les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
3263 messages • page
1 ... 10111213141516 ... 164
Auteur Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
nicko
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0004797 pts.

Inscrit : Jan 15, 2005
Messages : 7542

Hors ligne
Posté le: 2008-11-12 18:54
C'est vrai que beaucoup de jeux était sur-estimé. C'était surtout le cas dans les previews mais au final le test parlait clairement des défaut. Ça a été le cas de Legend. Mais de beaucoup d'autres comme Mr Nutz par exemple, dont plus personne ne se souvient aujourd'hui...

Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Persona 5 Strikers

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9638
De : Melun

Hors ligne
Posté le: 2008-11-12 19:02
Citation :
Alors Shenron, comme je me souviens que tu avais proposé ton aide pour ce genre de jeux, si tu passes par ici et qu'il te prend l'envie de te mesurer aux charmantes demoiselles de ce jeu, je t'invite à venir donner ton avis.

Je m'y attelle ce week end sans faute
_________________

Image
Ils sont tous méchants (sauf Sega, qui est juste con).


  Voir le site web de Shenron
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7709
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-12 20:54
@Shenron : merci d'avance !

@ Tonton Ben / dante / nknico : je crois que les magasines français en faisaient toujours des tonnes sur les jeux français qui semblaient prometteurs et, le jour du test, essayaient surtout de faire ressortir les qualités des jeux en question même quand ils n'étaient pas aussi géniaux que prévus. Certains diront qu'ils étaient "vendus" mais j'y vois plutot une forme de chauvinisme, voire peut-être du copinage, ou alors un vrai sentiment d'y avoir cru à mort tellement fort qu'on ne peut se résoudre à laisser la déception s'installer. Et puis la presse anglaise des années 80/90 faisaient exactement la même chose avec les productions locales sur micros 8/16 bits

Comme le sujet des jeux de plate-forme qui en promettaient des tonnes et qui au final se retrouvaient décevants semble vous inspirer, ce soir je vous propose ça :



Bubsy
(Accolade - 1992)



Bubsy faisait partie des "blockbusters" du jeu de plate forme à l'époque : un perso qui se voulait être aussi charismatique que Sonic et Mario, une réalisation de bonne facture et beaucoup de pub. A l'arrivé on obtient un produit propre qui tente d'en donner pour son argent au joueur mais qui est miné par tout un tas de défauts.
On dirige Bubsy, un chat sauvage (un lynx en fait je crois) qui court très vite dans des niveaux assez jolis (le premier monde en tout cas), saute sur ses ennemis pour les tuer, peut planner après un saut, et doit ramasser des pelotes de laines pour accumuler des points au high-score. Contrairement à la plupart des autres jeux du genre, Bubsy semble être très axé sur la course au high-score avec ses pelotes de laines éparpillées aux quatres coins des niveaux gigantesques et qui sont la seule motivation poussant le joueur à explorer. L'inspiration principale de jeu est sans conteste Sonic : dès le début du niveau, Bubsy est en position de départ comme sur des starting block prêt à sprinter. Et effectivement il court vite le bougre. Seul problème : le level design n'est absolument pas adapté à ces excès de vitesse. Comme pour Aero the Acrobat (voir page 1 du topic), sprinter revient toujours à se jeter dans un piège mortel. Et des pièges mortels, Bubsy n'en manque pas : on meurt TRES souvent. Et ça semble être un choix délibéré vu qu'on démarre le jeu avec 9 vies et qu'on en trouve d'autres dans les niveaux. D'ailleurs chaque mort est servie par un petite animation bien marrante. Ce qui est moins marrant, c'est la jouabilité du jeu. Le perso a beaucoup d'inertie, glisse tout le temps en bouts de plate-forme et, surtout, ses sauts sont très imprécis. Certains passages sont à s'arracher les cheveux à cause de ça.
A part ça, le jeu comporte plusieurs mondes composés de 3 niveaux (vraiment vastes) chacuns et qui se terminent par un boss.
Bubsy aurait pu être sympa mais sa maniabilité mal fichue et son level design inadapté à la vélocité du perso viennent tout gâcher.
1.5/5


Bubsy 2
(Accolade - 1994)




La suite de Bubsy est très ambitieuse. On joue dans une sorte de parc d'attractions à partir duquel on accède au monde qu'on souhaite. Chaque monde a un thème différent (l'espace, l'egypte, la musique, l'heroic-fantasy ...) et présente des niveaux encore une fois très vastes dans lesquels s'intègrent des mini-jeux. Ainsi on aura au détour d'un des niveaux de l'espace des mini phases de shoot-them-up ou encore une petite épreuve dans laquelle on doit faire traverser un labyrinthe à un tatou. Autre exemple : le contact avec l'eau est normalement mortel, mais il est possible de trouver des scaphandres de plongée sous-marine et de les utiliser avant de se jeter à l'eau : on arrive alors dans des mini-niveaux sous-marins ou il faut trouver des bonus. Toutes ces phases sont intégrées de façon très fluide dans le déroulement du jeu. Autre démarche pour enrichir le jeu : on peut jouer à 2 simultanément. Mais le rôle du 2ème joueur est assez anecdotique : il dirige un second perso volant et invincible qui peut (suivant le mode choisit) canarder les ennemis à l'écran, ou bien balancer des malus sur Bubsy (quel intérêt ?).
Bubsy et ses ennemis sont encore une fois très bien animés, avec plein de petites mimiques à la Earthworm Jim. En plus de courir et planer, on peut également utiliser des objets comme le scaphandre ou un pistolet qui permet de se débarasser plus facilement des ennemis, ce qui n'est pas du luxe car on va encore mourir assez souvent même si cette fois on peut se faire toucher 2 fois par les nombreux ennemis avant de perdre une vie. Et encore une fois on accablera la maniabilité infernale de Bubsy. Car malheureusement la jouabilité n'a pas été améliorée. Les déplacements sont toujours aussi hasardeux et les sauts imprécis. Le calvaire est accentué par le fait que les niveaux sont éhontément surchargés : bumpers qui nous projettent dans tous les sens, ennemis qui canardent de partout et plates formes dans tous les coins. On frise l'indigestion et ce sentiment est valable aussi avec les graphismes à cause de décors également surchargés : entre les décos d'arrière-plan et les trop nombreux bonus, le jeu est parfois peu lisible.
Bref, plein de bonnes idées, mais une exécution exécrable.
2/5

A noter que certaines personnes ici ont apprécié Bubsy beaucoup plus que moi. En témoigne ce Grosmix réalisé à partir d'une musique du 1er jeu :
http://emulation.france.online.fr/gromix/Grospixels%20-%20Bubsy%20(Main%20theme).zip

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7709
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-13 20:47
Bounty Sword
(Pioneer - 1995)




Voici un tactical RPG à propos duquel je n'ai pas grand chose à dire car je n'ai pas réussi à beaucoup progresser et je n'ai pas trouvé d'infos sur le net. J'ai même du mal à déterminer dans quel type d'univers il se déroule : on se bat à l'épée, on utilise de la magie, mais ce n'est pas de l'heroic-fantasy, les illustrations des persos et des villes traversées font plutot penser à un monde steampunk. Le début du jeu met en scène une bataille ou on dirige un perso seul face à moultes bandits. D'après ce que j'ai compris malgré les innombrables menus en japonais, on ne dirige pas les persos pour les déplacer case par case. Au lieu de ça, on les programme en leur donnant des ordres et en déterminant des attitudes, et ensuite les combats se déroulent en temps réel. Ca ressemble un peu à un STR (stratégie temps réel à la Dune 2) ou à Final Fantasy 12 quand on n'utilise que les gambits. D'ailleurs, à la façon de se dernier, on peut programmer des actions du type "si les hp descendent en dessous de 30% ou 50% ou 70% => utiliser un sort de soin".
Une fois la bataille (facilement) remportée, on est sur une carte et l'on peut se déplacer vers certaines zones. On arrive alors à une ville ou il est possible de discuter et faire ses emplettes. La représentation se fait par l'intermédiaire d'écrans fixes au style particulier (comme des digitalisations de décors en noir et blanc) et seuls les portraits des persos rencontrés sont visibles. Un jeu intriguant ...

  Voir le site web de Sebinjapan
Rudolf-der-Erste
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0003990 pts.

Inscrit : Mar 05, 2006
Messages : 5185
De : Strasbourg

Hors ligne
Posté le: 2008-11-13 21:17
Pas trop d'accord pour Bubsy (j'avais joué au premier sur Megadrive quand j'étais gosse). J'avais bien aimé ce jeu quand j'étais gosse: assez joli, de bonnes animations, des voix (incompréhensibles), et de bonnes idées de situation comme le train dans le désert. Il y avait aussi de bonnes musiques comme le niveau final dans l'espace. Bref, excellent souvenir ce jeu, j'aimerais bien y rejouer.

Sinon, ça a l'air assez bizarre Bountry Sword. A ce que je vois, c'est un jeu tardif de la console. Ca semble intéressant comme ambiance à première vue.


  Voir le site web de Rudolf-der-Erste
Kimuji
Pixel monstrueux


Joue à Pillars of Eternity

Inscrit : Jul 04, 2005
Messages : 4372

Hors ligne
Posté le: 2008-11-13 21:43
Citation :

Le 2008-11-13 21:17, Rudolf-der-Erste a écrit:
Pas trop d'accord pour Bubsy (j'avais joué au premier sur Megadrive quand j'étais gosse). J'avais bien aimé ce jeu quand j'étais gosse: assez joli, de bonnes animations, des voix (incompréhensibles), et de bonnes idées de situation comme le train dans le désert. Il y avait aussi de bonnes musiques comme le niveau final dans l'espace. Bref, excellent souvenir ce jeu, j'aimerais bien y rejouer.
Je ne regarde plus vraiment les notations, en fait c'est surtout les screens et les avis vite faits que je lis un peu comme un catalogue pour me donner une idée quand je veux essayer un nouveau jeu. Seb dit lui même qu'il ne cherche pas vraiment à creuser, je trouve qu'il est très dur avec certains jeux et au contraire d'une indulgence incroyables avec quelques autres enfin de manière générale il a plutôt tendance à noter régulièrement sous la moyenne. Oui oui toujours le fameux 5/5 donné à Axelay alors qu'il se tape une prise en main limite douteuse lors des phases verticales, et Area 88 qui lui se tape qu'un petit 3/5, Breath of fire 2/5 même pas la moyenne, bref c'est du vite expédié et c'est assumé, il ne faut donc pas trop s'attarder sur les notes qui sont pas vraiment cohérentes entre-elles.

nicko
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0004797 pts.

Inscrit : Jan 15, 2005
Messages : 7542

Hors ligne
Posté le: 2008-11-13 21:49
J'ai toujours pris les note de ce grosblog, comme une échelle d'intérêt de Seb pour s'attarder (ou non) plus tard sur le jeu.

Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7709
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-13 21:55
Clairement
Les notes refletent l'impression que j'ai du jeu par rapport au temps que j'y ai consacré, je ne note pas le jeu dans son ensemble.
Mon but est de décrire le jeu brièvement mais de façon claire (enfin j'espère) et de donner un avis personnel. J'insiste : personnel.

Quand aux notes, il faut les interpréter de la façon suivante (et j'aurais du commencer par là, j'éditerai mon premier post dans ce sens) :

0 : sans intérêt
1 : médiocre
2 : moyen
3 : bon
4 : très bon
5 : J'adore

Quand je met 2 à un jeu, je ne le considère pas mauvais. Breath of Fire est moyen à mes yeux.
Mais je considère VRAIMENT le 1er Bubsy comme un mauvais jeu donc
Franchement, OBJECTIVEMENT, ce jeu est raté. Re-joues-y Rudolf, tu changeras peut-être d'avis.
Je ne reviendrai pas sur Axelay, c'est un shoot tellement particulier qu'on l'adore ou qu'on le déteste.

  Voir le site web de Sebinjapan
Gamerphil
Gros pixel



Inscrit : Aug 25, 2002
Messages : 1926
De : Nord

Hors ligne
Posté le: 2008-11-13 22:36
En réalité, j'ai été moi aussi assez surpris des notes des Bubsy, je les trouvais bien sympathiques, mais il est vrai que j'y ai joué sur Megadrive (c'est bien les mêmes que sur Super Nintendo ?). Il faudrait que je ressorte la Megadrive et les jeux pour me les refaire.

Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7709
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-14 20:40
Bombuzal
(Mirrosoft (Image Works) / Kemco - 1990)



Bombuzal nous vient du monde de la micro-informatique et fut un hit sur Amiga et ST. C'est un jeu de réflexion dans lequel on dirige un personnage qui doit faire exploser chaque bombe du niveau sans se faire tuer. Après avoir allumé une bombe, il ne peut se déplacer que d'une case pour échapper à l'explosion. Or, certaines bombes plus grosses détruisent toutes les cases alentour. Il faut donc uniquement allumer des petites bombes et tenter de provoquer des réactions en chaine. Il est parfois possible de déplacer des bombes et certaines cases spéciales viennent compliquer l'affaire.
Le plateau de jeu peut-être vu en 2D (vue de dessus) ou en 3D isométrique (plus jolie mais un peu moins pratique).
Le jeu est techniquement très faible mais heureusement amusant à jouer. Attention, il est aussi très difficile et il y a de quoi s'arracher les cheveux dès la première dizaine de niveaux ... et il y en a 130 !
Pour l'anecdote, c'est le 3ème jeu sorti sur la console et le 1er issu d'un éditeur tiers (les 2 premiers jeux de la console sont Super Mario World et F-Zero).
3/5


Brainies (The)
(Atreid Concept / Titus - 1992)



Ce puzzle game sorti également sur micro-ordinateurs en europe sous le nom de Tiny Skweeks consiste à déplacer des bestioles rondes et à les faire aller au point d'arrivée correspondant à leur couleur. Mais une fois déplacées dans une direction, elles continuent leur route jusqu'à heurter un obstacle; il faut donc bien planifier leur itinéraire. Bien et VITE car le temps est très très limité, ce qui est bien dommage car la simplicité du concept aurait pu en faire un superbe jeu "casual" accessible à tous. A la base, j'aime beaucoup ce jeu sur Amiga (version Tiny Skweeks donc). Mais j'aime beaucoup moins cette version Snes massacrée à plusieurs niveaux. Déjà, plutot que de garder tout le temps la vue 2D bien pratique, on nous impose de déplacer les bestioles dans une vue pseudo 3D isométrique (le plateau de jeu est incliné) qui gène la lisibilité et déforme les graphismes déjà pas fameux à la base en les rendant bien moches. Comble de l'ironie, on peut repasser à la vue 2D bien propre en appuyant sur SELECT mais il faut revenir à la vue 3D pour se déplacer, et quand on sait comme le temps est limité dans ce jeu, c'est vraiment une sale idée. L'autre massacre, c'est la musique. Gresillante (à moins que ça ne vienne de l'émulation ?) et enervante, elle est bien mieux sur Amiga (sans être fantastique non plus). Bref, jouez à ce jeu sous UAE !
2/5

  Voir le site web de Sebinjapan
Tonton Ben
Pixel monstrueux


Joue à HearthStone, Overwatch, Diablo III ROS, Retropie

Inscrit : Dec 05, 2003
Messages : 4257
De : Lille (le pays de la bière)

Hors ligne
Posté le: 2008-11-14 23:34
Je confirme, Tiny Skweeks est un gros hit, et pour les allergiques de WinUAE, la version DOS est très belle. Très intelligent et terriblement addictif !

Pour en savoir plus, cf. la saga Skweek en section articles (3 jeux dans la série, plus Fury of the furries qui pour moi est le 4ème opus).
_________________

Your face, your ass, what's the difference? - Duke Nukem

Image


Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Persona 5 Strikers

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9638
De : Melun

Hors ligne
Posté le: 2008-11-15 17:55
Voila, j'ai fait une partie de Bishoujo Janshi Suchie-Pai, et c'est vraiment un très bon jeu.

Je ne lis pas le Japonais, alors je n'ai pas compris le scénario, donc je vais passer à la description du gameplay, et en profiter pour expliquer brièvement le but du jeu.

Le Mah-Jong est une sorte de rami : chaque joueur dispose de 13 tuiles, comportant 5 types de caractères différents : les honneurs simples et supérieurs d'un côté, les cercles, bambous et caractères de l'autre. Le but du jeu est, en piochant des tuiles, de réaliser des brelans et des suites. Pour gagner une manche, il faut avoir quatre brelans ou suites + une paire.
Pour cela, on pioche une tuile chacun son tour, qu'on peut choisir de garder, pour remplacer une qu'on possède déjà, ou de jeter.
A la fin d'une manche, selon les tuiles possédées, on gagne plus ou moins de points.

Le but du jeu est donc d'avoir plus de points que son adversaire au terme de toutes les manches.



La jouabilité est enfantine : la croix pour naviguer d'une tuile à l'autre, A pour piocher et jeter les tuiles. Avec X et Y on fait scroller l'écran vers le haut et le bas (mais je ne sais pas à quoi ça sert), avec R on appelle un menu qui permet de réaliser des actions spéciales (pour annoncer qu'on a gagné par exemple).

Lorsqu'on gagne une manche, on a droit à un mini-jeu, choisi au hasard avec une roulette, dans lequel on affronte la console. Si on gagne, on remporte des points qu'on peut réinvestir dans des cheats : on peut par exemple acheter la possibilité de changer certaines tuiles avant de commencer une manche.



Le jeu est très joli et tout à fait jouable, ce qui n'est pas toujours évident avec les jeux de Mah-Jong, surtout au pad. Il est très plaisant à jouer, et je pense essayer de le finir.
Dernière chose : on peut enregistrer sa progression avec un système de mots de passe.

Edit : je viens de finir le jeu, et on a juste droit à un seul écran vaguement animé. Pas de staff, rien !!

  Voir le site web de Shenron
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7709
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-15 22:03
Merci pour ce sympathique coup de main Shenron


EDIT : post ré-écrit le 21 Décembre 2009 suite à sortie d'un patch de traduction pour Brandish 2.


Brandish
(Falcom / Koei - 1994)



Adapté d'un jeu sur micro-ordinateur japonais, Brandish est un drôle de mélanges entre un dungeon-RPG comme Dungeon Master (ou l'on explore des souterrains en quête de trésors en se déplaçant en case par case) et un action-RPG à la Zelda (vue de dessus, gestion simple de l'inventaire et de la magie). Il est également possible de sauter et les première enigmes exploitent cette option (il faut marcher sur un interrupteur pour ouvrir une porte puis sauter par dessus le 2ème interrupteur pour ne pas qu'elle se referme). Le mélange pourrait être interessant mais malheureusement les multiples défauts du jeu viennent gâcher cette bonne (?) idée. Déjà c'est moche. Pour un jeu sorti en 1994 (1995 pour la version US présentée ici) c'est même TRES moche. Ensuite, comme les commandes sont calquées sur un dungeon-RPG malgré la représentation, le personnage ne se déplace pas suivant la touche directionelle sur laquelle on appuie ; au lieu de ça il faut tourner le perso vers la gauche ou la droite puis appuyer sur "haut" pour le faire avancer. C'est déjà pas génial mais en plus c'est en fait le décor qui tourne autour du perso (le sprite ne change pas de direction), ce qui est très perturbant et l'on a vite fait de s'égarer malgré la présence d'une map.
Le scénario parle d'un roi maléfique maudit par un dragon et l'intro nous montre de chouettes illustrations qu'on retrouve peut-être dans des cut-scenes plus tard, ce que je ne suis pas allé vérifier.
Très "old school" dans sa difficulté et manquant singulièrement d'ergonomie, Brandish est un titre qui a mal vieillit.
1.5/5


Brandish 2 : The Planet Buster
(Falcom / Koei - 1995)




Un premier essai sur ce jeu, alors disponible uniquement en japonais, m'avait donné l'impression d'une suite identique à Brandish mais disposant d'une interface un poil plus ergonomique en ce qui concerne la gestion de l'inventaire, et possédant des graphisme un peu plus fouillés.
Suite à la sortie d'un très bon patch de traduction convertissant tous les textes à l'écran en anglais, je m'y suis replongé, et force est de constater que les petites améliorations de la maniabilité rendent le jeu plus accessible et permettent d'apprécier son principe addictif.
Il s'agit donc toujours d'un donjon-RPG vu de dessus, mais déjà plus scénarisé que l'épisode précédent. On rencontre plus de personnages et les dialogues s'affichent parfois accompagnés d'illustrations quand il s'agit de personnages importants. Le système de déplacement est plus digeste car on peut choisir de straffer avec la croix tout en tournant (c'est en fait le décor qui tourne autour du héros) avec les boutons de tranche. De plus, la petite carte constament affichée à l'écran permet de mieux se situer (on peut en visualiser une plus grande en passant par l'écran de status). Mieux : il est possible de désigner un point sur la carte ou on souhaite aller et le héros s'y dirige tout seul (mais est interrompu par les portes ou les monstres). Enfin, le choix nous est donné de jouer avec la souris Nintendo au lieu du pad (mais je pad convient très bien). Les combats se déroulent en temps réel comme dans un Dungeon Master. L'aspect "portes-monstres-trésors" typique du genre est ici bien exploité et il faudra explorer chaque donjon de fond en comble pour trouver toutes les armes , clés et autres objets indispensables à la progression afin de surmonter un niveau de difficulté assez élevé.
Un jeu sympathique à essayer.
2.5/5

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7709
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-16 22:14
Blazeon
(ATLUS - 1992)



Ce shoot-them-up à scrolling horizontal est tout ce qu'il y a de plus classique à première vue. On dirige un petit vaisseau assez moche qui tire sur d'autres vaisseaux au design sans originalité dans des niveaux aux décors peu colorés qui ne sont inspirés que quand ils repompent des idées de R-Type.
MAIS, Blazeon sort son épingle du jeu en proposant une formidable idée. En plus du tir principal, le vaisseau peu lancer un petit missile qui va permettre d'immobiliser certains ennemis. En entrant en contact avec les ennemis immobilisés, on leur pique leur vaisseau ! GTA n'a rien inventé ^^ On dirige alors l'appareil ennemi qui a son propre armement et sa propre vitesse / maniabilité et on ne récupère son vaisseau de départ que lorsqu'on est touché. Cette idée est très bien exploitée et nous permet de diriger des engins vraiment différents. Dès le premier niveau, on peut se retrouver aux commandes d'un mecha tirant dans 3 directions et possédant un bouclier de feu (utilisation limitée), ou bien d'un autre mecha assisté de modules envoyant des lasers qu'on peut placer ou on veut à la manière des options dans Gradius V par exemple. Dommage que la réalisation et le level design du jeu ne soient pas à la hauteur de cette bonne idée. En plus des défauts esthétiques soulignés précédemment, signalons également un manque de rythme flagrant et pas mal de ralentissements.
Mais le jeu n'est pas trop difficile (à condition d'avoir fait le bon choix) et on s'amuse le temps d'essayer chaque vaisseau capturable.
2/5

PS : l'idée a été reprise dans Zaxxon Motherbase 2000 présenté par Sodom ici : http://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=8423&forum=15&start=580


Biometal
(Athena / Activision - 1993)



Ce shoot-them-up horizontal très rapide et très difficile est (relativement) connu pour sa bande son techno composée de musiques du groupe 2 Unlimited, dans les versions euro et US tout du moins, puisque la version originale japonaise dispose d'une bande son totalement différente (beaucoup plus sombre et calme bizarrement). Le vaisseau qu'on dirige possède 3 types de tir qui changent en fonction des bonus ramassés. On peut également tirer des missiles à la façon de R-Type, encore une fois en ramassant le bonus adéquat. L'originalité du titre provient de l'utilisation d'un bouclier composé de 4 boules bleues qui tournent autour du vaisseau. Le bouton Y sert à déployer le bouclier, mais on peut s'en servir comme d'une arme avec le bouton A (les 4 boules s'éloignent du vaisseau pour toucher les ennemis) ou le bouton R (on envoie les 4 boules sur l'ennemi comme la "force" dans R-Type). L'utilisation du bouclier vide une barre d'energie qui se recharge quand il n'est pas déployé. Il faut donc s'en servir judicieusement.
Le jeu est vraiment très difficile dès le 2ème niveau (même en easy) : le scrolling est très rapide, les ennemis nombreux et pas avares en boulettes, et j'ai trouvé personellement que seul le tir W (une vague d'énergie partant vers l'avant et l'arrière du vaisseau) permettait de progresser, je me suis fait systématiquement detruire en moins de dix secondes après avoir ramassé une autre arme. Du coup les bonus deviennent également des obstacles à éviter ! Mais si l'on parvient à surmonter cette difficulté, le jeu peut s'apprécier car il est frénétique, bien fichu techniquement et assez original en ce qui concerne l'utilisation du bouclier. Perso, je le trouve trop dur, d'ou ma note que certains allumés du pad jugeront peut-être trop faible.
2/5

  Voir le site web de Sebinjapan
LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Aedemphia

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 7977
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2008-11-17 01:02
>En entrant en contact avec les ennemis immobilisés, on leur pique leur vaisseau !

Je suppose que ca ne marche pas avec les Boss?
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7709
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-17 18:41
Je te laisse le soin de vérifier ça par toi-même LVD


Best of the Best : Championship Karate
(Loriciel / Electro Brain - 1992)



Un jeu de kickboxing (et non de karate contrairement à ce que le nom indique ... ça commence bien !) qui se veut être plus proche de la simulation que de l'arcade. Ici pas de hadouken ou de coups de pieds volants mais des mouvements très realistes et parfaitement animés. Avant de se lancer dans l'arene on doit entrainer son boxeur en passant par des matchs d'entrainement et divers exercices ou il faut frapper un sac de sable ou des cibles au bon moment. Ceci permet d'augmenter ses statistiques (force, endurance, vitesse). On peut également choisir chaques coups à attribuer à son perso parmis des dizaines de mouvements disponibles. Ces entrainements sont indispensables pour espérer progresser dans le jeu car chaque combat perdu fait baisser les stats du perso.
Ce jeu est bien-sur l'adaptation d'un hit sur micro-ordinateurs 16 bits : Panza Kickboxing. Malheureusement, la jouabilité a été reprise quasiment à l'identique et requert de maintenir un bouton appuyé en mettant une direction (y compris des diagonales) pour sortir les coups. Indigeste et très mal adapté au joypad de la console. Il reste un jeu qui peut procurer du plaisir aux nostalgiques qui ont aimé l'épisode micro et qui se sont éclatés sur d'autres antiquités comme Rocky sur Coleco (mais la simplicité du gameplay de Rocky en fait un jeu beaucoup plus fun). Personellement, je ne suis absolument pas fan de ce titre.
1.5/5


Boxing Legends of the Ring
(Sculptured Software / Electrobrain - 1993)



Un jeu de boxe très bien fichu qui doit surrement faire partie des meilleurs représentants du genre sur console 16 bits. La vue utilisée nous met directement dans l'action et permet d'afficher des graphismes assez spectaculaires. La croix sert à se déplacer de gauche à droite et à se mettre en garde haute ou basse. Les boutons Y et A représentent les poings gauche et droit et on alterne les coups en les couplant à une direction. Un troisième bouton est utilisé pour balancer un coup spécial dévastateur (seulement une fois par round), et le bouton en question est SELECT. Quand on connait le nombre de boutons d'action dispos sur le pad Snes, le fait d'avoir choisi la petite touche SELECT ne peut-être à mon avis qu'un hommage au Punch Out de Nintendo sur Nes.
Un gant représente à l'écran l'endurance du boxeur, il ne faut donc pas frapper à répétition comme une mitraillette sinon on s'épuise.
En mode carrière, on crée un boxeur en répartissant des points dans diverses catégories, puis on affronte les fameuses légendes du ring qui donnent leur nom au jeu comme Jack La Motta ou Sugar Ray Leonard. A essayer pour les fans de ce sport.
A noter qu'il existe une version alternative de ce jeu appelée Chavez 2 et mettant en vedette le boxeur méxicain Julio César Chavez. Cette version est tout en espagnol et les boxeurs présents sont différents, tout comme les écrans de présentation et les menus. Mais il s'agit pourtant bien du même jeu.
En version japonaise, le jeu se nomme FINAL KNOCKOUT.
2.5/5

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, RE8, Dead Rising

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 28768
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2008-11-17 20:43
Pourquoi ils ont change le nom de panza au fait ?

Au fait je me suis toujours demandé, une fois que tu auras testé tous les jeux, si tu y arrives, tu vas refaire les jeux les mieux notés ou pas ?
Parce que finalement tu testouilles les jeux mais t'y joues pas longtemps.

_________________

Image


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7709
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-17 21:42
Citation :

Le 2008-11-17 20:43, RainMakeR a écrit:
Parce que finalement tu testouilles les jeux mais t'y joues pas longtemps.


Bin euh oui, m'enfin c'est le but de ce blog aussi
Sinon oui, je vais me plonger plus profondément dans certains jeux que j'ai découvert en faisant ce blog. Un jeu comme Chrono Trigger (pas encore présenté), je n'y reviendrai pas parce que je l'ai déjà fait 10 fois Mais un jeu comme Bushi, c'est sur que je vais m'y remettre. Par contre, pas sur que j'en fasse pour autant une présentation détaillée ou un test digne de ce qu'on trouve sur GP. On verra déjà quel âge j'aurai quand ce blog sera fini !

Pour Panza, je pense que c'est comme pour Vincent Lagaf' : une fois sorti du territoire français, personne ne connait. Ils ont donc préféré changer le nom pour une version à la distribution internationale. C'est comme Guy Roux Manager, y'a qu'en France que le jeu s'appelle comme ça

  Voir le site web de Sebinjapan
Tonton Ben
Pixel monstrueux


Joue à HearthStone, Overwatch, Diablo III ROS, Retropie

Inscrit : Dec 05, 2003
Messages : 4257
De : Lille (le pays de la bière)

Hors ligne
Posté le: 2008-11-18 09:35
Citation :

Le 2008-11-17 20:43, RainMakeR a écrit:
Pourquoi ils ont change le nom de panza au fait ?


Parce que Andre Panza Kickboxing et Best of the Best, de mémoire, sont deux jeux "différents" (attention aux guillemets).

Best of the Best est en fait une version 1.5 d'Andre Panza Kickboxing, avec l'ajout du kumite (le tournoi de rues illégal des bad boys) si ma mémoire est bonne. J'ai beaucoup aimé Andre Panza Kickboxing.
_________________

Your face, your ass, what's the difference? - Duke Nukem

Image


spacecowboy
Gros pixel


Score au grosquiz
0001656 pts.

Joue à Bloodstained

Inscrit : Nov 29, 2005
Messages : 1998
De : Mons (Belgique)

Hors ligne
Posté le: 2008-11-18 13:29
Citation :

Je crois qu'il y a sur GP quelques amateurs de la discipline (en version video-ludique tout du moins) et je les invite à donner un avis s'ils connaissent ces jeux (Spacecowboy et Thezis, c'est à vous que je pense ^^ ).


Désolé, je n'ai jamais joué à un de ces jeux. En fait, j'ai joué à beaucoup de jeux de hockey sur glace jusqu'à l'arrivée de NHL Hockey. Après la claque NHL, je suis resté fidèle à cette série et je n'ai plus jamais essayé d'autre jeu du genre. C'est nul, je suis peut-être passé à côté de bons jeux.

  Voir le site web de spacecowboy

Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes

3263 messages • page
1 ... 10111213141516 ... 164




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)