Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Hors-sujet » » Vos critiques ciné : comédies - drames - thrillers
2087 messages • page
1 ... 6789101112 ... 105
Auteur Vos critiques ciné : comédies - drames - thrillers
Erhynn Megid
Pixel planétaire


Score au grosquiz
0004551 pts.

Joue à Freelancer

Inscrit : Nov 22, 2003
Messages : 13043
De : Orléans

Hors ligne
Posté le: 2008-12-29 08:44
Un peu après tout le monde, voici mon avis sur Max Payne, le flim.

Je suis resté sur le cul pour tout ce qui est réalisation et fidélité des décors, l'ambiance et la neige. Par contre pour tout le reste -jeu d'acteur, émotions, scénario, enquête- je me suis dit : "Au secours".

Max Payne, le jeu, parle d'une enquête solitaire, d'une errance et d'un déchainement de violence du personnage principal (un camé au V ? je le bute) jusqu'au climax final "J'ai relaché le doigt de la gachette. C'était fini. Ils étaient tous morts". Max mène sa propre enquête, pas de Jim Bravura (Black en plus !) ni de qui que ce soit dans les pattes. L'Aesir Corp est très bien restituée, et la fin du film fait énormément penser à celle du jeu... sauf que les personnages sont complètement échangés, le véritable coupable court toujours mais non, Happy End.

Et que dire des "Anges / Valkyries" ?! Qu'est ce que c'est que cette sombre blague à deux balles cinquante ? J'ai réinstallé Max Payne pour vérifier que je n'ai rien oublié mais il me semble qu'il n'y ait aucune apparition -même si c'est un trip- d'anges ou de créatures ailées chez les camés.

Bref pour ma part, une horrible déception et un sacré gaspillage tant tout le reste est d'une grande fidélité. L'acteur principal est pratiquement inexpressif, on a presque l'impression qu'il sort du tournage d'Equilibrium.
_________________

Super Putty Squad, Mega Man 11, Bubsy 4, Sonic Mania... où est mon nouveau Turrican ?


Odysseus
Pixel planétaire

Score au grosquiz
0004305 pts.

Joue à lâcher trois poissons-ballons sur la ligne de départ.

Inscrit : Sep 15, 2002
Messages : 10891
De : ?????

Hors ligne
Posté le: 2009-01-03 23:19


Louise a la cinquantaine bien entamée.
Elle vit quelque-part en Picardie, dans une cité HLM délabrée, d'où elle chasse les pigeons pour se nourrir. Elle n'a pas vraiment d'amis, pas de famille non plus.
Comme pour compenser sa gentillesse, Louise possède le QI d'une huître morte, est analphabète et très moche.
Bref, Louise n'a pas de chance.

Ses journées, elle les passe à l'usine de confection de tissu, où elle travaille avec une vingtaine d'autre collègues au profil similaire. C'est un boulot de crèves la faim, payé au lance-pierre, mais toute la région est touchée par le chômage. C'est mieux que rien se dit-elle.

Un matin, elle pointe à l'usine avec ses copines après une soirée de beuverie au troquet du coin, pour découvrir que le patron à délocalisé l'entreprise et s'est tiré avec la caisse.
Voilà 20 ans qu'elles travaillaient dans cette boîte, 20 ans qu'elles ont multiplié les sacrifices, 20 ans qu'elles ont cousu des kilomètres de tissu pour des clopinettes.

Lasses de se battre contre des moulins à vent, elles réunissent leurs bien maigres indemnisations pour se venger: payer un tueur à gage pour butter leur patron.

Louise va donc partir à la recherche de celui qui, pour quelques SMICs, va coller un pruneau entre les deux yeux de ce patron-voyou.
Dans sa quête, elle fait la rencontre de Michel, un agent de sécurité mythomane et au moins aussi neuneu qu'elle. Mais armé jusqu'aux dents.
Ensemble, ils vont partir à la recherche de ce salaud ordinaire et remonter les échelons d'un système socio-économique pourri jusqu'à la moëlle...

Troisième film de Delépine et Kervern, "Louise-Michel" ne fait pas dans la dentelle.
L'humour déjà très noir de l'excellent "Aaltra" fait place à un humour encore plus sombre et beaucoup plus sanglant.
Ce road movie au ralenti ne fait aucune concession et tombe toujours dans le politiquement très très très incorrecte. Sensibilités chagrines et bonnes morales s'abstenir.
Le film choque mais ne laisse jamais le spectateur insensible.

Si je regrette l'abandon de la pellicule noir et blanc ainsi que du cadrage millimétré au profit d'une forme un brin plus convenue, reste que "Louise-Michel" détone très agréablement sur le fond avec le reste de la production des comédies made in France.
Les dialogues font mouche, les scènes marquent définitivement, tandis que les acteurs sont brillants de bout en bout.

D'ailleurs, parlons un peu du casting.
Parmi le lot d'amateurs présents, on retrouve des têtes connues dont, à la volée, Yoland Moreau, Boulli Lanners, Benoît Poelvoorde, Francis Kuntz, Mathieu Kassovitz, Siné, Christophe Salengro, Albert Dupontel et bien d'autres.
Le mélange des talents rend l'ensemble particulièrement crédible tant les caractères se mélangent à merveille.
Tous campent des personnages barrés à souhait, glauques, tarés et flippant.

La mise en scène est particulièrement efficace, surprenant régulièrement là où le spectateur ne s'y attend vraiment pas. Ou comment un simple cadre appuyé en dit bien plus long qu'une multitude de scènes sans inspiration.

En bref, une excellente réalisation au profit d'une excellente écriture. Pour moi la meilleure comédie française depuis, justement, "Aaltra".

J'insiste cependant sur ce point: si vous n'êtes pas familier avec l'humour noir, le vrai, celui qui peut vous faire rire des pires horreurs, n'y allez pas. Pour les autres, foncez!
_________________

"Il n'est pas de lutte plus violente et déterminée que celle d'un homme face à son envie d'aller aux toilettes" - Karate Boy


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Exoprimal, Ghostwire Tokyo

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 33028
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2009-01-04 22:59
Bon vu starsky et hutch et en fait il est très bien ce film. Pas culte mais c'est un bon film.

Pas trop d'humour lourd a outrance, une bonne reconstitution des années 70 (rhaaaaa souvenir), pleins de clins d'œil a la série, snoop qui déchire, et une scène de gouinage avec carmen electra ;D

A voir pour les fans de retro ^^

_________________

Image


Doutrisor
Pixel banni


Inscrit : Apr 30, 2008
Messages : 206

Hors ligne
Posté le: 2009-01-05 15:35
Nordine : merci pour la critique, cela m'économise le prix d'une place de cinéma

petitevieille
Grossier personnage

Score au grosquiz
0008865 pts.

Joue à Crazy Taxi, Sega Rally

Inscrit : Mar 08, 2002
Messages : 10249
De : The cable car, puis Pizza Hut™.

Hors ligne
Posté le: 2009-01-05 20:09
Je confirmo-plussoie, Louise-Michel tue(nt).

Mention spéciale à la scène d'explication dans le restaurant entre Cathy et Jean-Pierre.

Et restez jusqu'au bout, bordel !

  Voir le site web de petitevieille
Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22778
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2009-01-06 19:47
Arte diffusait l'autre jour Le Parrain III.



Je n'avais jamais vu ce film, car lorsqu'il est sorti tout le monde disait que c'est naze et ennuyeux, et que Coppola ne l'avait fait que pour redresser la situation financière de son studio American Zoetrope. Finalement, je suis vraiment content de l'avoir vu, car c'est un sacré film.

Il faut d'abord dire que d'un point de vue narratif c'est absolument monstrueux, on dirait que le scénar a été écrit par Victor Hugo. C'est bourré d'intrigues entremêlées, de personnages, de thèmes, de lieux, de symboles, de symétries avec les deux premiers volets, de références à des évènements rééls, c'est la fête du slip, il y a de quoi écrire des dizaines de pages d'analyse. Je ne sais pas s'il faut attribuer cette richesse à Mario Puzo ou à Coppola. Je pencherais volontiers en faveur du premier. Le film est donc passionnant de bout en bout rien que pour l'histoire qu'il raconte, même s'il ne résout pas totalement la saga et laisse la possibilité d'un quatrième volet (dont il a été un temps question) : pour résumer rapidement, on assiste à la suprématie, à la tentative de rédemption, puis à la chute de Michael Corleone (Al Pacino), et au parcours d'un certain nombre de personnages plus jeunes symbolisant chacun un des aspects de la personnalité de Michael. Tout ça sur fond de chute de la mafia américaine au début des années 80, de relations mafia/Vatican, de scandales financiers, d'assassinat de pape et de recherche d'identité sicilienne. Vertigineux.

D'un autre côté, Le Parrain 3 comporte les défauts typiques des films récents de Coppola. La mise en scène est très théâtrale (oublié le réalisme des deux premiers films, bonjour les décors de studio et le toc à tous les étages), la direction d'acteur, le casting et les costumes ont parfois un côté caricatural qui est sûrement voulu (notamment Andy Garcia, auquel on n'arrive pas à croire alors qu'il joue un rôle primordial), et la thématique religieuse est omniprésente au point de rendre certains dialogues un peu didactiques et redondants. On regrettera aussi l'absence de Robert Duvall (qui demandait trop de fric, paraît-il), et globalement le fait que les acteurs des deux premiers volets, tous issus d'une génération bénie, aient du céder la place à d'autres (Andy Garcia, Sofia Coppola, John Savage) dont les 18 ans qui nous séparent désormais du film ont suffi à prouver qu'ils n'étaient pas appelés à des carrières aussi prestigieuses.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Exoprimal, Ghostwire Tokyo

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 33028
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2009-01-06 23:38
Faudra que je redonne sa chance à cette trilogie tiens. J'avais essayé de matter le 1er y'a quelques temps, mais je m'étais assez vite ennuyé, et j'avais zappé.

Peut être que dans de meilleures conditions, je serai plus receptif.
_________________

Image


camite
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
0018186 pts.

Joue à Nikke Goddess of Victory

Inscrit : Mar 21, 2003
Messages : 2016
De : Sallanches

Hors ligne
Posté le: 2009-01-07 09:45
Ah, le Parrain III

J'ai découvert la trilogie d'un coup en DVD, peu avant de travailler sur le jeu d'EA. J'avais également entendu beaucoup de choses très négatives sur le troisième volet, je me souviens même d'un épisode des Simpsons où un producteur de cinéma disait un truc du genre "je n'ai rien vu d'aussi nul depuis le Parrain III", allez savoir pourquoi cette vanne m'a marqué...

Bref, j'ai donc été très surpris par la claque que m'a filé le film au même titre que toute la trilogie... j'irai même jusqu'à dire que ce troisième film donne une dimension particulière à la série car elle termine la trajectoire tragique de Michael Corleone et "justifie" les directions prises dans les deux films précédents. Les deux scènes qui m'ont le plus marqué sont le passage où le fils de Michael chante le thème traditionnel de la série et bien sûr tout le passage à l'opéra à la fin.

Et ça me rappelle que je dois écrire un article sur le jeu... ^^
_________________

Si loin une roue


Thanatos
Pixel de bonne taille



Inscrit : Apr 10, 2006
Messages : 202

Hors ligne
Posté le: 2009-01-09 21:28
Il est difficile d'écrire sur la trilogie du Parrain tant elle est complexe. Et c'est justement ça qui fait la force du film.

Le Parrain premier du nom est un chef d'œuvre absolu. Au niveau de l'histoire, je trouve cela très littéraire (et pour cause, le film est adapté d'un roman de Mario Puzo, qui écrira les deux films suivants). Je ne sais pas s'il faut voir du réalisme dans ce film, largement romancé a mon sens, mais l'histoire est tout juste fantastique. L'ambiguïté et la relation que les personnages ont entre eux est génial et très nuancé. On retrouve également une espèce de morale mafieuse qui se défendrait presque... un film inexplicable mais réellement profond, comme peut l'être un livre ; je n'ai jamais rien vu de tel depuis.

Et puis bon, Marlon Brando, Robert Duvall, Al Pacino (en grande forme, rien a voir avec ses derniers films)... tout est dit.

Le Parrain II : ce film met l'histoire du Parrain premier du nom en relief en racontant la jeunesse de Don Corleone (déjà présente dans le premier livre de Mario Puzo en parallèle avec la première histoire du Parrain) et complexifie encore la psychologie du personnage. Parallèlement, on assiste aux difficultés et aux erreurs du nouveau parrain de la famille Michael Corleone : comment peut on construire un empire saint sur une ruine tachée de sang ?
Des scènes d'anthologies (la scène de Michael engueulant Fredo !), un casting toujours plus qu'a la hauteur. DeNiro en Don Corleone jeune, c'est juste parfait. Du très très bon.

Le Parrain III : je suis plus mitigé sur ce dernier épisode. Le scénario est toujours très très bon, et l'ombre du Vatican est une superbe idée. Mais le casting l'est déjà beaucoup moins : sans être mauvais il est beaucoup moins bon que les deux autres. On compare l'incomparable mais d'un autre côté il est naturel de comparer les trois films d'une trilogie....
Il n'empêche que je suis d'accord avec Laurent, l'histoire est admirablement bien conclu, et super bien ficelé, sans parler des symboles qui nous sautent au visage toutes les trente secondes. Les oranges omniprésentes et le diabète de Michael par exemple. Je suis d'accord aussi pour dire que ce film donne une tournure particulière à la trilogie qui est savoureuse. Le Parrain III est une suite logique et je pense que ce film m'aurait manqué pour apprécier à sa juste valeur la série des Parrain.
Et le Coppola qui s'enferme dans les studios m'énerve. Dans le même genre, j'ai adoré son Dracula mais l'impression de carton pâte me gâche parfois le film.

A ceux qui me diront que ces films sont lents, il ne faut certes pas s'attendre à des explosions et des rebondissement toutes les trois secondes. Il faut être patient, laisser l'univers très particulier des films nous imprégner et surtout voir tous ce qui se joue mais qui n'est pas forcément dit. Une œuvre toute en finesse donc, mais qui vaut le détour. Largement.

EDIT : à la question de savoir si on doit le monstre narratif du Parrain III (et j'extrapolerais à toute la série) à Coppola ou à Mario Puzo, je pense qu'il y a un peu des deux ; lisez le premier Parrain écrit par Mario Puzo et vous verrez un scénario encore plus riche et travaillé que le film. D'un autre côté, Coppola est également capable de jouer avec la narration et d'en faire ce qu'il en veut : Apocalypse Now restera un film analysable de 50 façons différentes avec des symboles en veux tu en voila. On peut ne pas aimer la direction cinématographique qu'a pris Coppola, mais on peut pas non plus lui retirer ça.

Xavier
Pixel visible depuis la Lune


Inscrit : Jun 13, 2002
Messages : 7260
De : le sept sept

Hors ligne
Posté le: 2009-01-09 23:49
Laurent : je suppose que tu parlais à chaque fois d'Andy Garcia
Je n'ai vu qu'une fois Le Parrain 3 (à sa diffusion sur Canal). Il faudrait que je revois les trois à la suite pour me faire une idée définitive mais j'en avais gardé un bon souvenir.
_________________

@hyksem
http:\\bossdefin.wordpress.com
http:\\scrollingarriere.wordpress.com


Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22778
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2009-01-10 09:32
Ah oui C'est corrigé. Ca aurait pu être pire, j'aurais pu confondre avec José Garcia

Thanatos : ça fait un moment que je n'ai pas vu Le Parrain II. Je vais finir par craquer pour la trilogie en DVD Concernant le réalisme du premier épisode, je ne parlais pas de la crédibilité des évènements relatés, mais du réalisme formel. Quand on voit la scène de mariage au début, avec l'orchestre et les gens qui dansent, on dirait presque un documentaire, par exemple. De même, les acteurs on tous des "trognes", mais ça ne tombe jamais dans la caricature. Tout ça est en effet un peu perdu dans Le Parrain III.

Sinon : Apocalypse Now est aussi un monstre ! Je l'ai vu des dizaines de fois, ainsi que le documentaire sur le tournage, supplément indispensable. Par contre je préconise d'éviter la version Redux. Certaines scènes ajoutées sont bonnes, mais d'autres sont nullissimes (principalement le vol du surf de Martin Sheen et le monologue en plein jour de Marlon Brando avec tous les enfants autour).
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Thanatos
Pixel de bonne taille



Inscrit : Apr 10, 2006
Messages : 202

Hors ligne
Posté le: 2009-01-10 21:39
Le Parrain II est vraiment très bon : je trouve toute la partie "jeunesse de Don Corleone" vraiment très bonne. Un DeNiro jeune mais qui joue avec talent. Et le fait de mettre en même temps l'ascension et les déboires de Michael Corleone est vraiment bien trouvé.

Le deux est indispensable dans le sens où il explique le piteux état de Michael dans le Parrain III tout en faisant le lien avec le Parrain. De toute façon la trilogie n'est plus très cher à présent donc si j'ai un conseil à donner Laurent : fonce.

Et je suis d'accord pour la version Redux d'Apocalypse Now : j'aime bien les scènes rajoutées, mais elles n'apportent finalement pas grand chose à l'histoire et surtout, surtout, le film en devient beaucoup trop long. Je l'ai regardé une fois et je me suis ennuyé, ce qui ne serais jamais arrivé avec la version courte que je vénère.

maxxxxxx
Gros pixel

Score au grosquiz
0012874 pts.

Joue à 7 Wonders, MK8, Lego Batman

Inscrit : Feb 28, 2005
Messages : 1451
De : Lille

Hors ligne
Posté le: 2009-01-12 10:12
Très longtemps après tout le monde, j'ai vu hier soir "Les 3 jours du condor". Et j'ai adoré. Redford est vraiment très bon, l'intrigue se déroule lentement, mais reste complexe sans donner toutes les réponses au spectateur.
Et surtout, je suis resté sur les fesses à la fin : le film a été tourné il y a plus de trente ans, et le dénouement final ne dénoterait pas dans un film actuel. C'est difficile à expliquer sans spoiler, mais le film renvoie à l'actualité de l'époque, et on a l'impression que depuis, rien n'a changé. C'est assez affligeant...

Nano
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001140 pts.

Inscrit : Jun 12, 2003
Messages : 2950
De : pas loin, mais plus vers la gauche

Hors ligne
Posté le: 2009-01-12 15:06
Citation :

Le 2008-12-14 19:57, Nordine a écrit:
Hier, j'ai acheté en DVD "Sukiyaki Western Django", de Takashi Miike.
L'idée d'un croisement de deux genres extrêmement proches que sont le western et le film de sabres me branchait bien.

Hélas, c'est un échec total du début à la fin.

Pour faire court, ça raconte l'histoire façon "Gangs of New-York" de deux clans mafieux se partageant une petite ville, quelque-part au Japon.
Problème, l'histoire censée être simple est limite incompréhensible, part dans tous les sens et ne sais jamais où elle va s'arrêter.

La réalisation et la mise en scène n'en finissent plus de rendre hommage (...) aux maîtres du genre, à tel point que passé les dix premières minutes, le moindre plan typé devient insupportable.
Le spectateur avisé lâche d'ailleurs le film à ce stade, n'en pouvant plus des multiples filtres visuels appliqués à une image déjà ultra saturée, "pour faire western".

Les combats et gun fights tant promis n'ont jamais lieu, le peu d'action proposée étant incroyablement molle et pour tout dire ennuyeuse.

Cerise sur le gâteau, les acteurs sont tous nuls, mais un truc surpuissant.
Sans doute est-ce aussi dû au fait d'avoir appliqué des dialogues en anglais à des japonais qui visiblement n'en comprennent pas un mot...
Ajoutez à ça qu'ils sont sapés comme des clowns tout droit sortis d'un mauvais épisode de Bioman, et la coupe est pleine.

Ha, nan, j'ai encore oublié de vous parler de la pose. Ils posent tous, toujours, tout le temps et pour n'importe quoi. Ce n'est plus du "surjoué pour faire style", mais du surjoué chiant et ridicule.

Quant à Tarantino - qui me sort décidément par les trous de nez - il interprète ici sa pire performance d'acteur.

Bref, une belle daube que je ne peux même pas faire figurer son mon étagère spéciale nanars.


Ayé je l'ai vu.

Et j'ai beaucoup aimé. Je dirais même que j'ai passé un trèèèèèès bon moment. Alors bien évidemment c'est surjoué à mort, mais pas plus que 90 % de la production japonaise... un spectateur averti en vaut deux !

J'ai retrouvé la patte du Miike tout public que j'aime bien. C'est assez fun, frais, et non sense pour que j'adhère immédiatement. Les personnages poseurs que tu conspue comme un fou dans ton post, moi je les ai trouvé top classes !!! (ça manque de profondeur mais ça ne m'étonne pas un poil non plus...).

Le duel final m'a bien fait poilé, et contrairement à ce que tu dis il y a une poignée de gunfights cartoon qui valent leurs pesants de cacahuètes.

Sinon, niveau scénario, c'est Yojimbo de Kurosawa version cartoon.
Mention spécial à deux scènes : l'entrainement des blancs avec le fameux coup du stoppage de sabre au dessus de la tête... et la danse enfièvrée de Yoshino Kimura (miam..)


Odysseus
Pixel planétaire

Score au grosquiz
0004305 pts.

Joue à lâcher trois poissons-ballons sur la ligne de départ.

Inscrit : Sep 15, 2002
Messages : 10891
De : ?????

Hors ligne
Posté le: 2009-01-12 20:19
Citation :

Le 2009-01-12 15:06, Nano a écrit:
Alors bien évidemment c'est surjoué à mort, mais pas plus que 90 % de la production japonaise... un spectateur averti en vaut deux !


Tout dépend de quels films il s'agit. Si c'est Bioman VS Godzilla et consort, oui, 90% de la production cinématographique japonaise est effectivement surjouée.
Si c'est en revanche des vrais films avec des vrais acteurs dedans, c'est d'un tout autre calibre.

Citation :

Le 2009-01-12 15:06, Nano a écrit:
Le duel final m'a bien fait poilé, et contrairement à ce que tu dis il y a une poignée de gunfights cartoon qui valent leurs pesants de cacahuètes.


Mince, j'ai dû rater quelque-chose alors malgré trois visionnages complets.
Nan, sérieusement, ils sont cachés dans les bonus ces gunfights ?
_________________

"Il n'est pas de lutte plus violente et déterminée que celle d'un homme face à son envie d'aller aux toilettes" - Karate Boy


Nano
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001140 pts.

Inscrit : Jun 12, 2003
Messages : 2950
De : pas loin, mais plus vers la gauche

Hors ligne
Posté le: 2009-01-13 10:41
Oh! J'avais pas vu ce troll honteux.

Non mais attends Nordine, qu'attendais tu spécialement d'un film réalisé par Takashi Miike et qui propose une relecture cartoon des westerns dans un milieu imaginaire de Farwest japonais ..... ?


Oui les acteurs posent, surjouent, et font des faciès qui ferait pâlir les deux camps de Yojimbo, mais c'est quasiment une institution au Japon depuis le théatre Kabuki jusqu'aux dernières adaptations de Manga !!! Même dans des films un tantinet plus sérieux, globalement, n'importe quel acteur japonais apparait comme un guignol gesticulant aux yeux du public européen !

Quant aux scènes d'actions, j'ai adoré les affrontements secs et rapides avec pour point d'orgue le final complètement délirant et pourtant super jouissif (un sabreur contre un cowboy). Je suis assez surpris de ce manque de recul vis à vis d'un décalage comme celui de Sukiyaki Western Django et tes commentaires vis à vis de jeux clairement bis et foireux. (et ne t'impose pas trois visions d'un film que tu n'as pas aimé... c'est sadique à ce niveau là )

Odysseus
Pixel planétaire

Score au grosquiz
0004305 pts.

Joue à lâcher trois poissons-ballons sur la ligne de départ.

Inscrit : Sep 15, 2002
Messages : 10891
De : ?????

Hors ligne
Posté le: 2009-01-13 19:02
Ben je me suis dis que j'avais sans doute raté quelque-chose, que ce film devait bien proposer au moins un truc de bon. Puis il fallait bien que je trouve un moyen de rentabiliser cette édition achetée à pratiquement 20€...
_________________

"Il n'est pas de lutte plus violente et déterminée que celle d'un homme face à son envie d'aller aux toilettes" - Karate Boy


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Exoprimal, Ghostwire Tokyo

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 33028
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2009-01-13 23:25
Nano, c'est moi, ou on dirait que tu as ce qui semblerai ressemble a shwarzy dans conan le destructeur, en avatar ?
_________________

Image


Nano
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001140 pts.

Inscrit : Jun 12, 2003
Messages : 2950
De : pas loin, mais plus vers la gauche

Hors ligne
Posté le: 2009-01-14 08:58
Citation :

Le 2009-01-13 23:25, RainMakeR a écrit:
Nano, c'est moi, ou on dirait que tu as ce qui semblerai ressemble a shwarzy dans conan le destructeur, en avatar ?



Oui



Mon film de chevet ^^
C'est dommage que l'avatar soit un peu déformé d'ailleurs...

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Exoprimal, Ghostwire Tokyo

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 33028
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2009-01-14 22:52
Rhaaaa le barbare est meilleur quand même. Mais bon choix quand même.
_________________

Image



Index du Forum » » Hors-sujet » » Vos critiques ciné : comédies - drames - thrillers

2087 messages • page
1 ... 6789101112 ... 105




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)