Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Jeux » » Super Mario Sunshine : le topic qui n'eut jamais lieu
285 messages • page
12345678 ... 15
Auteur Super Mario Sunshine : le topic qui n'eut jamais lieu
Erhynn Megid
Pixel planétaire


Score au grosquiz
0004551 pts.

Joue à Freelancer

Inscrit : Nov 22, 2003
Messages : 13043
De : Orléans

Hors ligne
Posté le: 2005-08-07 17:14
Ayant jetté mon habit de troll depuis quelques temps, je répondrais en respectant les choix des autres. Déjà que bien des forumeurs de GPix connaissent mon avis sur SMS, le voici mis à jour, voir corrigé.

Dès les premiers instants, Mario Sunshine m'a conquis. L'effet de chaleur, l'eau, la maniabilité fluide, l'animation qui l'est tout autant, et le coté promenade libre de Mario 64 qui m'avait tant plu. Les premiers points négatifs n'ont pourtant pas tardés à venir : la cinématique après le premier soleil est longue, et fait plutot étrange dans un Mario (et en plus elle scintille). Sentiment bizarre que j'ai retrouvé trois ans plus tard sur Metroid Prime 2 Echoes en "parlant" avec un Luminoth.

Une fois arrivé sur la place Delphino, je gambade, arrose les gens, qui se plaignent, ou qui parfois enflammés, remercient Mario de les avoir sauvés et lui donne un cadeau. Je saute un peu partout, toujours avec aisance, malgré une caméra que je trouve un peu poussive. Mais une nouvelle joie s'est découverte : celle de nettoyer pour faire joujou avec les effets de la GC.

Ce plaisir à pas mal perduré, au fil des niveaux, mais je remarquais toutefois une chose : ces fameux niveaux, au nombre de 7, sont minuscules. Ils sont peut etre jolis, oui, mais très petits. Allons, on ne peux mettre que ca sur 1.5 Go d'espace disque ? Il y a cinq cinématiques à tout casser, des textures peu détaillées (ce qui est un semi reproche), une eau magnifique mais je doute que cela remplisse autant un mini-DVD d'1.5 Go. Et le sentiment de "monde minuscule" s'est avéré justifié quand j'ai été chercher le dernier boss : le volcan est un simple trajet linéaire, et assez lourd. Le dernier boss justement, est certes impressionnant, mais ne tiens pas la route : quelques minutes ont suffit pour en venir à bout.

Les autres boss sont au nombre de trois : plante carnivore, poulpe et je ne sais plus lequel. Vous le reverrez une fois encore, et la methode pour les vaincre sera exactement la meme.

Le jeu apporte certes une multitde d'idées excellentes, mais pourquoi diantre à t'il si peu de niveaux ?! Pourquoi doit on toujours faire pratiquement les memes objectifs dans chaque niveaux ? (Pièces rouges, nettoyer, attraper anti mario, etc etc etc).

Et Yoshi ! Un Yoshi qui se noie, qui ne peux pas mettre une patte dans l'eau sous peine de disparaitre, qui doit manger sous peine de disparaitre également... qui ne sert pas à grand chose sinon à débloquer deux-trois soleils et un niveau. Pourtant l'idée était excellente : jouer sur le dos de Yoshi dans un Mario en 3D ! Mais non, Nintendo a, à mon gout, complètement foiré le gameplay de Yoshi. Enfin peut etre suis-je difficile.

Une singulière impression de baclé, d'inachevé reste encore. J'hésite toujours à me le RE-prendre, car oui je l'ai vendu. Je crois et j'espère que c'est le premier et le dernier qui subira ce sort chez moi. Il est pourtant vrai que si on enlève Mario 64, il à tout d'un Grand Mario.
_________________

Super Putty Squad, Mega Man 11, Bubsy 4, Sonic Mania... où est mon nouveau Turrican ?


Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22759
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2005-08-07 18:28
Concernant les niveaux old-school avec le thème de Mario "à la bouche", j'en ai fait 4, et le dernier en date m'a paru franchement corsé (c'est celui où il faut rester sur un gros cube qui tourne dans tous les sens). Je trouve ces niveaux fabuleux. Ce n'est pas de la 2.5d, car le gameplay est réellement en 3d : Les déplacements gagnants se font dans toutes les directions, et le placement de la caméra est à maîtriser parfaitement sous peine de se faire avoir par des effets d'optique et sauter dans le vide.

Je commence à comprendre ce que les détracteurs du jeu lui reprochent : trop court, et le jet-pack qui supprime l'aspect impitoyable des phases de plate-forme, cette sensation d'aboutissement quand on a réussi à faire preuve de la rigueur suffisante pour franchir tous les obstacles.

Il faut aussi ajouter que les ennemis semblent peu agressifs et leur présence n'enrichit pas autant les situations de jeu qu'on aurait souhaité. Les petits "fantômes" qui sortent des nappes polluantes sont plus gênants que vraiment dangereux, et l'anti-Mario à poursuivre est un simple rush sans grand intérêt.

Mais malgré tout ça je me régale toujours, j'adore tout ce qu'on peut faire dans ce jeu, et son ambiance estivale est effectivement géniale. Peut-être que le fait de ne pas être un fan harcore de Mario m'aide à apprécier cet épisode. Après tout il n'y a que Super Mario World sur lequel je me sois vraiment investi auparavant.

_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Chick
Pixel visible mais rikiki



Inscrit : May 09, 2005
Messages : 84

Hors ligne
Posté le: 2005-08-07 20:00
Citation :
le jet-pack qui supprime l'aspect impitoyable des phases de plate-forme, cette sensation d'aboutissement quand on a réussi à faire preuve de la rigueur suffisante pour franchir tous les obstacles


> épisode 8 du port Ricco.
Yoshi, you maked me crazy !

Citation :
En plus on critique injustement ce jeu d'etre une pale copie de 64 bien qu'à mon sens il sublime les ebauches de jouabilite introduite dans le 64.


Tout à fait d'accord. Dans Mario 64, on pouvait par exemple sauter sur les murs, mais c'était inexploitable. Dans celui-ci, le réalisateur Yoshiaki Koizumi a multiplié les occasions de l'utiliser. Du coup, combiner avec le jet-pack, on s'étonne soi-même en se voyant faire des acrobaties improbables...

D'ailleurs, ce que j'adore dans Mario Sunshine, c'est la marge de progression laissée aux joueurs. Au cours du jeu, j'ai pris de plus en plus d'assurance et de plaisir à jouer, surtout qu'on s'aperçoit vite qu'il y a autant de façons d'atteindre un soleil que de joueurs (j'exagères à peine ).

Pour finir, je voulais juste signaler à ceux qui ont aimé Sunshine, que son jeune auteur Yoshiaki Koizumi a réalisé un autre jeu à essayer de toute urgence : Donkey Kong Jungle Beat.
Il propose un monde moins ouvert que Sunshine mais plus arcade et défoulant.

[ Ce Message a été édité par: Chick le 2005-08-07 20:01 ]

HappyGrumble
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
0002688 pts.

Joue à NintendoLand, Divinity 2, Zelda Skyward Sword

Inscrit : May 05, 2002
Messages : 2174
De : Toulouse-cong !

Hors ligne
Posté le: 2005-08-07 20:07
J'ai beaucoup aimé ce Mario Sunshine, mon premier jeu sur GC. L'ambiance est parfaite, donc (ça a déjà été dit, je crois...). Graphiquement, c'est très joli et frais, avec une distance de vue très impressionnante quand on se trouve en hauteur. J'aime également l'effet de flou du soleil, qui a souvent été critiqué.

Le principe des épisodes m'a déstabilisé au début (je ne connaissais Mario 64), mais finalement, c'est un bon moyen de varier les plaisirs et d'explorer à fond chaque niveau. Les personnages, amis ou ennemis, sont très sympathiques, les musiques sont bonnes également.

Et le plaisir de tout éclabousser à l'aide des différentes buses est assez jouissif.

Bref, un très bon que celui-là. J'ai d'ailleurs joué à Mario 64 en suivant (en émul puis sur DS), et même s'il est très bon, je le trouve moins réussi que le Sunshine.

  Voir le site web de HappyGrumble
Vectrex
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0006880 pts.

Joue à New Astro - MisTer inside

Inscrit : Feb 20, 2003
Messages : 3402
De : la République bananière de Wallonie

Hors ligne
Posté le: 2005-08-07 21:57
Le 3 novembre 2003, j'avais écrit ceci:

Citation :
Une fois les buses bien maîtrisées, c'est un vrai régal de balader Mario. Animation du plombier pas rigide pour un sou et ambiance dépaysante garantie. Les "Gnniii", "Yap!", "yipiiiii", "Mamma miaaa" sont trop drôles et SunShine se place dans la continuité de l'épisode 64bits par l'approche des combats contre les bosses.
Au début, on se contente de suivre le scénar et puis, on se prend véritablement au jeu des Stars. Le seul point "noir" est le rôle ammoindri de Yoshi dans cet opus mais comme il était carrément absent de la mouture N64, ça fait tout de même plaisir de le revoir.
Le WarpZones sont super accrocheuses (rien que le thème musical est terrible -idem lorsqu'on emprunte les passages souterrains sur la musique de Mario Bros.1-) et des tuyaux, il y en a.


Et à ça, j'ajouterai:

Il y a dans ce jeu une atmosphère de légèreté, de vacances. La petite mise en place du scénario renforce d'ailleurs cet état de fait. C'est l'été quoi!
Les couleurs qui pètent mais toujours bien choisies (sauf, peut-être, pour le level qui se joue sous un village suspendu), des effets graphiques qui, même si ils ne sont pas révolutionnaires dans leur technique, on le mérite d'avoir été inclus dans Sunshine et jamais ailleurs (l'effet de blur au loin. Encore un rappel de la saison chaude, des longues journées, etc...), la musique entraînante et pas saoûlante du tout.

Bref, j'aime Mario Sunshine parce que s'il s'était appelé Marion Pastaga, celà serait revenu au même. ^^

_________________

Steam/PSN/Nintendo Network: Vectrex_EU
id Origin: Lt_Vectrex


Nefka
Pixel imposant


Inscrit : Sep 21, 2002
Messages : 596
De : Seine-et-Marne (77)

Hors ligne
Posté le: 2005-08-07 23:17
Je sais pas si certains connaissent mais voici un bon jeu de High Scores :
Super Mario Pac
_________________

Image


Xirius_Thir
Pixel de bonne taille



Inscrit : Jul 15, 2003
Messages : 395
De : Meaux (77)

Hors ligne
Posté le: 2005-08-07 23:27
Ben moi, apres un apriori asez mitigé j'ai assez bien aprecié ce jeu haut en couleur
les niveaux sans jet pack sont un regal de difficulté !

je vous invite à "lire" un petit article que j'avais ecris apres l'avoir terminé à l'epoque :
http://www.yaronet.com/posts.php?s=32591

  Voir le site web de Xirius_Thir
Markadet
Pixel monstrueux



Inscrit : Mar 20, 2002
Messages : 2207
De : Tours

Hors ligne
Posté le: 2005-08-08 00:36
Comme tu le dis dans ton lien, c'est vrai qu'on utilise que le saut Bas/haut+saut ! Mais quand on le sort parfaitement ça n'est pas si désagréable...

  Voir le site web de Markadet
Yoshy
Pixel imposant



Inscrit : Jun 26, 2002
Messages : 566
De : Bordeaux

Hors ligne
Posté le: 2005-08-08 02:15
J'ai des sentiments plutôt partagés sur ce Mario. Le truc, c'est que je l'aime "juste" bien. J'y ai beaucoup joué (mais pas fini), l'ambiance est très sympa. Ce qui m'a le plus plus, ce sont les niveaux old-school. J'y ai vraiment retrouvé les sensations typiques de ce que j'aime dans un jeu de plates-formes. Malheureusement le jeu m'a lassé sur la longueur. Les mêmes objectifs reviennent, et ça n'aide pas à briser la monotonie. Enfin, quelque chose que je n'aime pas du tout : les pics de difficultés. On se ballade puis poc on bloque sur un passage. Frustrant. Et trouver un Mario frustrant, ça fait drôle.

Un bon jeu, c'est tout (mais c'est déjà pas mal).

Michael
Camarade grospixelien



Inscrit : Mar 07, 2002
Messages : 413

Hors ligne
Posté le: 2005-08-08 16:09
Le problème avec ce jeu c'est que les attentes étaient énormes, avec la descendance qu'il possède, en plus, depuis 1996/1997 plus un seul Mario plates-formes !

C'est un jeu excellent, sans doute le meilleur jeu de plates-formes 128-bits. Comme d'habitude, c'est un plaisir de diriger le bonhomme. En plus c'est un gameplay très malin : il y a des dizaines d'interactions différentes dérivée d'un seul élément : L'eau (qui sort du jet-pack !)

Graphiquement : pareil, je le trouve très réussi. On lui a parfois reproché le manque de textures. Bon, c'est naïf et coloré. Et puis, l'impression de chaleur est très bien rendue. Les décors les plus lointains se déforment. On sent le soleil !

J'ai deux gros regrets :
Les caméras, surtout dans les intérieurs (par exemple, l'hôtel de la plage Manta), elles se cognent contre les murs. De toutes façon, Mario est presque tout le temps dehors, c'est les vacances après tout. Même les niveaux "old school" ou les "descentes sur les fesses" (héritées de la 64), sont dans des grands espaces. Comme ça, le problème est réglé.

Le principal regret : Le remplissage. Les programmeurs ont cédés à la facilité. Il faut récupérer 10 pièces bleus pour acheter un Sunshine supplémentaire. C'est nul ! En plus, quand tu retournes dans un niveau Old School déjà achevé, tu peux récupérer un autre soleil en ramassant des pièces rouges en un temps limité. 100 pièces jaunes + 8 pièces rouges (multiplié par 2 ou 3 dans chaque niveau) + 10 pièces bleus. Hé, ça va s'arrêter quand ? C'est cher les vancances ! Du coup, contrairement à Mario 64, il n'est peut-être pas indispensable de chasser toutes les étoiles pour afficher 120 au compteur (on manquera rien de très intéressant si on affiche que 100 ou 110, à moins se prendre pour une tirelire).

Bon encore une fois, c'est un jeu excellent, à défaut d'être génial. Il n'est pas aussi "intouchable" que les précédents.

Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22759
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2005-08-28 10:53
Hop, j'ai terminé Super Mario Sunshine. J'ai terminé les 8 épisodes sur chaque monde, et je pense avoir déniché et terminé tous les niveaux old-school cachés dans le village principal, à l'exception de celui de l'île du naufragé (la manip à faire pour l'atteindre est trop prise de tête). J'ai réussi le défi des 100 pièces dans 3 mondes, mais je crois que je vais m'arrêter là, car sur "Gelato les flots" j'ai entrevu ce que devient ce jeu quand il a décidé de se la jouer hard-core gamer : pour avoir les deux ou trois dernières pièces il faut enchaîner 50 sauts super durs sur des fils puis se faire propulser en tournant autour d'un fil en direction d'un groupe de pièce qui flotte dans les airs à 300m d'altitude : réussite complètement aléatoire !

Au final j'ai 90 shines, et je suis satisfait. C'est définitivement un grand jeu, captivant, foisonnant, et impressionnant dans la manière dont il pousse le joueur à le maîtriser sur le bout des doigts. La différence entre ce qu'on arrive à faire au début et après 25h de jeu est hallucinante, et le fait de parcourir sans cesse les mêmes environnements ne fait que mettre en valeur cette marge de progression. Les niveaux de pièces rouge et de poursuite d'anti-mario sont entièrement responsables de cette progression. J'ai eu la chance de ne pas les trouver ennuyeux car j'étais à donf dans l'ambiance.

Globalement j'ai rarement vu un jeu où l'on se sente aussi bien récompensé des efforts consentis. Les objets glanés sont toujours les mêmes, mais les missions à accomplir apportent tant de variété au gameplay qu'on se sent en permanence impatient de découvrir ce que le jeu va offrir par la suite.

Pour le critiques, je dirais que outre la caméra capricieuse (qui de toute façon ne fera qu'empirer, à mon avis, dans tout jeu de plate-forme 3d ultérieur), la progression en difficulté n'est pas aussi maîtrisée que dans les Mario d'autrefois. Le niveau 8 de Port Ricco, par exemple, est effroyable : une série de sauts à réaliser avec Yoshi sur des poissons qu'on doit transformer en plate-forme. Entre temps il faut aller manger un fruit pour que les plate-forme en question ne se déplacent plus dans la même direction. C'est incohérent, et aucune indication n'est fournie au joueur... sans gamefaqs j'aurai laissé tomber. Evidemment c'est un niveau 8, donc sa réussite est facultative, mais encore une fois rien dans le jeu ne l'indique au joueur.

Autre chose : je suis surpris que personne n'ai jamais mentionné le fait que Super Mario Sunshine tourne en 30fps. En général ce genre d'info fait du bruit.

_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Exoprimal, The Chants, Princess Peach : Showtime

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32830
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2005-08-28 16:07
Je sais pas je suis pas fana du comptage des fps. Ca tourne bien tant mieux en tout cas content que tu es apprecie le jeu il est vraiment excellent.
Mais bon les passages avec sauts millimétrés c'est une des specialités des marios et une fois que tu maitrise et debloque les derniers bonus c'est vraiment jouissif
Par contre c'est sur que certaines fois ou je reussi après plusieurs tentatives je benis la sauvegarde auto Sait on jamais les pannes de courant ca existe encore
_________________

Image


Xirius_Thir
Pixel de bonne taille



Inscrit : Jul 15, 2003
Messages : 395
De : Meaux (77)

Hors ligne
Posté le: 2005-08-28 20:06
<< pour avoir les deux ou trois dernières pièces il faut enchaîner 50 sauts super durs sur des fils puis se faire propulser en tournant autour d'un fil en direction d'un groupe de pièce qui flotte dans les airs à 300m d'altitude : réussite complètement aléatoire ! >>
J'avai ruessi l'truc au bout de la 20 eme tentative.. coup d'bol (mais j'ai pas eu toutes les pieces)

ensuite ta remarque sur le fait de l'evolution de la maitrise du personnage est vrai, et c'etait aussi pas mal le cas dans le 64

  Voir le site web de Xirius_Thir
Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22759
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2005-08-28 20:50
Citation :

Le 2005-08-28 20:06, Xirius_Thir a écrit:

J'avai ruessi l'truc au bout de la 20 eme tentative.. coup d'bol (mais j'ai pas eu toutes les pieces)


En fait il suffit d'en attraper 4 sur les 8. Dans le reste du niveau il y a 96 pièces à glaner sans trop chercher.

Sinon, il faut bien dire que cette possibilité de se propulser en tournant autour du fil ne sert pas à grand chose. D'ailleurs ce n'est que grâce à la doc que je l'ai découverte. Il n'y a aucun passage important du jeu qui oblige le joueur à savoir le faire.

_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Cerebus
Gros pixel



Inscrit : Nov 07, 2003
Messages : 1408

Hors ligne
Posté le: 2005-08-29 15:32
Citation :

Le 2005-08-28 10:53, Laurent a écrit:
La différence entre ce qu'on arrive à faire au début et après 25h de jeu est hallucinante, et le fait de parcourir sans cesse les mêmes environnements ne fait que mettre en valeur cette marge de progression. Les niveaux de pièces rouge et de poursuite d'anti-mario sont entièrement responsables de cette progression. J'ai eu la chance de ne pas les trouver ennuyeux car j'étais à donf dans l'ambiance.


Oui, les poursuites d'Anti-Mario servent à tester les compétences acquises par le joueur, qui doit enchaîner les pirouettes et rebondir sur tous les murs ! Comme tu le dis la marge de progression est gigantesque, ce qui permet de repenser les niveaux selon les compétences acquises par le joueur.

J'adore Sunshine, mais j'ai jamais eu l'intention de le finir à 100 %. par exemple j'ai pas fait port Ricco 8. J'ai jamais réussi non plus le niveau 8 de Gelato Beach, avec cette satanée pastèque géante qui fait qu'exploser à mi-chemin !

Et les pièces rouges en temps limité dans les niveaux old-school c'est trop pour moi itou.

J'chuis pas très bon faut dire.

  Voir le site web de Cerebus
Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22759
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2005-08-29 17:13
Pas testé les pièces rouges en temps limité.

Peut-être que je me trompe, mais le joueur est-il informé autrement que par Gamefaqs du fait que l'épisode 8 de chaque niveau est facultatif ? Si ce n'est pas le cas c'est bien étrange. Il faut aussi dire que les entrées de la plage Sirena et de la baie Noki ne sont pas évidentes à trouver. Et encore une fois rien n'indique combien de mondes il reste à débloquer, sinon le fait que le mont Corona est inaccessible.

Je trouve globalement que ce Mario pêche sur le guidage du joueur. On dirait que les développeurs ont voulu lui donner un aspect aventureux dont l'intérêt m'échappe.

(la pastèque j'ai réussi du premier coup, j'ai du être chanceux )

_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Exoprimal, The Chants, Princess Peach : Showtime

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32830
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2005-08-29 21:14
sans aide j'ai fini le jeu. Mais j'ai du passer que la moitie des 8 levels de chaque stage.

Vu que j'ai deja joué à Mario64 je connaissai deja le système de tant de soleil pour debloquer ce niveau. Pi bon j'ai cherche beaucoup de soleil cachés dans la place dolphino.

pour les oldschool je les ai tous fini
_________________

Image


hojos
Pixel imposant


Inscrit : Aug 28, 2003
Messages : 605
De : Nice

Hors ligne
Posté le: 2005-08-29 21:42
J'ai 117 soleils mais les dernières pièces bleus sont épuisantes à trouver car elles dépendent de l'épisode choisi.

Dans certains niveaux la quête des pièces bleus permet de découvrir de nouveaux passages mais pour la plupart elles ne sont que bétêment posées dans un coin au hasard.

C'est la seule limite du game design pour moi, et la preuve que le jeu n'a pas été aussi travaillé que ce qu'il aurait du être : la découverte de nouveau recoin aurait du être systématisé par la recherche de ces pièces bleus.

Na !!

damdam
Gros pixel


Score au grosquiz
1047250 pts.

Inscrit : Jul 08, 2002
Messages : 1064

Hors ligne
Posté le: 2005-08-30 15:34
Autant j'ai adoré Mario 64, autant j'ai été déçu par Sunshine.
Je l'ai trouvé mou, sans rien dans le ventre, peu inspiré. J'avais l'impression d'avoir devant moi du déjà vu, réchauffé, et surtout ultra dilué dans du rien. "watered down". Le coup du concours de pastèque sur la Gelato Island c'est exactement le symbole de Sunshine : un truc pas intéressant, mal calibré, prévisible, et etiré jusqu'à la nausée. Et le "je ramasse des piècettes" qui est occupe une place dilatée à l'extême... Pour moi, Mario, c'est pas ça.
J'ai du me cogner un tiers du jeu en espérant qu'il se ressaisisse, jusqu'à abandon par ennui. Les quelques morceaux de bravoure que j'ai rencontrés étaient trop rares (le grand condor en sable) pour que je puisse aller plus loin.
Techniquement, j'ai cru que je deviendrais fou à cause de la gestion de la caméra (alors que je n'avais eu à redire de spécial sur celle de M64, et qu'en général, je suis vraiment pas pointilleux avec). Je pouvais pas jouer à Sunshine sans laisser en permanence le pouce sur le stick jaune. A tel point que pour moi, ce jeu, c'était "Super Mario and his retard flying camera pet Sunshine". Certains niveaux (ceux ou Mario "saute" sur des pièces de puzzle en bois, qui étaient vus de profil -et géniaux- sur N64), ont fait monter en moi une rage telle que j'en aurais fracassé la gamecube, pauvre bête.
Alors là, je suis un peu étonné de lire tous ces bons avis. Faut croire que j'en attendais trop, de ce pauvre Sunshine. Je rééssaierai, mais je crois bien que ça se passera pas autrement qu'à la première tentative.

hojos
Pixel imposant


Inscrit : Aug 28, 2003
Messages : 605
De : Nice

Hors ligne
Posté le: 2005-08-30 16:13
Ben pour la caméra c'est normal ^^. Il FAUT jouer avec le pouce sur le stick jaune.

C'est fait exprès ^^ .


Index du Forum » » Jeux » » Super Mario Sunshine : le topic qui n'eut jamais lieu

285 messages • page
12345678 ... 15




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)