Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Le Casse
Année : 1984
Système : Apple II
Développeur : Ludia
Éditeur : Ludia
Genre : Aventure
Par Bernard (02 août 2003)

Endossez le rôle d'un caïd ! Alors qu'à l'époque tous les jeux d'aventure étaient du « bon coté de la Force », Le Casse vous proposait de vous mettre dans la peau d'un méchant, un sale type qui n'a qu'une seule idée en tête : amasser le plus rapidement possible un maximum de brouzoufs avant de se mettre au vert... Un programme trop tentant pour les bonnes consciences des joueurs !

Autre particularité, Le Casse acceptait des phrases entières et non uniquement une combinaison de verbe + COD. Par exemple, pour entamer la conversation avec votre indic, vous prononcerez cette réplique géniale : « Je dis votre cravate n'est pas droite ». Enfin, « French Touch » poussée à l'extrême, Le Casse présente un coté BD très développé qui ajoute à son charme !

De la méthode !

Avec votre mise de départ (40 000 FRF à l'époque), vous devez tout d'abord vous équiper. Heureusement, cette petite ville dispose d'une annexe du BHV, ainsi que d'un receleur qui vous prodiguera de précieux conseils.

À moi, mes compagnons !

Avant de mettre en œuvre votre plan machiavélique, il vous faudra recruter vos comparses. Pour ce faire, rien de mieux qu'une visite dans les bas-fonds de la ville.

Après avoir montré patte blanche, le patron vous amènera dans l'arrière-salle où vous pourrez rencontrer la « fine fleur » de l'underground mafieux. Il ne vous reste plus qu'à faire votre choix, mais attention : certains d'entre-eux peuvent ne pas être aussi fiables qu'il n'y paraît sur leur CV !

La vie n'est pas un long fleuve tranquille...

Être un truand c'est être toujours sur le qui-vive. Les forces de l'ordre sont à vos trousses et si vous n'êtes pas précautionneux, vous finirez au trou !

Attention aussi lorsque vous passerez à l'acte, nombreux sont ceux qui se sont perdus dans les souterrains de la ville... et ne perdez pas trop de temps, vous n'avez qu'un week-end pour réussir votre "coup du siècle".

Almost there !

De plus le coup est risqué, la banque protège ses coffres avec des pièges notoirement tordus. À vous de choisir les bons coffres à percer pour pouvoir mettre la main sur le butin.

Une fois votre forfait accompli, il ne vous reste qu'à sortir de la ville et vous mettre en pré-retraite sous le soleil des Tropiques...

Bernard
(02 août 2003)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(11 réactions)