Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Speedball II : Brutal Deluxe
Année : 1990
Système : Amiga, Atari ST, PC (DOS) ...
Développeur : The Bitmap Brothers
Éditeur : Imageworks
Genre : Sport / Arcade
[voir détails]
Par Maze007 (19 décembre 2005)

L‘histoire reprend en 2095 lorsque le Speedball, touché par la corruption et la violence extrême de ce sport, est poussé vers l'underground où sans règles et sans contrôle il disparaît peu à peu...
En 2100, une congrégation, dans l'espoir de faire du brouzouf à la pelle, essaye de regagner l'intérêt du public en réorganisant ce sport : Speedball 2 est né ! 5 ans plus tard, une nouvelle équipe émerge pour conquérir le titre : LES BRUTAL DELUXE.
Voila vous savez ce qui vous attend.
Quoi vous ne connaissez pas le Speedball ? La honte sur vous jusqu'a la 19eme génération !
Le Speedball mais qu'est-ce que c'est ?

Le Speedball est un sport futuriste, genre de croisement entre un rollerball et le handball où s'affrontent (ou s'écharpent si vous préférez) deux équipes de gladiateurs (croisement entre une tortue ninja et un footballeur américain) pour mettre un petite boule de metal dans les buts adverses (mais aussi dans la tronche de son adversaire au passage, autant joindre l'utile à l'agréable).
En bref le Speedball est le sport star qui remplit les stades de spectateurs avides de sang et de bruits de petits os qui craquent (vous savez ceux qui font vachement mal comme l'os du nez).
Hum quel sport raffiné !

Eh qui c'est qui va prendre un pion ?

« Bonjour monsieur Hunt, votre mission, si vous l'acceptez, est d'emmener l'équipe de bras pas encore cassés mais ça ne saurait tarder au top niveau de la ligue » et là le père Hunt il croque sa capsule de cyanure parce que c'est pas humain de faire ça à un homme, ah ça non monsieur !
Donc vous l'aurez compris vous êtes Bernard Tapie et vous devez sauver Marseille (non ne vous jetez pas par la fenêtre tout de suite)
Contrairement au Bernard sus-nommé, vous avez des moyens à disposition pour entraîner et améliorer vos troupes, mais pour ça il va falloir gagner de l'argent donc des matches (pourquoi j'ai l'impression de me faire enfler là ?)

Les modes de jeu :

  • Knockout : un mode de jeu classique de type arcade où l'on joue match après match tant que l'on gagne
  • Cup : ce mode est un type de coupe du monde où vous avez une gestion des joueurs plus poussée (sélection des joueurs et autre que je vous laisse découvrir)
  • Practice : prenez un dico !
  • League : dans ce mode vous avez deux choix : le mode classique qui s'apparente à une saison de football et le mode team manager

Le mode team manager était une grande évolution à l'époque car c'était une des premières simulation de gestion d'équipe de sport et même si elle était limitée c'était vraiment sympa de regarder ses choix stratégiques de sélection d'entraînement et d'utilisation de l'argent. De plus, c'était une augmentation réelle et intéressante de la durée de vie du jeu.
Les Bitmap Brothers travaillent chez Bahlsen : ils sont sûrement de la famille de monsieur plus, car en plus de tous les petit trucs sus-nommés chaque but était sanctionné par un replay et en plus on pouvait les sauvegarder sur disquette pour les emmener chez un pote afin de lui faire voir qu'il ne faisait pas le poids face au monstre que vous étiez (ce qui s'enchaînait souvent sur quelques parties endiablées pour faire valoir votre suprématie sur le terrain)

Ce qui était accrocheur dans ce jeu (hormis que c'était un jeu des Bitmap Brothers), c'est le renouveau d'un style de jeu qui comme pour toutes les simulations sportives pourrait lasser s'il n'y avait pas tant de petites choses en plus, de la gestion des joueurs à la sauvegarde des buts.
À deux, ce jeu devenait « addictif », on passait la nuit à mettre des taules à son meilleur pote (qu'on laissait gagner parfois pour qu'il veuille bien continuer à jouer).
Les Bipmap Brothers ont récidivé avec Speedball 2100 sorti 10 ans plus tard le 29 septembre 2000 sur Playstation, jeu auquel je n'ai pas eu la chance de jouer.