les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Niloc-Nomis: soumettons la presse du bon vieux temps à la question!
62 messages • page
1234
Auteur Groblog Niloc-Nomis: soumettons la presse du bon vieux temps à la question!
Milcham
Gros pixel

Score au grosquiz
0000342 pts.

Inscrit : Oct 02, 2005
Messages : 1105
De : Orléans

Hors ligne
Posté le: 2009-05-24 17:27
Pire que ça ! Castlevania, tu connais ?

Haut + B pour activer un pouvoir.
Bon, j'ai avancé un peu, ça ne me semble pas être un hit imparable non plus, ça manque un peu de nervosité et de personnalité, mais je trouve que ça se joue correctement. Ce n'est ni le meilleur, ni le moins bon clone de Megaman sur une console qui en compte des pelletées comme la NES. Disons que si j'utilisais l'échelle de notation de Sebinjapan (et maintenant de Vorsch), ça vaudrait un 2,5/5 pour moi.
_________________

Image


  Voir le site web de Milcham
Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à Secret of Mana (Switch) / LibreOffice Draw (PC)

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8547
De : Ferté sous Jouarre

Hors ligne
Posté le: 2009-07-21 20:51
BUSTER BALL sur Game Gear

page 106





Premier test Game Gear sur ce groblog qui va en accueillir encore quelques uns, on commence avec Buster Ball, simulation de sport futuriste.

Il est assez ardu de vous parler de ce titre. Tout d'abord parce que le jeu est sinon mauvais au moins très perfectible, ensuite il n'a marqué absolument personne sur cette planète ayant aujourd'hui accès à internet. Tapez « Buster Ball » sur Google ou sur Wikipedia, il est impossible d'obtenir la moindre information sur ce titre, dont le titre est au plus référencé dans les bases de données spécialisées pour être repérés par les moteurs de recherche, au cas où. Tout ce qu'on apprend est qu'il a été développé par Riverhill Soft, qui a produit 50 jeux de 1984 à 2000, pour la plupart obscurs en dehors de quelques noms connus (un Ogre Battle sur Saturn), et qu'il est sorti en mars 1992 au Japon.
Je m'en vais donc avec vous réparer ce qui n'est pas loin d'être une injustice car ce titre est éminemment sympathique, et les rares personnes de par le monde qui feront une recherche sur ce jeu auront au moins un petit avis à se mettre sous la dent.




Mon avis est sensiblement différent de celui du test de Consoles + d'ailleurs, qui avec tout le respect que je leur dois, se plante sacrément. Je ne vois pas du tout en quoi la langue japonaise est un obstacle pour ce jeu, ce ne sont pas les quelques caractères qui traînent qui nous empêchent de comprendre les règles, d'ailleurs fort simples.
Donc revenons à nos moutons et décrivons Buster Ball. Je ne pourrais être plus précis en évoquant Speedball 2 pour le thème futuriste du jeu, une sorte de handball violent, ou vous devez placer la balle dans les cages adverses, sans omettre de distribuer quelques mandales au passage. Différence de taille: vous n'incarnez pas des sportifs à proprement parler mais des voitures du futur, les coups se font donc avec des collisions bien senties.
A ce premier élément constitutif le jeu allie deux éléments supplémentaires. Tout d'abord les terrains (au nombre de six) sont divisées en différentes zones les divisant horizontalement, rappelant le football américain. Enfin pour égayer le tout Buster Ball puise aussi son inspiration chez les flippers: en effet les terrains sont plus ou moins jonchés de bumpers et de zones colorées au sol qui modifient le comportement de votre véhicule (fort ralentissement, forte accélération, commandes inversées...).
Et oui, décrit comme ça je suis sûr que ça vous donne envie!

Le jeu démarre en vous demandant de choisir une écurie parmi les neuf proposées, évoquant chacune une marque connue, tout en prenant bien soin d'en modifier légèrement le nom et le logo. Vous pourrez par exemple piloter des Toyoda ou encore des Sugaru... Ensuite vous aurez à choisir entre les trois modes proposés, à savoir entraînement, match libre ou championnat, ce dernier se limitant à une succession de matchs libres avec un classement, puisque l'emballage est totalement identique quelque soit le mode.
Le match débute dans la zone centrale du terrain. Comme dans toutes les autres zones elle héberge quatre véhicules: deux pour vous, deux pour votre adversaire. Le but du jeu est de passer la balle à vos coéquipiers situés dans la zone limitrophe, et remonter le terrain de jeu jusqu'à la cage de but adverse. Il n'y a donc pas de camps établis, seulement une succession d'arènes où vous devrez passer la balle de l'autre côté de la limite électrifiée (heureusement inoffensive) avant que les ennemis ne vous fassent lâcher prise par un coup de pare-chocs bien senti. Sachez que vous pouvez faire un tir de charge en maintenant le bouton appuyé, ce qui vous permettra d'envoyer la balle plus loin et plus haut (donc moins susceptible d'être récupérée) et même de la faire passer une zone entière si cette dernière n'est pas trop large.
Si vous n'êtes pas en possession de la balle vous pouvez donner des coups de boost pour espérer rattraper la balle avant un adversaire, ou le faire lâcher prise en ruant dans les brancards. A noter que les véhicules trop percutés finissent immobilisés quelques secondes.
Mine de rien il y a beaucoup à faire dans ce petit jeu si à tout ça on ajoute les spécificités des arènes déjà décrites plus haut, à savoir les bumpers et les surfaces « réactives ». A savoir que chaque terrain est très différent des autres, un variété vraiment bienvenue.




Alors tout va-t-il pour le mieux dans le meilleur des mondes? Pas vraiment en fait.
Quand on lance le jeu et que l'on ne sait pas trop à quoi s'attendre on va dans le mode entraînement. On choisit alors son équipe, et un match classique commence, mais avec des adversaires peu hargneux, et avec un rythme de jeu assez calme, nous permettant de découvrir tout ce que je viens d'écrire plus haut. Personnellement, venant d'un jeu dont je n'attendais rien, sur une machine qui m'a rarement séduit, et après avoir lu un test qui lui attribue la note de 30%, je dois bien avouer que j'ai été vraiment très agréablement surpris, et j'y ai joué plusieurs dizaines de minutes en étant proche de l'émerveillement, je le reconnais. Malheureusement ça n'a duré qu'un temps.
Après avoir compris le fonctionnement et fait plusieurs matches en mode entraînement j'ai tenté le championnat. Et là, c'est le drame. Le jeu est dans le fond toujours aussi fun, mais la technique ne suit malheureusement plus. Le rythme de jeu, en championnat, accélère d'un bond, ce qui n'est pas le cas du framerate, qui fait alors méchamment sentir sa légèreté. A tel point que c'est est difficilement jouable. Et encore je joue sur ma télé via ma Wii, je n'ose imaginer le résultat sur une vraie Game Gear et sa rémanence d'un autre temps. A cela il faut ajouter que certaines équipes ont les même couleurs, les véhicules se ressemblant tous beaucoup à la base, c'est en quelque sorte la goutte d'eau qui fait déborder le vase, achevant de rendre alors le jeu totalement injouable, et c'est vraiment dommage car le potentiel est vraiment là.
Je vous recommande quand même chaudement d'en essayer au moins l'entraînement, c'est assez étonnant.

Note perso: 3/5




neo_tsubasa
Pixel microscopique


Inscrit : Aug 08, 2009
Messages : 3

Hors ligne
Posté le: 2009-08-08 08:25
Citation :
Le 2009-02-28 21:05, Niloc-Nomis a écrit :

Page 88, test de Hat trick hero sur Super Nintendo






Nos très chers amis de Consoles+ ont souvent pris un moyen plaisir de brouiller les pistes, quand, à la lecture de certains tests, des jeux notés 75% étaient assimilés à des crottes de chien vidéoludiques. Or dans le cas précis qui nous intéresse ici, Hat trick hero, adaptation par Domark d'un jeu d'arcade de Taito sorti en 1990, est noté 46%.
En théorie nous avons donc à faire à un jeu non seulement bâclé, mais qui plus est ne procurant aucun plaisir, sauf pour les joueurs masochistes.

C'est donc avec crainte que j'ai lancé la rom, pad en main, pour subir pendant quelques minutes les assauts de cet immondice annoncé, avec au programme un animation « désastreuse », des bruitages « atroces » et autres joyeusetés qui donnent envie.
Certes au démarrage, le zoom + rotation de l'écran titre ne nous plonge pas dans l'originalité folle (combien de jeux sur SNES commencent de cette manière?), et la voix digitalisée scandant le nom du titre est effectivement désastreuse. Mais pour le reste je dois bien avouer ne pas trop comprendre le test. Je ne suis pas féru de foot dans la vie, et encore moins dans ma pratique du jeu vidéo. Mais là, forcé par ce groblog, l'approche strictement arcade du titre m'a pour le moins séduit. Vu on peu d'attrait en général pour ce sport c'est l'idéal pour me faire entrer dedans. A peine deux menus, un pour choisir le type de jeu, un autre pour choisir son équipe et zou c'est parti. C'est réduit au strict minimum, on n'a même pas les caractéristiques des différentes équipes (mais on les sent pendant le jeu, le Brésil court plus vite que le Japon par exemple), le match démarre très vite. Le jeuutilise tout juste deux boutons, avec quelques manipulations nécessaires pour les coups un peu évolués (touche + direction), l'animation est tout à fait correcte contrairement à ce qu'écrit le testeur, même si les animations des joueurs sont réduites au strict minimum. La jouabilité quant à elle ne m'a pas posé de souci particulier, si ce n'est que certaines équipes (et joueurs parmi elles) se traînent vraiment. Les passes vont là où on leur demande d'aller, les tirs sont eux un peu plus aléatoires comme le souligne le test, mais je n'y ai pas vu une faiblesse du jeu bien au contraire, je prends plutôt ça comme une bonne retranscription de la fébrilité de l'action. et si vous arrivez à marquer un but vous aurez droit à une petite animation sympa, très limitée mais qui a le mérite d'exister.



Le gros problème de ce jeu est tout d'abord un manque flagrant de contenu. Aucun suivi d'une quelconque équipe, seulement des enchaînements de matchs sans aucune contextualisation, un mode deux joueurs, et enfin des tirs au but. C'est tout. Ce ne sont pas les graphismes, très pauvres qui rattrapent cette lacune, ni le on, très quelconque sans être l'horreur décrite.
Bref ce n'est clairement pas un très bon jeu de foot, mais il assume tout de même son identité arcade et je l'ai trouvé malgré tout assez agréable à pratiquer. Vous saurez désormais qu'il existe (et que je peux autant écrire sur un jeu de foot, je ne l'aurais jamais cru ).

Note perso: 2,5/5



ca vaut pas un bon vieux iss deluxe tout ça


Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Niloc-Nomis: soumettons la presse du bon vieux temps à la question!

62 messages • page
1234




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)