Mastodon
Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Ico
Anne : 2001
Systme : Playstation 2 ...
Dveloppeur : Sony Computer Entertainment
diteur : Sony Computer Entertainment
Genre : Aventure / Action / Plate-forme
Par Corentin M. (12 novembre 2003)

Condamn par les siens tre emmur vivant le jour de ses douze ans dans une gigantesque forteresse pour tre n avec une paire de cornes, le jeune Ico nchappe son terrible destin que grce un providentiel tremblement de terre qui brise son lourd tombeau de pierre. Trs vite, aprs quelques errements, le garon rencontre, prisonnire dune cage de mtal, une jeune femme transpirant la grce et la fragilit. Sans se poser de question, Ico dlivre la jolie dame. Aussitt, dtranges cratures faites dombre et de fume noire sen prennent elle. Ne parvenant pas sauver la pauvre femme car pris de court, Ico se retrouve chang en pierre, fig pour lternit. Game Over. Le joueur comprend trs vite que sa survie dpendra de celle de la jolie Yorda. Quitter cette touffante prison de pierre sera donc un long priple pas du tout solitaire.

Vritable OVNI vido-ludique, Ico dbarque en 2001 sur une PlayStation 2 qui na pas vu le coup venir. Elle qui cherchait alors depuis un an et demi nous prouver que, forte de lEmotion Engine qui battait dans ses entrailles, elle tait la seule pourvoir faire tourner des emotion-games grand renfort de visages polygoniss et motion-capturs outrance, la voil force dadmettre que lmotion la plus crdible ne passe pas forcment par la puissance la plus brute. Ico est en effet un jeu qui ne compte ni sur le bluff ni sur lesbroufe technique, prfrant sappuyer sur un game-design riche et travaill jusque dans ses moindres dtails. Cest ainsi que la gigantesque citadelle prend vie, brique aprs brique, mur aprs mur, chanes aprs chanes, et tente dtouffer notre couple de fugitifs. Larchitecture est prcise, presque crdible malgr son gigantisme outr qui rappelle quelque peu le monde du dessin anim Le Roi et lOiseau, prsentant des mcanismes base de poulies, de treuils, de cordes, de poids et de contrepoids quil faudra comprendre pour parvenir schapper.

Mais ce dangereux monde de la forteresse, mme sil faut le fuir pour survivre, reste empreint dune trange et grande beaut. Des jardins magnifiques o le temps semble fig, avec leurs arbres balays par le vent et inonds par le soleil, o volettent de jolies colombes qui bercent les lieux de leurs chants innocents, deviennent de vritables havres de paix, o seule compte la contemplation. Dautant plus que si Ico nest pas arrogant, la prouesse technique des dveloppeurs vient tout de mme souvent sajouter celle des designers, et ce alors que lon sy attend le moins. Ico longe par exemple ce qui semble ntre quun simple petit tang et, comprenant vite quil faut le traverser, le joueur se jette leau, et l, sublime du sublime, leau sanime, ondule et brille de mille reflets insouponns. Idem lorsque le joueur, la recherche dun mcanisme quil imagine bien cach, effectue un zoom sur un arbre qui rvle alors un feuillage touffu en vritable 3D, anim avec une rare finesse, sur lequel le soleil vient faire lgamment danser ses rayons lumineux. Ou encore lorsque la camra, dhumeur vagabonde, saventure en une lente contre-plonge sous une cascade qui dvoile alors toute son intimit, faite de transparence, de reflets et de diffraction lumineuse lorsquun soleil rougeoyant de fin de journe vient sy reposer.

Un mot galement pour souligner quel point le travail sur lanimation est renversant : voir Ico prendre Yorda par la main, sans le moindre bug de collision qui ferait vraiment tache dans un si gracieux moment, pour la bousculer un peu afin de fuir le danger ou pour la rattraper aprs un saut prilleux, en apne au-dessus du vide, ou, plus simplement, voir Ico se balancer au bout dune chane, sont des purs moments dmerveillement.

Cest donc fort dune esthtique inattaquable quIco sapprte happer le joueur dans son monde dune grande interactivit. Se dbarrassant des habituels artifices que sont la barre de vie, la carte des lieux ou les items collecter, le jeu propose un cran vierge de toute fioriture forcment mal place et sarticule autour dun gameplay simple et limpide, pour finalement mettre laccent sur la plus pure beaut de linstant de jeu. Cest ainsi quil va sagir de djouer les nombreux mcanismes et piges constitus par limposante forteresse, en sautant de rempart en rempart, basculant des blocs, abaissant des ponts,... Ces problmes poss au joueur ne sont jamais insurmontables mais pas forcment vidents, tant donn quaucune indication nest donne, toujours dans cette logique de vouloir liminer toute indication lcran. Cest alors au joueur dimaginer les lments avec lesquels il peut interagir et ce sur quoi il na aucun pouvoir afin de dbloquer la situation. Un exercice ardu tant les jeux habituels nous gavent de commentaires du style rien dintressant ou je pourrai peut-tre , mais qui permet enfin de sadonner vritablement aux plaisirs de la recherche, de lexploration, tout en multipliant les moments de pure contemplation... Une vritable bouffe dair frais pour le gameplay.

Mais attention ! Il ne faudra jamais oublier votre frle compagne, puisque cest deux quil vous faut progresser. Car si Ico sen tire toujours avec brio, endurant et souple quil est, Yorda demandera, elle, des passages toujours moins triqus, moins tortueux, moins ardus. Le joueur se voit donc parfois oblig de quitter des yeux sa belle pour dbloquer le passage en amont, mais ce sera toujours avec une certaine angoisse car, tt ou tard, les cratures des tnbres viendront tenter de lui arracher sa protge. Ico devra alors repousser les assaillants, parfois trs nombreux et de plus en plus hargneux, avec pour seule arme un mince bton ou une simple pe. La partie est parfois loin dtre gagne et les combats savrent souvent assez stratgiques, pour empcher les cratures de semparer de Yorda, ou, au contraire, se servir delle comme appt, car les cratures vous craignent...

Les deux personnages progressent donc entre les remparts sinistres et froids de la citadelle, ne sarrtant que de temps en temps sur un banc de pierre pour se reposer et... sauvegarder. Toujours cette logique de simplicit qui fait mouche car elle tonne par sa lgret. La fin du jeu verra Ico confront au mal absolu dans un combat contre un invitable boss danthologie o, l encore, la technique pour en venir bout ne fera ni appel moult items rcolts puis combins un instant t ni une furie de magie level 3, mais bien une rflexion logique ainsi qu une certaine dextrit au rond, croix, triangle et carr. Lultime scne du jeu survient aprs le gnrique de fin et dvoile enfin au joueur le sort rserv sa compagne daventure, pour un moment de pur recueillement. Purement vanescent.

Sans doute lun des meilleurs ambassadeurs du jeu vido en tant quart part entire, Ico fait partie de ces jeux qui marquent et que lon aimerait vivre plus souvent. Alors que ces lignes sont crites, on est toujours dans lattente dune hypothtique suite, pour le moment officieusement baptise Nico et qui tarde vraiment se dvoiler. On se prend alors esprer que le rvoltant chec commercial dIco (17.000 exemplaires en 1re semaine au Japon alors qu'un hit sur PS2 dpasse les 500.000 sur la mme priode) nait pas coup les ailes de ces dveloppeurs de talent. Comme cest, hlas, souvent le cas. (NDMTF : Cette suite sortira finalement sous le nom Shadow of the Colossus).

Corentin M.
(12 novembre 2003)
Un avis sur l'article ? Une exprience partager ? Cliquez ici pour ragir sur le forum
(89 ractions)