Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
3271 messages • page
1 ... 143144145146147148149 ... 164
Auteur Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
Rugal-B
Gros pixel



Joue à Gradius FC, Mad City FC, Gun Sight FC, Macross FC

Inscrit : Apr 05, 2012
Messages : 1723
De : Saint Dizier

Hors ligne
Posté le: 2013-05-09 21:40
Hop, j'en profite pour caser mon idole, Arino
Ultraman
Ultraseven
Entre ses mains même Ultraman arrive à m'intéresser.

Kaede
Pixel visible depuis la Lune


Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 5218

Hors ligne
Posté le: 2013-05-09 22:05   [ Edité le: 2013-05-09 22:05 ]
Oh c'est sympa cette émission
J'avais déjà vu ce bonhomme je crois.
Il explique qu'apparemment, dans ce jeu on peut enregistrer ses parties (voir vers 8 ou 9 minutes).
Dans la video il lance soi-disant le replay d'une partie de 1994 (en se payant la tête de la supposée propriétaire du jeu à l'époque, qui manifestement jouait mal )

Rugal-B
Gros pixel



Joue à Gradius FC, Mad City FC, Gun Sight FC, Macross FC

Inscrit : Apr 05, 2012
Messages : 1723
De : Saint Dizier

Hors ligne
Posté le: 2013-05-09 22:24
Il n'est lui même pas super doué, mais très persévérant. J'adore cette émission, j'ai même acheté le premier jeu sur DS en version US.

Umihara Kawase est clairement un jeu que j'aimerais essayer, mais il cote un peu trop.

Ultraman Soccer n'est pas mauvais du tout, mais je lui préfère Battle Soccer II, plus coloré et plus varié en terme de persos.

LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Zelda TOTK

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 8668
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2013-05-09 23:55
Citation :
Le 2013-05-09 07:52, Sebinjapan a écrit :
On peut se moquer, mais avec du recul il faut avouer que Ultraman, avec sa palette de coups et son petit coté stratégique, est rigolo 5 minutes. Pas plus.


Sauf que vu le prix des cartouches, 5 minutes ca fait mal au porte-monnaie.
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7778
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2013-05-10 08:25
En parlant de trucs chers, dommage que les box DVD de l’émission d'Arino soient si chères. J'ai vu qu'une partie était sortie officiellement aux USA (trouvable sur Amazon.com) mais là encore très cher. Ce serait bien qu'un éditeur français se bouge pour nous offrir ça. Peut-être Pix s'ils continuent à prendre de l’ampleur et se lancent dans la vidéo en plus des bouquins ?

Citation :
Le 2013-05-09 20:39, Simply Smackkk a écrit :
Seulement "bien" pour Umihara Kawase ?

Bin quoi, c'est pas bien "bien" ?
En fait je n'ai absolument rien à lui reprocher, je n'y ai juste pas joué assez pour me rendre compte s'il était exceptionnel. Mais la plupart des sites qui en parlent le considèrent en effet comme "mieux que bien", et comme meilleur que ses suites.

  Voir le site web de Sebinjapan
Simply Smackkk
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
1036505 pts.

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 2322

Hors ligne
Posté le: 2013-05-10 19:33   [ Edité le: 2013-05-11 00:01 ]
Oui, déjà, le jeu est plus que bien. Et ça ne se discute pas.

Mais, en plus, à lire ton commentaire plutôt positif, je pensais que ton appréciation finale allait être plus enthousiaste que ce discret "bien".
_________________

Sur SensCritique
Moi, je(u video)


  Voir le site web de Simply Smackkk
Rugal-B
Gros pixel



Joue à Gradius FC, Mad City FC, Gun Sight FC, Macross FC

Inscrit : Apr 05, 2012
Messages : 1723
De : Saint Dizier

Hors ligne
Posté le: 2013-05-10 22:06
Fais gaffe, Sebinjapan, si tu nous refais le coup de valken ça va mal aller pour toi!

Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7778
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2013-05-17 03:45
Ah oui, mais dans les 2 cas, seule la note était mal choisie, le texte reflétait ce que la plupart des joueurs pensaient des jeux.
Aujourd'hui par contre, je vais vraiment faire dans la polémique, avec un jeu (Ultima 7 Snes) considéré unanimement comme une daube intersidérale, et que j'ai pourtant trouvé très correct ...


Ultima 6 : The False Prophet
(Origin / Pony Canyon / FCI - 1993)



Ultima est bien entendu l'une des plus grandes saga de jeux de rôle en jeu-vidéo. Née sur Apple 2, elle a connu de nombreux épisodes adaptés sur la plupart des micro-ordinateurs et même sur les consoles de jeux japonaises. Dans ce 6ème épisode, le héros, surnommé l'Avatar, pense rejoindre Britania, le monde d'heroic-fantasy sur lequel règne son ami le roi Lord British, en passant à travers une porte magique. Hélas, il se retrouve face à des gargouilles belliqueuses qui tentent de le sacrifier sur un autel, mais il est sauvé in-extremis par le guerrier Dupré, le ranger Shamino et le barde Iolo. Tous ensemble ils combattent les monstres avant de se retrouver face au roi qui leur explique que, suite à un tremblement de terre, de mystérieuses gargouilles sont apparues et se sont emparées des temples de la vertu.
On joue en dirigeant en vue de dessus son groupe d'aventurier. Les lieux à explorer sont gigantesques comme le laisse entrevoir le château du roi et ses nombreuses pièces, toutes remplies de mobiliers et de divers objets qu'on peut ramasser et utiliser. Le monde extérieur permettra de s'aventurer dans des grottes, des forets, des villages et bien d'autres lieux qui se dévoileront selon un cycle de jour et de nuit (attention : visibilité TRES réduite).
Si le groupe entre en contact avec des ennemis, un combat au tour par tour pendant lequel on donne des ordres à son équipe s'engage. Il aura fallu au préalable s'équiper des armes et armures trouvées en cours de route ou des livres de sorts dont la magie devra être mémorisée en dormant, dans la plus pure tradition "donjons et dragons". De multiples ingrédients permettent également de créer des potions.
Bien qu’amputée de quelques lieux à explorer, de nombreux sorts et objets, et victime de quelques censures, cette adaptation Snes du 6ème volet est très fidèle au jeu original dont la version de référence est celle sortie sur PC sous MS DOS. Alors bien sûr on déplore d'un coté une interface assez lourde au joypad, imposant de nombreux menus et sous-menus là ou le combo souris-clavier rendaient la tâche bien moins pénible sur micro-ordinateur, et beaucoup d'illustrations servant la narration (cut-scenes et portraits des personnages) ont disparues. Mais d'un autre coté, on profite d'une réalisation très propre, avec des graphismes fins et colorés, qui n'ont rien à envier aux versions PC et Amiga, et de nombreuses musiques de bonnes qualité. Long et prenant, Ultima 6 est aussi un jeu exigeant et très difficile qui risque de déstabiliser les joueurs habitués aux titres comme Dragon Quest ou Final Fantasy. On se perd facilement sans carte, un mauvais pas et on est empoisonné, il faut discuter avec les bonnes personnes, en proposant les bons sujets de conversation, pour obtenir les indices qui éviteront de passer des heures à errer dans la mauvaise direction ... Et surtout il faudra être patient envers une interface peu réactive. Soyons clairs : il est difficile de se lancer dans un Ultima après avoir apprécié l'ergonomie et l'accessibilité d'un Baldur's Gate. A moins d'être ultra motivé. Et là on sera récompensé par une aventure gigantesque et passionnante. Mais si vous êtes VRAIMENT motivés, autant vous lancer dans la version PC et profiter de l'aventure dans son entièreté.
Moyen


Ultima 7 : The Black Gate
(Origin / Pony Canyon / FCI - 1994)



Si Ultima 6 était fidèle à la version PC originale, Ultima 7 sur Snes prend lui énormément de libertés. On passe ainsi d'un jeu de rôle micro classique avec des combats au tour par tour et une équipe à gérer, à un action-RPG aux combats en temps réel et un unique héros à diriger. Les différences ne s'arrêtent pas là avec un monde à explorer beaucoup moins vaste et complexe et surtout un scénario très édulcoré puisque si dans la version originale on enquêtait sur d'horribles meurtres rituels ayant été perpétrés dans les villes de Britania (le monde d'heroic-fantasy dans lequel se déroule l'histoire), les victimes ont ici été seulement kidnappées ! De nombreux éléments graphiques assez sanglants ont donc purement et simplement été supprimés. Cette version au rabais du très apprécié Ultima 7 se traine donc pour ces raisons une très mauvaise réputation. D'accord, pour l'amateur de jeux de rôles micro qui découvre cette conversion après avoir pratiqué le titre sur PC, il y a de quoi ricaner. Mais le jeu est-il pour autant mauvais ? Certainement pas. Tout d'abord parce que, malgré la censure, l'histoire passionnante reste relativement intacte. Le héros du jeu est toujours baladé aux quatre coins du royaume pour tenter de découvrir tout ce qui s'y trame : qui sont les responsables des enlèvements ? Quel est leur but ? Sont-ils liés à cette Fraternité qui s'est implantée partout ? Les gargouilles de l'épisode précédent ont-elles vraiment été pacifiées ? Et pour répondre à toutes ces questions, il faudra discuter avec de très nombreux personnages, en utilisant un système de mots-clé (comme dans Ultima 6 Snes), accomplir de très nombreuses quêtes, qui sont présentées de façon non linéaire donc il est possible d'en effectuer plusieurs à la fois et passer de l'une à l'autre, et fouiller les moindres recoins des villes, villages, grottes et châteaux.
Les combats, qui se déroulent donc en temps réel, sont très plaisants. Deux armes ou boucliers peuvent être attribués aux boutons A et B et deux magies aux boutons L et R (après avoir rencontré Lord British qui donne accès aux sorts). L'action est rapide et suffisamment précise. La difficulté est plutôt basse car on trouve un peu partout des objets pour regagner de la vie. Les combats rapportent de l'expérience et de l'or, et on peut s'équiper comme on veut.
La réalisation est à peine supérieure à Ultima 6 et, cette fois, largement en retrait par rapport au PC. Ca reste tout de même très correct.
Ultima 7 en version Snes est un titre plaisant qui souffre malheureusement de la comparaison inévitable avec la version originale. Mais si on s'en tient à ce qui existe sur la console de Nintendo, le titre se distingue grâce à ses nombreux dialogues, bien écrits, et son histoire qui change un peu de ce qu'offre habituellement l'heroic-fantasy à la japonaise. Certes, on passe à coté d'une expérience bien plus intense en le pratiquant en lieu et place de la version PC, mais son orientation action, son monde réduit à une fraction de ce qu'il était à l'origine, et sa difficulté rabaissée en font une alternative intéressante pour ceux qui n'auraient ni le temps ni l'énergie de faire le "vrai" Ultima 7 (qui risque de vous repousser par sa lenteur si vous le pratiquez avec le moteur d'origine). Je recommande de l'essayer, surtout à ceux qui ne l'ont jamais lancé sur PC (ça leur donnera peut-être envie de le faire ...). Mais si vous êtes un puriste de Ultima 7, vous allez sûrement détester ...
Assez Bien


Ultima : Runes of Virtue 2
(Origin / FCI - 1994)



La mini-série Runes of Virtue est composée de 2 épisodes sortis sur Gameboy, le second ayant été adapté sur Snes. Il s'agit d'un spin-off de la célèbre saga de jeux de rôle Ultima, adoptant la même vue de dessus, mais bien plus tourné vers l'action. Ici on dirige l'un des personnages bien connus des fans à choisir parmi Shamino le ranger lanceur de haches, Maria la magicienne aux boules de feu, Iolo le barde armé de son arc et enfin Dupré le guerrier qui frappe au contact avec son épée. Le but du jeu est d'explorer un monde très vaste constitué d'extérieurs très variés (forêts, marécages, montagnes ...) ainsi que des villages, châteaux ou encore des grottes labyrinthiques, le tout afin de retrouver et de délivrer les maires des villes de Britania (le monde d'Ultima) qui ont été enlevés par le Chevalier Noir.
Le héros est donc vu de dessus et de trois quarts et se dirige au pad avec la possibilité d'assigner deux boutons à l'utilisation d'objets présents dans l'inventaire (des armes, des potions, des objets magiques ...). Comme dans un Legend of Zelda, la progression est basée sur des combats et des énigmes demandant de pousser des objets, de trouver des passages secrets, de faire des actions en temps limité, de parler à certains personnages ... etc ... Techniquement, ce n'est pas très joli et les différents sprites manquent de charme. Les graphismes sont tout de même suffisamment détaillés pour que tout soit lisible et il y a de nombreux détails dans les décors permettant d'installer une ambiance efficace. On déplorera surtout quelques ralentissements et une bande son pas franchement percutante. Pour compenser, le jeu affiche quelques illustrations plein écran lors de rares cut-scenes.
Accessible et amusant, ce jeu dispose de pas mal d'atouts pour plaire : de l'action à la Gauntlet, des donjons gigantesques remplis de faux murs, d’échelles pour passer à différents niveaux et de téléporteurs, et de nombreux caméos de personnages connus pour les fans de la saga. Il y a malheureusement aussi des défauts : une réalisation décevante, quelques bugs, une carte dont l'absence est très handicapante et quelques manques de finitions parfois grossiers, jusque dans l'histoire (par exemple le fait que tous les PNJ s'adressent au héros comme étant l'Avatar alors qu'on dirige en fait l'un de ses compagnons). En bref, un Zelda à l'occidentale, loin d'être parfait mais attachant. Dommage que la possibilité de jouer à deux en coopération, présente sur Gameboy, ne soit pas permise ici.
Assez Bien


Ultima : Kyouryuu Teikoku (The Savage Empire)
(Origin / Pony Canyon / FCI - 1995)



Reprenant exactement le même moteur de jeu et le même gameplay "action-RPG" que Ultima 7 Snes, cet épisode est également une refonte d'un jeu sorti sur PC à l'origine, mais 5 ans plus tôt (en 1990 donc). On retrouve donc les mêmes différences entre le Savage Empire PC et celui sur Snes qu'entre les 2 versions d'Ultima 7, c'est à dire une orientation plus action, un seul perso à diriger, et une aventure beaucoup moins vaste et moins complexe. L'histoire se déroule en marge des épisodes habituels de la série puisque le héros se retrouve dans un monde primitif, au fin fonds de la jungle, ou vivent différentes tribus indigènes ainsi que des hommes-reptiles et des dinosaures. Il faudra aller de villages en villages pour dialoguer et résoudre de nombreuses quêtes tout en combattant à la manière d'un Legend of Zelda. Donc c'est encore une fois une alternative simplifiée à tout points de vues de la version PC. Sauf que cette fois je ne vous recommande pas particulièrement de l'essayer, le jeu n'étant sorti qu'au Japon et n'ayant jamais été traduit.

  Voir le site web de Sebinjapan
jyelka
Pixel imposant


Joue à Metal Max Xeno

Inscrit : Mar 29, 2013
Messages : 623

Hors ligne
Posté le: 2013-05-17 12:45
J'ai toujours trouvé la perspective utilisée dans les ultima sur Super Nes très étrange, elle me met mal à l'aise, pas vous ?

  Voir le site web de jyelka
JC
Camarade grospixelien


Joue à Dark Side of the Moon

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8563
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2013-05-26 05:02
C'est vrai que le choix de l'angle de la perspective est assez curieux...
En fait quand on choisit une vue top-down (ou même de profil avec une gestion visuelle de la profondeur), il me semble qu'on s'arrange toujours pour placer les axes de façon à ce que deux d'entre eux se confondent (généralement la profondeur, et la hauteur), car même si c'est parfois géométriquement aberrant, ça pallie à l'absence de point de fuite, et surtout on reconstitue mentalement la profondeur/le volume des lieux plus facilement en plaçant nous même l'axe de la profondeur comme un prolongement par rapport à la droite imaginaire qui se forme entre nous et l'écran. Or là, tous les axes se distinguent, et en plus la hauteur suit un angle pas naturel. Du coup c'est perturbant...

D'ailleurs bizarrement, j'ai l'impression que ça passerait un peu mieux si l'axe de la hauteur était "penché" vers la droite plutôt que la gauche. Non ?


En tout cas, si on pivote l'ensemble pour que l'axe de la hauteur et celui de la profondeur se superposent, là évidemment ça change tout :

  Voir le site web de JC
Kaede
Pixel visible depuis la Lune


Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 5218

Hors ligne
Posté le: 2013-05-26 10:40   [ Edité le: 2013-05-26 12:42 ]
J'ai pas compris...si je trace les 3 axes je n'en vois aucun qui se superpose ? (j'ai pas dû comprendre le "superpose" en fait)



Mais je crois qu'intuitivement j'ai compris ce que tu voulais dire : vu qu'un objet apparaît toujours de même taille, il est impossible de dire si un objet est plus haut ou plus proche/loin.
En fait ce que tu entendais par "superposer", c'est que tout déplacement en hauteur (z) peut être traduit par un mouvement combiné sur les 2 autres axes (x+y) ?
Mais c'est pas également le cas dans Ultima, ça ?


A part ça, je n'aurais pas cru qu'il y ait eu autant d'épisodes Ultima sur Super Nintendo (et même un épisode intégralement en Japonais !).
Une série que je n'ai jamais eu l'occasion d'essayer, même sur PC ...

Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7778
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2013-05-27 18:42
Il est drôlement plus joli tourné de cette façon le Ultima 7 Snes ! Peut-être est-ce parce qu'on est plus habitué à cette représentation, nous qui bouffons de la 3D iso depuis les jeux de Ultimate ? En tout cas, voici une nouvelle fonction qu'il va falloir introduire dans les prochaines versions des émulateurs Snes (la rotation à 45°) !

*

Umi no Nushi Tsuri
(Pack in Video - 1996)



Avec ses graphismes ultra simplistes mais tout mignons, ce titre est un "jeu de pêche - RPG" comme seuls les japonais peuvent nous en faire. Adoptant la vue et le gameplay d'un Dragon Quest première génération (avec le système de menu), le jeu envoie son héros ou son héroine (on peut choisir son personnage) explorer une ville de pêcheurs pour discuter, s'équiper et même combattre ! On affronte en effet oiseaux et gros crustacés (!) dans les rues et sur les berges dans des combats au tour par tour avec l'ennemi en vue subjective. On dispose ainsi de points de vie qu'on peut récupérer en mangeant ce qu'on a acheté dans un magasin ou ce qu'on a pêché. Car bien entendu, le but du jeu est de pêcher. Il faut pour ça trouver un bon coin, des appâts, un bon équipement et jeter sa ligne (Y pour équiper la canne à pêche, B pour lancer). Un titre rigolo, dont il existe une variante du même éditeur mais proposant de pêcher en rivière (ici on pêche en mer et en bord de mer), il s'agit de "Kawa no Nushi Tsuri 2" . Les 2 titres font partie d'une célèbre série de jeux de pêche croisés avec des RPG qu'on connait en occident sous le nom "River King".


Umi Tsuri Meijin : Suzuki Hen
(Electronic Arts - 1994)



Voici un jeu de pêche en mer assez classique dans son déroulement et son interface. Après avoir choisi son mode de jeu et l'endroit ou on désire pratiquer ce "sport", on voit son pêcheur vu de derrière et on peut le déplacer latéralement dans le décors qui défile selon un scrolling puis lancer sa ligne ou on le souhaite avec une barre de force et de direction comme dans les jeux de golf. A tout moment, un bouton permet d'invoquer un menu avec un système d’icônes pour changer son appât ou son matériel. Pendant la pêche, la croix permet d'incliner avec précision sa canne et les boutons B et A de remonter sa prise. Un titre qui semble correct mais tout en japonais.


Uncharted Waters / Super Daikoukai Jidai
(Koei - 1991)



Initialement sorti sur MSX et NES, ce jeu mélangeant aventure, gestion et stratégie se déroulant au 16ème siècle pendant la rivalité maritime entre l'Espagne et le Portugal, permet de prendre le commandement d'un navire dans le port de Lisbonne et d'aller explorer le monde dans le but de faire fortune et de ré-obtenir le titre de noblesse que le héros a perdu suite aux événements dont a été victime son père. La vue de dessus et l'interface rappellent les RPG japonais puisque le héros peut se promener dans les villes (qui malheureusement ne font pas plus d'un écran et se ressemblent toutes) pour faire ses emplettes et tenter d'engager des membres d'équipage. On obtiendra également des informations pour savoir quelles marchandises il sera plus avantageux d'acheter dans l'endroit présent. Puis, après avoir éventuellement renforcé / équipé son navire, on partira au large, avec des déplacements toujours représentés en vue de dessus. Il faudra explorer de nouveaux mondes en quête de trésors, rejoindre d'autres ports pour commercer, tout en gérant au mieux ses provisions et son équipage. Il est également possible d'attaquer les navires marchands pour voler leur cargaison (et c'est de bonne guerre contre les navires appartenant à une nation ennemie !). On passe alors à une séquence de wargame, avec ses bateaux à déplacer au tour par tour et plusieurs actions possibles (tirer au canon, passer à l'abordage ...).
Uncharted Water est donc fort semblable au hit de Microprose Pirates, célèbre sur micro-ordinateurs 8 et 16 bits et également adapté sur Megadrive. Ici, les graphismes sont malheureusement très minimalistes et les menus parfois moyennement réactifs mais le jeu se prend bien en main et devient rapidement addictif. A essayer éventuellement, mais la suite de ce titre est largement plus recommandable.
Moyen


Uncharted Waters : New Horizons / Daikoukai Jidai 2
(Koei - 1994)



Cette suite de Uncharted Waters reprend la même recette, déjà appliquée dans le célèbre Pirates de Microprose. Mais en plus de profiter d'une réalisation bien meilleure (sans être fantastique), le jeu bénéficie surtout d'une scénarisation bien plus poussée. On a le choix entre 6 héros ayant chacun leur propre histoire (avec de nombreux thèmes : exploration, vengeance, conquête ...) et cette fois les villes sont bien plus vastes avec de nombreux personnages à rencontrer et beaucoup de dialogues. Il en résultera quelques quêtes en plus des habituelles opérations de commerce et des batailles navales se déroulant toujours lors de phases stratégiques au tour par tour. Les intrigues sont intéressantes avec des personnages dont le charisme est ré-haussé par des portraits assez soignés lors des dialogues (bien écrits). L'une des nouveautés est la présence de duels entre capitaines ou on choisit ses actions dans un menu comme dans un RPG classique (mais les actions possibles sont des gestes d'escrime).
Prenant, varié et disposant d'une interface pas trop lourde pour ne pas effrayer les non-habitués des productions Koei, New Horizons est conseillés à tous ceux qui cherchent l'équivalent d'un Elite ou d'un Sundog se déroulant au temps de la piraterie, surtout s'ils veulent une expérience semblable à Pirates.
Bien

  Voir le site web de Sebinjapan
Rugal-B
Gros pixel



Joue à Gradius FC, Mad City FC, Gun Sight FC, Macross FC

Inscrit : Apr 05, 2012
Messages : 1723
De : Saint Dizier

Hors ligne
Posté le: 2013-05-27 19:20
Aaaahh, la vague de jeux de gestion Koei que je louais à la librairie du coin... Je garde un très bon souvenir de Uncharted Waters, à tel point que les versions (tout en jap) PSP et ps1 sont dans mon panier Play Asia depuis des mois!

Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7778
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2013-06-09 12:02
Uchuu no Kishi : Tekkaman Blade
(Interbec - 1993)



L'anime Tekkaman Blade met en scène un héros pilotant un mecha qui doit faire face à une invasion extraterrestre. Dans cette adaptation en jeu-vidéo, cela se traduit par des phases de shoot-them-up à scrolling horizontal, se terminant par un affrontement contre un boss, et par des phases de beat-them-up ou il faut affronter un autre mecha. Dans les phases de shmup, on peut jeter sa lance sur les ennemis : c'est une attaque assez lente qui nous expose à une contre-attaque, mais c'est la seule façon de frapper à distance. L'autre bouton sert ainsi à donner des coups de lance au contact, ce qui permet également d'arrêter les nombreux projectiles ennemis.
La phase de baston se joue également avec seulement 2 boutons pour une palette de coups très réduite. Quelques coups spéciaux sont cependant présents et, au bout de plusieurs coups encaissés, les personnages laissent tomber leur arme et doivent continuer le combat en donnant des coups de poing ou pied. Cette phase est également jouable en dehors de l'aventure principale, contre le CPU ou un ami, avec un choix de 6 personnages.
Que ce soit shmup ou baston, ce Tekkaman Blade ne s'en sort pas très bien. D'un coté, les projectiles arrivent de tous les cotés pour entamer la barre de vie qu'on peut heureusement recharger grâce à quelques bonus. Jeter sa lance se fait avec un petit temps de retard énervant et tuer les ennemis au contact est laborieux et peu amusant. De l'autre, le manque de coups disponibles et la détection des collisions perfectible rendent la phase de baston plutôt soporifique. Le jeu n'est cependant pas trop mal réalisé, et fidèle à l'anime avec quelques cut-scenes entre les niveaux, c'est toujours ça ...
Mediocre


UFO Kamen Yakisoban : Kettler no Kuroi Inbou
(Denz - 1994)



Alors là, accrochez vous bien ... A la base nous avons les yakisoba (nouilles grillées) UFO de la marque Nissin. S'en suit une campagne de publicité mettant en scène Yakisoban, un super-héros costumé dont la tête est surmontée d'un plat de nouilles et qui vole au secours de la veuve et de l'orphelin. De la pub TV devenue culte est né un long-métrage totalement kitsch (et c'est sûrement volontaire) et ce beat-them-all qui s'offre le luxe d'être à peu près correct.
Le joueur dirige donc Yakisoban dans ce titre qui s'inspire de Double Dragon mais qui n'est malheureusement pas jouable à 2. Les niveaux se déroulent dans des villes japonaises et les ennemis, malheureusement peu variés, sont des gangsters. La palette de coups assez étoffée permet de donner des coups de poing, des sauts chassés, et de courir en enchainant un coup de pied. Des attaques spéciales sont disponibles : en maintenant le bouton de frappe, on remplit une jauge qui permet d'attaquer avec des pistolets à sauce ! Enfin 2 "magies" en nombre limité sont là pour immobiliser tous les ennemis à l'écran avec un super jet de nouilles paralysantes, ou frapper tout le monde avec une tempête de boulettes de friture !
Assez joli et jouable, UFO Kamen Yakisoban est plutôt réussi pour un produit publicitaire, à l'image de "Motoko-chan no Wonder Kitchen". Mais il souffre de plusieurs défauts : il est ultra répétitif (toujours les mêmes ennemis), trop facile, et victime de quelques petits bugs. A essayer juste pour délirer.
Moyen


Ugoku : Aryol
(Altron - 1994)



Comme "Olivia's Mystery", ce titre nous propose de reconstituer une illustration qu'on aperçoit brièvement à partir de pièces de puzzle qu'il faut tourner dans tous les sens et imbriquer correctement, le tout en temps limité. La particularité du jeu est que l'image à reconstituer est animée, et l'animation se poursuit dans les pièces, rendant la tâche beaucoup plus difficile que dans un puzzle normal.
Un fil conducteur entre les puzzles est présent : il s'agit d'une histoire qui se découvre par l'intermédiaire de textes et d'illustrations entre chaque "niveau". L"histoire est racontée à la première personne et le narrateur nous parle de sa petite-amie qui a toujours rêvé de devenir pilote d'un avion, d'abord dans l'armée, puis dans l'aviation civile. Sa passion pour voler lui vient d'une légende disant qu'un dragon caché dans les cieux devait être terrassé. Cette histoire, est peut-être une nouvelle issue de la littérature Anglo-saxonne qui est étudiée à l'école au Japon, car tous les textes de ce jeu sont lisibles en anglais ou en japonais. Enfin, un mode 2 joueurs simultané est dispo et la souris Snes est gérée, ce qui, en plus de l'habillage du jeu et de ses graphismes sympathiques, le rend plus intéressant que Olivia's Mystery.
Assez Bien


Uchuu Race Astro Go Go
(Kaze / Meldac - 1994)



Il est facile de résumer le contenu de ce titre en le décrivant comme un clone de F-Zero, mais encore plus rapide et avec des couleurs psychédéliques à rendre épileptique Gilbert Montagné. Cette course de véhicules futuristes est donc vue de derrière, mais certains virages très serrés montreront souvent son engin de coté, le tout affiché avec les rotations du fameux "mode 7" de la Snes. Les circuits sont remplis de pièges divers comme des mines ou des précipices. On y trouve également régulièrement des tremplins. Le joueur y affronte 4 autres concurrents. Chaque contact avec l'un d'eux envoie le joueur valser au loin et lui fait perdre de précieuses secondes. A moins d'utiliser le bouclier. Celui ci est disponible dès le second tour et s'active avec A. L'astuce, c'est que si on finit son tour sans y avoir recours, il se transforme en un turbo supersonic dès le tour suivant. Et là il faut s'accrocher : le scrolling déjà très rapide devient ahurissant ! Autant dire qu'il vaut mieux connaitre les circuits par coeur avant d'y faire appel.
Dommage que Uchuu Race Astro Go Go (quel nom !) ne dispose que de 2 modes de jeu (grand prix et time attack) et ne permette pas de jouer à 2 en splité, on l'aurait encore plus apprécié. En l'état, c'est un jeu rapide et amusant, jouable et difficile dans les niveaux avancés. Rien d'extraordinaire cependant et les graphismes manquent franchement de style, tout comme les musiques et le design général du jeu. Essayez le quand même : on est loin de la maitrise de F-Zero mais il y a de quoi s'amuser.
Assez Bien


Undercover Cops
(Varie - 1995)



Adapté de la borne d'arcade d'Irem, Undercover Cops est un beat them all à la Final Fight se déroulant dans un monde post-apocalyptique dont le design fait fortement penser à Mad Max ou à Ken le Survivant. La recette du hit de Capcom est respecté à la lettre avec un choix entre 3 héros aux caractéristiques différentes, 2 boutons (frapper + sauter), des choppes au contact, une attaque spéciale qui consomme de la vie, des armes à ramasser et des boss de fin de niveau. Mais la palette de coups est un peu plus étendue ici avec une course (deux fois vers l'avant), et plus de variété dans les enchainements et les projections. On trouve même semble-t-il des super coups spéciaux dévastateurs dont j'ignore la manipulation nécessaire à leur exécution (si vous savez, postez ici !).
Undercover Cops est vraiment un bon jeu, certes inférieur à l'arcade qui se joue à 3 en même temps (jeu solo uniquement ici) et propose une bien meilleure réalisation ainsi que des éléments en plus ; mais il reste joli, très maniable, fun et plein d'idées de game-design sympathiques. Certaines sont éculées (l'obligatoire scène de l'ascenseur), mais il y en a des relativement originales comme ce combat contre le boss du 1er niveau près d'une presse hydrolique : si on parvient à y projeter ce dernier au bon moment, on le tue en un coup ! Mais attention : ça marche pour lui aussi ...
C'est un des meilleurs représentants du genre sur Snes, rendu cependant moins intéressant de nos jours du fait de l'accès facile que nous avons à la version arcade par le biais de l'émulation (sans cela, il mérite "Bien" à mon avis).
Assez Bien

  Voir le site web de Sebinjapan
Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Lost Judgment

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9737
De : Massy

Hors ligne
Posté le: 2013-06-09 15:50
Dans Undercover Cops, on peut mettre des coups de poutrelle aux ennemis, ce qui le place automatiquement dans mon top 10 des BTA arcade. Je l'avais découvert en arcade celui-là, et effectivement la version SNES est très réussie.
_________________

Image
Ils sont tous méchants (sauf Sega, qui est juste con).


  Voir le site web de Shenron
dante2002
Déterreur de topics


Score au grosquiz
0002009 pts.

Joue à Le GamePass sur la Serie X

Inscrit : Feb 10, 2003
Messages : 5349
De : METZ

Hors ligne
Posté le: 2013-06-09 22:01
Citation :
Le 2013-06-09 15:50, Shenron a écrit :

Dans Undercover Cops, on peut mettre des coups de poutrelle aux ennemis, ce qui le place automatiquement dans mon top 10 des BTA arcade. Je l'avais découvert en arcade celui-là, et effectivement la version SNES est très réussie.


J'ai appris qu'il y avait une version snes quand j'ai écrit l'article de grospixels sur ce jeu
_________________

Image


  Voir le site web de dante2002
LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Zelda TOTK

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 8668
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2013-06-10 00:40
Undercover Cops cote assez cher, donc autant y jouer en emulation...
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Wanted dead, wolfenstein 3D, MK1

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32415
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2013-06-10 13:56
Citation :
Le 2013-06-09 12:02, Sebinjapan a écrit :
Uchuu Race Astro Go Go
(Kaze / Meldac - 1994)
Cette course de véhicules futuristes est donc vue de derrière, mais certains virages très serrés montreront souvent son engin de coté, le tout affiché avec les rotations du fameux "mode 7" de la Snes.


j'ai 2 questions. Kaze, j'imagine que c'est pas les mêmes que l'editeur de vidéo.
2e, ca se presente comment le passage en vue de coté ? c'est pendant que tu joues ? parce que ca doit être assez atroce à jouer
_________________

Image


Thezis
Pixel visible depuis la Lune



Joue à Far Cry 3

Inscrit : Jul 19, 2002
Messages : 8910
De : Bruxelles

Hors ligne
Posté le: 2013-06-10 20:55
La lettre U, on est à la lettre U, le miracle de la totalité des jeux testés va-t-il se produire !?! Ah les amis, que d'émotion par ce groblog tout de même !
_________________

Dans la vie, il y a 3 catégorie des personnes : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter. (Anonyme)

Image


  Voir le site web de Thezis
Mike the freeman
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
0000114 pts.

Inscrit : Jan 12, 2003
Messages : 2174

Hors ligne
Posté le: 2013-06-10 21:24
Je pense sérieusement qu'il faudrait songer à faire une campagne dans la presse online rétro pour annoncer un peu partout le projet titanesque qui est sur le "point" de se conclure.

Pourquoi pas une petite fête à organiser, on pourra même inviter Rain pour chanter et...


Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes

3271 messages • page
1 ... 143144145146147148149 ... 164




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)