les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Hors-sujet » » Vos critiques ciné : comédies - drames - thrillers
1818 messages • page
1 ... 85868788899091
Auteur Vos critiques ciné : comédies - drames - thrillers
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26848
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-01-23 20:30
Pour une fois je verse dans le pirate, donc si jamais messieurs les modos effacés ce post, mais j'arrive pas à trouver ce film en dvd en francais ;(



J'en ai un bon souvenir, mattez le avant que Yt le vire
_________________

Image


Carl
Membre du Soviet Suprême


Joue à Rocket League

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 4474
De : Bougarber (64)

Hors ligne
Posté le: 2020-01-23 23:03
Et pourtant il est dispo par là : Click

Mais c'est vrai que ce film est grand rien pour la scène avec Tim Curry et Woopy Goldberg que je peux citer de mémoire encore aujourd'hui... Le cerveau cette éponge bizarre qui te fera oublier où tu as posé tes clés il y a 10 minutes mais t'enverra son et image d'un truc vu il y a 20 ans...

  Voir le site web de Carl
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26848
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-01-23 23:16
Aaaaah de nouvelles offres. J'avais cherché y'a longtemps et c'etait hors de prix.

Bon je vais passer commande moi
_________________

Image


petitevieille
Grossier personnage

Score au grosquiz
0008865 pts.

Joue à Crazy Taxi, Sega Rally

Inscrit : Mar 08, 2002
Messages : 9527
De : mon rectum de vache

Hors ligne
Posté le: 2020-01-26 00:51
Revu Chute Libre, de Joel Schumacher avec Michael Douglas et Robert Duvall.

C'est toujours une très belle histoire d'amour, car impossible, entre deux êtres que tout sépare, l'un étant arrivé à saturation de ce que sa psycho-rigidité maladive peut encaisser, après avoir vu celle-ci détruire patiemment sa vie alors qu'il avait en apparence tout ce qu'il voulait (mais qu'il était un connard au quotidien), l'autre étant arrivé au sommet de ce que sa bonhomie excessive pouvait lui faire tolérer, alors qu'il en avait déjà pris plein la gueule dans sa vie et qu'il serait temps pour lui de dire non (notamment à la connasse qu'il subit au quotidien). Le fait que cette histoire se déroule le temps d'une journée avec deux trajectoires parallèles qui finiront par se retrouver pour mieux souligner leur position en miroirs met en exergue les différentes facultés d'adaptation aux traumatismes de la vie, en les plaçant dans un registre tragi-comique.


  Voir le site web de petitevieille
gregoire01
Pixel visible depuis la Lune



Inscrit : Oct 23, 2005
Messages : 5933

Hors ligne
Posté le: 2020-01-26 09:26
Citation :
Le 2020-01-26 00:51, petitevieille a écrit :

Revu Chute Libre, de Joel Schumacher avec Michael Douglas et Robert Duvall.

C'est toujours une très belle histoire d'amour, car impossible, entre deux êtres que tout sépare, l'un étant arrivé à saturation de ce que sa psycho-rigidité maladive peut encaisser, après avoir vu celle-ci détruire patiemment sa vie alors qu'il avait en apparence tout ce qu'il voulait (mais qu'il était un connard au quotidien), l'autre étant arrivé au sommet de ce que sa bonhomie excessive pouvait lui faire tolérer, alors qu'il en avait déjà pris plein la gueule dans sa vie et qu'il serait temps pour lui de dire non (notamment à la connasse qu'il subit au quotidien). Le fait que cette histoire se déroule le temps d'une journée avec deux trajectoires parallèles qui finiront par se retrouver pour mieux souligner leur position en miroirs met en exergue les différentes facultés d'adaptation aux traumatismes de la vie, en les plaçant dans un registre tragi-comique.




J'avais beaucoup aimé ce film lorsque je l'ai découvert. il faudrait que je le revoit, je suis sur qu'il tient encore bien la route.

Au passage, y a quelques année j'avais vu le film God Bless America qui avait quasi le même concept, sauf qu'il y avait une mentalité fasciste qui en ressortait que je trouve exécrable.
_________________

Image


petitevieille
Grossier personnage

Score au grosquiz
0008865 pts.

Joue à Crazy Taxi, Sega Rally

Inscrit : Mar 08, 2002
Messages : 9527
De : mon rectum de vache

Hors ligne
Posté le: 2020-01-26 10:40   [ Edité le: 2020-06-23 18:50 ]
Il tient bien la route, et effectivement il n'y a jamais de doute sur le propos du flim : le vrai héros c'est Prendergast, le vieux flic résigné à prendre sa retraite pour obéir à Bobonne, ce boulet absolu qui a pourri sa vie, alors que "D-Fens" est précisément le boulet de sa propre vie. On comprend au fil des souvenirs exposés dans le flim qu'il a été un gros con et a causé lui-même sa propre perte à lui, ce qu'il met du temps à piger puisque pendant tout le flim il rejette tous les travers du monde sur les autres, et applique pour de vrai la violence qu'il estime méritée par tous les gens qui contreviennent à ses principes à lui.
À aucun moment le flim ne prend parti sur la valeur de ses principes, et sa psycho-rigidité n'est pas louée, elle est juste exposée, jusqu'à la montrer dans ses propres relations familiales, ce qui prouve qu'il est bien toxique pour sa propre fille. Pas vraiment un portrait laudateur…
Néanmoins on ne verse jamais dans la caricature du salaud absolu : face à un nazi qui croit trouver en lui un pote, il est impitoyable, quand il croit voir une blessure sur la main de l'enfant qu'il a saisie, il a sincèrement peur pour elle, etc. … ce type n'est pas le Mal, juste un semi-débile saturé de pression qui tarde à comprendre que sa rigidité n'est pas de la droiture mais de la connerie.
En miroir, Prendergast est presque idéalisé : il est (bien trop) compréhensif avec sa connasse de femme, toujours poli avec ses collègues prétentieux dont il sait pourtant qu'ils font erreur, flegmatique quand son abruti de chef lui remue bien le couteau dans LA plaie par ignorance et je-men-foutisme, il encaisse des tas de trucs, une vraie armoire, alors qu'il a pris bien plus dans la gueule que l'autre taré.

Pas du tout une ode à l'auto-justice ou à la violence désinhibée, le modèle du flim c'est le vieux flic posé mais lucide et volontaire, qui fera juste ce qu'il faut pour éviter un carnage suppplémentaire.

  Voir le site web de petitevieille
gregoire01
Pixel visible depuis la Lune



Inscrit : Oct 23, 2005
Messages : 5933

Hors ligne
Posté le: 2020-01-26 12:16
Citation :
Le 2020-01-26 10:40, petitevieille a écrit :

Il tient bien la route, et effectivement il n'y a jamais de doute sur le propos du flim...
...Pas du tout une ode à l'auto-justice ou à la violence désinhibée, le modèle du flim c'est le vieux flic posé mais lucide et volontaire, qui fera juste ce qu'il faut pour éviter un carnage suppplémentaire.


Merci pour ce rappel.

Eh ben dit toi que God Bless America c'est linverse. Tu suis l'histoire d'un type qui a eue une salle journée et apprend qu'il a un cancer et décide de profiter de ses dernier jour pour nettoyer ce qui le gonfle dans ce monde.

Le soucis c'est que le film à tendance à glorifier ce personnage alors qu'il fait des actions totalement immoral voir dégueulasse, (juste pour dire, il tue quelqu'un dans un cinéma parce que ce dernier est au téléphone). Et si au début on peut se dire qu'en fait le réal livre une œuvre cathartique à ne pas prendre au sérieux, la fin ne laisse plus aucun doute sur le fait que non, le réal est à fond derrière le héros et sa mentalité de " c'était mieux avant, faut nettoyer tout ça ".

Sinon pour revenir à Chute Libre, je trouve que Joel Schumacher est un réalisateur un peu trop mesestimé. Il est loin d'avoir fait que des chef d’œuvre mais certain de ses films sont vraiment intéressant.
_________________

Image


Laurent
Commissaire politique


Joue à Celeste (PC)

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22258
De : Borgo, là ou l'ADSL n'évolue plus.

Hors ligne
Posté le: 2020-01-26 12:38
J'avoue que dans Chute Libre, quand D-Fens abandonne sa bagnole en plein bouchon j'ai trouvé ça jouissif et je me demande si c'est déjà arrivé dans la vraie vie

En plus c'est un dessinateur industriel à l'ancienne rendu obsolète par le DAO. Et quand j'ai vu le film j'avais encore bien en mémoire les douloureux cours de construction sur table à dessin pour le bac, au Rotring sur papier calque en utilisant ce célèbre instrument de torture mentale. Une discipline passionnante mais d'une exigence infinie. Je me suis mis volontiers à la place du mec qui a tant sué pour maîtriser la chose, en pure perte.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26848
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-01-26 21:35
Citation :
Le 2020-01-26 12:38, Laurent a écrit :
J'avoue que dans Chute Libre, quand D-Fens abandonne sa bagnole en plein bouchon j'ai trouvé ça jouissif et je me demande si c'est déjà arrivé dans la vraie vie

Bah j'y ai déjà plusieurs fois pensé. Et je suis sur qu'un jour je vais le faire.
Genre t'es sur le periph et y'a un accident, ou des gens qui s'amuse à le boucher .....
_________________

Image


Manuel
Pixel monstrueux


Inscrit : Jan 02, 2003
Messages : 3605
De : Grenoble

Hors ligne
Posté le: 2020-02-13 01:28   [ Edité le: 2020-02-13 01:53 ]
The Gentlemen de Guy Ritchie

Retour aux gangsters anglais dans la formule qui l'a fait connaître et où il occupe pas mal de postes (production, scénario, réalisation).
Le pitch :
Un trafiquant et producteur de marijuana d'origine américaine cherche à revendre son affaire (qui est très très lucrative) pour se mettre au vert mais évidemment rien ne se passe comme prévu.

On est dans le même ton qu'un Arnaque crime & botanique ou RockNRolla, savant mélange entre thriller et comédie avec des dialogues ciselés à l'accent cockney.
Le casting est royal dont Hugh Grant dans un rôle de journaliste véreux et Colin Farrell en entraîneur de boxe/chef de bande. Je commençais aussi à me demander où était passé Matthew McConaughey mais il assure dans le rôle de l'américain.
Un vrai plaisir à voir, en VO ça va sans dire!

  Voir le site web de Manuel
petitevieille
Grossier personnage

Score au grosquiz
0008865 pts.

Joue à Crazy Taxi, Sega Rally

Inscrit : Mar 08, 2002
Messages : 9527
De : mon rectum de vache

Hors ligne
Posté le: 2020-02-16 09:03
Bon les enfants, je suis embêté pour décrire le flim que j'ai vu hier soir.

C'était une très belle histoire d'amour, car impossible, entre deux êtres que tout sépare, l'une étant une très classique mère de famille bonniche-à-tout-faire fermière ayant renoncé à tous ses rêves pour s'enfermer dans une vie morne avec des enfants ingrats (pléonasme) et un mari bien brave mais chiant, l'autre étant un homme divorcé, vieux beau photographe de passage, ayant fait le tour du monde et que toute la ville aura vite fait de repérer comme un hippie en imaginant tous les ragots possibles, mais qui va pourtant être charmé par la lumière qui filtre à travers les fêlures de la coquille de la dame. Le fait que cette histoire se déroule dans l'Améwique profonde des années 60 met en exergue le poids de la pression sociale et des contraintes familiales qui exigent qu'on pourrisse sa vie au nom du Devoir (ce qui me parle au plus haut point en ce moment même), en le plaçant dans un registre tragi-tragique. En effet, que la dame cède ou non à la promesse d'une idyllique évasion de sa vie merdique, elle aura de toute façon des emmerdes, vu qu'au bout de 6 mois de libération avec l'autre bellâtre ils auraient fini par se foutre sur la gueule comme n'importe quel couple. Cette histoire n'est belle que parce qu'elle est empêchée.

Vous aurez reconnu Sur la route de Madison, avec Marty Mc Fly et Meryl Streep.

  Voir le site web de petitevieille
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26848
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-02-20 20:55
Un article passionnant sur le machisme au cinéma
"Tout peut changer" explique comment l’arrivée du son au cinéma a nourri le sexisme
https://fr.news.yahoo.com/tout-peut-changer-explique-comment-larrivee-du-son-au-cinema-a-nourri-le-sexisme-032808949.html


Y'a un docu prévu qui à l'air super sympa
_________________

Image


petitevieille
Grossier personnage

Score au grosquiz
0008865 pts.

Joue à Crazy Taxi, Sega Rally

Inscrit : Mar 08, 2002
Messages : 9527
De : mon rectum de vache

Hors ligne
Posté le: 2020-02-28 21:49
Vu JOKER.

J'y ai vu une très belle histoire d'amour, car impossible, entre deux êtres que tout sépare, l'une étant arrivée à la fin d'une vie misérable mais espérant en vain un geste de l'autre pour l'aider elle et son fils, l'autre qui vit dans l'opulence et s'apprête à devenir maire en exploitant la misère des semblables de la première. Le fait que cette histoire se déroule dans le Gotham City de Batman met en exergue la fonction symbolique des personnages, la famille (monoparentale) Fleck dans le rôle de l'allégorie du peuple délaissé, et la famille Wayne dans celui des "élites" qui ont tout, en plaçant le fossé qui sépare ces deux mondes dans un registre tragi-comique.

Mais en fait, le lien avec l'univers de Batman est un énorme boulet pour ce flim. Il pouvait exister par lui-même, sans s'obliger à créer des liens avec un univers qui lui est totalement inutile.
L'évolution du personnage, la découverte des trucs à découvrir, intelligemment amenés, le point de vue donné au spectateur, proche du personnage mais avec les indices nécessaires à la compréhension de la marche de son petit train mental (par exemple la présence saugrenue d'une romance avec sa voisine, jeune femme lumineuse alors qu'il n'est que noirceur, est habilement démontée comme ce qu'elle est : une rêverie, un fantasme, et la confirmation que ce n'était pas réel est un énorme message au spectateur… « le gars là, il a une éponge dans la tête les enfants ! »), on se rapproche de Taxi Driver comme l'a dit Laurent. Mais la contrainte débile de raccrocher les wagons avec le Joker de Batman plante la fin. Le personnage devait avoir une fin minable, pas se transformer en icone charismatique d'une rébellion juste parce qu'il porte un costume violet et se teint les cheveux en vert.

  Voir le site web de petitevieille
Laurent
Commissaire politique


Joue à Celeste (PC)

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22258
De : Borgo, là ou l'ADSL n'évolue plus.

Hors ligne
Posté le: 2020-04-08 12:23
J'ai vu Once Upon a Time… in Hollywood de Tarantino.

Bon sang quelle déception. Mais qu'est-ce que les critiques trouvent à ce film ? C'est presque jamais drôle, c'est blindé de scènes qui ne servent à rien (le pire étant celle avec Bruce Dern, je dirais*), les dialogues ne sont en aucun cas assez percutants et surprenants pour mériter leur longueur, et on passe quasiment tout le film à se dire que ça ne raconte rien.

En plus ça se base en partie sur l'affaire Charles Manson, et d'ailleurs vers la fin il y a des panneaux de texte à l'écran genre "bon assez rigolé, maintenant la reconstitution des faits". Le problème n'est pas que les dernières minutes partent dans un délire qui n'a rien à voir avec la vraie histoire, c'est le principe du film, je ne vais pas le remettre en question (même si c'était bien plus jouissif dans Inglorious Basterds). Là, on se dit surtout que Tarantino a utilisé ce gimmick pour ne avoir à montrer l'inmontrable. Mais le plus gros problème du film, c'est que si on n'a pas lu au moins la page Wikipedia sur Manson, on ne pige absolument pas ce qui se passe ni pourquoi c'est important, rien n'est expliqué et même la très courte apparition de l'intéressé, à un moment du film, à dû être zappée par beaucoup de gens.

Bref, hormis le travail des décorateurs et costumiers et le fait qu'il y ait non pas un mais deux morceaux de Deep Purple dans la BO, je ne vois vraiment pas pourquoi certains disent que c'est le meilleur film de Tarantino, ni même pourquoi la prestation de Brad Pitt est saluée. Il se contente d'être lui-même tout le film, n'est aucunement transcendé par le fait d'être dans un Tarantino, comme cela fut le cas pour tant d'acteurs avant lui.

* Si vous voulez voir Bruce Dern dans un rôle récent où il est à l'honneur, regardez plutôt le très bon Freaks sorti en 2018.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
gregoire01
Pixel visible depuis la Lune



Inscrit : Oct 23, 2005
Messages : 5933

Hors ligne
Posté le: 2020-04-08 13:01
Citation :
Le 2020-04-08 12:23, Laurent a écrit :

J'ai vu Once Upon a Time… in Hollywood de Tarantino.

Bon sang quelle déception. Mais qu'est-ce que les critiques trouvent à ce film ?


Pour mon frère, c'est le fait qu'il prend toujours le spectateur à contrepied de ce qu'il attend ou ce qu'il devrait se passer (en citant comme exemple les scène de Bruce Lee, de la ferme Manson ou la fin).
_________________

Image


chatpopeye
Camarade grospixelien


Joue à World War Z

Inscrit : Jan 19, 2003
Messages : 5857
De : Poitiers

Hors ligne
Posté le: 2020-04-08 14:36
J'ai vu le Once Upon a Time... il y a quelques semaines, et contrairement à Laurent, j'ai beaucoup aimé. Ce n'est pas le Tarantino que je préfère, mais je n'ai pas spécialement vu le temps passer. Pourtant, je suis d'accord avec la plupart des points soulevés par Laurent, et en particulier le fait que si on ne connaît rien à l'affaire Manson, on est quand même pas mal largué, à se demander qui sont ces personnages et ce qu'ils foutent là. Peut-être que les détails de l'affaire Manson sont connus par une bonne part du public américain de Tarantino, que cela fait partie de culture populaire, comme l'affaire Grégory chez nous.
Bon moi, comme j'en connais pas mal de détails, j'ai pu plus apprécier le film, mais mon gamin qui n'y connaît rien a aussi aimé.
Et franchement, la reconstitution de la fin des 60's et la photographie sont superbes.

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26848
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-04-14 20:43
Hitch
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hitch,_expert_en_s%C3%A9duction

Film avec Will Smith donc forcément de grande chance qu'il soit bon ^^
Je l'ai vu il y a super longtemps et j'avais envie de le revoir, et y'a pas le film est vraiment excellent. Il est drole sans trop en faire, moralisateur sans trop l'etre, et en plus il se permet de reprendre les clichés des romcom en les inversant (c'est la fille qui provoque le quiproquo).
Un bon film feel good qui en plus peut se voir en famille
_________________

Image


Rousquilles
Pixel de bonne taille


Joue à Red Dead Redemption 2.

Inscrit : Jan 07, 2009
Messages : 426

Hors ligne
Posté le: 2020-04-15 00:15
Oui, j'ai du le voir deux fois. Bon esprit et assez rafraîchissant.

french snake
Pixel imposant

Score au grosquiz
0012080 pts.

Joue à Street Fighter 3.3

Inscrit : May 09, 2006
Messages : 943
De : Aix en Provence

Hors ligne
Posté le: 2020-04-15 13:35
Pour ma part j'ai adoré Once upon a time in hollywood, qui est mon film préféré de 2019 (en même temps j'en ai pas beaucoup vu).

Ce film est réellement un conte, une oeuvre incrustée dans une sorte d'image d’Épinal de son époque ,hollywoodienne où les méchants sont punis à la fin (et c'est jubilatoire quand on connait la vérité, j'ai ri de façon cathartique devant ce final)

Et puis la perfection du jeu des deux acteurs qui sont au sommet de leur art, Léonardo en star qui vit son déclin, et Pitt en loser qui a raté sa vie, qui laisse entrevoir une solitude énorme avec tout le sous entendu sur si il mérite ou non cet ostracisme dont il est victime (et personnellement je n'en ai aucune idée mais ce point me met très mal à l'aise dans le film. Je ne sais pas ce qu'à voulu dire montré Tarantino à part la référence voulue à la mort de Natalie Wood)

L'image, la vidéo, le temps qui s'égrène, le compte à rebours sur la fin, un film ou il ne se passe pas grand chose mais qui dit beaucoup sans le montrer.

C'est ça que j'ai adoré, le fantasme d'une époque qu'on a connu ou pas, le cinéma qui est le personnage central et invisible du film, et le final extrêmement dérangeant avec la musique de Maurice Jarre qui était la musique final de juge et hors la loi avec Paul Newman. Film qui parlait aussi de la fin d'une époque, la fin du western pour la modernité avec le chemin de fer, la justice qui reprenait ses droits sur les jugements des uns et des autres isolés dans leurs villes.

Cette musique éthérée empreint de nostalgie qui nous rappelle la fin du cinéma des studios hollywoodiens mais aussi que Leonardo discute avec des fantômes de notre réalité

Bref j'ai adoré


_________________

Et la mort n'aura pas d'empire.


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Ion Fury, Control

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 26848
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-04-17 13:41
Selon Kevin Smith, Harvey Weinstein a mis 7 ans à payer les royalties de Clerks
http://www.premiere.fr/Cinema/News-Cinema/Selon-Kevin-Smith-Harvey-Weinstein-a-mis-7-ans-a-payer-les-royalties-de-Clerks

Citation :
Clerks (Clerks : Les Employés modèles), tourné en 21 jours, en noir et blanc pour un budget de 27 575 $, financé en partie par la vente de sa collection de comics. Résultat : prix de la Jeunesse à la Semaine internationale de la critique à Cannes, Prix du Public au Festival du film américain de Deauville et Trophée des cinéastes au festival de Sundance !

Très vite repéré par Miramax Films (la société d’Harvey Weinstein), qui en acquiert les droits, Clerks deviendra le succès du cinéma indépendant de l’année avec près de 3,2 M$ au box-office US et 6 M$ dans le monde et accessoirement lancera la carrière de Kevin Smith et donnera lieu à une suite et même un Kevin Smith Universe (appelé par les fans le View Askewniverse)



Je sais pas si y'a encore des gens qui n'ont pas vu ce film, mais il est génial, profitez de vos journées pour regarder un monument du ciné
_________________

Image



Index du Forum » » Hors-sujet » » Vos critiques ciné : comédies - drames - thrillers

1818 messages • page
1 ... 85868788899091




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)