Mastodon
Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
Actualité de l'émulation [contenu fourni par Emu-France]
Condemned 2 : Bloodshot
Anne : 2008
Systme : Playstation 3, Xbox 360
Dveloppeur : Monolith Studios
diteur : Sega
Genre : Survival Horror

S'il y a bien une chose que l'on ne peut reprocher Bloodshot, c'est le fait d'tre une suite trop frileuse, reprenant point par point la formule d'un premier pisode succs. Non, Monolith n'a pas jou cette carte-l et il faut leur reconnatre une certaine audace au niveau du design de cet pisode. Cependant, en essayant de pousser un peu plus loin l'analyse de ce second opus et du contexte dans lequel il est sorti, on peut penser que ces modifications dans l'exprience de jeu sont certainement dues ce qu'est devenue la licence Condemned. Le premier titre de la srie tait un jeu moins spectaculaire, jouant sur le huis clos et la solitude de ce hros traqu et compltement dpass par les vnements. L, dans Condemned 2: Bloodshot, Ethan a dj touch le fond et plus rien ne le surprend... De plus, les ficelles que tirent ici les dveloppeurs pour mettre la pression sur le joueur diffrent sensiblement dans cette squelle. Dans Condemned 2, Ethan n'est que rarement seul (deux agents de la SCU l'accompagnent durant cette aventure) et il n'est plus aussi dmuni face au danger. Pour faire l'analogie avec le cinma, on pourrait voir le premier Condemned comme une interprtation vidoludique de Seven (le flic qui combat un serial killer, le jeu d'chec entre la proie et le prdateur, etc.) alors que le second volet peut tre peru comme l'quivalent d'un cinma d'pouvante plus direct, plus gore, bas sur la surenchre de violence et sur une mise en scne plus thtrale des meurtres, un genre tout particulier dont Saw pourrait tre l'un des reprsentants les plus significatifs... L o Condemned: Criminal Origins tait intimiste et introspectif, sa suite se veut plus rentre-dedans et plus visuellement spectaculaire. Une succession de scnes fortes, mieux rythmes, plus percutantes.... Bref, une vraie suite de jeu d'horreur, cherchant obligatoirement surpasser le premier opus ! Cette nouvelle orientation de Condemned peut tre mise en corrlation avec le nouveau statut de la srie, statut qui fait cho au lancement en grand pompe de ce second opus comme nous l'avons vu au dbut de cet article. Condemned est prsent un blockbuster efficace ne pouvant plus compter sur l'effet de surprise pour convaincre, et Monolith l'assume en dplaant sa srie dans de nouvelles sphres, cherchant d'autres ressorts horrifiques pour effrayer le joueur.

Plus violent, plus sombre, plus spectaculaire, plus gore... Condemned 2 respecte la lettre les codes que Wes Craven numre dans Scream 2 : la suite d'un film d'horreur doit faire plus que l'original, et ce dans tous les domaines... Il en est souvent de mme dans le jeu vido.

Une exprience de jeu profondment change

En cherchant chambouler pas mal de codes tablis par le premier Condemned, Monolith a pris le risque de pervertir quelque peu sa srie, et il faut bien le reconnatre, c'est un peu le cas. En effet, en jouant la surenchre sur de nombreux points, Condemned a un peu perdu de son ambiance, le ct spectaculaire de l'aventure ayant un peu dnatur ce qui faisait le charme du premier jeu. D'une certaine manire, Condemned 2 est un peu moins "fin" et "subtil" que son prdcesseur au niveau de sa mise en scne : le jeu abuse du gore et de la violence crue pour effrayer le joueur alors que le premier Condemned arrivait faire peur avec trois fois rien... De plus, en dveloppant le ct bagarreur d'Ethan, le gameplay est certes devenu plus agrable et plus profond mais du coup, le joueur se sent moins faible, moins dmuni. prsent, on a un peu plus de rpondant face aux monstres que l'on croise durant l'aventure, ce qui amoindrit lgrement la peur ressentie manette en main. Ce sentiment est d'ailleurs renforc par la prsence plus marque des armes feu dans ce volet, comme nous le signalions auparavant. Arm d'un fusil d'assaut ou d'un fusil lunette, on perd un peu l'esprit Condemned. D'ailleurs, en y rflchissant bien, on peut remarquer que le sniper reprsente l'exact oppos, d'un point de vue game design, du systme de combat si particulier du jeu : abattre de loin un ennemi dans un titre o le corps corps est le cur du gameplay, c'est assez contradictoire... Du coup, les armes feu semblent un peu hors-sujet. Cependant, les combats au corps corps reprsentent toujours la majeure partie des affrontements et il est vident que c'est l que le jeu fonctionne merveille. En donnant l'impression au joueur qu'il contrle un personnage plus puissant et moins passif, Monolith a un peu diminu le potentiel horrifique du jeu. Du coup, Condemned 2 prend aux tripes, installe une tension certaine tout en mettant mal l'aise le joueur devant cette violence exacerbe, mais le jeu est tout de mme moins effrayant que son illustre prdcesseur. Je n'ai pas retrouv par exemple dans Bloodshot de scnes aussi fortes que la cultissime squence du verger dans le premier Condemned, lorsque SKX traque le joueur apeur dans une vieille btisse... Condemned a lgrement chang de crneau, c'est un fait, mais mme si le premier opus reste ingal au niveau de la peur provoque, ce second volet rserve tout de mme son lot de sueurs froides.

Une salle de torture que vous rencontrerez dans les bas-fonds de Metro City...

Cependant, mme si la formule a quelque peu chang, Condemned reste Condemned, et les principales forces du jeu rpondent nouveau prsent. Bien sr, Condemned, c'est un gameplay de combat trs original et extrmement bien pens... C'est galement ces phases d'enqutes si typiques ou encore cette ambiance inimitable, avec cette ville en pleine dcrpitude et ces psychopathes imprvisibles... Mais la vraie force de Condemned, c'est surtout son utilisation si intelligente de la vue la premire personne. Et l, Condemned 2 fait encore plus fort que son ain, en proposant tout au long de l'aventure d'innombrables utilisations originales de cette vue subjective. Clou au sol aprs une chute, prisonnier dans un scanner mdical ou encore rampant tant bien que mal aprs avoir eu une jambe perfore : les scnes fortes s'enchanent, toutes magnifiquement mises en valeur par cette vue FPS. Le titre de Sega et de Monolith demeure certainement l'une des plus brillantes mises en pratique de ce type de visualisation, avec un certain Bioshock (2K Games, 2007). Et puisque l'on parle de ce grand jeu qu'est le titre de Ken Levine et de son quipe, impossible de ne pas revenir sur les liens entre Condemned et ce dernier. En effet, en parcourant les jeux de ces deux sries, on se rend compte qu'elles partagent ce got pour la mise en scne, ce talent pour jouer avec la camra (et indirectement avec ce qui est montr et ce qui ne l'est pas), ainsi que cette grande rigueur de travail sur le son (au niveau des musiques bien sr, mais aussi au niveau des bruitages et de la spatialisation de ces derniers). D'ailleurs, Paul Hellquist, lead design sur Bioshock, avait confi lors d'une interview en aot 2007 que parmi les titres que lui et son quipe avaient observs en particulier lors des premiers temps de dveloppement de leur jeu, il y avait surtout Condemned: Criminal Origins. Ce n'est d'ailleurs pas une concidence si ces sries excellent toutes les deux dans leur capacit immerger le joueur dans leur univers respectif.

Un niveau de Condemned 2, le thtre de Magicman, parat avoir t conu pour souligner le lien fort qui existe entre la srie de Monolith et Bioshock. Dans ce grand thtre au style architectural proche de celui si particulier de Rapture, Ethan sera guid par la voix du Magicman jusqu' une grande scne. Impossible de ne pas penser au passage mettant en scne Sander Cohen dans le chef-d'uvre de 2K Games...

On signalera pour finir la prsence de deux nouveauts apportes par Condemned 2, savoir le Clodo Fight Club (une sorte d'arne libre entirement configurable dans laquelle on affronte des vagues d'ennemis suivant des rgles particulires) et un mode multijoueurs jouable en ligne. Autant le premier mode est largement dispensable, autant le mode multijoueurs n'est pas si ngligeable que ca... Si l'ide d'un mode multi dans Condemned peut paratre saugrenue et compltement hors de propos, cela fonctionne en ralit plutt bien, d'autant que le jeu est encore assez frquent au moment o j'cris ces lignes (c'est--dire en Septembre 2009). On retiendra du multi de Bloodshot deux modes plutt efficaces, savoir la Rue des Clodos (une poigne de joueurs incarnant les SCU doivent rsister aux assauts des autres joueurs, les voyous, ces derniers respawnant l'infini) et la Scne de Crime . Dans ce mode de jeu-l, les Clodos ont en leur possession deux preuves d'une scne de crime et l'autre quipe, les membres des SCU, doivent les scanner. Bien sr, les Clodos peuvent bouger et cacher les objets en question, alors que les soldats peuvent utiliser leur spectromtre pour localiser les preuves. Cependant, ils ne peuvent pas se dfendre lorsque cet outil est activ... Alors certes, on n'est trs loin de l'esprit du jeu initial (plus de sentiment de peur du tout) mais c'est assez efficace et ce mode de jeu qui semblait tre une hrsie quand on connait et apprcie la srie est en ralit une bonne surprise. Bien sr, le gros de l'exprience de jeu demeure le mode solo, mais ce mode multijoueurs est un bonus non ngligeable.

Des voyous qui se mettent sur la tronche avec des pieds de biche ou des marteaux... Bienvenue sur le Xbox Live ou sur le Playstation Network !

Parmi les Grands...

Comme nous l'avons vu, Condemned 2: Bloodshot est un pisode assez particulier, une suite plutt atypique. Cependant, en ayant ses qualits propres, il a le mrite de placer la franchise de Sega parmi les grandes licences du survival horror... Condemned joue donc prsent dans la cour des Resident Evil ou des Silent Hill et ne se rsume plus un jeu unique et isol. Bien sr, en arrivant au bout de l'aventure propose par Condemned 2, impossible de ne pas penser une ventuelle suite. Il parait vident que Sega doit avoir envie de mettre sur les rails un Condemned 3, tant donn la russite critique et commerciale de ce second opus (le site vgchartz annonce environ 800000 copies vendues pour cette squelle sur les deux plates-formes confondues). Il n'tait en outre pas facile de passer aprs le brillant premier volet, mais Monolith a brillamment relev le dfi. Condemned 2: Bloodshot est un jeu qui a ses dfauts, comme en particulier un level design toujours aussi pauvre, chose qui est malheureusement la marque de fabrique de Monolith Productions (c'est particulirement flagrant dans le niveau de l'htel au dbut du jeu, niveau durant lequel on visite des dizaines de chambres ayant exactement la mme disposition), ou encore le fait que le jeu ait tendance abuser de l'obscurit au dtriment de la visibilit. Mais le jeu innove l o on ne l'attendait pas et propose une relecture toute particulire des codes tablis par le premier opus... Alors oui, mme si j'ai toujours tendance prfrer le volet initial, plus percutant et plus efficace en terme de jeu d'horreur pur, ce Condemned 2 est une suite russie qui mrite que les amoureux du survival horror s'y essaient. Sega et Monolith tiennent l une licence en or et une srie admirablement bien mise sur les rails avec ces deux pisodes diffrents mais complmentaires (d'ailleurs, les scnarios des deux jeux se compltent merveille, Condemned 2 expliquant les vnements de son prdcesseur). Tout comme la srie dont il est le protagoniste principal, Ethan Thomas est maintenant un nom connu et reconnu dans le domaine du jeu d'pouvante, et du coup, il y a fort parier qu'on le revoit trs prochainement dans un autre de ses savoureux cauchemars...

Seule vritable allie d'Ethan durant les deux pisodes, Rosa est son meilleur soutien tout au long de l'aventure. La reverra-t-on dans l'hypothtique Condemned 3 ?
Jika
(17 novembre 2009)
Sources, remerciements, liens supplmentaires :
Quelques liens relatifs à Condemned 2: Bloodshot :

- La publicité de Condemned 2 diffusée sur les chaines de télévision aux États-Unis, disponible à cette adresse, est d'une efficacité rare... Pendant ce temps-là, au Royaume-Uni, deux publicités télé durent être supprimées par Sega sous la pression du Advertising Standards Authority.

- Alors que les publicités à la télévision étaient très crues et faisaient l'étalage de la violence qui caractérise Condemned 2, Sega joua la carte de la dérision pour la campagne marketing sur le web. L'idée était de mélanger l'univers du jeu à celui de... petits poneys ou de clowns joyeux. Un résultat surprenant, complètement barré, et visible ici et . Dans la grande tradition du marketing à la Sega...
Page 2 sur 2
>>>
Un avis sur l'article ? Une exprience partager ? Cliquez ici pour ragir sur le forum
(35 ractions)