les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Jeux » » Gauntlet
84 messages • page
12345
Auteur Gauntlet
Simbabbad
Pixel intergalactique

Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10067

Hors ligne
Posté le: 2012-08-08 14:44   [ Edité le: 2012-08-08 15:09 ]
Up!

Alors, en ce moment j'essaie d'écrire un truc sur Alien Breed, et du coup, pour être complet, j'ai fait des recherches sur Gauntlet, auquel j'avais assez peu joué (version Amiga). En y rejouant sur MAME j'ai trouvé qu'il avait énormément vieilli, surtout la gestion de la difficulté, mais dans mes lectures et visionnages de Youtube j'ai entendu louer la version Megadrive et son mode Quest.

Et ce mode est une pure merveille. Il propose de visiter librement quatre tours, dans lesquelles il faut à terme désactiver un champ de force qui permet au final d'atteindre le château qui est le vrai but du jeu.
Chaque fois que l'on change de niveau dans une tour, ceux-ci sont remis à zéro, sauf l'activation des interrupteurs (des plaques clignotantes). Il faut donc explorer librement les tours pour activer progressivement les interrupteurs, qui permettent par la suite de prendre des raccourcis et zapper les premiers niveaux ; et gérer correctement sa vie et ses ressources pour savoir quand retourner dans le hub pour sauvegarder, récupérer toute sa vie et ne pas perdre sa progression (je n'ai pas pu déterminer ce que le fait de continuer conservait de notre progression ou pas).
On peut aussi acheter une meilleure arme dans le hub, la sauvegarde se fait par mot de passe, mais avec la magie de l'émulation ça peut devenir un Save State.

Le jeu garde parfaitement le charme de l'original mais avec la finesse des 16-bit, et le level design est fabuleux. Moi qui adore les jeux de labyrinthe je suis comblé: il faut fréquemment monter et descendre des escaliers, et bien se repérer et savoir où on en est, gérer correctement ses clefs et ses potions/smartbombs, ce qui n'est pas facile puisque les niveaux sont réinitialisés à chaque changement d'étage (un peu le même plaisir qu'Alien Breed, en fait).

Bref, je trouve que cette version offre le parfait compromis entre le gameplay old school caractéristique de l'original et une certaine direction ou sens de but qui à mon avis lui manquait (je vois que ça a été aussi signalé dans ce fil). Je la recommande chaudement.

Apparemment les autres conversions n'ont pas ce mode. Je ne sais pas s'il a un équivalent sur les portages des suites.
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam


  Voir le site web de Simbabbad
Jika
Pixel intergalactique


Inscrit : Mar 27, 2003
Messages : 11567

Hors ligne
Posté le: 2012-08-09 07:30
Intéressant comme info.

Moi aussi, j'ai rejoué à Gauntlet récemment et je trouve que son gameplay a beaucoup vieilli dans sa version arcade. D'autant plus que le jeu est atrocement difficile.

Cependant, je vois souvent passer la version MD de Gauntlet à pas très cher sur les sites internet. Du coup, je vais peut être me laisser tenter.

Cyco Nico
Tout petit pixel


Inscrit : Jul 27, 2012
Messages : 43

Hors ligne
Posté le: 2012-08-09 13:40
J'ai hâte de lire ton article sur ALIEN BREED, l'une des "killer apps" de l'Amiga et qui doit beaucoup à GAUNTLET.
Quand j'étais gamin j'avais GAUNTLET 1 et 2 sur CPC (très bonnes conversions d'ailleurs). Qu'est-ce que j'ai pu y jouer! J'enrôlais même ma soeur de 5 ans contre son gré pour y jouer avec moi! Faut dire que seul, ça perdait beaucoup de son intérêt.
J'aimais tellement ça que je me suis même farci le très moyen mais précurseur DANDY, toujours sur CPC.
Bizarrement je n'ai jamais été très attiré par le 3 sur 16 bits. Il faudra quand-même que j'y jette un oeil à l'occasion.

Mais une question reste en suspens : quelqu'un a-t-il fait l'effort d'aller au bout des 99 / 256 / 999 niveaux pour voir ce qu'il se passe vraiment après?

  Voir le site web de Cyco Nico
Simbabbad
Pixel intergalactique

Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10067

Hors ligne
Posté le: 2012-10-13 02:56
Petit up pour dire que j'ai finalement écrit un post de blog pour dire tout le bien que je pense de la version Megadrive de "Gauntlet" (qui est la même version que "Gauntlet IV" sur Megadrive en occident), et expliquer un peu les éléments du jeu qui ne sont pas évidents quand on le lance sans manuel.

C'est un bijou qui en fait la version ultime de "Gauntlet". Le cadre narratif, la liberté, la profondeur du level design, les éléments de réflexion avec les usages d'objets et les petits puzzles environnementaux, le fait qu'on devient de plus en plus puissant en cours d'aventure, ça transcende l'original, et ça m'a rappelé les bons côtés de "Metroid".
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam


  Voir le site web de Simbabbad
Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à finir mon Grospixels Challenge

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2813
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2017-02-02 21:31
Gauntlet IV : Castle of Succession sur MD terminé en mode Quest, avec toutes les fins. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le premier GOTY est, là aussi, tombé vite cette année

Si je me réfère au temps indiqué à la fin de la partie, j'ai mis un peu plus de 9 heures. Ça me surprend pour deux raisons : les jeux gardant trace du temps joué étaient assez rares sur 16 bits il me semble ; et j'ai l'impression d'avoir joué deux fois plus ! Ce mode Quest est ultra dense et taille dans le gras de la formule de base de Gauntlet d'une manière à la fois très fine et radicale.
Son principal point fort est d'avoir transformé du tout au tout une formule de base aguicheuse mais très incomplète. Gauntlet était pour moi plus fascinant sur le papier que dans son exécution concrète, tant toutes ses bonnes idées se voyaient ternies pour devenir un affreux mange-fric. Le mode Quest lui apporte un truc tout bête : une direction. Et ça change vraiment tout. Le cas de l'argent est très représentatif : ce n'était qu'un bonus de score, c'est maintenant un outil de gestion crucial (moins une fois le château débloqué, normal) avec lequel il faut naviguer, notamment quand il faut racheter une potion et/ou un anneau de fuite.
La vie elle aussi prend un sens nouveau. On perd toujours 1 PV par seconde, mais comme on n'ajoute pas de crédits pour en regagner, elle perd tout son côté "monétaire" de l'arcade pour prendre toute son ampleur en tant que chronomètre/barre de vie, dont le joueur prendra le plus grand soin. Et assez vite, on récupère l'Anneau Curatif qui empêche la baisse de PV, ce qui règle le problème dès la Water Tower, à condition d'explorer la tour comme il faut.

Mais c'est le level-design qui élève le mode Quest à des lieux au-dessus de l'arcade. Avant, ce n'était qu'un agencement de salles assez grandes et larges, où il n'y avait pas vraiment de plan de bataille à part foncer sur le générateur le plus proche. Là, on a beaucoup de couloirs très étroits où l'on peut juguler le flot d'ennemis en les affrontant de face un par un, et on apprend vite à exploiter les diagonales pour tirer entre les blocs et détruire les générateurs sans prendre le moindre risque. Si l'agencement étroit modèle l'espace, les dalles clignotantes lui donnent son rythme. Elles sont ce que le joueur doit localiser en priorité sur un étage puisqu'une fois toutes trouvées, l'étage en question se vide intégralement de tout danger. Et comme il est fréquent de devoir faire des détours (parfois tordus !) afin de trouver les dalles sur un étage, on se retrouve devant un gros labyrinthe horizontal et vertical : le joueur laisse son costume de combattant sans cervelle et devient un explorateur méthodique qui identifie les menaces et les priorités de chaque étage, afin de convenir d'un plan d'attaque qui ne le laissera pas sur le carreau.

L'exploration reste des plus libres. On peut commencer par la tour de son choix, ressortir en plein milieu pour en faire une autre (elles n'ont aucun lien entre elles), revenir au village remplir ses PV et faire des achats entre temps. Ce village s'accompagne d'un semblant d'ambiance, un scénario tout bête mais qui marche très bien; avec un seul twist génial qui m'a valu une mention personnelle au générique de fin ! Je laisse la surprise, mais ça vaut son pesant de cacahuètes. Ça a un rapport avec le sous-titre du jeu, "Castle of Succession", qui n'apparaît pas sur le boite ou la cartouche, bizarrement.

Gauntlet IV, c'est une série de tous petits changements qui métamorphose totalement le jeu. On a désormais un vrai jeu d'aventure avec la base excellente du jeu d'arcade, une esthétique et un son exemplaires (avec Hitoshi Sakimoto à la compo, excusez du peu) et un challenge qui ne baisse jamais. Le château est très, très difficile, un ou deux passages sont même à la limite de l'injustice, et il demande de s'organiser un poil différemment que dans les tours (on commence en plein milieu, non pas au RDC ou sur le toit). J'aurais pu craindre qu'après les tours, le jeu veuille en finir vite et m'amène directement au boss final mais heureusement, le château est le donjon ultime du mode Quest, faisant passer les tours pour des petits passe-temps...
Bref, Gauntlet IV c'est génial, un des meilleurs jeux de la Megadrive dans son mode Quest. J'y ai joué sur console avec les mots de passe, mais y jouer en émulation permet de faire des save-states sur des passages délicats, comme les courses en diagonale entre deux "sorties". Mais peu importe comment on y joue, du tant qu'on y joue.
_________________

"Moi je sais marcher sur les doigts...mais c'est pas sur les miens !"

Blague grospixellienne, travail collaboratif.


François
Gros pixel



Inscrit : Dec 25, 2007
Messages : 1986
De : Paris-sur-blues

Hors ligne
Posté le: 2021-10-01 17:35   [ Edité le: 2021-10-01 17:36 ]
UP à l'occasion de la parution de l'article sur Gauntlet IV

Cela fait quelques années déjà que Simbabbad nous dit du bien de Gauntlet IV, et ce très bon article est l'occasion de mettre les choses au point, une fois pour toutes, sur ce titre référence. J'avoue pour ma part ne m'y être toujours pas essayé, alors que je suis le client parfait pour ce genre de jeu. Mon dernier run prolongé sur un jeu d'action aventure en vue de haut l'a été sur le finalement très bof Tower of Druaga, dont les innovations ne suffisent pas à masquer les lacunes et surtout la difficulté horripilante. Plutôt que de continuer à me faire du mal sur ce monument-purge, autant me lancer dans un Gauntlet IV, à la fois plus abouti et finissable ^^

Juste un tout petit bémol :
Citation :

Gauntlet et sa suite Gauntlet II, cependant, font partie des rares jeux d'arcade qui n'ont pas beaucoup de sens joués en dehors d'une salle d'arcade (...) Tout cela se révèle déséquilibré, décalé et ennuyeux quand on y joue seul chez soi (ou même avec des amis),


Heu... non, du moins pas pour le jeu multi auquel Gauntlet était destiné en priorité : qu'il s'agisse de mon cas personnel, de celui de mon frangin plus âgé de cinq ans, ou de l'avis de divers potes avec différents parcours ludiques, le souvenir de Gauntlet était identique : des heures et des heures à en nettoyer les labyrinthes, les passages les plus ardus négociés en groupe avec un embryon d'approche tactique... et bien entendu les innombrables crasses que les joueurs pouvaient se faire entre eux, en piquant les potions et trésors au nez et à la barbe du copain, davantage l'occasion de fous rires incontrôlables que de contestations féroces. Quoique, parfois... ^^°

Bref, on pouvait en dire bien des choses, mais pas que l'on s'y ennuyait, ou alors seulement au terme d'interminables sessions. Et c'est sans doute là que vient à point nommé Gauntlet IV, en apportant avec lui des mécanismes de game design propres aux supports domestiques, plus à même de relancer l'intérêt du jeu sur le long terme. Un grand merci pour cet article !

Simbabbad
Pixel intergalactique

Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10067

Hors ligne
Posté le: 2021-10-02 17:00
Il y a un certain temps, on aimait bien se moquer des critiques qui utilisaient des formules du type: "ce n'est pas pour tout le monde", "les amateurs adoreront, les autres détesteront", etc. - il fallait imposer sa subjectivité et renoncer à la recherche de l'objectivité.

On a ici une preuve que prendre des précautions a du bon !

Dans mon article d'origine sur Gauntlet IV, l'introduction était subjective: j'expliquais que Gauntlet m'intéressait dans ses bases (j'adore Alien Breed qui est une sorte de dérivé de Gauntlet), mais m'ennuyait en pratique à cause de son modèle d'exploitation tiré de l'arcade - Gauntlet IV étant donc pour moi une bénédiction.

Quand j'ai adapté l'article pour Grospixels, j'ai un peu hésité à transposer cette expérience personnelle en fait objectif, j'ai donc fait un peu de recherche, et en parcourant divers sites, forums, avis, etc. il m'a semblé que les joueurs finissaient toujours de se lasser des conversions directes des Gauntlet à cause de son modèle d'exploitation: ses niveaux bourrins, tirés au hasard, et qui ne finissent jamais, son équilibre de la difficulté bancal à cause de la gestion des crédits, et puis le fait qu'il fallait une certaine logistique pour jouer à quatre (personnellement, j'avais uniquement de quoi jouer à deux sur mon CPC ou mon Amiga, et je ne suis même pas sûr qu'il y avait le jeu à quatre sur Amiga - quand je jouais à Gauntlet II avec mon meilleur ami, en s'ennuyait et on passait sur Alien Breed ou Alien Syndrome dans des genres voisins).

Après, s'il y avait des systèmes où il y avait le jeu à quatre, et où malgré ce que je mentionnais (gestion des crédits, structure ludique, etc.) le jeu permettait de vraiment s'amuser, je n'ai pas de problème à ce que l'on change l'article en atténuant certaines affirmation ou en développant. Comme le vrai but est parler de Gauntlet IV et mettre en valeur le fait que le jeu était plus approprié au jeu à la maison, avec même une expérience solo inoubliable, je ne voulais pas trop insister sur l'introduction.

J'invite les gens intéressés à lire l'avis de Tama plus haut: Gauntlet IV est, véritablement, un chef-d'œuvre.
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam


  Voir le site web de Simbabbad
François
Gros pixel



Inscrit : Dec 25, 2007
Messages : 1986
De : Paris-sur-blues

Hors ligne
Posté le: 2021-10-02 19:11
Pas besoin de correctif, tu sais. On discute juste ensemble de certains points de l'article, qui je le répète est globalement très bon

Simbabbad
Pixel intergalactique

Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10067

Hors ligne
Posté le: 2021-10-02 23:05
Je ne vois pas le soucis à altérer un article pour le rendre plus complet ou plus juste. On peut mettre "Tout cela se révèle déséquilibré, décalé voire ennuyeux quand on y joue seul chez soi (ou même avec des amis s'ils sont en nombre insuffisant)". Je n'ai pas le type d'expérience dont tu parles, autant en profiter.
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam


  Voir le site web de Simbabbad
Dzeuss
Pixel imposant


Inscrit : Jul 20, 2006
Messages : 759

Hors ligne
Posté le: 2021-10-03 09:31
Juste pour partager mon expérience sur le jeu.

J'ai eu la chance d'y jouer avec un ami à l'époque et ce fut le coup de foudre. L'immédiate certitude que "le jeu est génial", et d'autant plus génial que son plein potentiel nous restait encore inaccessible tant que l'on n'y aurait pas joué à 4.

Mais, l'ami en question n'était qu'un joueur assez occasionnel, on ne se voyait pas si souvent et l'on n'avait que peu d'opportunités pour partager ce genre d'expérience.
Si bien qu'un écueil s'est vite présenté :

Citation :
la régénération des niveaux. On peut y avoir détruit tous les générateurs de monstres, tué tous les ennemis, ramassé tous les trésors, détruit tous les murs destructibles ; puis monter d'un étage, redescendre, et tout aura retrouvé sa place initiale

Citation :
il arrive que pour franchir un mur face à nous, il faille descendre un escalier puis en monter un autre


Soudain le "jeu génial" est devenu fastidieux, irritant et la partie s'est brutalement arrêtée sur l'avis que l'on "avait mieux à faire" de nos après-midi de vacances.

J'ai tenté de ressortir le jeu par la suite avec des ami joueurs pour des cessions à 4 (via l'émuation) mais le côté zapping l'a toujours emporté avant que l'on ne progresse vraiment.


Au final je garde une énorme tendresse pour ce jeu que je vois comme un rendez-vous manqué.
C'est pour moi le jeu d'une "autre vie". Si javais eu un frère ou deux, si j'avais grandi en ville avec un voisin de palier de mon age, ... etc

Il y a des jeux qu'on n'a jamais pris le temps de pratiquer sinon de manière superficielle et on se dit "un jour je jouerais à ce jeu, il n'est jamais trop tard" , dans le cas de Gauntlet IV je me dit "un jour j'aurais pu jouer à ce jeu, mais il est trop tard".

David
Glaçon du sentiment


Joue à Forza Horizon 3

Inscrit : Mar 17, 2002
Messages : 10062
De : Lille, en l'an 3000.

Hors ligne
Posté le: 2021-10-03 10:38
Merci à Simbabbad pour cet excellent article, qui m'a rappelé à quel point je passe sans doute à côté de quelque chose de grand en ne jouant pas à ce Gauntlet IV. Je lui ai pourtant donné sa chance il y a quelques semaines, mais l'expérience a tourné court lorsque, comme Dzeuss l'indique dans son message, je me suis rendu compte que tous les niveaux se réinitialisaient (partiellement, certes) à chaque qu'on les quittait... Je ne désespère toutefois pas d'y revenir un jour, lorsque je disposerai de plus de temps pour me perdre dans ses méandres.

Tout comme François, je ne suis pas d'accord avec l'analyse que fait Sim au début de son article. L'argument est intéressant voire séduisant (car répondant à une logique quasi-implacable) ; et pourtant, dans les faits, je ne l'ai pas ressenti du tout comme cela. Que ce soit sur mon petit C64 (Gauntlet + son add-on "Deeper Dungeons") ou sur mon Amiga (Gauntlet II), moi et mes potes nous sommes amusés comme des petits fous. Tout aléatoires qu'ils soient, les Gauntlet possèdent des mécaniques solides, qui leur permettent de diluer leurs défauts de "coin guzzlers" sans trop de mal, même à maison. Ces mécaniques sont si solides qu'elles ont rendu beaucoup de nos parties passionnantes, car encourageant à une coopération quasi-permanente tout en incitant aux pires fourberies (la gestion des déplacements de la "mort" dans le 1, ou le jeu du loup dans le 2). A mon sens, les défauts de Gauntlet ne parviennent pas à prendre le dessus sur ses qualités.
Sim se demandait si le jeu à 4 sur Amiga existait vraiment ; je le confirme donc : à l'aide d'un adaptateur acheté pour 3 fois rien dans le commerce, je transformais le port imprimante de mon ordinateur en une interface 2 ports joystick, qui s'ajoutaient donc aux 2 ports de base. Notre parties à 4 étaient dingues, d'autant que la qualité de la conversion était réellement excellente.

L'histoire de la création de Gauntlet IV par M2 mérite que l'on s'y penche. Je profite donc de l'occasion pour rappeler l'existence de ce fabuleux documentaire sur la naissance du studio M2, dont le travail ne s'arrête absolument pas à sa coopération avec Sega. Si vous ne l'avez jamais vu, vous allez vous régaler !


  Voir le site web de David
François
Gros pixel



Inscrit : Dec 25, 2007
Messages : 1986
De : Paris-sur-blues

Hors ligne
Posté le: 2021-10-03 18:19
En effet, j'avais pour le moins oublié tout ce que M2 a pu faire, et y a du lourd !

Il résulte en tous cas de la diversité de points de vue sur Gauntlet IV que j'ai envie de m'y essayer sur le champ. Ghost Babel attendra un peu...

Simbabbad
Pixel intergalactique

Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10067

Hors ligne
Posté le: 2021-10-04 03:08   [ Edité le: 2021-10-04 04:47 ]
C'est amusant, vos réactions confirment un phénomène que j'observe dans le jeu vidéo, celui des vases communicants. En réalité, on n'a pas de vision contradictoire (surtout avec mon article d'origine, rédigé depuis un point de vue subjectif): je n'ai pas aimé Gauntlet parce que c'est plus un party game qu'autre chose (alors que je suis plutôt un joueur solo ou duo), et du coup j'ai adoré Gauntlet IV qui est une "vraie" aventure, et vous avez adoré Gauntlet parce que c'est un party game, et du coup vous n'avez pas accroché à Gauntlet IV.

Vraiment, je vous recommande de rejouer à Gauntlet IV si vous aimez les jeux d'action/aventure. Je ne suis pas en mesure de savoir s'il reste aussi pertinent quand on y joue à plusieurs: c'est un jeu qui demande de s'orienter, de s'investir dans le temps, de réfléchir, et ce n'est donc pas forcément approprié pour le multijoueur, même si le système de mot de passe permet d'alterner librement le solo et le multi.

Cependant, si on l'aborde avec le bon état d'esprit, c'est (je le répète) un chef-d'œuvre. Si on est habitué à Gauntlet et qu'on aime le jeu d'origine, on peut être découragé de voir qu'un niveau est restauré même après être allé au niveau suivant, mais c'est un simple malentendu sur ce que sont vraiment les marqueurs de progression: comme je le dis dans l'article, ici, ce n'est pas aller au niveau suivant, ce sont les plaques d'activation, ce sont elles qui déverrouillent petit à petit le level design puis qui finissent par nettoyer les niveaux. Une fois qu'on a bien intégré ça, le jeu devient sublimement addictif.

Il y a vraiment un parallèle avec les Metroid: dans Metroid, sortir d'une salle puis y retourner ramène aussi tous les ennemis et certains obstacles. Le vrai but de Metroid, c'est déverrouiller petit à petit une carte qui devient toujours plus ouverte, on passe ainsi d'un level design très oppressif à une grande liberté. Ici, c'est pareil, et le levelling provoque la même progression du personnage qui devient de plus en plus puissant. C'est grisant.

Pour ce qui est des portages de Gauntlet: on m'accordera que dénicher quatre joueurs et le matériel qui va avec sur micro (quel pourcentage de joueurs Amiga avaient un adaptateur pour jouer à quatre?) est moins pratique que la logistique de la salle d'arcade. Si en effet on arrive à recréer les mêmes conditions que l'arcade, il est logique d'y trouver le même plaisir (et encore, je me demande comment le jeu s'équilibre sans crédits illimités). Ici, avec Gauntlet IV, on a un jeu qui colle beaucoup mieux à son environnement, même si son changement complet de style a manifestement déconcerté.

En tout cas, c'est intéressant d'avoir les avis de gens qui ont aimé le Gauntlet d'origine. Ça appuie à quel point deux jeux partis des mêmes bases peuvent être très différents.

@Dzeuss: franchement, j'ai joué seul au jeu, et c'est (donc) un de mes jeux rétro préférés. Le co-op est vraiment une option facultative (alors que jouer seul au Gauntlet d'origine, bof)... Comme je le dis dans l'article, c'est vraiment Dungeon Master en 2D.
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam


  Voir le site web de Simbabbad
Dzeuss
Pixel imposant


Inscrit : Jul 20, 2006
Messages : 759

Hors ligne
Posté le: 2021-10-04 07:29
Citation :
Comme je le dis dans l'article, c'est vraiment Dungeon Master en 2D


C'est vrai que je ne l'avais jamais vu comme ça et pourtant oui c'est évident !

Peut être que je devrais lui donner sa chance en solo et surtout ne pas hésiter à sortir les feuilles à petit carreaux pour mapper tout ça au fur et à mesure de ma progression.


GROS HS si je puis me permettre :

Je suis sur le point de poster mon message et ... "ut ça au fur et à mes" ... "au fur et" ... "fur"
FUR ? FUR !
Il y a des mots que l'on a écrit 1 000 fois sans réaliser à quel point il sont bizarres et exotiques et ... je ne sais pas ... FUR.

Ca passe au scrabble FUR ? - faites pas attention il est tôt et j'ai pas eu mon café -


Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à finir mon Grospixels Challenge

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2813
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2021-10-04 09:25   [ Edité le: 2021-10-04 09:30 ]
Citation :
Peut être que je devrais lui donner sa chance en solo et surtout ne pas hésiter à sortir les feuilles à petit carreaux pour mapper tout ça au fur et à mesure de ma progression.


Fausse bonne idée, les étages sont trop mouvants pour pouvoir se fier à une cartographie. Les dalles-trappes (qui sont des interrupteurs, tout compte fait) ont pour effet de faire sauter des pans de murs, voire des murs entiers, t'obligeant à redessiner par-dessus à la moindre dalle-trappe activée ; et quand tu auras la tranquillité nécessaire pour dessiner ta carte sans être embêté, c'est que tu auras terminé l'étage en question et donc que tu n'en auras plus besoin

Gauntlet IV dans son mode Quest, comme je me le disais déjà en 2017 (mon avis n'a absolument pas changé en 4 ans), c'est le discours de la méthode. Chaque étage n'est pas forcément gigantesque, mais ils sont étroits et biscornus et comme il faut s'attendre à ne pas pouvoir compléter un étage d'un seul coup, il est facile de se perdre si on aborde le jeu comme une distraction entre la poire et le fromage. Il suffit d'être méthodique, de repérer les emplacements des dalles-trappe pour l'instant inaccessibles, puis les différents escaliers de l'étage pouvant possiblement mener à ces dalles-trappe.
Ceci combiné à la nécessité de s'attaquer aux générateurs tout en jugulant le flot d'ennemis dans les couloirs pour les éliminer un à la fois, en fait un jeu étrangement posé même si l'action est rapide et demande de bons réflexes (d'autant qu'il n'y a presque pas de période d'invincibilité après avoir reçu un coup).
L'ayant relancé il y a quelques jours, j'ai bouclé les 4 tours, ne me reste que le château et il y a quelques étages que j'ai laissé tels quels. Il n'y a pas l'obligation de boucler tous les étages avant d'affronter le dragon, même si ça aide - mais partez du principe qu'entre votre entrée dans la tour et le dragon, vous allez devoir activer 80% des dalles-trappe au minimum.

Aussi, commencez par la Fire Tower, elle contient le Heal Ring au 2e étage qui arrête la baisse de PV permanente, ça vous permettra de vous poser un peu lors de vos explorations

Gauntlet IV est une relecture totale, et son mode Quest un palimpseste fascinant. Il me rappelle Mercs par bien des côtés, mais l'étendue de sa refonte est encore plus prononcée. Même à la "belle époque", je ne suis même pas certain d'avoir pu rallier 3 autres joueurs pour faire le Gauntlet original...et maintenant, autant dire que c'est complètement grillé.
Le Gauntlet original valait certainement pour son jeu en multi, mais ce faisant, il reste prisonnier d'une époque où le jeu multi local était courant et encouragé structurellement. Le mode Quest s'affranchit de cette limite structurelle pour devenir jouable et agréable tout le temps, c'est en partie ce qui le rend indispensable - ça, et le fait que ce soit un super jeu que je place direct dans le top 10 de la console.
_________________

"Moi je sais marcher sur les doigts...mais c'est pas sur les miens !"

Blague grospixellienne, travail collaboratif.


Bonaf
Gros pixel

Score au grosquiz
1044270 pts.

Inscrit : May 09, 2005
Messages : 1804

Hors ligne
Posté le: 2021-10-04 10:27
Citation :
Le 2021-10-04 07:29, Dzeuss a écrit :

GROS HS si je puis me permettre :

Je suis sur le point de poster mon message et ... "ut ça au fur et à mes" ... "au fur et" ... "fur"
FUR ? FUR !
Il y a des mots que l'on a écrit 1 000 fois sans réaliser à quel point il sont bizarres et exotiques et ... je ne sais pas ... FUR.

Ca passe au scrabble FUR ? - faites pas attention il est tôt et j'ai pas eu mon café -



De l'ancien français fuer (« prix »), du latin forum (« marché »), qui a pris, au XVe siècle, le sens de « mesure » ; au feur de signifiait « en proportion de ». Le renforcement de la locution au fur de par à mesure s’est fait lorsque, le mot fur n'étant plus compris, on a senti le besoin d'en préciser le sens par une locution synonyme.

J'ai appris des choses du coup

  Voir le site web de Bonaf
François
Gros pixel



Inscrit : Dec 25, 2007
Messages : 1986
De : Paris-sur-blues

Hors ligne
Posté le: 2021-10-04 17:51   [ Edité le: 2021-10-04 17:52 ]
Citation :
Le 2021-10-04 03:08, Simbabbad a écrit :

C'est amusant, vos réactions confirment un phénomène que j'observe dans le jeu vidéo, celui des vases communicants. En réalité, on n'a pas de vision contradictoire (surtout avec mon article d'origine, rédigé depuis un point de vue subjectif): je n'ai pas aimé Gauntlet parce que c'est plus un party game qu'autre chose (alors que je suis plutôt un joueur solo ou duo), et du coup j'ai adoré Gauntlet IV qui est une "vraie" aventure, et vous avez adoré Gauntlet parce que c'est un party game, et du coup vous n'avez pas accroché à Gauntlet IV.


Je confirme : Gauntlet IV est pour le moins déconcertant quand on s'y attaque avec un vécu assez important sur les opus d'arcade. Alors que le jeu ressemble à première vue à n'importe lequel de ces derniers, il embraye immédiatement une toute autre philosophie de game design, rupture pour le moins déconcertante. Ceci dit, au bout de quelques heures passées dessus, je me suis fait à cette proposition ludique inédite de "Dungeon Master en 2D" pour reprendre la comparaison de Simbabbad, et j'en suis arrivé au stade où c'est un vrai plaisir de relancer ma partie en cours

Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à finir mon Grospixels Challenge

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2813
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2021-10-10 10:18
Anecdote rigolote : quatre ans après avoir découvert le jeu, et à l'occasion de la reparution de l'article, je relance le jeu pour le re-finir (deux fois, une avec la guerrière, l'autre avec le magicien).
Je pensais qu'il y avait deux conclusions à l'aventure :

- la première consiste à accepter l'offre d'immortalité et à devenir soi-même le Dragon Doré ;
- la seconde consiste à refuser l'offre, affronter une seconde fois le Dragon Doré, puis se tirer du château une fois que la bête est au sol.


Et par hasard, je me retrouve devant une troisième fin, celle où l'on perd contre le Dragon Doré. Le jeu ne nous remet pas devant le château, mais nous conte bien notre défaite avec un épilogue et générique de fin à l'appui.
J'ai été très étonné de voir notre défaite, qui aurait été dans tant d'autres jeux balayé sous un Game Over sans conséquences, mise en scène avec autant de soins qu'une victoire. Si cette fin ne semble pas être très connue, c'est sûrement parce que bon nombre de joueurs y jouent sur émulateur, avec les sauvegardes d'état rapide à disposition, leur permettant d'annuler la défaite d'un simple clic. Y jouant sur console, quelle ne fût pas ma surprise en constatant que d'une certaine manière j'avais quand même "fini" ma partie !
Quatre ans plus tard, je découvre toujours des trucs sur ce jeu, c'est fascinant.
_________________

"Moi je sais marcher sur les doigts...mais c'est pas sur les miens !"

Blague grospixellienne, travail collaboratif.


Simbabbad
Pixel intergalactique

Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10067

Hors ligne
Posté le: 2021-10-10 13:04
Ce qui est fascinant, c'est non seulement le jeu lui-même qui est extraordinaire, mais (surtout) le fait qu'il se fonde sur Gauntlet tout en étant l'antithèse de Gauntlet. De ce point de vue, c'est un cas d'école, et ça a été une de mes motivations pour écrire l'article - on le constate d'ailleurs bien dans les commentaires ici (ceux qui ont aimé Gauntlet ont été tellement déconcertés par Gauntlet IV qu'ils n'y ont pas vraiment joué).

Ce que tu décris, mettre en scène même la défaite, est complètement contraire à la logique du jeu d'arcade qui n'a même pas d'objectif ni de contexte.
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam


  Voir le site web de Simbabbad
François
Gros pixel



Inscrit : Dec 25, 2007
Messages : 1986
De : Paris-sur-blues

Hors ligne
Posté le: 2021-10-10 14:07
Je suis toujours dans ma partie en cours et j'apprécie énormément tout ce que ce Gauntlet IV offre comme renouveau de la licence, avec son côté exploration/puzzle. Mention spéciale aux musiques qui mettent une ambiance du tonnerre


Index du Forum » » Jeux » » Gauntlet

84 messages • page
12345




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)