les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Gromatches » » #09 - Comment un gamer doit-il initier ses enfants au jeu vidéo ?
110 messages • page
123456
Auteur #09 - Comment un gamer doit-il initier ses enfants au jeu vidéo ?
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Re5, RER, Luigi mansion, DMC HD collection

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 30761
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2011-04-01 20:42
Citation :
Le 2011-04-01 14:09, spacecowboy a écrit :
Je m’étonne surtout que personne n’ait encore parlé des jeux de course. En effet, ces jeux sont rarement violents et proposent souvent une jouabilité simple (assistée ou pas). Je ne pense pas directement à Mario Kart (quoique), mais à des jeux du style d’Outrun, Snowboard Kids, Motorstorm, etc. Ces jeux me paraissent complètement adaptés à des mains d’enfant.


Bah GTI Club, la version Wii est tout à fait adapter à des enfants ^^
_________________

Image


Laurent
Commissaire politique


Joue à Baba Is You

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22561
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2011-04-01 20:48
Citation :
Le 2011-04-01 16:25, Rudolf-der-Erste a écrit :
Fais leur essayer Zelda 1 sur NES, c'est de très loin le plus ouvert de la série, on peut aller (presque) partout dès le début du jeu.
(bon, faut être à côté pour les mots d'anglais)

Dans ce cas c'est la difficulté qui posera problème. Zelda 1, on l'a sur GBA, et les débuts du jeu sont bien raides.

Si je faisais cette remarque sur les derniers Zelda, c'est aussi parce que les petits (enfin les miens) n'apprécient pas du tout que le jeu leur enlève sans arrêt les commandes pour imposer une cinématique ou un dialogue. C'est aussi ce qui les a très vite fait lâcher Super Paper Mario (EDIT : je crois que je l'ai aussi dit dans mon post d'avant).
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Laurent
Commissaire politique


Joue à Baba Is You

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22561
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2011-04-01 20:57
Citation :
Le 2011-04-01 11:56, Shenron a écrit :
(Troll à part, l'univers Nintendo, à mon avis ça dépend des gosses, mais perso Mario m'a toujours laissé de marbre, à l'exception de MK, si j'avais du en manger autant que dans la liste de Laurent je me serais pendue. Je pense sérieusement que je ne serai pas la même personne si mes parents m'avaient acheté une SNES au lieu d'une MD, de la même façon que l'influence de Dora l'exploratrice n'aurait pas été la même que celle des Chevaliers du Zodiaque).

Hé, mais j'ai cité Billy Hatcher et les Sonic ! Mon fils a aussi pas mal joué à Vector Man (qui est sur la compile Sonic GC). Il n'y a sûrement pas beaucoup de gamins de CM1 actuel qui peuvent en dire autant On a aussi Crazy Taxi.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Rudolf-der-Erste
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0003990 pts.

Inscrit : Mar 05, 2006
Messages : 5185
De : Strasbourg

Hors ligne
Posté le: 2011-04-01 21:27
Après, je cite Zelda 1 ou les jeux NES en général, mais c'est bien parce que les gosses y jouaient justement, c'était la cible principale. Après, oui, ce n'est pas forcément facile (c'est peut-être plus dur encore si on les "habitués" à jouer des jeux plus faciles et plus récents, je ne sais pas), mais pour la plupart des enfants, ça ne les dérangeait pas de passer un an sur un même jeu (entrecoupé par des sessions sur d'autres jeux parfois), quitte à ne pas les finir: d'une part parce qu'on n'avait pas beaucoup d'argent (les jeux étaient cher) pour en acheter beaucoup, et d'autre part à cause de la difficulté de l'apprentissage (je parle en connaissance de cause, c'était mon cas avec ma Megadrive). C'est peut-être plus dur si on les "habitués" à jouer à des jeux plus faciles et plus récents, je ne sais pas.

Alors oui, le début de Zelda 1 est rude, mais tu juges peut-être trop le jeu comme un adulte et non pas comme un enfant. Ce premier épisode leur laisse la main, ils font ce qu'ils veulent (et ce qu'ils peuvent aussi) pour avancer grâce à la liberté que propose le (terrain de) jeu. L'émerveillement de l'enfant qui découvre un "vaste" jeu d'aventure est bien là, ainsi que son plaisir de surmonter peu à peu la difficulté, de découvrir ce qu'il ne faut pas faire trop tôt pour ne pas se heurter à une difficulté trop élevée. Cette impression de liberté, d'incarner un héros (un enfant comme eux, ça renforce l'identification à l'avatar et l'impression d'être un héros, c'est eux les héros en quelque sorte), le plaisir de l'exploration, le fait de se construire une petite histoire avec le peu qui est dévoilé par le scénario et l'univers du jeu... la peur aussi dans les donjons. Parce que oui, la peur, c'est aussi quelque chose qu'un enfant mérite de connaître quand on l'initie au jeu vidéo (pas la terreur quand même, faut que ça reste raisonnable). Jouer à du Castlevania ou encore mieux à du Metroid enfant (pas à 3 ans quand même), c'est une expérience marquante. Connaître ce sentiment de peur, apprendre à la dominer pour avancer, le plaisir d'être rassuré et accompagné par la présence de ses parents ou proches autour de lui quand il avance dans un endroit qui fait peur, ça vaut le coup je pense, c'est marquant.

Je pense que le plus important, c'est que l'enfant puisse aller le plus loin possible aussi longtemps que le jeu l'amuse et que l'univers qu'il parcourt plaît, donc ne pas s'arrêter au simple fait que le jeu est difficile (tant pis si l'enfant ne finit pas le jeu, pas grave du tout s'il s'est autant voire plus amusé qu'un adulte qui a pu finir ledit jeu). Il faut pas trop sous-estimer un enfant, tout comme il ne faut pas lui en demander trop.

Après, je comprends certaines réactions qui mettent au monde des enfants qui leur semblent bien fragiles, qu'ils veulent protéger, mais qui oublient un peu ce qu'ils pouvaient être capables de faire à leur âge: c'est tout naturel comme comportement.

Sinon, il n'y a pas qu'une seule façon d'initier au jeu vidéo (ça se saurait s'il n'y avait qu'une seule bonne façon et qu'une seule mauvaise façon d'élever ses enfants). Commencer par la NES est une façon d'initier. Initier comme l'a fait Laurent avec ses enfants en est une autre, de même que jouer à Kirby: Au Fil de l'Aventure sur Wii. Et d'autres approches (tant que ça fonctionne pour l'enfant, dans le bon sens du terme). Ce qui est important, c'est de faire attention à la réaction de l'enfant, si son expérience lui plaît ou pas, sinon on change d'approche d'initiation (changer de support, changer d'époque vidéoludique, changer de genre, changer de niveau de difficulté...). Il faut tester quoi! Et si le jeu vidéo ne lui plaît carrément pas, pas grave non plus tant qu'il aime d'autres choses (encore une fois, il faut tester, ouvrir l'enfant à plusieurs choses possibles).

Bon, je dis tout ça, mais je ne suis même pas père (et même pas en couple) et j'expose juste une approche (la NES par exemple) que j'aimerais adopter si ça devait arriver, je dis peut-être n'importe quoi.
Je me base peut-être un peu trop sur ma propre enfance (j'ai connu le plaisir de parcourir un vaste univers quand je jouais à Zelda 3 sur la console de mes frères, le plaisir de déplacer un personnage et rapide dans un univers joyeux avec Sonic et même de faire du flipper dans le niveau du casino juste comme ça pour s'amuser, le sentiment de peur et d'oppression avec Ecco qui poussait paradoxalement à continuer pour se surpasser, le fait que j'ai possédé peu de jeux à cause de leur prix élevé et qui me poussait à passer du temps sur un même jeu sans être dérangé par ce constat...).
_________________

"Quand le sage montre la Lune, l'idiot regarde le doigt." Proverbe chinois


  Voir le site web de Rudolf-der-Erste
Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à Elden Ring / Sinking City

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8642
De : Ferté sous Jouarre

Hors ligne
Posté le: 2011-04-01 22:50
Citation :
Le 2011-04-01 11:17, Laurent a écrit :


- Faire l'idiot avec l'appareil photo et le déformateur de voix de la DSi.




Alors ça ce n'est pas uniquement valable pour les enfants de neuf ans. Je connais quelques geeks un peu crétins que ça fait aussi beaucoup rire, sans discontinuer depuis des mois, sur des chantiers de maisons en bois. j'ai des noms.

Bref.

Les miens vont vers leurs quatre ans, et mes quelques tentatives de leur mettre des pads entre les mains n'ont pas été très fructueuses.
Ils adorent me regarder jouer, me demandent même régulièrement de lancer Sonic, Mario ou le "bébé étoile" (Ristar). Mais ils décrochent au bout de deux minutes et passent à autre chose. Pas moi.
En fait ils s'en fichent un peu de pouvoir intéragir avec le personnage. Par contre ils adorent les personnages en eux-mêmes. Et là Shenron va me faire un bisou: ils aiment beaucoup Mario mais préfèrent de loin Sonic.
Gaspard est dans son trip Cowboy alors je lui ai montré Red Dead Redemption. Bien sûr je me trompe de touche et j'égorge un poulet. Deux fois. Qu'à cela ne tienne j'enfourche un canasson et lui fais faire du saut d'obstacles en pleine nature. Annette et Gaspard sont ravis, et moi je ne vois pas le ravin arriver, on tombe, le cheval se retrouve raide mort.

Voila pour la situation actuelle.
Maintenant je compte bien les initier, d'ici pas longtemps. Jusqu'à présent ils avaient bien compris les effets du pad sur le perso, mais passaient plus de temps à regarder les boutons que l'écran. Je n'ai pas insisté, je pense que quelques mois plus tard ça doit aller mieux. Ne pas négliger les pouvoirs de l'enseignement en maternelle, ils sont devenus débrouillards bien plus rapidement que je ne l'aurais imaginé!

Comme vous je pense passer par les classiques Sonic et Mario. Mais Sonic Master System pour ma part, bien moins agressif, aux couleurs plus claires. Pour Mario je pense aussi passer par la compile All Stars sur Snes, mais pour une raison simple: j'ai horreur du pad Snes, trop petit, mais je pense qu'il est parfait pour de petits enfants.
Autre jeu idéal je pense, un peu plus action, c'est Alex Kidd in Shinobi world. J'adore ce petit jeu et je le trouve super adapté à de petits joueurs.

Maintenant il existe aussi des jeux qui permettent aux petits de ne pas être contraints par la manette, et là je pense à Kinect, qui marche super bien avec eux. Il faut que je sois là pour gérer les menus et diriger la partie, mais Kinectimals est une valeur sûre pour faire jour "à la coule" des enfants.

POur finir je pense que nos enfants ont une chance: avoir des parents qui sauront les accompagner dans ce monde impitoyable du jeu vidéo. Lisez les annonces de DS sur Le Bon coin, c'est hallucinant de voir ce qui se vend comme jeux. Ces titres au rabais, en boutique, il est difficilement imaginable de se dire que des gens les achètent! Mais si.

Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Lost Judgment

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9689
De : Massy

Hors ligne
Posté le: 2011-04-02 00:02
Citation :
Connaître ce sentiment de peur, apprendre à la dominer pour avancer, le plaisir d'être rassuré et accompagné par la présence de ses parents ou proches autour de lui quand il avance dans un endroit qui fait peur, ça vaut le coup je pense, c'est marquant.

Et puis quand on est enfant, un rien suffit pour être effrayé. A 12 ans j'avais une peur bleue du niveau de la Transylvanie dans Quackshot, surtout la partie sous-marine. Maintenant les enfants sont moins impressionnables (d'autant que je suis une vraie flipette), mais une ambiance un tout petit peu oppressante peut suffire.

Citation :
Et là Shenron va me faire un bisou: ils aiment beaucoup Mario mais préfèrent de loin Sonic.

Bravo Niloc : tes enfants sont badass.

Concernant la technique, si je m'en réfère encore une fois à mon expérience personnelle, j'étais infichue de faire la différence entre les version Arcade et CPC de Dragon Ninja. Alors qu'on leur file Sonic 3 ou Kirby Epic Yarn, je ne pense pas que ça fasse une grosse différence.

Je me souviens aussi avoir été hypnotisée par Arkanoid. Toutes ces formes, ces couleurs et ces sons, ça m'a marqué.
_________________

Image
Ils sont tous méchants (sauf Sega, qui est juste con).


  Voir le site web de Shenron
IsKor
Camarade grospixelien


Joue à Ion Fury

Inscrit : Mar 28, 2002
Messages : 13476
De : Alpes Maritimes

Hors ligne
Posté le: 2011-04-02 09:44
Bonne question. Je dirais que oui, un gros gamer doit au moins tenter d'initier sa descendance à sa passion. Après, si ça ne lui plaît pas, tant pis.

Après, mon petit bout ayant bientôt 3 ans, je commence à me poser la question: par quel jeu vais-je commencer à l'introduire dans le monde du JV?
N'ayant jamais eu de Nintendo avant la GC, les SNES et autres sont hors de question; je n'ai pas la place d'abriter ET ma collection SEGA (qui prend la poussière au garage) ET des consoles Nintendo.
Donc mon fils commencera sûrement par du SEGA, genre Sonic... Mais je ne sais toujours pas exactement par quel jeu je vais commencer.

En tous cas, je l'ai déjà fait jouer aux Lapins Crétins sur Wii, ça l'a éclaté

David
Glaçon du sentiment


Joue à Forza Horizon 3

Inscrit : Mar 17, 2002
Messages : 10181
De : Lille, en l'an 3000.

Hors ligne
Posté le: 2011-04-02 10:25
Mon plus grand a 9 ans ; ma plus petite 7. Les deux jouent aux jeux vidéo, et possèdent chacun leur propre DS.

Clémence s'y est mis beaucoup plus tard que son frère (sa DS est toute récente). Ce qui l'intéresse surtout, ce sont les jeux de plates-formes acidulés et faciles à prendre en main comme les Kirby ou, dans une moindre mesure, New Super Mario Bros. Pour moi, il ne fait aucun doute que l'influence de son grand frère, complètement accro, a joué un très grand rôle dans son attirance pour le jeu vidéo. Plus calme et posée que lui, elle est toujours à ses côtés, et a une certaine tendance à imiter tout ce qu'il fait. Actuellement, Hugo joue à Castle Crashers, un bon gros beat'em all des familles que Clémence aurait ignoré... si son frère ne lui avait pas demandé un jour de jouer avec elle. Elle n'y a jamais joué seul (ça ne lui viendrait pas à l'esprit), mais dès qu'Hugo est dessus, elle est à côté, soit en train de regarder, soit en train de prendre part aux combats, la manette à la main.

Si Hugo n'avait pas été là, aurait-elle touché aux jeux vidéo ? Rien n'est moins sûr.

Hugo, lui, a clairement été influencé par son père (moi en l'occurence). Il m'a toujours vu jouer aux jeux vidéo, jeux que je lui cachais parfois en raison de leur violence (me voir faire du Halo ou du Gears of War à 5 ans ? Hors de question). Je ne l'autorisais à regarder l'écran que lorsque le jeu s'y prêtait. Le premier jeu auquel il a "assisté" des heures durant est Pikmin. Trop compliqué à manipuler, il se contentait d'observer, et s'est pris de passion pour son univers. Sa part "active" dans le jeu vidéo n'a commencé qu'avec des jeux très simples. Je possédais une de ces manettes à piles contenant quelques classiques de l'arcade tels que Pac Man, Galaxian, Dig Dug ou Rally-X. C'est avec ces titres qu'il s'est fait la main. Il les appréciait beaucoup (Dig Dug est probablement son premier grand hit), de sorte qu'il m'en a vite demandé d'autres. De fil en aiguille, nous avons lentement remonté le temps, écumant les grands titres d'arcade des années 80. Il s'est vite dégagé un genre qui le passionnait plus que les autres : le jeu de plates-formes. De fait, il a passé un temps infini sur Don Doko Don (ses premiers grands "secrets" découverts - le jeu en est bourré) ou Liquid Kids. Il a très vite saisi les progrès accomplis par la technologie avec le temps, de sorte que régulièrement, il me disait, lorsqu'on revenait à un jeu un peu ancien, que "ce jeu était plutôt bien fait quand même". Totalement fan de la musique des jeux auxquels il jouait, je lui confectionnais des OST sur CD qu'il écoutait (et écoute encore) sur son petit lecteur dans sa chambre. Un vrai petit geek avant l'heure.

Entre temps, il s'initiait au maniement de la manette gamecube dans un univers en 3D en jetant des carottes aux créatures de Pikmin 2 - un mode simplissime où il suffit de diriger la caméra et d'appuyer sur un bouton pour nourrir les bêtes. Et puis un jour, il s'est lancé dans l'aventure tout seul, assimilant tout ce qui fait la complexité d'un jeu en 3D : gestion de la direction, de la caméra, de déplacements et des multiples boutons de commande. Les 2 Pikmin sont de très loin les jeux auxquels il a le plus joué. Le jour où Pikmin 3 sortira, il fera sûrement une syncope.

Une fois l'obstacle de la 3D franchi, il s'est lancé à corps perdu dans les Mario sur GC et sur Wii. De temps à autres, nous jouions ensemble à des jeux coopératifs comme les Lego Star Wars / Indiana Jones, mais son intérêt se trouve indéfectiblement lié aux univers colorés typés plates-formes se jouant de façon "traditionnelle". Les jeux Wiimote / Kinect ne l'intéressent que modérément.

Ce n'est que tout récemment qu'il a commencé à s'intéresser à d'autres genres : le beat'em all comme je le soulignais plus haut (Castle Crashers est devenu son "jeu préféré", m'a-t-il encore dit hier), mais aussi le TPS, sous la forme de EDF 2017, ce jeu ultra-référentiel mais pas sérieux pour un sous où l'on attaque des armées de fourmis et d'araignées géantes. Après quelques débuts hésitants, il s'en sort maintenant très bien.

Le genre guerrier commence donc, lentement mais sûrement, à l'intéresser. Quand l'autoriserai-je à trancher du locuste ? Pas demain, c'est sûr. L'aurais-je laissé jouer à son âge à Mortal Kombat s'il avait grandi dans les années 80-90 ? Je n'en suis pas sûr non plus. Je préfère le préserver le plus longtemps possible, à tort ou à raison, de cette violence "réaliste" ou faisant dans la surenchère gratuite. Il s'amuse largement autant, sinon plus, avec des jeux mignons.

Mine de rien, je contrôle beaucoup son activité, par nécessité sinon il y passerait des journées entières. Son rythme est simple : 2 heures de jeu par jour lorsqu'il n'a pas école, et c'est tout - et c'est déjà pas mal. Le principe est assimilé depuis le début, il ne rechigne donc jamais à éteindre la console lorsque les deux heures se sont écoulées. Il n'empêche : sans cette limite, il ne ferait QUE ça. Les jeux vidéo ont véritablement un pouvoir addictif considérable. Je regrette que le médium ait pris autant d'importance dans la vie de mon fiston (il lui arrive, sans le dire, de prétexter ne pas vouloir sortir "sinon il perdrait ses deux heures de jeu vidéo"), mais j'ai fait pareil que lui, sinon pire (mes parents ne me limitaient absolument pas). Cela dit, je n'ai eu ma première vraie console de jeu qu'à plus de 10 ans, et même si j'ai passé un temps incroyable devant mon écran, je savais faire passer d'autres activités en priorité (je faisais beaucoup de sport dehors avec mes copains). Le problème des jeunes d'aujourd'hui, c'est qu'ils sont exposés au médium dès leur plus jeune âge, ce qui leur permet plus difficilement de faire la part des choses.



  Voir le site web de David
Laurent
Commissaire politique


Joue à Baba Is You

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22561
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2011-04-02 12:21
Le souci est surtout qu'à ces âges là il n'y a aucune autre activité sur laquelle ils pourraient se concentrer pendant deux heures sans se lasser, excepté le combo TV+sucreries ou des loisirs luxueux que tout le monde ne peut pas se permettre.

Les enfants zappent énormément, ce qui doit être mis en balance avec le temps considérable dont ils disposent (j'insiste là-dessus car il faut l'avoir vécu pour s'en rendre compte), et il y a aujourd'hui un consensus général pour leur épargner toute sensation d'ennui, alors que dans les années 70 aucun parent ne se gênait pour asseoir son gamin sur une chaise pendant tout un après-midi sans occupation, notamment lors des réunions de famille. Quand un loisir ne semble jamais les lasser, il passe rapidement pour un danger aux yeux des parents.

Ce que j'ai constaté aussi, c'est que quand les enfants prennent l'habitude d'aller jouer dehors, on se sent rassuré, on a une sensation de normalité, on pense que c'est sain. C'est vrai, mais dans certaines limites. Ca nécessite une vigilance énorme de la part des parents, et c'est très conflictogène car les enfants se réunissent et n'ont pas tous les mêmes libertés. Personnellement, je trouve ça plus difficile à gérer qu'une passion débordante pour le jeu vidéo. L'effet le plus positif que cela puisse avoir est de pousser les parents à beaucoup jouer avec leurs gosses pour pouvoir mieux contrôler ce qui se passe. On en revient toujours au même constat : s'intéresser à ce que fait l'enfant est la base de toute éducation. Ceci dit tout le monde n'en a pas le temps, surtout dans une société où on nous dit régulièrement qu'on ne travaille pas assez.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
David
Glaçon du sentiment


Joue à Forza Horizon 3

Inscrit : Mar 17, 2002
Messages : 10181
De : Lille, en l'an 3000.

Hors ligne
Posté le: 2011-04-02 13:37
Citation :
Le 2011-04-02 12:21, Laurent a écrit :
Ce que j'ai constaté aussi, c'est que quand les enfants prennent l'habitude d'aller jouer dehors, on se sent rassuré, on a une sensation de normalité, on pense que c'est sain. C'est vrai, mais dans certaines limites. (...)

Je suis peut-être vieille France, mais entre voir mes enfants passer deux heures dehors à se dépenser et deux heures à la maison devant un écran, je préfère largement la première option. Ils sont généralement très prudents, se font des copains / copines facilement, et leur disent au revoir sans caprice. Je ne me sens pas plus inquiet lorsqu'ils sont dehors que devant leur télé.

L'activité physique que les jeux extérieurs impliquent est un plus énorme par rapport à l'attitude très couch-potato qu'exige le jeu vidéo. Je reste très sensible à cette différence fondamentale.

  Voir le site web de David
Laurent
Commissaire politique


Joue à Baba Is You

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22561
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2011-04-02 14:12
Bien sûr, je n'ai jamais dit le contraire. C'est juste que laisser ses enfants sortir, surtout à moins de dix ans, ça implique une certaine surveillance. Les miens, par exemple, je ne laisse pas passer plus de 30mn sans aller voir ce qu'ils font. Et quand ils se sont fixés à 200m de la maison, ce n'est pas très compatible avec un loisir ou du bricolage (par exemple), et j'ai souvent la sensation de ne pas pouvoir efficacement faire des choses utiles (voire urgentes) alors que je suis chez moi et que c'est le moment.

A côté de ça, j'en connais qui peuvent vaquer à leurs occupations pendant 4h d'affilée sans avoir un début d'idée de l'endroit où leur gamin se trouve. Et quand tu leur en parles, ils vont t'expliquer que leur modèle éducatif se fonde sur une confiance quasi-absolue en leur enfant qui ne ment pas, est poli, ne dit pas de gros mots et n'a pas de télé ni de DS. Je trouve ça hypocrite et pas très responsable, et en cas de souci (si les enfants font une petite bêtise et s'accusent mutuellement) tu sais d'avance que le débriefing avec eux risque d'être tendu. Ces problèmes peuvent prendre des proportions insoupçonnées dans les lotissements récents où des familles de la même génération avec des gosses du même âge construisent toutes presque en même temps.

Et puis bon, le truc de dire qu'ils se dépensent à l'extérieur, ça va un temps, mais ça peut aussi se transformer, vers 12-13 ans, en du sitting sous abri-bus avec force Redbull et amoncellement de cartons de pizza. Je pourrais aussi parler de ces parents qui interdisent GTA à leur gamin mais leur offrent une Kalachnikov à billes criante de réalisme parce que "les autres ils en ont toute une".

(il sent le vécu, ce post, n'est-ce pas ? )
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Lost Judgment

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9689
De : Massy

Hors ligne
Posté le: 2011-04-03 19:02
Je comprends tout à fait qu'en tant que parent, et avec les temps qui courent (ma bonne dame), on s'inquiète beaucoup pour nos chères têtes blondes, mais je me souviens que mes voisins et moi passions des heures dehors, à jouer dans le lotissement ou autour, à partir dans les champs chassez les abeilles (avec des fleurs de troène dans une bouteille d'eau percée de quelques trous), en repassant une fois chez l'un ou chez l'autre prendre un BN, sans aucune surveillance. Il est vrai que c'était à la campagne, donc bon.

On faisait ça et le reste du temps, on était planté devant le Club Dorothée. Alors ça ou les jeux vidéo...
_________________

Image
Ils sont tous méchants (sauf Sega, qui est juste con).


  Voir le site web de Shenron
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7746
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-04-03 22:07
Citation :
Le 2011-04-02 14:12, Laurent a écrit :
A côté de ça, j'en connais qui peuvent vaquer à leurs occupations pendant 4h d'affilée sans avoir un début d'idée de l'endroit où leur gamin se trouve. Et quand tu leur en parles, ils vont t'expliquer que leur modèle éducatif se fonde sur une confiance quasi-absolue en leur enfant qui ne ment pas, est poli, ne dit pas de gros mots et n'a pas de télé ni de DS.

Je me suis fait la même réflexion en regardant ... Totoro ! Ce père idéal, drôle et gentil, qui partage les délires de ses enfants, laisse cependant la petite Mei seule et sans surveillance pendant des heures alors qu'ils sont dans une maison délabrée ou les risques de blessure sont nombreux et à l'orée d'une forêt inconnue ou vivent des animaux féroces (bon OK, on a vu plus féroce qu'un Totoro, mais quand-même ...).

J'ai pas mal d'inquiétude, par rapport à l'éducation de mon fils, due au fait que je suis très casanier, et peut très bien rester enfermé du matin au soir un WE ensoleillé d'Aout en partageant mon temps entre les écrans et les bouquins. Et ma femme possède la capacité extraordinaire de rester immobile face à son ordinateur pendant des heures également ...
J'ai peur de ne pas faire l'effort de sortir avec mon gamin si lui-même devient gamer et ne me traine pas dehors.

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Re5, RER, Luigi mansion, DMC HD collection

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 30761
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2011-04-04 13:43
Citation :
Le 2011-04-02 10:25, David a écrit :
Le genre guerrier commence donc, lentement mais sûrement, à l'intéresser. Quand l'autoriserai-je à trancher du locuste ? Pas demain, c'est sûr. L'aurais-je laissé jouer à son âge à Mortal Kombat s'il avait grandi dans les années 80-90 ? Je n'en suis pas sûr non plus. Je préfère le préserver le plus longtemps possible, à tort ou à raison, de cette violence "réaliste" ou faisant dans la surenchère gratuite. Il s'amuse largement autant, sinon plus, avec des jeux mignons.


Hmmm il a 9a quand même. Je veux OK à notre époque fallait vraiment en vouloir pour être traumatisé par un jv (à part cette flippette de Shenron :^) mais bon du moment que le gamin arrive à faire la différence réel/jv, je pense pas qu'il y ait de souci.
Enfin après c'est ma vision perso, mais pour moi tout ce qui se passe dans un jv, c'est de l'imaginaire. Comme peuvent l'etre un film ou un DA.
D'ailleurs les DA, bon on va pas reparler du club do, mais quand même on est pas une génération de dangeureux psychopathe ^^

Bon après c'est sûr que si ton gamin s'amuse à faire un gow uniquement à la tronconneuse, là on peut se poser des questions. De toute façon un des 1ers trucs que je ferai avec ma fille quand elle sera un peu plus grande, c'est de l'inscrire à un sport. Un art martial de préférence ^^

Citation :
Le 2011-04-02 12:21, Laurent a écrit :
Ce que j'ai constaté aussi, c'est que quand les enfants prennent l'habitude d'aller jouer dehors, on se sent rassuré, on a une sensation de normalité, on pense que c'est sain. C'est vrai, mais dans certaines limites. Ca nécessite une vigilance énorme de la part des parents, et c'est très conflictogène car les enfants se réunissent et n'ont pas tous les mêmes libertés.


[mode vieux con]
Je sais pas si en corse c'est toujours peinard, mais par rapport à quand j'étais gosse, laisser mon gamin faire ce que je faisais plus jeune, ça me fait flipper.
Surtout que des conneries j'en ai faite. Mais bon pouvoir se balader en vélo, faire des km, pas avoir de portable (ça existait pas) .... c'est plus trop possible maintenant. Entre les detraqués, les pervers, les accidents possibles etc..... je pense que je vivrai plus. Ou sinon je passerai mes journées à suivre mes gamins en mode ninja


_________________

Image


JiPé
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0002920 pts.

Joue à STREETS OF RAGE 4 !!!

Inscrit : Apr 26, 2008
Messages : 5255
De : valence passion

Hors ligne
Posté le: 2011-04-04 14:07
J'ai pas de mômes mais je l'ai été ^^
De mon vieux temps, les parents ont tout de suite opposé une vive résistance au jeu-vidéo. Du coup, le jeu-vidéo c'était chez les copains et surtout chez la famille quand on sortait les voir les week-end.
L'apéro et le repas passé, je m'enfermais devant une NES/Coleco/Apple II pendant tout le reste de la journée car je savais que c'était "maintenant ou jamais" (la perspective d'avoir ma propre console relevait d'un pieux fantasme).
Mais que faisais-je alors, le reste de mon temps libre de retour chez moi ?
Et ben je grimpais aux arbres, je défonçais mon BMX et je jouais à Olive et Tom en vrai avec mes potes. Et quand venait la fatigue, un peu de télé (Club Do' et les DA sur Canal).

Pour ce qui est des jeux qui m'ont "nourris" ces premières années, il y a eu surtout les mario et Bugs Bunny, beaucoup de moon patrol et de spy hunter, du Rocky et du cosmic avenger.
Je tiens à dire que je galérais beaucoup à essayer de terminer ces jeux ou d'aller le plus loin possible. Mais ce truc merveilleux de faire bouger soi-même ses acteurs à l'écran était une sensation qui atténuait énormément la frustration de la défaite.
Ca me happait littéralement mais au moindre pet de travers (excès, "violence" sur ma soeur), mes vieux s'arrangeaient pour me mitonner un délicieux retour à la réalité par le sevrage

Alors aujourd'hui ?
Il y a eu des naissances il y a quelques années de cela alors que j'étais ado et j'ai tenté "d'initier" mes jeunes cousins.
La première chose que j'ai vite compris, c'est de ne pas les emmerder avec les règles et toutes les commandes possibles.. il faut aller à l'essentiel (accélérer/freiner/sauter/avancer) et leur expliquer les choses plus complexes quand ils le demandent.
J'ai fait jouer un jeune cousin de 3-4 ans à MK double dash et il ne comprenait pas le principe de la course. Il cherchait simplement à se balader librement parmi les autres voitures encouragé par la grande largeur des pistes. Du coup, je n'avais plus d'autre choix que de participer à son délire, on balançait plein d'éclairs et de gros toutous

Ensuite, vient le moment où ils souhaitent se mesurer à moi (passé les 6-7 ans) et là, je leur fais tout de suite comprendre qu'ils ne gagneront pas. Je leur explique que je ne vais pas leur rouler dessus mais que si il perde c'est quelque chose de normal et d'absolument pas grave.
Je leur précise que dans leur cas, ils doivent essayer de comprendre et de maîtriser ce qu'ils font. Si ils ont des questions et des besoins d'astuces, je suis là pour ça et je fournis volontiers toute les clés pour me battre.
Enfin, si je m'aperçois qu'ils font de jolies actions, je les laisse discrètement gagner puis je les félicite.
(A noter que je fais ça aussi avec des potes de mon âge qui essaie les jeux chez moi )
Si jamais en deux parties je vois que ça se passe mal, je trouve le moyen de faire équipe avec lui (MK double dash et les virtua tennis faisaient des miracles) pour qu'il galère contre le CPU. Ca passe mieux quand ils perdent contre l'ordi que contre un humain (ça m'étonne parce que moi ça été toujours l'inverse).

Maintenant, si j'avais mes propres gosses, j'aurais du mal à faire comme mes vieux mais je surveillerais ça de très près.
Déjà, si mon hypothétique môme manifeste un désir de toucher une manette, il commencera par du retro en 2D avec des sessions très courtes. Et au moindre cri trop haut ou mauvais geste, arrêt immédiat pour une durée indéterminée et si il va chez des copains, j'essaierai de savoir ce qu'il y a comme jeu (dès fois qu'un grand frère laisse traîner ses affaires).
Je dis ça mais ce sera peut-être un peu différent, en tout cas ça tiendra en deux axe :
- je ne forcerai pas la pratique si elle ne vient pas
- mon côté relou sera proportionnelle à la vigueur de sa passion
_________________

"D'accord Force Créatrice, vous vous chargez de la qualité, je prendrai soin de la quantité."


  Voir le site web de JiPé
Al-Kashi
Tenace !!!
Score au grosquiz
 
1061720 pts.

Joue à The Great Ace Attorney Chronicles (PC) Stray (PC)

Inscrit : Mar 12, 2004
Messages : 2107
De : Patrie de Nanarland

Hors ligne
Posté le: 2011-04-04 15:34
Citation :
Le 2011-04-04 13:43, RainMakeR a écrit :
[mode vieux con]
Je sais pas si en corse c'est toujours peinard, mais par rapport à quand j'étais gosse, laisser mon gamin faire ce que je faisais plus jeune, ça me fait flipper.

Ah, j'ai enfin retrouvé la note de Boulet à laquelle cette réflexion de RainMakeR m'a fait penser : http://www.bouletcorp.com/blog/index.php?date=20080624

FF_Clad
Pixel monstrueux



Inscrit : May 31, 2002
Messages : 2549

Hors ligne
Posté le: 2011-04-04 16:07
Et ben, vous etes raides !

J'ai egalement pense a la question, et ce que j'en pense est assez eloigne du consensus qui semble se degager ici.

Deja, je suis persuade que c'est un probleme que nous ne rencontrerons pas. Pour nous, le jeu video c'etait tout nouveau, special... et il y avait aussi l'attrait de l'interdit. Engagez la discussion sur le theme des premiers souvenirs avec un joueur passione, et rapidement viendront les "j'avais pas le droit", "en cachette", "c'etait interdit", etc...

Les enfants actuels voient plutot le jeu video comme un gadget comme un autre, qu'ils essaient et zappent vite, qu'ils oublient rapidement. Et comme le jeu video est de plus en plus commun et de moins en moins cher.

A l'epoque, il fallait acheter la console, qui valait assez cher meme d'occasion, et chaque jeu valait entre 300f et 500f. Aujourd'hui plus besoin de console, un telephone pas trop vieux suffit et chaque jeu coute 70cts ou 1.40 euros. D'accord aujourd'hui ces telephones sont encore assez cher, mais dans quelques annees un iphone actuel ne vaudra plus rien, on en trouvera a 5 euros comme les vieux Nokia aujourd'hui. Et de toute facon on voudra filer un telephone a nos enfants pour notre propre tranquilite d'esprit.

Cette surexposition naturelle entraine une banalisation, la meme qu'a pu subir les BD par exemple. On a tous lu Tintin et Asterix, mais sans en etre mega dingue comme certains de nos parents.

Ceci etant dit, si le cas se presente, je controlerais le temps passe dessus c'est evident. Et aussi, forcement, en tant que joueur, la qualite des jeux. Hors de question de depenser un centime sur Lea Passion Machin ou le jeu a license du dernier Disney.

Par contre je ne filtrerais absolument pas les themes abordes.

Franchement, on a tous un peu eu les meme experiences. A 7 ans, je jouais a des jeux porno sur Amiga (Teenage Queen !), je passais des heures sur des demos plus vulgaires les unes que les autres, je tuais a tout va dans des gerbes de sang toutes sortes de gens et d'animaux. Et je ne m'en suis pas porte plus mal a court ou a long terme. J'ai deja fait des cauchemars a cause d'un film d'horreur, ou meme d'une BD des schtrompfs ("le schtrompf noir" m'avait foutu une trouille monstre alors que j'avais quand meme 9 ans, j'en ai pas dormi de la nuit). Mais jamais, jamais d'un jeu video. Au pire, apres avoir beaucoup jouer a tetris je voyais des barres defiler dans ma tete.

Je n'aurais pas de scrupule particulier a mettre GTA dans les mains de mes gamins si ils le souhaitent. Autant un film gore/vulgaire/porno c'est autre chose, ce sont des vrais gens que l'on voit, autant un jeu video "c'est du faux". Meme si on entend toujours le contraire, je suis persuade que la distinction entre le virtuel d'un jeu video et le reel est trop evidente pour que meme un tres jeune enfant puisse avoir du mal avec la frontiere. Jouer a un jeu video, c'est comme jouer aux cowboys et aux indiens, ou aux figurines tortues ninja. Je suis convaincu qu'il s'agit exactement du meme mecanisme. Dire "non, tu n'as pas le droit de faire semblant de tuer dans un jeu video" c'est aussi idiot que "non, tu n'as pas le droit de faire semblant de tuer ton copain quand tu joues au gendarme et au voleur". La mort, la souffrance, tout ce que vous voulez, ca fascine l'esprit humain. C'est comme ca, et je trouverais inutile, pour ne pas dire contre productif, de vouloir absolument le nier chez ses enfants. Et pour le sexe, franchement, avant la puberte, il n'y a que l'attrait de l'interdit qui me faisait jouer aux jeux pornos.

Dans mon cas precis, j'avais interdiction de jouer aux jeux meme un tout petit peu violent. Resultat, des que j'ai pu je me suis jette sur Carmageddon et tout ce que je trouvais de plus gore. Encore aujourd'hui, un jeu comme Madworld m'attire enormement.

En revanche depuis tout gamin j'avais le droit de boire de la biere. Des 5 ans, 6 ans, mon pere me versait un fond de biere a la fin du repas. Theoriquement, je suppose qu'il aurait pu avoir des problemes vu que l'etat sait toujours mieux ce qui est bon pour nous. Resultat, je ne bois jamais rien de plus fort que du vin, je dois boire un verre de biere par mois au maximum, et encore, et au lycee quand mes copains se mettaient des murges pas possible je ne buvais quasiment rien, je faisait juste semblant d'etre saoul en mentant sur la quantite de ce que j'avais bu.

Donc violence, vulgarite... j'aime autant que mes enfants fassent l'experience de tout cas a travers quelque chose de "vraiment faux" comme le jeu video, exactement comme le fond de biere de mon papa qui m'a eviter de vouloir m'enfiler des bouteilles de vodka comme mes copains du lycee.

Jika
Pixel intergalactique


Inscrit : Mar 27, 2003
Messages : 11567

Hors ligne
Posté le: 2011-04-04 16:13
C'est trop flippant le Schtroumpf Noir...
Voir des gens se faire mordre la queue à pleines dents, c'est des coups à finir traumatisé, moi je vous le dis...

Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7746
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-04-04 16:20
On est un peu HS mais j'aimerais beaucoup savoir, à propos de ça :
Citation :
Le 2011-04-04 16:07, FF_Clad a écrit :
Les enfants actuels voient plutot le jeu video comme un gadget comme un autre, qu'ils essaient et zappent vite, qu'ils oublient rapidement.

Est-ce vraiment le cas ? En ce qui me concerne, quand j'ai eu des jeux-vidéo à la maison, j'étais déjà "grand" (11 ou 12 ans je crois), et donc je pense que c'était normal que je me détourne complètement de mes jeux et jouets classiques (legos, playmobils, jeux de société) pour ça. Mais pour un petit qui a 5-6 ans en 2011, est-ce qu'un jeu vidéo n'exerce pas une attirance et une fascination beaucoup plus grande qu'un monopoly ou le bateau-pirates des playmobils ?
Bon, en même temps les magasins de jouet existent toujours et les catalogues de Noel font toujours la part belle aux jouets "classiques" face aux jeux-vidéo (en nombre de page). Mais ne serait-ce pas le résultat de pressions de la part de professionels ou bien une volonté de rassurer des parents (et grand-parents) encore majoritairement réfractaires au jeu-vidéo ?

PS : Teenage Queen n'est pas un jeu porno !

  Voir le site web de Sebinjapan
Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Lost Judgment

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9689
De : Massy

Hors ligne
Posté le: 2011-04-04 16:38
Citation :
PS : Teenage Queen n'est pas un jeu porno !

Non, mais Virtual Valérie, oui, et ça ne m'a pas empêché d'essayer la démo sur Mac à un âge encore tendre sans être marquée plus que ça. Et puis c'était bien moins intéressant que Wolfenstein 3D.
_________________

Image
Ils sont tous méchants (sauf Sega, qui est juste con).


  Voir le site web de Shenron

Index du Forum » » Gromatches » » #09 - Comment un gamer doit-il initier ses enfants au jeu vidéo ?

110 messages • page
123456




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)