Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Jeux » » Half Life premier du nom (+ Black Mesa)
129 messages • page
1234567
Auteur Half Life premier du nom (+ Black Mesa)
Pierre
Pixel monstrueux


Inscrit : Apr 01, 2002
Messages : 2858
De : Paris

Hors ligne
Posté le: 2008-09-06 08:59
Citation :
Ca aurait été bien de pouvoir utiliser le laser comme un prolongement du bras du héros (et du joueur) pour soulever les objets et frapper les ennemis à distance (un truc qui était possible contre certains boss d'Eledees). Ou bien porter des objets et s'en servir de bouclier provisoire (en tenant compte des dégâts que subit l'objet à chaque attaque jusqu'à sa destruction).


Euh... On peut faire ça dans HL2 hein ^^

  Voir le site web de Pierre
Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22759
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2008-09-06 09:33
Rudolf, avec le tir secondaire du Gravity Gun tu peux envoyer des ondes de choc. Et pour utiliser un objet comme bouclier, il suffit de l'attirer vers soi et ne pas le renvoyer. Mais on ne peut alors plus en lancer d'autres.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Rudolf-der-Erste
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0003990 pts.

Inscrit : Mar 05, 2006
Messages : 5185
De : Strasbourg

Hors ligne
Posté le: 2008-09-07 02:14
Oui, les ondes de choc, je suis au courant puisque j'ai parlé à un moment donné de faire tourner une hélice pour découper des ennemis. Mais le fait de frapper des ennemis à distance consiste en fait à jeter l'objet vers eux et non pas à le faire bouger dans l'espace à distance pour les frapper tout en gardant le contrôle de l'objet.
Il y a aussi un autre moment où je voulais empiler un tonneau sur une caisse afin de monter sur une plate-forme surélevée (un truc purement facultatif pour rejoindre l'étage supérieur d'une maison dont la porte était bloquée de l'intérieur): le problème est que le baril était allongé et non pas debout, donc je vous jure que j'avais failli lever la souris et incliner mon poignet pour redresser le baril, avant de réaliser que ce n'était pas une télécommande que je tenais. ^^
Du coup j'ai été obligé d'envoyer plusieurs ondes de choc sur le baril jusqu'à ce qu'il soit debout, pour ensuite le poser sur la caisse.

Bon là j'ai bien avancé puisque j'ai terminé tout le passage en buggy que j'ai vraiment tout comme la phase en hydroglisseur et le reste du jeu. Au début j'avais un peu de mal avec la maniabilité, mais je m'y suis fait. Comme pour l'hydroglisseur, j'adore son côté "tout terrain" où on peut monter un peu sur quelques éléments du décor pour contourner des obstacles, ou bien foncer et sauter par-dessus un précipice. C'est bien fun. Et comme ça a été dit, ce passage est plus contemplatif qu'en hydroglisseur, on a plus l'occasion de descendre du véhicule pour faire des choses ou admirer un peu le décor.
C'est le même principe qu'en hydroglisseur: des parties en véhicules entrecoupées de portes ou d'obstacles qui bloquent la route. On aime ou on n'aime pas, mais il s'avère que le fait de se trimballer un objet du début à la fin d'un parcours et de trouver moyen de l'amener à bon port me plaît bien. Surtout quand cela engendre des situations toujours différente pour surmonter un obstacle comme c'est le cas dans Half-Life ² : le coup de la grue qui porte le véhicule, des générateurs à retrouver pour lever une porte, ou bien tout cet excellent passage avec le pont.

SPOIL si l'on veut (je me méfie ^^):



A un moment donné, près d'un avant-poste, un champ magnétique bloque l'entrée du pont, donc il fallait passer dessous et parcourir un long chemin sur son armature métallique (une phase un peu de type jeu de plate-forme) jusqu'à arriver à l'interrupteur désactivant le champ, puis revenir en arrière avec un véhicule volant à nos trousses, débarquer à nouveau dans l'avant-poste où des soldats et des fourmilions, puis regagner le véhicule et traverser le pont à toute vitesse avant que le train roulant en contre-sens nous écrase. J'ai adoré!
Et puis ça ne s'arrête pas, on a toujours un excellent renouvellement dans les situations: l'attaque des soldats près du phare, la phase de jeu de plate-forme déguisé sur le sable sur lequel il ne faut pas marcher pour ne pas attirer les fourmilions.





Là maintenant, j'ai à mes côtés une petite armée de fourmilions qui attaquent les soldats lorsque je jette l'appât en leur direction: jouissif!

Bref, je vois pas trop où se situent les problèmes de rythme dont j'avais entendu parler. A part le passage un peu contre-intuitif de la planche à lester au début de la phase en hydroglisseur ou bien un peu le petit passage dans la mine après Ravenholm (encore que, c'est surtout la première salle qui m'avait un peu embêté), je ne m'ennuie jamais, je m'amuse énormément, j'apprécie chaque instant: la marque d'un grand jeu.
Cela dit, il est vrai qu'il y a un peu trop de caisses et de barils, au point que ça devient un peu trop voyant à la longue. Mais bon franchement, ce n'est pas dramatique du tout.



  Voir le site web de Rudolf-der-Erste
Rudolf-der-Erste
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0003990 pts.

Inscrit : Mar 05, 2006
Messages : 5185
De : Strasbourg

Hors ligne
Posté le: 2008-09-08 18:47
Voilà, j'ai terminé le jeu. Bon sang, ça claque!


SPOIL machin truc encore une fois:





L'attaque de la prison avec les insectes à nos côtés, c'était quelque chose!
Egalement le passage où il fallait résister à une vague incessante d'ennemis arrivant de quatre entrées différentes. J'ai vraiment ramé dans ce passage, avant de trouver une méthode infaillible pour m'en sortir: en gros j'ai empilé trois caisses pour former un escalier me menant à une terrasse en hauteur dans laquelle je me suis réfugié en posant deux tourelles qui ont fait tout le boulot à ma place (je n'ai utilisé que le Gravity Gun pour reposer les robots volants).

Et alors le final, c'est démentiel! La guérilla urbaine, les striders! L'escalade mystique de la Citadelle (un passage où ils ont supprimé toute forme de difficulté, mais ça ne m'a pas dérangé après l'intensité des combats juste avant dans la ville), le téléphérique, le Gravity Gun surpuissant, la vue en contre-bas sur la cité illuminée avec cette ambiance crépusculaire quand on arrive vers le sommet: ça déchire tout!










Le premier Half-Life m'avait déjà bien estomaqué, mais alors le deuxième fait encore plus fort je trouve: c'est incroyablement dense, varié, avec une direction artistique fabuleuse, etc. Je ne me suis jamais vraiment ennuyé dans ce jeu. Un chef-d'oeuvre peut-être encore plus fort que le premier je trouve.

Maintenant, il va falloir que je m'occupe des Episodes One et Two (mais je veux d'abord terminer Portal puisque j'en suis au dernier niveau).

  Voir le site web de Rudolf-der-Erste
Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22759
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2008-09-08 19:18
Citation :

Le 2008-09-08 18:47, Rudolf-der-Erste a écrit:
Maintenant, il va falloir que je m'occupe des Episodes One et Two (mais je veux d'abord terminer Portal puisque j'en suis au dernier niveau).

Le derniers tiers de HL² m'a fait le même effet que toi : j'en étais baba. Et dire que je n'ai toujours pas fait les épisodes 1 et 2. J'ai prévu de me faire ça cet hiver sur 360 vu que l'Orange Box n'est vraiment pas chère à présent, et que mon PC ne peut pas assurer sur l'ép 2 qui est beaucoup plus gourmand.

_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Doutrisor
Pixel banni


Inscrit : Apr 30, 2008
Messages : 206

Hors ligne
Posté le: 2008-09-08 19:23
Citation :
Avant même Stalker, il y avait déjà du Prypiat dans Cité 17.


Héhé quand on sort de la gare il y a un bâtiment avec un panneau en cyrilique, donc...et d'après l'architecture, City17 doit se trouver en Europe de l'est....



Citation :
Egalement le passage où il fallait résister à une vague incessante d'ennemis arrivant de quatre entrées différentes. J'ai vraiment ramé dans ce passage, avant de trouver une méthode infaillible pour m'en sortir: en gros j'ai empilé trois caisses pour former un escalier me menant à une terrasse en hauteur dans laquelle je me suis réfugié en posant deux tourelles qui ont fait tout le boulot à ma place (je n'ai utilisé que le Gravity Gun pour reposer les robots volants).


Rudolf, tu es génial ! Je n'y avais même pas pensé !!

Pierre
Pixel monstrueux


Inscrit : Apr 01, 2002
Messages : 2858
De : Paris

Hors ligne
Posté le: 2008-09-08 23:44
Citation :
Héhé quand on sort de la gare il y a un bâtiment avec un panneau en cyrilique, donc...et d'après l'architecture, City17 doit se trouver en Europe de l'est....


Pas étonnant : le directeur artistique, Viktor Antonov, est né en Bulgarie ^^

  Voir le site web de Pierre
deltree
Pixel de bonne taille



Inscrit : Dec 14, 2002
Messages : 202
De : Saint Brieuc

Hors ligne
Posté le: 2008-09-09 22:53
ce qu'il y a d'intéressant dans HL², mais également doom 3, c est une montée en qualité a mesure qu'on avance dans le jeu. je me rapelle dans doom 3 avoir été soufflé par certains décors et notamment la tombe du héros.

Le final de HL² , avec la montée dans la citadelle est époustouflant.

les épisodes 1 et 2 ont également des derniers niveaux d'une qualité incroyable.

comme si les developpeurs construisaient le jeu "chronologiquement" comme nous y jouons, et que leur maitrise des outils s'améliorent...

  Voir le site web de deltree
NesLP
Pixel de bonne taille



Inscrit : Jan 18, 2005
Messages : 407
De : max-16-bits-land

Hors ligne
Posté le: 2008-09-14 21:16
Découvert aujourd'hui sur ebay :

Une combi de combine !

Je vous invite à mater les vidéos.
_________________

OldGamesClub.com
Le club des amoureux des vieux jeux vidéo


capitaineblood
Gros pixel

Score au grosquiz
0000405 pts.

Joue à The Witcher 3,NBA2K16

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 1447
De : Coordonnées 040/036

Hors ligne
Posté le: 2008-10-08 13:24
Bon mes impressions et mon parcours avec l'aventure HL.

Tout commence l'année suivant la sortie d'HL. J'emprunte le jeu à un copain, et je le survole. Je le fini, mais je le survole vraiment : je fonce je ne prends le temps de rien voir ou apprecier correctement et je règle la difficulté de manière à ne pas trop m'embetter.
2008, l'orange box passe à 30€ sur 360. influencé plus ou moins par le forum de GP et le dossier de Laurent j'achète le pack. Voulant commencer par le jeu le plus bizarre de la compilation je découvre Portal.
Je suis enthousiasmé par l'humour, le moteur et surtout l'ambiance incroyable. C'est valable pour toute la série d'ailleurs, moi qui y suis particulièrement sensible, l'univers d'HL est vraiment absorbant. Il y a l'avant et l'après.
L'ambiance aseptisé, les petits détails comme les fenetres opaques qui donne un sentiment d'oppression, d'être constament observé comme une bête, ou le simple engrenage d'une machine ...
Bref je commence à ne plus lacher ma 360, et j'entame dans la foulée HL² que je n'ai jamais fait (j'ai laissé un tas de cailloux pour ceux qui voudraient se défouler en me caillassant).
Au bout d'une trentaine de minutes de jeu, je m'arrete et me rends compte que l'expérience que je vis fais résonnance avec celle que j'ai vécu (pourtant superficiellement) il y a presque dix ans. C'est con, mais j'ai l'impression que des "vannes" d'émotions et de souvenir de l'époque se sont ouvertes en grand me faisant replonger dans le bain doux et enrichissant de ce que j'avais pu vivre avec HL.
Je sais pas c'est un peu comme quand certains titre de Depeche Mode me rappellent violemment ce que j'ai véçu avec une ex. Aaaah Stéphanie ... euh hum bref ...

Ni une ni deux, (ni trois aussi d'ailleurs) j'éteins ma 360 et me décide à reprendre toute la saga HL.
Je voulais ouvrir un grosblog pour partager au fur et à mesure mon expérience à chaque opus, et puis je me suis rendu compte que je n'avais pas non plus des pages d'impressions à livrer, et que tout avait été dit sur cette série. Donc ce post sera plus pertinent.

Je retrouve donc un HL génération acheté quelques années plus tôt (pour CS) sur PC et je reprends la cabine motorisée qui m'emène au département des matérieux anormaux ...
Expérience fantastique, malgrès les moqueries de potes m'imaginant jouer à un jeu de 98 sur un core2duo avec 3Go de RAM,
Le jeu (ou l'expérience) est cohérent, fluide, varié. J'avais oublié qu'il n'y avait pas de découpage par niveau mais de tous petits "chargement" entre zones. Tout est intuitif et limpide. Le scénario ne se révèle pas par de longue cinématiques s'intercalant dans l'action, il se découvre dans l'action. Dans l'environnement, il suffit de lever la tête et d'observer tout autour de soi. on vit bien plus le scénario, car on a aucune distance avec. En tout cas, c'est comme ça que je le ressens.
Bon sinon tout est vraiment bien fichu, bien construit, chaque situation, mise en situation est nouvelle et marquante. je crois que je pourrais presque me souvenir de chaque rencontre, chaque architecture que j'ai traversé. La façon de progresser est sans cesse différente, toutes les possibilités du gameplay semblent avoir été creusées dans ce jeu.
Le mot qui vient à l'esprit pendant le parcours de Black Mesa, et de xen aussi, c'est : Enthousiasmant ! J'ai retrouvé les sensations d'admiration et d'addiction que j'ai pu ressentir pour certains jeux il y a quelques années. C'est ça que j'aimais dans les jeux vidéos, cette Aventure qui prend le pas sur le simple concept de FPS.
Pfiuuu, la vache me v'la tout r'tourné.

Bon je retourne au taf, je donnerai mes impressions sur OF, que j'ai fini avant hier, plus tard.

capitaineblood
Gros pixel

Score au grosquiz
0000405 pts.

Joue à The Witcher 3,NBA2K16

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 1447
De : Coordonnées 040/036

Hors ligne
Posté le: 2008-10-09 13:07
Hop la suite,

Après avoir bouclé HL, et le sourire aux lèvres j'attaque Opposing Force. J'ai un peu fait le tour au préalable des tests sur le net, comme je le fais souvent (à tort ou à raison) avant de commencer un jeu.
Ce qui ressort, c'est trop rapide, trop comme HL (oui car apparement ça peut être pris comme un defaut .. ?!) et boss trop facile. Le test de game kult m'énerve un peu d'ailleurs en me donnant l'impression de s'acharner à trouver des défauts la ou il n'y en a pas forcément (trop similaire à HL ... pfff).
Au final les aventures de Shepard m'ont donné un sentiment "mitigé". Je mets des guillements car ça reste un trés bon jeu. Pas si court que ça (HL était trés long, il a surtout souffert de la comparaison je pense) il rajoute des armes parfois interessantes (la tentacule qui permet de se hisser) et permet de se replonger à nouveau avec délice dans Black Mesa.
Pourtant, j'ai l'impression que certaines idées ne sont pas menées jusqu'au bout. les équipiers qu'on nous apprend à diriger durant le trés bon tutorial (j'ai adoré le clin d'oeil à Full Metal Jacket) sont cruellement absents du jeu. On s'en sert seulement 3 ou 4 fois dans le jeu, et font montre parfois d'une IA limitée. Les cordes qui sont une nouveautés sont aussi trés peu utilisées. Je les trouve plutôt maniables, contrairement à ce que j'ai pu lire, et surtout niveau scénario on apprends pas grand chose.
SPOILER On apprend juste que des expériences sont faites sur la faune/flore de Xen depuis un moment (avant l'accident donc) comme le laissent penser les installations que l'on parcours, et on en apprends un peu plus sur les femmes habillées en noir qui sont la pour finir le boulot des marines qui n'y arrivent pas tous seuls.

bref j'en suis la, et je vais bientôt attaquer Blue Shift (qui est un terme scientifique, comme opposing force et Half life, j'ai appris ça recemment) mais il ne semble pas excéder 3 heures. Je ferai une compte rendu d'impression dans pas longtemps donc ...

capitaineblood
Gros pixel

Score au grosquiz
0000405 pts.

Joue à The Witcher 3,NBA2K16

Inscrit : Apr 15, 2002
Messages : 1447
De : Coordonnées 040/036

Hors ligne
Posté le: 2008-10-22 13:36
Hop encore la suite.

Tout chaud à la sortie d'Opposing Force, j'ai trouvé un peu de temps pour attaquer BlueShift.
Bon c'est vrai, c'est suuuuper court.

Ca commence bien quand même, avec l'entrée dans Black Mesa dans la cabine du premier HL. On y voit plusieurs éléments démontrant la taille imposante du complexe, avec notament une sorte de grande caféteria.
L'entrée en matière est un peu rapide, prise du service, une panne de courant, on est réquisitionné pour aller aidé un groupe de scientifique et ... tout s'emballe.
A ce stade de la saga on commence à connaitre les mécanismes de jeu, mais les situations amusent toujours, notament le passage sur Xen ou il faut réactiver un téléporteur. Inutile de préciser que ce passage à l'instar du jeu est ... court.
A noter qu'on voit Gordon Freeman à plusieurs reprise dans le jeu.
Je m'attendais à revoir le G-man à la fin du jeu, comme d'hab, mais non. A peine l'aperçoit-on rapidement dans le jeu.

Maintenant je trépigne à l'idée qu'il me reste à dévorer l'Orange Box sur 360 (sans portal, que je me verrai bien malgrès tout refaire pourquoi pas).
Laurent j'ai vu que tu étais aussi sur l'Orange Box en ce moment, tu n'avais pas déjà fait HL² pour ton dossier ? Si oui ce pourrait être l'occasion d'y revenir avec une approche différente maintenant que la première expérience a été digérée.

Je sens déjà que si j'arrive à la fin de l'episode 2 trop vite (avant que le 3 ne sorte en fait), je vais me mettre à déprimer. J'ai pris l'habitude de ne pas attendre pour enchainer les épisodes ...

noah
Pixel monstrueux



Joue à SuperMarioWorld [PSP]

Inscrit : Aug 29, 2002
Messages : 2881

Hors ligne
Posté le: 2008-12-09 23:25
Je viens de voir The Arrival, de David Twohy, avec Charlie Sheen qui incarne un scientifique... qui ressemble énormément à Gordon Freeman (carrure, barbe, lunettes, coupe de cheveux).

Le film est sorti en 96 donc avant Half Life. Peut-être une source d'inspiration ?

Thanatos
Pixel de bonne taille



Inscrit : Apr 10, 2006
Messages : 202

Hors ligne
Posté le: 2008-12-13 14:01
En passant je vais vous parler "rapidement" de mon expérience Half Life.

Je suis au collège, je suis jeune, j'ai des boutons et peu de succès auprès des filles. Donc je joue. Beaucoup.
Seulement à cette époque j'ai une conscience très (trop ?) développé qui m'interdit de fumer, de boire et de jouer à des jeux violents. Soyons clair : je m'impose cela tout seul, et j'ai jamais vraiment compris pourquoi (surement une éducation parental qui a eu un succès fou). Ou alors le traumatisme d'avoir écrasé tout plein de champignons sur ma pauvre NES avec mon gros Mario. Tout ça a bien changé.

Je suis également à cette époque abonné à PC Team (l'ancienne rédaction était vraiment génial), et très orienté jeux PC.
Un beau jour, Half Life sort, PC Team est unanime : c'est LE jeu. Soit, je regarde les screen, je lis l'article. Un Gordon qui tue plein de méchants extra-terrestres en première personne. C'est violent, y'a des armes, c'est pas bien, c'est pas pour moi.

Je n'installe donc pas la démo fournis avec le CD du magazine. Et puis j'y repense, je relis l'article, le level design est fou. Tant pis, mon engagement à la chasteté vas se mettre en veille, j'installe la démo, avec un pincement de remord au coeur.

A ce moment, je sombre dans un trip de drogué psychédélique. Franchement, en peu de temps, j'ai du faire cette satanée démo une bonne cinquantaine de fois. Des imprévus de tout les côtés, de l'action en continue, des changements d'atmosphère (d'action pure au survival horreur) impressionants. J'explore chaque recoin à m'en décoller les rétines.

Le temps passe, je n'ai pas d'argent. Et puis Noël arrive. Opposing Force vient de sortir. Je tanne ma mère pour qu'elle m'achète le superbe coffret regroupant Half Life et son extension, et elle finit par l'acheter (même si elle trouve ça un peu trop violent pour son pauvre fils si impressionnable). C'est au pied du sapin que l'aventure commence vraiment.

Mon expérience Half Life fut merveilleuse, avec un arrière gout de déception. Je m'explique : j'avais tellement fait la démo que je trouvais le jeu beaucoup plus lent, mais avec en plus une atmosphère encore plus terrible. Mais cette lenteur m'a beaucoup gêné, jusqu'au milieu du jeu ou l'action se fait plus haletante.

Cette petite déception vient également du fait des sauvegardes automatiques : c'est mon premier FPS, j'ai peur a chaque fois que j'ouvre une porte, donc F5. Le problème, c'est que vers la fin je sauvegarde toutes les minutes (et mon manque d'expérience dans ce type de jeu me fait souvent mourir) et je recommence certains passages un peu trop souvent. A force de sauvegarde, de die & retrie, la tension baisse et cela à vraiment nuis à mon plaisir.

Mais bon voila : le jeu est quand même fabuleux, avec un level design de fou, un background très suggéré et prenant, je tombe littéralement amoureux d'Half Life. Et je le torche dans toutes les difficultés. En passant, je trouve que la difficulté Hard n'est pas si difficile que ça, ils auraient du rajouter un niveau de difficulté.

Bref je me met à Opposing Force. On joue un marine, un ennemis, rien que ce concept est génial. C'est du Half Life donc c'est bon, avec des petites nouveautés agréables (et les armes sont encore plus démentes et jouissives) , les bonnes idées pleuvent. Je prend un gros plaisir comme jamais je n'en ai repris depuis.

Jamais ? Le temps passe, et la nouvelle fait l'effet d'une bombe : il va arriver et avec lui la nouvelle génération de jeu PC : Half Life 2. Avec un pote on regarde les vidéos, on apprend ce que veut dire Havok et Source et tout ce que cela suggère. Mon dieu, ça va être terrible.
Et il y a peu de temps (un an et demi) mes parents rachètent un PC, avec l'ADSL, je peu enfin m'essayer à Half Life 2.
Première grosse claque : graphiquement c'est excellent, même si les effets graphiques sont loin d'être à fond (et puis 512Mo de RAM ça fait cour). Quand je sort dehors pour la première fois, je suis bouche bée.
Deuxième grosse claque comme je n'en ai jamais eu dans un jeu vidéo, tous supports confondus : la Citadelle. J'ai vraiment halluciné. Je n'avais jamais vu un tel esthétisme qui relève, pour moi en tout cas, de l'art. Bref, je reprend un pied hallucinant en faisant ce jeu comme m'a fait connaitre Half Life 1.

J'ai également torché l'épisode 1 que j'ai également aimé, mais jamais le deux. Je manque d'argent et ça me soule de jouer à ce jeu sans avoir toutes les options graphiques à fond pour être totalement immergé dans l'histoire. Donc j'attends de travailler et de pouvoir me payer une bête de course pour rattraper le temps perdu.

Je compte me faire, dans cette période futur, Half Life 1 source (pas le tout moisi de Valve, le mod développé par des amateur qui se nomme Black Mesa Source) , Opposing Force avec au moins l'option graphique de Blue Shift d'installée, HL2 et ses extensions.

Pour parler rapidement de Blue Shit, il ne m'a jamais vraiment attiré : j'ai pas envi d'être un Barney. C'est bizarre, mais c'est comme ça.

Une petite critique quand même : dans Half Life 1, comme je l'ai dit, le background est suggéré mais on comprend néanmoins ce qui se passe, ce qui est beaucoup moins évident dans Half Life 2. Et je trouve qu'ils ont poussé le concept du mystère un peu trop loin au point ou je ne me suis vraiment pas impliqués dans les évènements. Il m'a fallu faire un petit tour sur le net pour enfin comprendre le pourquoi du comment.

Pour faire simple, Half Life a été mon premier FPS, et le jeu de mon cœur qui m'a fait aimer la violence, le sexe et la drogue. Merci Valve.
_________________

... et l'homme inventa la N64 portable.


Simply Smackkk
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
1036505 pts.

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 2325

Hors ligne
Posté le: 2008-12-15 12:25
Citation :

Le 2008-12-13 14:01, Thanatos a écrit:
Seulement à cette époque j'ai une conscience très (trop ?) développé qui m'interdit de fumer, de boire et de jouer à des jeux violents.


Et depuis à cause de Half-Life tu es devenu un dépravé?

  Voir le site web de Simply Smackkk
Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22759
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2008-12-16 07:44
Thanatos, j'ai mis ton post à la fin de l'article, dans la partie "votre avis nous intéresse".
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Thanatos
Pixel de bonne taille



Inscrit : Apr 10, 2006
Messages : 202

Hors ligne
Posté le: 2008-12-16 12:55
Citation :
Et depuis à cause de Half-Life tu es devenu un dépravé?


Disons que tout est relatif, mais quelque part Valve m'a fait "transgresser" dans ma morale stricte, je me suis mis peu de temps après a fumer, a boire (un peu trop lors de quelques soirées).
Dépravé n'est pas le mot, disons "jeune qui teste ses limites".

Citation :
Thanatos, j'ai mis ton post à la fin de l'article, dans la partie "votre avis nous intéresse".


Pas de problème, je suis même honoré d'apparaitre dans une fin d'article de Grospixels

Doutrisor
Pixel banni


Inscrit : Apr 30, 2008
Messages : 206

Hors ligne
Posté le: 2008-12-16 22:24
Si Familles de France tombe sur le message de Thanatos.... "une nouvelle fois, un jeu video transforme un jeune homme innocent et pur en asocial dépravé"



Sinon, vivement Black Mesa : HL1 avec le moteur de HL2, cela promet d'être excellent !

MTF
Modérateur groovy


Joue à faire l'imbécile.

Inscrit : Jan 28, 2005
Messages : 6674
De : Caen

Hors ligne
Posté le: 2012-09-01 11:44
Bon, Half-Life, premier du nom.

Bon.

Je suis persuadé que si ce jeu a autant marqué les esprits, c'est davantage pour ses décisions fortes sans concession que pour son scénario, ses personnages ou son ambiance. À dire vrai, je considère de plus en plus que le "mythe" HL a davantage été créé par les fans du genre pour combler des vides divers que voulu par les développeurs eux-mêmes. La même chose s'est d'ailleurs passé, bien plus tard, pour les Portal et en particulier pour le premier : les discussions les plus nombreuses sur le jeu portent sur le scénario, les indices du type "The cake is a lie" etc. mais non sur les mécaniques de gameplay ou la construction duelle (ou plutôt tripartite) du titre que je juge bien plus intéressante et maligne que tout le reste.

De là, le G-Man, la fin du jeu, Black Mesa et le complexe Lambda, Nihilanth, etc. etc. ne sont, finalement, que des miroirs aux alouettes, une carotte donnée au joueur pour l'inviter à poursuivre l'aventure et lui faire traverser des zones spécifiques et lui faire rencontrer des situations diverses. De là, HL est à l'image même de sa fameuse séquence d'introduction et du chapitre 8 : "on the rails". L'on a eu beau louer le fait que le jeu ne comportait aucune cinématique, que l'on pouvait revenir (plus ou moins) sur ces pas, ce n'est pas pour autant que nous sommes libres, de notre progression ou même de nos choix : le jeu exhibe, plus que de raison, sa vocation de long couloir, en ne se permettant que de petites fourches, de temps à autres, où l'on doit explorer à gauche, puis à droite avant de prendre le chemin du milieu.
Le génie, cependant, de Valve, est de dissimuler ces états de fait grâce aux outils du scénario. L'exemple type, frustrant la première fois, intervient lorsqu'après avoir quitté le centre de recherche l'on se retrouve à la surface mais qu'un bombardement de l'armée nous oblige de fuir dans un bunker puis dans les souterrains, nous invitant à "faire", un choix.

La question du choix, dans HL, est donc une illusion de choix concernant sa progression, mais l'est moins ou plutôt, est mieux dissimulée, concernant les combats se déroulant dans les "arènes". Si certaines nous permettent d'aborder les situations comme on le désire, d'autres, en revanche, nous obligent de faire une certaine action et ce, parfois, au détriment d'une logique ou d'une autre : si l'on doit, à un moment donné, abattre un hélicoptère d'un coup de bazooka, l'on ne pourra faire de même un rien plus tard avec un transport de troupes qui largue des marines à intervalle régulier ; si un soldat ou un scientifique doit être tué en étant emporté, par exemple, par un tentacule sortant du mur, l'on ne pourra jamais le sauver ; etc., etc. HL, en un mot, choisit de restreindre notre liberté en nous donnant une illusion de liberté, mais d'exacerber les saynètes afin de nous donner en échange un univers riche et complet dans lequel nous pouvons nous projeter, monnayant, bien évidemment, le silence de Gordon Freemann, qui apparaît bien comme une nécessité narrative ici que comme un choix de design en particulier.

Il serait même possible, et je trouve cette idée intéressante, de voir Portal comme "l'anti Half-Life", et je ne dis pas cela en fonction de l'opposition Black Mesa/Aperture ou du côté "armes/ennemis - pas d'armes/ennemis" (même les tourelles vous aiment bien, rappelez-vous ) mais bien au niveau de leur construction même : HL est un couloir, et un seul chemin est possible ; Portal est une zone, et plusieurs chemins sont possibles. HL est très verbeux - y compris au niveau du son des ennemis, que l'on entend avant de les voir -, Portal est silencieux. HL vous donne des objectifs clairs, Portal vous demande de détruire l'objectif.

Enfin, Gordon Freemann est l'altruiste pur, Chell l'égoïsme incarnée (en soi, GLaDOS a raison de l'appeler "monstre", c'est bien ce qu'elle est pourtant d'un point de vue éthique) : l'homme qui fonde sa liberté au milieu des autres (l'on ne peut être libre qu'au milieu de l'oppression) face à l'expression du soi (Chell/Self ?), et cela se ressent dans la construction même du gameplay. Portal 2, de là, sera en réalité bien plus proche de HL que du premier Portal.

Half-Life a marqué, en tous cas, le visage de son genre (comment ne pas y voir l'ébauche du futur Metroid Prime, qui, quant à lui, mettra le choix au cœur de son gameplay ?) et du jeu vidéo (comment écrire une histoire sans l'écrire ?), et n'a pas pris une ride, même graphiquement. Mais, comme d'ordinaire, le jeu a plus fait parler de lui pour ses implications scénaristiques, pour sa mise en scène et son gameplay est passé au deuxième plan. C'est dommage : car au-delà de ses constructions scéniques, HL a beaucoup apporté à la façon de penser le média.

  Voir le site web de MTF
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Exoprimal, The Chants, Princess Peach : Showtime

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32833
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2012-09-01 13:06
HL j'ai bien aimé, c'est quand meme plus scenarisé que les fps de l'epoque. Par contre c'est vrai que le jeu soit designer comme mythique j'ai jamais compris.
Mais bon après les sensibilités... ce que j'avais aimé cetait qu'on pouvait tuer des humains (ca faisait longtemps) et qu'ils etaient quand même plus intelligent que la masse de monstres de l'epoque
_________________

Image



Index du Forum » » Jeux » » Half Life premier du nom (+ Black Mesa)

129 messages • page
1234567




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)