Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher

Poster un message
Autorisation :Tous les membres Enregistrés peuvent poster de nouveaux sujets et des réponses sur ce forum
Nom d'Utilisateur :
Mot de Passe :
J'ai perdu mon mot de passe!
Corps du Message :

HTML est: Activé
BBcode est: Activé
[img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img]
Options : Désactiver HTML sur ce Message
Désactiver BBcode sur ce Message
Désactiver Smilies sur ce Message
Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil)
 -   - 

Rappel des 10 derniers messages du topic (les plus récents en haut)
MTF
Modérateur groovy
Et Messmer est tombé o/ Un chic combat, comme je les aime : au début tout foutraque, on ne comprend rien et on ne voit aucune ouverture, et périodiquement, on gagne du terrain. J'ai beaucoup aimé !

MTF
Modérateur groovy
Maintenant que je suis (quasi) en vacances, j'ai pu avancer dans le DLC Je rejoins tout ce qui a été dit, mais je me balade surtout avec grand plaisir dans ce qui est un continent bien plus gros que ce que je croyais de prime abord ! Des passages partout, des châteaux tortueux où je me perds (je ne compte plus les sites de grâce qui donnent accès à deux ou trois passages radicalement distincts !), deux zones où je n'ai pas encore trouvé la carte malgré mes efforts (les ruines et le pic des dragons), des tonnes d'église, de château et tout ce qui s'ensuit... Je suis aux anges. J'avance confortablement, mais je ne me heurte pas trop, encore, aux difficultés : j'ai vu de loin ce qui semblait être une arène au sommet du pic (sans doute un gros dragon !), et j'ai croisé le fer avec Pierre Mesmer (je suis arrivé à la phase 2, difficilement, du premier coup, mais je suis pas allé beaucoup plus loin, ahah ^^), et je suis ravi. Je suis en bénédiction 8 (esquilles) et 4 (larmes vénérées ; j'ai du mal à les trouver, ou alors je cherche mal...), mais je vais peut-être continuer d'explorer ailleurs avant de revenir.

Je rejoins aussi les commentaires sur l'ambiance du monde, plus oppressante et "vide" que le jeu de base. Par endroit, il me fait vraiment penser à du Dark Souls III, avec ce côté "fin du monde" et empilement de chaos, de quête du sens et de dieux/déesses qui ont abandonné l'humanité. Notamment la sorte de bibliothèque ("entrepôt à semences") et certains mobs m'y ont fait beaucoup pensé, et j'ai même cru reconnaître certaines attaques ou certains patterns. Cela n'est pas pour me déplaire, comme DS3 est mon épisode favori de la trilogie originale. En tout cas, je suis vraiment heureux de revenir à Elden Ring, ça m'avait manqué, finalement !

Laurent
Commissaire apolitique
J'ai eu le boss final... Ce qui a débloqué la situation est l'utilisation d'un bouclier.

En fait le truc c'est que je n'arrive pas à esquiver ses coups et je renonce à croire que je le pourrais un jour en m'entraînant davantage. Je n'ai pas les timings, c'est bien trop rapide, varié et frénétique pour moi. Et il est impossible de prendre de la distance. Je me suis donc résigné à n'utiliser les Lames Revers que d'une seule main avec un bouclier de cuivre +25 en main gauche et l'armure du Solitaire.

Au départ j'invoquais le Mimic dès que le combat commençait mais à deux reprises il est mort alors que le boss avait encore 20% de PV, il fallait finir seul. Les deux fois j'ai failli gagner en spammant l'attaque spéciale des Lames Revers sans même chercher à comprendre ce qui se passait, mais vers la fin de sa vie ce boss fait une attaque avec de l'AOE absolument partout, incompréhensible (l'écran devient quasiment tout blanc). Malgré tout je sentais que je tenais le bon bout car avec un bon bouclier, en phase 2, les attaques où le boss se téléporte un peu partout deviennent presque sans conséquence, et si on est débarrassé de ça...

Finalement j'ai tenté de faire la phase 1 tout seul et à un moment ça s'est très bien passé. Lorsque le Mimic a tous ses PV pour faire la phase 2, il suffit de se protéger derrière le bouclier et reculer quand on peut, se soigner, reculer, se soigner etc. Le Mimic a plus ou moins fini le combat seul. Le boss avait encore quelques PV et j'ai voulu m'avancer pour mettre le dernier coup moi-même, mais là encore j'ai failli crever à cause de cette tornade lumineuse imbitable... Il a fallu spammer la fiole de soins, mais c'est passé.

La plupart des joueurs utilisent des stratégies comparables, avec bouclier + lance et invocations, en rerollant plusieurs fois leur perso. Les développeurs ont vraiment perdu les pédales avec ce boss, il est d'un parfait élitisme. On n'est plus dans un Soulsborne, là, on est dans un Ninja Gaiden.

Je ne suis même pas vraiment satisfait de l'avoir fait, juste content que ce soit fini...

[EDIT] un petit extrait du wiki Fextralife (le plus connu) à propos de ce boss qui en dit long :

Promised Consort Radahn will also have a cross-slash attack wherein he will attack two times in quick succession, then do a slow cross slash. With this move, you will need to do a frame-perfect dodge roll to dodge the first two hits, then do a dodge roll towards Radahn on the final hit. It is basically impossible to dodge the two quick attacks if you do not do a frame-perfect roll or have any other added gimmicks...

JPB
Camarade grospixelien
Je pense avoir tout exploré, battu tous les boss (sauf les flambeaux que je considère comme faisant partie du paysage), et j'ai passé un moment fantastique. Le level design des différentes zones, et parfois la fourberie pour trouver comment atteindre certaines d'entre elles, c'est vraiment du grand art. La verticalité des strates est impressionnante, en levant ou en baissant la tête on voit dans la brume lointaine des lieux où on déambulait quelque temps plus tôt... Incroyable.

Contrairement à vous, les combats ne m'ont pas réellement intéressé. Chaque fois que je pouvais j'invoquais ma larme imitatrice, j'apprenais quelques patterns, mais la plupart du temps j'y allais bourrin (avec mon croc du limier mais sans utiliser son pouvoir spécial). Et évidemment chaque fois que j'ai tué un boss j'étais content, mais ils n'ont pas eu le même impact sur moi que lors d'Elden Ring et surtout... Bloodborne que je laisse au sommet concernant les boss.
Quant au boss final, j'ai essayé une dizaine de fois en changeant de tactiques, et j'ai eu deux fois la phase 2. C'est largement abusé comme combat. Donc, je vais le laisser dans son arène, je n'ai pas l'intention de m'acharner et de gâcher l'immense plaisir que j'ai eu jusqu'ici.

Je crois que le délire le plus délirant que j'ai vu dans tout le jeu, c'est le troupeau de mains. Vous comprendrez en regardant l'image ci-dessous. Attention ! Ne regardez l'image que si vous ne craignez pas de vous spoiler l'aventure !

Image

Laurent
Commissaire apolitique
Bravo Vakoran, je suis ressorti avec les mêmes sentiments que toi de mes combats contre Rellana, Romina et Messmer. Je remercie publiquement les Lames Revers qui m'ont permis de les remporter en moins de dix tentatives, mais j'ai largement eu le temps de les apprécier et d'en garder un grand souvenir. Ces boss figurent dans le top 10 de Elden Ring, de ce côté là le DLC est une réussite.

Sinon...

Après 40h de jeu environ dans le Royaume des Ombres, je suis arrivé au combat de conclusion contre Radhan portant Miquella sur ses épaules.

Je pense pouvoir gagner (j'y suis même presque arrivé une fois) si je gère la phase 1 tout seul pour n'invoquer la Larme Imitatrice qu'en début de phase 2. Avec les Lames Revers, quelques esquives/répliques et un saignement amènent rapidement le boss à 60% de PV, et en phase 2 le Mimic fait franchement bien le taf d'autant que lui et moi sommes à +30% de dégâts grâce au talisman de Mohg et au masque blanc. Ça se joue alors au nombre de saignements infligés, qui font perdre au boss une quantité folle de PV car je suis niveau 205 avec 50 en ESO, 80 en DEX et 60 en VIG (j'ai pris 25 niveaux pendant le DLC et je suis en bénédiction 15). Il faut encore que j'arrive à ne pas paniquer et trouver des ouvertures en phase 1, or dès que je commence à faire des roulades arrière pour aller me soigner, ça part en vrille car les épées de ce boss ont une portée folle.

Le mieux pour comprendre ce qui se passe pendant ce combat est de regarder des vidéos de mecs qui le font en no-hit/niveau 1 car ça dure alors une dizaine de minutes. J'ai réalisé qu'en phase 2, TOUS les combos à l'épée du boss sont immédiatement suivis d'une pluie d'énergie meurtrière qui tombe du ciel face à lui. C'est un truc de fou, jamais From Software ne s'était permis ça. Il faut donc esquiver tout par des doubles roulades latérales dans le même sens pour finir sur son flanc et collé contre lui après chaque combo, que ce soit pour contre-attaquer ou se soigner, sinon on se prend le machin qui vient du ciel alors qu'on croyait avoir fait le plus dur. Ça marche beaucoup mieux avec armure légère et roulade rapide, mais le droit à l'erreur est alors inexistant...

Ça, c'est sans parler de la choppe du boss qui tue d'office si on la prend deux fois, de son attaque magique chargée qui nécessite d'aller à l'autre bout de l'arène, et surtout de ce qu'il fait quand il lui reste peu de PV : s'envoler dans l'espace, y rester 5 ou 6 secondes, puis retomber en faisant des dégâts qui, jusqu'à plus ample informé, sont inévitables. Avec 60 en VIG et une bonne armure (ou un bouclier lourd) on survit et on a le temps de se soigner ensuite, mais beaucoup de joueurs se plaignent de crever chaque fois à ce moment alors qu'ils maîtrisent le reste du combat.

Bref c'est d'une difficulté débile, on dirait que From Software tient à chaque nouvelle publication à inclure le nouveau boss le plus dur de son histoire, en utilisant toujours les mêmes recettes (alternance de coups retardés et instantanés, attaques à aire d'effet très chargées visuellement, animations frénétiques). Je pourrais peut-être y arriver si j'y investit le temps nécessaire, mais l'envie me lâche un peu sur ce coup et je suis persuadé que From va soit patcher ce boss, soit s'arranger pour qu'un item facilite le combat (ou que l'existence d'un tel item soit détectée s'il est déjà présent).

C'est dommage car esthétiquement, ce boss est une réussite éclatante (alors qu'il repose sur une redite du jeu d'origine et des princes jumeaux de Dark Souls 3). La phase 2 en met plein les yeux avec ses animations majestueuses, ses très belles couleurs. La scène de la double choppe est géniale, et l'OST est plutôt pas mal.

Je repasserai pour quelques impressions sur l'ensemble du DLC.

Vakoran
Pixel imposant
J'évite de vous lire car je crains les spoilers, mais il faut que je vous parle des deux derniers boss que j'ai affrontés.

Comme je n'aime pas suivre le chemin évident, je suis parti plein sud, dans ces contrées aux fleurs dont la couleur franche, rouge ou bleue, tranche admirablement avec les roches grises qui les entourent. Pas mal de gros combats, mais surtout, l'ascension d'une montagne justement qualifiée de "déchiquetée", marquée par plusieurs dragons violents. L'arrivée au sommet fait sentir plus que jamais un environnement hostile à toute vie, inlassablement brutal. Ciel de feu, vents violents, roches acérées, foudre incessante et parfois mortelle, le tout entouré de précipices formidables. L'impression de faire une rando d'anthologie, après avoir tourné au mauvais virage.

Mais bref, au faîte dudit sommet, ce fut la rencontre attendue et bien teasée de Bayle, un dragon estropié et estropiant. Aidé par un guerrier draconique empli d'une haine sans limite pour la bête, j'ai vécu un (enfin, quelques dizaines d') affrontement cataclysmique, avec ce moment consternant où la barre de vie de l'adversaire est à peine visible, qu'une pichenette suffirait à achever, et où l'on est tellement pressé de placer un tout dernier coup dans l'urgence, qu'on se fait finalement abattre. Et donc le boss : des patterns assez faciles à apprendre car pas trop nombreux, mais une seconde phase abusée, rappelant un peu Radahn. Le bougre couvre l'arène de foudre et de feu, sur une surface parfois affolante, tout en volant partout à la vitesse d'un missile, ce qui empêche tout espoir de le cibler correctement tout en voyant venir ses souffles dévastateurs. Mais enfin, comme toujours, ça finit par passer.

Après un machin pareil, j'ai décidé de revenir à quelque chose de plus paisible, et j'ai donc poursuivi ma visite d'un château occupé par des rescapés des soldats de l'Académie de magie. Et là, je suis tombé sur le premier boss de toute mon expérience chez From Software, que je n'ai pas eu vraiment envie de battre. Ou plutôt, que j'ai tenu à affronter sans invocation, et avec l'élégance qu'il méritait : tout à la parade. Il s'agit de Rellana, une magnifique chevaleresse dotée de deux lames qu'elle manie avec vivacité dans des enchaînements gracieux et mortels, mais jamais injustes. J'aurais pu l'anéantir avec l'aide du PNJ invocable, et/ou avec ma Larme imitatrice, ou même seul en la harcelant de mon épée de sommeil à laquelle elle était très sensible. Mais j'ai vraiment ressenti ça comme un manque de respect, et j'aurais eu un sentiment d'amertume intense si j'avais fait appel à ces méthodes. Alors que le début du combat est plutôt sobre, mettant d'autant plus en valeur les techniques de la dame, sa seconde phase devient flamboyante, avec un feu d'artifice pourtant lisible et quelques attaques vraiment spectaculaires. Si j'ajoute que la récompense pour sa victoire est un sort qui réclame 76 d'Intelligence, que j'aurai plaisir à tester avec ma Magicienne, ou une paire de lames magnifiques qui sied bien à mon Maître d'armes, c'est pour moi une réussite totale. Un authentique moment de plaisir vidéoludique comme on en fait peu.

Dans ce DLC, je suis un peu plus réservé pour le moment en ce qui concerne l'exploration du monde en lui-même, que je trouve étonnamment vide par rapport au jeu de base. Mais il faut avouer que ça participe à une ambiance unique et désolée, ce qui fait partie de l'expérience.

Bref, dommage que je ne sois pas au chômage, comme il y a deux ans, pour en profiter à coup de sessions de 10 heures par jour !

Laurent
Commissaire apolitique
Romina, les gars, quel boss grandiose ! Je crois que je suis amoureux...

Un design de fou, des animations géniales, une musique épique, une arène mémorable, une caméra (pour le coup) irréprochable malgré un adversaire imposant et mobile sur trois axes... Et encore une fois, j'y vois une référence appuyée à Dark Souls 1 puisque pas mal de ses mouvements d'attaque à l'épée rappellent ceux de Queelag.

En plus, comme c'est un boss obligatoire, la difficulté est savamment dosée, on n'est pas là pour y passer l'après-midi. Mais j'ai tout de même apprécié de mourir une dizaine de fois avant de l'emporter, il aurait dommage de ne pas assez profiter d'un tel spectacle. Une nouvelle fois, la cendre de guerre des Lames Revers (ça s'appelle "angle mort" et c'est aussi présent sur les Chakrams) m'a énormément aidé. Javais même l'impression que le combat est conçu pour être joué comme ça, c'était comme une chorégraphie.

J'ai adoré tout le passage qui précédait, les ruines de Rauh. Enfin une zone ensoleillée ! Seul bémol : toute cette partie de la map provoque de petites chutes de framerate chez moi. Quant au géant barbecue qui traîne par là, j'évitais absolument de le chatouiller car ses attaques feu me faisaient tomber à 10fps.

J'ai aussi fait la connaissance de Messmer (je compte lui demander si son prénom est Pierre), du Commandant Gaïus et de l'hippopotame-porc-épic, mais pour l'instant je les garde sous le coude, je ne suis encore qu'à +9 de bénédiction. Je ne pense pas avoir encore tout découvert du Château Noir mais la partie que j'ai parcourue (le "silo à grains" ou quelque chose du genre) était déjà extraordinaire.

Ce DLC est franchement énorme. J'espère juste qu'un petit patch d'optimisation arrivera dans pas trop longtemps, car pas mal de gens se plaignent.

JPB
Camarade grospixelien
J'essaie même plus de battre des boss sans ma larme imitatrice. J'utilise pour le moment le croc du limier, il tape très fort, mais il est lent. Contre Rellana c'était du suicide tout seul, elle était trop rapide.

Après je suis plus dans une logique d'exploration, comme pour le premier jeu, et franchement je suis servi. En lisant les critiques, je n'avais pas percuté à quel point le studio a réussi son pari sur la verticalité du monde, tant que je n'avais pas arpenté moi-même ce monde. C'est du délire d'arriver à proposer autant de paysages, de lieux, et d'en voir la plupart dès le début où qu'on soit. Et encore une fois c'est visuellement à pleurer de bonheur (même si comme dit Laurent, on ne peut pas dire que ce soit bucolique).

Image

Jamais il n'a été plus vrai de dire 'si vous le voyez, vous pouvez y aller', même si le chemin est parfois ardu et détourné.
D'ailleurs j'ai bien rigolé quand je me suis rendu compte que j'avais tellement fait le tour des lieux, à explorer tous les chemins, que je me suis retrouvé devant la sortie du château d'Ensis... Avec le brouillard pour aller tuer le boss...

Pour les quêtes, le fait de simplement aller à certains endroits semble faire avancer le contenu du monde, j'espère que je ne vais pas trop rater de trucs.

Bref, je vais prendre mon temps et certainement essayer certains nouveaux builds par la suite, mais pour le moment je me promène.

chatpopeye
Camarade grospixelien
De mon côté, au bout d'une semaine, je progresse doucement. d'une part parce que je n'ai eu trop le temps de jouer, d'autre part parce que la difficulté, quand même, elle est bien présente, et les mobs qui oneshotent, ça surprend au début, quand on est au niveau 148... J'ai dû réinitialiser les stats pour augmenter ma barre de vie, au détriment de ma barre de magie. J'ai adopté les lames conseillées par Laurent qui sont effectivement très agréables à jouer. Je n'ai pas réussi à battre un seul boss tout seul, mais ça ne me dérange pas plus que cela. J'ai pris mon parti que face aux boss, il y a un truc qui fait que, seul, je pars perdant d'avance.

Par ailleurs, mon fils est venu passer la semaine à la maison. Il avait retournée Elden Ring, mais sur la PS4. Et j'ai pris le DLC sur mon PC. Par conséquent, il a refait une partie, a rushé pour atteindre le plus rapidement possible le DLC (je l'ai vu jouer, et pétard, il est loin le temps où je lui mettais la misère sur Mario Kart). Il y a joué 30 heures, est arrivé au niveau 132, et bien sûr est bien plus loin que moi. Mais là, il vient de repartir pour Strasbourg, sans avoir fini ! Je finirai donc le DLC avant lui !!

Laurent
Commissaire apolitique
Joie, je viens de battre Rellana sans aide avec le build cité plus haut, en niveau de bénédiction 7. Ce boss fait pleurer du sang à ceux qui s'entêtent à le jouer à poil sous prétexte que tel ou tel streameur l'a battu en SL1-no hit.

De même, j'ai buté du premier coup, sans franchement comprendre ce qui se passait, le Lion Dansant. Dommage car ce boss est sublime, et il l'est encore plus quand des modders le déshabillent.

Pour Bayle et le Chevalier Putride, par contre, je reviendrai plus tard. Quand le boss te tue en trois coup et que tu lui enlève un pixel de barre de vie à chaque coup porté, c'est pas la peine d'insister, sutout s'il fait de l'AOE à foison et que la caméra est à l'intérieur de son corps la moitié du temps...

Ce DLC a le don de me mettre mal à l'aise, je ne saurais dire pourquoi. L'ambiance est très étrange, éthérée, opressante. A côté l'open-world du jeu d'origine paraît presque bucolique. Il y a aussi pas mal de zones où il n'y a pratiquement rien à faire (c'est très déstabilisant), comme si elle n'étaient là que pour poser une atmosphère. Et la navigation est franchement compliquée. Je n'avais jamais vu dans un soulsborne autant de messages de joueur disant "je veux rentrer chez moi", et je m'y identifie totalement.

Mais il faut explorer, tout, partout, et essayer au max les nouvelles armes. La gestion de la difficulté le récompense bien si on le fait, et punit sévèrement si on s'y refuse.




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)