Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Brève histoire des jeux vidéo
Un condensé de toutes les grandes dates, avec images et commentaires. A lire avant de commencer à surfer sur le site.

1889-1970 : quelques dates importantes
Où l'on cherche à tâtons le moment où plein de choses ont commencé.

- 1889 -

Fusajiro Yamauchi ouvre une fabrique de cartes à jouer nommée Marufuku, qui produit un jeu de carte japonais du nom d’Hanafuda. En 1907, Marufuku se lancera dans la fabrication de cartes à jouer occidentales, puis plus tard, en 1951, sera rebaptisée Nintendo Playing Card Company, le mot Nintendo signifiant "les dieux en décideront".

- 1891 -

Gerard Philips, néerlandais, crée une société de fabrication de lampes électriques qui porte son nom.

Détail d'une publicité pour un poste de radio Philips, datant de 1935.

- 1918 -

Konosuke Matsushita crée la Matsuchita Electric Housewares Manufacturing Works, qui durant les 70 années suivantes engendrera de nombreuses filiales, comme Panasonic.

- 1932 -

La Connecticut Leather Company est fondée par un immigré Russe du nom de Maurice Greenberg, et fabrique des chaussures en cuir. Au début des années 50, Leonard, le fils de Greenberg, invente une machine à couper le cuir, et la société, dont le nom est raccourci en Coleco, prospère dans la vente d’équipements de cordonnerie. Vers 1959, Leonard Greenberg invente une machine à fabriquer des moules en plastiques, et Coleco se reconvertit dans la production de piscines préfabriquées.

- 1945 -

Dans leur atelier, Harold Matson et Elliot Handler fabriquent des cadres en bois. Ils fondent leur propre entreprise, Mattel, dont le nom est obtenu en combinant les noms Matson et Elliot. Pendant ses loisirs, Elliot Handler utilise les chutes de bois de l’atelier pour construire des meubles miniatures pour maison de poupées.

- 1947 -

Akio Morita et Masaru Ibuka fondent la Tokyo Telecommunications Engineering Company, après avoir vu fonctionner un enregistreur à bande de fabrication américaine et décidé d’en produire un semblable.

C'est en 1947 qu'est inventé le transistor, par John Bardeen, William Shockley et Walter Brattain, de Bell Laboratories.

En 1952, Ibuka et Morita achètent pour 25.000$ une licence leur permettant d’être la première entreprise non américaine à produire des transistors, invention de Bell Labs. Ils utilisent ces transistors, et la réduction d’encombrement qu’ils représentent par rapport aux relais à lampes, pour produire le premier poste de radio portable à piles du monde. La radio à transistors est un succès au Japon, et Ibuka et Morita cherchent à la lancer en Europe et aux USA. Réalisant que le nom anglais de leur société est trop long, ils adoptent le nom de Sony, un mot inventé à partir de la racine latine sonus (son).

- 1951 -

Ralph Baer, ingénieur chez Loral, une société qui produit des téléviseurs et des instruments électroniques pour avions de combat, à pour instruction de "concevoir la meilleure télévision du monde". Il suggère à ses patrons d’inclure dans le récepteur un module interactif de jeu, mais l’idée est rejetée.

Schéma détaillant le fonctionnement du "Television gaming and training apparatus" de R.Baer, prototype de jeu électronique utilisant l'écran d'une télévision conçue pour le grand public.

- 1954 -

David Rosen, un Américain vétéran de la guerre de Corée, se souvient de la popularité auprès des soldats des machines à sous et des juke-box. Rentré au pays, il se lance dans l’exportation de ces machines vers les bases militaires américaines au Japon. Il fonde la société Service Games, et dans les années 60, décide de produire ses propres machines et rachète une fabrique de juke-boxes à Tokyo. Les Japonais qui travaillent pour lui auront pour habitude de raccourcir le nom de la société étiqueté sur les machines, Service Games, en Sega, et Rosen finira par adopter ce nom définitivement.

- 1957 -

L'ingénieur allemand Karl Steinbuch utilise pour la première fois le terme informatik dans le cadre d'un essai sur le traitement automatisé de l'information, qui est la fonction élémentaire d'un ordinateur. En 1962, le Français Philippe Dreyfus, ancien de chez Bull, crée la Société d'Informatique Appliquée. C'est la première fois que le néologisme est utilisé en France. Peu après, aux Etats-Unis, Walter F. Bauer crée la société Informatics Inc., faisant du mot une marque déposée, ce qui empêche sa généralisation. Les Américains continueront donc à dire computer science.

- 1958 -

Au Brookhaven National Laboratories, à Long Island, New York, un physicien nommé Willy Higinbotham programme, dans le but d'amuser les visiteurs lors d'une journées "portes ouvertes", un jeu de tennis sur l’écran d’un oscilloscope, qu'il nomme "Tennis for Two". Persuadé, à tort, qu’il n’a là rien inventé, il ne dépose pas son idée.

Ecran de l'oscilloscope pendant une partie de "Tennis for two".

- 1962 -

Etudiant au MIT (Massachussets Institute of Technology), Steve Russel crée Spacewar, le premier jeu interactif sur un ordinateur muni d'un écran, un PDP-1 (Programmed Data Processor-1), construit par Digital Equipment Corporation. Spacewar oppose deux joueurs qui pilotent chacun un vaisseau en le faisant tourner sur lui-même et en gérant son accélération, avec une forte inertie dans les déplacements (mode de contrôle qu'on retrouvera par la suite dans des jeux célèbres). Equipés d'un canon lançant des projectiles à une cadence limitée, les deux vaisseaux doivent essayer de se tirer dessus tandis qu'un trou noir les attire vers le centre de l'écran et infléchit sans cesse leur trajectoire, ainsi que celle de leurs tirs, le programme étant, en plus d'un jeu, une simulation de mécanique newtonienne. La même année, un certain Nolan Bushnell entre à l’université de l’Utah et découvre Spacewar au laboratoire d’informatique.

Capture d'écran de Spacewar fonctionnant sur un émulateur.

- 1965 -

Nolan Bushnell obtient un job d’été au Salt Lake City Carnival, un parc d’attractions, où il tient une salle d’arcade remplie de jeux électromécaniques. L’idée lui vient de créer un jeu vidéo semblable à Spacewar à destination de telles salles de jeu. Le coût et l’encombrement des systèmes informatiques de l’époque rendent la chose impossible.

Nolan Bushnell.

- 1966 -

Ralph Baer, qui travaille maintenant chez Sanders Associates, et son équipe réussissent à faire fonctionner un jeu sur une télévision. Il développent un jeu de course automobile et un jeu de tennis, et modifient un pistolet d’enfant afin qu’il puisse détecter au moyen d’une cellule photo-électrique un objet se déplaçant sur l’écran.

- 1968 -

Le jeu inventé par Baer est déposé, et les droits sont acquis par Sanders. Le dispositif a pris la forme d'un module externe pouvant se connecter à n'importe quel téléviseur, relié à deux petits boîtiers de commande. Le prototype se nomme "Brown Box".

Ralph Baer filme en 1968 une démonstration de sa "Brown Box". Le concept de jeu de tennis qui apparaît à l'écran est le même que celui de Pong quatre ans plus tard.

- 1970 -

La société Magnavox achète les droits du jeu de Baer à Sanders Associates. Pendant ce temps, avec l’aide de Ted Dabney, Nolan Bushnell transforme la chambre de sa fille Britta en atelier électronique où les deux hommes travaillent sur une version de Spacewar exploitable en salle de jeu. Ils parviennent à mettre au point un système adaptable sur une télévision. Bushnell baptise son jeu Computer Space. Le fabricant de jeux électroniques pour salles d’arcade Nutting Associates achète les droits d’exploitation de Computer Space et engage Bushnell.