les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher

Poster un message
Autorisation :Tous les membres Enregistrés peuvent poster de nouveaux sujets et des réponses sur ce forum
Nom d'Utilisateur :
Mot de Passe :
J'ai perdu mon mot de passe!
Corps du Message :

HTML est: Activé
BBcode est: Activé
[img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img]
Options : Désactiver HTML sur ce Message
Désactiver BBcode sur ce Message
Désactiver Smilies sur ce Message
Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil)
 -   - 

Rappel des 10 derniers messages du topic (les plus récents en haut)
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
T'as refait le jeu sans carte ni soluce ?

Moi j'ai laché l'affaire au bout d'un moment. Les fausses pistes c'est sympa, mais dansle dernier donjon y'en a trop...

D'ailleurs ce qui me rend dingue, j'ai d'ailleurs commencé à reflechir à ecrire un papier là dessus, c'est qu'à l'epoque j'avais fini le jeu sans soluce vu que ca existait pas.
Et là je sais pas si j'ai plus la patience, ou si simplement moins fort (mes parties de megaman me font penser que .....), mais au bout d'un moment ca m'avait gonflé. J'ai recupéré tous les coeurs le plus vite possible, mais même comme ça, la difficulté du 2 est quand même enorme.
Rien que pour aller au dernier donjon, je suis mort des tonnes de fois en chemin

MTF
Modérateur groovy
Ça y est, Zelda II est terminé ! Et Dieu, je ne me rappelais à quel point le dernier temple était cruel... Heureusement qu'il nous offre une fée juste avant le boss, et de quoi se régénérer en magie ! Mais même avec ça, j'ai dû consulter une carte tant le donjon multiplie les fausses routes et les culs de sac. J'ai finalement achevé Dark Link avec une once de vie en stock, heureusement, l'astuce de s'accroupir et d'attaquer sans relâche ne m'a pas trahi ! J'ai donc pu apprécier le générique de fin avec la mention du sieur "Miyamohon", qui n'est autre que Miyamoto, mais à l'époque des premiers jeux NES, et avant de se faire mieux connaître, les traducteurs lisaient mal le kanji de son nom.

Aussi, j'ai été surpris de voir quelque chose, dont je ne me souvenais point, que je n'ai pas précisé dans mon article et qui me semble peu évoqué, mais le jeu propose un "New Game +" ! En terminant le jeu et en relançant une sauvegarde, on recommence l'aventure du début, avec tous les cristaux en poche donc et la nécessité de refaire tous les donjons, mais on garde tous nos sorts et tous nos objets, ainsi que nos niveaux ; ne reste qu'à retrouver les réceptacles de vie et de magie. Je doute de l'intérêt de l'histoire, surtout qu'il ne s'agit pas d'une "seconde quête" à l'instar du premier Zelda, mais peut-être que les ennemis ont changé, comme les buzzy beetles remplaçaient les goombas dans le scond run... J'essaierai ça la prochaine fois, pour voir.

MTF
Modérateur groovy
Raspberry Pi Go !

J'ai eu comme un élan spécifique de nostalgie : je voulais refaire un Zelda 2D, mais comme j'avais refait le tout premier il y a de cela deux ou trois ans ; que j'ai refait le troisième, comme chaque année, le mois dernier ; que j'ai prévu de refaire Link's Awakening avec ma copine, qui ne le connaît pas ; il ne restait alors que Zelda II. Ma dernière partie remontait effectivement à l'écriture du dossier pour le site, soit près de dix ans... et si j'avais encore un souvenir assez frais de la progression générale du jeu, et de certaines de ses énigmes les plus tordues - dont le marteau bûcheron, dont on a beaucoup parlé sur ce topic -, le détail m'échappait, et notamment la construction des donjons.

Je suis précisément arrivé à la ville cachée, juste avant le sixième palais. Mais Dieu ! Que cela fut compliqué ! Soit j'ai perdu la main, soit j'étais trop confiant ou, encore, un mélange des deux, mais le jeu était comme plus compliqué que dans mes souvenirs, voire plus intense encore, si cela était possible. Je reste sur ce que je disais dans mon article : Death Mountain est un obstacle déraisonnable, qui arrive très tôt dans la partie mais, finalement et en faisant un peu d'expérience dans le second palais, en prévision de l'épreuve, cela fut un peu plus simple... nonobstant ces fougueux ennemis à la hache que je ne sais décidément point tuer sans me prendre beaucoup de dégât. Je pensais alors poursuivre le jeu posément... mais le troisième temple, sur l'île (avec le boss à cheval) m'a définitivement fait enrager. Je n'avais pas souvenir que le donjon fut aussi difficile, et pourtant, je m'y brisais les dents de rage. En fait, je me suis souvenu peu après l'avoir terminé que d'ordinaire, et après avoir passé Death Mountain, je grindais un peu avant la suite de l'aventure... ce que je n'ai point fait ici, à mon grand regret.

La suite de l'aventure est, sinon, assez simple de ce point de vue... mais il faut dire aussi que j'avais un souvenir assez vivant des réceptacles de cœur et de magie cachés, et que je me souvenais, comme dit, de l'astuce pour débloquer le village de Kasuto. En refaisant cependant le jeu, je me suis rendu compte, d'une part, que le jeu était bien plus grand que dans mes souvenirs (voici une carte pour s'en rendre compte... Vous étiez-vous aperçus que le coin en bas à droite de la montagne de la mort est censé figurer la carte du premier jeu ? Voici un comparatif pour le saisir... Cela donne aussi une idée de l'échelle putative du monde !), mais qu'il était également, d'autre part, assez court. Quand bien même m'aiderais-je de save states pour faciliter ma progression et connaîtrais-je les moments les plus compliqués, je pense que, bon an, mal an, le jeu se finit en une dizaine d'heures, douze si l'on veut tout trouver. Cela n'est pas un mal, tout compte fait.

Je me suis aussi rendu compte que j'aime de plus en plus ce jeu. Je l'avais détesté jadis, petit, car je ne le comprenais point - non seulement je ne pipais pas un mot d'anglais, mais j'étais aussi déstabilisé par l'alternance vue de dessus/vue de côté, que je ne comprenais absolument pas ; je l'ai apprécié à sa juste valeur en le refaisant, notamment pour le dossier de Grospixels, et j'ai su comprendre non seulement son importance à l'aune de la saga entière, tant en termes de gameplay que d'histoire (je vous renvoie d'ailleurs au manuel original en anglais, qui est une mine à ce propos. Merci à Nintendo d'avoir mis tous ces manuels originaux en ligne avec sa console virtuelle, cela ne peut que plaire l'historien amateur que je suis !), mais également sa valeur intrinsèque. Malgré sa difficulté en dents de scie et son ésotérisme - mais n'oublions pas que le premier épisode était tout autant, sinon plus, obscur que lui ! -, il se dégage un charme fou de ce jeu auquel je suis, à présent, pleinement sensible.

Je ne sais s'il est davantage joué aujourd'hui que jadis, alors qu'il souffrit d'une certaine traversée du désert pendant de longues années, traînant une "sale réputation" et prisonnier entre un premier épisode fondateur et le troisième considéré comme un chef d'œuvre, mais je suis ravi de l'avoir re-redécouvert.

Lyle
Camarade grospixelien
Terminé Adventure of Link. Bon, j'ai pas pu m'empêcher de jeter un oeil sur le walkthrough à la toute fin de l'aventure, alors que j'avais exploré la quasi-totalité du donjon final. Cela m'a fait économisé au moins deux bonnes heures de recherche, je pense. Vraiment étrange, ce Dark Link. Il m'a paru limite impossible jusqu'à ce que j'expérimente la technique qui consiste à se mettre complètement à gauche et à simplement l'attendre. Là, il a tenu à peine 30 secondes. Je sais pas si j'aurais trouvé ça tout seul, et pourtant c'est tellement simple.

Bilan, un excellent épisode, avec plein de qualités uniques et tout juste quelques raideurs dans ses choix de game design. Niveau difficulté, je pense que les quelques épisodes qui me restent encore à terminer vont me paraître bien inoffensifs à côté.

Lyle
Camarade grospixelien


Moi, je trouve que ça vaut pas le marteau coupeur d'arbres

OK, c'est vrai que cette énigme-là, elle est, disons, franchement tirée par les cheveux. Et l'unique indice verbal aide pas des masses. Le truc, c'est que les interactions sont encore relativement limitées, donc on peut trouver en essayant un peu tous les objets qu'on a à disposition une fois le lieu identifié.

C'est marrant d'ailleurs, parce cette énigme, je l'avais vue à la télé à la toute fin des années 80 et elle m'avait tellement fascinée que je m'en suis souvenu en refaisant le jeu près de 15 ans plus tard. Il est probable que si je ne l'avais pas vue, j'aurais beaucoup plus ramé pour accéder au 7ème donjon.

bronkeykong
Pixel digne de ce nom
Bah dans ce cas il va lui en falloir de la patience et surtout une logique digne des point and click Lucas Arts. Parce que chez moi quand je joue de la flûte à bec dans mes chiottes la chasse d'eau ne se déclenche pas toute seule.

Lyle
Camarade grospixelien
On peut trouver tous ces objets et ces accès sans soluce, j'y étais arrivé la première fois que j'ai terminé le jeu il y a 12-13 ans. En plus, je jouais sur la version GBA japonaise (Famicom Mini), c'est-à-dire sans pouvoir comprendre les indices verbaux. Le truc, c'est qu'il faut avoir la patience de fouiller un maximum l'overworld et ne surtout faire LoZ avec les mêmes attentes que pour un Zelda plus récent, comme pour AoL du reste.

bronkeykong
Pixel digne de ce nom
Le premier Zelda, pour avoir l'expérience de l'époque il faut utiliser ça:

Image

C'était une carte incomplète du monde fournie avec la cartouche. Elle donne l'emplacement des 4 premiers temples pour bien débuter l'aventure ainsi que diverses astuces.
Après je ne pense pas que ce soit possible de terminer le jeu sans utiliser de soluce. Certains objets sont à mon avis impossibles à trouver sans (la troisième épée, le bracelet de force, la bague bleue, la clé magique, des conteneurs de cœurs). Ce ne sont pas des objets indispensables mais ils te permettront de terminer le jeu de manière plus confortable.

Pareil pour l'emplacement des trois derniers temples. Des indices donnés par des habitants d'Hyrule sont censés te mettre sur la voie mais ils sont tellement cryptiques et la traduction est tellement mauvaise que la aussi il te faudra probablement consulter une soluce. Mais malgré ces problèmes ça vaut le coup de tenter l’expérience. Ça reste encore aujourd'hui un jeu très sympa.

Lyle
Camarade grospixelien
J'ai fait deux découvertes intéressantes lors de mes dernières parties :

1) Après un game over en donjon, quand on sélectionne "Continue" au lieu de "Save", on recommence ... au début du donjon et non pas dans le temple où Zelda est endormie. Quel scoop hein ? Comme à peu près tous les épisodes de la série, en fait. Et bien je le découvre seulement maintenant Dans mon esprit, on recommençait systématiquement au temple, parce que je faisais systématiquement "Save" après un game over et j'avais jamais pris la peine de faire "Continue". C'est une super nouvelle pour moi, parce que ça veut dire que j'aurai pu besoin de refaire à chaque fois le trajet, si pénible, qui mène au donjon final.

2) Pour frapper vers le bas, nul besoin d'appuyer sur B, ce que j'ai pourtant fait pendant une bonne dizaine d'heures. Non seulement ça servait à rien, mais en plus une fois sur deux je perdais de l'énergie au contact de l'ennemi sans comprendre pourquoi. C'est dingue les sales manies que je peux prendre dans certains jeux, des fois. Là encore, cette découverte va faciliter certaines séquences.

Reste que le donjon final est comme celui du premier épisode : aussi vaste (bien plus que tous les précédents) que tortueux. Et c’est très bien comme ça. J’ai toujours pensé qu’au nom de la place centrale que tiennent les donjons dans la série, tout épisode devrait uniquement se terminer de cette façon. C’est comme un boss de fin à plusieurs phases dans un shoot ou un run’n gun, c’est évident. Pourtant, plusieurs épisodes post 8-bits ont lamentablement failli à cette règle, et pas des moindres. Voir notamment Ocarina of Time et son château de Ganon au level design assez insignifiant. Ou pire, Link’s Awakening. Je me suis toujours demandé si c’était une négligence de la part des concepteurs ou si cela pouvait s’expliquer par le fait que la fin du jeu était vouée à être la variable d’ajustement du temps / budget de développement. Twilight Princess remontait un peu la pente (pas encore fait Skyward Sword). Mais j’espère vraiment qu’on reverra un jour les donjons « bouquets finaux » des épisodes 8-bits.

Evidemment, en plus d’être très grand et labyrinthique, celui d’AoL est en plus bourrés d’ennemis plus effrayants les uns que les autres. Les Darknuts bondissants sont les pires. Je me demande s’il ne vaut pas mieux les fuir ceux-là. Bref, patience et persévérance au programme.

Pour ta question Tonton, ayant récemment refait le premier épisode, je ne peux que te le recommander. Non seulement ça reste un grand Zelda, mais c’est aussi un épisode dont les qualités essentielles sont absolument uniques dans l’histoire de la série. Qualités que j’aimerais tant voir revenir un jour. Et si cet épisode te paraît difficile, dis-toi que c’est pour mieux te « vendre » sa partie exploration. Si tu trouves une ou plusieurs salles de donjon vraiment trop ardues, ça signifie qu’il te faut en sortir pour chercher des solutions dans l’overworld. Et tu en trouveras toujours.

Comme AoL, LoZ est très arcade. Mais dans LoZ, l’exigence en timing / placement / précision peut être tempérée (mais heureusement jamais contournée) par les nombreux upgrades existants. Il faut aussi voir que certains accès aux donjons ne sont pas toujours évidents à trouver (le 7ème et le 8ème par exemple) et il y a peu d’indices verbaux (beaucoup moins que dans AoL) mais c’est là tout le plaisir de cet épisode. Ca fait énormément de bien de n’être que légèrement guidé et de devoir vraiment chercher la plupart des accès, objets et secrets tout seul. Aujourd’hui, il me semble que dans le minimalisme de cet épisode original jailli toute l’essence de « l’idée » Zelda. Je crois même qu’on ne peut vraiment comprendre la série qu’en s’investissant totalement dans cet épisode. Et c’est encore tout à fait possible en 2015.

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
tu parles de 2 quels ?

Oot et majora ou zelda 1 & 2 sur nes ?

Ceux sur 64 fonce. Les 2 1ers sont assez tendus. Le 1 particulierement, le gameplay est plus trop adapté si tu veux faire des parties rapides et sans te prendre la tete. Si t'es encore habitué à jouer avec un crayon et un papier ca peut passer ^^

J'aime bien le 2 aussi, mais il est super dur




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)