Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Legend of Faerghail
Année : 1990
Système : Amiga, Atari ST, PC (DOS)
Développeur : reLINE software
Éditeur : reLINE software
Genre : RPG
Par Laurent (27 janvier 2005)
La boîte du jeu. Merci au site Mobygames !

À la grande époque de l'Amiga, certains demo-makers se sont reconvertis dans le développement de jeux vidéo. Beaucoup d'entre eux étaient allemands, l'Amiga ayant connu un grand succès dans ce pays. Parmi les sociétés ainsi formées on trouve Rainbow Arts (fondé en 1984), qui a offert à l'Amiga quelques-uns de ses chef-d'œuvres (Turrican et ses suites en particulier), et reLINE software qui au départ développait pour Rainbow Arts avant de devenir aussi éditeur. Aussi lorsqu'un jeu de rôle pur sucre pour Amiga crée par un petit studio de Hanovre nommé Electronic Design et édité par reLINE (ou Rainbow Arts selon les pays) fut annoncé en 1989, un an avant sa sortie, l'attente fut fiévreuse et le résultat, Legend of Fearghail, à la hauteur des espoirs qu'il avait suscités.

Legend of Faerghail s'inspire de l'incontournable interface de Bard's Tale, et vous y dirigez une équipe de 6 personnages appelée à changer à n'importe quel moment du jeu. Du reste, vous n'êtes pas obligé de recruter 6 équipiers dès le départ, dans la mesure où la majeure partie des personnages rencontrés au cours de l'aventure peuvent l'être. Legend of Faerghail ne dispose pas d'un contexte clairement établi dès que le jeu commence, l'histoire se révèle au fur et à mesure que vous avancez. Il y a de vastes plaines et des donjons à explorer, dans lesquels vous rencontrez toute la gamme des créatures habituelles : orques, elfes, trolls, nains etc...

L'écran d'introduction sur Amiga.

Les combats se déroulent au tour par tour dans la grande tradition rôliste, en indiquant l'attitude de chaque personnage et le sort qu'il utilise. La quantité de paramètres gérés est impressionnante et on n'est pas loin de la richesse d'un vrai jeu de rôle, chaque personnage possèdant une dizaine de caractéristiques que vous devrez exploiter au mieux en fonction des situations. Comme dans tout jeu de rôle qui se respecte, le nombre d'objets rencontrés, de sorts, de personnages et de lieux est énorme.

Création d'une équipe à la taverne.
Détail sur un des personnages.

Le jeu est d'autant plus attrayant que vous trouvez pratiquement dès le début une sorte de boule de cristal qui trace la carte des donjons pour vous, vous affranchissant de le faire sur papier comme c'était la mode à l'époque de Dungeon Master ou Eye of the Beholder.

Vue d'une ville et des bâtiments accessibles.
Dans la plaine entre les différentes cités.

Legend of Faerghail se distingue, comme toutes les productions allemandes pour Amiga et Atari ST, par des graphismes exemplaires, un semblant d'ambiance sonore (tandis que ses concurrents se dispensaient en général de tout bruitage), et aussi par quelques bugs. La version officielle du jeu (du moins celle commercialisée à l'époque où je l'ai acheté) était impossible à finir. À un moment, un personnage vous posait une question dont la réponse était censée se trouver dans le manuel (mesure de protection contre le piratage, je suppose), mais la version française du manuel ne contenait pas cette réponse !

Un combat !
Résultat d'un affrontement.

J'avais dû me rabattre sur une version crackée pour continuer le jeu, un comble alors que j'avais (pour une fois) acheté l'original. Je ne crois pas être arrivé au bout de Legend of Faerghail, car c'est un jeu très long (3 disquettes avec une grosse majorité de texte), mais j'en garde un excellent souvenir, ce jeu étant un des rares à m'avoir procuré une réelle évasion. Je trouve injuste qu'on en ait pas plus parlé à l'époque. La piètre qualité de la version PC (en CGA !) y est peut-être pour quelque chose.

Laurent
(27 janvier 2005)
Sources, remerciements, liens supplémentaires :
Une reprise d'une des musiques de ce jeu est disponible en mp3 sur la page Gromix :
http://www.grospixels.com/site/remix.php
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(4 réactions)