Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Outtrigger
Année : 2001
Système : Dreamcast
Développeur : AM2
Éditeur : Sega
Genre : Action
Par MadMarc (03 novembre 2008)

Lancé pour la fin de la Dreamcast en 2001 (Japon : 02/08 / États-unis : 24/07 / Europe : 03/08) par SEGA Europe aux cotés de Sonic Adventure 2, Crazy Taxi 2 et Confidential Mission, Outtrigger : International Counter Terrorism Special Force est l'un des meilleurs FPS japonais créés pour la console à la spirale.

En 2001, tout le monde sait que la production de la Dreamcast a été stoppée et les joueurs n'ont d'yeux que pour la Playstation 2. Sega Europe édite donc les derniers jeux encore présents dans les cartons. Sonic Adventure 2, notamment, bénéficiera alors d'une sortie mondiale à l'occasion des 10 ans de Sonic, le 23 juin 2001. Mais le GD-ROM qui nous intéresse aujourd'hui est Outtrigger. Il s'agit d'un FPS en arène très dynamique, jouable à 4 joueurs en écran splitté, produit et édité par Sega. L'équipe aux commandes est la SEGA-AM2, déjà réputée pour ses Virtua Fighter, Shenmue ou encore F355 Ferrari Challenge. D'ailleurs le style des menus et de leurs précédents titres en général se retrouve dans ce jeu.

Outtrigger peut se jouer soit à la manette, soit au clavier et à la souris DC (bien que ce ne soit pas indiqué sur la boite européenne pour cette dernière). Aux États-unis et au Japon le jeu pouvait se pratiquer sur Internet, mais pour la sortie européenne il se retrouve presque naturellement amputé de cette fonction, vu la santé financière de SEGA et de SEGA Europe à ce moment. Comble du bonheur, le jeu est compatible VGA, ce qui rend les graphismes plus beaux et nets sur un moniteur.

L'organisation Outtrigger est une force spéciale internationale chargée de mettre un terme aux agissements terroristes un peu partout sur la planète. Elle est composée de quatre membres :

  • Jay, anglais
  • Alain, français (blond naturellement comme à chaque fois qu'un personnage français est représenté dans un jeu japonais).
  • Lina, japonaise.
  • Talon, américain.

Le jeu se déroule comme un FPS classique en première apparence mais plusieurs points viennent le démarquer de la concurrence. La vue par défaut est à la 3ème personne, bien qu'une seule pression sur une des directions de la croix vous fasse passer en vue subjective. Ensuite, vos personnages ne peuvent transporterer que 3 armes à la fois et celles ci sont de 3 types différents. Votre première arme est la plus puissante et sera la plus utilisée pendant vos joutes jusqu'à ce que vous épuisiez les munitions. Le second type est une grenade ou assimilé. Au début vous n'aurez que des grenades classiques, mais plus vous débloquerez de bonus, plus vous pourrez lancer des objets comiques comme de faux medikits ou de fausses pièces (j'y reviendrai plus tard) qui explosent lorsque l'on tente de les ramasser. Le troisième type d'arme est d'habitude une mitraillette que vous utilisez en cas de secours lorsque vous vous retrouvez à cours de munitions avec la première arme. Pendant la partie, vous pourrez remplacer vos armes de départ seulement par des armes de même type.

Plusieurs bonus seront également à votre disposition dans les arènes choisies. Parmi eux, le Power Up qui vous rend naturellement plus fort, et plus résistant dans un laps de temps limité. Le bonus Thermography permet de trouver les positions de vos adversaires dans l'arène en repérant leur chaleur corporelle et la Night Vision qui permet de mieux s'orienter dans les arènes plus sombres.

Le jeu est très typé arcade : les indications surgissent en grand à l'écran lors d'un changement de statut, les points apparaissent également très clairement, et à chaque action un bruitage ou une voix est associée. Outtrigger est d'ailleurs au départ un jeu d'arcade Naomi dont le port a été facilité par les similitudes entre la borne d'arcade et la Dreamcast, comme pour bon nombre de jeux sortis sur les deux supports.

Dans la façon de jouer par défaut, les adversaires, lorsque descendus, font apparaître une pièce sur leur lieu de mort. Cette pièce, une foisr amassée, rapporte un point lorsque c'est un joueur quelconque qui a été descendu, 2 lorsque c'est le joueur en tête de la partie. A la fin du temps, le joueur qui a le plus de points remporte naturellement la partie.

Outtrigger possède plusieurs modes de jeu :

  • Arcade Mode : vous enchaînez les stages afin d'éliminer les adversaires contrôlés par l'ordinateur dans le temps imparti. Ce temps peut-être augmenté grâce aux bonus qui apparaissent sur les ennemis abattus. Le but ici est surtout de faire le score maximum et d'enchaîner les stages, sans se faire tuer bien évidemment.
  • Mission Mode : le joueur seul doit remplir de nombreuses missions avec des objectifs tels que récupérer un certain nombre de pièces, tuer un certain nombre d'adversaires, protéger des otages ou avoir le plus de frags dans un temps limite. Ce mode est divisé en 3 sections : débutant, intermédiaire et avancé. En finissant toutes les missions débutant, on débloque les missions intermédiaires et cela se déroule de la même manière pour les missions avancées. C'est d'ailleurs dans ce mode que vous débloquerez le reste des personnages et des arènes.
  • VS Mode : c'est la le mode principal de jeu. C'est ici que vous pourrez affronter soit des adversaires dirigés par l'intelligence artificielle, soit vos amis. Forcément l'intérêt ici est de jouer avec ses amis, l'IA se très limitée ne possèdant que 3 niveaux de difficulté. Il n'est pas rare de voir les personnages dirigés par l'ordinateur se coincer dans les impasses où répéter toujours les mêmes actions au même endroit en passant... aux mêmes endroits.

Outtrigger est un bonheur à jouer, on est constamment en train de sauter, de tirer sur les adversaires, de se cacher dans les recoins architecturaux des arènes. J'aime tout ce qui caractérise l'aspect arcade de ce titre ainsi que la présentation des menus et l'introduction, on sent vraiment que l'on va jouer à un jeu dynamique qui a sa propre ambiance.

Tout l'intérêt de Outtrigger se situe dans le mode multi-joueurs à mon avis. Rien de tel que de se retrouver à court de munitions, de se faire blesser par l'adversaire et de balancer une fausse pièce, par exemple, à l'endroit où l'on a été blessé pour faire croire à l'adversaire que l'on a été abattu et donc qu'il peut récupérer le fruit de ses tirs de lance-roquette... et là, forcément il tombe dans le piège. Le jeu ressemble à la version de Quake 3 Arena sortie sur la même console, à la différence que les couleurs sont bien plus vives et surtout que les arènes ont l'air d'être pensées pour le support console, alors que Quake 3 proposait des arènes exportés de la version PC, pas forcément pensées pour 4 joueurs seulement. Certains arènes sont vraiment très jolies, et j'admire le level design de la plupart d'entre elles. Cepandant, bien que le nombre d'arènes soit important sur l'écran de sélection, beaucoup d'entre elles sont des variantes de certaines autres, et on peut penser qu'elles ont été ajoutées comme bonus.

Le jeu est jouable à la manette, par contre il vous faudra tester et trouver la configuration qui vous convient parmi la vingtaine proposée. Malheureusement, il n'est pas possible de paramétrer soit même la configuration, j'ai donc opté personnellement pour la configuration D1. A noter qu'il est possible de voir à quoi correspondent les touches lorsque vous choisissez en sélectionnant juste la configuration. La majorité des joueurs préféreront sans doute jouer au clavier et la souris, tant la manette Dreamcast se prête mal aux FPS, cependant vous ne pourrez jouer qu'à 2 en multi en utilisant ces périphériques, puisque chaque joueur occupera deux prises sur les 4 de la console. Autres possibilité : jouer à 3 joueurs avec un clavier, une souris et 2 manettes DC, mais attendez vous alors à un déséquilibre flagrant dans le contrôle et surtout des excuses de sacs lorsque certains de vos amis perdront. :)

C'est la que le mode online ce serait révélé intéressant pour ce jeu. Je pense qu'il devrait être réédité dans une forme un peu plus jouable, peut être sur le Live Arcade de la Xbox 360 ou le PSN de la PS3, avec mode online et surtout deux sticks pour pouvoir contrôler son personnage à la manière des FPS modernes.

A noter qu'un pack est sorti au Japon, contenant le jeu et la souris Dreamcast :

MadMarc
(03 novembre 2008)