Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Discussions & Débats » » Bilan 2023
38 messages • page
12
Auteur Bilan 2023
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2023-12-28 08:59
Je reproche rien du tout aux jeux de plate-forme Rain, c'est juste mes gouts qui ont changé et j'accroche moins au genre.

Justement j'ai relancé le Ridge Racer Vita après mes sessions sur l'épisode 2 PSP histoire de comparer. J'en gardais une impression mitigée. En fait, d'un point de vue conduite pure, il est très bien, la physique et les sensations sont bonnes (comme sur PSP) et il est très joli. Son problème, c'est le manque de contenu : il y a 3 circuits seulement de base, 9 si tu achètes tous les DLC, mais surtout aucun mode championnat ni quoi que ce soit qui te donne un sentiment de progression ou l'envie d'y revenir. Juste des courses simples et du time attack. Ce qui n'est pas forcément gênant si on l'aborde comme un jeu d'arcade, mais ça fait tâche après les épisodes PSP et par rapport à ce qu'on attend d'un jeu de course vendu au prix fort. Et puis je déteste l'interface de jeu, uniquement au tactile et remplie d'options qui ne servent à rien.

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Tekken 8, Exoprimal, The Chants

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32694
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2023-12-28 17:05
T'inquietes c'etait pas un reproche. C'est juste marrant de voir que plus je vieillis moins j'ai envie de me prendre la tete alors que toi tu aimes te faire du mal ^^

POur RR2 ok c'est bien ce que je pensai. J'ai souvenir d'un espece de jeu en kit sans vraiment de liant. je pensai que j'avais raté un truc ou que ca se débloquait apres... et bah nan
Quelle idée à la con ...

Par contre pour RR sur PSP je soulignerai que c'est une putain de claque graphique quand meme. Ok c'est pas du 4k blablabla, mais bon sang la qualité du jeu + celle de l'ecran de la PSP c'est quand même quelquechose.
Mais de nos jours
_________________

Image


Nikeleos
Assassin de Doubleur

Joue à Baldur’s Biberon, Super Couche Wonder,

Inscrit : Apr 21, 2006
Messages : 1114

Hors ligne
Posté le: 2023-12-28 20:07   [ Edité le: 2023-12-28 21:02 ]
Putain mais comment vous arrivez à faire autant de jeux en un an ?
_________________

Carl : J’ai commencé sur Commodore 64 avant de passer sur Atari ST
Youpla : Dommage, t’étais bien parti.


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Tekken 8, Exoprimal, The Chants

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32694
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2023-12-28 22:32
Simple télétravail et souci de sommeil

Pour le TT vu que j'economise 1h par jour, je peux jouer de 18 a 19h... et apres c'est rare que je fasse des jeux trop longs. Je rejoute pas mal à des jeux d'arcade du coup t'enchaines vite

Mais oui le temps est une ressource preciseuse et c'est compliqué... A part cette heure gagnée en TT je joue moins le week end
_________________

Image


Kollembole
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0000203 pts.

Joue à Backlog 2024

Inscrit : Feb 05, 2014
Messages : 4338
De : En Anjou

Hors ligne
Posté le: 2023-12-30 17:42   [ Edité le: 2023-12-30 17:57 ]
Peut-être des "Jeux courts", aussi ?

Image

...Et de loin, c'est vrai que c'est difficile à distinguer.

Pour citer Dave the Diver, qui à eu la part belle pourtant cet été; Mais aussi une pensée pour les injustement obscurs Dap et Bleak Sword.

Image Image

La barre de difficulté étant vertigineuse pour ces deux derniers, mais il faut avouer qu'ils ont de la gueule pour des "petits jeux". Et pas qu'esthétiquement.

----

Bref... Bilan 2023 en images, tradition oblige :

Image

Pont-de-Vapeur

"Un dérapage de début d'année ?" - Pour être honnête, j'aurais bien voulu amener le sujet de façons plus sereine.

Bon, mais voilà déjà ci-dessus un cross-over. Devinez lequel...

Pour le reste oui, la machine aura pris un peu plus le pas sur l'usage du Pc, mais surtout de la Switch. 'Faut pas se mentir, perso.
Ceci-dit, ça aura été l'occasion de reconvertir cette dernière en "mode salon". Il y avait longtemps...


---
Et tant qu'a parler consoles, le mois de Mars-Avril aura été un peu plus consacré à la 3DS, qui mettait à son tour un pied dans le rétro :

Image

Fini le Online, pour elle... (On peut s'attrister, ou s'en réjouir. A priori, maintenant, c'est un nouveau départ.)


--------

Des énigmes :

Image

Commencé avec Tunic (Et son pote le Corbac de Death's Door ?).
On oubliera pas le peu bavard Cocoon, et encore moins Chants of Sennaar.

Etape Superliminal et consorts, aussi. Histoire de rattraper quelques classiques dans la foulée de Stanley Parable.

Image
"De quoi s'en payer une tranche...", Encore une fois.

Dans le détail, en plus de ces deux derniers : The Corridor (40 mn de bonne pinte de rire. ), Dear Esther ( ...ça, c'est fait. Sinon, chouette rando, un peu triste.), et un peu de Maquette (Mais, en préférant le garder le run pour une autre fois).


-----

Et pour finir, mon "Jeu de l'Année" ? Octopath Traveler II

Image

Bon... "GOTY", parce qu'il m'aura pris presque tout 2023 pour le finir. Plusieurs sessions.
Néanmoins, le voyage valait le détour.

Image
"Pincemi et Pincemoi... Ou bien, Castti et Cassetoi ?"

L'année se sera fini donc sur "Sea of Stars" : Agréable surprise, d'autant que je n'en espérant pas autant que le précédent titre de chez Square-Enix, à côté. (Pas de déceptions, dans les deux cas, fort heureusement.)

Image

---











Hé... Mais qui à encore ouvert la cage des lapins ?

Image




_________________

[...]


IsKor
Camarade grospixelien


Joue à Dying Light 2

Inscrit : Mar 28, 2002
Messages : 13492
De : Alpes Maritimes

Hors ligne
Posté le: 2023-12-31 08:35
J'ai été vraiment absent du forum cette année, mais je vous lit quand même

J'ai continué à jouer bien sûr, et voici mon bilan 2023!



Image
8 ans. Mais j’y joue de moins en moins, l’apparition des sous marins a fait beaucoup de mal au jeu, et celle des cuirassés hybrides porte-avions a ajouté ENCORE PLUS d’avions dans le ciel, chose dont le jeu n’avait absolument pas besoin, résultant dans des matches encore plus passifs.
Le jeu est moins fun, les bons joueurs se cassent, et le niveau se déteriore chaque jour un peu plus...

Image
Bon, après avoir fini le jeu, mon avis est bien moins enthousiaste qu’en fin d’année 2022. Pour moi, le jeu est victime du syndrome du "trop". A vouloir trop en faire, de gargariser avec des "il faudra 500h pour finir le jeu", on se retrouve rapidement avec la carte constellée de marqueurs en tous genres : missions annexes, défis Parkour, dark hollows, airdrops, anomalies GRE… Ajoutez à ça des "landmarks" qui permettent, une fois réactivés, de filer la zone avoisinante à une ou l’autre des 2 factions présentes dans le jeu, modifiant la manière d’appréhender les zones : une faction est plus militaire et favorisera le combat, alors que l’autre est plus orientée Parkour.
Le jeu a aussi voulu ajouter une grosse composante verticale, avec un centre ville aux buildings VRAIMENT hauts, où j’ai été à la peine, moi qui ai peur de la hauteur.. J’ai passé un paquet de temps à avoir les mains moites, et à me glander suite à une fausse manip….
L’histoire est vraiment oubliable, je n’ai pas été impliqué du tout, et à la fin, j’étais tellement saoulé du jeu que j’ai rushé l’histoire pour boucler le jeu en un peu moins de 60h.
Le bilan est très mitigé. J’ai largement préféré le premier !

Image
Une petite surprise, offerte par EGS. Un petit jeu en pixelart très sympa, qui s’apparente à un point n’ click des années 90. On est dans un vaisseau, le dernier espoir de l’humanité. Notre capitaine doit apporter des cellules d’énergie sur la Terre afin de contrer une invasion extra terrestre. Le temps est compté, chaque action ou arrêt sur une planète incrémente le compteur.
Les énigmes sont pas trop compliquées, mais chaque situation peut se finir de plusieurs manières, l’ensemble est bourré d’humour.. Une belle pépite que je n’aurais même pas regardée dans d’autres situations !
Reste que le jeu m’est tombé des mains après 8 heures.

Image
Lui faisait partie du bundle "Boomer shooter" que j’avais acheté pour Ion Fury principalement.
Et encore une belle surprise : mélange de Quake pour l’ambiance médiévale, et surtout du très boudé Hexen pour la multiplicité des manas qui permettent de faire fonctionner les armes, qui sont principalement des épées, haches, stafffs qui tirent des projectiles magiques.
Côté graphismes, ça mêle style rétro et effets chatoyants, et même le RTX en développement !
Le gameplay est très simple et nerveux, on arrive quelque part, on entend les bruits spécifiques émis par les ennemis, ça tire de partout, c’est simple et très efficace. Ennemis qui sont TOUS vunlnérables à une arme, et pas forcément les plus puissantes.
Chaque "episode" a sa propre identité visuelle et ses ennemis, le tout se finissant dans un épisode avec une architecture complètement folle, éthérée, pleine de paradoxes..
Et le level design est impeccable. Vraiment un excellent jeu, pas prise de tête, une vraie réussite !

Image
On prend le contrôle de Billie Lurk, comparse de Daud  dans le tout premier Dishonored. Elle retourne à Karnaca pour sauver ledit Daud, et l’aider à tuer l’Outsider.
Les niveaux sont dans la droite lignée des 2 premiers épisodes, bien conçus, avec des lieux déjà visités lors des 2 autres épisodes, avec de multiples approches possibles.
Le gameplay toujours aussi sympa, l’ensemble toujours aussi plaisant à traverser.
Un petit stand alone qui mérite le détour quand on aime la franchise !

Image
Un tout petit walking sim qui prend place dans les années 90, alors que la plus grandes des filles de la famille Greenbriar rentre d’un périple en Europe pour trouver sa maison… vide. A vous d’explorer la maison pour savoir ce qui a pu se passer.
Le titre n’a pas de grandes ambitions, se boucle en moins de 2h en explorant pas mal, racontant une jolie histoire.

Image
Encore un jeu offert. Origins constitue mon premier AC, et franchement, je pense être tombé sur une bonne livrée, parce que malgré le fait que je ne sois pas très branché Egypte ancienne, le jeu m’a complètement captivé. Les environnements sont magnifiques, colorés et différents malgré l’endroit où le jeu prend place, la boucle de gameplay est très solide, quoi qu’un peu redondante à force, mais je n’ai jamais rechigné à faire une quête secondaire.
J’ai terminé le jeu après une belle aventure de 46h, niveau 40, en ayant fait 110 quêtes en tout et pour tout.
Et j’ai été comblé.
Malgré tout, un petit bémol pour la fin qui m’a surpris et qui à mon avis n’a que peu de sens. Mais ça reste un grand jeu !

Image
Petit jeu offert par EGS, j’ai été séduit par l’aspect "pixel art" du jeu. On dirige l’inspecteur Kelly, qui après être intervenu sur un cambriolage se retrouve accusé de vol et renvoyé en patrouille de rue… Et il a 21 jours pour prouver son innocence.
Le jeu se déroule en jours donc, om on doit remplir un quota de contraventions, ainsi que de gérer les multiples quêtes (pour la Police, la Mafia ou les Gangs locaux), et les surprises qui ponctuent les journées.
On y passe pas longtemps, mais le jeu est suffisamment bien fourni pour proposer pas moins d’une dizaine de fins différentes !
Un belle déouverte.

Image
Un petit jeu en pixelart très joli. Le jeu est assez simple, il consiste en de multiples niveaux divisés en salles. Chauqe salle peut contenir rien, des coffres, des monstres, un boss, ou un élément avec lequel on peut interagir. Forcément, univers de Cthlulu oblige, on est sujet à des pertes de santé mentale sur les objets à examiner.
Le gameplay est nerveux, il y a plusieurs persos à débloquer avec chacun leur histoire.. Et la concaténation de toutes ces histoires fait qu’on peut ensuite aller chatouiller les Grands Anciens en personne.
Le jeu a des éléments de roguelite, qui permettent de sauvegarder une fois par niveau (ce qui retient tout l’inventaire, le stuff du perso et ses sous).
Reste qu’après une dizaine d’heures à farmer l’histoire du premier perso en 10h(sur 5 quand même), je me suis pas senti de refaire tout le merdier. Du coup le jeu m’est tombé des mains.
Reste que le jeu est vraiment chouette !

Image
Jeu situé dans l’univers du Seigneur des anneaux, qui offre une boucle de gameplay assez simple, mais redoutable. On avance dans l’histoire en affaiblissant l’armée de Sauron. On a une vision constante des chefs de cette armée, on récupère des infos sur les capitaines et Warlords pour connaître leurs points forts et faibles, pour mieux les abattre, et gagner en puissance (ce qui débloque des "tiers" de compétences) et de l’XP (ce qui déloque des nouvelles aptitudes).
A la fin on peut même retourner des capitaines ou des Warlords pour les faire se battre à nos côtés, et l’histoire et plutôt chouette.
J’ai passé un excellent moment !

Image
Ca faisait un moment que je reculais l’achat de ce jeu, connaissant la franchise, et me connaissant.
Forcément, je suis complètement tombé dedans. Le jeu est une drogue dure, avec tous les DLC de l’année 4, promet des kilotonnes d’heures de jeu, avec des imbrications des chaînes de prod sur plusieurs continents, une tétrachiée de composants, de routes commerciales et de spécificités à gérer, un truc sans fin, qui m’a carrément suivi dans mon sommeil.
De plus, le jeu est vraiment beau, et est à mon sens le meilleur de la série avec 1404.
Une très grande réussite !

Image
Offert lui aussi, j’ai voulu le tester. Et comment dire… C’est pas génial. Le moteur de Doom3, donc on ne voit presque rien, et seules les 2 premières armes ont des flashlights intégrées. Les armes manquent de punch je trouve, les niveaux sont assez peu inspirés, avec des petites touches de véhicules ça et là. Bien spur l’histoire est mouif.
Le jeu reste joli, mais qu’est ce que je me suis fait chier:D
Heureusement en 10h c’est torché, et on peut passer à autre chose.

Image
Offert par EGS, je ne pense pas que je l’aurais acheté. On dirige un bébé requin dans une sorte de RPG en monde semi-ouvert, avec augmentation des stats à la clé. Les graphs sont vraiment jolis, l’ambiance est chouette et j’ai adoré l’aspect émission de télé, avec les commentaires cyniques de la voix off.
Reste que au bout de 2 heures, j’étais déjà gavé, la boucle de gameplay étant EXTREMEMENT répétitive à mon goût, et les quêtes pareil. Manger 10 mérous, manger 10 humains, tuer un brochet, tuer un crocodile… C’est vraiment pas intéressant. Dommage !

Image
Un vieux Hack n’ Slash sorti initialement en 2006, quand même.
Et ça se voit, le jeu est VRAIMENT rugueux, j’ai eu un mal fou à m’y mettre, d’autant plus que je pense ne pas avoir eu trop de bol avec les drops, mais je faisais absolument rien, je me faisais rosser de partout..
Mais j’ai persévéré, et une fois débloquées mes premières compétences de tank, ça allait mieux. Reste que j’ai pas eu l’envie de continuer, le jeu étant beaucoup trop aride à mon goût.

Image
Bon, passons au gros morceau. J’avais vu qu’il n’était pas forcément hyper bien optimisé, et je voulais voir comment il tournerait sur ma conf. Et j’ai vu qu’il était sur le Game Pass, je me suis pour la première fois de ma vie abonné au service pour voir un peu.
En grand fan d’espace et de Bethesda, j’ai été complètement happé par le jeu.
Alors soyons clairs, le jeu n’est absolument pas parfait, loin de là. Les temps de chargement de PARTOUT, même quand on entre dans une boutique d’une salle alors qu’on est dans la plus grosse ville du jeu, l’optimisation à chier, les trucs bizzares comme les gens qui vous fixent avec des regards bovins, l’univers très humano-centré, la présence de petits avant-postes PARTOUT, même sur les petits satellites tout nuls, les marchands avec trop peu de liquidités, l’inventaire à chier, l’argonomie aux fraises complet, les compagnons tout lisses et tous gentils ou encore l’arbre de compétences pas super bien pensé à mon goût…
Mais qu’est-ce que je m’amuse. Je perds toute notion du temps quand je lance le jeu, parce que quoi que je décide de faire, j’émerge du jeu 4h plus tard sans avoir vu passer le temps.
La construction de vaisseaux, le scan de planètes, la personnalisation des armes ou combinaisons, la construction d’avant-postes, certains enchaînements de missions, tout ça fait que j’adore ce jeu, et je le lance avec plaisir.
Reste que j’ai fait un peu d’avant poste ou de construction de vaisseau pour voir mais ça ne m’a pas trop attiré. Pour les vaisseaux, j’en ai eu à intervalles réguliers de plus en plus sympas, avec le point culminant en récompense d’une mission très sympa.
Certaines missions sont très basiques, mais certaines autres (principalement rattachées à la trame principale) sont des morceaux de bravoure.
De la même manière, certaines lignes de missions pour des factions sont super, d’autres très bof…
Et j’ai trouvé le NG+ très bien amené, même si comme à chaque fois avec moi, je n’ai plus envie de relancer le jeu une fois fini
Mon GOTY 2023.

Image
Forcément, en tant qu’immense fan de city builders et du premier épisode, je ne pouvais QUE me ruer dessus. Mais des déclarations inquiétantes des devs à quelques semaines de la sortie ont jeté le doute sur la communauté : le jeu sera hyper mal optimisé.
Vu qu’il était inclus dans le gamepass auquel j’avais souscrit pour Starfield, je l’ai installé day one. Et heureusement que je n’avais pas payé pour le jeu, je pense que je me serais senti floué.
Le jeu est effectivement très mal optimisé, j’étais à 25-30 FPS sur ma config plutôt pas mal (Ryzen 7 3700X, 16Go RAM, SSD NVMe et Geforce 3080Ti), au début du jeu avec presque rien à afficher.
Les nouveautés sont chouettes, mais le jeu a l’air d’avoir été démoulé trop tôt : ça rame, il y a des bugs graphiques…
Je l’ai désinstallé après quelques heures, j’attendrai qu’il mûrisse un peu, en attendant je pense que je vais retourner sur le premier !

Image
Il a soufflé le chaud et le froid celui là. Grâce au Gamepass, j’ai pu m’y essayer. L’ambiance est absolument incroyable, les trucs biomécaniques, les dégueulasseries dégoulinantes, le son qui va avec, le gameplay bien pensé (aucun dialogue, tout est suggéré par l’environnement)… Mais certains éléments sont assez obscurs, j’ai par exemple appris l’existence du heal assez tard dans le jeu, le fait qu’on perde de la vie régulièrement à cause d’un truc qui se passe dans le jeu, les combats qui sont ratés et dont en sent qu’ils sont là pour ralentir la progression, avec des munitions hyper limitées, la toute fin avec des événements qui drainent la vie de manière folle et qui nécessitent un timing à la seconde…
Je l’aurais eu mauvaise si jamais j’avais eu à le payer plein pot ou même moitié prix, mais inclus dans le gamepass, ça reste un petit jeu à la plastique folle qui se laisse jouer.

Image
Encore grâce au Gamepass, j’ai vu m’essayer à ce jeu, que je ne comptais pas faire. J’aurais manqué quelque chose !
Le jeu possède une ambiance sonore folle, et un look d’enfer. Senua est atteinte de psychoses, elle entend des voix et vois des choses qui n’existent pas. Le jeu tire parti de cette condition en nous faisant jouer dans un environnement torturé, toujours accompagné de différentes voix qui sussurrent des trucs comme "elle n’y arrivera jamais", "pourquoi elle va par là ?", "c’est trop tard…".
Vraiment une ambiance sonore de folie, pour un jeu qui n’est pas difficile, mais qui marque !

Image
Acheté dans le bundle "Boomer Shooter" de Humble il y a un moment, j’ai enfin eu l’envie de l’installer. Et honnêtment, j’ai pas été transporté. C’est indéniable que le jeu a été fait avec beaucoup d’amour, le moteur de Doom a été poussé dans ses derniers retranchements, l’univers a l’air vraiment chouette, mais j’ai pas réussi à entrer dedans. Pour le moment, j’ai à peine commencé le jeu, même pas une heure, mais le jeu m’est tombé des mains. Ce n’est pas ce que je recherchais d’un Boomer Shooter.

Image
Une autre semi déception. Du Obsidian, donc gage de qualité pour moi, mais là aussi, j’ai eu un mal fou à entrer dans l’univers. L’écriture est vraiment chouette, mais tout le reste est pas vraiment cohérent : les environnements sont pas cohérents, l’univers n’est pas vraiment séduisant non plus, on arrive pas à s’intéresser au devenir des factions qu’on croise, au bout d’un moment ça vire vraiment en aller retour à outrance…
Les gunfights sont boaf, on peut augmenter les armes et les modifier, mais j’ai pas trouvé qu’elles avaient du punch, et que les drops d’armes et d’armures étaient pas complètement fous...
Dommage, car la qualité d’écriture ne ratrape pas le manque d’ambition du titre à mon sens. Je l’ai tout de même terminé, mais ça a été un peu au forceps à la fin, et très peu impliqué dans l’histoire.

Un cru plutôt chouette cette année 2023. Pas la meilleure, mais de jolies découvertes, des gros kiffs et des déceptions..
A l'année prochaine!

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Tekken 8, Exoprimal, The Chants

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32694
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2023-12-31 12:44
Citation :
Le 2023-12-30 17:42, Kollembole a écrit :
Peut-être des "Jeux courts", aussi ?


J'aimerai mais vu le nombre de jeux finis cette année j'ai l'impression que pas tant

Citation :
Le 2023-12-31 08:35, IsKor a écrit :
Image
Manger 10 mérous, manger 10 humains, tuer un brochet, tuer un crocodile… C’est vraiment pas intéressant. Dommage !

Mince ja bande annonce m'avait bien hypé
_________________

Image


Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à Bomb Rush Cyberfunk

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2871
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2024-01-01 14:39
Tout d'abord, bonne année à tout le monde

Pour ce qui est de mon bilan 2023, il est accompagné de la date de complétion, du nombre d'heures quand je le connais, et d'une note parfaitement subjective de 1 "j'ai détesté" à 5 "je suis amoureux".
Pour ce qui est du reste, de nombreux changements dans ma vie m'ont amené à jouer de manière plus sporadique - quoique, une trentaine de jeux à l'année c'est pas si mal !. J'aime toujours jouer aux jeux vidéo ; c'est le fait d'en parler, de produire un discours dessus qui me pose de plus en plus de soucis.

Deep Rune, Itch.io, le 3 janvier en 8h~, 4/5

"Petit jeu" très prenant découvert sur le bilan de l'année dernière de Youpla, il mélange RPG au tour par tour et puzzle game de manière extrêmement élégante, mélangeant des influences à la fois diverses que non-attendues que King's Field, ce qui fonctionne sur moi comme du miel pour un ours.
Non seulement il mise tout sur l'optimisation constante, mais il en fait son cœur même, permettant de s'approprier le jeu, mais aussi les lieux, que l'on finit par connaître par cœur pour savoir où et quand passer. Et puis quelle ambiance ! Cette façon dont on est jeté en pâture dans cet univers aux influences nordiques, sans trop savoir comment s'y prendre, et regarder les autres aventuriers que nous n'avons pas choisis mourir chacun à leur tour...Le créateur, JC Bailey, mérite vraiment qu'on s'attarde sur son travail.

Pokémon Violet, Switch, le 6 janvier en ???h, 3,5/5

Cette neuvième génération, appelée Violet et Écarlate, a beaucoup, beaucoup à nous apprendre sur ce qu'est devenu Pokémon au fil du temps depuis l'échec commercial d'une des générations les plus novatrices (Blanc & Noir sont de véritables travaux d'orfèvre), le découragement de Game Freak qui a laissé la série s'embourber dans des simulations de tourisme pour enfants attardés "qui n'ont plus le temps avec leurs smartphones" (sic), cette obligation de sortir un jeu par an qui est en train de les tuer à petit feu...mais aussi la lutte du studio pour continuer à sortir de bonnes idées, de faire vivre cette série coûte que coûte.
Car si la technique est tout simplement honteuse, c'est la première fois depuis longtemps que je n'avais pas ressenti de nouveau un vrai sentiment d'aventure en commençant un épisode de Pokémon. L'ensemble est toujours un peu foireux, des options ont disparu pourtant bien installées dans le temps ont disparu et beaucoup de problèmes liés au monde ouvert seraient réglés avec du level scaling tout bête...mais il y a quelque chose. On a affaire ici à un jeu développé non pas par des fainéants, comme certains crétins ici et là ont pu l'affirmer crânement, mais à un jeu plein de bonnes intentions crée avec un manque de temps flagrant.
Les trois trames scénaristiques sont toutes intéressantes et leur déroulement apportent une petite fraîcheur bienvenue, et permettent d'explorer les clichés de la série sous un nouveau jour comme la nouvelle Team Star qui est de loin la meilleure de toute la série, et de très loin.

Un jeu à la fois inquiétant et prometteur.

Paratopic, Switch, le 26 janvier en ~45mn, 3/5

Pendant 45 minutes vous allez vivre un trip malsain, distribuant des VHS macabres à des gens tout droits sortis d'un film de Lynch, qui vous parlent comme des personnages de Killer 7, sans trop savoir où vous vous situez exactement.
Excellente utilisation de la low-poly, le jeu ne peut marcher que comme ça et pas en étant plus joli, ça aurait totalement gâché l'effet recherché.
L'histoire des VHS n'est pas importante en soi, c'est plus un prétexte pour raconter comment on consomme la culture comme de la drogue jusqu'à en devenir monstrueux, plus encore que les monstres décrits dans les fictions que l'on dévore. Mais je trouve qu'il aurait pu aller encore plus loin, et aurait gagné en creusant certaines pistes et en étant plus clair sur certains points.

Tail Concerto, PS1, le 31 janvier en 6h34, 2/5

Le tout premier jeu de CyberConnect, qui a mis le paquet sur la présentation avec ses cinématiques entièrement doublées en japonais sous-titrées en français et qui a failli les couler (et probablement contribué à l'émergence des fans de furries en France...) est une vieille curiosité d'époque que j'avais envie d'essayer. Et il m'a permis de réaliser qu'à l'époque, on ne prêtait pas attention aux mêmes choses qu'aujourd'hui : j'ai crisé sur la gestion des caméras dès les 40 premières secondes de jeu effectifs, alors que ce n'est mentionné nul part dans les tests de l'époque ! Pourtant Ape Escape faisait mieux que lui deux ans auparavant...C'est d'ailleurs le bilan général que je tire de Tail Concerto, un Ape Escape-like version "ecoplus", mignon comme tout mais assez vide ludiquement parlant, n'ayant pas grand-chose à proposer d'autre que de la plate-forme hasardeuse et des combats brouillons. On faisait déjà bien mieux que lui à l'époque.
On dirait que CyberConnect a avant tout pensé à faire une sorte d'épisode de dessin animé pour les enfants, on dirait presque qu'ils ont rajouté le jeu après coup. Remarquez, ça préfigure pour beaucoup la production du studio durant les années qui suivront...

Diablo 3, Battlenet, le 2 février, 2/5

Je suis resté perplexe presque tout le long de ma partie, disputée en duo avec un ami jusqu'au Tourment 6. C'est vraiment de ça dont les fans nous rebattent les oreilles à longueur de temps ? Un hack'n'slash insipide, écrit par et pour des enfants de 14 ans tous plus edgelords les uns que les autres ? Oui, c'est bien pour "ne pas se prendre la tête" et tuer du monstre diabolique à tour de bras, mais moi j'aime quand un jeu vidéo me "prend la tête", justement. Là, on clique sans aucune réflexion en attendant de looter le prochain légendaire avec lequel on cliquera avec encore moins de réflexion jusqu'à looter le prochain légendaire qui nous permettra de cliquer avec toujours moins de réflexion pour...
Bref, la boucle de gameplay me laisse perplexe. Grim Dawn lui met une claque monumentale.

Vampire Survivors, Gamepass, le 3 février, 4/5

Ce petit salopard a pris tout de le monde par surprise en alliant jeu vidéo et casino avec une grande intelligence ; mais si il m'a autant conquis, plus que ses nombreux petits frères arrivés après lui tels que Brotato, 20 Minutes till dawn ou Spirit Hunters, c'est par son culte du secret imbriqué en dur et qui régit tout ce que l'on peut débloquer, jouer et ressentir. C'est un bouffe-temps, mais il est plus que ça.

Phantasy Star Sega AGES, Switch, le 17 février, 3/5

J'étais allé assez loin sur la version Master System, mais je m'étais arre?té devant l'âpreté d'un RPG de 87, époque où le genre était encore mal défini et pas du tout maîtrisé. Cette version Sega Ages fait de menus ajouts, mais pas des moindres : une carte qui se dessine au fur et à mesure de l'avancée dans les donjons à la Etrian Odyssey, et surtout un gain d'expérience et d'argent multiplié par deux, et ça change tout ! Le jeu devient bien plus fluide, abandonne sa dépendance au grind que le genre affectionnait déjà trop et on peut se concentrer sur cette aventure bien contée au challenge relevé, même si la progression est franchement bizarre par moments.
Le jeu propose aussi la version originale telle quelle, mais ça ne sert qu'à constater que ces ajouts rendent le jeu meilleur en tous points.

Hi-Fi Rush, GamePass, le 23 février en 11h, 3,5/5

Shadow-droppé par les créateurs de Evil Within, Hi-Fi Rush n'est au fond qu'un Devil May Cry-like auquel on aurait adjoint Space Channel 5, et c'est ce qui le retient d'un point de vue ludique. Par contre, la bonne humeur qu'il transmet est lumineuse et contagieuse ! Ça fait du bien de jouer à un jeu qui donne autant le sourire, surtout par les temps qui courent. Tabasser le boss final sur du NIN, ça n'a vraiment pas de prix.

VtM Parliament of Knives, Steam, le 10 mars en 11h 3/5

L'un des très nombreux visual novels issus de la licence Vampire the Masquerade, Parliament of Knives est une réussite, si ce n'est conventionnelle au regard de ce que la licence de JdR propose.

Sifu, Switch, le 20 mars, 4,5/5

Les créateurs d'Absolver ont lâché une nouvelle bombe. Un jeu étrange, s'expliquant mal par la comparaison avec ses contemporains, parfois peu précis et mal présenté...mais Sifu est un courant d'air frais dans un genre qui commence sérieusement à sentir le moisi, il est tout autant beat'em all que film de kung-fu HK avec une réflexion sur la mort, la vengeance et ce que cela nous apporte en tant qu'humain. Peu y seront réceptifs, mais je gage que ceux qui le seront lui apporteront l'intérêt qu'il mérite.

Dying Light, Steam, le 25 mars, 2/,55

Ça commençait bien.
Ce petit frère spirituel de Dead Island commençait sous les meilleurs auspices, usant de la figure du zombie et de la promesse du parkour avec brio. On l'a fait à trois, avec mon frère et un ami et on s'amusait bien. Et puis le tout s'effrite lentement, ne se renouvelant pas, jusqu'à aboutir à un final complètement nul. Vraiment dommage.

Monster Hunter World, Steam, le 30 avril, 55h~, 3/5

J'ai enfin terminé, du moins jusqu'au générique de fin, Monster Hunter World, qui m'avait quelque peu gavé la première fois. Capcom l'a tout de même pas mal optimisé et mon PC actuel m'a permis de le faire tourner dans de bien meilleures conditions.
Alors c'est très sympa bien sûr, mais à dire vrai j'ai trouvé le jeu gonflant au bout d'une vingtaine d'heures : trop peu de monstres sont réellement intéressants d'un point de vue ludique pour justifier une telle avalanche de contenu et de menus imbriqués. J'ai poussé jusqu'au générique de fin et laissé tomber ensuite, ignorant l'appel d'Iceborne, car je considère avoir fait le tour de la question.

Tunic, Gamepass, le 20 mai en 20h, 5/5

"Un secret n'est pas un point, mais une ligne". Tunic a juste redéfini la notion de secret qu'un jeu vidéo pouvait porter, et l'expérience est incroyable. Rarement un jeu aura transformé ma manière de le percevoir en plein milieu d'une partie. Je chérirai cette expérience toute ma vie, je pense.

Pokémon Infinite Fusion, PC, le 30 mai en 24h, 3/5

Romhack de Pokémon Rouge Feu et Vert Feuille, Infinite Fusion reprend le principe de la fusion introduite dans Blanc 2 et Noir 2 et l'applique cette fois à tous les Pokémon, en proposant à de très nombreux pixels artists d'y contribuer.
Cela donne une aventure très, très sympa, avec l'obligation de repenser son équipe puisque tous les dresseurs usent de Pokémon fusionnés qui rendent les combats assez imprévisibles. Il a aussi une trame totalement repensée et bien mieux rythmée. Bref, encore un excellent romhack.

Golf Story, Switch, le 7 juin en 16h~, 5/5

Un jeu d'aventure et de golf à la fois, à la narration hilarante et ciselée qui m'a captivé de bout en bout. Un indispensable, disponible sur Switch de surcroît.

South Park le Bâton de Vérité, Xbox 360, le 9 juin aux trois-quarts, 2,5/5

J'aime beaucoup South Park en général, et j'admire le travail d'Obsidian, et ce qu'ils ont fait avec cette série culte. Le jeu a tout compris à l'humour et au discours de la série...mais je ne suis pas allé au bout parce que je l'ai trouvé barbant à la longue. Il aurait vraiment gagné à être plus court et condensé.

20 Minutes till dawn, Steam, le 9 juin en 6h, 3/5

Le jeu et réussi et sa patte graphique est marquante...mais il n'en reste pas moins très limité dans son contenu. C'est dommage parce qu'il y avait moyen de donner de la densité à l’ensemble ; en l'état, il fait plus office de démo ++ que de jeu fini.

FIFA 17, 18 et 19, PS4, 4/5 pour les deux premiers, 1/5 pour le troisième

J'ai déjà raconté mes (més)aventures avec le jeune Alex Hunter, alors résumons : c'était super jusqu'à ce que Electronics Arts se souviennent qu'ils sont maléfiques et ne me vole mon expérience de jeu.

Pokémon TCG, Gameboy, 13 juillet, 4/5

J'avais de maigres souvenirs du jeu de cartes Pokémon dans mon enfance, et étant fan de TCG et de Pokémon, je me suis dit que ça ferait une bonne occasion. Et bien m'en a pris, ce premier épisode sur Game Boy est une vraie réussite, hyper prenant de bout en bout.

Soul Hackers 2, GamePass, 22 juillet, 42h, 3/5

Revenue du diable vauvert, la licence Devil Summoners : Soul Hackers, issue du spin-off de spin-off de la série Megami Tensei (oui, c'est un peu compliqué...) s'est fendue d'un nouvel épisode que j'attendais mi-figue mi-raisin, ayant beaucoup aimé l'épisode 3DS mais clairement refroidi par SMT V. Soul Hackers 2 est au final un bon jeu, mais à l'originalité pas assez marquée pour qu'il laisse un souvenir impérissable. Il n'est qu'un "SMT" parmi les autres et c'est dommage, parce qu'il y avait clairement matière à faire mieux.

Attack of the Friday Monsters, 3DS, 23 juillet, 3h06, 4/5

Maintenant indisponible sur une 3DS moribonde montrant les pratiques toxiques d'une industrie du tout-jetable, il a été le jeu de l'été parfait joué sur émulateur. Très court mais très drôle, j'ai été happé dans cette histoire d'enfants se lançant à l'assaut d'une possible invasion alien totalement inventée depuis leurs imaginations fertiles...mais il y a beaucoup plus que ça, et ça m'a décroché un grand sourire.

Fates of Ort, GoG, 19 novembre, 22h06, 5/5

Le jeu-surprise de l'année. Ce très lointain cousin de Diablo dont il ne retient que la forme graphique et un système de loot minimaliste m'a happé du début à la fin, avec son système de jeu basé sur le temps qui passe seulement quand on agit nous-mêmes, et des résolutions de quêtes avec des choix constants où il n'y a jamais une seule possibilité et chaque choix peut très bien nous forcer à prendre d'autres voies, voire nous couper de certains dénouements.
Il a aussi une narration extrêmement concise qui m'a fait penser aux premiers Livres dont vous êtes le Héros et nous laisse devant plusieurs destins, et ce choix peut donner un certain vertige. Je conseille chaudement.

Sonic Chaos, SMS, 26 novembre, 2/5

Pas mauvais en soi, bien sûr, mais décidément, Sonic sur Master System se résumera toujours au premier épisode pour moi. Ce Chaos est juste anecdotique sur tous les plans.

Zed Blade, NeoGeo (sur Switch), 18 décembre, 2/5

Zed Blade, ou Operation Ragnarok en V.O, est un shmup assez générique, probablement dépassé à l'époque de sa sortie et assez vilain, mais il est un de mes tous premiers souvenirs de salle d'arcade : j'ai eu toute ma vie l'image, l'animation de la bombe, une espèce de grosse boule électrique à la Dragon Ball, imprimée à l'arrière de mes pensées, et il fallait que je le confronte. C'est désormais chose faite et je n'en retiens pas grand chose, au fond.

Nights into Dreams (avec Claris), Saturn, en à peu près 3h30, 18 décembre, 3,5/5

J'ai le jeu depuis très, très longtemps – je crois qu'il s'agit du troisième jeu que j'ai acheté lorsque j'ai repris une Saturn, avec Dragon Force et Panzer Dragoon Zwei, ce devait être vers l'année 2005. Je le connaissais avant tout de réputation pour avoir lu les tests de l'époque dans MegaForce et je l'ai lancé "pour voir s'il marche", mais je ne suis jamais allé plus loin. 18 ans plus tard, je le termine enfin et je suis très impressionné.
Nights est un jeu terriblement brouillon, autant dans son apparence où l'on ne comprend pas le tiers de ce qu'on voit, ni de ce qu'on fait car il ne sait pas du tout se présenter. Mais il déborde aussi de charme et de personnalité, avec une vraie volonté de pousser le concept de scoring, le personnage est super agréable à manipuler. En fait, avec beaucoup plus de soin apporté à la présentation, Nights aurait très bien pu prendre la place de Sonic en tant que mascotte de la console. Je le pense vraiment. Mais on se retrouve devant ce qui est à la fois un très bon jeu et une occasion manquée.

Shotgun King, GoG, 2h50 (tous les modes débloqués), 23 décembre, 3/5

C'est très sympa, la relecture du jeu d'échecs est vraiment bien pensée. Mais ça ne va pas très loin, au fond, et aurait gagné à creuser son contenu.

A short Hike, GoG, 1h44, 25 décembre, 5/5

Absolument adorable. C'est effectivement très court comme son nom l'indique, mais alors ce que c'est prenant ! C'est comme si on avait dégraissé Animal Crossing et intégré ce qui reste dans un jeu d'aventure aux accents très positifs, à la progression parfaitement maîtrisée où on découvre toujours quelque chose de charmant, que ce soit un point de vue, un personnage excentrique ou une situation qui sort de l'ordinaire. Un jeu qui donne la banane.

ParraPa the Rapper, Emu PS1, arrêté le 30 décembre, 2,5/5

L'exemple même de l'excellente idée plombée par une mauvaise exécution. Probablement l'un des tous premiers jeux de rythme tels qu'on les connaît aujourd'hui, ParraPa met l'accent sur l'improvisation, encourageant le joueur à caler des notes entre les beats pour faire du score, jusqu'à entrer en "mode Cool" où le jeu enlève la barre de rythme et nous laisse jouer comme on veut, tant qu'on respecte le rythme. L'idée est excellente, mais ParraPa ne bénéficiait pas de tous les apports qualitatifs dont on dispose aujourd'hui...Le problème réside dans le fait que la dite barre de rythme est en fait totalement faussée, le moment où on nous indique quand appuyer n'est jamais le bon, et les musiques choisies (elles sont géniales, la B.O du jeu est une merveille) ne sont vraiment pas faciles à suivre. Comme beaucoup de monde, j'ai laissé tomber au niveau 4, la chanson de la présentatrice TV est un vrai cauchemar à comprendre. "Crack crack crack/the egg into the bowl"...
_________________

"Si Kage t'y arrives pas, essaie les pruneaux d'Agen !"

Shenron, pendant une soirée Virtua Fighter 5 Ultimate Showdown.


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Tekken 8, Exoprimal, The Chants

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32694
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2024-01-01 21:51
Atomic heart

Le jeu n'est pas franchement mauvais mais il manque vraiment de finition et de professionnalisme... Pas mal de bugs, pas de tuto, obligé d'aller sur le net pour trouver comment faire telle ou telle action qui ddevrait être indiquée dans une aide ou autre....
Le jeu est un peu trop long aussi ce qui est dommage parce qu'il partait sur de bonnes bases mais bon je l'ai fait une fois, j'ai pas envie d'y retourner ....

Pour entrer dans le detail, le jeu est un peu comme gears 5, ca demarre tranquillou et apres y'a un espece d'open world. Sauf que l'OW est quand meme guidé et si tu vas pas là où c'est prevu les scripts se lancent pas, on t'explique pas quoi faire ...
Pour les bugs c'est du crash de jeu pur et simple.... Surtout à la fin où ca devient systematique.....
Y'a des zones 'cachées" des sites de tests. J'ai du relancer 4 fois le jeu parce que à chaque fois que j'y vais, je dois prendre un ascenceur (qui masque les loading) sauf qu'une fois que la porte est censée s'ouvrir paf retour au dashboard....

Idem pour les tutos, des fois ils apparaissent avant certains moments mais impossible de les revoir...
A un moment tu te tapes une longue marche, oui le perso ne court pas, il marche vite alm: et on te dit que tu peux chopper des voitures... sauf que c'est pas n'importe quelle voiture, c'est un seul type alors que y'en a plein dans le decor... et tu peux en chopper une qu'à la fin du parcours....
Apres le jeu n'est pas à jeter, y'a quelques bonnes idées, mais comme j'ai dit trop trop long, l'histoire trop diluée et ca fini sur un espece de cliffhanger... tu sens que la vraie fin sera dans les DLCs....
_________________

Image


DSE76
Gros pixel


Score au grosquiz
0019652 pts.

Joue à Patrouiller entre Anvers et Charleroi

Inscrit : Mar 29, 2014
Messages : 1935
De : Normandie

Hors ligne
Posté le: 2024-01-06 17:51
Ouf, purée, j'ai eu du mal à finir mon bilan ! Enfin ...

2023 sera à jamais une année spéciale ... non, pas niveau vidéoludique ... parce que j'ai joué à aucun nouveau jeu et la liste présente doit être la plus petite que j'ai faite. Non, parce que ENFIN, j'ai mon propre chez moi, ma propre indépendance ... ce qui signifie que je ne vais pas pouvoir acheter des jeux à tire-larigot.

Enfin bref

Bilan 2023

Retro :

Changed :

En janvier, l’algorithme de Youtube a décidé de réagir bizarrement puisqu’il m’a proposé du contenu … un peu salé, pour je ne sais quelle raison. Il s’agit de vidéos de jeux assez obscurs : parmi l’un d’entre eux, il y avait ce jeu disponible sur steam : Changed.

Changed est un jeu réalisé par Snow Dragon dans lequel on incarne un humain apparemment nommé Colin, qui se réveille dans un labo délabré, affamé et pour seul habit un short et il devra s’échapper de l'endroit où il se trouve (qui s'avère être une tour) sauf que l’endroit est infesté … de blobs en forme de lait en pudding qui au contact … transforme le personnage joueur en animal en latex.

Bon, ok, j’ai hésité pas mal de temps mettre ce jeu ici parce que oui, c’est un de ces jeux … un peu spéciaux, qui réussissent à arriver sur Steam (malgré que Valve est aussi puritain que la plupart des boites américaines). Toutefois, bien que ce jeu a des scènes un peu … osés (on va dire), Changed n’est pas un H-Game puisqu’il y a ni membre viril, ni origine du monde (ou de combinaison des deux … enfin bref). Changed est surtout un jeu fait par et surtout pour les furries, et même si 4Chan a inventé leur réputation de fornicateur de toutes pièces, y a quand même pas mal de fétiches représentés dans le jeu, cohabitant avec des moments bienveillants. Oui, les Furries ne croient pas à l’Animation Age Ghetto (aka les animaux stylisés, c’est que pour les enfants) et ça se voit dans ce jeu.

Bon, maintenant que c’est fait, on va pouvoir passer au jeu : Changed est une sorte de survival horror dans lequel ne pas se faire transfurer (terme désignant se transformer en bête en latex) est le but du jeu, tout comme sortir vivant de la tour. Pour cela, il faudra soit résoudre des énigmes, soit faire preuve d’adresse pour pouvoir s’en sortir. Et d’ailleurs, bon courage pour ça car le seul contact avec ces bêtes vous transfurent, infligeant un game over sec (et vous l’apprenez dès le premier tableau) et à peu près tout veut vous transfurer, y compris des trucs bénéfiques. Un bon conseil : la curiosité est un mortel défaut dans ce jeu.

Autant dire de suite, ce jeu souffre de pas mal de problèmes : la difficulté est assez élevée, on l’a vu, mais l’auteur a décidé que les sauvegardes se feraient à des points particuliers, façon Resident Evil et même s’ils sont généralement avant/après un passage difficile, ils sont relativement espacés. Aussi, les créatures sont assez agiles, alertes et le jeu contient bon nombre de pièges qui vous tourneront en animal. D’ailleurs, le jeu encourage de voir les transfurs (assez imaginatives) pour le joueur curieux mais comme la sauvegarde se fait par des points, c’est très peu pratique de mourir volontairement pour voir le contenu puis reprendre la partie normalement. N’est pas Henry Stickmin qui veut.

Aussi, c’est un jeu fait sur RPG Maker … VX … sorti en 2007. Ce qui signifie que le jeu souffre quelque peu de problèmes de collisions et autres. Ça et l’auteur qui est plus un artiste qu’un développeur, ce qui fait que les scripts sont parfois un peu douteux. Pour ne rien arranger, Snow Dragon est Chinois … ce qui signifie une bonne traduction à la ramasse digne des années 80/90 avec des expressions nanardesques à souhait.

Malgré cela, y a un comme un charme indéfinissable qui se dégage de Changed : les graphismes sont très réussis et la musique 8 bit réalisé par Shizi est vraiment excellente. Malgré les quelques défauts de programmation, le jeu réussi très bien son pari de jeu d’horreur/aventure et l’histoire/lore est étonnamment très développé pour un tel jeu amateur.

Bref, Changed est un jeu sympa mais clairement pas à jouer en tant que père/mère de famille.

Doom 2 Master Levels :

En 1995, id Software a décidé de créer une extension pour Doom, en faisant appel à des level designers "professionnels" (non, les guillemets ne sont pas optionnels) pour faire quelque 20 Maps pour ceux qui ont retourné le deuxième épisode. Ainsi, cette extension sortie sur PC sous le nom de Master Levels. Suite à une vidéo d’un certain MountPain27 (spécialisé dans la critique de Wads de Doom), je me suis décidé d’attaquer aux Master Levels … d’une façon particulière puisque ça fait un moment que je fais du mapping sur Doom et commence à être bien à l’aise pour faire des niveaux. Du coup, je décide de faire mon propre Wad dédié sur GZDoom avec des midis créés pour l’occasion par un joueur de Doom.

Les Masters Levels sont une collection de 20 niveaux créés par 6 auteurs : Tim Willits, un moddeur auteur de Empire et Raven qui a rejoint idSoftware après avoir impressionné l’équipe de Carmack, Christen David Klie, un freelancer qui rejoindra Lucas Arts plus tard, Jim Flynn, un des auteurs du moteur Boom malheureusement décédé, Tom Mustaigne, qui fondra plus tard Ritual Entertainment, John W. "Dr.Sleep" Anderson, qui a travaillé sur l’extension du premier Doom "Thy Flesh Consummed" mais aussi Blood, Unreal et Daïkatana … et malheureusement décédé lui aussi et enfin, Sverre André "Cranium" Kvernmo, un mappeur Doom qui fut l’un des auteurs d’Eternal Doom (comme Jim Flynn d’ailleurs) et travaillera pour Ion Storm et Relix Entertainment.

Le truc est que les maps de ces auteurs ont été commercialisés en stand alone et ces mappeurs ont travaillé (relativement) dans leur coin. En résulte des niveaux … un peu … quelconques, pour être poli. En effet, ces niveaux souffrent de pas mal de problèmes : ils sont soit génériques au possible, soit compliqués à traverser, soit alors … juste de la merde en fait. D’ailleurs, certains niveaux étaient compliqués à retravailler sur Ultimate Doom Builder, comme ceux de Jim Flynn qui sont beaucoup trop complexe (mais sympa une fois qu’on connait le niveau) et ceux Sverre Kvernmo qui sont beaucoup trop complexe et chiant à tester.

En fait, du fait de la qualité de ces "Master Levels", les fans de Doom voient ce pack comme fait à la va-vite et le plus mauvais wad commercial. Même si j’ai bien aimé travailler dessus, ça reste médiocre comparé aux vrais Master Levels que sont TNT Evilution et surtout Plutonia.

Sonic World :

Sonic Drift 16 Bits Démo :

Je dois avouer que j’ai complètement laissé tombé le hérisson bleu, lassé de l’état où il se trouve, pour ... une licence en pire état, malgré que j’ai Origins, Frontiers et Superstars à faire. Et tout à coup, Noah Copeland, créateur de l’excellent Sonic Triple Trouble 16 Bits, sort de sa retraite des fan games Sonic et profite d’une SAGE de Noël pour nous sortir une démo ce jeu : Sonic Drift 16 Bits.

Sonic Drift 16 bit, réalisé par Noah Copeland , auteur de Sonic Triple Trouble 16 bits, est simplement … Sonic Drift 1 et 2 en version 16 bits. À savoir que le jeu utilise un pseudo mode 7 (plus inspiré des Special Stages de Sonic CD que de Super Mario Kart) et qu’on retrouve tous les persos de Sonic Drift 2, à savoir Sonic, Tails, Knuckles, Amy, Fang, Metal Sonic et Robotnik/Eggman.

Le but est classique : atteindre la première place au bout de trois tours. Et pour cela, le joueur pourra utiliser un système de drift tout droit inspiré de Crash Team Racing … un peu compliqué à utiliser quand on est habitué à SRB2Kart. Et bien sur, des items pour vous aider allant aux super chaussures à l’invincibilité en passant par les needlenoses (carapace verte), les bombs (bombe) et même le fameux "Barrel of Doom" de Carnival Night qui est juste la carapace bleue.

Aidé par un style graphique très Megadrive et un son très YM2612, Sonic Drift 16 Bits est vraiment un excellent jeu de course dans l’univers du hérisson bleu. Vivement la version complète … même si je suis nul dessus.

Pokéworld :

Pokémon Argent :

Par je ne sais quel miracle, j’ai réussi à obtenir d’un magasin une vraie cartouche de Pokémon Argent. J’ai eu un peu de mal à la faire fonctionner : la pile de sauvegarde que le vendeur a remplacée ne fonctionnait pas et a dû remplacer celle-ci une seconde fois. Maintenant, ça fonctionne et j’ai pu tester la Gen 2 sur du vrai matériel.

Pokémon Argent est donc la suite de Rouge/Bleu dans lequel on incarne Gold qui souhaite de venir le meilleur, se battre sans répit pour … ok j’abrège. On commence donc à Bourg Geon, dans la nouvelle région de Johto auquel on choisit entre trois starters et c’est parti pour une séance de collection de badges à travers toute la région.

Argent se veut une upgrade de Rouge/Bleu/Jaune. Parmi les ajouts (à part 100 Pokémons de plus) : un cycle jour/nuit, le bonheur, trois sections pour le sac, de nouvelles capacités, la reproduction, une barre d’XP en plein combat, deux nouveaux types venu faire chier le type Psy, les objets tenus, les baies et les Chromatiques … ouf !

Mais malgré tous ces ajouts devenus des standards dans la série, Argent … n’est pas bien ouf comparé à Bleu. La faute à une progression un peu dérangeante … et nawak. Genre, Albert et Hector se font les doigts dans le nez … puis on se heurte au mur qu’est Blanche et son Ecremeuh (oui, Game Freak. Affronter une version femelle de Tauros (l’un des meilleurs Pokémons de la Gen 1, au passage) à la troisième arène est équilibré).

Un autre truc est que le jeu se repose beaucoup trop sur la Gen 1 : la grande majorité des pokémons capturés sont de Kanto puisqu’on retrouve surtout des Rattatas, des Roucools, Chenipans/Aspicots et même Fantominus dans une tour. Pendant ce temps, la moitié du Pokédex de Johto est soit stupidement caché, soit post game. Et en plus, les pokémons compétents se compte sur les doigts de la main puisque, hors légendaires, les seuls bons pokémons sont Mentali, Noctali, Cizayox, Roigada, Démolosse et Tyranocif (les deux derniers étant post Game).

Bref, Argent n’est pas bien ouf comparé à Bleu. Dommage car les nouvelles mécaniques sont vraiment géniales et devenue standard dans la série.

Pokémon Cristal :

Après ma déception sur Argent, j’ai quand même switché sur Cristal. Grosse différence : c’est sur émulateur que j’y joue. Les anciennes cartouches sont devenues hors de prix et mon magasin n’avait pas Cristal (d’autant plus qu’il a fermé depuis malheureusement). Ça aura l’aventage de pouvoir utiliser PKHex pour faire quelques modifications.

Pokémon Cristal est pratiquement identique à Or/Argent, à part quelques trucs :

Pour la première fois, on incarne une Fille dénommée Christy.

Les sprites sont animés.

Certains lieux ont été remaniés.

Fargas peut créer plusieurs balls à la suite.

Il est possible d’obtenir un Minidraco avec Vitesse Extrème (ce qui sauvera la carrière de Dracolosse) à l’Antre du Dragon.

L’oeuf bizarre qui permet d’avoir Pichu (seul moyen de l’obtenir hors post game), Mélo, Toudoudou, Débugant, Lippouti, Elekid et Magby et ont 50 % de chances d’être chromatique.

Les pierres évolutives sont obtenables par le biais de dresseurs à battre (parce que oui, les pierres n’étaient obtenables qu’en post game et totalement absentes du centre commercial de Doublonville et de Celadopole)

Cinq lignés sont inobtenables dans Cristal, à savoir : Goupix, Férosinge, Wattouat (c’est Raichu all over again !), Girafarig et Rémoraid.

La quete d’Eusine et des Fauves Légendaires.

Fauves Légendaires qui ont leur propre musique désormais.

La tour de combat.

Et probablement plein de truc que j’oublie. De ce fait, Cristal est la meilleure version de la Gen 2 mais ne règle quasiment aucun des problèmes d’Or/Argent.

Pokémon This Gym of Mine :

Probablement à force de rechercher des trucs Pokémon sur Youtube, l’algorithme m’a fait découvrir ce fan game particulier : vous êtes bien un dresseur … mais vous êtes assigné à une arène et devrez être le champion afin de démolir les prétendants à votre badge. Un concept bien original, comme propose les fan games Pokémon.

Pokémon This Gym of Mine est donc un fan game dans lequel on est un dresseur devenu champion d'arène de la ville de Umbal City. Après avoir choisi son perso et le type auquel vous vous spécialisez, vous voilà envoyé dans la ville où vous devrez faire face à des bandits et la méfiance des gens qui n’ont pas apprécié comment le dernier champion les a abandonnés.

Le but sera simple : battre les dresseurs qui viendront vous défier. Mais avant, il vous faudra trois pokémons pour commencer le boulot. Heureusement, la région entourant la ville contient tout ce qui vous faut pour obtenir vos "équipiers" et la ville elle-même de quoi les pouponner. Une fois que tout est prêt, vous pouvez commencer la journée et affronter les dresseurs.

La suite n’est juste que des combats de dresseurs assez familiers. Toutefois, vous n’avez pas trop le droit à la défaitre car trop de dresseurs vous triomphant vera vous retirer le rôle de l’arène et offrir un Game Over sec. Heureusement, les NPC ne sont pas très malins et vous avez une puissante CT à disposition. D’ailleurs, il faudra utiliser celle-ci pour tous les pokémons ne faisant pas du type où vous êtes spécialisé.

En revanche, le jeu souffre de pas mal de problèmes, grandement dû au fait que le jeu a été créé lors d’une game jam. Ce qui fait que le jeu a un semblant d’inachevé avec des environnements peu travaillés et de légers problèmes de game design. Heureusement, l’auteur a prévu de tout remettre à plat dans une nouvelle mise à jour. En revanche, comme il va changer de moteur au passage, cela prendra du temps à venir.

Bref, This Gym of Mine est un concept sympa mais le jeu semble pas inachevé. Vivement la version 5 avec une refonte du jeu.

Détective Pikachu Returns :

Voilà un jeu qui fut dans l’ombre pendant un moment. Suite du premier Détective Pikachu sorti en 2016 au Japon mais traduit deux ans plus tard pour une version internationale, ce second volet se faisait puisqu’on n’avait pas de nouvelles depuis un bon moment. Puis, il a enfin fait une petite visite sur le dernier Pokémon Présent … et on commençait à comprendre pourquoi il est resté discret.

Donc Détective Pikachu Return est le second volet des aventures de Tim Goodman accompagné de son fidèle Pikachu. Le but consiste à régler des énigmes en interrogeant les personnes et trouver la solution par déduction. Le jeu se compose d’une quête principale et de quelques quêtes secondaires éparpillés par-ci, par-là.

Très vite, on se rend compte des problèmes du titre : c’est très graphiquement médiocre, ultra linéaire (genre, obligé de suivre le chemin prévu par les devs) et, Arceus, ce dirigisme de malade ! Le titre se veut orienté vers les enfants mais prend vraiment ces derniers pour des attardés mentaux à force de prendre tellement par la main le joueur, au point de les vraiment mépriser façon créateur de contenu issu d'une école de commercel qui peut espérer rogner les coûts en se disant que les enfants ne remarqueront pas la faible qualité d’écriture de ce qu’il produit.

Car oui, l’histoire est peu palpitante et le joueur est tellement pratiquement pas sollicité qu’on est à la limite du The Order 1886. C’est au point qu'il n'y a juste aucune notion d’échec, aucune ! Dès que vous faites une erreur, Pikachu vous engueule et demande de faire un nouveau choix.

Malgré toutes ces tares, Détective Pikachu Returns est juste un putain de nanar, un vrai, similaire à Shadow the Hedgehog. Le gros problème que le nanar en question coûte 60 balles à cause de la politique débile de prix de Nintendo. Quoi qu’il en soit, la franchise Détection Pikachu est juste morte et enterrée, vu que pas grand monde va vouloir l’acheter.

Pokemon ROWE :

Pour une raison perdue dans la brume de mon esprit, je me suis mis à chercher des hacks de la Generation 3 et je finis par tomber sur ce qui semblerait être la version Hoenn de Crystal Clear : Pokemon ROWE.

Pokémon ROWE est un jeu dans la même veine que Crystal Clear : à savoir un jeu où toutes les barrières ont été enlevées, le scénario inexistant et où tous les Pokémons sont disponibles d’une façon ou une autre … enfin presque parce que ROWE est vraiment très loin d’égaler Crystal Clear en termes d’amélioration qualité de vie.

Si le jeu propose moult améliorations (IV/EV visibles, bonheur représenté par un pourcentage, pokédex qui donne les stats et movesets de chaque Pokémon, Navi Dex, la plupart des trucs issus d’Épée/Bouclier) et permet de customiser le déroulement de l’aventure, le choix des starters est un peu douteux, quasiment tous les pokémons jusqu’à la Gen 8 sont là … au prix des cris du jeu (ça la fout très mal), on a toujours le problème des chenaux ennuyeux comparé aux routes, les combats de dresseurs sont beaucoup chiants à gérer que ceux de Johto ...

Malgré cela, ROWE parvient à provoquer un sentiment de liberté en parcourant la carte d’Hoenn, tout le faisait Crystal Clear. D’ailleurs, comme ce dernier, on peut pleinement apprécier le level design et le choix vaste de pokémons, sans compter que l’île est très interconnectée … et surtou que la Gen 3 est d’une des meilleures de la série

Beta Testing :

Changed Special :

Juste deux après la sortie du jeu, Snow Dragon décide déjà de faire un remake de Changed, dénommé Changed Special. Malheureusement, l’accès n’est disponible à ceux qui ont fait une contribution à son Patreon. Toutefois, l’avant-dernière version est téléchargeable sur Steam pour ceux qui ont acheté l’original dans le menu outils de Steam. Il est d’ailleurs possible, une fois avoir installé Changed Special, de passer de l’orignal à la version Special (mais pas l’inverse).

Donc, c’est quoi cette version Special ? Bah, comme je l’ai dit, il agit d’un remake du jeu original. Parmi les changements, le jeu a été remanié pour être beaucoup moins beugué, la difficulté a été revue à la baisse, de nouvelles sections ont été rajoutés, toutes les transfurs ont désormais une image indiquant votre fin funeste et il y a même un niveau supplémentaire. Comble du truc, le jeu se permet une magnifique séquence visuelle avec un effet 3D pour une transition d’une scène.

Bref, Changed Special est LA version de Changed. Optez pour celle-ci si vous voulez jouer au jeu (même si celui-ci vous en décourage).

_________________

La maturité, c'est être capable de jouer à un jeu mettant en scène des lapins roses sans avoir l'impression de mettre en jeu son identité personnelle. (Petitevieille)


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Tekken 8, Exoprimal, The Chants

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32694
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2024-01-07 11:16
Citation :
Le 2024-01-06 17:51, DSE76 a écrit :
Pokémon Argent :
Par je ne sais quel miracle, j’ai réussi à obtenir d’un magasin une vraie cartouche de Pokémon Argent. J’ai eu un peu de mal à la faire fonctionner : la pile de sauvegarde que le vendeur a remplacée ne fonctionnait pas et a dû remplacer celle-ci une seconde fois. Maintenant, ça fonctionne et j’ai pu tester la Gen 2 sur du vrai matériel.

C'est facile à faire ?

Ma pile est morte il me semble et j'aimerai la changer moi même mais je suis pas bricoleur
_________________

Image


Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à Bomb Rush Cyberfunk

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2871
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2024-01-07 11:42
Pokémon Argent et Or sont pour moi, la génération la plus surcotée de toute la série. Il y a eu beaucoup d'apports, mais aucun n'a été réellement significatif, et comme tu le dis le jeu souffre d'une progression totalement incompréhensible, étant très facile dans sa globalité avec quelques pics de difficulté placés maladroitement. Après, le fait qu'il y ait peu de Pokémon réellement utiles dans Johto n'est pas tellement un problème puisque la plupart des Dresseurs sont nuls Sans compter toute la région de Kanto qui est vide de contenu...je n'ai jamais compris pourquoi tant de joueurs s'extasiaient sur cette feature alors qu'elle n'apporte rien.

DSE76 je ne sais pas si, dans tes recherches, tu es tombé sur le travail de Smithplays Pokémon, il a fini par créer un romhack de Cristal nommé "Crystal Legacy" où il explique comment il traite les nombreux problèmes qui pourrissent le jeu original. Sur sa chaîne, il fait l'analyse au cas par cas, notamment le cas des Champions d'Arène :



Et celui du Conseil des 4 :



Là ça conne déjà bien plus envie. Je pense que le ferai cette année.
_________________

"Si Kage t'y arrives pas, essaie les pruneaux d'Agen !"

Shenron, pendant une soirée Virtua Fighter 5 Ultimate Showdown.


Esteban
Gros pixel



Joue à Dead Cells, EA Sports WRC, Trackmania Turbo

Inscrit : Jan 28, 2003
Messages : 1981
De : la planète Mars(eille)

Hors ligne
Posté le: 2024-01-08 15:37
Dans la foulée de 2022, j'ai pas mal joué cette année, les enfants sont en pleine bourre avec leurs Switch, du coup ça n'arrête pas à la maison (objectif de vie atteint ). Un très bon cru cette année.

New Super Mario U Deluxe sur Switch

Un Mario en 2D n'est jamais un mauvais jeu. on a beaucoup apprécié y jouer chacun de notre côté, mon fils avec Carotin, ma fille avec Peach, moi avec Mario. Un peu trop bordélique à plusieurs, donc bcp de disputes dignes des parties de Street Of Rage sur Megadrive. Globalement l'exéprience est agréable même si je n'en retiens pas grand chose, un Mario mineur pour moi, du coup je n'ai pas cherché à le terminer à 100%.
A tout prendre, Super Mario Maker 2 utilise le même moteur de jeu pour beaucoup plus de fun.


Super Mario Wonder sur Switch

Là, on touche au sublime. Pas encore terminé et très facile pour le moment (j'en suis au volcan) mais quel pied. Ca foisonne d'idées, la réalisation est au top, le mode multijoueur local est bien mieux fichu. C'est du tout bon et le meilleur Mario 2D depuis la SNES à mes yeux.
Les "citations" à d'autres jeux de plateforme m'ont bien fait rire, mention spéciale pour les passages où ça parodie Sonic comme pour achever une bonne fois pour toute la guéguerre Nintendo / Sega, pour nous autres vieux.


Dead Cells sur PS5
Clairement le gros morceau de mon année. 83 heures de jeu depuis début novembre, un nombre incalculable de défaites, une victoire en niveau 2 cellules (ma fierté personnelle). Comme dit sur le topic dédié, j'ai l'impression d'avoir attendu ce jeu depuis la première fois que j'ai touché Shinobi sur Master System à Noël 91. Dur, nerveux, bourrin, jouissif, subtil... Tout ça et plus encore. J'ai tenté Returnal sur PS5 mais je n'ai pas du tout accroché, dommage.

GTA V sur PS4/PS5
Rattrapage 10 ans après la sortie de ce monument. C'est le premier de la série qui me donne autant envie d'aller au bout du scénario que de me perdre dans les méandres de la Cité des Anges. Si je n'avais pas croisé Dead Cells, je serais probablement en train de me tuer sur le Online.

Trials Fusion sur PS4
Depuis le temps que je voulais tâter de cette série je me suis bien amusé au fil de la grosse dizaine d'heure de campagne solo. De bons moments, mais il me manquait ce petit quelque chose qui m'aurait motivé à m'acharner dessus.

Destiny 2 sur PS4
Joué quelques heures en coop avec un pote. Je me suis ennuyé même si j'ai senti du potentiel. Juste pas envie de consacrer du temps à le découvrir.

Katamari Damacy Reroll et We Love Katamari Reroll + Royal Reverie PS4
Sans surprise : tu connais les niveaux par coeur, pis tu regardes l'horloge, 3 heures ont passé

EA Sport WRC sur PS5
j'ai acheté la console exprès pour ce jeu, puis Dead Cells... Blague à part, déçu de prime abord de trouver un feeling très différent de Dirt Rally 2.0 mais le jeu me paraît tellement riche que je ne manquerai pas d'y consacrer du temps bientôt.

Fifa 23 sur PS4
Comme dans les magazines de jeux vidéo à l'ancienne : "Seul : 75%, A Plusieurs : 99%".

EA FC 24 sur PS5
Les gars ont tellement pas voulu se prendre le chou qu'ils ont copié collé des menus de Fifa 23 directement sans aucune retouche. Même Konami se prenait plus la tête d'un PES à un autre, et on était sur PS2

La série de machins AAA qui apparemment sont censés être des jeux vidéo, même que c'est écrit sur la boîte
Ratchet Clank Rift Apart, Far Cry 3, Assassin's Creed 2 Origin (AKA Versailles 1685 : Complot à la Cour des Pyramides de Florence) ou jsais plus quoi, The Crew 2, Uncharted 5647812. Un jour j'ai mixé du Tramadol et du Toplexil sans faire exprès, j'avais mal lu les étiquettes. Bah j'ai mis plus de temps à piquer du nez que devant ces trucs. .
On dirait du Téléachat avec les mêmes routines de jeux, les mêmes tutos, les sauts chiants au même moment de la partie, la caméra qui déconne au même endroit, les mêmes arbres de compétence, les mêmes PNJ. Faut arrêter de confier la conception de gameplay et le design de niveaux à des passionnés de tableur Excel, c'est plus possible.
L'évolution normale serait que les jeux d'avant soient chiants et les jeux de maintenant hyper funs. Au lieu de ça, je viens d'une génération biberonnée aux Doom, Gunstar Heroes et Megaman X, pour me retrouver devant pépère qui fait la balade digestive du dimanche après midi en se baissant de temps en temps pour ramasser des cailloux avant d'aller voir des cut-scenes encore moins amusantes qu'un jeu FMV sur Mega CD.

Burnout Paradise PS4
Le moment où tu réalises que tu n'as rien à espérer d'autre que cette ville grise moche comme terrain de jeu et cette conduite poussive comme gameplay est assez cruel.

Power Wash Simulator
Un meilleur FPS que Far Cry 3, avec des environnements variés.

Trackmania Turbo
Tant qu'il y aura des potes, des soirées et du courant...

Doom Eternal sur PS4 / PS5
Intense, nerveux. Laché en cours de route mais j'ai pris ça comme une déclaration d'amour tellement ya tout ce que j'aime dedans. Dès l'écran titre, que je skippe pas juste pour entendre la musique.

Puyo Puyo Tetris 2 sur PS4
Joué suffisamment pour en arriver au moment où l'ordinateur te fait comprendre que le jour où Skynet voudra se réveiller on tiendra pas 5 minutes face aux machines.

Windjammers 2 sur PS4
Très fun à 2, une bonne alternative aux jeux de combat...

Street Fighter 6 PS4
Absolument pas aimé. Pourtant je l'ai pris le jour de sa sortie pour pas être largué, les mécaniques ont l'air intéressantes mais je n'arrive pas à accrocher et la direction artistique que je trouve hideuse n'aide pas.

Wii Sports
Pour la première fois de ma vie j'ai une Wii. Bon, ça a sacrément vieilli mais d'un autre côté, c'est pas moins interactif qu'Uncharted et tu peux t'amuser avec les petits.

Mario Kart 8 Deluxe Switch
Avec les derniers DLC, le jeu est enfin complet et Nintendo a vraiment gâté les joueurs en contentant tout le monde. Certes, il manque quelques circuits que j'aurai aimé revoir (au hasard TOUS les circuits de la version Gamecube, le Rainbow Road GBA), mais le travail de mise à jour des anciens tracés est dingue.



_________________

id PSN : mode7_13


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Tekken 8, Exoprimal, The Chants

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32694
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2024-01-08 19:29
Robocop Rogue City

Je plussoie le concert de louanges qu'il recoit
Alors oui ce jeu a plein de petits defauts: un peu vide, pas beaucoup de sidequest, des petits bugs... mais bon sang quel pied.
Dès que ça commence à bastonner ca envoie du lourd !
Et puis qui refuserait un petit retour dans les années 80 et cette ambiance si spéciale qu'on trouve dans Robocop ?
Je signe direct pour une suite

Ils ont pensé aux pubs bien dark, y'a 2 fins, par contre j'ai pas refait le jeu pour voir si les choix avaient une vraie incidence, parce que mine de rien il fait mini 20h de jeu. Il manque juste le "j'en reprendrai pour 1 dollar" et LA scene avec le viseur pour degommer le prenneur d'otage.
Par contre ils ont gardé le headshot dans les couilles

On sent que le jeu n'a pas eu un gros budget et je pense qu'on a du leur imposer l'aspect RPG et l'open world, parce que franchement en ne gardant que les parties FPS ca aurait pu devenir un hit interstellaire
_________________

Image


Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22752
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2024-02-02 12:51
Mon bilan 2023 :

- Tunic sur Switch, jeu fini en une trentaine d'heures.



J'ai complètement adhéré à la proposition d'Andrew Shouldice, qu'il s'agisse du jeu lui-même ou de la découverte progressive de son manuel dématérialisé. Tunic n'est pas réellement original dans son gameplay mais il est difficile juste comme il faut, long mais pas trop, abordable sans être trop simple. Et pourtant l'expérience a un peu été sabotée par la honteuse conversion sur Switch dont s'est rendu coupable le studio 22nd Century Toys, saccadée et affublée de couleurs immondes. Je mets également un joker sur le meta-jeu par lequel il faut passer pour le 100%, qui n'est pas ma tasse de thé mais, heureusement, n'est pas du tout ostentatoire (on peut même passer totalement à côté). Une très belle aventure et le fait que je l'aie autant aimé en y jouant dans de mauvaises conditions est tout à son honneur.

Compte-rendu complet : https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=16416&forum=1


- Hob sur Switch, jeu abandonné après 9h à environ 60% de sa progression.



Il faut croire que j'avais envie d'une rallonge de Tunic car Hob, au premier abord, lui ressemble beaucoup et partage nombre de ses qualités... à part la finition. Ce jeu sorti en 2017 (2019 sur Switch) est le dernier de Runic Games, studio fondé par des anciens de Blizzard North dont certains sont de petites légendes (comme le musicien Matt Uelmen) et auquel on devait les deux Torchlight. Alors que ces derniers avaient très bien marché et qu'un projet de MMORPG était même en route, Runic Games a brutalement fermé, tout de suite après la sortie de Hob alors que ce jeu ne ressemble pas du tout à une grosse production. C'est incompréhensible et c'est le genre d'histoire qui me rend de plus en plus cynique envers l'industrie des jeux vidéo (cf. les cas de Bizarre Creations, Realtime Worlds... voire Arkane Studios je le crains).

Le résultat est que Hob est un jeu qui mériterait quelques ajustements techniques pour vraiment valoir le coup d'être joué, mais cela n'aura jamais lieu. J'ai dû le laisser tomber car la sauvegarde automatique m'avait coincé, stupidement, dans une situation inextricable (un objet nécessaire pour résoudre une énigme était tombé dans l'eau, le perso ne sait pas nager, impossible de réinitialiser le puzzle, pas de sauvegarde antérieure). C'est vraiment dommage car après un démarrage laborieux le jeu commençait vraiment à me plaire.

A noter, encore une fois pour un jeu indie, que la version Switch est assez dégueu. Il faut le signaler quand c'est le cas car ce n'est pas du tout une généralité.

(J'ai l'impression d'avoir fait un compte-rendu sur le forum mais je n'arrive pas à le retrouver)


- Bloodborne, sur PS4, fini avec le DLC en 45h environ.



Bloodborne est extraordinaire et m'a happé de bout en bout bien que j'y aie joué après Elden Ring, voire même PARCE QUE j'y ai joué après Elden Ring et donc ai beaucoup apprécié sa (relative) concision. Il est clairement dans le trio de tête des productions From Software des dernières années et si une conversion PC finit par sortir, j'y remettrai une trentaine d'heures à coup sûr.

Si vous y jouez, n'oubliez pas de lire au fur et à mesure l'article de JPB qui est un excellent guide permettant de ne pas trop rater de trucs sans trop se spoiler l'affaire.

Compte-rendu complet : https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=15238&forum=1


- Psychonauts 2, sur PC, jeu fini à 100% en 45h.



J'ai eu un peu de mal pendant les premières heures mais Psychonauts 2 a fini par me rappeler combien j'aime les "collect-a-thon platformers", vous savez ce style de jeu dont tout le monde dit tout le temps du mal alors qu'il s'en est vendu des dizaines de millions pendant 20 ans. Je serais même prêt à rempiler dans le cas où Tim Shafer déciderait de lancer la production d'un troisième volet, ce dont le contraire me surprendrait (par contre s'il faut encore attendre 15 ans je pense que je serais trop vieux).

Il faut toutefois préciser que ce second épisode est tellement long que d'une certaine manière il contient aussi Psychonauts 3.

Compte-rendu complet : https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=16345&forum=1


- Donut Dodo, sur Switch.



J'y avais déjà joué l'année précédente mais cette fois je m'y suis vraiment attelé et en suis ressorti sur le constat que non seulement c'est un jeu remarquable, mais aussi que l'arcade sera sans doute le dernier genre vidéo-ludique que je continuerai à pratiquer quoi qu'il arrive. Surtout lorsqu'elle parvient de la sorte à se moderniser tout en restant fidèle à ses racine.

Compte-rendu complet : https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=16489&forum=1


- Sherlock Holmes Crimes and Punishments, sur PC, bouclé en 25h environ.



Ce fut une chouette année holmesienne pour moi car j'ai aussi regardé en intégralité la série avec Benedict Cumberbatch et je l'ai beaucoup aimée (à part les quatre derniers épisodes un peu trop nawak pour moi). Mais ce dont Crimes and Punishments m'a surtout convaincu, c'est que je suis très perméable au plaisir que procure le vrai Sherlock dans son environnement victorien. Et comme Bloodborne m'a aussi rappelé que j'adore Lovecraft, il est hautement probable que je joue à The Sinking City cette année.

Compte-rendu complet : https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=15883&forum=1


- Steamworld Dig, sur Switch, fini en 12h.



J'avais besoin d'un bon petit jeu 2d pas trop long ni trop dur mais bien conçu, et avec une bonne version Switch, pour me redonner foi en cette console. Steamworld Dig a parfaitement rempli cet office, merci à Simbabbad de m'avoir convaincu d'y jouer par son article.

Compte-rendu complet : https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=14986&forum=1


- Steamworld Dig 2, sur Switch, fini en 11h.



Excellente suite, très jolie et plus ambitieuse mais hélas pas plus longue, Steamworld Dig 2 m'a rassuré sur la possibilité de jouer à de bons jeux indie en portable sur Switch sans se taper du 30fps, un rendu crado et des temps de chargement relous.


- Pikmin, sur Switch (compilation Pikmin 1+2), fini en 10h.
- Pikmin 2, sur Switch (compilation Pikmin 1+2), fini en 46h.




Voir les compte-rendus postés juste après y avoir joué :
https://www.grospixels.com/phpBB/viewtopic.php?topic=8466&forum=1


- Rygar (Arcade Classics), Switch.



Je découvre seulement maintenant les Arcade Classics sur Switch et le premier qui m'a fait de l'oeil est Rygar (Tecmo, 1986), une de bornes les plus importantes pour moi. Je pensais faire quelques parties puis passer autre chose, et au final j'y ai joué tout le mois de décembre. Les high-scores en ligne et les différents modes de jeu m'ont bien accroché (record perso autour des 650.000). Il est dommage que les collisions dans ce jeu soient un peu capricieuses, ce qui le rend décourageant à la longue, car c'est vraiment l'archétype de tout ce que j'aime dans l'arcade. Quel bonheur de clore l'année sur du retro-gaming !


- Annexe : Pac-Man Championship Edition 2+, Switch : le jeu ayant été bradé à quelques euros je l'ai pris pour me faire une opinion dessus après lecture de l'article de Simbabbad qui le décrivait comme un épisode mitigé, incompris car trop alambiqué, pas assez accessible. Et je l'approuve largement. Pac-Man CE 2+ m'a vite fatigué par sa vitesse de jeu insensée, ses effets visuels qui m'incommodaient même en mode portable, et surtout par le fait qu'on y joue sans vraiment comprendre ce qu'il faut faire à cause de règles inutilement compliquées (le long tuto n'arrange rien, c'est même plutôt le contraire). C'est quand même bizarre de se dire "je suis trop vieux pour ces conneries" devant un jeu neo-retro, alors que les deux précédents Pac-Man CE étaient instantanément accrocheurs, stimulants, et même plus réussis esthétiquement (j'ai trouvé).


Bilan du bilan :

J'ai tenu mon objectif qui était de jouer à une dizaine de titres cette annéee, dont pas mal assez anciens il faut le noter, et en y passant un nombre d'heures suffisant. La Switch a encore été au centre de ma pratique du jeu vidéo (ça fait maintenant près de 6 ans que c'est comme ça) même si le PC ne s'avoue jamais complètement vaincu, et j'ai enfin eu une petite aventure avec une PS4.

A un moment, j'ai envisagé d'acheter un Steam Deck mais j'ai finalement décidé d'attendre que Nintendo annonce enfin sa nouvelle console. J'espère qu'on n'aura pas à attendre plus que quelques mois pour ça.

Mon planning 2024 comporte pour l'instant Super Mario Bros Wonder (déjà presque terminé), Pikmin 3 et 4, The Sinking City, un retour probable vers Elden Ring pour le DLC, et peut-être Cyberpunk 2077 qui a l'air de tourner pas si mal sur mon vieux PC. Je continuerai aussi à jouer à des jeux sur un coup de tête alors que 5mn avant de les acheter je n'y pensais même pas, je trouve ça très rafraichissant.

Et bien sûr je me laisserai influencer par les articles de Grospixels, en espérant qu'il y en aura encore beaucoup cette année, que des gens les liront et y réagiront.

Sinon 10 nouveaux Gromixes sortis en 2023
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Simbabbad
Pixel planétaire

Score au grosquiz
0000684 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10775

Hors ligne
Posté le: 2024-02-03 15:43   [ Edité le: 2024-02-03 15:44 ]
Citation :
Le 2024-02-02 12:51, Laurent a écrit :
- Annexe : Pac-Man Championship Edition 2+, Switch : le jeu ayant été bradé à quelques euros je l'ai pris pour me faire une opinion dessus après lecture de l'article de Simbabbad qui le décrivait comme un épisode mitigé, incompris car trop alambiqué, pas assez accessible. Et je l'approuve largement. Pac-Man CE 2+ m'a vite fatigué par sa vitesse de jeu insensée, ses effets visuels qui m'incommodaient même en mode portable, et surtout par le fait qu'on y joue sans vraiment comprendre ce qu'il faut faire à cause de règles inutilement compliquées (le long tuto n'arrange rien, c'est même plutôt le contraire). C'est quand même bizarre de se dire "je suis trop vieux pour ces conneries" devant un jeu neo-retro, alors que les deux précédents Pac-Man CE étaient instantanément accrocheurs, stimulants, et même plus réussis esthétiquement (j'ai trouvé).

Je voyais le risque.

Sur le plan visuel, tu peux changer l'apparence de chaque labyrinthe: l'angle de vue (y compris une vue 2D) et le style graphique, y compris adopter le style graphique de CE ou CE DX.

Pour le reste, comme je le dis dans l'article, "Train solo" qui a l'air d'être le mode le plus facile est en fait un des plus durs pour décrocher un 'S', il vaut mieux jouer en "Standard". Sans redétailler ce que je dis dans l'article, en gros, on peut simplement suivre la piste de pastilles, freiner pour laisser passer les trains de fantômes qui nous coupent la route, et surtout, il faut manger les trains de fantômes le plus vite possible pour ne pas perdre de temps après avoir mangé une pastille. Et bien penser à ramasser les vies, et économiser ses bombes. Avec ça, on peut débloquer pas mal de 'S'.
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam - Compte Twitter


  Voir le site web de Simbabbad
Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à Dishonored (One X) / Metro 2033 (Switch)

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8693
De : Ferté sous Jouarre

Hors ligne
Posté le: 2024-02-12 08:30   [ Edité le: 2024-02-12 08:39 ]
Citation :
Le 2024-02-02 12:51, Laurent a écrit :

Mais ce dont Crimes and Punishments m'a surtout convaincu, c'est que je suis très perméable au plaisir que procure le vrai Sherlock dans son environnement victorien. Et comme Bloodborne m'a aussi rappelé que j'adore Lovecraft, il est hautement probable que je joue à The Sinking City cette année


Bonjour Laurent, merci pour ton CR!

Pour revenir sur Sinking City je l'ai commencé sur Switch pile au moment où la Russie entrait en Ukraine.
Très attristé pour Frogwares, je suis allé voir sur Twitter si ce triste téléscopage pouvait être personnifié.
Ils décrivaient effectivement qu'il peaufinaient le dernier Sherlock en voyant passer les chars par leurs fenêtres, et que les alertes étaient incessantes. Je leur avais laissé un message de sympathie auquel ils avaient gentiment répondu en me remerciant de penser à eux.
Voila pour la petite histoire.
Pour le jeu lui-même je l'ai lâché après quelques heures pour des raisons techniques. Sur les autres supports je ne sais pas, mais sur Switch c'est quand même bien vilain. Comme tout est gris et suintant, le fait que les textures soient floues et l'écran peu lumineux n'aide pas et le jeu en devient pénible.
C'est dommage car cette adaptation très inspirée du Cauchemar d'Innsmouth a j'imagine du potentiel. J'aimerais en particulier savoir à quel moment cette commune s'est ouverte au monde, ce qui n'est pas vraiment le cas de la nouvelle.

Cette vidéo de comparaison PS4 / Switch illustre mes dires. Rien de honteux, mais dans un jeu naturellement gris, suintant et brumeux la Switch en rajoute une couche. Ça m'a fait sortir du truc, mais je lui redonnerais bien une chance.
https://www.youtube.com/watch?v=FZU_u2V9V9Q
_________________

... mais j'ai rebranché la Master System sous la télé!


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Tekken 8, Exoprimal, The Chants

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32694
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2024-02-12 11:48
Pour le rendu, sur la video que t'as posté, je trouve que oui certains trucs sont moins fins, mais sur d'autres ecrans je trouve ca plus joli.
En plus y'a une patte un peu resident evilienne ps2 qui donne pas mal.

Apres j'ai joué sur xbox, donc si tu me dis que c'est super sombre et pas jouable je veux bien te croire sur parole
_________________

Image


Sarugaku
Pixel de bonne taille


Score au grosquiz
0000648 pts.

Inscrit : Sep 05, 2011
Messages : 446
De : Nézel

Hors ligne
Posté le: 2024-02-15 13:47
Citation :
Le 2024-02-12 08:30, Niloc-Nomis a écrit :

Citation :
Le 2024-02-02 12:51, Laurent a écrit :

Mais ce dont Crimes and Punishments m'a surtout convaincu, c'est que je suis très perméable au plaisir que procure le vrai Sherlock dans son environnement victorien. Et comme Bloodborne m'a aussi rappelé que j'adore Lovecraft, il est hautement probable que je joue à The Sinking City cette année


Bonjour Laurent, merci pour ton CR!

Pour revenir sur Sinking City je l'ai commencé sur Switch pile au moment où la Russie entrait en Ukraine.
Très attristé pour Frogwares, je suis allé voir sur Twitter si ce triste téléscopage pouvait être personnifié.
Ils décrivaient effectivement qu'il peaufinaient le dernier Sherlock en voyant passer les chars par leurs fenêtres, et que les alertes étaient incessantes. Je leur avais laissé un message de sympathie auquel ils avaient gentiment répondu en me remerciant de penser à eux.
Voila pour la petite histoire.
Pour le jeu lui-même je l'ai lâché après quelques heures pour des raisons techniques. Sur les autres supports je ne sais pas, mais sur Switch c'est quand même bien vilain. Comme tout est gris et suintant, le fait que les textures soient floues et l'écran peu lumineux n'aide pas et le jeu en devient pénible.
C'est dommage car cette adaptation très inspirée du Cauchemar d'Innsmouth a j'imagine du potentiel. J'aimerais en particulier savoir à quel moment cette commune s'est ouverte au monde, ce qui n'est pas vraiment le cas de la nouvelle.

Cette vidéo de comparaison PS4 / Switch illustre mes dires. Rien de honteux, mais dans un jeu naturellement gris, suintant et brumeux la Switch en rajoute une couche. Ça m'a fait sortir du truc, mais je lui redonnerais bien une chance.
https://www.youtube.com/watch?v=FZU_u2V9V9Q


Pour avoir commencé le jeu sur Switch également (la version PC étant Windows only, et restée exclusive Steam jusqu'à il y a peu), ce n'est finalement pas tellement l'aspect graphique qui plombe cette version (même s'il est inférieur aux autres). Ce sont surtout les temps de chargement.
Si au début, on s'en accommode sans trop de problème, au fil du temps, cela devient de plus en plus long et problématique. 5mn pour charger sa partie au lancement du jeu, puis régulièrement de longues attentes au chargement du menu ou de la carte, sans compter le décor incomplètement chargé au fil de l'exploration. J'ai abandonné vers ce qui me semble être pas loin du milieu de l'intrigue principale, alors que je commençais à avoir l'impression de passer autant de temps à attendre qu'à jouer, et suis passé sur la toute nouvelle version GOG, bien plus agréable de ce point de vue.
Un manque d'optimisation vraiment dommage.


Index du Forum » » Discussions & Débats » » Bilan 2023

38 messages • page
12




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)