Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Groblog JC : Un Echiquier de Pixels
36 messages • page
12
Auteur Groblog JC : Un Echiquier de Pixels
JC
Camarade grospixelien


Joue à Hollow Knight

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8597
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2023-02-03 05:55
Chess Vs the Axis of Evil
(Lexicon | Windows | 2008)



Les jeux vidéo ne sont pas toujours du meilleur goût, et les jeux d'échecs ne font pas exception. La preuve avec The Axis of Evil, un Battle Chess like à la thématique visuelle des pièces pas franchement maligne. Ainsi, les deux armées en vigueur se composent, selon que vous soyez blanc ou noir, de Stallone, Bruce Lee, Dr D'Enfer (Austin Powers), George W. Bush, Ben Laden, Saddam Hussein... En soit, on peut sourire cinq minutes devant le mélange de personnalités guerrières réelles et fictives, mais comme il n'y a pas de propos, le côté apparemment satirique disparaît comme il est venu. Et ce qui n'est finalement rien de plus qu'une plaisanterie superficielle, devient vite sans intérêt.

Il ne reste alors que de multiples défauts. Les animations de déplacement et captures sont plutôt médiocres, l'aspect sonore est essentiellement désagréable, et les graphismes paraissent datés même jugés dans le contexte de 2008. Vous pouvez tout de même choisir parmi 6 échiquiers (décors) différents, mais ils ne sont pas tous très lisibles... Côté échecs, c'est le minimum syndicat, il n'y a pas de didacticiel, et l'IA n'a de toute évidence qu'un talent très relatif pour le jeu d'échecs.

Bref, bien que n'utilisant aucune licence particulière, The Axis of Evil semble tabler essentiellement sur la célébrité de ses personnages pour attirer le public. Un mauvais jeu à licence sans licence, quoi. J'aurais voulu être plus positif, ne serait-ce que parce que la full 3D augmente considérablement la lisibilité dans ce genre particulier qu'est le Battle Chess like. Mais là, en dehors du charadesign orienté "célébrités" et pas forcément d'un goût hyper subtil, il n'y a vraiment pas grand-chose pour retenir le joueur. D'ailleurs une rapide recherche sur le net laisse penser qu'absolument personne ne se souvient de ce jeu ! Dans le domaine des échecs en full 3D, Lego Chess, même sorti dix ans plus tôt, reste largement au-dessus ! Bref, à éviter.

  Voir le site web de JC
JC
Camarade grospixelien


Joue à Hollow Knight

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8597
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2023-02-06 09:48
War Chess
(SuperEmpire | Windows, Playstation 2 | 2003)



Tout comme Lego Chess et Axis of Evil que nous avons vu juste au dessus, War Chess propose un environnement échiquéen entièrement en 3D, ce qui est bien pratique pour observer l'aire de jeu. Ici, les développeurs ont opté pour une ambiance héroic-fantasy. Ainsi, l'armée blanche sera constituée d'un cheval ailé (cavalier), d'une elfe (reine), d'un magicien (roi), de nains (tours), etc. Chez l'adversaire, on opte évidemment pour des squelettes, une sorcière, des orcs et autres créatures au physique ingrât. A chaque déplacement, la caméra zoome automatiquement sur la pièce concernée, et en cas de capture, les animations de combat sont simples mais généralement rapides. Cela permet de ne pas perdre le rythme de la partie (Pour autant qu'on puisse considérer qu'une partie d'échecs est rythmée ^^). On notera toutefois quelques animations de capture parfois beaucoup plus spectaculaires que les autres. Là ou un pion se contente de tuer son adversaire en un coup d'épée, le roi va par exemple invoquer un cobra géant qui surgit de terre, fonce sur sa victime, et l'emporte avec lui ! On peut voir ça comme une forme de récompense pour avoir effectué une capture avec certaines pièces bien précises (en l'occurrence, effectuer une capture avec le roi a un côté assez prestigieux).

En dehors de ça, il s'agit d'un jeu d'échec tout ce qu'il y a de plus classique. Déjà pas super jolie pour son temps, la 3D n'a pas bien vieilli, ce qui est un fait commun à la plupart des jeux 3D de cette génération. War Chess propose un tutoriel, et un échiquier 2D que l'on peut faire apparaître au premier-plan à tout moment. Rien de particulier à ajouter. En tant que jeu d'échec il est plutôt bon, en tant que Battle Chess, le souci c'est qu'à l'image des autres avant lui, il n'apporte pas grand chose de neuf. Et plus les jeux de ce genre se multiplient, plus c'est un défaut qui se remarque ! Ce jeu n'est, finalement, pas beaucoup plus intéressant qu'Axis of Evil, mais il a au moins pour lui d'être sorti cinq ans plus tôt, d'être un peu plus travaillé, et aussi d'être disponible sur PS2, ce qui reste un plus étant donné que les jeux d'échecs se font plutôt discrets sur consoles.

  Voir le site web de JC
JC
Camarade grospixelien


Joue à Hollow Knight

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8597
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2023-02-08 16:37
LoveChess 1 : The Greek Era (Interstudio | Windows | 2004)
LoveChess 2 : Age of Egypt (Artmunk Games | Windows | 2006)
LoveChess 3 : Salvage (Artmunk Games | Windows | 2008)



Eh oui, tôt ou tard quelqu'un devait inévitablement adapter Battle Chess dans une version réservée aux adultes... En soit "pour adultes" c'est une façon de parler, vu que quand on y réfléchit, ce genre de jeu est paradoxalement ultra puéril. Mais bon, dans le cadre de ce groblog j'étais bien obligé de m'y attarder le temps d'une news. C'est ça la conscience professionnelle ^^ ! Le premier LoveChess est développé par Interstudio (dont c'est l'unique jeu connu), et les deux autres par Artmunk Games (dont ce sont apparemment les deux seuls jeux, le site officiel étant mort depuis longtemps). Je n'ai pas trouvé grand-chose sur ces développeurs (d'ailleurs si ça se trouve, c'est le même dèv' qui a juste changé de nom). En tout cas, pour résumer, cette trilogie c'est Battle Chess avec des pièces d'échecs modélisées en version 18+. Certains moments sont trop explicites pour êtres postés ici, donc je laisse votre imagination reconstituer ce qui se passe lorsqu'une pièce se fait prendre *ahem* capturer.

En ce qui concerne les échecs à proprement parler, le 1er LoveChess, "Greek Era", n'offre aucune résistance avec son IA faiblarde même à plus haut niveau. Sa suite, "Age of Egypt", se défend mieux avec une difficulté ajustable sur dix niveaux. Pour "Salvage", on revient à un classique choix facile / difficile qui se révèle être la solution la plus efficace. J'ai lu qu'à sa sortie, l'épisode 3 était le plus joli graphiquement mais souffrait de nombreux bugs qui rendaient parfois les parties difficilement jouables avec une IA qui sucrait les fraises. Il a bénéficié de plusieurs patches et s'est beaucoup amélioré. Aujourd'hui il m'a paru être le meilleur des trois. Graphiquement aussi la série a su évoluer, là encore avec le troisième opus, dont les animations de captures sont même devenues interactives. Comme quoi, même dans les productions les plus triviales, on trouve des développeurs consciencieux...

Après, de là à conseiller ces jeux... En tant que jeux d'échecs on trouvera facilement mieux. En tant que jeu pour adultes, je ne peux pas trop juger parce que je n'y connais rien (de mémoire, mon expérience dans le domaine se résume au très gore Agony il y a deux mois, au célèbre jeu de poker Teenage Queen en émulation Amiga il y a 20 ans par curiosité, et un peu le 1er Leisure Suit Larry). Mais les LoveChess m'ont quand même paru très superficiels. Comme disent les anglais, ça "gets old" très vite...



Pour les prochaines news, on redevient un peu plus sérieux en abordant un petit peu de théorie, en l'occurrence le déroulement d'une partie...

  Voir le site web de JC
JC
Camarade grospixelien


Joue à Hollow Knight

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8597
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2023-02-11 13:49
Un peu de théorie : Le déroulement d'une partie.

Une partie d'échecs se constitue de trois grandes phases :

L'ouverture, durant laquelle chaque joueur va développer ses pièces, c'est-à-dire les positionner stratégiquement sur l'échiquier. Les ouvertures ont été particulièrement documentées, et il existe des schémas que tout joueur souhaitant progresser se doit de connaître, autant pour garantir un développement cohérent que pour anticiper les menaces de l'adversaire. Il existe plusieurs grands types d'ouverture (ouverte, fermée, irrégulière, etc.) mais là ça va devenir inutilement technique pour ce groblog ^^. Les jeux vidéo d'échecs se vantent souvent de connaitre plein d'ouvertures, un peu à l'image du nombre de bits d'une machine dans les années 90...

Le milieu de partie a lieu une fois toutes les pièces développées. C'est là que votre maîtrise des combinaisons pourra faire la différence (clouages, fourchettes, double échecs...). Durant la partie, on est amené à échanger des pièces avec l'adversaire (capturer une pièce quitte à se faire capturer au coup suivant). Même si ça dépend parfois du contexte, on peut estimer qu'un échange est bon ou mauvais grâce à une valeur de qualité attribuée à chaque pièce : pion=1, cavalier=3, fou=3, tour=5, reine=9. Cavalier et Fou sont considérés comme de forcé égale même si, là encore, ça dépend du contexte : le cavalier sera plus fort en début de partie puisqu'il peut bondir par dessus tout le monde, alors que le fou sera plus fort par la suite grâce à sa longue portée, lorsqu'il y aura moins de pièces sur l'échiquier...

La finale, c'est le moment où il ne reste plus que les rois, quelques pions et 2-3 pièces. Généralement on entre dans la phase finale lorsque les deux dames ont été échangées. C'est là que les pions sont déterminants, grâce à leur promotion. Le plus souvent, quand une partie est équilibrée, c'est le premier joueur à promouvoir un pion en reine qui s'assure la victoire. Quoique moins documentée que l'ouverture, la finale a aussi fait l'objet de beaucoup de recherches, notamment du côté des ordinateurs et de l'intelligence artificielle :

Peasant
(Macroordinateur | 1973)



Jeu d'échec avec uniquement des Rois et des Pions. Ce programme a été écrit dans le but de faire des recherches sur l'IA nécessaire pour une fin de partie d'échecs classiques. Tournant sur des macro-ordinateurs (mainframe) des années 70, il n'est évidemment pas possible d'en proposer la moindre image, alors à la place je vous ai mis la photo d'un mainframe de l'époque (en l'occurrence un IBM System/370 !) histoire d'aérer ce pavé de texte .
Ce programme peut en outre être considéré comme l'un des premiers sinon le premier programme d'échecs focalisé sur la composition échiquéenne puisque par définition on ne joue pas de vraies parties, mais des problèmes créés selon des contraintes bien spécifiques. Ce qui me donnera une transition parfaite pour la prochaine news, dédiée à ce sujet...

  Voir le site web de JC
JC
Camarade grospixelien


Joue à Hollow Knight

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8597
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2023-02-13 01:41
Un peu de remue-méninges : La composition échiquéenne.

La composition échiquéenne, ou problème d'échec, est le nom que l'on donne aux puzzles basés sur les échecs. Les problèmes les plus classiques en composition échiquéenne consistent la plupart du temps à montrer une situation de jeu et à demander quel(s) coup(s) jouer pour gagner la partie. Par exemple :


- Les Blancs jouent et font mat en 2 coups -

Solution : Pour commencer, cavalier en f5, échec. On pourrait alors craindre que Noir prenne le cavalier avec un pion, mais c'est sans compter sur le double-échec effectué grâce au fou b2. Noir n'a aucun autre choix que de faire fuir son roi en g8. Blanc peut alors mater grâce à cavalier h6.

Généralement, on fait la distinction entre "problème" et "exercice" d'échec. Un problème est une situation fictive et improbable ("composée") quoique légale vis-a-vis des règles d'échecs, souvent avec une dimension artistique, une élégance, dans sa solution. Cette dernière met en valeur une thématique, une particularité... L'exercice est quant à lui une situation de jeu, parfois composée, parfois issue d'une vraie partie, où le joueur doit trouver une solution sans qu'il n'y ait de thème ou de recherche esthétique particulière. Personnellement, vue la différence parfois subjective entre les deux (un exercice c'est un problème sans originalité, un problème c'est un exercice malin), j'emploie presque toujours le terme "problème" et considère juste que certains sont plus atypiques que d'autres.

Toujours est-il que les problèmes d'échecs sont devenus une discipline à part entière, et au fil du temps on a vu apparaître des thèmes récurrents. Quelques exemples pour mémoire : "l'Excelsior" est un thème dont les problèmes vont impliquer la promotion d'un pion. Le "Grimshaw" est un thème où deux pièces noires s'interceptent mutuellement sur une même case, rendant impossible certains déplacements (rappel : une pièce en intercepte une autre lorsque qu'elle se situe sur son chemin et l'empêche d'accéder à certaines cases). Parfois on parle de "Baby" lorsqu'un problème comporte moins de 5 pièces, ou de problème "Aristocratique" s'il n'inclue aucun pion. Dans un "Rex Solus", les noirs n'ont qu'un roi et aucune autre pièce ou pion. On peut aussi distinguer certains mats. Par exemple, un problème à "mat miroir" implique un mat où le champ royal (les 8 cases autour du roi) est vide. Bref, il existe des tas de thématiques et genres de problèmes. En termes de difficulté, on peut là aussi aller assez loin. En effet on pourrait croire qu'un problème du type "mat en un coup" sera toujours un exercice facile, puisqu'il faut trouver LE coup gagnant et basta. Mais c'est sans compter sur l'originalité de certains compositeurs. Par exemple :


- Les Blancs jouent et font mat en 1 coup -

Solution : Le seul moyen pour que Blanc gagne en un coup, c'est en comprenant que Noir vient de jouer pion e7 en e5 pour contrecarrer l'échec au roi effectué par le fou b2. Blanc est alors autorisé à effectuer une prise en passant avec son pion d5, qu'il place en e6 tout en capturant le pion noir e5. La diagonale ainsi libérée, le fou b2 mate automatiquement le roi noir.


Le problème ci-dessus illustre assez bien l'élégance évoquée plus haut, car le compositeur laisse de fausses pistes tentantes (tour prend pion f7, ou fou prend pion e5, ou reine tente le mat en f6), mais qui ne permettent au mieux que des mats en deux coups. La bonne solution demande d"être plus astucieux. Par ailleurs, ce problème s'inscrit dans un genre un peu spécial, qui nécessite de comprendre quels coups ont été joués durant la partie pour arriver à cette situation. On parle alors d'analyse rétrograde. Certains problèmes entrent même dans une catégorie dite de "partie justificative", lorsqu'il faut deviner tous les coups qui ont été joués depuis le début de la partie pour parvenir à la situation proposée. Bref, ce domaine très spécifique consiste non plus à anticiper les coups à venir, mais à deviner les coups passés, ce qui est une approche complètement inversée par rapport à une partie d'échecs classique.

En se spécialisant et se complexifiant de la sorte, la composition échiquéenne a même fini par engendrer un clivage entre les joueurs de problèmes et les joueurs de parties plus traditionnelles. En effet, de nombreux problèmes proposent des mises en situation qui n'auraient logiquement que peu voire aucune chance de se produire dans une véritable partie. De ce fait, même de très bons joueurs d'échecs peuvent se trouver désemparés face à certains problèmes qu'ils ont soudain du mal à analyser, la situation leur semblant aberrante par nature en comparaison de tout ce qu'ils ont appris. Exemple avec ce célèbre problème de 1927, qui met en valeur de façon extrême la particularité du cavalier à changer de couleur à chaque déplacement :


- Trait aux Noirs. Citez un coup que les Noirs ont obligatoirement joué pendant la partie pour arriver à cette situation (un coup légal hein ? Dire à son adversaire "Derrière toi ! Un singe à trois têtes !" et lui voler sa tour discrètement, ça ne compte pas !) -

Solution : Cavalier h3 prend tour g1. Explications : Aucun pion n'ayant bougé, seuls les cavaliers ont pu se déplacer (ainsi que les tours, qui ont pu bouger sur la case laissée libre par un cavalier en vadrouille). Du fait de l'alternance noire/blanche des cases sur lesquels un cavalier joue, et du fait que les tours, coincées, ne peuvent bouger que d'une case, on peut en déduire le nombre total de coups joués : les cavaliers ont forcément joué un nombre de coups pair (ou zéro) pour retourner à leur place, idem pour les tours. Donc on comprend qu'à ce stade de la partie, Noir a joué un nombre total de coups pairs. Puisque là c'est encore à Noir de jouer, alors Blanc a forcément joué un nombre de coups impair. Ça implique que seule sa tour manquante a pu jouer un nombre de coups impair, et a donc été capturée sur une autre case que sa case de départ, donc sur g1. Seul un cavalier noir pouvait la capturer, et ne le faire que de f3 ou h3. Mais f3 aurait impliqué un échec au roi et obligé les Blancs à capturer la pièce attaquante. Le cavalier noir était donc en h3.


Les problèmes d'échecs prennent parfois une allure mathématique, comme on a pu le voir ci-dessus avec l'alternance noir/blanc, donc les multiples de deux. C'est vrai pour beaucoup de choses aux échecs, ne serait-ce que parce l'échiquier est propice à un découpage en multiples et puissances de 2 : 64 cases, 16 cases centrales (4 pour la "montagne" + 12 pour la "colline"), 32 pièces, etc. Mais cet aspect a pris une dimension toute particulière avec deux énormes classiques du problème d'échec : le Tour du Cavalier, et le Problème des Huit Reines. Ces deux cas seront abordés dans de prochaines news, ainsi que différents jeux basé sur les problèmes d'échecs...

  Voir le site web de JC
Wild_Cat
Anarchy in the UK


Score au grosquiz
0031906 pts.

Joue à Kiesel A2, MusicMan Sterling 5

Inscrit : May 01, 2002
Messages : 11272
De : Laval, de l'autre côté du pont

Hors ligne
Posté le: 2023-02-17 00:37
Juste un petit coucou en coup de vent pour te dire que ce grosblog est, contre toute attente, passionnant, en particulier ton dernier post sur la composition échiquiéenne.

Je n'aime pas particulièrement les échecs, mais je suis agréablement surpris de voir leur regain de popularité dans la culture populaire grâce à la combinaison pandémie + Twitch + Queen's Gambit.
_________________

https://twitter.com/MaxNoelBass
https://www.youtube.com/c/TheTiberianSons


Simbabbad
Pixel planétaire

Score au grosquiz
0000684 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10801

Hors ligne
Posté le: 2023-02-17 16:40
Pour ce qui est des "analyses rétrogrades" aux échecs, je recommande les livres de Raymond Smullyan "Mystères sur échiquier avec Sherlock Holmes" et "Sherlock Holmes en échecs", il arrive à créer des problèmes extrêmement intéressants et amusants. Smullyan a écrits beaucoup de livres de logique ludique très réussis.
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam - Compte Twitter


  Voir le site web de Simbabbad
JC
Camarade grospixelien


Joue à Hollow Knight

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8597
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2023-02-19 03:25
Raymond Smullyan, c'est noté ! Idem pour Queen's Gambit, que je ne connaissais pas non plus, il va falloir que je regarde ça.
Merci pour ces références !

  Voir le site web de JC
Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22761
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2023-02-20 11:46
Bravo pour cet excellent Groblog JC !

Je sais jouer aux échecs mais je ne me suis jamais lancé réellement dedans. En autodidacte c'est franchement difficile, mieux vaut intégrer un club.

Les logiciels d'échecs ne m'ont jamais vraiment stimulé, à cause de ce dont tu parles plus haut, le fait qu'ils soient trop réguliers dans leur jeu quelque soit le niveau choisi. Pourtant j'ai passé pas mal de temps sur Kuma Super Chess (sur MSX, considéré comme le mieux codé sur cette machine) et Chess Master sur Game Boy. Battle Chess, je le lançais souvent sur Amiga, mais je ne faisais que regarder les animations, je n'ai jamais fait une partie sérieusement dessus.

Les problèmes d'échecs sont passionnants, en revanche !

Je profite de l'occasion, puisque tu as évoqué le fait qu'en Russie on a enseigné les échecs à l'école très tôt, pour dire qu'en Cose il se passe un peu la même chose (sous l'impulsion de Léo Battesti), notamment dans l'agglomération de Bastia où dans les écoles primaires les enfants reçoivent une heure de cours d'échecs par semaine (je pense que c'est pareil sur Ajaccio mais depuis moins longtemps).

Par ailleurs sont organisés des tournois de grande envergure :



Karpov et Kasparov sont venus :

https://www.corsematin.com/articles/bastia-anatoly-karpov-le-phenomene-corse-est-unique-en-son-genre-4802
https://www.chess-and-strategy.com/2008/10/garry-kasparov-intraitable-en-corse.html

Je connais un peu l'actuel président de la ligue corse d'échecs, Akkhavanh Vilaisarn, c'est une personnalité très appréciée dans l'île :
https://ratings.fide.com/profile/613690
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
JC
Camarade grospixelien


Joue à Hollow Knight

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8597
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2023-02-23 06:43
Waou, cet engouement pour les échecs fait plaisir à voir. Et avec la visite de deux anciens champions du monde, s'il vous plait ! Je vois que vous ne faites pas les choses à moitié, en Corse ^^.
Et dire que quand j'étais en primaire, il devait y avoir à tout casser 3 autres gamins qui connaissaient à peu près les règles du jeu...

C'est marrant mais il semblerait qu'on soit beaucoup à avoir tâté du Chessmaster sur Game Boy à l'époque. Autant c'est une série incontournable dès lors qu'on s'intéresse aux échecs en version pixelisée, autant je ne pensais pas que la version Game Boy était si populaire comparée aux autres ! (la série a été adaptée sur à peu près toutes les machines possibles depuis la NES).

  Voir le site web de JC
J
Pixel monstrueux


Joue à Tetris (Game Boy)

Inscrit : Jan 20, 2004
Messages : 3585

Hors ligne
Posté le: 2023-02-24 21:13   [ Edité le: 2023-02-24 21:16 ]
Je ne suis pas forcément client des Battle Chess-like, d'où mon silence un peu coupable sur le topic (désolé JC ) malgré mon intérêt pour les échecs. Du coup, les derniers posts concernant le jeu lui-même et la composition échiquéenne m'ont évidemment plus parlé... même si je me serais en fait plus attendu à les voir popper dans le topic généraliste sur les échecs en section Hors-sujet

  Voir le site web de J
JC
Camarade grospixelien


Joue à Hollow Knight

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8597
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2023-02-25 20:23
Si tu n'aimes pas les Battle Chess, rassure-toi (rassurez-vous), a priori il ne m'en reste quasiment plus dans ma liste de jeux à traiter ^^, et ceux qui restent vont être intéressants avant tout pour ce qu'ils proposent en plus.

D'ailleurs puisqu'on en parle...


Dexter's Laboratory: Chess Challenge
(Virtucraft Studio / Bam! | GBA | 2002)



Comme son nom l'indique, ce Battle Chess-like s'inspire d'un sympathique dessins animé de Cartoon Network, "Le Laboratoire de Dexter"... Edité sur GBA et orienté jeune public, il propose de jouer une partie classique contre l'ordinateur, ou à deux humains (en alternance sur la même console ou avec deux consoles reliées par un cable link). Game boy oblige, les cutscenes de capture ne sont pas époustouflantes, dommage mais sans doute inévitable. En revanche, le déroulement des parties est fluide grâce à des animations rapides, et comme d'hab' un échiquier 2D peut être affiché à tout moment. Les pièces sont proposées avec 4 thèmes graphiques au choix, chaque thème correspondant à un personnage clef de la série animée : Dexter et ses inventions, sa soeur Dee Dee et son univers vaguement girly, son ennemi juré Mandark, et enfin son idole Major Glory (Captain USA en vf).

Ce qui va faire la différence de ce soft avec les Battle Chess-like évoqués jusqu'à présent, c'est la présence d'un mode puzzle. Au programme, 30 problèmes d'échecs sont proposés au joueur (10 faciles, 10 normaux, 10 difficiles). Les 20 premiers consistent à trouver un coup qui met l'adversaire mat en un. Les 10 derniers exigent un mat en deux coups. Jamais durs, ces puzzles sont parfaits pour aider le novice à assimiler les déplacements aux échecs, la nécessité de protéger ses pièces, ainsi que l'intérêt de parvenir à forcer les coups adverses pour contrôler la partie.

Bref, un bon petit jeu qui ne se contente pas de proposer un mode standard, mais essaye d'étoffer un peu son contenu, et ça c'est bien ! Les problèmes d'échecs, lorsqu'ils s'inspirent ou reprennent des situations de jeu, font un très bon entraînement, et c'est une option qui a mis vraiment longtemps avant de s'inviter dans les jeux vidéo d'échecs. Rien que pour ça, Dexter's Laboratory: Chess Challenge mériterait une bonne note si je mettais des notes. (Bon et j'avoue, j'aimais bien Dexter quand ça passait sur Manga à l'époque ^^)

  Voir le site web de JC
JC
Camarade grospixelien


Joue à Hollow Knight

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8597
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2023-03-01 12:48
Zen Chess
(Minimole Games | Windows, Mac, Switch | 2018-2019)



les Zen Chess consistent, à ce jour, en une série de six jeux : "Mate in One", "Mate in Two", "Mate in Three", "Mate in Four", "Champion's Moves", "Blindfold Masters". Chacun propose des problèmes d'échecs basés sur une thématique indiquée par le titre du jeu. Ainsi, Zen Chess Mate in One est constitué de problèmes d'échecs dans lesquels vous devrez trouver le mouvement permettant de faire gagner les blancs en un coup. Même logique pour Mate in Two, Three et Four... Champion's Moves vous propose des situations issues de parties ayant réellement eu lieu lors d'affrontements célèbres. Par exemple "Kasparov vs Negulescu, Cagnes-Sur-Mer, 1977 : les blancs jouent et gagnent". Le dernier, Blindfold Masters, est le plus difficile car après avoir pu observer un problème, les pièces deviennent invisibles et vous devez les déplacer de mémoire, tout en devinant les coups de l'adversaire ! Globalement, les Zen Chess constituent de bons exercices pour les amateurs d'échecs, allant du très facile (Mate in One) au franchement dur (Blindfold Masters). En fait, on peut les considérer comme six chapitres d'un seul et unique jeu, certains des épisodes étant d'ailleurs sortis simultanément. (Comptez, hors soldes, environ 4€ pour acheter toute la série sur Steam). D'ailleurs la présentation, minimaliste et reposante, est toujours la même. Seule la couleur de fond change d'un jeu à l'autre. En outre, une compilation des quatre premiers épisodes (Mate in 1,2,3,4) est aussi disponible sur Switch sous le nom Zen Chess Collection. Concernant le temps nécessaire pour en venir à bout, chaque jeu est calibré pour être terminé en 2 à 3 heures. (Du coup Mat in One contient 300 problèmes, Mate in Four en a 50, et les autres jeux en ont entre 100 et 150 chacun).

Du côté des défauts, on peut déplorer le fait que Zen Chess est programmé comme un puzzle et pas comme un jeu d'échecs. En d'autres termes, les règles des échecs ne sont pas réellement codées : le jeu attend simplement de vous que vous cliquiez sur la bonne pièce pour la déplacer sur la bonne case. En pratique, ça signifie que vous pouvez carrément déplacer les pièces n'importe comment, voire capturer vos propres pièces. Bien entendu, en faisant ça vous perdrez aussitôt le puzzle puisque ce n'est pas la solution attendue, mais il est dommage que le jeu vous laisser jouer de tels coups en premier lieu. D'ailleurs la sanction sera exactement la même si vous effectuez un mouvement légal mais qui ne fait pas partie de la solution. Ça n'a l'air de rien, mais ça devient très embêtant lorsque, à de heureusement très rares occasions (ça m'est arrivé deux fois, dans "Mate in Four"), plusieurs solutions sont possibles. Étant dépourvu d'IA, Zen Chess exigera toujours de vous que vous effectuiez SA solution. Dommage.

Mais que ce manque de finition ne vous dissuade pas de tenter l'aventure, ne serait-ce que les premiers épisodes (Mate in 1,2,3), qui restent faciles mais dont les problèmes montrent l'importance de toujours attaquer l'ennemi avec des pièces protégées. Au final on passe un moment plaisant avec Zen Chess.

  Voir le site web de JC
JC
Camarade grospixelien


Joue à Hollow Knight

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8597
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2023-03-08 09:17
BOT.vinnik Chess
(Deep Green Games | Windows, Mac, Switch |2020-2022)



Les BOT.vinnik consistent, à ce jour, en une série de sept jeux : "Combination Lessons", "Winning Patterns", "Opening Traps", "Early USSR Championships", "Mid-Century USSR Championships", "Late USSR Championships", et tout récent "Prodigies" (le seul auquel je n'ai pas encore joué). Très semblable à Zen Chess au premier abord, BOT.vinnik est toutefois plus ouvertement axé sur l'apprentissage, avec des problèmes beaucoup plus thématiques, très souvent issus de parties réelles. Vous êtes entre les mains virtuelles de BOT.vinnik, une IA soviétique bougonne. (Le nom est une référence à Mikhaïl Botvinnik, champion du monde russe dans les années 50, et pionnier des échecs informatiques). L'ambiance se veut résolument rétro, tel un vieux programme d'échecs Russe. Votre professeur vous félicitera, souvent de manière un peu condescendante, lorsque vous trouverez les solutions aux problèmes donnés (ex: "vous n'êtes pas aussi mauvais que je le pensais"). Mais il n'hésitera pas non plus à vous gronder voire à se lamentez si vous faites n'importe quoi (ex: "ma grand-mère jouait mieux que vous !"). Si l'aspect rétro des graphismes est plutôt sympa, l'aspect sonore est quant à lui totalement anecdotique voire agaçant, et vous aurez tôt fait de couper l'unique musique présente dans toute la série (10 notes 8-bit qui tournent en boucle --j'exagère à peine).

Pour la plupart des problèmes proposés, vous avez droit à une mise en situation, de brèves explications une fois les bons coups trouvés, et parfois l'analyse de certaines techniques utilisées. Explications succinctes obligent, ça ne remplacera pas un vrai bouquin d'analyse des échecs. Mais ça peut faire une bonne initiation, et vous aider à vous familiariser avec quelques concepts fondamentaux, tout en jouant à un jeu vidéo et en débloquant des achievements ^^. Les différents jeux de la séries abordent ainsi les ouvertures, des tactiques à connaitre et qui vous mettent en position de force, des fins de parties célèbres, etc.



Autant Zen Chess se présentait comme un puzzle-game détendu, autant BOT.vinnik a réellement l'ambition d'attirer les video-gamers vers les échecs. Il paraît du même coup mieux maîtrisé et fignolé. Ceci étant dit, petit aparté : ces deux jeux mettent en avant une tendance qui jusqu'à présent a été confirmée par tous les jeux que j'ai pu essayer en préparant ce groblog : les jeux vidéo entièrement focalisés sur les problèmes d'échecs sont rares, et ceux qui existent entrent dans une logique d'exercice. Je n'ai jusqu'à maintenant trouvé aucun jeu avec des problèmes qui repousseraient les limites des échecs (comme l'exemple de la tour manquante évoqué un peu plus tôt dans ce topic). Il n'y a peut-être pas encore de public pour ça, les gens intéressés ayant déjà accès à ces problèmes via des revues, ou même sur le net... Mais je ne désespère pas qu'un jour un jeu vidéo compile des problèmes d'échecs plus "exotiques" repoussant les règles à leurs limites, et pas seulement des situations de jeu. (Certains problèmes sont tellement ingénieux. Le monde mérite de les connaître ! ).

Enfin bref. Pour en revenir à BOT.vinnik, sans sortir des sentiers battus, il est à la hauteur de ses ambitions. Il faut (tout comme pour Zen Chess) considérer la série comme un jeu unique vendu en épisodes. Une fois n'est pas coutume, vous aurez toute la série dans un pack à moins de 6€ hors soldes sur Steam, ou bien chaque épisode vendu séparément à 0.99€. Comptez entre une et deux heures pour finir chaque épisode. De plus, deux compilations de chacune trois épisodes sont disponibles sur Switch.

  Voir le site web de JC
JPB
Camarade grospixelien


Joue à Borderlands 3, Dungeon Master

Inscrit : Apr 25, 2002
Messages : 3364
De : Liverdun

Hors ligne
Posté le: 2023-03-23 17:55
Je profite de ce topic génial pour vous annoncer que Chess Ultra est gratuit cette semaine sur EPIC, et que c'est "le jeu d'échec le plus époustouflant jamais créé" avec 4K et VR.

Image
_________________

JPB,
tombé dans les jeux vidéo depuis TRON


JPB
Camarade grospixelien


Joue à Borderlands 3, Dungeon Master

Inscrit : Apr 25, 2002
Messages : 3364
De : Liverdun

Hors ligne
Posté le: 2023-03-26 00:29
J'ai désinstallé le jeu après n'avoir pas fait une partie car :
- j'ai un framerate fluide au départ mais avec une chute toutes les secondes, ce qui fait que d'un coup l'image saute sans raison. OK j'ai un vieux CPU mais j'ai quand même 16 Go de RAM et une RTX2060, et je n'ai aucun autre jeu qui me fait des ralentissements pareils, c'est super crispant.
- je n'ai pu lancer une partie qu'une seule fois. Dans le menu de choix nouvelle partie / continuer partie, impossible de démarrer une partie du premier coup. Déjà j'ai dû batailler et refaire les mêmes manips je ne sais pas combien de fois pour arriver à en lancer une... Et en reprenant le jeu le soir, impossible de la continuer. J'ai essayé en tentant plusieurs techniques, mais rien à faire. Tout ce que j'ai pu faire, c'est la supprimer mais après, pas moyen d'en relancer une nouvelle.
Bref, désinstallation immédiate. 10 Go de gagnés (sacrée place pour un jeu d'échecs même VR/4K). Dommage mais bon, à ce prix je n'ai pas de regrets.
Si vous l'essayez, vous me direz si vous aussi vous constatez ça.
_________________

JPB,
tombé dans les jeux vidéo depuis TRON


JC
Camarade grospixelien


Joue à Hollow Knight

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 8597
De : la contrée de la demi-fibre

Hors ligne
Posté le: 2023-03-26 18:38
Ayant récupéré internet et étant désormais fibré, je viens de télécharger les 10Go du jeux vite fait (rhaaa c'est trop cool la fibre !) et d'essayer ce fameux Chess Ultra sur mon PC moyenâgeux (8Go RAM, GTX 970) et aucun problème à signaler, que ce soit en mode fenêtré ou en plein écran (1920*1080). Ceci dit j'ai testé seulement contre l'ordi, pas en multi.

Sinon j'ai jeté un coup d'oeil aux commentaires de la version Steam, et les avis semblaient plutôt positifs. (quoique les avis récents sont "moyens", apparemment le multijoueurs en ligne est devenu capricieux)

Accessoirement, le jeu est vraiment très joli !

  Voir le site web de JC

Index du Forum » » Groblogs » » Groblog JC : Un Echiquier de Pixels

36 messages • page
12




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)