les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
3259 messages • page
1 ... 9101112131415 ... 163
Auteur Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-02 16:55
Techniquement c'est surrement impressionant et le visuel a le mérite d'être original. Pour un puzzle game, ce genre de graphisme peut être sympa, mais pour un jeu de baston, ou le charisme des persos est primordial, je trouve que c'est un très mauvais choix. Bon, en même temps, on pourrait dire la même chose de Virtua Fighters (le 1er) et ça ne l'a pas empeché d'être un gros succès.

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-02 17:17
Brain Lord
(Produce / Enix - 1994)




Cet action-RPG façon Zelda nous fait vivre les aventures d'un jeune guerrier parti à la recherche d'un dragon pour devenir un chevalier-dragon. Le héro évolue donc dans un monde d'heroic-fantasy sans surprise et on alterne entre phases de dialogues / achats d'armes et équipements dans les villes et phases de combat / exploration / reflexion dans les donjons. Ces derniers sont remplis de puzzle et d'enigmes à résoudre en déplaçant des objets, cherchant des clés ... etc ... Il y a également des séquences de plate forme car, contrairement à Zelda, on peut sauter. On peut aussi attaquer, lancer des sorts, utiliser des objets et on est aussi accompagnés par des esprits appelé "Jade" qui attaquent les ennemis ou soignent le héro. Ces esprits peuvent monter en niveau. Le jeu n'est pas très beau mais il est prenant grâce à ses enigmes tordues et de qualité, ses combats amusants et difficiles contre les boss et l'addiction provoquée par la montée en puissance propre à ce style de jeu. Certes il n'a pas le charme de Zelda ou Secret of Mana, son scénario est sans intérêt et sa réalisation est sans panache, mais si on le prend pour ce qu'il est sans le comparer avec quoique ce soit, force est de constater que le jeu est très bon. J'ai trouvé quelques tests sur le net qui qualifiaient ce titre de bouse infâme et je ne comprends vraiment pas pourquoi. Après y avoir passé quelques heures (passé le premier boss), j'accroche sans problème.
3.5/5


Bushi : Seiryuuden Futari no Yuusha
(Gamefreak / T&E Soft - 1997)




Sorti en fin de vie de la console, ce RPG possède un gameplay très riche que je vais essayer de vous décrire du mieux que je peux. On évolue selon 3 types de représentations. Tout d'abord lorsqu'on se déplace en exterieur, le jeu semble être un clone de Zelda Link to the Past : même maniabilité, même palette graphique, mêmes buissons qu'on peut tailler avec son épée pour trouver des rubis. Pourtant on n'est pas dans un action-RPG. Lorsqu'on frappe un ennemi, on passe alors en phase de combat (idem si l'ennemi nous touche sans qu'on le frappe et on perd alors l'initiative). Les combats sont représentés avec une vue de profil comme un action/plate-former et on se déplace librement. Sauf que le gameplay se rapproche en fait plus d'un tactical RPG. L'action n'est pas vraiment en temps réel, les ennemis se déplaçant (ou attaquant) à tour de role avec le héro. Par exemple, si on appuie une fois sur gauche (pour marcher vers la gauche), l'ennemi fait une action à son tour, on rappuie encore une fois (ou on donne un coup d'épée) et l'ennemi agit à son tour. Mais attention, si on reste sans rien faire, on "passe son tour" et l'ennemi agit plusieurs fois. Et si on enchaine les actions de façon fluide (avancer, frapper, lancer un sort ...), les ennemis en font de même et on a l'impression d'être dans un jeu d'action. Les actions disponibles pendant les combats (une fois passé les premiers événements qui servent de tutorial) sont les suivantes : se déplacer vers la gauche ou la droite, donner un coup d'épée, s'accrocher à son compagnon volant (pour se déplacer au dessus des précipices), utiliser un bouclier, lancer un projectile magique (consomme des points de magie), concentrer l'énergie de son épée plus ou moins fort et faire une attaque spéciale (attention, le perso devra ensuite récupérer pour un nombre de tours égal à la puissance concentrée) et utiliser un scanner pour détecter les ennemis non présents à l'écran (l'aire de combat peut être très vaste). Une fois tous les ennemis défaits, on repasse à la vue "à la Zelda". Ce système de combat est déjà très interessant à la base mais les auteurs ont imaginé un truc pour le rendre encore plus passionant : avant que le combat commence, un écran nous affiche le nombre d'actions maximum permises pour remporter le combat. En fait, il n'est pas nécessaire de respecter cette contrainte, on gagne quand même en tuant tous les monstres en plus d'actions qu'il n'est permis, mais si on y parvient, on gagne des cristaux (dont je n'ai pas encore découvert l'utilité) et notre "score" est sauvegardé et peut être amélioré en refaisant le combat plus tard.
A noter que les "donjons" présents dans le jeu sont en fait des "combats géants". C'est à dire qu'on est toujours en vue de coté et qu'on explore, résoud des enigmes et combat à la fois sans qu'il y ait de rupture. Il n'y a alors pas de système de nombres d'action maximum.
Enfin, la 3ème représentation est utilisée lors des rencontres avec des PNJ ou quand on entre dans des maisons / magasins. On passe alors en vue subjective et (dans le cas des maisons) il est possible de se déplacer dans cette vue et de rencontrer des gens avec qui discuter ou de trouver des objets.
En ce qui concerne le scénario, tout est en japonais donc je ne m'étendrai pas sur le sujet : le héro vit dans un petit village en bord de mer dans un monde médiéval fantastique au design plutot médiéval-japonais. Après s'être promené un peu en début de jeu (et avoir porté secours à la créature volante qui lui sert de compagnon), il rentre chez lui et découvre sa maison en flamme alors qu'un oiseau géant enlève sa soeur (comme dans Windwaker !). Il décide alors de partir à l'aventure pour retrouver sa soeur et devra éventuellement affronter un dieu maléfique.
Le fait que le jeu soit en japonais n'empeche pas de progresser. On comprend très vite comment fonctionnent les combats et il suffit de parler à tout le monde (parfois plusieurs fois) pour faire avancer l'histoire. Du peu que j'en ai fait, j'aime beaucoup ce jeu.
3.5/5

  Voir le site web de Sebinjapan
tof-1984
Pixel imposant

Score au grosquiz
0001488 pts.

Joue à la Super Famicom !!!

Inscrit : Oct 04, 2007
Messages : 722
De : Nice

Hors ligne
Posté le: 2008-11-02 22:00
Sebinjapan, moi aussi je suis avec attention ton groblog (d'autant que la super nes est la console de mon enfance, et toujours celle que je préfère aujourd'hui pour ses jeux de plate-forme). Toutes mes félicitations.
Les deux derniers jeux que tu évoques m'étaient totalement inconnus, et me tentent énormément après ton petit test. Je les note pour plus tard -et merci, c'est l'un des intérêts de ton projet titanesque que d'exhumer des titres de série B injustement méconnus ou dépréciés.

  Voir le site web de tof-1984
LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Aedemphia

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 7483
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2008-11-03 01:44
Je ne connaissais pas Bushi mais il me tente bien!
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-03 19:12
La semaine qui commence aujourd'hui sera placée sous le signe de la banière étoilée en l'honneur de l'élection présidentielle américaine qui aura lieu dans la nuit de demain à après-demain.

Au programme aujourd'hui : une représentation pertinente de la jeunesse américaine et un exemple du bon gout qui caractérise l'humour de nos voisins d'outre-Atlantique :


Beavis and Butthead
(Viacom - 1994)



Les 2 ados crétins emblématiques de la chaine MTV (et à plus d'un titre ...) sont dans un jeu d'action ou ils se déplacent de la gauche vers la droite et doivent éviter divers obstacles tout en éliminant des ennemis à l'aide de pistolets à billes ou d'autres armes ramassées en chemin. Les 2 persos sont toujours présents à l'écran et on peut alterner à tout moment entre eux avec la touche "select" (mais il ne semble pas y avoir de différence). On peut sauter, frapper, faire des grimaces, et il y a aussi des actions en coopération avec le bouton A mais ça ne sert pas dans les 1ers écrans de jeu.
Le graphisme est fidèle à la série animée, très moche donc, la musique est un petit morceau de heavy metal qui tourne en boucle et la jouabilité très minimaliste est peu passionante. En solo, on perd de l'énergie uniquement si le perso qu'on dirige est touché. Mais en mode 2 joueurs, la barre d'énergie (commune) descend dès qu'un des 2 crétins se plante, ce qui rend la chose assez difficile.
Bref, un jeu sans grand intérêt, même pour les fans.
1/5


Boogerman
(Interplay - 1995)



Amis du bon gout : bonsoir. Boogerman est un jeu de plate-forme verdatre dans lequel le héro combat ses ennemis en leur lançant ses crottes de nez, en leur rotant à la gueule ou en crachant dessus. Non, je n'invente rien. Les ennemis en question, sorte de lutins verdatres ou escargots baveux, disparaissent en faisant un gros "prout" quand ils sont détruits. Et le plus affligeant c'est que les réalisateurs du jeu y ont mis tout leur coeur : les étapes d'animation du perso sont très détaillées, il a plein de mimiques rigolotes (faisant des grands sourires quand il saute) ou quand il sort des chiottes (oui car on se téléporte en passant par la cuvette des toilettes). Heureusement les graphismes sont suffisemment baclés et dégueulasses pour nous rassurer quand au budget du jeu qu'on espère pas trop élevé parce que ce serait vraiment dommage d'avoir investi trop d'argent dans un truc pareil !
Si on arrive à surmonter les choix artistiques plus que discutables pris par Interplay, on découvre alors un jeu de plate-forme jouable, facile et tourné vers l'exploration, mais franchement pas passionant.
1/5

  Voir le site web de Sebinjapan
Simply Smackkk
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1036505 pts.

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 2308

Hors ligne
Posté le: 2008-11-04 18:13
Ben moi, j'aime beaucoup Boogerman. Je le confesse, j'avais le jeu sur Megadrive quand j'étais petit et j'adorais cet humour pipi-caca-prout. Ca me fait moins rire maintenant mais le jeu est maniable, plein d'animations rigolotes, bourré de secrets et assez long. Bon par contre l'univers graphique du jeu est très moche, ce qui devait être voulu je pense.


Au fait, ce sont les créateurs de Pokemon derrière Bushi.

  Voir le site web de Simply Smackkk
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-04 19:49
Plus que quelques heures avant le résultat de l'élection présidentielle américaine. Un message au futur président : il faut prioritiser la médecine et l'éducation, il faut aider les enfants malades, il faut engager Bronkie dans le gouvernement !


Bronkie : Health Hero
(Wavequest / Raya System - 1994)



Ce jeu de plate-forme ludo-éducatif met en scène un dinosaur asthmatique (si si). Il doit traverser différents niveaux afin de retrouver une machine diffusant de l'air afin de sauver son monde envahi par la poussière. En chemin il doit répondre à des quiz portant sur l'asthme et les moyens de combattre cette maladie. Chaque niveau est précédé d'un petit texte éducatif rappelant aux enfants asthmatiques de prendre leurs médicaments ! Difficile de savoir si les développeurs avaient vraiment pour vocation d'aider les enfants ou s'ils ont trouvé là un moyen de financement facile pour sortir un jeu-video et se faire du blé (comment ça je vois le mal partout ?) mais toujours est-il qu'ils ne se sont pas contentés de faire un jeu pourri sous couvert d'un produit éducatif (enfin, pas cette fois). C'est en effet à un vrai jeu de plate-forme auquel nous avons à faire avec un coté exploration, des monstres à éliminer (en leur souflant dessus ou en les frappant avec une sorte de plumeau pour faire la poussière), et des plate-formes à escalader. Il est même possible de jouer à deux en même temps. Le jeu est-il bon pour autant ? Non, à cause d'une animation saccadée et d'une détection des collisions absolument pas au point. Les niveaux sont également courts et manquent de challenge. Une curiosité à mettre à coté des jeux "bibliques" qu'on verra plus tard ... A noter que l'éditeur n'en était pas à son coup d'éssai comme on le verra plus tard sur ce groblog ...
1/5

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-05 19:21
L'Amérique a voté : Barack Obama est le premier président noir des Etats Unis. Est-ce la fin des clichés dans la représentation des Afro-Américains au cinéma et à la télévision américaine, eux qu'on imagine tout le temps écouter du rap ou jouer au basket ? En attendant la fin des clichés, 3 jeux de basket sont présentés ce soir :


Barkley : Shut Up and Jam !
(Accolade - 1994)



Un jeu de basket qui se résume en 2 mots : NBA JAM. Il s'agit quasiment du même jeu sorti à la même époque sur la même machine mais dont les matchs se déroulent sur des terrains de basket de rue. Si vous ne connaissez pas NBA JAM (vous sortez d'ou ?), il s'agit d'un jeu de basket tiré d'une borne d'arcade et se jouant en 2 contre 2. 3 boutons sont utilisés : sauter / tirer, faire une passe / voler la balle, et un bouton "turbo" pour courir plus vite ou à utiliser en même temps que l'un des 2 autres boutons pour faire des "dunks" par exemple. Barkley, c'est exactement le même gameplay. Les différences les voici : on joue dans la rue, les joueurs sont fictifs (sauf Charles Barkley) et surtout le jeu est beaucoup plus rapide que NBA JAM. De ce fait, il est assez difficile à prendre en main pour un débutant. Il est donc à réserver aux fans de NBA JAM qui recherchent un jeu plus nerveux et proposant plus de challenge. Personellement, je préfère l'original.
2/5

A noter pour l'anecdote que ce jeu a bénéficié d'une suite absolument pas officielle : un RPG (!) sorti sur PC tout récemment et que je vous recommande d'essayer pour son univers décalé (mais cohérent) et ses dialogues savoureux.
On en parle sur GP ici : http://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=12427&forum=3


Bill Laimbeer's Combat Basketball
(Hudson - 1991)



Ce jeu de basket futuriste est plus que fortement inspiré de Speedball, le jeu de handball futuriste des Bitmap Brothers que tout le monde ici connait bien j'imagine. Les joueurs sont vus de dessus, on peut faire des passes, tirer, et "tackler" l'adversaire qui porte le ballon quand on ne le porte pas sois-même. Il y a des bonus à ramasser sur le terrain avec des effets divers comme être invincibles quelques secondes par exemple (attention il y a aussi des malus). Il faut aussi ramasser de l'argent en mode championnat pour acheter des joueurs.
Le jeu est très simple à appréhender et assez fun au début mais l'intérêt se révelle vite limité (surtout en solo contre la machine). Il y a 2 gros problèmes dans ce jeu. Le premier c'est la maniabilité : un seul bouton est utilisé ! Quand on appuie en avançant, on fait une passe, et quand on appuie en étant immobile, on tire. Le titre trahit ici ses origines de jeu pour micro-ordinateur (on jouait alors avec des manettes ayant un seul bouton), car au cas ou vous ne l'auriez pas reconnu, c'est une adaptation de Future Basketball, un jeu de Hewson sur Amiga (et peut-être d'autres micros 8/16 bits de l'époque). Ceci dit, ça n'excuse en rien le choix de n'utiliser qu'un bouton pris par les développeurs de cette version Snes.
L'autre gros problème du jeu c'est que les matches se résument à laisser l'adversaire prendre la balle, le tackler pour la lui faucher et essayer tant bien que mal de faire une passe ou un tir avant d'être tacklé à son tour, ce qui est bien difficile contre un adversaire un minimum habille : on assiste alors à une succession de tackles sans fin.
2/5


Bulls vs Blazers and the NBA playoffs
(Electronic Arts - 1992)



Voici pour finir un vrai jeu de basket mettant en scène de vraies équipes et respectant les règles du sport. Sorti en pleine "Jordan-mania", il met en valeur les célèbres envolées de la superstar (et des autres) par de belle animations lors des dunks et de nombreuses stars ont leurs "propres" gestes (Jordan fera ses dunks différement de Grant par exemple). Le jeu dispo de 2 modes : arcade et simulation mais je n'ai pas remarqué de différences. Toutes les règles sont appliquées en arcade (fautes en défenses, travelling, retour en zone, temps limité à l'intérieur de la bouteille ...), ce mode est peut-être juste un peu plus rapide et permissif au niveau des tirs de loin ? Mmmm, pas évident. Quel que soit le mode choisit, on peut jouer des matches simples ou une saison et le faire à 2 en tant qu'adversaires ou dans la même équipe. Le gameplay est simple et accessible avec seulement 2 boutons, donc on s'amuse tout de suite. Au niveau de la réalisation, c'est très sobre. Pas de commentaires audio, pas de musique et peu de bruitages (de foule par exemple) et des graphismes simples mais efficaces. On verra surrement de meilleurs jeux en arrivant à la lettre "N" mais celui ci est vraiment sympa de par sa simplicité d'accès : pas de feintes, pas de passes en l'air, pas de dribbles complexes ... c'est super accessible et immédiatement fun (si on aime le basket) sans pour autant verser dans l'acade à outrance de NBA Jam. c'est un peu comme se refaire un Sensible Soccer sur Amiga après du PES sur PS2.
2.5/5

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-06 19:31
On poursuit avec l'Amérique et le sport avec deux de ses représentants les plus emblèmatiques : Le foot US et le hockey sur glace.

Bill Walsh College Football
(Visual Concepts / Electronic Arts - 1994)



La particularité de ce jeu de football américain est de mettre en scène les équipes universitaires au lieu des pros de la NFL. C'est le premier épisode d'une longue série de jeux similaires, série dont le nom deviendra NCAA Football à partir de la Playstation. Je pourrais vous parler en long et en large de l'importance du sport dans le milieu universitaire américain mais vous vous rendriez vite compte que ce n'est que du remplissage pour m'absoudre de présenter le jeu dont il est question ici. Il faut dire que je n'entrave pas grand chose au foot US, alors je me concentrerai sur l'aspect technique du jeu : c'est graphiquement propre, l'action est lisible, on peut visualiser des replays et l'ambiance sonore est correcte.


Brett Hull Hockey & Brett Hull Hockey 95
(Accolade - 1993 & 1994)




Mon avis sur un jeu de hockey sur glace ne sera pas plus pertinent que mon avis sur un jeu de foot US : je n'y connais rien ! Dans ces conditions, je me contenterai du minimum pour présenter ces 2 jeux : gameplay accessible et prise en main immédiate, graphismes honnetes, commentaires audio pendant tout le match, bruitages réussis et percutants. Les 2 jeux sont quasiment identiques, y compris graphiquement, avec tout de même pour l'épisode 95 une vitesse de jeu accrue et plus d'options pour paramétrer les forces et faiblesses de son équipe. On peut faire des passes, tirer et "tackler" son adversaire bien violemment.
Difficile pour moi de déterminer si le gameplay dispose de beaucoup de finesse (concernant les tirs par exemple) car je n'ai pas trouvé de tests ou de faqs expliquant comment jouer.
Je crois qu'il y a sur GP quelques amateurs de la discipline (en version video-ludique tout du moins) et je les invite à donner un avis s'ils connaissent ces jeux (Spacecowboy et Thezis, c'est à vous que je pense ^^ ).

  Voir le site web de Sebinjapan
Thezis
Pixel visible depuis la Lune



Joue à Far Cry 3

Inscrit : Jul 19, 2002
Messages : 8910
De : Bruxelles

Hors ligne
Posté le: 2008-11-06 20:37
Citation :

Le 2008-11-06 19:31, Sebinjapan a écrit:
Je crois qu'il y a sur GP quelques amateurs de la discipline (en version video-ludique tout du moins) et je les invite à donner un avis s'ils connaissent ces jeux (Spacecowboy et Thezis, c'est à vous que je pense ^^ ).


Jamais entendu parler de ces jeux, sorry
_________________

Dans la vie, il y a 3 catégorie des personnes : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter. (Anonyme)

Image


  Voir le site web de Thezis
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-07 20:23
On termine la semaine américaine avec un conseil pour monsieur Obama : protégez la culture de votre pays. Ne la laissez pas être salie par des gens mal inspirés. Ne laissez pas un petit développeur français s'emparer de 2 icones de la culture-pop de votre grand pays. Sinon, ça peut donner des choses comme ça :


Blues Brothers : Jukebox Adventures
(Titus - 1993)



Ce jeu de plate forme pouvant se jouer (péniblement) à 2 simultanément se déroule dans l'univers des fameux Blues Brothers. Euh non, attendez, ce n'est pas correct, je recommence. Ce jeu de plate forme met en scène Elwood et Jake, les célèbres Blues Brothers, et se déroule dans plusieurs niveaux qui n'ont rien, mais alors absolument rien à voir avec le film, les personnages ou l'univers des frères Blues. Sauf si les paroles d'une de leur chanson parle d'affronter des escargots dans les bois en leur jetant des 33 tours à la tronche, ce que je ne suis pas allé vérifier, je dois l'avouer ...
Bref, on est confronté à une licence maladroitement exploitée dans un genre de jeu archi sur-représenté sur la Snes, et c'était malheureusement assez courant à l'époque. Ce ne serait pas bien gênant si le jeu était très amusant. Malheureusement on ne fait que diriger les frangins à toute vitesse vers la fin de niveaux très courts en sautant par dessus quelques précipices et en tuant des bestioles au passage. Les persos sont victimes d'une certaine lourdeur qui les rend délicats à diriger, le scrolling est parfois haché et a tendance à se déplacer brutalement quand on approche d'un bord de l'écran, et surtout le jeu est truffé de passages abominablement difficiles et/ou mal fichus. Dans le genre mal fichu, il y a les trampolines (des champignons) placés dans des arbres du niveau 3 mais quasi invisibles, ce qui m'a obligé à aller voir sur You Tube comment passer ce niveau. Dans le genre abominablement difficile, il y a ces passages ou il faut sauter de chaines en chaines qui semblent enduites de savon tant elles sont glissantes et provoquent une chute sur une ligne à haute tension qui tue votre perso sur le coup au premier coup de pad de travers. Et encore, ce n'est que le début du jeu. Pourtant, avec des nerfs d'acier et l'usage abusif de save-states, on peut progresser et s'amuser un peu grâce à quelques niveaux un peu mieux fichus que les autres et une ambiance "jeu de plate-forme super dur époque micros 8 bits" qui plaira peut-être aux plus vieux d'entre vous(nous). Pas sur.
Bref, trop difficile, et absolument pas original. Le pire dans l'histoire ? Même les musiques sont ratées ! Il s'agit bien des chansons des Blues Brothers mais dans des versions très moles et indignes des capacités sonores de la Snes.
1/5

Tonton Ben nous en parle aussi ici : http://www.grospixels.com/site/bluesbros.php

  Voir le site web de Sebinjapan
Rudolf-der-Erste
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0003990 pts.

Inscrit : Mar 05, 2006
Messages : 5185
De : Strasbourg

Hors ligne
Posté le: 2008-11-08 17:02
Ah oui, c'est vrai que ça vient de là Barkley: Shut up and Jam.

Sebinjapan, si tu ne connais pas la "suite" officieuse, je te conseille de lire ce topic.
_________________

"Quand le sage montre la Lune, l'idiot regarde le doigt." Proverbe chinois


  Voir le site web de Rudolf-der-Erste
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-08 18:47
Si si je connais Rudolf, j'ai mis ce même lien dans mon post, regarde bien
Pas de présentation ce week-end. En attendant je vous donne des devoirs : jouez à Bushi ! (présentation sur cette même page)

  Voir le site web de Sebinjapan
Tonton Ben
Pixel monstrueux


Joue à HearthStone, Overwatch, Diablo III ROS, Retropie

Inscrit : Dec 05, 2003
Messages : 4257
De : Lille (le pays de la bière)

Hors ligne
Posté le: 2008-11-10 10:12
Citation :
Dans le genre mal fichu, il y a les trampolines (des champignons) placés dans des arbres du niveau 3 mais quasi invisibles, ce qui m'a obligé à aller voir sur You Tube comment passer ce niveau.


Je n'ai même pas pensé à youtube, ce passage m'a rendu fou (j'ai cru à un bug).

A noter que sur PC, il n'y a aucun problème à cet endroit.

Citation :
On termine la semaine américaine avec un conseil pour monsieur Obama : protégez la culture de votre pays. Ne la laissez pas être salie par des gens mal inspirés. Ne laissez pas un petit développeur français s'emparer de 2 icones de la culture-pop de votre grand pays. Sinon, ça peut donner des choses comme ça :


Là, mon ami, je ne peux pas te laisser dire ça, Titus avait transcendé la culture soul avec la Zoubida de Moktar... euh, non, scuse, The Blues Brothers en 1991 (je vous en parlerai un jour, c'est monjeu culte) !
_________________

Your face, your ass, what's the difference? - Duke Nukem

Image


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-10 17:55
Breath of Fire
(Capcom - 1993)



Ce premier épisode de la célèbre saga de Capcom est un RPG très classique. On peut même le qualifier de "old school". Il met en scène un jeune garçon, dernier représentant du clan des dragons de la lumière. Il doit parcourir le monde en quête d'un moyen de défaire le clan maléfique des dragons des ténèbres. En chemin il viendra en aide à de nombreuses personnes et rencontrera des compagnons qui l'accompagneront dans son aventure. Mais avant de rencontrer ces compagnons il vous faudra passer quelques longues heures seul à arpenter des donjons et à combattre sans relâche pour monter en niveau. C'est dans ces premières heures de jeu laborieuses qu'on se rend compte à quel point Breath of Fire est old school. On a parfois l'impression de jouer au premier Dragon Quest. Ainsi il sera indispensable d'effectuer de multiples aller-retour au tout début du jeu pour gagner de l'expérience. Et les combats sont tellement difficiles que le modèle à répéter plusieurs dizaines de fois sera comme suit : 1. Sortir du village 2. croiser les doigts pour ne pas tomber sur un groupe de 3 monstres et se faire exterminer 3. Combattre 1 fois (et une seule) 4. Rentrer au village pour regagner ses points de vie et sauvegarder 5. Re-sortir du village. Après avoir gagné 2 ou 3 niveaux, on peut se permettre de s'aventurer un peu plus loin le temps de faire 3 ou 4 combats, et ainsi de suite. Arrivera pourtant le moment ou il faudra s'aventurer dans le 1er donjon (encore seul) et combattre le 1er boss (toujours seul). Et là, on découvre un aspect très pénible du jeu : les boss ont des TONNES de points de vie et il faut y passer de longues minutes pour les défaire. Il faut également se trimballer tout un tas d'objets redonnant des points de vie (des herbes) car on ne peut pas se soigner magiquement (on n'a aucun sort pendant tout le début du jeu) et on doit se soigner au moins 10 fois lors des combats contre les boss (qui, à partir du 2ème, se soignent aussi !!).
Le système de jeu est classique : déplacements sur une carte, dialogues et achats dans les villages, combats aléatoires avec les commandes habituelles ... L'originalité du jeu, ce sont les persos qui viendront se joindre au héros (plus tard ...) et qui ont chacun une compétence utile en combat mais également sur la carte, comme chasser (pour manger) ou détruire des rochers barrant le passage pour accéder à d'autres endroits. Concernant ces persos (et le héro), dans mes souvenirs à aucun moment leur "background" n'est développé, et le scénario reste très linéaire.
Tout celà peu sembler bien négatif mais Breath of Fire a quand même son charme. Le coté "old school" tout d'abord qui peut plaire au plus hardcore fans du genre, mais aussi la réalisation du jeu qui n'a rien de renversante mais met en scène de jolis graphismes mignons et de belles musiques. Quoi qu'il en soit, c'est loin d'être un des meilleurs représentants du genre sur Snes.
2/5


Breath of Fire 2
(Capcom - 1994)




Ce 2ème épisode n'est pas une suite directe. Il se déroule dans un univers d'heroic-fantasy semblable au premier et on y trouve le même bestiaire mais les personnages et les événements qui s'y déroulent sont différents. Au début du jeu le héro est un jeune mercenaire accompagné d'un homme-chien (et si j'avais su ça en commençant le jeu j'aurais nommé le héro Yop Solo au lieu de Seb) a qui on confie une mission de "sauvetage". Mais avant celà, on joue un prologue se déroulant 10 ans plus tot et relatant des événements bien étranges. La mise en scène de ce prologue (que je ne veux pas spoiler) et la façon dont sont introduits les personnages permet de se rendre compte d'emblée que Capcom a mis beaucoup plus de soin dans la création du scénario et de l'ambience de ce Breath of Fire 2. Même si les héros ne bénéficieront pas d'un background aussi travaillé que ceux d'un Final Fantasy, ils sont suffisemment bien ébauchés pour laisser l'imagination du joueur faire le reste.
Au niveau gameplay, c'est identique au 1er épisode mais la difficulté a été revue à la baisse bien qu'il soit toujours indispensable de moissoner du XP avant d'aller affronter les boss. Ces derniers sont heureusement moins pénibles à tuer qu'avant (enfin au début, je n'ai pas fini le jeu). Le jeu a tout de même ses petites particularités qui forgent son identité : on peut toujours utiliser les facultés spéciales des personnages en dehors des combats pour accomplir diverses action comme pêcher ou chasser (indispensable au début pour se faire de l'argent rapidement), on accède plus tard à un système de transformation des persos pendant les combats, et il y a même possibilité à un moment de bâtir son village et d'y faire venir des gens, système qui sera repris (et amélioré) dans les Suikoden sur Playstation.
Techniquement c'est réussi, dans la bonne moyenne des bons RPG sortis la même année, et les musiques sont très agréables à écouter.
Si vous n'êtes pas allergiques au fait de vous taper de nombreux combats, je pense que BOF2 est une valeur sure des RPG sur Super Nintendo, même si personellement je lui préfère de nombreux autres titres sur la même machine.
3.5/5

PS : Pour en savoir plus sur Breath of Fire 2, voir l'article sur GP : http://www.grospixels.com/site/breathfire2.php

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-11 20:11
Battle Jockey
(Namco / Virgin Games - 1994)



Ne partez pas tout de suite : il ne s'agit pas d'une de ces simulations de PMU populaires au Japon ou l'on ne fait que parier sur un cheval et regarder la course passivement pour gagner de l'argent qu'on ne peut pas dépenser. Non, ici on controlle vraiment son cheval (bien qu'un mode de jeu permette de n'être que spectateur et parieur) dans un jeu qui fait vaguement penser à un Micromachines mais en beaucoup plus lent, moins maniable et moins amusant à mon avis. Le cheval avance tout seul et on peut le faire changer de direction, le cravacher pour le faire avancer plus vite (attention à ne pas le fatiguer) et le faire sauter car des obstacles se trouvent sur la piste. On y trouve également des bonus comme de l'argent, des turbos ou certaines armes héritées de Mario Kart comme l'éclair qui s'abat sur tous les adversaires. Il est possible de jouer à 4 simultanément. Si la course de Chocobo vous a passioné dans Final Fantasy 7, alors allez-y vous aimerez peut-être ce jeu ! Moi je l'ai trouvé crispant de par sa maniabilité et assez vite saoulant.
1.5/5


Bishoujo Janshi Suchie-Pai
(Jaleco - 1993)



Voici un jeu de mahjong scénarisé mettant en scène des jeunes filles sexy dessinées avec talent par le célèbre character-designer Kenichi Sonoda. Dans le mode story, on choisit une grande ville japonaise correspondant à un scénario puis on se déplace de quartier en quartier pour affronter un adversaire à chaque fois.
Ce jeu est le premier épisode de la série Idol Janshi Suchie-Pai qui connait depuis un succès énorme au Japon. Enorme comment ? Eh bin jugez plutot : http://changevworld.com/suchie/suchie_Museum.html (et la page vous épargne les dojinshi à caractère pornographique ... qui a dit dommage ?).
A part ça, je ne sais PAS jouer au mahjong. Pas du tout. Alors Shenron, comme je me souviens que tu avais proposé ton aide pour ce genre de jeux, si tu passes par ici et qu'il te prend l'envie de te mesurer aux charmantes demoiselles de ce jeu, je t'invite à venir donner ton avis.

  Voir le site web de Sebinjapan
dante2002
Déterreur de topics


Score au grosquiz
0002009 pts.

Joue à Devil May Cry

Inscrit : Feb 10, 2003
Messages : 5066
De : METZ

Hors ligne
Posté le: 2008-11-12 11:47
Citation :

Le 2008-11-07 20:23, Sebinjapan a écrit:
On termine la semaine américaine avec un conseil pour monsieur Obama : protégez la culture de votre pays. Ne la laissez pas être salie par des gens mal inspirés. Ne laissez pas un petit développeur français s'emparer de 2 icones de la culture-pop de votre grand pays. Sinon, ça peut donner des choses comme ça :


Blues Brothers : Jukebox Adventures
(Titus - 1993)



Ce jeu de plate forme pouvant se jouer (péniblement) à 2 simultanément se déroule dans l'univers des fameux Blues Brothers. Euh non, attendez, ce n'est pas correct, je recommence. Ce jeu de plate forme met en scène Elwood et Jake, les célèbres Blues Brothers, et se déroule dans plusieurs niveaux qui n'ont rien, mais alors absolument rien à voir avec le film, les personnages ou l'univers des frères Blues. Sauf si les paroles d'une de leur chanson parle d'affronter des escargots dans les bois en leur jetant des 33 tours à la tronche, ce que je ne suis pas allé vérifier, je dois l'avouer ...
Bref, on est confronté à une licence maladroitement exploitée dans un genre de jeu archi sur-représenté sur la Snes, et c'était malheureusement assez courant à l'époque. Ce ne serait pas bien gênant si le jeu était très amusant. Malheureusement on ne fait que diriger les frangins à toute vitesse vers la fin de niveaux très courts en sautant par dessus quelques précipices et en tuant des bestioles au passage. Les persos sont victimes d'une certaine lourdeur qui les rend délicats à diriger, le scrolling est parfois haché et a tendance à se déplacer brutalement quand on approche d'un bord de l'écran, et surtout le jeu est truffé de passages abominablement difficiles et/ou mal fichus. Dans le genre mal fichu, il y a les trampolines (des champignons) placés dans des arbres du niveau 3 mais quasi invisibles, ce qui m'a obligé à aller voir sur You Tube comment passer ce niveau. Dans le genre abominablement difficile, il y a ces passages ou il faut sauter de chaines en chaines qui semblent enduites de savon tant elles sont glissantes et provoquent une chute sur une ligne à haute tension qui tue votre perso sur le coup au premier coup de pad de travers. Et encore, ce n'est que le début du jeu. Pourtant, avec des nerfs d'acier et l'usage abusif de save-states, on peut progresser et s'amuser un peu grâce à quelques niveaux un peu mieux fichus que les autres et une ambiance "jeu de plate-forme super dur époque micros 8 bits" qui plaira peut-être aux plus vieux d'entre vous(nous). Pas sur.
Bref, trop difficile, et absolument pas original. Le pire dans l'histoire ? Même les musiques sont ratées ! Il s'agit bien des chansons des Blues Brothers mais dans des versions très moles et indignes des capacités sonores de la Snes.
1/5

Tonton Ben nous en parle aussi ici : http://www.grospixels.com/site/bluesbros.php


Je me porte en faux et interviens enfin sur ce sujet portant sur la meilleure machine de tous les temps.

Blues Brother était certe très différents des moutures micro, mais ce n'était vraiment pas un mauvais jeu.

Amusant, assez joli, il était de plus relativement original

  Voir le site web de dante2002
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7190
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-12 13:23
Mmmm je sais pas. D'après l'article de Tonton Ben, les versions micro (auxquelles je n'ai pas joué) n'ont pas l'air si différentes que ça. En tout cas, si le jeu peut être défendable sur micro du fait de la relative faiblesse de la concurrence (et encore, un Superfrog l'enfonce facile), sur Snes il ne fait pas partie des meilleurs, loin de là.
Et puis il faut dire que je n'ai jamais pu encadrer les jeux de plate-forme Titus. Moktar ou Prehistorik = même combat. Quoi que il me semble me souvenir que Super Prehistorik sur SNES est quand même pas mal.
Par contre je te concède que les graphismes de Blues Brothers sont très jolis. Peu inspirés et totalement hors sujet, mais très jolis

  Voir le site web de Sebinjapan
dante2002
Déterreur de topics


Score au grosquiz
0002009 pts.

Joue à Devil May Cry

Inscrit : Feb 10, 2003
Messages : 5066
De : METZ

Hors ligne
Posté le: 2008-11-12 13:31
Concernant super prehistorik, j'ai envers ce jeu une sensation bizarre.

Le jeu est complètement sous estimé aujourd'hui, alors qu'à l'époque il était complètement encensé par les magazines, principalement avant sa sortie.

A ma connaissance, trois jeux ont été dans ce cas, dont 2 jeux français :

- legend, le beat them all français, qu'avant sa sortie on présentait comme le renouveau du genre.

- super prehistorik, soit disant le jeu de plate forme français le plus ambitieux qui devait sortir.

- jurassik park , qui je je rapelle tout de même a été le premier jeu snes avec des séquences en 3d subjectives à la doom.


Ces trois jeux ont été exagéréments encensés par tous les magazines avant leur sortie (principalement par PLayer one et Joypad d'ailleurs).

Aujourd'hui plus personne n'en parle

  Voir le site web de dante2002
Tonton Ben
Pixel monstrueux


Joue à HearthStone, Overwatch, Diablo III ROS, Retropie

Inscrit : Dec 05, 2003
Messages : 4257
De : Lille (le pays de la bière)

Hors ligne
Posté le: 2008-11-12 17:12
Houlà, ça cause Titus, là !

Alors :

Il existe deux types d'adaptations de la licence The Blues Brothers.

La première, celle que j'évoquais plus haut, date de 1991, et n'a rien à voir avec celui que Sebinjapan a testé et dont je parle sur GP. D'une jouabilité assez proche de Moktar (il est antérieur à Moktar), il est juste sublime. Voilà. Sorti sur Amiga, PC, ST, CPC, GB et NES (les deux dernières ont un pathway différent, mais restent dans le même esprit).

La seconde, datant de 1993, est celle que Sebinjapan a testé et dont je parle dans mon article sur GP, sous-titrée Jukebox Adventure. Elle n'est pas exclusive à la SNES, elle est sortie aussi sur PC. Et elle est naze.

@dante2002 : beaucoup, beaucoup de jeux ont été surestimés et continuent de l'être avant leur sortie. Je me souviens de Legend, quelle catastrophe ce beat'em all...

Dans l'ensemble, les jeux de Titus sont sous-estimés aujourd'hui, parce Titus a fait dans un genre difficile : le jeu de plate-forme typé micro. Audacieux. Personnellement, j'ai été bercé avec, alors...

Super Prehistorik est très ambitieux. Il est long, très réussi techniquement, et varié dans son déroulement. Une belle merveille à mon sens (cf dossier Prehistorik sur GP).
_________________

Your face, your ass, what's the difference? - Duke Nukem

Image



Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes

3259 messages • page
1 ... 9101112131415 ... 163




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)