les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher

Poster un message
Autorisation :Tous les membres Enregistrés peuvent poster de nouveaux sujets et des réponses sur ce forum
Nom d'Utilisateur :
Mot de Passe :
J'ai perdu mon mot de passe!
Corps du Message :

HTML est: Activé
BBcode est: Activé
[img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img]
Options : Désactiver HTML sur ce Message
Désactiver BBcode sur ce Message
Désactiver Smilies sur ce Message
Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil)
 -   - 

Rappel des 10 derniers messages du topic (les plus récents en haut)
François
Gros pixel
Vu le très beau film de Jean Renoir, La Grande Illusion. Le pitch de départ pourrait laisser penser à une première ébauche de La Grande... Evasion, à ceci près que l'oeuvre de Renoir délaisse en cours de route son histoire de tunnel creusé, en vue de s'évader d'un camp de prisonniers, pour se focaliser sur les relations entre personnages. Le talent de Renoir (et de ses acteurs) aboutit à une brillante étude naturaliste sur le poids des préjugés sociaux et raciaux, dénuée de la balourdise didactique plombant la plupart des films modernes. Sorti en 1937, c'est un hymne lucide au pacifisme. Lucide, car laissant clairement entrevoir le caractère inévitable de la future seconde guerre mondiale, tout comme le retour des barrière sociales, un instant mises de côté entre frères d'armes.

Image

Sur un mode plus anecdotique, la figure emblématique du film, Eric von Stroheim, dans le rôle d'un ancien as de l'aviation allemande, grièvement blessé et désormais engoncé dans sa minerve, évoque quelque part le Darth Vader démasqué et agonisant du Retour du Jedi. Possible source d'inspiration pour Lucas ?

Image

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Bah l'intrigue ca va, ils ont fait un petit effort, mais bon tu sens que c'est au niveau d'un jv ou d'un telefilm.

François
Gros pixel
D'après le descriptif que tu en donnes, j'ai bien l'impression que l'intérêt de l'intrigue était loin d'être une préoccupation majeure dans la production du film

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Red sparrow
https://fr.wikipedia.org/wiki/Red_Sparrow

Au debut je pensai voir un clone de Black Widow, et ca y ressemble vachement au debut mais ca s'arrete très vite. Ce film est une espece de film d'espionnage mou.

Jennifer lawrence joue une ballerine qui a été blessé et devient p*** espionne. Car oui le film balance plein de scene avec quasi du nue intégral, au début ....
Car si vous ne vous etes pas endormi au départ, le film enchaine ensuite avec de l'espionnage, mais espionnage bof bof.
Jennifer est envoyé pour draguer un mec de la cia et découvrir qui est la taupe du kgb (enfin le nouveau kgb) qui rencarde les américains.
Car oui je pensai que les russes lui apprendrai à tuer des gens avec une petite cuillere mais en fait pas du tout. Dans son ecole d'espion on lui a juste appris des pratiques sexuelles et surtout savoir comment draguer des gens... Ca a changé la russie, c'etait mieux la guerre froide...

Bref tout le film est un peu sur le même ton, ça à l'air de décoller un peu mais au final non. Même le twist final ne sauve pas le film. Faut dire que même si on ne se doute pas de toutes les petites briques posée ça et là, on voit arriver assez clairement le but final...
D'ailleurs jenn est pas vraimetn l'heroine du film. Tout lui arrive tout cuit, elle ne fait pas d'efforts pour se sortir de situations dangereuses. A chaque fois un homme va la sauver...

Bref film décevant....

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
J'ai enfin pris le temps de regarde Parasite
https://fr.wikipedia.org/wiki/Parasite_(film,_2019)

Et j'ai vraiment bien aimé. Un peu moins la fin parce que vous comprendrez si vous regardez, mais franchement bon film.
Y'a certains trucs qui paraissent bizarre en etant occidental, mais visiblement la lutte des classes c'est beaucoup plus violent là bas (y'a beaucoup de chanson là dessus ).
Et l'histoire des apparts à mi niveau ça à l'air d'etre un truc typique la bas

En tout cas une bonne histoire de famille de looser super debrouillard comme je les aime. Un 1er twist (que je connaissais) assez inattendu, et une fin par contre qui m'a laissé sans voix O_O

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
je l'ai vu y'a longtemps du coup je m'en rappelle plus.

Scarlett est toujours aussi belle mais à l'epoque elle etaitplus jeune, et bill deja vieux....
Le film se laisse regarder mais de mémoire c'est vachement plus centré sur leur petit couple temporaire que sur le japon au final.

François
Gros pixel
Ta critique est tellement acide qu'elle en a fait fondre mon écran et mon clavier

Plus sérieusement, j'ai toujours trouvé ce film surestimé, qu'il s'agisse du scénar ou du jeu des acteurs, Bill Murray arborant la même expression faciale désabusée tout le long. Sans oublier un petit arrière-goût de xénophobie qui reste en bouche, bien après la fin.

petitevieille
Grossier personnage
J'ai donc vu, près de 15 ans après la première tentative, Lost in Translation.

Image

Le croiriez-vous ? J'y ai vu une très belle histoire d'amour, car impossible, entre deux êtres que tout sépare, l'un étant désabusé par 25 ans de mariage et perdu au milieu des clichés pittoresques de la société japonaise vue par les occidentaux, l'autre étant désabusée par 2 ans de mariage, et perdue au milieu des clichés pittoresques de la société japonaise vue par les occidentaux.
Le fait que cette histoire se déroule dans cet univers dont ils ne maîtrisent pas les codes (et ne cherchent absolument pas à y parvenir) met en exergue la vacuité des insignifiants éléments qui peuvent rapprocher ou éloigner deux humains en déficit affectif, en les plaçant dans un registre tragi-comique.

Mais sinon c'est toujours aussi chiant, lourd avec cet embarrassant exotisme vaguement méprisant pour les japonais, et artificiel dans l'exposition d'une relation improbable entre papy tranxène et la méga bonnasse de service dont on nous fait bien comprendre que c'est de la chair fraîche à consommer, par la multiplication des plans gratuits sur la viande, et le fait que c'est elle qui prend l'initiative d'un contact et qui sera la plus remuée par la séparation (et que papy a préféré faire zobi-zoba avec une vieille, l'enflure enfin, merde, mes tétés à moi sont pas flasques bordel à quoi ça sert que je le chauffe pendant des jours merde !).
Les quelques moments réussissant à faire passer quelque chose (tout particulièrement appréciables quand on a subi les mêmes pesanteurs matrimoniales que le personnage) ne compensent pas tous ceux où on se demande si on a bien vu ce qu'on a vu.
Pourtant les acteurs sont excellents techniquement.

french snake
Gros pixel
Je me rends compte qu'en voulant modifier mon post je l'ai supprimé.

Donc je le reposte en substance.

J'ai vu le film documentaire "petite fille" sur Arte replay, sur le sujet, au combien délicat de la dysphorie de genre chez les enfants et en particulier sur Sasha la petite fille du film.

Comme je l'avais écrit précédemment le but n'est pas de faire de prosélytisme sur ce sujet de société où tout les avis existent, le mien ne prévalant absolument pas sur les autres. Je tenais juste en parler car personnellement c'est le film qui m'aura le plus marqué (et de très loin) cette année. J'ai été totalement bouleversé au visionnage et je le suis encore. Le but n'est pas de crée un débat houleux.

Pour ceux que ça intéresse voici la bande annonce, et le film est disponible sur arte jusqu'au 31 janvier 2021.








Sarugaku
Pixel de bonne taille
Il me reste également les VHS, mais sans plus de magnétoscope en état de marche, hélas.

J'espère sincèrement une réédition bientôt, parce que là... Mais j'ai l'impression malheureusement que ce genre de cinéma n'intéresse plus personne au niveau de l'édition (et ça coûte cher à faire, un BR).




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)