Le 1er site en français consacré à l'histoire des jeux vidéo
AMC : Astro Marines Corps
Année : 1989
Système : Amiga, Amstrad CPC, Atari ST
Développeur : Crepsoft
Éditeur : Dinamic
Genre : Action / Plate-forme
Par Erhynn Megid (20 mai 2003)

Comme les Turrican, AMC est un jeu de plates-formes-action. Comme dans les Turrican, vous disposez d'armes primaires et secondaires. Les ressemblances s'arrêtent là. De plus, si je vous dis qu'il n'y a que la version Amstrad CPC qui soit excellente, vous me dites : mais il est malade ce type ! Eh bien justement non. Mais tout d'abord, parlons du jeu lui même.

Des petits screens d'AMC sur Amstrad CPC. À noter que sur l'ordinateur d'origine, la zone affichée était entourée d'un gros cadre noir qui occupait la moitié de la surface de l'écran.

Le but est de parcourir des niveaux, divisés en 9 secteurs assez longs, pour aller vaincre le boss et passer à la seconde partie du jeu. Le jeu est divisé en 3 niveaux dont les secteurs font office de check points. De plus, vous disposez d'un temps limite qui ne remontera que si vous avez le miracle de tomber sur un bonus. Si jamais le temps arrive à 000, vous perdez TOUTES vos vies d'un coup. GAME OVER. Le jeu est parfait ? Vous allez voir !

Comme vous pouvez le voir, on meurt souvent dans AMC. En effet, les ennemis ont très faim et ne refusent pas un morceau de chair !

À l'époque, les Die & Retry (Pan t'es mort, Recommence), marchaient du tonnerre (n'est-ce pas Rick Dangerous ?). Chez Dinamic (développeur espagnol responsables de très bonnes choses sur 8 et 16-bits), on s'est dit, tiens, pourquoi ne pas faire un mix entre Turrican et Rick Dangerous ? Le pari lancé, le jeu est sorti d'abord sur Amstrad CPC. Un carton inimaginable. Les musiques, en 4 VOIES SONORES (pourtant minables à l'époque) sont sublimes, les graphismes excellents, la jouabilité légendaire, le challenge ARCHI DIFFICILE, on accroche, on blaste, on meurt, on recommence. Voilà ce que donne le mix de Rick & Turrican.

Bien, on va parler du GamePlay. Vous avez 3 vies, et 8 points d'énergie. Les points de vie ne vous permettent que d'encaisser les petits tirs. Le reste vous tue et c'est tout ! Mis à part certains, tout contact avec la peau des ennemis vous tue. Les Dragons du deuxième niveau vous arrachent la tête, les vers vous tranchent en deux, les plantes carnivores vous gobent, les cyborgs vous piétinent, les blobs vous mangent d'un coup, et les boss vous flinguent en moins de deux, les pièges vous désintègrent. Bref, c'est la joie !

Les différentes armes, le boss de fin de niveau, et le vaisseau qui vous mènera à la deuxième partie, largement plus difficile !

Alors pour blaster tout ça, vous disposez : d'un tir basique, d'un triple tir, d'un lance-flammes, d'un canon plasma, de grenades, de lasers verticaux-horizontaux et de champs de force. C'est assez complet, mais chaque arme n'est pas éternelle ! Il n'y a que le triple tir et le lance-flammes qui restent jusqu'a votre mort. Les autres sont juste là pendant 30 secondes. Les grenades sont secondaires, mais vous seront obligatoires pour passer le premier niveau. Si vous n'en avez plus, vous devrez recommencer le niveau (Appuyez sur [ESC] pour abréger vos souffrances !).

Ci-dessus, la deuxième partie d'AMC. Vous allez apprendre l'art des mille et une façons de mourir ! Plus sérieusement, pour vous débarrasser des blobs verts, il vous faut soit le lance-flammes et vous accroupir pour les toucher, soit tirer vers le bas, en sautant et en tirant en diagonale ! Bon courage, car le reste du niveau est vraiment à mourir.

La difficulté est surélevée, ce qui est sûrement prévu pour augmenter une durée de vie déjà honorable. Les trois vies sont vites parties, pas de continues, vous recommencez au début de chaque checkpoint, avec le même nombre de grenades qu'avant votre mort. Donc, si vous avez moins de 4 grenades au Secteur 4 du 1er niveau, vous êtes bon pour le Game Over, car il y a un boss qui vous bloque le passage, et vous tue si vous passez. Le seul et UNIQUE moyen de le battre est de lui envoyer 4 grenades. Vous voyez un peu le vice ?

Ci-dessus, encore deux façons de mourir : mangé par les aliens, ou piétiné par le boss du niveau 2. Sur les autres images, vous voici dans le vaisseau spatial, qui fait office de troisième niveau. Les ennemis sont moins méchants, mais vous devrez trouver des interrupteurs à activer pour détruire les barrières lasers, et surtout, survivre jusqu'au dernier boss ! Celui ci est une horreur à vaincre. Sérieusement, vous allez peiner. Il est équipé d'un lance-flammes, peut cracher trois boules de feu qui font très mal, et tire constamment des balles bleues, qui vous enlèvent deux points de vie chacune. Bonne chance, d'autant plus que le temps continue de tomber ! Si jamais il est à 0, c'est le GAME OVER direct : vous perdez TOUTES VOS VIES.

Bon, si tout le jeu est comme ça, vous allez le détester, pas vrai ? Mais non ! Restez là. Écoutez cette musique. Rhaaaaaaa ! Elle est géniale ! Incroyable, c'est le mot qui ressort. Elle n'est JAMAIS coupée par les bruitages et tient sur 4 VOIES, alors que les effets sonores en consomment une. Elle est aussi entraînante que Factory Action de Turrican 3.

Histoire de changer la donne, les graphismes sont fabuleux. Ils pètent de mille pixels, le décor est assez soigné, les sprites sont grands, et le tout bouge merveilleusement à 30 images secondes (très honorable pour un CPC). Le jeu ne compte qu'un seul ralentissement : à un moment, on compte 10 ennemis à l'écran qui vous foncent dessus. Bon, ça vous calme ?

Et voilà, jeu terminé ! Il ne vous reste plus qu'a voir un petit vaisseau s'en aller dans l'espace, et pis à rentrer votre nom ! (Score : 5.247.500)

La jouabilité est assez sympathique, mais il faut s'y faire ! Vous pouvez tirer dans 5 directions : dans les quatre diagonales et tout droit. Vous pouvez également vous baisser. Vous remarquerez que les tirs qui touchent le sol continuent à avancer en suivant la route ! C'est vraiment génial et très pratique, une excellente idée. Petit reproche : pour tirer en diagonale bas, vous devez sauter et tirer vers le bas.

Voilà, j'ai à peu près tout dit sur AMC. La réalisation prouve que l'Amstrad CPC en avait dans le bide, contrairement aux pitoyables versions Amiga et Atari ST qui ne font pas honneur à ces machines. Les idées sont excellentes, le challenge parfaitement dosé, les musiques géniales... Mille et une façons de mourir ! Quelques points négatifs cependant : la difficulté est quand même exagérée et la maniabilité n'est pas évidente lorsqu'il faut tirer vers le bas. Les niveaux sont longs, mais on en aurait voulu au moins un ou deux de plus.

L'Amstrad CPC à eu droit aux meilleurs versions de certains jeux par rapport à ses homologues AmigaAtari ST. AMC sur ces deux derniers est bâclé. Mise à part la musique d'intro, tout est raté. Le perso donne l'impression de marcher dans le vide, et quand il saute, on dirait qu'il vole. Les ennemis sont parfois intouchables, et ont vite fait de vous flinguer. De plus, le triple tir n'est plus permanent ! En plus, des temps de chargements ont fait leurs apparition, et le son est décevant. Mention spéciale à ce propos pour la version Atari ST, où la musique est absente.

Erhynn Megid
(20 mai 2003)
Un avis sur l'article ? Une expérience à partager ? Cliquez ici pour réagir sur le forum
(12 réactions)