Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
3271 messages • page
1 ... 110111112113114115116 ... 164
Auteur Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
chatpopeye
Camarade grospixelien


Joue à Alan Wake 2

Inscrit : Jan 19, 2003
Messages : 6267
De : Poitiers

Hors ligne
Posté le: 2011-10-07 13:14
Quels graphismes ! Quelles couleurs ! Ca donne vraiment envie d'essayer.

Amindada
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1035760 pts.

Inscrit : Feb 02, 2006
Messages : 2388

Hors ligne
Posté le: 2011-10-07 14:55
Il faudrait poster les screens du second opus sur le topic super nintendo/mégadrive

C'est juste surpuissant.

Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-10-10 12:56
Les SD Gundam, ces robots à petit corps et grosses têtes reprenant les mechas des séries Gundam, sont partis de pas grand chose ... Enfin pas grand chose, ils sont quand même issus de la série animée de SF la plus influente de toute l'histoire des médias japonais ! Mais c'est ensuite un simple lycéen qui, répondant à un concours de dessin, a créé le 1er SD Gundam. S'en est suivi une série de petites BD humoristiques, puis des jouets, des manga, des dessin-animés, et bien entendu des jeux video dont nous allons parler maintenant ...



SD Gundam Gaiden : Knight Gundam Monogatari
(Angel / Bandai - 1991)



L'un des manga mettant en scène les mechas de Gundam revus à la sauce SD se déroule en fait dans un monde d'heroic-fantasy peuplé de chevaliers médiévaux et de dragons. Ce J-RPG a lieu dans le même univers qui est un monde ou cohabitent les MS (= Mobile Suits, c'est à dire des mechas qui ici sont vivants et ne nécessitent pas de pilote) et les humains. Cependant un jour un Gundam maléfique apparait et menace de tuer tous les humains. Heureusement un chevalier Gundam au grand coeur vient au secours de ces derniers et c'est lui qu'on va diriger dans ce jeu de rôle qui nous renvoie une fois de plus à Dragon Quest ... le tout premier, avec sa réalisation minimaliste, ses combats aléatoires au tour par tour en vue subjective, son interface bien lourde (il faut passer par un menu pour examiner ou parler), ses magasins d'armes super chères, ses donjons dans lesquels on ne voit qu'à 2 pas devant sois sans torche ... etc ... Si l'intro nous surprend avec un texte déroulant en anglais et quasiment sans erreurs, la suite est cependant entièrement en japonais. Moche et archaique, ce J-RPG n'a de toute façon pas grand chose pour plaire.


SD Gundam Gaiden 2 : Entaku no Kishi
(Yutaka / Bandai - 1992)



Cette suite met toujours en scène mechas de Gundam en SD et êtres humains dans un monde médiéval-fantastique. L'interface a heureusement été simplifiée (moins de menus) tandis que la réalisation est en hausse. Pas de miracle cependant de ce coté là avec, certes, de plus gros sprites et des décors plus travaillés, mais des maisons et des villages qui se ressemblent tous et des musiques qui sont loin d'être inoubliables. Le principe est toujours calqué sur Dragon Quest mais on trouve quelques petites originalités. Tout d'abord le héros peut recruter des robots un peu partout et c'est de cette façon qu'il monte en niveau (il n'y a pas de points d'expérience dans les combats mais ces derniers servent cependant à gagner de l'argent pour s'équiper). On peut avoir jusqu'à 13 mechas simultanément dans son équipe ! Le jeu gère également un cycle jour/nuit et des saisons mais je ne sais pas comment cela est exploité exactement.
C'est toujours entièrement en japonais et pas spécialement séduisant.


Shin SD Sengokuden : Taishou Gun Retsuden
(Bec - 1995)



Après SD Gundam Gaiden, un autre manga populaire dans lequel évoluent des Gundam "vivants" remaniés en SD a pour cadre le moyen-âge japonais, et plus particulièrement la période Sengoku. Les mechas y remplacent ninja et samurai ... Ici nous avons à faire à un tactical RPG, un genre quasi indisociable de la licence SD Gundam. Le principe est le même qu'un Fire Emblem ou un Super Robot Taisen : on dispose de plusieurs unités, toutes des mechas Gundam en SD, qu'on déplace au tour par tour sur une carte avec possibilité d'attaquer, de défendre, d'user d'armes à distance ... et surement plein d'autres choses qu'il est difficile de découvrir par sois même à cause d'une interface blindée de menus en japonais (et en kanji). Lorsqu'une attaque se déclenche, elle est représentée par une petite cinématique classique du genre. L'histoire est racontée par l'intermédiaire de dialogues entre les batailles.
Techniquement c'est dans la moyenne des titres du genre sur cette console, mais les décors de fonds et le dessin des cartes sont plutot pauvres en détails et en couleurs.


Encore du SD Gundam au menu du prochain post !

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-10-11 12:48
SD Gundam X
(Yutaka / Bandai - 1992)




SD Gundam GX
(Bandai - 1994)



SD Gundam G Next
(Bandai - 1995)




Bien que sortis à plusieurs années d'intervalle, ces 3 jeux sont quasi identiques non seulement dans leur principe mais également dans leur réalisation même si SD Gundam G Next dispose de graphismes un tout petit peu plus fins et d'une interface proposant des menus un peu différents.
Il s'agit de wargames se déroulant pour la plupart dans l'univers des premières séries Gundam, mais les personnages humains sont éclipsés au profit des mechas qui ont subit au passage le traitement "SD". Au tour par tour, chaque joueur déplace ses unités sur une carte quadrillée représentant l'espace et des planètes. Quand on dépose des troupes sur ces dernières, on accède à des "sous-cartes" montrant leur surface et le combat se poursuit sur le sol (et dans les airs) de ces planètes. Les troupes sont de plusieurs types mais il convient de distinguer tout de suite les vaisseaux de type "transporteur" dans lesquels on peut loger des mechas plus petits et qui permettent de se déplacer beaucoup plus rapidement. Pendant son tour de jeu, on peut également à tout moment choisir de produire de nouveaux mechas : ces derniers coutent plus ou moins d'argent et réclament plus ou moins de tour de jeux pour être fabriqués. Un indicateur appelé TEC détermine le type d'unités qu'on peut produire, et il est également possible de l'augmenter avec de l'argent pour pouvoir accéder à des mechas plus puissants. L'argent s'obtient en capturant des villes ou des bases (neutres ou ennemies).
Voilà donc qui nous donne déjà un jeu de stratégie assez complet. Mais que se passe-t-il lorsqu'on arrive en vue d'un ennemi et qu'on choisit de l'attaquer ? Surprise : on passe alors à un mini jeu d'action ou l'on controle son Gundam, éventuellement épaulé par une unité adjacente (controllé par le CPU) qui tire sur les ennemis. Plusieurs attaques sont possibles en fonction du bouton utilisé. La phase d'attaque est en temps limité et il faut tenter d'infliger le plus de dégâts, voir de détruire l'adversaire dans le temps imposé. Notons que ces phases d'action ne sont pas possibles avec toutes les unités dans les premiers jeux, tandis que l'épisode G Next propose des phases un peu différentes, dans lesquelles on dirige un viseur pour tirer sur les ennemis, lors de l'utilisation de certaines grosses unités. Dans tous les cas et dans tous les jeux, il est possible de rendre ces phases automatiques si on souhaite se contenter d'un jeu de stratégie sans y mêler l'action qui est, il faut l'avouer, assez confuse et pas très exhaltante.
SD Gundam X est donc le 1er jeu de la série et pose les bases énoncées plus haut. SD Gundam GX est chez moi victime de plantages à répétition en émulation, donc je n'ai pas grand chose à dire à son sujet, si ce n'est que le peu que j'en ai vu ressemble fort à l'épisode précédent. SD Gundam G Next est le plus abouti. Il propose de nombreux modes de jeu comme des scenarios variés se déroulant dans les univers de plusieurs séries Gundam ; mais quand je dis "scenario", il s'agit juste de situations inspirées du dessin animé, il n'y a pas d'histoire ni de dialogues ni de cut-scenes. Il propose également un mode "campagne" customisable et jouable à 4 joueurs humains simultanément. C'est donc l'épisode à privilégier si vous souhaiter essayer ces jeux SD Gundam. Attention toutefois : tous les menus sont en japonais et, si un patch de traduction sorti récemment (2008) existe bien, je n'ai pas réussi à l'appliquer correctement sur mes roms (il y a une version incluant des packs avec des cartes supplémentaires). Ca reste jouable, même en japonais, en trifouillant un peu, mais ce n'est pas l'idéal pour le confort et pour apprécier toutes les possibilités qu'offre le jeu, ce qui fait que l'appréciation que je lui donne est à prendre avec des pincettes ...
MOYEN (surement bien si on comprend tout ...)


Suite des jeux SD Gundam au prochain post !

  Voir le site web de Sebinjapan
Tonton Ben
Pixel monstrueux


Joue à HearthStone, Overwatch, Diablo III ROS, Retropie

Inscrit : Dec 05, 2003
Messages : 4257
De : Lille (le pays de la bière)

Hors ligne
Posté le: 2011-10-11 12:52
Ah ouais donc il n'y a pas que des jeux de mahjong alors sur SNES ?
_________________

Your face, your ass, what's the difference? - Duke Nukem

Image


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-10-12 13:48
Et là logiquement j'enchaine sur un jeu de mahjong SD Gundam ... mais y'en a pas.
Par contre il y a ça :



SD Gundam Generation épisodes A à F
(Bandai - 1996)




Les 6 jeux constituant cette série sont tous sortis en 1996, 2 par 2 et à quelques semaines d'intervalle, et sont dédiés à l'accessoire "Sufami Turbo" de Bandai. Il s'agit d'un lecteur de petites cartouches qu'on peut insérer par paires afin de profiter d'un échange de données ou de débloquer certaines fonctions dans un jeu à partir d'un autre.
Chaque épisode est un tactical-RPG conçu avec le même moteur graphique. Ils se déroulent chacun dans un univers Gundam différent. Ainsi, l'épisode A retrace les conflits ayant eu lieu pendant la guerre de 1 an, et reprend donc la toute première série Gundam. L'épisode B se passe pendant la période couverte par Z Gundam, l'épisode F est lui dans l'univers de G Gundam ... etc ... L'histoire de chaque série est retracée très brièvement par des pages de texte défilant entre les combats.
Le jeu se joue comme un Super Robot Taisen mais sans le duo pilote/mecha à gérer. On déplace sur une carte chacune de ses unités et on choisit leurs actions (attaquer, aller dans le transporteur, sortir du transporteur) avant de finir son tour d'action et ensuite le CPU fait de même. Les différentes attaques ont des portées différentes en fonction des unités et consomment de l'énergie. Lorsqu'on est attaqué, on peut choisir de riposter (si on est à portée), de défendre ou de tenter l'esquive. La gestion des vaisseaux mère (on peut en avoir plusieurs simultanément) est importante dans ces jeux puisqu'ils permettent de déplacer plus rapidement certaines unités lentes et qu'on peut s'y réfugier pour récupérer de l'énergie. Mais attention : déployer une unité fait perdre un tour à cette dernière. On peut également en détruisant un transporteur ennemi forcer à se rendre les unités ennemies qui en dépendent ; il est même possible de les recruter si on les approche ensuite avec son propre transporteur.
Les unités gagnent des points d'expérience et montent en niveau, tandis qu'il est possible d'acheter de nouvelles unités entre chaque mission (mais elles commencent au niveau 1).
Bien que simplifié par rapport aux épisodes de Super Robot Taisen présents sur Snes, le gameplay de ces softs est tout de même intéressant et amusant si on aime le genre.
Ces 6 titres sont en fait le point de départ de la populaire (au Japon ...) série de tactical RPG "SD Gundam G Generation" qui connaitra de nombreux épisodes sur les futures consoles (PS, PS2, GBA, WII ...).
GP consacre d'ailleurs un dossier conséquent à l'un des épisodes PS2 ici : http://grospixels.com/site/sdgundam1.php
ASSEZ BIEN


Un petit mot concernant le fonctionnement de ces jeux sous émulateurs. La seule façon que j'ai trouvé pour y jouer est d'utiliser la fonction "multicart" de Snes9X et de placer l'épisode souhaité dans le slot A tout en ayant également installé le bios du Sufami Turbo (renommé STbios.bin) dans le répertoire Bios de Snes9X. Ensuite, il semble possible de développer certains trucs en plaçant une autre cartouche de la série dans le slot B mais dans certains cas ça empêche le jeu de se lancer.


Pour changer, du SD Gundam au programme du prochain post ...

  Voir le site web de Sebinjapan
Amindada
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1035760 pts.

Inscrit : Feb 02, 2006
Messages : 2388

Hors ligne
Posté le: 2011-10-12 16:31
En fait, à part la possibilité d'insérer deux cartouches, le sufami turbo n'apporte rien au niveau hardware. C'était vraiment juste une façon d'avoir un support propriétaire. Une belle arnaque.

LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Zelda TOTK

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 8713
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2011-10-13 02:26
Oh putain la carte dans l'espace... C'est vraiment du SRT copie-colle...

Pour info, l'episode (les?) DS semble etre considere comme le meilleur de la serie.
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-10-13 11:57
SD Kidou Senshi Gundam : V Sakusen Shidou
(Angel / Bandai - 1992)



Mettant en scène les robots de Gundam en version SD et jouable à 2 simultanément, ce soft est un "run and gun" mélangé avec du shoot-them-up horizontal. Les persos sont vus de profil et doivent traverser des niveaux avant d'y affronter un boss. Dans certains niveaux, on court sur la surface d'une planète en suivant un scrolling forcé et il est possible de tirer et de sauter. Dans d'autres niveaux, on vole dans l'espace et le bouton pour sauter sert alors à se retourner pour tirer derrière sois, comme dans Side Arms.
Le système d'armement rappelle vaguement la série Gradius. Un jauge se remplit toute seule en bas de l'écran et permet d'accéder à différentes armes et équipements (fusil laser, masse d'arme, upgrade de vitesse, bouclier ...) ; on choisit le bonus voulu avec L et R et on le valide avec Y pour l'obtenir tandis que la jauge repart à zéro. Il faut donc tenter de survivre avec un équipement pas trop perfectionné pour laisser la jauge monter si on souhaite obtenir les meilleures armes (en théorie ...).
Le principe est sympa mais le jeu souffre dans 2 catégories pourtant essentielles : la jouabilité et le level-design. Ici, il est quasiment impossible de toucher un ennemi sans se faire toucher à son tour, les déplacements sont trop rapides et saccadés et rendent les affrontements trop confus. Le level-design est vide, avec aucun obstacle dans les permiers niveaux : on ne fait qu'avancer et tenter de détruire sans être détruit, et comme il se passe parfois plusieurs secondes entre les vagues d'ennemis, ça devient rapidement soporifique.
Reste un mode versus sans grand intérêt pour s'affronter avec un ami, en choisissant son mecha parmis une liste qui couvre plusieurs séries de la célèbre saga.
MEDIOCRE


SD Kidou Senshi Gundam 2
(Angel / Bandai - 1993)



Cette suite reprend exactement le même principe que l'épisode précédent et la réalisation a à peine été améliorée, conservant les petits mechas en SD mignons et colorés (plus petits ici pour une meilleure utilisation de la surface de jeu) mais évoluant dans des décors vides et peu détaillés. Fort heureusement, la jouabilité a grandement été revue. Fini la frénésie du 1er jeu avec ses projectiles impossibles à éviter, on peut maintenant diriger son robot avec précision, esquiver, contre-attaquer ... etc ... 3 mechas sont disponibles avec chacuns leur armement et on peut toujours jouer à 2 simultanément. Le level design est plus généreux avec dès les premiers niveaux à pied des précipices par dessus lesquels il faut sauter et du relief derrière lequel les ennemis se cachent. Ca fait plaisir. Mais le rythme est toujours mal géré avec des moments ou nos doigts cherchent la touche "avance-rapide" de l'émulateur et, certains combats contre les boss restent affreusement brouillons. Malgré tout, ça se laisse jouer, surtout à deux, à condition d'éviter le mode "versus" encore une fois sans intérêt.
MOYEN


On termine les jeux SD Gundam dans le prochain post. J'ai gardé le meilleur pour la fin ...

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Tekken 8, Exoprimal, The Chants

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32678
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2011-10-13 12:59
Tain ça en fait des jeu gundam

Le meilleur c'est celui de Dodge ball ?
_________________

Image


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-10-13 14:56
Perdu
Le jeu de dodgeball, appelé Battle Dodge Ball, a déjà été présenté en page 9.

  Voir le site web de Sebinjapan
LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Zelda TOTK

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 8713
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2011-10-14 01:57
C'est pas du SD Gundam d'ailleurs (enfin y en a dans le jeu mais pas seulement).
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-10-14 13:12
SD Gundam Power Formation Puzzle
(Bandai - 1996)



Tout d'abord un grand merci aux contributeurs de Gamefaqs, site indispensable s'il en est, sans lesquels je n'aurais jamais compris le principe de ce jeu génial.
Ce titre est un puzzle-game qui, s'il ressemble à un Columns ou un Tetris avec ses blocs colorés tombant du haut de l'écran et sa double fenêtre de jeu pour des matches en 1 contre 1, se joue en fait de façon assez différente de ce qu'on connait dans le genre, à l'exception de Super Puzzle Fighter 2 avec lequel on peut trouver des similitudes.
Chaque joueur choisit en début de partie une faction tirée d'un univers Gundam avec son vaisseau mère et ses mechas (les "Mobile Suits" ou "MS"). Le vaisseau mère en haut de l'écran largue des blocs colorés que le joueur doit arranger au mieux afin qu'ils forment des lignes complètes (comme dans Tetris) mais SANS les faire disparaitre. En effet, si 4 blocs de même couleur se touchent ou si 4 blocs de 4 couleurs différentes sont alignés verticalement ou horizontalement, alors ils disparaissent, ce qui fait PERDRE de l'énergie au vaisseau mère du joueur, et l'approche du game-over ! Il faut donc réaliser des lignes en gardant ces règles en tête et quand 1 ou plusieurs sont formées, on peut les "échanger" contre un MS dont la puissance sera proportionelle au nombre de lignes inclues dans l'échange. En appuyant sur Y, on échange sa ou ses lignes contre un MS qui part immédiatement attaquer le vaisseau-mère ennemi. Le bouton B échange les lignes contre un MS qu'on garde en stock pour plus tard et X sert à envoyer dans la bataille un MS préalablement stocké, pour par exemple contrer une attaque ennemie. Et lorsqu'on fait cela, les MS s'animent à l'écran pour se battre, comme les héros de Super Puzzle Fighter 2.
Mais ce n'est pas tout. Des blocs marqués de la lettre P apparaissent parfois et il faut essayer d'en aligner 4. Si on y parvient, notre vaisseau mère va utiliser une super attaque ou bien une super défense (voire récupérer de la vie), ou d'autres pouvoirs aux effets divers et très importants. Super ces blocs "P" ! Oui, mais attention, il va falloir jouer vite pour les obtenir car les 2 joueurs partagent le même stock de blocs. Ainsi, l'indicateur qui montre les 3 prochains blocs à venir au milieu de l'écran est commun : si un "P" arrive et que le joueur 1 place son bloc en premier, il obtient ce "P" au nez et à la barbe du joueur 2 qui devra patienter jusqu'au suivant.
Ca va, vous êtes toujours là ? Si un aussi gros paragraphe a été nécessaire pour vous expliquer les règles de ce jeu, vous pouvez en déduire que l'accessibilité n'est pas sa principale qualité, contrairement à d'autres titres du genre, et on le déconseillera donc aux débutants qui n'ont pas déjà fait leurs armes sur des jeux comme Puyo Puyo par exemple. Pour les autres : foncez ! Rarement un puzzle game aura été aussi pêchu, stratégique, et rempli à ras-bord de retournements de situation. Fortement recommandé et gros coup de coeur pour ma part.
TRES BIEN

C'est fini pour les jeux SD Gundam mais on retrouvera ce personnage dans d'autres jeux estampillés "SD" tels que les Battle Dodgeball, qui ne font pas partie de la série SD Gundam, comme le signale LVD, mais je garde ça pour plus tard ...

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Tekken 8, Exoprimal, The Chants

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32678
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2011-10-14 13:34
putain clair que le principe du jeu est super tordu.

Je t'avouerai que j'ai commencé à lire ton explication et j'ai laissé tombé en cours de route. Trop compliqué ^^
_________________

Image


LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Zelda TOTK

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 8713
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2011-10-15 01:59
Mal a la tete... Je retourne sur Puyo Puyo.
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-10-18 11:48
L'article de la semaine met en scène des détectives qui enquêtent sur des phénomènes étranges et surnaturels. Le post du jour aussi ... mais avec un chien !


Scooby Doo
(Argonaut Software / Sunsoft / Acclaim - 1995)




Tiré du célèbre dessin animé de Hanna & Barbera dans lequel une bande d'ados et un chien poltron enquêtent sur des mystères surnaturels qui cachent toujours en fait de minables arnaques perpétrées par le gredin du coin, ce jeu est un mélange assez original d'aventure et de plate forme. On incarne Sammy (Shaggy en VO), le garçon pas très malin ni très courageux du groupe qui, accompagné du chien Scooby Doo, doit trouver des indices sur un vieux bateau qu'on dit hanté par le fantôme d'un pirate. Les indices sont des objets éparpillés dans plusieurs écrans qu'il faut ensuite ramener aux autres membres du groupe pour qu'ils les examinent et fassent avancer l'intrigue. Un carte permet de se repérer dans le bateau et certains écrans donnent lieu à des phases de plate-forme pour parvenir à certains objets. Des ennemis divers (des animaux genre rat ou oiseau) se baladent un peu partout et il faut les éviter ou les éliminer à l'aide d'objets insolites trouvés en route, sinon la barre de peur de Sammy et Scooby se remplit et on perd une vie si elle est pleine.
Les actions possibles sont courir, sauter, utiliser un objet, faire renifler le sol par Scooby pour trouver un objet caché, parler à un autre personnage et afficher la carte des lieux.
L'esprit du cartoon est parfaitement préservée et on s'apercevra rapidement que le fantôme caché dans le navire n'en est pas un et n'est là que pour faire fuir les habitants du coin. Pourquoi ? Au joueur de le découvrir. Ce ne sera pas trop difficile car le jeu est très directif et de nombreuses aides dans les dialogues nous disent plus ou moins ce qu'il faut faire. Aucun challenge alors ? Si, il reste les phases de plate-forme, mais malheureusement, elles sont plombées par une maniabilité assez crispante et surtout des sauts imprécis qui nous font trop souvent passer à travers des plate-formes si l'on est pas bien au milieu de ces dernières (toujours énervant).
Une fois le mystère du bateau fantôme résolu, on passe à une autre histoire qui se déroule dans un parc d'attractions (et là je pense forcément à la fin Scooby Doo de Wayne's World !). Il y a (seulement) 4 aventures en tout.
Au final, on a un jeu bien réalisé, original et doté d'une très bonne ambiance pour qui est fan du DA ; mais trop facile dans son coté aventure, trop court, et très moyennement jouable dans son coté plate-forme. Dommage. Ca reste quand même pas trop mal, surtout pour un jeu à licence. Donc à découvrir malgré tout.
MOYEN.

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-10-19 13:19
Sansara Naga 2
(Victor - 1994)



Suite d'un jeu NES, ce J-RPG pas très joli est un clone de Dragon Quest : même principe, même interface (système de menu pour parler ou examiner, mais heureusement il y a des raccourcis sur certains boutons du pad), mêmes combats aléatoires au tour par tour et en vue subjective, et même alternance villes / donjons ou extérieurs. L'histoire est celle d'un enfant recueilli dans un village alors qu'il est découvert seul et abandonné mais portant un oeuf. Des années plus tard, l'enfant a grandit et l'oeuf a donné naissance à ... un dragon. Et ce n'est pas inhabituel dans le monde d'heroic-fantasy aux inspirations de Grèce antique ou se déroule l'aventure : ainsi des chevaucheurs de dragon sont monnaie courante et l'un d'eux a trahit les siens pour une raison inconnue. Le héros part à sa recherche ...
La réalisation n'est donc pas la meilleure chose qu'on trouve dans ce soft. Ni le principe ultra-classique. Au rayon des originalités, notons que les monstres vaincus peuvent être offerts à son dragon comme déjeuner, pour redonner des points de vie et magie à ce dernier, ou revendus pour obtenir de l'argent.
A noter que le célèbre cinéaste-animateur Mamoru Oshii (Ghost in the Shell) est crédité en tant que scénariste et producteur de ce jeu. Son implication le rend-il remarquable ? Il faudra un patch de traduction pour s'en rendre compte par nous même ...

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-10-21 11:33
Etant accro à Williams Pinball Classics en ce moment, je consacre la dernière présentation de la semaine à deux sympathiques jeux de flipper :


Super Pinball : Behind the Mask
(Kaze / Meldac - 1993)




Super Pinball propose aux joueurs d'aller tenter de décrocher le high-score sur 3 tables de flipper assez jolies avec pour thèmes la piraterie, la sorcellerie et un univers sombre avec un personnage venu tout droit du fantôme de l'opéra. L'architecture des tables est classique et la jouabilité plutot bonne. La boule se comporte de façon réaliste, les flips répondent bien et on peut bouger la table. Après avoir effectué pas mal de rampes et abbatu des cibles, on décroche des lettres, et une fois toutes ces dernières collectées, on décroche la multiball (2 balles simultanément). Les graphismes sont très corrects, l'ambiance sonore est également réussie. Les messages et petites illustrations qui normalement s'affichent sur les panneaux LED de la machine sont ici affichées en sur-impression sur la table de jeu, ce qui est assez efficace.
Alors certes on est pas au niveau des jeux de flipper qui reignaient en maitre sur le genre du coté de l'Amiga mais Super Pinball est de qualité tout à fait honorable, et est largement supérieur aux versions Snes des Pinball Dream et Pinball Fantasies.
ASSEZ BIEN


Super Pinball 2 : Amazing Odyssey
(Kaze / Meldac - 1995)




Toujours 3 tables dans cette suite avec cette fois pour thêmes le space-opera, les films d'espionnage et le cirque. La qualité est de nouveau au rendez vous avec encore une fois de bons graphismes et une ambiance sonore améliorée. Les tables se modernisent puisqu'elle proposent plus de couloirs ainsi que des rampes, et 2 flips suplémentaires placés en hauteur dans l'un des 3 flippers. L'une des autres tables dispose également d'un mini-jeu incorporé. C'est d'autant plus agréable à jouer et je conseille sans hésitation ce titre aux fans du genre, même si forcément on trouve mieux sur d'autres machines.
ASSEZ BIEN

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Tekken 8, Exoprimal, The Chants

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 32678
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2011-10-21 13:18
Elles ont l'air un peu viellottes les tables, un peu de cible, un peu de loop, une rampe
_________________

Image


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7781
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2011-10-25 13:32
L'article (le dossier, devrais-je dire) de la semaine est consacré à Dungeon Master, l'un des jeux-de-rôle les plus révolutionnaires de tous les temps.
Ce post est quand à lui consacré à 2 jeux-de-rôle tout à fait classiques ...



Shinseiki Odysselya
(Vic Tokai - 1993)



Shinseiki Odysselya est un J-RPG à la Dragon Quest dans lequel un homme-dragon vient en aide à une jeune femme et s'embarque dans une quête qu'on imagine héroique à ses cotés. Dialogues, emplètes et combats en vue subjective et au tour par tour les attendent. Jusque là, c'est du classique. Un peu plus surprenant est un système de pourcentages à régler entre diverses compétences (endurance, force ... etc ...) à n'importe quel moment dans les menus. Mais je n'ai pas très bien compris quelle était son influence sur le système de jeu.
Les musiques sont sympas et les graphismes, quoique très basiques, proposent un design assez joli comme en témoigne la ville enneigées ou débute l'aventure. A noter que, lors des combats, on choisit ses actions grâce à des icones plutot que par un menu.
Tout est en japonais et pas de traduction à l'horizon ...


Shinseiki Odysselya II
(Vic Tokai - 1995)



S'il est à peine plus réussi graphiquement que le 1er épisode sorti 2 ans plus tot, ce second Shinseiki Odysselya bénéficie toujours d'un design agréable et profite d'une très jolie intro ainsi que d'illustrations pleine page à certains moments de l'histoire. On y découvre un groupe de héros qui s'enfuient de leur chateau en bateau suite à ce qui semble être un coup d'état. Le bateau est attaqué et il échouent sur une île ou les locaux leur viennent en aide.
Pour le reste c'est du classique même si l'interface et la représentation de combats de profil lorgne plus du coté de Final Fantasy que de Dragon Quest. L'obscur système de pourcentages du 1er jeu a disparu et les musiques sont toujours très agréables. Et c'est toujours très en japonais !

  Voir le site web de Sebinjapan

Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes

3271 messages • page
1 ... 110111112113114115116 ... 164




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)