Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Cadillac And Dinosaurs
Année : 1992
Système : Arcade
Développeur : Capcom
Éditeur : Capcom
Genre : Beat'em all
Par IsKor (13 janvier 2003)
Le flyer impressionnant. J'en ai rarement vu d'aussi complets ! Cliquez sur une des images pour une version plus grande (merci au site Arcade Flyer Archive !)

Un an avant The Punisher, Capcom a lancé le très bon Cadillacs & Dinosaurs. Ce jeu, issu d'un comic, possède de multiples qualités. C'est ce que nous allons voir.

Origines

Cadillacs & Dinosaurs est à l'origine un comic de Mark Schultz qui fait partie de la série Xenozoic Tales, dont la 1ère publication remonte à 1989. Il met en scène un monde étrange où le futur et le passé ne font qu'un : les Hommes cohabitent avec les dinosaures. La série relate les aventures de Jack Tenrec, possesseur d'un garage, et de sa coéquipière, Hannah Dundee.

Scénario

Le jeu se situe en 2513, et les hommes vivent en harmonie avec les dinosaures. Tout va bien dans le meilleur des mondes alors ? Et pourquoi un jeu où on tape sur des pas beaux qui nous arrivent dessus par quintaux entiers ?? Attendez, j'ai pas fini !!! Il se trouve que des gens pas très recommandables (appelés "Black Marketers", les gens du marché noir quoi) se sont mis en tête de commencer à dézinguer le moindre dino pour faire des sousous. C'est alors que Jack Tenrec et sa clique vont aller enseigner le savoir-vivre à ces personnes. Mais ces tueries de dinosaures cachent quelque chose de bien pire....

Personnages

L'écran de sélection.

Ils sont au nombre de 4. On y retrouve les profils de persos maintes fois utilisés encore et encore. Chacun a un petit nombre de coups, mais ils sont largement suffisants pour éradiquer les méchants. Les voici en détail (de gauche à droite sur l'écran de sélection) :

  • - Jack "Cadillac" Tenrec : le leader du groupe, fondu de Cadillacs, et garagiste. Il est assez équilibré, donc un perso idéal pour les débutants. Son "slide" est très puissant, touche plusieurs fois, et fait tomber les ennemis.
  • - Hannah Dundee : la seule fille du groupe, diplomate de formation. Elle est rapide, mais peu puissante. En revanche, elle n'a pas son pareil pour manier les différents objets que les ennemis laissent à terre.
  • - Mustapha Cairo : un mécano, et le pote de Jack. Ce gars est non seulement rapide, mais il dispose de coups de pieds dévastateurs. Néanmoins, il n'a pas beaucoup de résistance aux coups.
  • - Mess O'Bradovitch : on ne sait rien sur le passé de Mess. Tout ce qu'on sait, c'est que c'est un gros bourrin. Mess est très lent, mais il a une force de frappe hallucinante, et une résistance hors du commun. De plus, son "Flying lariat" est dévastateur, n'en déplaise à Zangief...
  • On a donc ici le choix entre des persos ayant tous leurs capacités propres, leurs forces et leurs faiblesses. Comme vous avez pu le remarquer, on peut jouer à 3 en même temps, ce qui promet de bonnes parties de plaisir.

Le jeu

Selon les standards établis, le jeu est divisé en 8 niveaux et sont terminés par un face-à-face avec un gros méchant. On débute au sommet d'un gratte-ciel pour terminer dans les tréfonds d'une base secrète où se trament des expériences pas très catholiques. Chaque niveau est constitué de plusieurs morceaux, ce qui brise la monotonie, et nous fait voir un peu de pays... Au début du niveau 3, par exemple, on aura la possibilité d'appeler la Cadillac du groupe, de se mettre au volant, et d'écraser le maximum d'ennemis. Vraiment rafraîchissant, et diablement efficace. Egalement, au niveau 6, on devra se faufiler entre les pattes d'un brontosaure qui martèle rageusement le sol. En plus des ennemis, Capcom a cru bon de parsemer les niveaux de dinosaures variés (Velociraptors, Tyranosaures, Tricératops, etc..), la plupart hostiles. Mais pour les rares qui ne le sont pas, il faut éviter à tout prix de leur mettre une mandale, sans quoi ils s'énervent, et attaquent tout ce qui bouge.

Attention à ne pas se faire écraser !

Comme on peut s'en douter, le jeu regorge d'armes diverses à ramasser pour mieux trucider les ennemis... Et quelles armes ! Couteaux, uzis, fusils à pompe, pistolets, grenades, dynamite... Autant de prétextes pour faire littéralement exploser vos adversaires dans un déluge de sang et de tripes, notamment quand on aura la chance de ramasser un bazooka (qui est attribué automatiquement quand on perd un Continue). Quelquefois, on peut même ramasser des chargeurs pour ces beaux joujous. Et lorsqu'on perd une vie, c'est un déluge de roquettes qui inonde l'écran pour faire place nette, simple mais efficace.
Au fur et à mesure que l'on arpente les niveaux, on ne peut s'empêcher de noter quelques faits assez drôles : Capcom oblige, les adversaires sont tous des clones, seule leur couleur change. Aussi, on voit l'apparition au niveau 6 d'un adversaire qui ressemble à s'y méprendre à Blanka... Alors Capcom, on manque d'imagination ?

A l'instar de The Punisher, on bastonne ses ennemis au rythme des "BOOM" "TA KA TA KA" et autres "WHACK", si chers à la série Batman des années 60. Dernière remarque : quand les ennemis sont projetés contre un mur, ils y restent collés, et redescendent tout doucement... Ce qui fait qu'on s'amuse la plupart du temps à essayer d'envoyer les ennemis sur la première surface verticale qui se présente !

Juste pour le plaisir des yeux, voici les 8 Boss du jeu :

Vice T. est le 1er boss, il n'est donc pas très dur. Quand il est en position de faiblesse, il appelle les renforts.
Butcher est assez dur, car il possède 2 énormes couteaux (qu'il laisse tomber et qu'on peut ramasser), et il possède une attaque dévastatrice quand il a ses 2 lames.
Hogg n'est franchement pas dur TANT qu'on est à bord de la Cadillac. Le truc, c'est que ce vandale balance des grenades sur notre rutilante monture pour forcer le joueur à en descendre.
Slice est le type même du boss chiant : il est rapide, insaisissable, possède une allonge terrible, et fait mal...
Morgan est un petit bonhomme armé d'un Uzi, qui saute partout et tire dans tous les sens. Un fois tué, il mutera pour devenir...
... Morgue. Il fout des baffes assez douloureuses, et ne parlons même pas de sa charge.
Tyrog est en fait un parasite. On devra le combattre 3 fois de suite, alors qu'il contamine un ennemi différent. À chacune de ses mutations, il acquiert des pouvoirs supplémentaires. Assez difficile.
Les Slisaurs, ou le retour du boss chiant. En fait, c'est le même que Slice (vu plus tôt), mais en plus résistant, et en 2 exemplaires !Sur l'écran, on aperçoit Fesseden, le Boss final.
Fesseden est le dernier boss du jeu. Sa 1ère forme est identique à Morgue, vu plus tôt. Une fois battu, il mutera et deviendra...
... ça. Un homme fusionné avec un dino à 2 têtes. Il est peu rapide, mais très puissant. Son attaque des boules de feu est dévastatrice, et touche le joueur quoiqu'il arrive...

Mais une fois ce dernier obstacle franchi, vous aurez le plaisir d'assister à la fin du jeu, qui vous gratifiera d'une pensée philosophique profonde :

C'est beau, non?

Avant de clore cette partie, je voudrais dire un mot sur les musiques. Comme il convient, elles sont excellentes, et elles sont au format Q-Sound, un format reconnu comme étant un des meilleurs. Si vous voulez écouter les ziques formidables de ce jeu, j'ai retrouvé un utilitaire sur un CD qui se nomme "Q-Sound Player", et qui restitue au poil les morceaux du jeu.

Le Board original

Les produits dérivés

Lors de mes pérégrinations sur le Net, j'ai pu trouver un certain nombres de "produits dérivés". Tout d'abord, le Comic a été adapté en dessin animé, dont voici quelques écrans :

Jack et Hannah.
Jack et son pote Tyrannosaure.
Cheeeeese !!!
Un petit bobo bien vite oublié.

Rocket Science Games s'est chargé, peu après la sortie de la borne d'arcade, d'une adaptation sur PC, qui est intitulée Cadillacs & Dinosaurs : The Second Cataclysm (éditée par Sega). Je n'ai malheureusement pas pu trouver beaucoup d'infos, mais j'ai pu voir qu'il était très dur, très court, et beau pour l'époque. Le jeu tient quand même sur 3 CDs, ce qui n'est pas rien. Pour vous donner un aperçu de la vétusté du soft, la config minimale était un 486 DX-33, nanti de 4 Mo de RAM et DOS 3.3 minimum. Le jeu PC est totalement différent de son homologue arcade : il s'agit ici d'un pur jeu d'arcade. On dirige la Cadillac et un viseur (celui de Jack Tenrec), et on dégomme tout ce qui dépasse.

Cadillacs & Dinosaurs: The Second Cataclysm (PC).

La même compagnie a également adapté ce jeu sur le Sega-CD (jeu uniquement sorti aux US). C'est exactement le même jeu. Voici la jaquette du soft :

Pour finir, j'ai aussi trouvé des jouets, faits par Tyco, en 1994. On a tous les protagonistes, et plein d'autres trucs et machins... (dont la Cadillac de Jack !). Pour plus d'infos, allez voir ce site : http://www.kumachans.com/cadilac.php.

Et voilà, cet article est fini. J'espère vous avoir donné envie de jouer à ce jeu, qui est un hit comme Capcom sait si bien les faire. Je suis désolé pour le manque d'informations, ce n'est pas faute d'avoir cherché. Si quelqu'un a des infos complémentaires, qu'il le fasse savoir aux rédacs-chefs de Grospixels.

IsKor
(13 janvier 2003)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(15 réactions)