Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Jeux » » Fallout 4 : ça y est
62 messages • page
1234
Auteur Fallout 4 : ça y est
Erhynn Megid
Pixel intergalactique


Score au grosquiz
0004551 pts.

Joue à Freelancer

Inscrit : Nov 22, 2003
Messages : 13043
De : Orléans

Hors ligne
Posté le: 2015-11-13 15:15
@IsKor :
Hélas, ça ne date pas d'aujourd'hui ^^". Je me souviens ma tronche déconfite quand j'ai réalisé que j'allais devoir réinstaller HL², plusieurs mois après sa sortie et avec tous les énormes patchs sortis entre temps, plus les serveurs ultra lents de l'époque, plus... ma connexion 56k.

Maman...
_________________

Super Putty Squad, Mega Man 11, Bubsy 4, Sonic Mania... où est mon nouveau Turrican ?


IsKor
Camarade grospixelien


Joue à Dying Light 2

Inscrit : Mar 28, 2002
Messages : 13489
De : Alpes Maritimes

Hors ligne
Posté le: 2015-11-14 16:16
Je copie mes impressions du forum HFR:

Bon eh ben après 7h de F4, j'accroche méchamment. La dimension RPG est clairement aux abonnés absents, on fighte BEAUCOUP, mais l'ambiance est incroyable.

Par contre j'ai pour le moment pas trop apprécié la direction prise pour les Power Armor (qui sont devenues des super armures pour lesquelles il faut trouver des piles et qu'on peut pimper). Mais je pense que les gens de Bethesda ont mis une foultitude d'armures pour palier au "manque". Déjà qu'on peut avoir un vêtement, plus des pièces d'armures sur chaque membre, qu'on peut aussi pimper... Ca augure pas mal de combinaisons.

J'ai aussi trouvé la montée en puissance un brin trop rapide (première ville, boum, on dégote une power armor et un minigun), mais vu que c'est devenu du consommable, ça m'a moins emmerdé par la suite.

Je déplore la disparition des réparations d'armes/armures et de la barre d'état, mais on a gagné un crafting armes/armures. Pas sûr qu'on y gagne vraiment, mais il est peut être encore trop tôt pour que je me fasse une vraie idée.

Le housing est aussi bien amené. La preuve, en 5h de jeu j'avais juste fait la toute première quête où il faut établir un petit campement pour les réfugiés de Concord.

Aucun bug pour le moment, le jeu tourne à merveille tout à fond chez moi, c'est bluffant.
Par contre petit bémol pour les touches du clavier qui changent en mode construction... J'ai eu beau mettre le clavier en anglais avant de jouer, que dalle, pour avancer il faut que j'appuie sur X... Pas comprite.

Bref, j'arrive pas à décrocher.

IsKor
Camarade grospixelien


Joue à Dying Light 2

Inscrit : Mar 28, 2002
Messages : 13489
De : Alpes Maritimes

Hors ligne
Posté le: 2015-11-18 11:37
Eh ben les enfants, Fallout4 vous emballe pas on dirait

POur ma part, 23h de jeu, niveau 15. je continue mon bonhomme de chemin, je m'émerveille devant la beauté et la cohérence du monde (même si l'aspect RPG est aux abonnés absents), les rencontres aléatoires toujours rigolotes, les terminaux bavards, le système de craft d'armes et de bases (finalement on s'y fait TRES bien )..
Un très bon jeu! Pas un bon Fallout, mais je m'y amuse vraiment. Et c'est bien là le principal.

Kimuji
Pixel monstrueux


Joue à Pillars of Eternity

Inscrit : Jul 04, 2005
Messages : 4372

Hors ligne
Posté le: 2015-11-18 12:25   [ Edité le: 2015-11-18 12:29 ]
J'ai lu des tests, j'ai épluché pas mal les retours sur Canard PC, positifs et plus mitigés. Et ce qui coince pour moi c'est: Il est cher, il n'est pas fini (interface immonde et buggée), ce n'est pas un rpg et l'écriture est très inégale. Malgré tout le jeu a d'autres qualités, ce qui me fait envisager un achat ultérieur quand le jeu aura été réparé (patchs officiels et mods) et que le prix aura baissé. Je sais qu'il finira tôt ou tard dans ma ludothèque (y'a Fallout dans titre) mais pour l'instant non je ne suis pas suffisamment intéressé pour y mettre les 60€ requis.

IsKor
Camarade grospixelien


Joue à Dying Light 2

Inscrit : Mar 28, 2002
Messages : 13489
De : Alpes Maritimes

Hors ligne
Posté le: 2015-11-18 13:27
COmme tu y vas. 60€ c'est cher quand même, je l'ai préco à 45 en version steelbook chez Amazon
Et il y a sûrement moyen de le chopper encore moins cher sur des sites de clés legit.

Mais nous sommes d'accord, ce n'est pas un RPG

Kimuji
Pixel monstrueux


Joue à Pillars of Eternity

Inscrit : Jul 04, 2005
Messages : 4372

Hors ligne
Posté le: 2015-11-23 18:44   [ Edité le: 2015-11-23 18:57 ]
50€ c'est toujours trop cher pour un jeu qui ne m'intéresse que moyennement, je réserve ça aux titres qui me font vraiment envie. Et puis j'attends les gros patchs.

Citation :
Le 2015-11-18 13:27, IsKor a écrit :

COmme tu y vas. 60€ c'est cher quand même, je l'ai préco à 45 en version steelbook chez Amazon

Le principe de la précommande c'est totalement contre ma religion.

Hors de question d'encourager ce fabuleux moyen qu'ont trouvé les éditeurs pour:
- contourner les tests dans la presse
- minimiser les mauvais lancements dus à des jeux pas finis ou décevants

Heureusement Steam et GOG ont un peu rétabli l'équilibre en lançant leur politique du satisfait ou remboursé. Mais quand même quand je vois régulièrement en tête des ventes Steam des jeux même pas encore sortis... ça me fait mal aux neurones.

IsKor
Camarade grospixelien


Joue à Dying Light 2

Inscrit : Mar 28, 2002
Messages : 13489
De : Alpes Maritimes

Hors ligne
Posté le: 2015-11-24 20:02
Je suis d'accord, mais je voulais la version Steelbook le jour J. Donc préco. Ca m'arrive extrêmement rarement de préco (à vrai dire presque jamais puisqu'en général je joue aux jeux BIEN après leur sortie )/

Reste qu'après 40 heures de jeu, je m'éclate toujours autant! J'ai abandonné la quête principale dès la sortie de l'Abri, et je me suis laisser porter par le jeu. Il est grisant

Erhynn Megid
Pixel intergalactique


Score au grosquiz
0004551 pts.

Joue à Freelancer

Inscrit : Nov 22, 2003
Messages : 13043
De : Orléans

Hors ligne
Posté le: 2016-02-16 17:48   [ Edité le: 2016-02-16 17:52 ]
Hé les amis ! Hé oh ! Vous voyez ce beau Season Pass à 29.99 € pour Fallout 4 ? Hé, les copains, si vous ne vous dépêchez pas, il va passer à 49.99 €, parce que finalement Bethesda ils vont mettre plein plein de choses dedans qu'elles sont trop bien qu'on les achète !

Alors vite, dépense ton argent maintenant, sinon tu devras dépenser encore plus que prévu pour avoir la même chose !

Je.
Ne.
Déconne.
Pas.
Péripatéticienne !

Citation :
Given the expanded DLC plan, the price of the season pass will increase from the current $29.99 to $49.99 USD (£24.99 to £39.99 GBP; $49.95 to $79.95 AUD) on March 1, 2016. However, if you already purchased the season pass for $29.99, nothing changes - you still get everything at no additional cost— the full $60 offering of add-on content for the original price of $29.99. In addition, if you didn’t buy the season pass yet, there is still time: anyone who buys the Season Pass for $29.99 before March 1st will get all $60 worth of content. This is our way of saying thanks to all our loyal fans who have believed in us and supported us over the years.


http://kotaku.com/everything-you-need-to-know-about-fallout-4s-dlc-which-1759396375


EDIT :
Ah, les amis ! J'ai une bonne nouvelle pour vous qui jouez sur PC avec un clavier AZERTY et qui bloquez parfois en 30 FPS sans raison : sachez que Bethesda n'a pas encore corrigé ces problèmes mais ça ne devrait pas tarder ! Il faut juste attendre que tous les DLC ils soient sortis et que Bethesda gagne plein de sous pour ce génial Fallout ! C'est pas merveilleux, les amis ?
_________________

Super Putty Squad, Mega Man 11, Bubsy 4, Sonic Mania... où est mon nouveau Turrican ?


Jarel
Gros pixel

Score au grosquiz
0000400 pts.

Joue à Locoroco 1 et 2

Inscrit : Apr 15, 2004
Messages : 1617
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2016-02-16 18:54
Il est vraiment pas terrible ce Fallout 4. Autant j'apprécie beaucoup me promener et découvrir le terrain de jeu autant le scénario et l'aspect jeu de rôle ne sont vraiment pas géniaux pour ne pas dire plus.

Je trouve étrange cette politique de DLC par la suite comme si Bethesda voulait se rattraper.

Kimuji
Pixel monstrueux


Joue à Pillars of Eternity

Inscrit : Jul 04, 2005
Messages : 4372

Hors ligne
Posté le: 2016-02-16 21:39
Citation :
Le 2016-02-16 18:54, Jarel a écrit :

Je trouve étrange cette politique de DLC par la suite comme si Bethesda voulait se rattraper.

Se rattraper comment, en utilisant la plus vieille astuce du monde? "Approchez mesdames et messieurs, tout est à dix francs, oui je dis bien 10 francs, mais attention dépêchez-vous parce que dans 5 minutes tout passe à 20 francs!".

IsKor
Camarade grospixelien


Joue à Dying Light 2

Inscrit : Mar 28, 2002
Messages : 13489
De : Alpes Maritimes

Hors ligne
Posté le: 2016-02-17 17:07
J'ai pas posté mon avis définitif ici puisque tout le monde semblait se taper éperdument du jeu
J'ai quand même passé un excellent moment avec Fallout 4. Ce n'est clairement pas un bon Fallout, mais je me suis pris à souvent explorer au hasard et flâner au gré de mes explorations... En oubliant complètement la trame!
Ce qui pour moi est le signe d'un bon jeu, malgré tout. Après 140h de jeu et tout les succès déverouillés, j'ai donc désinstallé le jeu.
Lorsque j'ai vu l'annonce des DLC, franchement RIEN ne m'a donné envie de me replonger dans l'univers... Que des machins complètement dispensables à mon sens. Il doit aussi y avoir mon côté "j'aime pas les DLC" qui ressort

FF_Clad
Pixel monstrueux



Inscrit : May 31, 2002
Messages : 2562

Hors ligne
Posté le: 2016-02-21 07:29   [ Edité le: 2016-02-21 07:29 ]
J'avais lu une explication interessante a ce sujet sur pourquoi les DLC de Fallout 3 sont naze et ceux de New Vegas excellents. Et, par extension, pourquoi ceux de Fallout 4 seront mauvais.

Le point fort de Bethesda, ce sont les mondes ouverts. Fallout 3 est deja un tout a peu pres coherent, aux limites pas trop trop visible, et sans couloirs. Il n'y a plus vraiment d'espace pour y rajouter grand chose, et de toute facon Bethesda ne sait ni ecrire des personnages ni des scenarios. Tous les ajouts font donc toc, artificiels. Il suffit de voir le seul reellement bon DLC Bethesda (je ne compte pas Bloodmoon, a l'epoque on parlait encore d'addons), Shivering Isles. Il ne change rien au jeu de base, il s'y interface d'ailleurs assez mal, il rajoute un univers totalement different et etranger a celui d'Oblivion, un univers homogene et a part.

New Vegas en revanche a ete fait par une partie de l'equipe originale. Et si a l'epoque faire des DLC pour Daggerfall n'aurait probablement rien donne de bon, Fallout 1 et 2 s'y preteraient parfaitement. Fallout 1 et 2, ce sont presques des jeux "a episode", ou une accumulation de DLCs plutot qu'un jeu unique. Une grande carte vide qui ne sert qu'a relier des zones de jeux presque etanches. A New Reno, on se mele des histoires de barons de la drogue locaux. A Junktown, on aide le maire a retablir l'ordre. A Broken Hills, tout est centre autour des tensions communautaires. Tres peu de quetes sont a cheval sur plusieurs zones. Au pire, deux zones sont liees comme si elles etaient deux parties d'une meme zone et c'est tout. (The Hub et la cathedrale, ou la Brotherood of Steel et le labo du Master)

J'en veux pour preuve que pour des raisons budgetaires des villes ont ete coupe dans Fallout 2. Et pourtant le jeu donne l'impression d'etre parfaitement complet et fini. Et quand les projets amateurs finissent et debuggent les zones supplementaires et les rajoute en jeu via un patch amateur, ca me fait pas artificiel. Il ne manque rien quand on enleve des zones, il n'y a rien en trop quand on en rajoute. On aurait pu sans probleme nous vendre des villes supplementaires en DLC. Dans Fallout 1, il y a quoi, 3 zones qui ont un rapport avec la quete principale ? (Necropolis, la Cathedrale et le Labo). Dans Fallout 2 c'est encore pire, la quete principale n'a aucun sens: on nous envoi a la recherche d'un objet que l'on sait d'avance inutile.

New Vegas, ayant ete cree par une partie de l'equipe de Fallout 1/2, est construit de maniere assez similaire. En tant que monde ouvert, il est pas top. Il a d'ailleurs une construction tres en couloir. On commence par aller vers le sud, puis vers l'est, on remonte petit a petit, et c'est seulement vers la moitie du jeu que l'on peut choisir entre deux directions, le nord est (et l'affrontement RNC/CL) ou le nord ouest (et la quete principal). Les limites font tres artificiels, et le monde est plus ramasse, moins vivant.

En revanche, les DLC (qui sont chacun des zones supplementaires, presque comme des petites suites ou des episodes), sont excellents. Chacun est une petite zone avec son theme/son univers/sa petite histoire qui n'empiete pas sur ceux du jeu de base. Aucun ne parle par exemple de l'affrontement des deux factions au centre de NV, de la meme maniere que dans fallout 1, si on est dans la ville A, personne ne nous emmerde avec les histoires des mafieux de la ville B. Chaque DLC est complet, fini, coherent, de meme que le jeu principal. On ne manque rien du jeu principal sans avoir de DLC, et on ne reste pas sur sa faim meme si l'on a qu'un ou deux DLC au pif.

(alors que d'autres jeux ne se genent pas pour, par exemple, mettre des points sur la carte et "Ah, tu veux aller la ? Ben achete le DLC !", ce que je trouve malhonnete.)

Fallout 4 etant a nouveau un Fallout "Dans la veine de Daggerfall" plutot que "Dans la veine de Fallout 1", il est donc tres probable que les DLC soient aussi mediocre que ceux de Fallout 3. Je ne demande evidemment qu'a me tromper.

Malgre tout, j'aime beaucoup Fallout 4 en lui meme bien que j'aurais apprecie que Bethesda cree son propre univers post apo sans canibaliser celui du voisin.
_________________

Citation :
Le 2012-03-15 15:32, Warner a écrit :
SEGA fait bel et bien des jeux de merde.

Citation :
Le 2013-02-06 21:10, Shenron a écrit :
Sega assure niveau marketing.


Erhynn Megid
Pixel intergalactique


Score au grosquiz
0004551 pts.

Joue à Freelancer

Inscrit : Nov 22, 2003
Messages : 13043
De : Orléans

Hors ligne
Posté le: 2016-04-22 01:31   [ Edité le: 2016-04-22 01:34 ]
N'empêche, Besthesda qui annonce un DLC nommé Wastlelands Workshop... Wastelands. Brian Fargo n'a pas vraiment apprécié l'ironie mais Bethesda n'en a vraisemblablement pas grand chose à carrer, eux qui avaient menacé d'un procès Markus "notch" Persson pour plagiat car il avait pour projet un jeu de cartes nommé "Scrolls", que Bethesda a dévoilé... six ans après les menaces !

Ah et l'IA de Fallout 4 résumée en une image :

Image
_________________

Super Putty Squad, Mega Man 11, Bubsy 4, Sonic Mania... où est mon nouveau Turrican ?


Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Klonoa Phantasy Reverie Series

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22664
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2016-11-15 18:21
---------------
Up
---------------

J'ai démarré Fallout 4 depuis 5 ou 6 jours. Mon perso est de niveau 10. Je ne suis pas encore totalement dedans, mais je prends énormément de plaisir, je m'amuse beaucoup et l'atmosphère du jeu s'insinue lentement en moi, d'ici quelques jours je devrais être accro.

Question config pas de souci en vue, je tourne à 60fps la plupart du temps avec les réglages sur "élevé", et j'ai fait quelques essais en "ultra" qui indiquent plutôt du 30fps. Mais comme la différence ne sautait pas du tout aux yeux, je suis revenu en élevé (en 1080p).

Je vais commencer par ce qui fache : ce qui m'a vraiment frappé pendant les premières heures, c'est le retard technique du jeu. C'est simple, à part les éclairages en nette amélioration, les polices de caractère modernisées, le HUD de l'armure motorisée et le Pip-Boy, j'ai l'impression de retrouver plus ou moins le moteur graphique de Fallout 3 :

- Les animations des personnages et leur intégration au décor n'ont pas évolué d'un pouce. Ils traversent la matière à la moindre occasion (par exemple quand on monte avec le compagon dans une cage d'ascenseur trop petite pour deux), ils montent sur les meubles, leurs pieds ont l'air de ne pas toucher par terre avec les 3/4 des textures de revêtement de sol, le "ragdoll" des cadavres rend à peu près comme dans Max Payne 2... Je ne parle pas d'IA ou de pathfinding, juste de modélisation et de physique. Bethesda n'a pas du tout rénové ses personnages, tout juste amélioré leur visage. Et encore, ça doit être ceux de Skyrim, ils sont très loin de ce qui se fait à l'heure actuelle et le lip-sync polyglotte est aux abonnés absents (pourtant le premier Mass Effect le faisait en 2007 !).

- Il y a toujours des loadings dès qu'on rentre dans un bâtiment, même si l'intérieur fait 15m². Là encore aucun progrès depuis Oblivion. Et sur PC ces chargements sont déjà assez longs, je frémis rien qu'à imaginer ce que ça doit être sur PS4 et One.

- La vue 3e personne n'est toujours pas jouable : l'animation du perso est dégueu et la caméra zoome et dézoome toute seule selon la vitesse du perso... C'est le genre d'erreur que commettaient les développeurs à l'époque de la PS2.

- C'est pas un problème technique mais c'est un problème quand même : c'est quoi ce tableau de perks imbitable ? Il faut 10 minutes pour lire tous les descriptifs, pas moyen de tous les retenir en un seul passage, et on finit par choisir un peu au pif. Tout ça au nom de l'esthétique des menus... Une simple liste aurait été dix fois plus fonctionnelle.

C'est tout pour le coup de gueule. Maintenant, pourquoi je trouve le jeu super pour l'instant :

Après la fuite de l'abri et le recrutement de survivants à Concord, j'ai commencé comme tout le monde par tâter du craft de village à Sanctuary. Mais au moment de planter les premières cultures j'ai été à court de légumes et je n'ai pas pensé à en acheter auprès d'un des persos présents, je pensais que cette portion de quête était là pour m'envoyer explorer l'open-world, alors je suis parti en direction de Diamond City. Je suis tombé sur la Confrérie de l'Acier, mais pour l'instant je laisse en plan leur chef, je n'ai pas envie d'être trop vite recruté par une faction.

Et là, j'ai pris ma meilleure décision de la semaine : passer la difficulté de "normal" à "difficile".

Quelques minutes plus tard je tombe sur une escarmouche entre deux gardes de Diamond City et quatre Super Mutants dont un "légendaire". J'entreprends de buter ces monstres, et à coups de VATS la chose a pris plus d'une demi-heure ! Tout ça pour UNE fusillade, dans UNE rue ! Waouw, je m'attendais pas à ce que ça devienne aussi hardcore J'étais blindé de trucs à bouffer et de stimpacks, tout y est passé. Et depuis je cours sans cesse après les PV, j'avale la chair de n'importe quelle bestiole répugnante, je n'hésite plus à me droguer, je joue irradié en permanence. Quand ça devient hard, l'alternance entre le FPS temps réel et le VATS fonctionne à merveille, il faut utiliser pas mal de stratégies à base d'objets de lancer et de dégâts localisés, au lieu de shooter bêtement au pistolet sous prétexte qu'on a 600 cartouches sur soi, car les ennemis sont très résistants et le calcul des chances de les toucher de loin ne fait pas de cadeau. On peut croiser n'importe quand un ennemi qui nous crève au CaC par surprise (exemple : les goules dans l'immeuble d'Hubris Comics, elle m'ont eu deux fois de suite), ou marcher sur une mine avec quasiment aucune chance de s'éloigner avant qu'elle explose. J'ai du recommencer pas mal de fois l'approche de certaines zones et renoncer provisoirement à une quête, celle où on doit dévaliser le labo d'un traficant de drogue (trois tiques géantes dans un hangar juste avant se sont montrées infranchissables).

Bref, le genre de choses qui ne m'étaient jamais arrivé dans un Bethesda, mais je peux déjà le dire sans sourciller : le gameplay suit. Oui l'IA est primitive, oui le compagnon ne fait pas toujours ce qu'on voudrait, mais les fusillades s'enchaînent à un rythme impeccable, on change régulièrement d'approche, le compagnon abat pas mal de boulot malgré tout, et les armes et items offrent une excellente complémentarité. Surtout, cette difficulté accrue efface le côté parc d'attraction des open-world Bethesda, cette sensation que tout nous est dû, qu'on est au dessus des enjeux. Au contraire, on doit sans arrêt puiser dans tout ce qui nous est donné sans faire la fine bouche, et on tombe sur du fun dans des recoins de l'inventaire qu'on n'aurait jamais pensé fréquenter.

Ajouté à ça cette interface de craft d'une richesse démente (tellement que j'ai pas encore tout compris...), on obtient un jeu qui semble offrir un peu plus qu'une rallonge des épisodes précédents.

Une fois atteint le marche de Diamond City, j'ai vite flashé sur Piper. Une journaliste, c'est quand même plus intéressant qu'un bête porte-flingue, alors je l'ai embauchée en espérant que les dialogues avec elle évolueraient sur une histoire sympa, ce qui se confirme pour l'instant. Les leçons de New Vegas semblent avoir été un peu retenues. J'ai commencé la quête "Silver Shroud" avec son feuilleton radiophonique savoureux (mais tellement long que j'ai pas encore eu le temps de tout écouter sans arrêter de jouer) et je suis arrivé à Goodneighbour. J'ai aussi fait la quête où on sort un détective privé des griffes d'un mafieux.

Partout où je vais, le jeu me sert des ambiances de film noir, soulignées à merveille par la playlist fabuleuse de chansons rétro du jeu (désolé pour les thèmes d'Inon Zur mais j'aime trop ça). On dirait pour l'instant que Bethesda tente de faire du Black Isle et je ne sais pas encore si c'est une vraie réussite, mais j'apprécie beaucoup l'idée et j'espère que ça durera. Fallout 4 est nettement plus coloré que le 3 et ce n'est pas que visuel, ça se généralise à l'écriture. C'est cool. Je ne crois pas avoir beaucoup avancé dans la quête principale et à dire vrai je suis content que le jeu entretienne un minimum de flou à ce sujet.

J'ai bien senti les limites du système de dialogue (c'est du sous-Mass Effect) et les problèmes d'animation empêchent souvent la mise en scène de décoller, mais tout ce côté un peu robotique et surrané a aussi son charme. Après tout Fallout 3 n'est pas devenu moche parce que 8 ans ont passé. Faut juste pas s'attendre, mais alors pas du tout, à un Witcher 3 à la sauce post-apo.

J'y retourne, faut que je retrouve le costume de Silver Shroud, des pièces pour réparer une machine à bière, et j'ai un méga boss à tuer dans un plan d'eau irradié, mais pour l'instant je ne vois pas du tout comment faire...
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
chatpopeye
Camarade grospixelien


Joue à World War Z

Inscrit : Jan 19, 2003
Messages : 6147
De : Poitiers

Hors ligne
Posté le: 2016-11-15 22:17
Je n'ai pas joué à Fallout 4, je ne sais pas s'y je m'y plongerai un jour (je n'avais pas fini le 3 que je trouvais trop difficile), mais quand j'ai lu ça :

Citation :
Le 2016-11-15 18:21, Laurent a écrit :

Partout où je vais, le jeu me sert des ambiances de film noir, soulignées à merveille par la playlist fabuleuse de chansons rétro du jeu (désolé pour les thèmes d'Inon Zur mais j'aime trop ça).



Je suis allé écouter tout de suite la playlist en question et l'ai achetée pour 3 malheureux dollars.



https://www.digitalsellz.com/p/MTI1Nzc


Je me suis mis à écouter ce genre de musique depuis quelques années déjà, et j'avais beaucoup aimé l'entendre dans Fallout 3. Là, on en a encore plus. Je vais peut-être me lancer dans le jeu finalement...


Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Klonoa Phantasy Reverie Series

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22664
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2016-11-26 13:28
Citation :
Le 2016-11-15 22:17, chatpopeye a écrit :
Je me suis mis à écouter ce genre de musique depuis quelques années déjà, et j'avais beaucoup aimé l'entendre dans Fallout 3. Là, on en a encore plus. Je vais peut-être me lancer dans le jeu finalement...

Malheureusement, 36 chansons c'est encore bien insuffisant vu le temps qu'on passe sur Fallout 4, qui est à l'aise deux fois plus long que Fallout 3. J'ai fini par couper la Diamond City Radio et me rabattre sur les musiques orchestrales modernes du jeu même si elles amplifient la sensation de jouer à un "Call of" en open-world, j'en avais marre d'entendre toujours les mêmes morceaux (la moitié d'entre eux étaient déjà dans le 3, en plus).

Ce qui est marrant, avec ces chansons rétro, c'est qu'elles ont été choisies pour le contraste entre leur ambiance et celle des décors du jeu, mais pas seulement. Plusieurs d'entre elles ont un titre ou des paroles qui illustrent involontairement l'univers de Fallout. Il y a une chanson qui s'appelle The end of the world, une autre Uranium fever. Il y a aussi Atom bomb party.

Et puis il y a Anything goes. L'intérêt pour ce titre sur le net s'est décuplé depuis qu'il apparait dans les Fallout. Ce qui est marrant, c'est qu'en fait cette chanson n'est pas optimiste, pas "americana". C'est une sorte de complainte réactionnaire. Le personnage de comédie musicale qui chante dénonce une sorte de nivellement par le bas dans la société moderne (pourtant ça date de 1934...). "Anything goes" veut dire ici "tout peut passer", autrement dit "plus personne n'est exigeant", et les couplets appliquent ça à l'art, la morale, l'éducation, la politique etc. (difficile de comprendre toutes les références sans bien connaître le contexte).

Exemple de phrases :
- In olden days a glimpse of stocking was looked on as something shocking, but now, God knows, anything goes. (autrefois on se choquait d'apercevoir le haut d'un collant, mais aujourd'hui Dieu sait que tout peut passer)
- Good authors too who once knew better words, now only use four letter words writing prose, anything goes. (les auteurs qui avaient un bon niveau de langage, à présent n'écrivent que des mots de quatre lettres, tout peut passer)

(paroles complètes ici : https://www.stlyrics.com/lyrics/anythinggoes/anythinggoes.htm )

Certains en ont déduit que Bethesda avait inclus cette chanson dans le jeu pour ironiser sur les critiques qui les accusent de vendre des tonnes de jeux en faisant du "mauvais Fallout". Si c'est vrai c'est plutôt filou de leur part et je jetterai un oeil aux paroles des autres chansons pour voir s'il y a d'autres clins d'oeil de ce genre.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Klonoa Phantasy Reverie Series

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22664
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2017-01-03 08:26
-------------------------
Up
-------------------------

Compte-rendu de mes 150h de Fallout 4 (vanilla) :



Ce qu'ont dit les tests est vrai : c'est davantage un FPS en open-world intégrant des mécanismes de RPG qu'un RPG mâtiné de FPS. On peut même penser qu'avec un univers générique plutôt que celui de Fallout, l'expérience se rapprocherait d'un Call of Duty récent en mode spec-ops/zombie dans des dizaines de maps accolées les unes aux autres.

Bien sûr c'est de bien mieux que ça qu'il s'agit, mais le fait est que je suis le client idéal pour un tel jeu : à la grande époque du Mexicain je n'ai réellement pratiqué que deux CRPG, Legend of Faerghail et Eye of the Beholder, avant de devenir accro aux deux premiers Diablo qui m'ont fait réaliser ce qui m'attirait dans cette manière de jouer, à savoir la montée en puissance progressive de l'avatar plutôt que sa caractérisation avant et/ou pendant l'aventure. Ce n'est pas vraiment le socle commun du genre mais c'est mieux que rien. Des FPS, pendant ce temps, j'en ai fait tellement que je dois avoir oublié jusqu'au titre de certains. A partir de là, et même si depuis j'ai constaté plusieurs fois l'accomplissement que peut représenter un jeu où ce qu'on fait à du sens, du moment que je prends mon pied avec un gameplay en vue subjective solide et un défi bien dosé, ça peut durer très longtemps sans que je me pose trop de questions.

C'est ce que m'a donné Fallout 4 : énormément de plaisir pendant très longtemps. Ironiquement, c'est quelque chose de difficile à exprimer et légitimer par écrit. Comparé au 3, à New Vegas et aux deux derniers Elder Scrolls, il représente une avancée importante sur deux points : l'absence de level-cap et l'équilibrage que cela implique, dont la maîtrise va bien au-delà de mes espérances initiales. La difficulté est stable pendant l'essentiel du jeu, à savoir l'achèvement de la plupart des quêtes, à un degré de rudesse idéal qui m'a protégé de tout ennui pendant 150h. Seule petite condition à cette stabilité, si j'en juge à mon expérience : démarrer le jeu en "difficile" et switcher sur "très difficile" arrivé aux environs du niveau 50.

On peut ensuite grimper en XP sans limite et j'ai vu des joueurs prétendre que leur perso était de niveau 400 et plus, avec des temps de jeu de l'ordre de 700h, car la gestion des colonies en fin de partie peut occuper à l'infini. Je ne sais pas s'ils disent vrai, mais en examinant le wiki j'ai vu que des grades d'ennemis inédits et des objets uniques continuaient d'apparaître même à des stades aussi extrêmes. Certaines des ficelles qui maintiennent cet équilibre sont encore visibles : munitions lootées sur les ennemis correspondant à l'arme utilisée pour les tuer, groupes d'ennemis dégradés si on recharge 5 ou 6 fois la même sauvegarde dans un court laps de temps, contenu des coffres-forts pas toujours en rapport avec la difficulté pour les ouvrir… J'ai vu quelques trucs dans le genre se passer, mais dans l'ensemble je m'amuse tellement que ça vaut la peine de fermer les yeux.


--> Le craft des armes et des armures a été salué par tous les tests comme une réussite. C'est vrai, MAIS à condition de tenter plusieurs builds : un bourrin, un discret, un corps-à-corps… Si on joue un seul perso il faut absolument se spécialiser et les mods qu'on crafte sont alors tout le temps les mêmes, on cherche rarement le compromis. Les objets "légendaires" ont des propriétés vraiment originales mais il faut les trouver, pas moyen de les crafter.

Il me reste à essayer le mode "survie" qui ajoute la gestion de la faim et de la soif, interdit le fast-travel et donne une masse à tous les objets transportés. Je le ferai peut-être avec un second perso vu que j'ai bêtement ignoré la Confrérie de l'Acier pendant toute ma partie, tout ça pour essayer d'être un peu plus roleplay alors que rien n'empêche de faire toutes les factions sans choisir son camp jusqu'à une ou deux quêtes de l'affrontement final. C'était bête, vraiment, car jouer roleplay dans Fallout 4, tâcher d'avoir une attitude logique, ne fait que mettre en lumière ses défauts. Sur ce plan j'aurais du écouter les déçus. Mais j'ai fini par comprendre, j'ai pu jouer la fin de l'Institut et celle du Réseau du Rail moyennant un petit retour à une sauvegarde antérieure, pas trop pénalisant.

Actuellement, mon perso est de niveau 62 et j'ai pris l'extension Far Harbor dont je pense avoir fait la moitié. Je zappe entre cinq armes : Fusil de Gauss imprécis mais surpuissant pour en finir vite avec les ennemis de grande taille, fusil de calibre .45 car ses munitions abondent, fusil à clou du Réseau du Rail avec sa culasse à vapeur qui fume et fait "tchou-tchou" quand on recharge (c'est crétin mais ça me fait marrer), fusil d'assaut 5.56 moyennement puissant mais précis à toute distance avec une cadence coup-par-coup élevée, et fusil de chasse .50 qui fait très mal de près dans les couloirs. Auparavant j'ai aussi testé les pistolets, les miniguns, la mitrailette à camembert, le pistolet alien, les lance-roquettes, et comme beaucoup de joueurs j'ai bien exploité le mousquet laser qu'on obtient au début du jeu (je l'ai crafté à 6 coups simultanés, c'était quelque chose). Mais ensuite, pour m'en sortir, j'ai du me limiter à quatre/cinq armes pour des raisons de poids d'inventaire, et booster le perk qui donne un bonus de dégâts avec les fusils non automatiques.


--> Sans hésitation la pire map de toute l'histoire des RPG. Et aucun mod en vue pour atténuer ce fiasco, c'est un scandale.

Côté armure j'ai renoncé aux pièces métalliques pour économiser du poids transporté car mon perso a peu de force, il est plutôt intello/charmeur et je déteste par dessus tout ne pas pouvoir crocheter une serrure ou pirater un terminal. D'autre part je n'utilise jamais les armures assistées (hors de question que mon avatar consomme une ressource rien qu'en bougeant, c'est un principe que j'applique depuis 1982 et un certain jeu Atari célèbre). Donc je crève beaucoup. En début de partie c'était même vraiment chaud, j'ai recommencé certains affrontements une dizaine de fois avant de trouver la bonne approche et j'ai utilisé tous les objets de soin possible, toutes les drogues, l'eau radioactive bue dans des mares ou trempaient des barils suspects, la viande crue d'animaux mutants… Je me suis souvent retrouvé à court de steampacks, je m'appuie beaucoup sur mon compagnon pendant les combats (du coup j'en ai tout le temps un), et la gestion de l'irradiation est omniprésente dans ma partie, ce qui est cool car j'avais déploré que ce soit un non-facteur dans les deux précédents Fallout.

Tout ça n'a fait que rendre le jeu assez intéressant, en plus d'être fun, pour que je me contente de ce qu'il offrait.

Je gère presque tous les ennemis au V.A.T.S, sans que ce soit fastidieux grâce aux perks qui rechargent plus vite la jauge de coups critique et le pouvoir "tireur inconnu" qui invoque un allié temporaire en imperméable et chapeau mou. Mes ennemis ne font pas long feu en général mais ont tout de même assez de points de vie pour que je puisse invalider un de leurs membres sans qu'il meurent avant, alors je leur tire dans une jambe jusqu'à ce qu'elle lâche et ils deviennent inoffensifs, rampant au sol, et je peux les finir à la baïonnette sans gaspiller de munitions ni avoir à reculer sur des dizaines de mètres au risque de ne plus trouver le loot une fois le combat terminé. Vous allez me dire que c'est pas de la grande stratégie, mais c'est déjà plus élaboré que tout ce que j'ai pu faire avec le V.A.T.S des deux précédents Fallout. J'ai même pu, avec certaines goules surpuissantes, faire un remake de Monty Python : les deux bras et les deux jambes coupés, la chose n'était toujours pas morte.


--> Les goules sont d'une telle agressivité au CaC que le V.A.T.S devient indispensable pour les gérer.

Toutes ces phases d'action sont si bien emballées, avec ces ambiances excellentes, ces décors qui ne se répètent JAMAIS (Fallout 3 était un festival de copier-coller dans ses intérieurs) et ont tous une histoire à raconter, que ça fonctionne franchement bien même avec un bestiaire forcément trop limité (si les bestioles exclusives du DLC était présentes partout ça irait déjà mieux...).

Je n'ai pas grand chose à dire pour défendre le scénario. J'ai très vite senti qu'il n'y aurait pas la cohérence géographique ni les multiples factions secondaires de New Vegas, alors je n'ai pas guetté longtemps une finesse d'écriture qui n'arrive de toute façon jamais. La quête principale démarre plutôt pas mal, on a envie de connaître la suite et on fait plein de rencontres hors-sujet, parfois drôles, parfois intrigantes, mais dès qu'un schéma d'ensemble se précise l'intérêt décline et on sait où tout ça va mener. Le Réseau du Rail et l'Institut ont un plan assez mal expliqué, tiré par les cheveux, pas vraiment motivant, et qui de toute façon n'a guère de conséquences visibles dans l'open-world une fois mis en pratique. Je dirais que le scénar arrive à son summum à mi-parcours avec la rencontre de Kellogg, personnage très intéressant qui aurait mérité plus de temps de présence et de dialogues. Ensuite, rien de transcendant.

Les quêtes annexes, voire anecdotiques, sont nettement plus rafraîchissantes, parfois même émouvantes, et gorgées de détails qu'on n'oubliera pas de sitôt.

Quelques exemples de passages que j'ai beaucoup aimés :

- Le laboratoire Cambridge Polymer où on construit (si on veut) une armure sous les ordres d'un robot, avec des actions qui changent un peu de la routine du jeu. C'est cool de rentrer dans un immeuble au hasard et de tomber sur ce genre d'aparté.
- Toutes les petites histoires avec les habitants du marché de Diamond City, en particulier celle où on aide Travis (l'animateur radio) et les deux Russes qui tiennent le bar.



- La quête personnelle de Nick Valentine avec cette collecte des 12 holobandes. Les logs audio je marche à chaque fois, je m'en lasse pas, c'est grave docteur ?
- Tout ce qui se passe à Goodneighbour. Ce n'est pas complètement abouti mais ça fonctionne pas mal. Je n'ai pas encore fait la quête de McReady, faute d'avoir assez bourlingué avec lui.
- L'émission de radio Silver Shroud, excellente, et la quête associée où on hérite d'une superbe armure que j'ai longtemps portée.
- La quête interne de l'Abri 81. Cet abri est tragiquement sous-employé mais cette quête-là est vraiment pas mal, et pour une fois elle ne démarre pas automatiquement en arrivant sur place, il faut être un minimum curieux. J'ai bien aimé aussi ce qu'on est amené à faire avec Curie, le robot qui nous suit à partir de là. Après sa "transformation", c'est le compagnon que je me suis le plus amusé à costumer, je lui ai fait porter des tas de pièces d'armure et de fringues.
- De manière générale la narration environnementale, surtout quand elle est étayée par le contenu textuel des terminaux. Il y a eu un boulot faramineux dans ce secteur et le parti-pris d'évoquer systématiquement les quelques jours précédant le conflit nucléaire me plaît beaucoup. Si on veut trouver à Fallout 4 une identité propre et une logique qui régisse à la fois son univers et l'avatar qu'on y fait évoluer, c'est par là qu'il faut chercher, dans cette nostalgie d'un monde en paix.


--> Si on a causé au bon perso avant d'arriver là, ce moment est une des plus grosses claques qu'on se prend dans le jeu (maintenant que j'y repense, je crois qu'on ne peut pas le rater, ce perso).

Après, il y a le système de colonies de survivants : à un moment, une fois la quête principale finie, j'ai cru que j'allais m'y lancer sérieusement mais j'ai pris un coup au moral en apprenant qu'il y avait TRENTE colonies (sans compter celles de Far Harbor). Je ne vois pas l'intérêt d'en avoir mis autant, moins d'une dizaine auraient suffi même avec pas plus de 15 NPC dans chacune. J'en ai donc établi 13 ou 14 puis je me suis lassé, d'autant plus que cette activité, en plus d'être répétitive, multiplie par dix le temps passé devant des écrans de chargement. Je me suis alors tourné vers un premier DLC pour repartir à l'aventure.

Pourtant, quand j'ai découvert qu'on devait créer -sans être pris par la main- des voies de ravitaillement entre les colonies pour qu'elles partagent toutes les mêmes ressources d'atelier (j'avais stocké tout mon bric-à-brac à Sanctuary, comme tout le monde je suppose), j'ai levé un sourcil et cru qu'il allait se passer quelque chose de vraiment pas mal, que j'allais devoir mettre en place un réseau sur toute la carte et prendre de la hauteur dans ma gestion. Mais ensuite les possibilités manquent, en particulier celle de désigner des NPC superviseurs capables d'affecter les nouveaux arrivants dans une colonie et réparer les équipements cassés après une attaque de pillards. Peut-être que c'est possible par la suite, je ne sais pas, mais j'ai déjà beaucoup trimé pour mes colonies et j'en suis encore, à chaque fois que je me pointe dans l'une d'elles, à voir des NPC sans affectation se balader pendant que les autres disent en boucle "j'ai faim" alors que le maïs et les melons ne sont pas ramassés. Ca me gonfle, qu'ils se prennent un peu en main quoi.

De toute façon, je n'ai jamais vraiment su quelles actions font grimper la jauge de bonheur des colons au-delà des 80% qu'on atteint une fois remplies les conditions les plus évidentes. Je n'ai jamais su si ça servait à quelque chose de meubler les baraquements, de placer les lits de telle sorte que les NPC puissent aller s'y coucher sans buter contre quelque chose… Ca manque de feedback, d'indications. Beaucoup de choses paraissent assez gadgets et au final ma principale joie avec le "housing" a été d'arriver à faire marcher des éclairages électriques dans mes baraquements. J'étais content d'y arriver car la marche à suivre n'est pas évidente, et de nuit avec la lumière magnifique que le moteur du jeu peut générer, c'est très très chouette à voir.


--> J'ai vite renoncé à monter des baraques mur par mur, ça demande une patience d'ange. Les modèles préfabriqués suffisent.

Il aurait été intéressant que les colonies facilitent la progression dans les quêtes, qu'on y trouve dès le départ du ravitaillement. Certains joueurs ont proposé, par exemple, qu'elles soient le seul endroit où on peut recharger l'armure assistée et qu'elle ne fasse pas de fast-travel, c'est pas idiot du tout. Mais non, Bethesda a tenu -et les tests du jeu l'ont salué- à ce que ce ne soit jamais intrusif, donc chaque joueur est voué à épuiser en solitaire la partie Action-RPG puis terminer Fallout 4 par plus ou moins d'heures consacrées à ces trente campements. Un véritable Fallout en 3d et sans fin dans lequel on incarnerait à tout moment le père d'une nouvelle nation, ce n'est pas pour tout de suite, même en restant dans des limites graphiques raisonnables.

En plus, quand on voit comment est sanctionné le fonctionnement des ces colonies, on se dit que même pour qui (comme moi) se fiche que Fallout 4 ne soit pas un bon Fallout… ben vraiment, c'est pas un bon Fallout, quoi. Les colonies n'ont qu'un seul objectif : fabriquer du bonheur, ce qui passe par l'abolition du pillage et le rétablissement du style de vie d'avant-guerre. Ceci est parfaitement logique si on considère ces colonies dans le prolongement du scénario : la personnalité de l'avatar est définie par les 10 premières minutes du jeu où on le voit couler des jours paisibles peu avant la guerre nucléaire, puis passer 200 ans congelé avant de parcourir les terres dévastées pour sauver ce qui peut l'être de son ancienne vie. Il ne sait rien de ce qui s'est passé dans les abris ni dans les terres dévastées, c'est un pur produit de cet ancien monde que la franchise Fallout avait toujours veillé à laisser dans l'arrière-plan car, bien que uchronique et esthétiquement chargé, il est forcément plus conventionnel, plus plan-plan que sa version post-apo. L'avatar n'a donc aucune raison de réagir selon telle ou telle idéologie alternative, extrémiste ou nihiliste comme pouvaient le faire les héros des précédents Fallout qui étaient des citoyens de la fin du monde. Et si ça avait été le cas, il aurait fallu que le système de colonies en fin de parcours reflète cette idéologie, qu'il soit aussi possible de devenir un tyran, d'asservir des populations, de commettre des exactions etc. Ça aurait nécessité 10 ans de développement avec les outils dont les développeurs disposaient.


--> Piper est la co-équipière avec laquelle j'ai passé le plus de temps. Ben quoi ?

Bref, le système de colonies reste un jeu dans le jeu agréable et pas trop mal fichu, pas réellement gratifiant mais qui justifie l'écriture unidimensionnelle de ce mauvais Fallout qui n'en est pas moins un bon gros jeu super sympa à parcourir tant qu'on le prend pour ce qu'il est. Il y a une certaine modestie qui se dégage de tout ça, y compris dans certains archaïsmes techniques, qu'au final je ne peux pas m'empêcher de trouver sympathique.

Je ne vais pas allonger encore la tartine : j'ai aimé Fallout 4, pour à peu près les mêmes raisons que j'avais aimé Oblivion, Fallout 3 et Skyrim, et je suis bien conscient de tout ce qu'offrait New Vegas et qui n'est pas présent ici. J'insiste juste sur le fait que malgré toutes les critiques qu'on a pu lire concernant la finition technique de ce jeu, il fait preuve d'une très grande solidité ludique sur le long terme, qui résulte forcément d'un travail intense et appliqué. Il faut savoir aller au-delà des premières impressions pour juger de ce qui est bâclé ou pas.

Un Fallout comme ça tous les 4/5 ans, ça me va très bien. Ca ne m'empêche pas de rêver d'un successeur à New Vegas, bien entendu, ça reste le seul vrai bon Fallout que j'aie fait.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
IsKor
Camarade grospixelien


Joue à Dying Light 2

Inscrit : Mar 28, 2002
Messages : 13489
De : Alpes Maritimes

Hors ligne
Posté le: 2017-01-03 14:35
Eh ben quel compte-rendu!
Je suis arrivé aux même conclusions que toi concernant ce jeu. J'ai débloqué tous les succès du jeu vanilla, et je n'ai pas eu l'envie de prendre les DLC, je pense que leur prix et leur contenu ne justifie pas l'achat... Et puis de toutes manières j'ai toujours été contre cette politique de DLC

MTF
Modérateur groovy


Joue à faire l'imbécile.

Inscrit : Jan 28, 2005
Messages : 6476
De : Caen

Hors ligne
Posté le: 2023-01-24 22:21
Et bien des années après tout le monde, me voilà venir à Fallout 4 Il est en promo sauvage sur Steam en ce moment (genre 10 balles), donc j'ai lancé. J'étais grand amateur des deux premiers épisodes et de New Vegas, moins du troisième épisode, et en lisant à l'époque que le système de karma avait disparu, cela m'avait un peu refroidi... mais je me suis dit, pourquoi pas. J'ai donc fait l'introduction et j'ai rencontre les miliciens, et on m'a orienté vers Diamond City.

Pour l'instant, je trouve le début un peu... étrange. J'ai bien aimé l'idée de nous faire commencer au moment de l'apocalypse, et la découverte de la ville en ruine doit faire son petit effet quand on ne connaît pas la saga, mais j'ai soupiré en voyant que c'était encore une affaire de famille, et qu'on devait encore trouver quelqu'un. Je me doute que l'histoire va avoir son lot de révélations, mais je suis un peu déçu de voir encore la même ficelle. Pour ce qui est de l'attaque du "Musée de la liberté", là encore, je trouve que les cartouches brûlent assez vite, en nous offrant directement une armure (même si, je le conçois, c'est cool de se retrouver "vraiment" dedans) et en nous confrontant directement à un Écorcheur.

Vrai en revanche que l'ambiance fonctionne bien, les voix françaises sont pas mal - j'ai reconnu pas mal de doubleurs et de doubleuses -, et la carte a l'air assez grande. On va voir : je vais continuer tranquillement. J'ai fait un personnage charismatique et beau parleur, comme j'aime toujours le faire dans les RPG, et je suis curieux de voir où tout cela va me mener.

Ah, et la radio est cool. À l'aventure

Edit : Ah, et c'est bien un jeu Bethesda : j'ai déjà eu un ennemi coincé dans un mur et des bugs d'affichage des dialogues

  Voir le site web de MTF
Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Klonoa Phantasy Reverie Series

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22664
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2023-01-25 11:48
Fallout 4 est un jeu qui force la sympathie dès qu'on prend un peu de recul et qu'on repense à toutes les fois où on s'est bien amusé avec son gameplay, pas parfait mais tout de même bien plus solide que celui du 3 et qui permet d'avoir du défi tout le temps, et les nombreuses découvertes qu'il offre en terme de visite guidée de Boston et ses environs.

Il a aussi le mérite d'éviter tout recyclage dans son level-design. Même après 120h de jeu je me souviens d'avoir pris de belles claques en arrivant dans certains bâtiments. Même les stations de métro sont toutes différentes (pour qui a joué au 3 ce n'est pas rien !).

Le scénario en revanche n'est pas formidable. Au départ on brûle d'envie d'avancer pour sauver le gamin mais cette quête, bien que par moments servie par une mise en scène assez ambitieuse avec de grosses surprises à la clé, est diluée dans une foule de petites histoires bien plus intéressantes au final, et qui apportent des atmosphères variées, des références surprenantes. Ce déséquilibre est typique de Bethesda, presque une marque de fabrique.

En tapant ce post il me revient tout un tas de bons souvenirs à propos de ce jeu. Les DLC ne m'ont pas totalement convaincu, par contre, ils sont bien longs mais n'améliorent pas franchement le tableau d'ensemble (contrairement à ceux du 3).

Ah, j'oubliais : le crafting d'armes est assez sympa mais tout de même moins bon que celui de New Vegas, et tu peux zapper le système de création de colonies, c'est embryonnaire, pas ergonomique, ça ne fait que promettre un autre jeu qui pour l'instant n'existe pas.

Je te conseille aussi fortement d'étoffer la playlist de chansons rétro (et bien sûr de faire tout le jeu avec la station de radio qui les diffuse). Il y a des packs sur le net mais je ne sais plus si on peut les installer avec l'interface de modding officielle.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent

Index du Forum » » Jeux » » Fallout 4 : ça y est

62 messages • page
1234




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)