien animés, un public diversifié,

Un résumé des points forts des deux équipes.
Les remplaçants attendent leur heure.

Néanmoins, la beauté d’un jeu de sport ne pourrait à elle seule garantir son succès. Sans une jouabilité digne de ce nom, un tel jeu serait rapidement jeté aux oubliettes. Point d’inquiétude à ce sujet, la jouabilité est d’une aisance parfaite. On patine, on accélère, on passe, on tire, on bloque, le tout avec une facilité déconcertante. La phase d’apprentissage est quasi instantanée, tant le jeu est accessible. Ajoutons encore à cela une action très rapide qui garantit des parties endiablées.

Les chocs sont parfois violents. Et c’est la victoire !

L’ambiance sonore est elle aussi à la hauteur, les parties étant émaillées de bruitages du plus bel effet. Avec le bruit des corps qui s’entrechoquent, les réactions du public et la sirène retentissant lors d’un but, on s’y croirait. L’aspect sonore est un élément central du jeu, qui sera d’ailleurs fortement développé au fil des épisodes suivants, notamment avec les extraits musicaux grisants lors des mises en jeu ou après un but.

Jeux de mains, jeux de vilains. Allez, 5 minutes de pénalité.

Si les modes de jeu sont peu nombreux, leurs possibilités sont grandes. Après avoir choisi l’une des 22 équipes nationales, des plus renommées (Canada) aux plus anecdotiques (Belgique), le joueur peut affronter une autre équipe pour un match amical ou se lancer dans la fameuse épreuve des playoffs. Déjà riche en solo, le jeu prend toute sa dimension à un contre un. Difficile alors de lâcher la manette entre deux matchs acharnés et plein de rebondissements. Quoi de plus amusant que d’envoyer votre adversaire au tapis après une bagarre ou de plus humiliant que d’encaisser en supériorité numérique ? Si votre adversaire est vicieux, il pourra d’ailleurs utiliser le ralenti pour vous imposer une nouvelle fois la vue de ce but si immérité. N’hésitez pas de votre côté à remettre en cause l’impartialité de l’arbitre, en visionnant au ralenti cette faute tellement évidente qu’elle aurait dû envoyer illico son auteur en prison pour deux minutes. Si vos affrontements se font trop houleux, n’oubliez toutefois pas la possibilité de jouer à deux joueurs dans la même équipe. Vous pourrez ainsi vous réconcilier avec votre ex-adversaire en lui délivrant une passe millimétrée dans la zone où il est admirablement démarqué.

Et c’est parti pour les playoffs. Le chemin est long jusqu’à la victoire finale.

Premier d’une longue série, EA Hockey possède déjà toutes les qualités qui constitueront l’ossature des épisodes futurs. Le succès est tel que l’éditeur américain souhaitera profiter de ce marché juteux qui s’ouvre à lui. Il va alors inonder le marché en adaptant sa série sur quasiment toutes les consoles de jeux depuis la Megadrive, sans oublier le PC. À chaque année sa nouvelle version, proposant des listes de joueurs actualisées et des évolutions de toute sorte.

Légère évolution graphique pour NHL 93. Les scores des autres matchs défilent pendant que l’on refait la glace.

D’une part, les progrès techniques permettront au fur et à mesure d’affiner les graphismes et de détailler les animations des joueurs. D’autre part, la jouabilité générale s’améliorera en s’enrichissant de nouvelles techniques, telles que le tir instantané sans contrôle qui fait encore gagner de la rapidité d’action. De nouveaux modes de jeu feront aussi leur apparition, comme la possibilité de jouer une saison entière en NHL, la célèbre compétition nord-américaine, avec les playoffs en point d’orgue.

Le joli écran-titre de NHL 95. Des couleurs plus éclatantes.

En 1998, la série quittera définitivement les consoles 16-bits pour se consacrer exclusivement au nouveau standard de l’époque, la 3D. Après quelques balbutiements, elle reviendra au niveau de qualité qui était le sien auparavant. La recette de cette renaissance tient probablement au fait que les développeurs intégreront leurs évolutions sans dénaturer le concept de base. Le plaisir de jeu reste la priorité absolue, et les diverses améliorations viennent se greffer sur ce principe. Le résultat final est un jeu de plus en plus abouti dans tous les domaines. Le principe d’EA Hockey est transféré sur une patinoire modélisée en trois dimensions, dans une ambiance exceptionnelle digne d’un show à l’américaine, le tout présenté dans des modes de jeux sans cesse plus captivants. Si chaque nouvelle version rend la précédente quelque peu obsolète, EA Hockey conserve tout son intérêt en tant qu’épisode fondateur d’une série à succès qui fait encore aujourd’hui le bonheur des amateurs de hockey sur glace et qui a su garder son esprit original.

Le jeu en pause dans sa version 97. Des animations de plus en plus soignées.
spacecowboy
(02 mars 2009)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(16 réactions)