les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Discussions & Débats » » Le Bilan 2019
22 messages • page
12
Auteur Le Bilan 2019
IsKor
Camarade grospixelien


Joue à Rimworld

Inscrit : Mar 28, 2002
Messages : 13332
De : Vallauris, 06.

Hors ligne
Posté le: 2019-12-31 19:54
Bon, on est le 31, et c'est l'heure de poster le...

BILAN 2019
Lien des précédents:

2003 - 2004 - 2005 - 2006 - 2007 - 2008 - 2009 - 2010 - 2011 - 2012 - 2013 - 2014 - 2015 -
2016 - 2017 - 2018


World of Warships:
Encore et toujours. Après avoir fini la branche des croiseurs légers US, j'ai monté les cuirassés Français (presque la fin), et monté la branche des légers US parce que j'avais sauté le T7 qui m'intéressait grandement.
Malheureusement la fin de l'année a été le théâtre d'une grosse saloperie de la part de Wargaming, qui nous avait promis la construction d'un navire (tous les ans à noel on a eu des bateaux gratos), tout ça pour se retrouver avec un grind encore plus monstrueux que toutes les autres années, tellement que c'était simplement IMPOSSIBLE de faire le bateau si on ne mettait pas a minima 70-80 balles. Toute la communauté était (et est encore à ce jour) outrée du comportement, tous les Community Contributors ont hurlé au scandale, même eux qui sont de très bons joueurs n'y arriveront pas...
Du coup ça m'a complètement refroidi, et j'ai arrêté de jouer au jeu depuis mi Décembre.

Two Point Hospital:
Forcément, en énorme fan de Theme Hospital, je ne pouvais QUE jouer à ce jeu. Ce fut mon Santa-ta 2018, encore merci!!
Alors le jeu en lui-même. C'est un hommage TRES appuyé à TH. Tout est très proche, l'aspect cartoon, les annonces rigolotes de l'agent d'accueil (car dans TPH tout le staff peut être de chaque sexe, pas de différence), les maladies débiles…
Chaque hôpital introduit une nouvelle mécanique dans le jeu, tout doucement pour accompagner le joueur. Et les objectifs sont assez faciles à atteindre, sauf si on veut avoir 3 étoiles sur chaque niveau, là c'est plus du try hard et de la patience.
Le jeu reste assez facile, même dans l'hôpital public (les soins ne sont pas payants, du coup il faut trouver d'autres moyens).
Même si le cœur du jeu est vraiment sympa, le jeu reste très long et malheureusement après avoir débloqué toutes les salles/maladies, le jeu devient assez vite très répétitif, là où TH était un jeu relativement court (12 niveaux qui se finissaient relativement rapidement), TPH pousse le truc encore plus loin avec 15 niveaux et des objectifs où il faut la plupart du temps attendre que ça valide en ne faisant que le minimum. Du coup après avoir enchaîné 10 niveaux, j'ai du faire une pause en finissant Subnautica pour pas que la lassitude ne s'installe. Ca reste un jeu de gestion solide, mais un peu facile à mon sens.

Subnautica:
Ca faisait un moment que les avis largement positifs m'avaient donné envie de m'y essayer. Epic l'ayant offert, c'était l'occasion rêvée de lancer le jeu.
Le moins qu'on puisse dire c'est que le jeu est enchanteur. Les ambiances de chaque biome sont tellement marquées qu'elles sont immédiatement reconnaissables après un temps d'apprentissage, et l'ambiance générale est absolument fantastique.
L'aspect survie est assez marqué, il faut sans cesse avoir de quoi manger et boire sur soi, mais la bouffe se périmant avec le temps ça s'avère compliqué.
Reste que le jeu est suffisamment bien foutu pour nous prendre par la main pour aller explorer de nouveaux endroits qui, ô surprise, feront avancer l'histoire.
On est constamment sous tension lors de l'exploration, car on a aucune arme efficace contre les organismes de la planète, et on se sent complètement nu face aux monstres qui peuplent les zones les plus dangereuses (reaper, ghost leviathan, sea dragon…). J'ai d'ailleurs perdu mon premier Cyclops à cause d'une imprudence.
Un excellent jeu, vraiment une belle expérience.

Thimbleweed Park:
Un revival du vieux genre du Point n click réalisé par les vieux briscards que sont Ron Gilbert et Gary Winnick (Maniac Mansion, Zak Mc Kraken, Monkjey Island... Vous voyez le CV), dans le respect des jeux de l'époque.
C'est vraiment très réussi, avec des graphismes léchés en pixel art vraiment joli, une foule de personnages qu'on peut contrôler, à l'inverse des vieux jeux on est pas cantonnés à UN personnage tout le long, à un moment on peut en diriger 5 en parrallèle... Et des énigmes qui vont crescendo en difficulté !
Vraiment un joli hommage, ça faisait longtemps que j'avais pas joué à un PnC, du coup ça m'a donné envie de faire ceux que j'avais loupé !

Transport Fever:
Jeu qui m'a été conseillé par le topic Master Race de HFR, en grand grand fan de TTD, je cherchais depuis longtemps un remplaçant plus récent. Et à la faveur d'une grosse promo, j'ai pu chopper le jeu à 10 balles.
Les premiers pas ont été simples, puisque tout y est presque identique à un TTD, le vieux briscard n'est pas perdu. Reste que la simulation économique est plus dure au début (mais vraiment, j'en ai bavé), tout coûte un bras et les sous ne rentrent pas facilement, le jeu ayant en plus tendance à automatiquement faire les tracés les plus plats possibles pour le train, il faut prêter une attention particulière aux tracés des rails sous peine de voir les coûts s'envoler. Du coup ça ajoute une dimension sympa, il faut afficher les lignes de niveau pour tenter de passer par une zone de même élévation.
Après c'est un TTD plus récent, avec support du workshop, du coup en plus des bestioles incluses dans le jeu, les modders se sont éclatés à déverser des torrents de véhicules.
Bref, un très très bon successeur à TTD, avec quelques petites choses que j'aurais aimé voir, comme par exemple la possibilité de donner des ordres spécifiques aux trains: genre ne décharger que telle ou telle sorte de cargo, ou ne décharger qu'une partie ici ou là (ça serait pratique pour les lignes de produits finis, au lieu de tout décharger à un endroit et de passer par les camions pour acheminer ça dans les villes).
Reste que je ne l'ai pas relancé après avoir passé une bonne quarantaine d'heures dessus, surtout à cause de l'annonce du second épisode!

Négligée:
Comme chaque Noël sur le topic PC de HFR, les membres volontaires s'offrent un bon jeu et un jeu de merde (ou un qui ne correspond pas DU TOUT aux goûts de la victime). Dans mon cas, j'ai eu Two Point Hospital comme bon cadeau, et Négligée comme cadeau merdique
Je me suis donc retrouvé à jouer... A un visual novel, peuplé de jeunes femmes aux poitrines démesurées et aux mœurs légères, toutes bi ou lesbiennes (comme c'est pratique).
On se retrouve dans la peau de Hannah, une employée de magasin de lingerie (Négligée) qui se retrouve manager suite à la disparition de l'ancien manager (pourquoi ? On ne le saura jamais).
Mais du coup il faut trouver une employée pour aider dans le magasin. Qui restera dans le magasin ? La timide Charlotte, l'effrontée Sophie ou la téméraire Jasmine ?
A vous de décider. Au travers de multiples choix, les chemins se dessineront, pour au bout débloquer la fin ultime. Le jeu dispose de 11 fins (quand même), dont 3 malheureuses et 4 heureuses (voir très heureuses).
Parce que suis un jusqu'au boutiste (et que les fins sont faciles à débloquer une fois qu'on suit la soluce), j'ai tout débloqué. Ca n'a pris que 6h. Je suis comme ça moi !

Vampire Bloodlines:
A la suite de l'annonce du second épisode, Steam a fait une grosse ristourne sur le premier. N'ayant jamais fait ce jeu, j'ai sauté sur l'occasion. Et oh la vache que ce jeu est bon ! J'ai monté un Toreador spécialisé armes à feu/séduction/lockpick, et ça a été un ravissement de tous les instants. Plein de quêtes partout, des dialogues, du vrai jeu de rôle avec une feuille de perso bien remplie...
J'ai passé un excellent moment !
Seul GROS point faible à mon sens : toute la fin du jeu n'est qu'une succession de très longs combats avec de vrais sacs à PV dans des couloirs étroits, avec à la fin un boss.. Et on recommence jusqu'au prochain boss. Et quand on est à l'arme à feu, les munitions s'épuisent TRES vite et je suis souvent arrivé au boss presque à sec.
Déception supplémentaire , j'ai même du cheater pour me filer des munitions en cours de route lors de la toute dernière séquence, pourtant j'avais de bonnes armes !
Quel dommage, le reste du jeu était tellement bon !

Prey:
A la faveur d'une belle promo Steam, j'ai franchi le pas et je me suis payé ce jeu. On débarque (en gros) dans une station spatiale qui a été infestée de créatures étranges, et un robot avec notre propre voix nous dit quoi faire. Que s'est-il passé ? A nous de le découvrir.
Le jeu est un mix de Bioshock, Dead Space et un peu de Deus Ex, et vous avez Prey. Le jeu est assez stressant car on se sent constamment inférieur à tous les aliens sur notre passage... Et le fait qu'il y ait du respawn incite à une vigilance constante. Seul gros souci à mon sens : le manque de matériaux pour le craft qui conduit souvent à des situations délicates où on se retrouve sans munitions. Avec un peu de réflexions on arrive à se débrouiller ceci dit.
Un bon petit jeu, avec une grosse ambiance !

Oxenfree:
Je me suis découvert plutôt friand de ces walking sims. Du coup vu que l'EGS offrait celui là.. Ben j'y ai joué. Nous jouons un groupe de jeunes qui arrive sur une île qui se révèle être bien étrange. L'ambiance est excellente et le timing parfait ! J'ai passé un excellent moment en sa compagnie. Juste ce qu'il faut de temps pour le finir: 8h de jeu.

What remains of Edith Finch:
Comme la plupart des jeux du genre, il se termine TRES rapidement, mais l'ambiance est folle. Celui ci ne déroge pas à la règle, c'est un très bon petit jeu à l'ambiance très lourde. Que cache la famille Finch ? Le coup des lettres qui arrivent à l'écran DANS le décor est vraiment très bien trouvé.
Encore un excellent moment, trop court mais intense !

Axiom Verge:
Offert par l'EGS, j'ai installé ce Metroid-like acclamé. Mais je n'ai malheureusement pas accroché pour le moment.

Enter the Gungeon:
Idem, gratuit par l'EGS, j'ai démarré le jeu.. et pas apprécié. Trop de boulettes, je suis pas doué pour éviter les tirs ET bouger partout en tirant à mon tour. J'ai pas réussi à dépasser le second niveau. Un peu comme Nuclear Throne, mais encore plus dur ! Dommage.

Starbound:
Filé gratos par une copine du forum Grospixels (coucou Kollembole, et merci), j'ai pu me mettre à ce jeu durant mes vacances d'été.
Commencé sans trop d'entrain, je me suis rapidement retrouvé complètement happé par le jeu. Mais genre vraiment hein, en 2 semaines j'ai joué 100h. L'histoire est assez prenante, et la foultitude de trucs à faire ici ou là incite au grind sans fin, dans la bonne humeur en général.
L'univers explorable est vertigineux. Les planètes générées aléatoirement proposent des biomes suffisamment variés (tempéré, désert, lave, océan…) pour proposer des sessions d'exploration sans TROP avoir la sensation d'explorer la même planète en boucle.
Entre l'établissement d'une colonie avec la recherche des éléments raciaux pour faire des apparts thématiques aux petits oignons, le craft, le jardinage et la cuisine (si on joue en survie), la collecte de parties d'armures à thème (qu'on peut trouver dans les différents biomes), et tout récemment une partie de police de l'espace avec des mechas à personnaliser (là aussi avec une blinde de composants à ramasser)… On passe des dizaines d'heures, et on ne s'en rend pas compte. Un excellent jeu!
Reste que le grind était un peu trop violent sur la partie mecha, je suis allé jusqu'au dernier boss, tenté 2 fois en me faisant bolosser copieusement, et j'ai arrêté là

Call of Duty WWII:
Un retour aux sources pour CoD qui n'avait pas lorgné sur le second conflit depuis… World at War en 2008!
Etant friand de la période, j'ai tout de même attendu une baisse de prix pour m'y atteler. Chose faite en Octobre, grâce à Humble Monthly.
Sans trop de surprise, c'est un épisode qui fait le café. C'est beau, nerveux, ça pète de partout, l'action est frénétique. Mais ça reste un CoD: les niveaux sont des couloirs ultra scriptés… Et de temps en temps, par volonté de changer un peu, le jeu nous met au commandes d'un véhicule. Souvent ça passe bien (la poursuite du train blindé en Jeep est fantastique), et des fois c'est à chier (le passage en Sherman, avec les contrôles qui changent suivant où est pointé l'avant du char… Je me suis arraché le cheveux sur ce passage), en plus de casser le rythme.
L'épisode signe le grand retour de la barre de vie, ainsi qu'un gameplay centré sur l'escouade: on peut demander des munitions ou des trousses de soin aux coéquipiers, si l'aptitude est rechargée. C'est plutôt bienvenu, et ça oblige à plus de prudence, surtout dans les niveaux de difficulté élevés!
Mais bon, ça reste un très très bon CoD, bien maîtrisé, avec des morceaux de bravoure, et je me suis régalé.

Party Hard 2:
Après un premier épisode que j'avais adoré,  je ne pouvais pas passer à côté du second. Le principe du jeu est identique au premier : le but est d'arriver dans de grosses fêtes et tuer tout le monde sans se faire coincer par la police. Mais cette fois ci, il y a un petit twist : tous les niveaux comportent des objectifs à remplir si on ne veut pas tuer tout le monde : détruire des armes, tuer uniquement certaines personnes, aller dans un coin du niveau barricadé... C'est assez varié, et en plus il y a des objectifs cachés.
Chaque action ou objectif rapporte des points de 4 catégories différentes (Anarchie , Criminel, Mystique et Furtif) dont certains paliers débloquent de nouveaux items et personnages.
Il y a une dimension de crafting qui n'est pas désagréable et qui permet de faire de jolis combos.
La musique est une fois encore très bonne, et les morceaux restent autant dans la tête que l'OST du premier. Un bon petit jeu, avec lequel j'ai passé de très bons moments !

The Escapists:
Offert par l'EGS pendant la période de Noël, j'ai pu m'y essayer. Je pensais accrocher, mais en fait j'ai pas aimé le jeu... Quelques heures de jeu à essayer de comprendre comment ça marche, mais non, rien à faire ça passe pas. Tant pis ! Du coup j'ai aussi pu chopper Into the Breach qui lui m'a l'air bien ultime

Yakuza Kiwami:
Choppé dans le Humble Monthly de Novembre avec CoD WWII, j'ai commencé ce jeu à la toute fin de Décembre. Et j'ai presque immédiatement accroché! Les débuts sont chaotiques avec des combats pas évidents, mais une fois que les techniques rentrent, c'est beaucoup plus simple. Reste que les combats contre les boss sont bien plus ardus
C'est donc le remake du jeu de 2005, dans un Tokyo open world, avec des tas de trucs à faire.

A vous, et bon réveillon!

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Sybéria 3

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 27653
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2019-12-31 20:34   [ Edité le: 2019-12-31 20:36 ]
Tain à part Prey je connais aucun jeu de ta liste

Pokemon Shuffle : Faudrait que je fasse le bilan de combien de temps j'ai passé sur ce jeu. Un bon petit f2p et j'arrive bientot au bout. Il me manque que quelques pokemon à chopper et quelques boss à battre mais j'y arrive pas

Bon sinon les jeux, mais j'en ai déjà parlé donc je vais essayer de faire court

ffxii : ca fait super longtemps que j'avais pas joué à un FF. Bon on va dire que je me rapelle pourquoi j'ai pas persisté dans le genre, mais en même temps pourquoi je l'aimai bien un peu quand même
Des scenar sympa, du monstre à défoncer, mais beaucoup de levelling, du crafting et un peu de frustration quand même. C'est long ce genre de jeu et c'est vrai que j'ai perdu l'habitude de sauvegarder souvent. Mais ca revient vite.
En tout cas le jeu m'a bien plus donc au final j'ai pas perdu tout ce temps pour rien

Super Mario Odyssey : mitigé. Le jeu est sympa, coloré comme doit l'etre un mario, et largement meilleur que les galaxy (les plus mauvais épisode de la série pour moi), mais je sais pas. Y'a pas LE petit truc qui m'a scotché comme sur un bon mario.
D'ailleurs ca me fait penser qu'on a eu un épisode 3d mais ca fait longtemps qu'on a pas eu un episode 2D... en tout cas il est bien sympa, ma fille s'eclate encore dessus. Mais j'ai pas aimé le farming et le systeme de lune à chopper tous les 5m....


Mega Man 11 : j'avais bien aimé les 9 & 10 qui surfait sur la vague retro. J'ai faillis chopper le clone réalisé par le createur de la serie. Me rappelle plus du nom du jeu... un truc avec un chiffre.
Bref j'avais un peu peur en voyant le jeu, de la 3d, encore une suite.... mais au final grosse surprise. Le jeu est vraiment bon, ils ont trouvé de nouveaux éléments de gameplay et l'ambiance est démente.
Bon y'a plein de challenge, sorte de succès en plus, à remplir mais je m'y suis pas attaqué. J'ai plus la patience et le talent pour.
Un de mes gros de coeur de l'année

Resident evil 2 remake : Remaker un de mes jeux culte c'est casse gueule. Surtout que le redesign des persos est pas fameux. Mais bon sang le jeu est bon. Moins bon que l'original mais sacrément bien fichu et les changements dans la mécanique du jeu donnent vraiment l'impression de jouer à un tout nouveau jeu.
Bon sang j'ai ressorti les post it et le stylo pour noter les enigmes comme à l'epoque.
Sacré bon jeu qui m'a donné confiance pour le remake du 3

The messenger : Je serai tenté de dire jeu de l'année. Plutot dur mais bon un jeu avec des ninjas, de l'humour, et de bonnes trouvailles de gameplay.
Mon 1er jeu indé qui m'a rappellé mes folles heures sur shadow warrior.
Bon j'ai utilisé une soluce parce que ces pas mal labyrinthique, mais même en connaissant le chemin c'est un sacré morceau de bravoure ce jeu
Il faut y jouer d'urgence !

Super Bomberman R : sincèrement s'il n'avait pas été gratuit j'y aurai pas joué. Pas grand chose à dire, c'est un bomber en 3D mais à part ca bof bof


Yoshi's Crafted World : ca reprend Wooly World mais avec du carton à la place. C'est sympa, moins bon que wooly, mais un bon épisode quand même

Martian Gothic : j'en ai déjà longuement parlé. Faut etre fan de survival pour apprecier le jeu et collectionneur dans l'ame, sinon le jeu est moyen....

virtua racing : j'avais du y jouer 1-2 fois à l'epoque et j'ai pu m'y adonner plus longuement. Y'a pas l'ambiance sonore, quand elle est bonne, ca aide vachement. Et là avec la conduite arcade, ca fait plaisir. Le jeu est assez dur, mais vraiment plaisant.

Mario & Luigi Paper Jam Bros : j'ai du mettre 2a à le finir, vraiment bof. Pas grand chose à retenir

outcast : rhaaaa les bons vieux jeux d'aventure de l'epoque avait un petit je ne sais quoi qui donnait envie. Bon heureusement ils ont refait les graphismes parce que je pense pas que j'aurai apprécié l'original. Je me suis bien pris au jeu et vraiment un bon jeu


Bon petite pause et je continue après le film (the mask)
_________________

Image


Koren
Pixel imposant


Inscrit : Jan 14, 2019
Messages : 666

Hors ligne
Posté le: 2019-12-31 21:05   [ Edité le: 2019-12-31 21:06 ]
@IsKor :
Je reprend une partie de mon bilan de la décennie ^^ :

GOTY de l'année of the Year 2019 :

Dragon Quest XI S: Les Combattants de la Destinée -Definitive Edition- (Switch)
Mêlant classicisme et nouveautés, dépoussiérant juste ce qu'il faut de la franchise Dragon Quest, déjà plus très jeune, DQXIS est à mon humble avis l'un des meilleurs JRPG du moment. Du contenu en veux tu en voilà, de l'émotion, des personnages adorables, une des meilleures représentation Queer dans un JRPG à gros budget, de grands moments, bref, c'est mon Best of GOTY de l'année 2019.


GunLord X (Switch)
Décidément la Switch s'est vue en grande maman des portages améliorés depuis sa sortie. Si GunLord ne réinvente pas le Turrican, ses innombrables hommages sont un vrai plaisir et cette version X corrige tous les petits problèmes de la version sortie en 2012 sur Dreamcast et Neo-Geo (sept ans déjà !). A noter que le jeu est désormais sur PS4 pour le prix toujours ridicule de 9,99 €. GunLord, c'est un peu ce que j'attends d'un Turrican moderne : plus de timer, de l'exploration toujours présente et qui récompense, des musiques qui collent à l'ambiance, du plaisir de tirer partout comme un bourrin et des explosions qui font rougir Mickael Bay.

PS : le jeu amateur "Hurrican", réalisé par Poke53280 sur PC en 2007 va ressortir sur Switch logiquement en 2020.


Collection of Mana (Switch)
Quel e3 2019 on a eu cette année chez Nintendo... alors oui des portages (RE 5 & 6), alors oui des remakes (Panzer Dragoon, non mais qui ça intéresse des remakes de jeux Sega ? Ah ? Tout le monde ? Sega, c'est plus à refaire que toi ? J'déconne, moi aussi ça me fait ultra plaisir ; j'ai sauté au plafond en voyant le Dragoon apparaître dans le trailer et la fin de la bande annonce me file toujours des frissons), alors oui des suites et oui, des jeux qui sortent avec vingt ans de ret... quoi ?!

Seiken Densetsu 3, enfin traduit officiellement en français et disponible sur une cartouche Switch avec Mystic Quest et Secret of Mana, tous jouables en Anglais, Français et Japonais (comme ça, on peut rosser des lapins) ? Il a dit "Banco". Et en plus y'a un remake complet du jeu qui sort en Avril 2020.


Divinity Original Sin 2 (PC).
C'est marrant. J'ai acheté le jeu, eu des tas de problèmes au lancement, me suis fait remboursé par Steam. J'ai racheté le jeu le lendemain, n'ai plus jamais eu de problème depuis. Hélas, je n'ai pas pu y jouer longtemps mais le peu que j'ai fait m'a bien plu, ça à l'air bien marrant et ahurissant de possibilités en termes de combats.

DUSK (PC)
Découvert tardivement, cette suite pas officielle de Blood est ultra prenante. Bien plus réussie, à mon sens, qu'AMID EVIL, obtenu en bundle avec DUSK, particulièrement barbant côté armes et niveaux avec ses ennemis inintéressants. DUSK a des niveaux plus ouverts, remplis de secrets, sorte de melting pot de Blood, Duke Nukem 3D et Quake, mais sans l'humour prout chatte bite de DN3D. Je voulais me le prendre sur Switch mais sa date de sortie reste floue.

Yooka-Laylee and the Impossible Lair (Switch)
Reprendre DKC TF sur Switch m'a permis de renouer avec l'un des meilleurs jeux de plateforme 2D, et cette suite de Yooka-Laylee semble avoir surpassé l'élève (Retro Studios) qui avait dépassé le maître (Rare). Un vrai plaisir d'évoluer avec ce duo sympathique comme tout, avec un humour toujours très Rare, des personnages amusants, des niveaux ingénieux, une ambiance pile ce qu'il faut, un overworld qui met à l'amende tous les Mario sans la moindre exception, un gameplay qui, à l'instar de DKC TF, met aussi à l'amende les Mario 2D ; bref c'est un panard. Un pied à 60 FPS, peu importe la console.


Ys VIII : Lacrimosa of Dana (Switch & PC)
DQ XI S a pour lui un gros budget, ce que Falcom n'a pas à sa disposition pour faire aussi bien ou au moins soigner ses propres jeux qui tournent sur un moteur vieillot et dont le portage sur Switch s'est avéré plus que douloureux. J'en ai déjà parlé en long en large et en travers ; en dehors de ses problèmes techniques, c'est un très bon jeu, qui possède toutes les qualités que l'on attend d'un Ys : musiques géniales, ambiance du tonnerre (Lacrimosa of Dana, Woods Of Elevated Coral Reef, The Sibylline Road...), personnages attachants (Dana... rha lovely), scénario très sympa (et même original puisqu'il n'y a pas de réel antagoniste, l'histoire est relativement déprimante dans le dernier arc) et un Adol Christin qui ne peut s'empêcher d'avoir des problèmes quand il voyage. C'est nerveux, très bien rythmé et passionnant à explorer à 100%.


(Les illustrations du jeu sont sublimes aussi d'ailleurs).


Déceptions de la tristesse 2019 :

Grandia HD Collection (Switch) :
Comme j'en ai parlé dans le topic de la Switch, cette compilation est vraiment décevante. Autant je peux faire l'impasse sur ce qui peut gêner les puristes de Grandia 1 qui reste, à mes yeux, un excellent RPG, autant le massacre opéré sur Grandia 2 trahit une incompétence crasse après deux patchs massifs et dont souffrait déjà la version PC depuis des années. Même en promo à 18 € j'ai encore mal.

Gothic (Teaser Remake) (PC)
THQ Nordic s'enfonce toujours plus dans le ridicule. Ce projet de remake intégral de Gothic 1 n'a proprement rien compris en termes de narration, de présentation d'un univers, de "Show, don't tell", de rythme, de gameplay, de combats, d'exploration, de confort... c'est un raté à absolument tous les niveaux. Et c'est incroyable de voir qu'un jeu vieux comme tout file la misère à son propre remake.


HS : Les news marquantes de le monde du jeu vidéo en 2019 :

Factor 5
C'est en 2019 que le studio nous a définitivement quitté pour devenir Epic Games Cologne, avec à sa tête l'indétronable Julian Eggebrecht, directeur technologies. Il n'est pas venu seul : des anciens de Factor 5 sont à ses côtés. Malheureusement (?), EGC ne va s'occuper que de bosser sur des technologies liées au Cloud.


Super Smash Bros. Ultimate : Banjo-Kazooie are Raring to go !
Oui, Banjo qui se pointe dans Smash Bros., c'était inespéré bien que loin d'être impossible (surtout qu'en 2014, Phil Spencer, de chez Xbox, avait ouvertement invité les gens à voter pour BK dans Smash 4), mais tout a été magistralement réussi dans la vidéo : le suspens, la musique, la tension, le troll absolu (Sakurai aime particulièrement ça ; entre K-Rool trollé par Dedede -que Sakurai double lui même dans tous les jeux Kirby et BK trollés par le Duo Duck-Hunt car c'était le prétexte qui justifiait, selon les fans, que Banjo ne pourrait pas apparaître dans Smash car ça ferait doublon) et surtout, ce finish magistral :

Image
Voilà, mon moi de 15 ans était en train d'hurler de joie en voyant cette image.

C'est con mais j'aime bien voir les vidéos de KirbyGCN sur Youtube dans le Nintendo Store de New York après un Nintendo Direct. Bien sur y'a de quoi grincer des dents devant le comportement / réactions de nombre de gens mais si vous voulez voir la vidéo qui met Grant Kirkhope en larmes à chaque fois qu'il la regarde (attention au volume) :



Rien que le passage de la pièce de puzzle a rendu une pièce toute entière complètement hystérique (et pour être franc, moi même). Il était d'ailleurs amusant de voir la réaction au Japon du reveal de Banjo-Kazooie pour Smash Bros. Ultimate ; là où nombre de joueurs US & EU prétendaient qu'au pays du Soleil Levant, les joueurs n'en auraient rien à secouer (surtout après le reveal de quatre personnages de DQ), c'était en fait tout le contraire.
_________________

Turrican Maniac (©️ nicko).


RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Sybéria 3

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 27653
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-01-01 01:39
Let's Go Pokemon remake du 1 mais avec pas mal d'elements repris de pokemon go. C'est vachement plus fun un pokemon sans l'aspect rpg, levelling et combat tous les 5m. Là on choppe des poke (ou pas) et de temps en temps y'a un combat. Seul bemol on peut transferer de Go => Let"s go. Mais pas l'inverse En tout cas s'ils continuent à remaker les autres ep je vais certainement me laisser tenter

Disney Afternoon Collection : Collection sympa de jeu nes, mais à part les Duck Tales, les autres jeux sont sympa mais sans plus. Bon on moins c'est cool y'a pas de jeux mauvais dans le lot. Et puis à 5€ ca vaut largement le coup

street 30th anniversary C'est un street que dire de plus ? en plus y'a tous les streets. Donc forcément un jeu qui déchire


The Ninja Saviors : Return of the Warriors Grosse (bonne) surprise de l'année. Je l'ai pris sur un coup de tete et parce que j'aimai bien l'episode 1 sur mon CPC.
Et bah ce jeu à le meme gout qu'à l'epoque. Un bon vieux BTA sur un seul plan avec lattage à tout va. Mais le jeu se permet en plus d'ajouter pleins de petits à coté qui enrichissent le gameplay (j'ai trouvé la garde qu'apres mon 3e run). Et en plus le jeu se permet de nous filer une bonne vieille notice
Défoulant, pas trop long, varié et jouissif.
Un de mes coups de coeur de l'année.

Bon la suite et fin demain


_________________

Image


DSE76
Gros pixel


Score au grosquiz
0019652 pts.

Joue à Sauver Tamriel

Inscrit : Mar 29, 2014
Messages : 1844
De : Normandie

Hors ligne
Posté le: 2020-01-01 17:18   [ Edité le: 2020-01-01 17:25 ]
Ah, le bilan de 2019.
Attention, Pavé César !

Nouveau :

Spyro Reignited Trilogy : C'est en catimini, alors qu'il n'y eu aucune annonce de sa sortie de prévu que sortit le remaster des trois premiers jeux : Spyro the Dragon, Spyro 2 Gateway to Glimmer/Ripto's Rage et Spyro (3) Year of the Dragon, exactement comme la trilogie Crash il y a deux ans. Évidemment, en grand fan du dragon violet (mon tout premier jeu de plateforme), j'ai foncé pour acheter le jeu sur Steam ... avant qu'un Grospixelien annonce qu'il offre le jeu gratuitement (ma chance !).

Spyro Reignited Trilogy n'est ni plus ni moins que les trois premiers Spyros remasterisés à la sauce Unreal Engine, la formule Crash N.Sane en quelque sorte. Toys for Bob, à l'origine du projet, a voulu répliquer la physique à l'identique pour une expérience proche des jeux originaux. Leur version de la bande son est plutôt pas mal et ils ont demandé à Tom Kenny de faire la voix de Spyro, comme dans le temps ... sauf que pour la version française, ils se sont contenté d'Alexandre Gillet, la voix du dragon violet depuis la série des legends. Au passage, je mourrais de rire le jour où Sonic et Spyro se donneront la réplique !

Tout comme Crash N.Sane, Spyro Reignited Trilogy est une occasion de découvrir et redécouvrir la série qui a fait les jours de la PS.

Polyroll : Oh putain, j'ai cru qu'il sortirait l'année prochaine, celui là ! Découvert pendant la SAGE 2018 et annoncé sur Steam pour Février 2019, Polyroll est reporté en avril pour être repoussé ad vitam æternam ... jusqu'au beau jour où ma boite mail affiche un mail de Steam me disant que le jeu est enfin sorti fin Octobre ... alors que je suis à sec. Pas grave, je l'achète fin Novembre, il est pas cher de toute façon.

Polyroll est un jeu de plateforme 2D qui pompe allégrement aussi bien chez Mario que chez Sonic. Du côté du plombier, on a clairement le style graphique qui s'inspire de Super Mario World, un overworld inspiré de Super Mario Bros 3 et de la plateforme classique grandement mâtiné d'exploration. Côté hérisson bleu, Poly peut se mettre en boule en sautant, rouler en se déplaçant (contrairement à Sonic, un bouton y est dédié au lieu d'appuyer sur bas), faire un spindash en maintenant le dit bouton et des powers ups qui offre un bonus de déplacement en plus de protéger d'un coup, ce qui ressemble furieusement aux boucliers de Sonic 3 & Knuckles.

Néanmoins, Polyroll n'oublie pas d'être son propre truc : le jeu est à la fois une gestion de la vitesse avec des éléments de level design qui demande un spindash pour permettre d'atteindre certains endroits ... mais aussi de rebondir sur les murs pour atteindre des plateformes plus élevés et pas mal d'exploration pour trouver les joyaux jaunes qui vous permettront d’accéder à des niveaux bonus afin d'obtenir des cœurs supplémentaires qui représente votre vie, coeurs que vous pouvez obtenir à l'aide de petits joyaux qui trainent par là.

Polyroll est vrai dire un jeu sympa et mignon mais qui se corse à partir du troisième monde. Le jeu respire la plateforme PC des années 90 donc si vous êtes amateur de plateforme, foncez dessus ! En plus, il est sorti sur Switch.

Retro :

Human Fall Flat : Une découverte de BohicaIce (vous savez, mon influenceur de l'année dernière) que j'ai acheté l'année dernière mais que j'ai préféré attendre 2019 pour ne pas avoir à donner un avis succinct (et aussi parce que le nombre de jeux dont j'avais à décrire était assez conséquent).

Human Fall Flat est un puzzle game mâtiné de plateforme. Le but est simple : atteindre la sortie mais évidemment cet objectif sera vite compliqué à atteindre car vous devrez faire face à des énigmes, lesquelles vous avez une totale liberté de résoudre, sans aucune explication donnée du jeu. En fait, le jeu vous explique seulement les bases : déplacement, utilisation des bras pour s'agripper à tout et n'importe quoi, utilisation des boutons ... À vous de vous débrouiller pour passer les épreuves.

Puisque je parle des bras pour s'agripper à tout et n'importe quoi, absolument tout le jeu est basé dessus. Vous pouvez utiliser cette mécanique pour à peu près tout : prendre et utiliser des objets, établir des plateformes, servir de levier ... les possibilités sont nombreuses.

Le jeu contient en tout 12 niveaux qui se sont de plus en plus long et complexes au fur et à mesure que vous avancez. Le personnage est entièrement customisable et vous pouvez jouer jusqu'à 10 joueurs sur une même map. Malheureusement, le jeu n'a aucune rejoubilité, vu que l'ai vite rangé une fois après avoir fait tous les succès. Heureusement, un éditeur est finalement sorti au fil des mois et le jeu reçoit de nouvelles cartes qui introduisent des nouveautés.

Pacific General : Ce jeu de SSI, dérivé du fameux Panzer General, est en fait le premier de la série des General que j'ai fait quand j'ai découvert le site Lost Tresaure France. Comme il n'est plus disponible là bas, j'ai profité des soldes du nouvel an sur GOG pour l'acheter ainsi que de nombreux jeux en promotion.

Que dire de plus qu'il s'agit d'un excellant wargame, probablement un des meilleurs Panzer General avec des unités fournies, un gameplay profond et des graphismes qui vont bien. Un must have.

Iron Storm (Saturn) : Iron Storm est en fait la suite d'Advanced Daisenryaku, vu que son nom original est en fait World Advanced Daisenryaku. C'est donc un wargame se déroulant durant la seconde guerre mondiale comme sauf qu'en plus du front Ouest, Est et Méditerranéen, on a celui Asiatique et Pacifique car le terme World introduit une nouvelle nation : le Japon.

Si Iron Storm est à peu près identique à son équivalent Megadrive, si ce n'est légèrement simplifié, le jeu profite allégrement de la puissance de la Saturn pour un écran de jeu graphique du plus bel effet. Même les effets météos y sont représentés. Mais le point fort reste les combats ... entièrement en 3D. Et c'est très impressionnant pour une console qu'on dit nulle en 3D.

Cerise sur le gâteau, le jeu a reçu une traduction officielle puisque Iron Storm est le nom Américain de World Advanced Daisenryaku. En revanche, le jeu n'est jamais sorti de chez nous mais reste un jeu à avoir.

Panzer General 2 : Acheté lui aussi durant les soldes de la nouvelle année, Opération Panzer (oui, c'est le titre de par chez nous. Y a un con de marketeux qui eu la brillante idée de renommer Allied General en Panzer General 2 et du coup, pour éviter la confusion ...) est un wargame et suite de Panzer General ... et j'ai tout dit.

Bon, pour être plus consistant, il s'agit des même mécaniques que Panzer General (diriger des unités pour prendre quelques villages objectifs, utiliser les l'artillerie et les avions pour affaiblir les cibles, le retranchement des unités immobiles pour résister aux assauts, la suppression des unités ...) sauf qu'il y a quelques twists : les bombardiers stratégiques ont été supprimé, toutes les artilleries à portée font du tir défensif contre une unité ennemie attaquante, le système de reconstruction des unités a été simplifié et surtout : on peut jouer Allemagne, Royaume Uni, États-Unis et URSS ainsi que des graphismes remanié avec un terrain façon aquarelle du plus bel effet.

Bref, encore un très bon achat des soldes.

Sacred Gold : En mal de Hack & Slash, j'ai donc fouillé la bibliothèque de GOG pour trouver un truc à mon gout et je suis tombé sur ce jeu qui m'a fait de l’œil. Sacred est un Hack & Slash, dans la lignée qu'a engendré Diablo. Le but est simple : flinguer tout ce qui est hostile et accomplir des quêtes.

Le jeu est vachement beau pour un jeu en 3D isométrique ... jusqu'à ce que je regarde la date de sortie du jeu : 2004. Ah ok, ça peut être beau. Je dirais que ça date un peu de ne faire que de la 3D iso. Sinon, ça reste un H&S des plus classiques avec pas mal de races disponibles, surtout une large carte favorisant l'exploration (même si elle reste linéaire) et pas mal de quêtes FedEx.

Le jeu est plutôt bien et le l'ai retourné pas mal retourné finalement.

Neverwinter Nights 2 : Puisque j'ai acheté le 1 depuis longtemps et que Sacred ne m'a pas rassasié niveau Hack & Slash, je me suis donc procuré le deuxième épisode de Neverwinter Nights, cette fois-ci fait par Obsidian et non par Bioware.

En revanche, ça se voit que c'est basé sur le moteur du premier avec des graphismes plus modernes et des dialogues parfois en cinématiques. L'obtemtion des compétences a été rendu plus visible et il y a plusde races disponibles. Y a surement d'autres améliorations qui ne me viennent pas en tête.

Un jeu qui reprend le 1 en l'améliorant. La définition d'une bonne suite.

Torchlight : C'est en regardant les divers jeux de la série FATE que je suis tombé sur ce jeu : apparemment, l'équipe chargé de développer FATE est parti fonder un nouveau studio. Seulement, leur premier jeu (Torchlight pour ceux qui n'aurait pas deviné) ressemble énormément à FATE, qui fait que je me suis très vite retrouvé en terrain connu.

Torchlight est un hack & slash dans lequel on incarne un des trois personnages disponibles pour résoudre un problème dans une ville minière : arrêter ce qui semble un mal puissant dans la dite mine. En fait, le jeu se joue exactement comme FATE : le personnage doit explorer une mine généré aléatoirement et s'enfoncer plus profondément à l'aide d'un ascenseur. Plus on s'enfonce, plus les ennemis sont coriaces. On a un animal de compagnie qui peut nous aider dans les combats. On peut utiliser des armes de mêlée, à distance ou la magie pour se battre et il y a même les coins de pêche pour obtenir les poissons afin de les donner à notre animal pour se transformer en une bête plus puissante.

Y a quand même des différences avec FATE : on peut avoir des compagnons bien Humains pour nous accompagner, on peut ouvrir des passages secrets et même carrément un donjon secret pour plus de butin et d'expérience. Bref FATE mais en mieux. Dommage que les classes soient en nombre limité et peu personnalisables.

RollerCoaster Tycoon 2 : Je me suis trouvé un nouvel influenceur en la personne de RedHotSonic, un Sonic fan qui fait des vidéos sur des hack Sonic mais qui a ouvert le début de cette année une nouvelle chaine pour vider son backlog de jeux demandés sur son Discord. Et il se trouve qu'il a fait ce jeu et comme j'avais acheté les Theme Park ...

RollerCoaster Tycoon 2 est donc un jeu de gestion de parc d'attraction dont le but est d'atteindre un objectif fixé au départ dans un temps limité. Pour cela, il faudra construire des attractions, des stands en tout genre et recruter du personnel pour entretenir ce parc afin de ramener plein de clients pour gonfler les comptes de votre parc.

RCT 2 a surtout une grande part de customisation puisque vous pourrez fabriquer vos propres montagnes russes, vos propres attractions et ajouter du décor comme bon vous semble. L'imagination est votre seule limite.

Le jeu dispose en plus d'une version Open Source qui améliore grandement l'original. Toutefois, il faut les fichiers de l'original pour le faire tourner (vous avez cru avoir un jeu gratuit ?!) mais comme il est pas cher sur GOG ...

Fantasy General : Encore un autre jeu de la série des Panzer General que j'ai acheté durant les soldes du nouvel an. Fantasy General est juste Panzer General se déroulant dans un univers héroïc-fantasy (oh, quelle surprise) avec la plupart des unités remplacés par des versions fantasy (la cavalerie sont les chars, l'infanterie ... l'infanterie, les dragons sont des chasseurs ...). Le but est de sauver le monde d'Aer des griffes du seigneur sombre.

Le jeu est typiquement Panzer General dont on sent qu'il s'agit du même moteur. La différence est que vous incarnez un héros qui a une armée de départ et des compétences. Il peut lancer des sorts pour aider son armée. Après chaque mission, vous aurez à dépenser l'argent gagné pour améliorer vos troupes ... et vous en aurez besoin pour vaincre les troupes ennemies de plus en plus puissantes.

Le jeu est plutôt pas mal même si y jouer après Pacific General file un coup de vieux niveau graphismes. En revanche, la musique est somptueuse : de la musique classique façon fantasy, avec chœur de femmes inclus. Banal comme choix mais dans ma liste de musiques à ripper.

Bref, un bon jeu de la série des General.

LHX Attack Chopper : Ça fait longtemps que j'ai acheté ce jeu dans un Cash juste parce que la jaquette me plaisait mais j'ai décidé de retourner sur la version MD (oui, celle qui tourne à 15FPS) avec un manuel pour me rappeler des contrôles suite à une envie pressante de jeux d'hélicoptères.

LHX propose une campagne avec plusieurs missions dont le but est expliqué en briefing. Il faut ensuite se rendre sur place tout en éclatant l'opposition pour gagner des points supplémentaires et remplir les objectifs. Le jeu reste une simulation, ma foi assez bien faite, bien qu'on est obligé de se rapprocher pour lancer les missiles.

EA pour ce jeu a réussi l'exploit de faire tourner le jeu en 3D et sans puce ... mais en 15FPS. N'empêche que ça tourne bien quand même et reste jouable. Bref, un bon jeu d'hélicoptère mais pour ceux qui veulent tourner à 60 FPS, prenez la version DOS qui a du contenu en plus.

Zany Golf : C'est en allant dans mes boutiques retro préférés que je suis tombé sur ce jeu et comme j'adore le mini golf et que le jeu n'est pas trop cher, je me suis procuré. En revanche, je ne m'attendais pas, en fouillant sur Wikipedia à propos du jeu, à acheter un port d'un jeu Apple II GS qui utilisait des caractéristiques techniques propre à cet ordinateur.

Zany Golf est donc un jeu de mini golf dont le but est évidemment de mettre la balle dans le trou. Pour celà, on doit utiliser un curseur pour déterminer l’orientation et la puissance du tir. Le joueur dispose d'un nombre limité de coup et mieux vaut accomplir le parcours en moins de coups possibles.

Ça se sent à la réalisation que le jeu a été réalisé des années auparavant et sur machine moins puissante mais Zany Golf reste plaisant, surtout que le jeu offre la possibilité au joueur d'influer sur la trajectoire de la balle sur certains parcours (c'est même indispensable pour le réussir). Bref, un bon petit jeu mais je suis sur que la version orginale est la meilleure.

Age of Mythology Extended : Ça fait belle lurette que j'ai joué à AoM, que j'avais essayé avec une version que mon père avait ramené de sa formation informatique (bon, ce n'était pas propre mais j'ai racheté le jeu plus tard). Mais si je l'affiche ici, c'est que je n'ai jamais joué à son extension, Titan Expension, qui plantait à chaque fois que je le lançais. Mais heureusement, j'ai pu me procurer la version Steam qui marche parfaitement ... ou presque.

Bon, je pense pas à devoir expliquer Age of Mythology, ne serait-ce parce que c'est le troisième épisode d'Age of Empire (ou plutôt un spin off) mais pour résumer : collecte de ressources, construction de bâtiments, créations d'armées ... voilà. Et la spécificité de cet épisode est que Dieux, Héros et Créatures Mythiques existent, ce qui donne un certain cachet au jeu.

Mais bon, je vais plutôt parler de l'extension parce que c'est ça qui m'a motivé à l'acheter. En gros, ça rajoute une campagne, une nouvelle nation avec trois dieux et quelques améliorations. Dans l'ensemble, c'est un décevant, surtout la campagne qui est courte et peu satisfaisante. En plus, les auteurs de l'Extended Edition ont eu la mauvaise idée de triturer les collisions du terrain, ce qui fait que certaines unités se retrouvent coincés.

Sinon, ça reste un bon jeu. J'ai cru comprendre qu'ils avaient fait une nouvelle extension qui se passe en Chine Antique ... sauf qu'elle coute plus cher que le jeu. Euh, une prochaine fois et en promo.

Worms Forts État de Siège : Normalement, ce jeu ne devrait pas apparaitre parce que je l'ai acheté dès sa sortie et ça m'a même forgé mon parcours vidéoludique puisque c'est à cause de la version PS2 qui coutait presque 20 € de plus que j'ai arrêté d'acheter des jeux consoles et passé au PC. Mais j'ai du racheter sur GOG car le CD est légèrement rayé et manque des fichiers qui fait que je n'ai pas accès au didacticiel (et donc à tous les trucs à débloquer).

Donc Worms Forts : c'est un spin off basé sur le moteur de Worms 3D. Le principe reste le même, flinguer tous les vers sauf qu'il y a un twist : on doit construire des bâtiments pour tirer certaines armes. Et pour utiliser des armes plus puissantes, il faut batir de grandes tours et pour celà, il faut obtenir des lieux de victoires. C'est donc tout un jeu de construction allié avec une certaine tactique car il y a des règles avec les liens avec les bâtiments.

Le problème est que ce côté fort rend le jeu très lent car statique comparé à un épisode classique où le jeu était grandement matiné de plateforme. Surtout, les environnements sont plus grands mais il est assez difficile de maitriser les tirs. Ce qui fait que les matchs durent presque une heure. En plus, je ne sais pas ce qui se passe avec la version GOG mais la souris lag à mort avec des inputs qui restent trop longtemps.

Sinon, ça reste bien mais c'est toujours le jeu moyen qu'il a été.

Sniper Elite : Acheté avec toute une liste pendant les soldes du nouvel an. Sniper Elite est ma première entrée dans la série que j'ai découvert avec Bohica Ice (oui, encore lui). Pour ceux qui ne savent pas, c'est une série créé par Rebellion Developments qui ont plusieurs FPS à leur actif.

Dans Sniper Elite, vous incarnez Karl Fairburne, un sniper de l'OSS envoyé en mission pour empêcher les russes de mettre la main sur le programme nucléaire et fusée des allemands. De ce fait, vous serez ennemis avec à la fois l'Armée Rouge/NKVD et la Wehrmacht/Waffen SS.

Sniper Elite est littéralement une simulation de tireur d'élite : votre arme est effet sujet à la gravité mais aussi au vent et bon nombre d'autres paramètres dépendant du niveau de difficulté. Autant dire que ça n'est pas l'habituel shooter où il faut juste viser la tête pour mettre dans le mille. Toutefois, à de nombreuses occasions, il faudra utiliser la discrétion avec votre pistolet silencieux qui one-shot si vous êtes assez près.

L'ennui est que le jeu est assez linéaire, malgré des chemins alternatifs mais les ennemis. Mon dieu ! Ils sont à la fois bêtes et omniscients et peuvent vous défoncer en quelques tirs. Mais le plus horripilant reste le spawn d'ennemis après avoir accompli un objectif, un truc archaïque qui fait que tu fais défoncer par des ennemis qui sortent de nulle part et à courte portée, surtout qu'en plus que Karl est HYPER lent à changer d'arme.

Pas mal mais on sent que c'est une ébauche que V2 a finalement amélioré.

Sniper Elite 3 : Puisque j'ai essayé le premier épisode qui m'a assez plu (malgré qu'il soit assez mi figue mi raisin), j'ai donc acheté le troisième volet ... oui, pas le second, qui est un remaster du premier. Sniper Elite 3 se base sur le moteur du second volet, sauf que cette fois ci, direction l'Afrique du Nord pour une série de nouvelles missions.

SE3 fonctionne exactement comme les précédents opus sauf qu'il est beaucoup plus jouable que le premier avec des indications adressés au joueurs qui permettent de rendre certaines mécaniques du jeu (utiliser les bruits pour masquer les tirs, changer de position ...) plus intuitives, un environnement plus ouvert et moins d'apparitions d'ennemis bullshit contrairement au 1.

Bref, un très bon épisode ... qui s'est ramassé de sales notes d'après Metacritic. Heureusement que c'est les joueurs qui comptent.

Might & Magic 9 : Acheté avec le lot du nouvel an, MM9 est un jeu maudit car fait à l'époque où New World Computing était à court d'argent et utilisait des outils totalement dépassés. Résultat : le jeu sort bugué à mort et Morrowind l'écrabouille de tout son poids tandis que la série Might & Magic ne s'en relèvera pas.

Mais fort heureusement, les fans de la série ont fait un patch qui corrige la quasi totalité des défauts. Le jeu est très jouable et malgré que la construction soit daté et que ça ressemble à la structure du 6 (donc du 7 et 8 ), le temps que j'y ai passé ne semble pas être perdu. Va falloir approfondir !

Alerte Rouge 2 : Dans ma folie d'installation de jeux au mois de Mars, j'ai retrouvé les deux cd d'Alerte Rouge 2 ... sauf que je n'avais pas le code pour installer le jeu. Du coup, j'ai du racheter le jeu en boite cette fois pour pouvoir l'installer ... sauf que l'installateur ne marchait pas car Microsoft a désactivé le DRM grace à patch. Une désinstallation de mise à jour et installation plus tard, je pouvais lancer le jeu.

Pour ceux qui ne savent pas, Alerte Rouge 2 est une uchronie qui sent bon la guerre froide. Dans le premier épisode, Albert Einstein (oui, lui !) construit une machine temporelle pour supprimer Hitler sauf que désormais, Staline a les mains libres pour conquérir le monde. Et dans cet épisode, Alexandre Romanov est nommé à la tête de l'URSS après la victoire des alliés afin de servir de pion sauf qu'il trahit les États Unis en les attaquant. Voilà le monde plongé dans une nouvelle guerre mondiale.

Sinon, c'est reste du Command & Conquer classique : bâtir sa base, collecter des ressources, construire des unités et raser la base ennemie. Les deux campagnes sont assez longues et entrainantes et les escarmouches le sont tout autant. Que demander de plus ?

Alerte Rouge : Bon, puisque j'avais racheté le 2, pourquoi pas acheter le 1 ? Et c'était pas facile parce que le boitier CD qui devait contenir tous les CD ... ne contenait que les extensions. Du coup, j'ai du racheter un nouveau CD qui contient le jeu original ... sauf que bien entendu, le setup est en 16 bits mais j'avais paré le coup en téléchargeant un installateur qui permet d'utiliser le CD pour installer le jeu.

Alerte Rouge est en fait un dérivé de Command & Conquer, puisque le jeu utilise la même interface. Le jeu raconte le début de la guerre entre les Alliés et l'Union Soviétique. Toutefois, je trouve le jeu moins bien introduit que le deux. Enfin, ça reste un excellant jeu puisque tous les principes de Command & Conquier à la sauce guerre froide marchent toujours ... en 1080p, ce qui fait bizarre puisque la map est presque entièrement visible.

Un autre très bon jeu sur la liste.

SEGA Bass Fishing : En avril, j'ai eu l'objectif de récupérer tous les jeux de SEGA PC, la branche PC de SEGA. Puisque que j'ai déjà les jeux Sonic, autant faire les jeux SEGA. Le premier à arriver est SEGA Bass Fishing, un jeu dont ça fait un moment que je rêve d'avoir les mains dessus, ne serait-ce pour comparer avec les exécrables parties de pêche de Sonic Adventure.

Donc SEGA Bass Fishing est un jeu de pêche arcade. Le jeu est sorti d'abord sur board Model 3 avant d'être converti sur Dreamcast avant que SEGA PC ne mette ce jeu sur PC en 2001 (ouf). C'est juste le port de la version Dreamcast mais c'est pas plus mal car la version DC a de très bons retours.

Le jeu est assez arcade mais très profond : il y a plusieurs appâts à choisir et leur efficacité dépend de comment le joueur l'utilise. Ensuite, il faut ferrer dès que le poisson mord puis gérer ses mouvements pour empêcher la ligne de se tendre ou détendre pour perdre le poisson et le ramener sur la barque. Plutôt profond comme jeu !

Bref SEGA Bass Fishing est vraiment un excellant jeu de pêche. Et j'ai ma réponse à ma question : SBF est vachement mieux que les parties de pêche de SA. Pourquoi la Sonic Team ne s'en est pas inspiré ?

SEGA Marine Fishing : J'ai donc continué ma frénésie d'achat de jeux SEGA PC et SMF a été dans ma ligne de mire. Même si j’ai apprécié Bass Fishing, je l'ai vite rangé quand j'ai installé Marine, ce, malgré que Bit Defender s'est acharné à détruire l'exécutable sur le CD (vive les protection en écriture !) et que les graphismes ne sont pas bien émulés (heureusement que Abandonware France m'a filé un tuyau).

Marine Fishing est la suite de Bass, qui est sorti sur Naomi puis bien sur sur Dreamcast ... qu'au Japon et aux États Unis. Heureusement, ce port PC est 100% européen (mais les américains ne l'ont pas. Allez comprendre !) et on peut enfin en profiter dans de bonnes conditions.

Le principe du jeu est le même : pêcher des poissons en les appâtant puis les ramener jusqu'au navire. Marine s'avère bien plus varié car chaque appât a son groupe de poissons et sa façon de les attirer. Il faut faire attention de ne pas casser la ligne, ni que le poisson se décroche tout en moulinant et agitant la canne dans le bon sens pour fatiguer le poisson. C'est clairement plus profond que Bass et plus arcade.

Le jeu propose la version arcade plus un mode original qui consiste en des mini jeux mais aussi un mode pêche libre où vous pourrez profiter de pêcher tranquillement des poissons ... pour gagner des objets dont le nombre peut être augmenté en faisant les dits mini jeux.

Bref, Marine est un excellant jeu de pêche. Vous vous dites que sans canne à pêche, c'est bof sauf qu'il y a une canne à pêche USB fait pour le jeu d'après le manuel. Dommage qu'il soit introuvable car ça rendrait le jeu encore plus indispensable.

3D Ultra Pinball : Ultra Pinball fait parti de ces jeux qui appartenait à mon père, dont j'ai pu essayer et retourner, et que j'ai racheté parce que je ne vais surement plus y avoir accès. Pour ceux qui ne savent pas ce qu'est la série 3D Ultra Pinball, il s'agit de jeux de flippers créés par Dynamix (oui, les gars derrière Red Baron) pour le compte de Sierra (qu'ils ont racheté dans les années 90 de toute façon).

Ultra Pinball est l'exact opposé de la série Pro Pinball : à savoir qu'au lieu de faire une table réaliste, ils ont fait tout ce qui n'était pas possible de mettre dans un vrai flipper : explosions, apparitions d'objets, des mini flippers sur les côtés du principal et des mini stages. Bref, c'est assez visuellement réussi, surtout que le jeu utilise le futur Outpost (tristement célèbre pour de mauvaises raisons) comme toile de fond. Le jeu contient trois tables que sont Colonie, Poste de commandement et Mine dont on peut jouer séparément ou ensemble.

Si le jeu est assez sympathique, il souffre d'une physique trop faible qui fait que les pro des flippers vont être déstabilisés par la légèreté de bille et l'impossibilité d'utiliser certaines astuces. Malgré cela, ça reste un bon jeu de flipper.

3D Ultra Pinball Continent Perdu : Le troisième épisode de la série (oui, le deux, pourquoi vous demanderez vous ? Bah, au moment où j'écris ces lignes, je n'ai toujours pas reçu le CD du jeu), Lost Continent faisait aussi parti de la ludothèque de mon Père. Toutefois, la version dont il dispose a les musiques CD tandis que je dois me contenter des musiques MIDI (ou pas vu que je n'ai pas de musiques).

Ce troisième épisode est dans la droite lignée du 1 et du 2, à savoir des effets impossible à reproduire avec une vraie table, plusieurs flippers côte à côte et multiples tables, beaucoup de tables puisque on affaire à une aventure : trois aventuriers qui se sont écrasé sur une île ... peuplés de dinosaures (Jurassik Park, tout ça ...). Et pour avancer dans cette aventure, il faut accéder à de nouvelles tables en accomplissant des objectifs. Eh oui, le jeu est succession de tables qui établissent une progression comme un jeu d'action. C'est assez bien trouvé et fait largement tout le sel du jeu.

Sinon, on retrouve tous les défauts du jeu : problèmes de physiques mais aussi de collision car la bille a parfois tendance à traverser des objets assez bizarrement. Sinon, c'est de loin le meilleur épisode de la série.

3D Ultra Pinball Turbo Racing : Bon voici un épisode que je n'ai pas fait. Quatrième épisode de la série, Turbo Racing représente un tournant puisque Dynamix a décidé de refaire la physique de la bille en la rendant plus réaliste. Il inaugure une nouvelle progression avec trois tables qui seront jouées selon les événements de la course.

Parce que oui, vous faites une course pendant que vous tâtez du taquet et rebondissez un peu partout. L'issue de celle ci dépend d'ailleurs comment vous vous débrouillez dans votre partie. Vous avez comme table le garage pour vous préparer, la course en elle même et les stands. En revanche, on perd le côté aventure du trois malgré que ça soit plus solide techniquement.

Bref, un titre plutôt bof.

3D Ultra Pinball Grand Huit : Cinquième et dernier épisode de la série, le Grand Huit a pour thème le parc d'attraction en général et celui de Hershey Park en particulier. C'est exactement comme Turbo Racing, sauf que cette fois-ci, il n'y a pas de fil conducteur entre les tables secondaires qui sont bien vides.

Bref, l'épisode le plus faible de la série.

Age of Empires 3 : Ça fait un petit moment que je connais ce jeu car il fait parti des titres auquel mon père m'a remis ... pas très légalement. Mais depuis, j'ai essayé de prendre le jeu en dur et dans une version moins tipiak. Malheureusement, mon exemplaire du jeu original manque un CD et du coup, je ne peux pas l'installer. Mais que cela ne tienne car j'ai acheté la version Steam qui contient aussi les deux extensions (raison pour laquelle le jeu est ici).

Age of Empire 3 reprend tous les concepts de ses deux prédécesseurs : construire une colonie en amassant des ressources éparpillés un peu partout, créer des bâtiments, passer à un nouvel age, créer une armée et raser la colonie adverse. La grosse différence est que vous amassez de l'expérience en faisant à peu près n'importe quelle action (surtout quand vous tuez des ennemis et détruisez des bâtiments).

À quoi sert cette expérience ? Mais à obtenir des renforts pardi ! En effet, le jeu se déroulant à l'époque Renaissance/Moderne/Révolution Industrielle, on peut recevoir des unités,améliorations, ressources en dépensant des points de chargement obtenus en accumulant suffisamment d'expérience. Autant dire que ça peut changer vite la donne avec la possibilité de forger une armée plus rapidement.

Sinon, bah, ça reste Age of Empire, du très bon. Et contrairement à Age of Mythology, les deux extensions sont de bonne qualité, ce qui n'est pas pour me déplaire.

Comix Zone PC : Comix Zone fait parti des innombrables jeux SEGA PC auquel j'ai acquis et celui qui m'a le plus gonflé à faire fonctionner car n'ayant qu'un installateur 16 bits et rien pour l'installer (et non, la tactique de l'installer sur un Windows 95/98 et transférer sur mon Windows 7 ne marche pas). Du coup, j'ai du opter pour un émulateur PC afin d'installer le jeu et pouvoir y jouer.

Pour ceux qui ne connaissent pas Comix Zone, il s'agit d'un Beat Them Up très particulier car se passant dans des pages de BD, avec littéralement des cases comme tableaux. Le héros, Sketch Turner, est prisonnier de sa propre BD et doit castagner du vilain pour s'en sortir.

Cette version SEGA PC de Comix Zone est exactement comme la version Megadrive, à part que les musiques sont en Midi et que les textes ont été traduit, pour ceux qui n'aime pas l'anglais. Comme le jeu est assez fidèle et a des musiques midi, je le soupçonne d'avoir sevi de base à Sonic & Knuckles Collection. Sinon, ça reste un très bon jeu.

3D Ultra Pinball Creep Night : Ouf, j'ai eu du mal à l'avoir, celui là, malgré que j'ai le jeu ... qui ne fonctionne pas car pas détecté par mon lecteur. Bref, Creep Night est le deuxième épisode de la série 3D Ultra Pinball et Dynamix a décidé de gonfler l'aspect graphique puisqu'on passe en 640x480 et le jeu est prévu pour Windows 95.

Un autre truc super est que le jeu introduit déjà une traduction française, complète avec voix (même si j'ai eu l'habitude de jouer avec la version anglaise). Sinon, niveau flipper, bah, c'est dans la continuité du premier : trois tables à résoudre pour gagner, physique lâche ... Le jeu est en revanche plus difficile, surtout la table Château et son goutoir de gauche où la bille tombe souvent. Mais ça reste un bon jeu de flipper.

Fighting Vipers : À cause d'un concours de circonstance assez compliqué à expliquer, je me suis pris de passion pour ce jeu. Pour ceux qui ne savent pas, Fighting Vipers est un dérivé de Virtua Fighters (VF ... FV ... marrant ?) puisque le jeu réutilise le principe de poing/pied/garde. Toutefois, le jeu apporte deux gros changements : un, l'arène se déroule dans une cage dans laquelle on peut prendre aussi bien appui que s'en servir pour tabasser l'adversaire. Et le second point est que chaque personnage dispose d'armure qui le protège des coups et que certains coups puissants peuvent la casser.

Sinon, ça reste toujours un bon jeu de combat avec la pesanteur lunaire typique des VF like. Un bon choix malgré qu'il soit légèrement inférieur à VF.

House of the Dead 3 PC : Continuant la collection de jeux SEGA PC, j'ai donc acheté le troisième épisode sorti sur PC. Toutefois, alors que le 1 et le 2, je les connaissais parfaitement, c'est quasiment la première fois que je joue au trois ... à part une partie à la Tête dans les Nuages de Paris avec ma sœur.

House of the Dead 3 est toujours le même jeu que ses deux prédécesseurs : défourailler du zombie qui apparait sur l'écran. La grande différence est qu'il n'y a plus de civils à sauver et que cela limite à sauver votre colègue pour obtenir des points de vie mais aussi que vous êtes armés de fusils à pompe, d'où la cadence de tir plus faible qui rend la gestion des zombies plus délicate à faire. Les niveaux sont notés pour la première fois et votre performance permet de débloquer des fins.

Pas mal mais en dessous des deux premiers.

Dark Souls Remastered : DSR ne m'a jamais intéressé à sa sortie, le bouzin étant le jeu avec DSFix vendu à prix d'or. Néanmoins, une solde Steam a fait baisser le jeu à 7€ et des brouettes, ce qui le rendait un peu plus intéressant à obtenir.

Et du coup, bah, c'est Dark Souls premier du nom, rien de plus, rien de moins, avec toutefois quelques améliorations bienvenus comme un putain de mode hors ligne (alléluia !) qui ne m'oblige plus de débrancher le cable pour passer hors ligne et d'autres trucs légers mais qui change un peu la donne niveau expérience de jeu.

Bref, Dark Souls en légèrement mieux. Évidement, l'intérêt est limité pour celui qui a Prepare to Die ... comme moi ...

Age of Empires 2 HD : Youtube m'a conduit vers un Youtuber nommé Spirit of the Law dont sa chaine est entièrement dédié à Age of Empires 2 (d'ailleurs, si vous maitrisez la langue de Shakespeare, allez la voir si vous voulez en apprendre plus sur les mécaniques de ce jeu) et fatalement, j'ai voulu rejouer à AoE 2. Malheureusement, si le jeu fonctionne, il y a de sérieux problèmes de couleurs et utiliser DXWND ne s'avère pas d'une grande aide car le jeu plante parfois. J'ai donc dû me résoudre à acheter la version remastérisée disponible sur Steam.

Age of Empire 2 HD est Age of Empire 2 ... en HD : du 16:9, l'eau en 3D du plus bel effet, les musiques disponibles (oui, je n'ai jamais pu entendre les musiques de AoE2) et le reste du jeu intact. En plus, le jeu étant repris par un autre studio (Ensemble Studios a fait faillite il y a bien longtemps), on a pas une, ni deux mais trois nouvelles expansions disponibles pour augmenter le contenu. Bref, cette version est indispensable à ceux qui ont aimé l'original et veulent y rejouer sur les OS les plus récents.

Fighting Vipers 2 : Après avoir fait le premier sur Saturn, je me suis intéressé au second sorti sur Model 3 et Dreamcast. Comme Supermodel ne marche que sur 2 jeux, je me suis donc orienté vers la version DC.

FV2 est donc la suite de Fighting Vipers sur Model 2/Saturn. Le jeu est donc un VS Fighting dans lequel on incarne un des 11 combattants disponibles. Le jeu est basé sur VF 3, ce qui signifie qu'affrontera pas tous les combattants (AM2 a du retenir la leçon VF2) mais un groupe d'entre eux. Le choix du prochain adversaire se fait en fonction de la prestation lors du combat.

Le port n'est plutôt pas mal : je n'ai pas testé VF3 tb mais ça a l'air bien mieux que celui ci. Malheureusement, j'ai pu aussi tester la pourritude de la manette Dreamcast et de sa croix : c'est vraiment injouable car il est impossible de sortir une diagonale et le jeu est pas mal basé dessus. Du coup, jusqu'à ce que j'arrive à obtenir un cable pour mon Pad 3D Saturn (oui, on peut les convertir pour de la Dreamcast), le jeu restera bien rangé avec mes jeux Dream jusqu'à nouvel ordre (à part y jouer sur mon PC et Demul avec mon pad One).

King's Bounty The Legend : Acheté avec le lot de Janvier, j'ai du attendre l'été avant de m'y intéresser. Pour ceux qui ne savent pas, King's Bounty The legend est le remake russe du jeu de 90 de New World Computing. En réalité, New World Computing avait refait le jeu sur PS2 avec la licence Heroes of Might & Magic. Après la chute de 3DO, 1C company (oui, les gars derrière Men of War et IL2 Sturmovik) a décidé de racheter la licence et de faire un nouveau épisode car la licence est assez populaire en Russie.

King's Bounty se joue comme son ancêtre : vous dirigez un héros avec une armée de créatures qui doit parcourir la carte pour avancer la quête. Vous pouvez faire des quêtes annexes qui vous rapporteront argent et expérience mais aussi parfois objets que vous pourrez équiper afin d'améliorer vos caractéristiques d'attaque, de défense et intelligence qui détermine votre force d'attaque, de prendre des coups et votre puissance/point de sorts.

Pour pouvoir avancer, le héros doit contrôler une armée de créatures qu'il peut diriger au combat. Chacune de ces créatures a ses caractéristiques propres, aussi bien des stats que des compétences qui servent au combat. Chaque créature a son tiers qui indique la puissance (et influe sur quelques capacités) mais aussi fait parti d'un groupe ... et ne vous amusez pas de mélanger des morts-vivants avec des humains car vous prendrez un magnifique malus.

Le jeu en lui même une certaine parodie de la fantasy classique et un jeu qui approfondit bien les bases de l'épisode de 90.

Sacred Gold 2 : Alors que je n'ai même pas terminé le 1, j'ai finalement acheté le deux pour voir ce qu'il en retournait. Sacred 2 est désormais en 3D et se déroule quelque 1000 ans avant le premier. Le jeu reste le même : un monde immense qui s'ouvre peu à peu qu'on progresse dans le jeu. Cette fois-ci, le jeu est en 3D (de bonne facture), propose toujours plusieurs personnages (mais quasi distinct du premier) et est toujours constitué de donjons cachés et de quêtes fedex.

Bref, pour ceux qui ont aimé le 1. La boite de dev est morte en finissant le jeu.

Advanced Daisenryaku 2001 : Après quelques tergiversations, j'ai décidé d'aider SEGA Mag à approfondir sa collection de tests de jeux SEGA. Ça signifie que je vais devoir jouer à tous les Daisenryaku fait par SEGA, de la Megadrive à la Dream. Du coup, je m'intéresse au dernier de la série : Advanced Daisenryaku 2001.

Advanced Daisenryaku 2001 est un peu particulier car il n'a pas été fait en interne comme les autres épisodes de la série mais par Chicken Head, un studio qui n'en est pas à son premier essai puisqu'il a fait Advanced Daisenryaku 98, une version PC de Daisenryaku faite pour le compte de SEGA PC. Malheureusement, je n'ai pas jouer à cette version 98 car comme quasiment toute la production de Daisenryaku, il est Japan only et je n'ai toujours pas décidé de l'importer.

Enfin bref, AD2001 est tout simplement un remaster d'un remaster, puisqu'il suite à Advanced Daisenryaku sur la même console qui est lui-même une version 128 bits d'Advanced Daisenryaku sur Megadrive, une version assez populaire du jeu. On dirige toujours le troisième Reich dans sa tentative de dominer le monde dans des maps où il faut controler des unités pour vaincre celles ennemies et prendre le controle du QG.

Comparé aux version précédentes, AD2001 offre pas mal de nouvelles règles qui offre de la varièté et règle des problèmes issus des premiers épisodes : il est désormais possible de stocker plusieurs appareils sur un aéroport, on a une alternance jour/nuit qui affecte la vision des unités. Chaque unité a orientation, ce qui permet les manoeuvres de flanc qui ouvre un nouveau côté tactique ...

Mais à côté de ça, t'as les graphismes qui sont devenus génériques, limite asceptisé, les cinématiques de combat génériques et ennuyeuses, les musiques génériques et peu entrainantes ... Il est devenu impossible de diriger certaines nations à cause des mécanismes du jeu et celui ci bouffe 196 blocs de sauvegarde ! Un VMU entier !!!

Bref, AD2001 a été une grande déception comparé à Iron Storm qui est surement le meilleur épisode de la série.

Fatal Labyrinth : C'est en fouillant des vidéos sur la Megadrive Mini que je suis tombé sur une vidéo testant Game no Kanzune, une compilation de jeux autrefois vendu sur MEGA Net, le réseau internet de la megadrive (oui, et en 90 !). Parmi la douzaine de jeux, on retrouve certains jeux qui ont fini en stand alone : Flicky, Columns (bien que sorti au Japon en boite) et ce jeu, Fatal Labyrinth.

Fatal Labyrinth est un rogue like dans lequel on incarne Trykaar qui doit sauver le village à côté de Dragonia, un chateau qui est apparu recemment. On doit circuler dans un tableau généré totalement aléatoirement pour atteindre le niveau supérieur, symbolisé par un escalier. Il faudra rester en vie et faire face à une certaine opposition. Fort heureusement, il y a du matériel qui traine un peu et vous pouvez vous en servir pour vous équiper correctement pour affronter serainement les dangers qui peupleront le labyrinthe fatal.

S'il y a bien une façon de décrire Fatal Labyrinth, ce serait trois lettres : RNG. C'est probablement un des jeux qui fait le plus appel au hasard. Tous les niveaux sauf 4 sont générés aléatoirement et les combats sont tout aussi aléatoires. Aussi, pour survivre, il faut espérer que vous aurez du matériel amélioré qui permettra de survivre face à des monstres de plus en plus puissants. Ah aussi, vous avez une jauge de faim. N'oubliez pas de prendre de la nourriture mais ne mangez pas trop sinon ...

Fatal Labyrinth est plutôt sympa malgré les graphismes quelque peu dépassés et l'omniprésence de la RNG. Un assez bon rogue like si vous aimez le hasard.

Victoria 2 : Alors que l'année dernière, j'avais acheté Heart of Iron 4 sur un coup de tête grâce à Bohica Ice et que je n'ai finalement peu joué, c'est à partir de Septembre de cette année que j'ai vraiment pu bien en profiter, tellement que je suis allé sur Youtube pour voir quelques astuces ... jusqu'à ce que tombe sur la chaine d'un autre Bo : Bokoen, un danois qui joue à pas mal de jeux de Paradox Interactive. C'est après une vidéo sur Victoria 2 que j'ai décidé d'acheter le jeu.

Victoria 2 est, comme son l'indique, centré sur la révolution industrielle (de 1836 à 1936 pour être précis). Contrairement à Hearts of Iron, centré sur les manoeuvres militaires, Victoria 2 est plus centré sur la politique et l'économie : en effet, vous pouvez gérer les décision politiques du pays en appliquant des régles qui modifient la vie politique ou des citoyens. Mais pour celà, il faut avoir une certaine majorité parlementaire pour passer des lois.

L'économie est aussi importante vue que vous pouvez échanger chaque ressource à un marché mondiale. Ce marché permet de voir les prix et acheter des ressources indispensables pour la construction des batiments et faire tourner votre économie ... mais aussi votre puissance militaire car votre armée dépend de la production d'armes, canons, munitions ... pour répondre à ses besoins.

En plus, vous aurez à gérer un budget entre les impots et les dépenses en tout genres. Évitez la banqueroute car sinon, y a de fortes chances qu'une puissance vienne vous envahir pour vous forcer à régler vos dettes. La gestion des armées est assez simplifié : vous avez juste à observer vos bouger et prier que le combat soit en votre faveur. En revanche, les soldats et officiers ne sont recrutable que sur la partie de la population qui souhaite le devenir, même s'il possible de mobiliser les classes défavorisés en cas de guerre.

Bref, un jeu plutôt sympa. En plus, Il existe un mod qui permet de recevoir une sauvegarde d'Europa Universalis 4 pour la convertir sur Victoria 2 et transférer la sauvegarde sur Heart of Iron 4. Hum, futurs achats ?

Arma 3 : Bon, ce Bokoen devient une inspiration pour des jeux à acheter. En effet, c'est faisant mumuse sur une carte norvège avec des soldats SAS de la seconde guerre mondiale que j'ai donc acheté dans le jeu. Évidemment, rien de tout celà dans le jeu de base mais je savais pertinemment que le jeu était modé.

Arma 3 est le troisième épisode de la série des Arma (autrefois Opération Flashpoint) et un tactical FPS, genre qui était occupé par Ghost Recon mais qui a finalement muté en Far Cry like. Le but est d'accomplir des objectifs afin de terminer une mission. La routine, quoi ! Mais là où Arma 3 change est que le jeu se veut être le plus réaliste possible donc n'espérez pas utiliser toutes les astuces d'un COD dedans.

En effet, Arma prend en compte la balistique de l'arme, la fatigue et l’encombrement, la situation tactique ... Une vraie simulation de combat (ce qui ne va pas plaire à tout ceux qui aime pas ce qui a trait à l'armée). Le jeu se déroule dans le futur proche (années 2030) dans un pays fictif nommé Altis. Malgré des voix en anglais, le jeu reste en français et j'avoue que c'est particulièrement bien écrit. J'ai surtout aimé le DLC avec l'ONG qui aide au déminage d'une ville et que suite à un appel d'une reporter, on trace l'histoire de la dernière année.

Bref, encore un de ces jeux sympa que je vais surement rejouer l'année suivante.

Sonic Land :

SEGASonic Bros : Juste à la fin de l'année dernière, ce jeu d'arcade a enfin été dumpé pour être disponible sur MAME, deux ans après avoir été découvert par un collectionneurs de prototypes de PCB qui n'a pas pu mettre sur MAME car son "fournisseur" l'a menacé de ne lui plus rien donner s'il mettait la ROM en public.

Le principe du jeu : des Sonic de différentes couleurs (oui, SEGA a inventé les recolors avant les fans) tombent de l'écran en carré de quatre et il faut les organiser non pas en faisant une ligne, ni aligner trois de la même couleurs, ni faire des groupes de quatre mais encercler avec ligne continue (diagonales acceptés) avec des Sonic de la même couleur. Les murs et le sol peuvent être utilisé pour faciliter l'encerclement.

Évidemment, plus vous progresserez, plus le jeu ira vite (comme tout bon puzzle game) sauf que le jeu progresse par tranche de dix niveaux, avec un niveau que vous prenez après un certain temps. Le jeu est assez difficile car il faut bien s'organiser et il est assez difficile de rattraper une erreur qu'on a fait mais il reste un Puzzle Game très prenant à faire. Dommage qu'il ait été annulé.

Sonic 3D Flickies Island PC : Bien que j'ai retourné la version Megadrive et Saturn, je me suis procuré la version parce que je suis un collectionneur Sonic, de jeux SEGA PC mais surtout que cette mouture PC, malgré qu'elle soit clairement basé sur la version Saturn est encore un jeu différent.

En effet, c'est un jeu auquel le special stage a été encore changé (en moins bon), qu'on a perdu les effets météos dans les niveaux mais on a des temps de chargements super rapides et surtout ... une sauvegarde !!!!! Sinon, ça reste le jeu auquel Tama a bien expliqué dans son article.

Team Sonic Racing : Prévu pour être sorti en Novembre 2018, Team Sonic Racing est en fait sorti en Mai 2019 après moult corrections pour apparemment soigner l'online (hahahahahahahahaha !). Il s'agit ni plus ni moins qu'un jeu dans la veine des All Star Racing avec toutefois uniquement Sonic et ses amis.

Malheureusement, je vous en dirais pas plus car mon temps de jeu atteint péniblement les trois heures, concentrés durant la sortie du jeu (oui, je n'ai pas rejoué depuis). Tout ce que je peux dire est que l'histoire est bof, le gameplay en équipe a quelque peu démoli les dérapages et s'avère moins bon que ceux ci et le online est bugué à souhait (j'ai essayé de faire une partie avec une bande d'anglois, ça a été un echec complet car je n'ai poas réussi à joindre la partie).

Bref, vous l'aurez compris, TSR n'est pas terrible mais si vous êtes intéressé, vous pouvez toujours essayer.

Sonic CD 002 : Alors que j'étais en train de festoyer avec des amis Sonic Fans les 16 ans de Planète Sonic, voilà que les gars de Hidden Palace ont sorti une rimbenbelle de protos de Sonic CD, decouvert en Aout de cette année. En rentrant chez moi, j'ai donc ratrapé l'actualité Sonicienne et joué au plus singulier de ces protos : la version 0.02, sorti en décembre 1992 et donc la plus vieille béta existante du jeu.

Cette version 0.02 est aussi particulière car elle a été créé pour un événement spécial : le Yuusei Sonic World, une fête qui célèbre la sortie de Sonic 2 et dans laquelle SEGA a exposé bon nombre de jeux sortis et à venir ... dont Sonic CD. Cette version n'a que les deux premiers actes de Palm... euh pardon, Salad Plain avec le présent, le passé et le mauvais Futur de disponible (pas de bon futur malheureusement).

Niveau des trucs intéressants : un moniteur avec anneau bleu ... qui ressemble étrangement au fameux Combi Ring de Chaotix, qui offre invincibilité, super chaussures et bouclier, une transition entre deux époques temporelles complètement différente graphiquement comme sonorement (le bruit est litéralement une piste FM au lieu du PCM de la version finale), le code vient directement de Sonic 1 et plein d'autres trucs qui ne viennent pas à l'esprit.

Sinon, d'autres éléments sont devenus ultra populaire comme le fameux Salad Plain comme nom beta pour Palmtree Panic, un panneau "You Say !" (ils ont réussi à faire un jeu de mots avec le Yuusei Sonic World en anglais) à la fin du stage et surtout une version piste audio de la version passé de la musique de Palmtree Panic. Autant vous dire tout de suite : les vidéos youtube sur cette musique ont poussé comme des champignons.

Bref, une magnifique découverte qui permet de connaitre un pan de l'histoire Sonic.

Sonic 3 Prototype : Après avoir sorti un prototype de Sonic Chaos qui montre une Sonic un peu plus réussi graphiquement et deux autres protos de Sonic 2 dont je n'ai entendu guère et qui ne m'intresse pas des masses étant donné le jeu détient le plus grand nombre de prototypes, Hidden Palace surprend tout le monde avec un proto inatendu : celui de Sonic 3 finalisé en Novembre 1993.

Ce proto est litéralement du même niveau de celui de Sonic CD : on voit les protagonistes dans leur design Sonic 2 (y compris Knuckles), des stages plus ou moins avancés (avec Angel Island le plus abouti) ... Il n'y a pas de spécial stages et certaines transitions n'ont pas été implémentés, ce qui bloque la progression du jeu et obligeant à redémarer ou utiliser le debug mode pour s'en sortir.

Mais le jeu offre deux surprises de taille : 1, les musiques à partir de Carnival Night ... c'est celles de Sonic & Knuckles Collection ! Vous pensez que SEGA a créé de toutes pièces ces musiques pour le jeu quand le bazar autour de Michael Jackson s'est produit ? Perdu, ces musiques existaient avant même que SEGA ne contacte la Pop Star ... et la firme d'Haneda n'a désormais plus d'excuse pour faire un remake du jeu.

2 : alors que je testais des combinaisons de touche à Ice Cap, j'ai une surprise de taille en faisant haut + saut : Sonic fait un spindash après avoir sauté. Un putain de drop dash, 14 ans avant son existence officielle ! Evidemment, il fallait poster la question à Chrisitan Whitehead pour savoir si cette découverte avait inspiré Mania. Il répond coïncidence. On en saura pas plus malheureusement mais m'est d'avis qu'Iizuka (dont Sonic 3 était son premier jeu) a peut être souflé l'idée.

Une nouvelle avancée dans l'histoire de Sonic mais Hidden Palace a apparement encore des choses à monter.

Beta Testing :

Totally Reliable Delivry Service : Vu par mon influenceur de l'année dernière, Bohica Ice, TRDS, histoire de ne pas perdre du temps à taper son nom, est jeu auquel vous êtes un apprenti postier et le but est de livrer des colis dans des épreuves en temps imparti et le moins endomagé possible. Saurez vous faire mieux que les services postaux auquel vous conspuez quand vous ne recevez pas votre colis ?

Malheureusement, TRDS est totalement injouable à cause d'un truc : c'est entièrement en QWERTY et aucun moyen de changer les commandes, ni de passer en mode clavier américain par Windows. Dommage car le jeu était plutôt bien fichu d'après mes courtes sessions.

Tank Mechanic Simulator : C'est cette fois ci par le biais d'un Youtuber de War Thunder (l'équipe du jeu en ont engendré une pelleté pour "promouvoir" leur jeu, avec des guillemets parce que ça ne les empêche pas d'être salé avec certaines portions du jeu) que j'ai découvert ce jeu. Malheureusement, la démo autrefois disponible sur Steam a disparu pour laisser place à la version complète, dont on ne sait toujours pas quand est ce que ça sort. Fort heureusement, il est possible de demander au développeur une clé du jeu pour tester, ce que j'ai fait. Deux mois plus tard, alors que ma memoire a effacé l'existence de ce jeu, je reçois enfin le mail avec la clé. C'est le moment de tester !

Tank Mechanic Simulator est, comme son nom l'indique, un simulateur de réparation de chars de la seconde guerre mondiale. Le but est simple : vous êtes un restaurateur de char en devenir et le but est de remttre en état des chars très délabrés. Pour celà, il vous faudra retirer la rouille qui les enrobe, puis désensabler les résidus qui en résultent pour enfin repeindre pour redonner à ces chars une seconde jeunesse. Aussi, ces chars n'ont pas toutes les pièces et il faudra les acheter pour pouvoir les monter pour avoir un exemplaire complet.

La démo ne contient que trois chars sur les 14 que prévoit les développeurs. Vous pouvez modifier votre atelier à votre guise et obtenir des modifications avec des points de réputations que vous pouvez obtenir en accomplissant des contrats, qui consistent à restaurer un char ou en déterrer un avec une expédition à l'extérieur. Vous pouvez acheter des "ruines" dans la cour extérieur mais les réparer vous coutera bonbon, vus qu'il manque la majorité des pièces.

Malheureusement, on se rend compte que, malgré trois chars bien différents, que la boucle de gameplay est la même : dérouiller le char, désensabler, puis appliquer de la peinture avec quelques éléments acheté à replacer pour complèter le char. Malgré des expéditions qui permettent de déterrer un char complet ou la possibilité de faire son petit musée Estienne, on en fait vite le tour et passe à autre chose. Aussi, TMS souffre du même syndrome que Totally Reliable Delivry Service : QWERTY only et même si on peut modifier les commandes, pas moyen de modifier les touches de déplacement. En revanche, on bouge moins dans TMS que dans TRDS et du coup, c'est beaucoup moins pénalisant.

Mais à vrai dire, cela est principalement du aux nombreux éléments qui sont bridés, démo oblige. En fait, cette démo m'a plutôt convaincu et j'attends avec impatience que le jeu ait une date de sortie.
_________________

La maturité, c'est être capable de jouer à un jeu mettant en scène des lapins roses sans avoir l'impression de mettre en jeu son identité personnelle. (Petitevieille)


Simply Smackkk
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1036505 pts.

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 2315

Hors ligne
Posté le: 2020-01-01 18:05   [ Edité le: 2020-01-01 18:10 ]
En bref :
Demon's Crystal : Excellent
Ultimate Smash Bros : Excellent
Superhot : Excellent !
Gears of war 4 et 5 : Bien
Resident Evil 4 HD : Excellent
Overcooked : Excellent
Runbow : Bien
Earth Defense Force 2017 : Bof
Puyo Puyo Champions : Potentiellement excellent
Bayonetta : Bien
Luigi's Mansion 3 : Bof
Sea of Thieves : Excellent


En moins bref :

Demon's Crystal

J'avais oublié d'en parler l'année dernière, mais puisque j'ai refait quelques parties en 2019, ça va.

Ce twin-stick shooter a été un beau coup de coeur, une grande remontée en arrière, vers le plaisir simple et immédiat des jeux d’arcade de la fin du XXième siècle.

Il est simple à prendre en main, mais il faut rester vigilant et toujours mobile, pour éviter les ennemis ou aller chercher les bonus.

Il peut se jouer à plusieurs, les deux fois où je l'ai fait tester à des amis ont été de très bons moments.


Ultimate Smash Bros

J'ai le jeu depuis un an, je suis toujours dessus. J'adore lancer de nouvelles parties, améliorer mes scores, débloquer les nouveaux esprits généreusement ajoutés régulièrement par Nintendo.

C'est un Smash Bros best-of, généreux et fun. Au bout de plusieurs dizaines d'heures je n'avais pas encore vu toutes les variantes des niveaux ou écouté certaines musiques.

Quant aux affrontements, c'est un régal. Mais en plus c'est le Smash Bros le plus personnalisable qui soit, on peut créer des parties paramétrées dans les plus petits détails ou utiliser les Esprits pour renouveller les affrontements (ce que fait très bien le jeu).

Je n'ai toujours pas acheté les personnages supplémentaires, ni touché au online, ce qui me rassure : j'ai encore des choses à découvrir.

Mon avis un peu plus complet


Superhot

Fascinant, excitant, prenant. Excellent.

Finir le mode histoire n'est qu'un début, il faut impérativement faire ses autres modes pour en apprécier de nouvelles subtilités.

Superhot ce n'est pas qu'une idée, c'est une leçon de jeu.

Je n'ose imaginer en VR ce que ça doit donner.


Gears of War 4 & 5

En 2019 j'ai découvert Gears. J'ai un peu rapidement délaissé le 5, mais j'ai fini la campagne en coop du 4, et c'était un bon moment, bien pêchu, malgré une histoire et des personnages peu intéressants. Le jeu est de plus très beau, j'ai adoré traverser les environnements en ruines proposés.


Resident Evil 4 HD

Mais pourquoi n'ai-je pas joué au jeu avant ? Resident Evil 4 HD est mon premier Resident Evil vraiment joué, je l'ai fini plusieurs fois, de même que pour les modes bonus proposés.

Bien sur, sa maniabilité n'est pas aussi souple que les standards actuels, mais j'y étais préparé. Et en réalité cela ne m'a pas plus gêné que ça, à part pour certains moments tendus.

J'y ai pris un pied formidable. Il se renouvelle constamment, rempli d'idées souvent bien vues. Qu'il en fasse un peu trop est appréciable, même s'il n'oublie pas une certaine forme de tension. Il ne faudrait pas faire n'importe quoi.

Un monument.


Overcooked

Grâce à Overcooked j'ai initié ma copine aux jeux video.

On s'est un peu criés dessus, mais notre couple en est ressorti plus fort. Nos talents culinaires n'ont pas changé par contre.

Overcooked est un jeu coopératif farfelu et exigeant, qui n'autorise pas beaucoup d'erreurs pour qui veut avoir le meilleur score. C'est d'ailleurs l'un de ses points forts, on arrive toujours à s'améliorer, malgré certaines conditions compliquées (haa la glace), en s'organisant mieux et en tentant de nouvelles approches. La marge de progression est énorme.

Le 2 a été ajouté au Gamepass. J'en connais une qui va être contente.


Runbow

Runbow est un plateformer assez relevé, où des vagues de filtres de couleur qui arrivent sans cesse font apparaitre ou disparaitre certains éléments du décor. C'est assez bien vu, car cela demande une bonne observation et de bons reflexes. On est toujours sur le fil du rasoir, c'est très stimulant. Les niveaux sont assez courts, mais on les réessaye plusieurs fois sans soucis.

Le jeu peut se jouer avec une pelletée d'autres joueurs, mais ses qualités le rendent appréciables même en solo, surtout pour l'amateur de score que je suis.


Earth Defense 2017

Mince, j'étais pourtant sûr que j'allais apprécier, j'adore cette ambiance de films de série B et les critiques sur le forum ont souvent été assez positives sur cette série, voire passionnées.

Mais certains problèmes d'ergonomie ou de mauvaises décisions m'ont plombé mes parties. Ne pas pouvoir tirer sur certains ennemis en hauteur parce qu'on n'a pas la bonne portée est rageant, surtout en fin de niveau. Devoir récolter les bonus sur les terrains est un peu fatiguant. Certains bugs éternisent des parties qui sont déjà bien longues.

Il y a malgré tout certains bons moments dans les affrontements, l'effet de masse est bien rendu, c'est appréciable de voir ces fourmis arriver en foule et grimper sur les immeubles. Tirer dans le tas pour les faire exploser fait du bien. Mais cela peut vite tourner à la foire si on se laisse déborder.

Et puisque je n'ai pas été sensible aux nouvelles armes progressivement ajoutées, j'ai donc terminé le jeu, poursuivi dans le mode de difficulté suivant quelques temps avant de passer à d'autres jeux plus stimulants.


Puyo Puyo Champions

Puyo Puyo quoi, j'en suis fan, j'ai rossé tellement d'amis sur ce jeu.

Je suis ravi de voir que la licence commence à être un peu mieux connue chez nous.

Mais pas encore assez, PPC mise sur le multijoueur online, et sur One c'est très souvent déserté. J'aurais dû le prendre sur Switch, quelle idée j'ai eu.

Cette version est assez bien, propose différentes possibilités de personnalisation et le choix entre les règles de Puyo Puyo 2 et du Fever.

Heureusement on peut quand même y jouer en solo, des modes ont même été ajoutés entretemps, et c'est toujours du bonheur en boules. Mais j'aurais aimé croiser plus de monde, d'autant que le jeu n'est pas très cher, 10€ et souvent bradé.


Luigi's Mansion 3

J'en ai parlé sur le forum, j'ai passé un bon moment dessus, mais loin du plaisir ressenti devant le premier.

Le charme n'opère plus, il me semble trop artificiel, trop guidé, mais je lui reconnais une certaine inventivité, notamment ses combats de boss très imaginatifs.


Bayonetta

Après Resident Evil 4, je rattrape mon retard des grands jeux d'action récents et japonais.

J'ai un peu traîné, je l'ai fini en trois mois en normal. L'histoire m'est un peu passé par dessus la tête, et le jeu est d'ailleurs bien trop bavard, quelle catastrophe.

Mais par contre son côté over-the-top est appréciable, Bayonetta est un personnage qui capte l'attention, et pas seulement pour ses poses lascives. J'ai bien aimé le design des adversaires et de certains niveaux, assez original.

Il y a un peu de gras, des redites, mais manette en main, c'est excitant. Les melées sont incroyables, il faut constamment être sur le qui vive, toujours bouger, renouveller les attaques. On sent que le jeu a été peaufiné par des spécialistes, il y a une foule de possibilités qui échapperont aux plus pressés. Le problème, c'est que même en s'impliquant, il est difficile de tout maitriser, Bayonetta en a tellement sous le coude.

Je regrette aussi que le jeu soit un peu terne visuellement, en plus d'un léger flou, au moins dans la version 360.


Sea of thieves

Toujours et encore.

Il faut dire que le jeu a bien évolué depuis l'année dernière, avec des mises à jour qui ont ajouté de nouvelles fonctionnalités et du contenu. Les fables qui sont des petites histoires scénarisées sont excellentes, avec de très bonnes idées qui prouvent que Rare a encore de la ressource. Il faut par exemple utiliser une lunette spéciale et observer le ciel pour trouver le prochain emplacement, ou faire apparaitres des fantômes pour reconstituer un évènement.

Le suivi du jeu est exemplaire, même si on pourra toujours regretter quelques faiblesses, tels ces combats à l'arme blanche un peu mous (mais améliorés dans la dernière mise à jour que je n'ai pas encore approfondi).

Et puis maintenant notre équipage s'est agrandi. D'autres amis de notre cercle nous ont rejoints. On est maintenant plus nombreux, plus sereins sur les mers. C'est même parfois nous qui allons embêter les autres joueurs, mais les déculottées sont encore nombreuses, sans compter les coups de p*** et autres trahisons des autres équipages présents. On finit certaines parties exhaltés, d'autres fois révoltés.

Pour nous quatre (actuellement, d'autres amis voudraient nous rejoindre) qui habitons chacun à des endroits très éloignés, Sea of Thieves est l'occasion de passer du temps ensemble, de prendre quelques nouvelles et de se chamailler ou coopérer pour le plaisir du jeu, cela fait bien longtemps que le loot n'est plus qu'une récompense accessoire, si ce n'est celle de nous confirmer que nous avons bien joué.

Sea of Thieves est donc un jeu devenu très important pour moi, pas seulement à cause de ses qualités, mais bien parcequ'il me permet de garder le contact avec de grands amis, et de passer de très bons moments ensemble.

(Il faudrait vraiment que je crée le topic sur le jeu)



Et pour 2020 ?

On verra bien, mais je vais probablement encore profiter de la rétrocompatibilité 360, me plonger dans Overcooked 2 avec ma petite femme et poursuivre mes aventures dans Sea of Thieves et Ultimate Smash Bros. Selon le temps qu'il me reste (ha la vie de couple).
_________________

Sur SensCritique
Moi, je(u video)


  Voir le site web de Simply Smackkk
Simbabbad
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 9976

Hors ligne
Posté le: 2020-01-01 19:58   [ Edité le: 2020-01-01 19:59 ]
Citation :

Earth Defense 2017

Mince, j'étais pourtant sûr que j'allais apprécier, j'adore cette ambiance de films de série B et les critiques sur le forum ont souvent été assez positives sur cette série, voire passionnées.

Même en tant que gros fan de la série et en ayant adoré cet épisode (qui m'a introduit dans la série), je t'avoue que j'aurais du mal à y rejouer maintenant. L'épisode 4.1 et surtout le 5 relativement récent sont beaucoup plus professionnels et ergonomiques tout en conservant les mêmes fondamentaux.

Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à XIII, Pokémon Insurgence

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2744
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2020-01-01 20:45
Une année 2019 étonnement bien remplie de mon côté, alors que je n'ai pas eu l'impression d'avoir eu plus de temps libre, bien au contraire. Ai-je gagné en efficacité ? Allez savoir.
On va procéder par ordre chronologique, aux dates de fin de jeu, en tentant de rester synthétique, d'autant que j'en ai déjà abordé la plupart sur leurs topics dédiés ou le bistrot. Je ne vais compter que les jeux terminés, sinon ça va rallonger inutilement et ça va encore être indigeste !

7 janvier Mystaria, the Realms of Lore (Saturn): très classique mais diablement efficace. On oublie vite qu'il est moche, son rythme est excellent et il ne traîne pas pour rien. Très content de l'avoir fait, et aussi de l'avoir trouvé à un prix décent.

12 janvier The Messenger (GoG) : excellente relecture et fusion de Ninja Gaiden et Metroïd, excellent jeu de synthèse comme l'a pu l'être Shovel Knight. Juste dommage que le le voyage dans le temps ne soit pas assez utilisé comme élément de fond.

13 janvier What never was (Steam) : un début prometteur pour un pnc qui peut s'avérer sympa. Une atmosphère très relaxante.

24 janvier Final Fight Arcade (Mame) : eurgh. Autant son impact historique est évident, autant Je l'ai trouvé super pénible à jouer, mal fichu et injuste. J'ai pris cent fois plus de plaisir sur cinq minutes de Streets of Rage que sur la totalité de mon run sur Final Fight.

26 janvier Captain Commando (Mame) : c'est pas trop mal j'imagine, il est joli avec de bonnes situations de jeu, mais il ressemble trop à Final Fight...impossible de faire du crowd control correct, et on ne sent pas les coups.

5 février Dex (GoG) : C'était très bien, un cousin 2D de Deus Ex très bien foutu en tous points. Privilégie lui aussi une approche fine. Peut-être un poil trop proche de Deus Ex, justement ?

8 février Super Mario Bros (Nes mini) : c'était pas mal du tout, très représentatif des goûts extra-diégétiques des japonais (le 7-4 et 8-4 !), mais très bien fichu. Il est bien mieux que dans mon souvenir !

10 février Hellfire (Megadrive) : Excellent ! Même si j'ai un peu triché pour en voir la fin (je ne suis pas très bon en shmup...), ça reste un sacré bon shmup, beau, rythmé et stylé.

4 mars Deus Ex Mankind Divided (Steam) : c'est très, très bof, inutile et boursouflé. L'ptimisation est aux fraises. Thématiques sous-utilisées. Quêtes annexes mieux écrites que le reste. Human Revolution était mieux.

5 mars Shiren the Wanderer (DS) : pour le moins intéressant, c'est mignon et assez dur, mais pas forcément pour les bonnes raisons. C'est tout de même très léger - et pour un remake DS, c'est vraiment le strict minimum...

24 mars CrossCode (GoG) : Si je devais ne retenir qu'un jeu, mon GOTY 2019, c'est CrossCode, sans aucun doute. Un mix parfait de plusieurs influences, hyper attachant, un des meilleurs indés jamais joués. J'ai rarement eu autant envie de prendre un personnage de jeu vidéo dans mes bras. Je ressens le jeu encore trop profondément, de manière trop viscérale pour arriver à en parler autrement que comme un amoureux transi, mais dès que j'arrive à prendre un peu de recul, je fais un topic fleuve dessus.

7 avril Danan the Jungle Fighter (Master System) : un action- platformer classique mais très efficace, un bon effort de narration qui fait très "Conan". Pas révolutionnaire, mais très bon quand même.

14 avril Operation Logic Bomb (SNES) : un petit shoot de dessus assez compétent, mais très répétitif et mou. Ça se joue sans déplaisir mais sans conviction.

17 avril Sekiro (PS4) : Excellent ! Même si la caméra est médiocre, c'est vraiment un jeu très différent et réussi, frais et qui propose quelque chose de fascinant. From a parfaitement réussi sa transition.

2 juin Grim Dawn (GoG) : Addictif, bien foutu, plein de builds à essayer, et une très bonne ambiance de fin du monde. Même si il est vrai que j'ai un gros point faible pour les jeux "à builds", celui-là m'a vraiment plu, et il m'a poussé à lancer Diablo.

8 juin La Légende de Thor (Megadrive) : ça commençait très mal, et puis finalement ça a fini par coller. Plus ou moins. Le tout est inférieur à la somme des parties, les musiques sont nazes, mais au final ça se laisse bien jouer et je l'ai terminé avec un certain plaisir.

23 juin The Vagrant (Steam) : un Odin Sphere-like moins barbant, plus punchy et qui va à l'essentiel. Il est assez court, si bien que ses défauts ne sautent pas aux yeux, et n'a pas le temps de s'étioler. Meilleurs combats, animations et level-design que son modèle.

14 juillet Faster than light (Steam) : je n'arrive toujours pas à dire si c'est génial ou horriblement frustrant, il m'a fallu plusieurs essais espacés sur plusieurs années, mais on y est arrivé ! Très bon jeu, prenant et bien pensé.

17 juillet The Legend of Zelda (NES mini) : beaucoup d'erreurs de jeunesse, maniabilité énervante, impossible à jouer sans soluce. Mais assez prenant, il y a toujours un truc à faire. Les donjons sont bien meilleurs ludiquement parlant que l'overworld. Même si là aussi c'est infaisable sans soluce...

22 juillet Be Ball (PC Engine): pas mal, mais à petites doses, car il devient très vite crispant ! Il faut prendre en main la jouabilité, mais c'est très sympa et mignon comme tout.

28 juillet Dishonored (PS4) : très bon, reprend intelligemment Deus Ex/System Shock, un très bon FPP. Un poil facile ?

9 août Dynamite Cop ! (Dreamcast) : un bon jeu, suite de Dynamite Deka!, très semblable et donc tout aussi fendard. On ne sent pas trop qu'on est sur Dreamcast et pas sur Saturn, on dirait un 1.5, mais ça marche toujours autant.

19 août Hybrid Heaven (N64) : j'ai trouvé ça très bon, très bancal aussi et nanardesque, mais la prémisse est très intéressante et engageante. Dommage qu'il ne reste qu'une ébauche, il aurait mérité un bien meilleur traitement !

21 septembre Darkest Dungeon (GoG) : pas mal dans l'absolu, mais beaucoup trop long pour ce qu'il fait faire, ce qu'il a à dire. 15h de remplissage monotone et frustrant à la longue.

29 septembre Catherine (PS3) : le jeu lui-même est excellent, même si l'histoire est foutraque et maladroite.

17 octobre Borderlands Pre sequel (Steam) : mouais, pas "mauvais" mais pas de quoi en faire un jeu en plein, un DLC aurait suffi. Un jeu assez inutile...

26 octobre Final Fantasy VIII (PS1 : bof bof, il est à peine mieux que le VII, mais il n'en reste pas moins incohérent et fout toutes ses bonnes idées en l'air.

28 octobre ToeJam & Earl (Megadrive) : une petite surprise, un peu trop long mais très sympa et vraiment unique en son genre.

3 novembre Diablo (GoG) : vraiment très bien, un poil daté mais c'est très accrocheur

10 novembre Paper Mario & la Porte Millénaire (GameCube): à part les aller-retours abusif, c'est un très bon jeu, très drôle de surcroît.

20 novembre Hollow Knight (GoG) : excellent Metroid organique. Ses emprunts aux Souls sont superficiels et les Geo sont inutiles, mais très sympa et beau à se damner. Il m'a poussé à démarrer une analyse en profondeur, que j'explique plus bas.

27 novembre Rogue Legacy (Steam) : très bon, à part des boss un peu nuls, le jeu est addictif et l'aspect Rogue-lite vraiment bien implémenté.

30 novembre Pr Layton & l'étrange village (DS) : il est bon dans l'absolu, mais il est fait pour le picorage, pas pour de longues sessions de jeu. Trop de problèmes de maths, ton professoral pénible.

1 décembre Dark Devotion (GoG) : Il est bon, mais...C'est un bon jeu d'action/exploration, là encore très inspiré des Souls, mais les idées qu'il tente de mettre en place ne marchent pas (la politique de non-retour en arrière, ou les plans inspirés de Dead Cells...). Boss fades dans l'ensemble. Il marche bien, mais je trouve toujours ça un peu triste de voir un jeu se louper quand il essaie de mettre en place quelque chose d'unique.

11 décembre Grow Home (Steam) : relaxant et stimulant à la fois, j'ai passé de plus belles heures sur Grow Home que sur la totalité de Zelda BotW car il est meilleur que lui dans les compartiments de jeu où ils s'affrontent.

12 decembre Vampire the Masquerade : Coteries of New York (GoG) : l'écriture fait un sans-faute et l'atmosphère est parfaite. Mais il y a trop de manques, la fin ne fait sens que pour les habitués, et le jeu paraît trop rushé pour coller à la sortie de Bloodlines 2. Ceci dit, pour ceux qui ne connaîtraient pas l'univers de la Mascarade, ça me paraît être le jeu parfait...avec Bloodlines, bien sur.

23 décembre Captain Toad (Wii U) : bon petit jeu qui très boite à jouets. Il doit être idéal pour des joueurs un peu débutants - je précise "un peu" parce ce qu'il se corse assez vite, tout de même ! En revanche, ses défauts deviennent apparents dès lors qu'on commence à vouloir tout débloquer, notamment les défis chrono...

27 décembre Super Metroid (SNES) : Cela faisait 10 ans que je n'avais pas touché à ce troisième volet, et c'est Hollow Knight qui m'y a poussé. Comme je l'ai expliqué il y a quelques temps, j'aime beaucoup Metroid et Castlevania séparément, mais je n'aime pas les "metroidvania", surtout Symphony of the Night, le représentant phare du "genre". Hollow Knight ayant comme qui dirait percé une brèche dans cette opinion, j'ai décidé de revenir aux sources et de refaire les jeux qui ont forgé le genre. Il était donc tout naturel que Super Metroïd soit le premier à y passer.
J'ai trouvé ça tout bonnement excellent, alors qu'il est assez différent des deux premiers épisodes, que j'aime aussi beaucoup. Il y a un réel sens de la mise en scène, on se sent menacé alors que le jeu n'est pas très difficile, c'est juste que Samus doit absolument abattre tout le monde à distance le plus vite possible, sans quoi elle se laisse facilement déborder.
Tous les power-ups sont utiles hors des ouvertures de portes et passages (hormis le tir chargé). Structure faussement ouverte, on a l'impression qu'elle l'est parce qu'on se balade à droite à gauche, mais elle est très linéaire et totalement inféodée aux power-ups. En dehors de sequence-breaks, impossible d'aller contre le flow dicté par le jeu...sauf que les sequence-breaks sont rendus possible dans la diégèse par les sauts muraux et les power jumps, techniques secrètes et expliquées dans le jeu même (bien caché !). On dirait que le jeu cherche à se faire briser, mais ne l'autorise que pour ceux qui iront suffisamment loin, ce qui est très malin !
Le jeu utilise un effet d'échelle, il y a une grosse différence entre la taille de la carte et la taille du monde parcourable, c'est assez bluffant. Les secrets sont de véritables "secrets", c'est parfois franchement tordu et quand on les trouve, on a l'impression de passer dans l'envers du décor, de casser le jeu (alors que c'est prévu !). Le jeu est raisonnablement difficile, il existe tout de même un risque pour que l'on perde, même si il est minime toutes proportions gardées, ça pousse tout de même à rester sur ses gardes.

Le prochain à y passer sera Castlevania Rondo of Blood, juste avant SotN.

30 décembre Firewatch (GoG) : Je suis assez client de cette nouvelle vague de jeux remisant le gameplay en arrière-plan pour favoriser la narration. Après tout, si c'est pour en proposer un mauvais, autant ne pas en proposer du tout...Autant dire que ces gue-guerres pour savoir si Gone Home et ses copains sont "vraiment des jeux-vidéo", ça me passe un peu au-dessus.
Mais Firewatch a été l'un des rares "walking simulators" à me faire douter, car si je l'ai apprécié, c'est avant tout comme un bon film. Assez vite, je me suis fait la réflexion que j'aurais été volontiers au cinéma pour voir un long-métrage intimiste de ce type (là aussi, je suis assez client)...mais si j'ai eu cette pensée, c'est avant tout parce que le versant "jeu" de Firewatch est inutile. Dans Gone Home, le peu que l'on fait en tant que joueur fait sens, il faut que ces passages soient joués pour qu'ils aient toute leur force de frappe émotionnelle ; dans Firewatch je n'ai jamais eu cette impression, les parties jouées n'ont pas eu tant d'importance ni d'impact que ça.
Du coup je me retrouve devant un bon "récit", mais pas un très bon "jeu". Et si ça m'irrite quelque peu de penser ça, c'est parce que je trouve ça très vrai.

-------------------------------------------------------------------------

En ne comptant donc pas les jeux stoppés en route, ça fait 39 jeux en un an, ce qui me paraît somme toute énorme. Je n'ai aucune idée de comment j'ai fait mon compte
_________________

"Moi je sais marcher sur les doigts...mais c'est pas sur les miens !"

Blague grospixellienne, travail collaboratif.


Simbabbad
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0000456 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 9976

Hors ligne
Posté le: 2020-01-02 02:31
En ce qui me concerne, tout mon bilan 2019 se trouve dans mes évaluations Steam qu'il suffit de remonter (tout est daté), et je ne me sens pas faire du copier/coller comme la dernière fois ! La seule chose qui manquerait, c'est mon expérience avec la Switch, qui couvre trois jeux et a oscillé entre la déception et l'indifférence...

jyelka
Pixel imposant


Joue à Alien isolation - Puyo Puyo Tetris

Inscrit : Mar 29, 2013
Messages : 561

Hors ligne
Posté le: 2020-01-02 15:59
Une année marquée par le jeu rétro mais pratiqué sur les plateformes modernes.

Heaven's Vault PS4
Une belle aventure de SF dans ce jeu d'aventure archéologicoxenolinguistique. Explorer, trouver des artefacts, déchiffrer, faire des hypothèses.
Pour les Champolions du dimanche de Arthur C Clark. Vraiment bien, une oeuvre de SF plus que un jeu. Envie d'y revenir. Peut-être mon jeu de l'année bien que ce ne soit pas mon genre de prédilection.

Valkyria Chronicles 4 PS4
Il m'a fallu un peu de temps entre mon achat et lancer le jeu. Dans la continuité du premier, un excellent jeu, très plaisant, des nouveautés intéressantes. Bref, vous avez aimé le premier, vous serez dans vos souliers. Toujours cette DA, ce ton mi naif mi sérieux et cette fois les personnages annexes ont gagné en ampleur. Un bon cru pour amateurs de tactical RPG.

Puyo Puyo Tetris PS4
Un peu grâce aux grospixeliens, j'ai sauté le pas et j'ai adoré y jouer en famille en duel en mode Swap. Un grand jeu improbable et bigrement efficace.

Tetris Effect
Ma première partie a été un effet WAOUUU comme rarement un jeu me l'avait fait. Je suis tombé amoureux de ce jeu après un emprunt curieux à la médiathèque. Un incroyable mix sensoriel qui redéfinit le Tetris. J'espere un jour essayer en VR et ce malgré mes soucis de vision.

Romancing Saga 2
Ce jeu me fascine, tellement un beau pas de côté de la part de Square. Un jeu assez libre pour son époque, des soucis de son temps et des mécanismes obscurs, pas expliqués. Mais, vraiment un chouette jeu, les guides/wiki et le fait de repartir quand on veut en new game plus sont des options acceptables pour moi.


Castlevania Requiem: Symphony of the Night & Rondo of Blood PS4
Très chouette action-RPG. Mais, j'ai pas compris comment accéder au fameux 2e chateau...
donc bilan mitigé.

Contra Anniversary PS4
Un rêve de gamins, presque toute la série à portée de main. Dommage, j'ai pas ce copain avec des biscuits prêt à passer une apres midi avec moi à dessouder de l'alien... bref en stand by faute de ...

Blazing ChromePS4
Il a souffert de sortir en meme temps que la compilation citée plus haut. Ne connaissant pas le contra de la mégadrive, j'ai réalisé après coup son inspiration. Faute de 2e joueur, d'envie sérieuses et du fait d'avoir les Contra à porté de main, je ne lui ai pas consacré le temps qu'il mérite sans doute. Bref le syndrome du substitut...

Sega Megadrive cpllectionPS4
Je n'ai jamais eu la machine, mais certains jeux issus m'ont aguiché des années de Shining Force à Landstalker. Souci, je trouve toujours les couleurs ternes.
J'ai adoré Phantasy Star IV pour son rythme et sa mise en scene (et la fonction avance rapide a aidé). Moins aimé le dungeon crawler shining.
Les shinobi, sympa. Mais, dans le genre ninja qui lance des shurikens, je préférè le coté planane de The Legend of Kage de Taito qui offre un jeu trés aérien virevoltant

Pic-a-Pix Classic PS4
Un ersatz honnête de Picross...

Shadow of the ColoseusPS4
J'aime l'univers, mais je n'ai pas temps ou la patience de m'y perdre. J'ai fait les 3 ou 4 premiers géants, puis je suis passé à autre chose. Dommage.

CATEGORIES achats de decembre 2018 et leurs suites en 2019
- Wonder Boy and monster trap, j'ai fini et beaucoup aimé
- Mad Max --> Je ne suis pas allé au bout, mais la balade était belle, bien dans l'esprit des films et j'ai pas mal fait l'idiot avec le mode photo.
- Dragon Quest VII --> quitte à me bousiller les yeux, je prefere lire des livres papiers que de ressortir ma 3DS... mon regret de l'année et de la vie entière... je suis même pas allé au 1er combat sur la première île.


RETRO RETRO Rejouer pour ne pas vieillir. J'ai remis pas mal de vieux jeux dont tous les titres game boy et game boy advance
Top Gear sur super nes
quel plaisir d'y rejouer, mais pareil que contra le syndrome c'est mieux à deux. Et aie aie la profondeur de champs du jeu est hyper faible en fait, très étrange à rejouer.

Me suis acheté le game boy player de la cube
Mystic Quest game boy
J'adore ce jeu. ça va choquer, mais je le trouver plus dynamique dans ses combats que Secret of Mana car ce dernier est un RPG avec barre ATB et déplacement en temps réel tandis que l'opus game boy ne requiert pas de charger la barre pour faire des degats..
la trad est horrible en français, ça m'a piqué.

WarioLand
Quel jeu formidable, la cupidité et la brutalité de Wario sont hilarantes. Par contre y jouer eu pad GameCune est pas idéal sur le dosage du sauf surtout face aux boss.



LES 2019/2020 A faire un jour j'espere
Resident Evil 2 et 3 (remake)
Final Fantasy VII
Ace Combat 7
DQ XI

  Voir le site web de jyelka
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Sybéria 3

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 27653
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-01-02 23:54
En fait je suis en train de me dire que contrairement à ce que je pensai j'ai fini plein de jeux

Bon mon backlog a remonté mais spa grave

Galaga : alors celui là je l'ai repris essentiellement pour raviver des souvenirs. Je crois que ca doit etre le 1er jeu auquel j'ai joué en arcade. Et oui j'ai aussi connu pacman en borne "table". Je pense pas que j'y ai joué à la sortie, j'ai pas de souvenirs qui remontent à avant mes 5-7ans.
Mais ca doit correspondre à cette période oui
Donc le jeu en lui même ne correspond plus du tout à l'esprit fun à l'heure actuelle, mais comme je vous dis, j'aime bien l'esprit, les souvenirs rattaché et puis même avec son aspect dépouillé il est bien sympa.
Et dur, bon sang heureusement qu'on peut choisir le niveau parce que je dois bouffer une vie tous les 2-3 niveaux et à partir du niveau 20-30, il me faut 3-7 vies pour acheter un niveau ;(


Zelda link's awakening : j'en ai déjà parlé. Je préfère l'original mais celui là est sympa quand même. Et puis c'est le 1er jeu que ma fille a fini.
#papa fier


FIGHTING EX LAYER : une demo technique de la derniere chance qui s'est tranformée en jeu. J'ai juste un petit regret, le jeu ressemble à une démo technique et manque de finition.
Démo technique comme peu l'etre un VF, c'est à dire que sorti du combat en VS y'a rien autour. Pas de story, de challenge, de petit truc qui créé un univers.
Là y'a plein de mode de jeu, un training et un systeme de boost, mais avec un mode story il se classait facile dans les top jeu de baston actuel.
Tres bon jeu en tout cas. C'est une suite de sf ex sans les persos de street pour ceux qui voient pas le jeu


Luigi's Mansion 3 : mon autre jeu de l'année. Et le 2e que ma fille fini ^^
Bonne ambiance, suite raffraichissante, mais un chouille long. Un de mes jeux de l'annee


Samurai Shodown 6 : jeu tres riche en mode de jeu, mais même si j'ai adoré les 2 1ers j'ai pas accroché à celui là. POurtant c'est une sorte de remake et on en revient à l'essence du jeu avec pas ou peu de combo. Mais je sais pas, y'a plein de petits trucs qui m'ont chagriné: les loading plus long que les matchs, les histoires plates avec des fins toutes calquées sur le même modèle.
Les graphismes pompés de sf4, un mauvais souvenir pour moi.

Et je sais pas l'ambiance n'est plus là. Alors attention ca reste un bon jeu, mais moi et lui àa a pas collé


onimusha : quasi 20a après j'ai voulu me le refaire. Il était soldés et je l'ai acheté. Je sais je suis faible. Cerise sur le gateau je me suis fait chier pour avoir tous les succès, et y'en a qui sont bien tendus. Genre finir le jeu sans upgradés ses armes, sa vie et sa magie.
Ou alors finir le jeu sans se soigner .... j'en ai chié mais j'ai reussi

Donc le jeu, j'en avais un bon souvenir et il est un chouille en dessous de ce dont je me rappellai. Un bon 8 au lieu du 10 dans mon souvenir
Mais le jeu est vraiment excellent. C'est un RE avec des samourai, mais la structure du jeu est vachement bien fichu. Imaginez, le manoir est le point central du jeu, et c'est dans le manoir que tout se fait. ON lé débloque au fur et à mesure en allant dans plein de lieux à coté.
La progression est super bien fichue et y'a pas d'A/R inutiles voire d'A/R tout court au final. Bon ok faut retourner débloquer des portes mais une fois qu'on connait bien le jeu, on ne visite les lieux qu'une fois en principe.
Le gameplay est solide même si le mapping des boutons est un peu bizarre. Je rajouterai que pour une raison qui m'echappe le mapping de l'arc est différent de celui du sabre du coup j'ai galéré.
En plus comme y'a pas de notice, j'ai un peu galéré. Tain ca manque les notices...
Ah oui autre souci, y'a des cinematiques ingame, et on peut pas les zapper. C'est super chiant quand ca fait 3 fois que tu refais un combat, ou le jeu tout court....
Graphiquement il a pas du tout vieillit et ca reste un très bon jeu.


re remake : comme onimusha, solde + flemme de rebrancher la gc (qui est à coté de xbox pourtant) et hop
Je me rapellai plus du tout de tout ce qui avait été changé. Et en fait RE2 est dans le même esprit au final. Le même jeu mais différent.
Disruptif comme on dit dans les milieux autorisés (oui dans mon metier on aime bien se la mesurer et sortir des termes improbables).
Et bon sang ils ont vraiment tout changés, j'ai du prendre une soluce parce que je galérais un peu. Alors que je connais le 1 par coeur.
Au final je dirai un peu comme re2 remake, je prefere l'original mais ce remake reste vraiment très bon

sekiro : j'en ai deja beaucoup parlé, j'y joue encore. J'essaie de finir mon 3e run pour avoir les fins qu'il me manque et les derniers succès. Je me fais toujours défoncer contre certains boss.
Je me demande si ca sert à queulque chose de booster sa puissance et sa défense.... enfin bon par moment c'est plutot que je manque de patience. J'ai du mourir 30 fois devant le 1er singe sans tête. Mais après m'etre calmé et joué moins bourrin je l'ai tué... Ca reste un bon jeu mais faut s'accrocher quand meme. A ne pas mettre entre toutes les mains


Et on fini avec 2 jeux pas encore fini

forza 5 : je pensai le jeu totalement différent des horizons. C'est mon 1er forza et il y a tous les defaut des horizons. Ultra répétitifs, ultra long, plein de caté de bagnole dont on a rien à foutre : suv, toy, voiture australienne, muscle car etc.....
A force de jouer à qui à la plus grosse avec gran turismo je pense que microsoft a perdu l'objectif d'un jeu de caisse : etre fun.
Les championnat sont mal fichus, trop long, c'est toujours les mêmes circuits. Et le gameplay est naze.
En jouant parfaitement je me fais distancer. Alors qu'en jouant comme un salaud je gagne.
On démarre 14e, et faut remonter les autres. Sauf que si t'es pas dans le top 3-4 dès le 1er tour tu reverras jamais le 1er et souvent le top 3 tout court....
Bon ok je joue en pro (l'avant dernier niveau de difficulté) mais quand même. En dessous je finissai avec 1/2 d'avance.
Là j'ai un peu de challenge mais c'est du mauvais challenge. Tu fais des tours de dingue mais les mecs reste collés à ton cul la plupart du temps. Enfin sauf dans les circuits où on peut couper.
Et donc c'est chiant, parce que ces cons vont jouer un peu comme moi et te doubler dans des endroits improbables. Et surtout si eux vont dans l'herbe ils sont pas ralentis.
Toi tu vas partir en derap ou etre stoppé net, pas eux.... j'aime pas ce genre de gameplay, surtout que dans ce jeu, dès que tu dérapes tu perds tout ta vitesse.
Ah oui et pour une raison qui m'echappe la nissan gt-r qui est la meilleure caisse dans horizon devient une vraie merde dans ce jeu. Trop lourde, freine mal, dérape tout le temps .....
Y'a un souci avec les bagnoles, soit elles avancent pas, soit elles ont une inertie de merde. Le pire c'est les suv, ils vont soit disant a 200 mais t'as l'impression que ca avance pas et tu sens pas leur poids....

Idem les f1 ou les proto ont une conduite des jeux de caisses des années 80. C'est à dire tu prends tous les virages quasi à fond, et freiner ca les stoppe quasi net oO ....

Je rajouterai aussi que les loading sont hyper lent .... quasi 1mn pour passer d'un circuit à un autre. J'ai voulu utiliser un booster de 30mn, j'ai même pas pu faire un championnat entre

Et comme je dis y'a quasi pas de variété dans les epreuves ou les championnat. Et y'a cette c******* qui t'expliques un petit historique du circuit où t'arrives. Ok c'est sympa la 1ere fois. Mais comme tu fais toujours les mêmes circuits, elle repète encore et toujours la même chose. Surtout que y'a des variantes sur les circuits (court, long etc....) et donc des fois t'as le même circuit avec une différence dans le même championnat.....

Heureusement y'a spa, mais bon c'est le seul vrai circuit connu à part le nurburg.....

Bref un gros echec ce jeu pour moi, je comprend même pas la hype qu'il y a sur ce jeu. Et bon sang les ridge racer me manque.
Bon j'ai été faible et j'ai pris horizon 4 soldés en pensant que y'aura du mieux mais je pense que j'ai fait une connerie.....


Et on fini avec crash bandicoot 1
Pas fini non plus. Je suis pas loin de la fin mais je fais une pause de ce jeu. La détection de colision est aux fraises tout comme la detection de plateforme. Des fois t'es bon, des fois avec le même saut t'es trop court...... et y'a aucune logique.
Au final ce qui paraissait original à l'epoque, les angles de caméra différents, se revele bien souvent un handicap. Le scrolling vers le bas c'est impossible. Idem quand tu avances vers la profondeur et ne voit quasi pas devant toi...
Et puis vers les derniers niveaux j'ai du refaire 2 fois le même niveau parce que MR n'avait pas compris que j'avais fini le niveau la 1ere fois.
J'ai cramé un truc genre 40 vies à chaque fois ....

Et en plus pour avoir des bonus spéciaux il faut finir le niveau en 1 vie et sans checkpoint. Au début ca va j'ai reussi. A partir d'un moment c'est un calvaire car tu peux mourir sans avoir fait d'erreur....
Je le finirai un jour, mais là je sature.....
_________________

Image


Florent06
Gros pixel

Score au grosquiz
0001710 pts.

Joue à Demon's Souls, Doom PS3, Hotline Miami, Toy Story 3, Picross 2

Inscrit : Jun 06, 2013
Messages : 1799

Hors ligne
Posté le: 2020-01-13 22:33   [ Edité le: 2020-01-13 22:35 ]
J'ai très peu joué cette année, en raison d'un boulot très difficile et éreintant autant physiquement que psychologiquement et le fait que je n'ai pas eu de vacances depuis.
Du coup, je n'ai joué que quelques minutes à la majorité des jeux présentés ci-dessous.


Aggelos
Image

Ca a l'air d'être un clône de Wonderboy. Je me suis arrêté après le niveau dans les nuages, je ne sais pas du tout si je suis proche de la fin ou pas. Le problème, c'est que ça fait longtemps que je n'y ai plus joué, du coup si je le reprends, j'ai peur de ne plus me rappeler où j'en étais, ce qui me reste à faire et tout.
Mais le jeu est sympa sinon.




Anodyne
Image
Un clône de Zelda, mais je n'y ai joué que 10 minutes.



Kero Blaster
Image
Un petit jeu d'action-plateformes. C'est le jeu auquel j'ai le plus joué cette année, j'ai même fait un run dessus même s'il est court. Par contre, j'ai pas terminé le mode dont je ne me rappelle plus le nom qui est en fait une sorte de New Game+ avec un nouveau scénar et une difficulté accrue.


Monolith
Image
Un shoot mélangé à un rogue-like. Sympa dans mes souvenirs mais là aussi, je n'y ai joué que quelques minutes.

RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Sybéria 3

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 27653
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-01-13 23:33
que des jeux indy flo ?
_________________

Image


Kollembole
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0000203 pts.

Joue à Mon Backlog Pc 2021 - Earthlock (Switch)

Inscrit : Feb 05, 2014
Messages : 3628
De : En Anjou

Hors ligne
Posté le: 2020-01-14 07:16
Citation :
Le 2020-01-13 22:33, Florent06 a écrit :

J'ai très peu joué cette année, en raison d'un boulot très difficile et éreintant autant physiquement que psychologiquement et le fait que je n'ai pas eu de vacances depuis.
Du coup, je n'ai joué que quelques minutes à la majorité des jeux présentés ci-dessous.


Ah, courage.


Citation :
Aggelos
[...]

Ca a l'air d'être un clône de Wonderboy. Je me suis arrêté après le niveau dans les nuages, je ne sais pas du tout si je suis proche de la fin ou pas. Le problème, c'est que ça fait longtemps que je n'y ai plus joué, du coup si je le reprends, j'ai peur de ne plus me rappeler où j'en étais, ce qui me reste à faire et tout.
Mais le jeu est sympa sinon.


Héhé... C'était même un des titres principaux parmi la "triade" des projets de remakes/pastiches/hommages à la licence Monster World En tout cas, Bienvenue !

Bon, si le "après le niveau dans les nuages" comprend le 4e Palais, tu t'en rapproche effectivement.

Au pire, il y a toujours moyen d'aller consulter l'Oracle, au château pour retrouver un indice :

Image

( C'est marrant, mais j'ai un peu l'impression que dans les Metroidvania "modernes", ce type d'indic' est devenu un indispensable ? ...Ou était-ce déjà le cas ? )

---------------------------------------

( Oui, ok... J'oublie pas mon propre bilan 2019, non plus. Là, c'est un peu la pagaille à mettre en place, pour moi. )


_________________

[...]


Simply Smackkk
Pixel monstrueux


Score au grosquiz
1036505 pts.

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 2315

Hors ligne
Posté le: 2020-01-16 18:50
Citation :
Le 2020-01-01 19:58, Simbabbad a écrit :

Citation :

Earth Defense 2017

Mince, j'étais pourtant sûr que j'allais apprécier, j'adore cette ambiance de films de série B et les critiques sur le forum ont souvent été assez positives sur cette série, voire passionnées.

Même en tant que gros fan de la série et en ayant adoré cet épisode (qui m'a introduit dans la série), je t'avoue que j'aurais du mal à y rejouer maintenant. L'épisode 4.1 et surtout le 5 relativement récent sont beaucoup plus professionnels et ergonomiques tout en conservant les mêmes fondamentaux.


Je n'ai peut-être plus la même passion pour les jeux hors de la norme.

Mais j'ai ceux qui suivent 2017 en ma possession, ils étaient offerts avec le Gold.

Je tacherai de voir si évolution il y a si elle me correspond.
_________________

Sur SensCritique
Moi, je(u video)


  Voir le site web de Simply Smackkk
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7513
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2020-01-19 19:04
Mon bilan de l’année 2019, dans l’ordre :


Janvier :


Steamworld Dig (Vita) – Bien :

Bon petit jeu d’action / plate-forme / exploration, très soigné, qui évoque le Mr Driller de Namco avec un gameplay bien plus libre, et tous ces vieux jeux d’action 8 bits ou on s’enfonçait toujours plus loin sous terre. J’ai pas trop accroché à l’univers robot-western et à l’esthétique mais je ferai quand même les autres jeux de la série.

Cave Island (3DS) – Bien :

Un tout petit jeu de plate-forme et d’exploration écran par écran, un peu comme le vieux Maze of Gallious, ou plus récemment La Mulana (en BEAUCOUP plus facile), programmé en Smile BASIC et téléchargeable gratuitement (si on a le BASIC, une version stand-alone est aussi vendue sur l’eshop japonais). J’ai passé un court mais bon moment dessus.

Mercenaries Saga épisode 1 (Switch) – Pas mal :

Un clone de Tactics Ogre sans charisme et un peu trop simplifié niveau système de jeu, mais généreux en contenu et « qui fait le job ».

Lost in Harmony (Switch) – Bof :

Je n’ai pas accroché à ce jeu musical dont l’auteur avait pourtant réalisé la très chouette scène musicale d’évasion en voiture dans l’excellent « Soldats Inconnus » (on retrouve la même représentation ici). La partie « runner » est trop simpliste, et la partie « rhythm Game » est, je trouve, trop inconfortable vu l’alignement des boutons à l’écran qui est différent du layout du contrôleur.


Février :


Ace Attorney : Dual Destiny (3DS) – Très Bien :

Un bon épisode des aventures de Phoenix Wright, avec comme toujours une dernière enquête assez dantesque (pas l’aventure bonus en DLC payant, que j’ai trouvé sympa mais pas au niveau du reste). C’est le premier épisode ou les persos sont en 3D. Ils sont moins jolis ainsi mais la variété et la qualité de leurs animations compense bien.

Song of the Deep (One) – Bien :

Un assez bon métroidvania sous marin, dont je ne garde pas beaucoup de souvenirs, mais sur lequel j’ai passé un bon moment. Le style graphique est plaisant, la narration parfois un peu maladroite mais attachante. Le rythme est lent et le gameplay assez répétitif, heureusement le jeu n’est pas trop long ni trop dur. Si Ecco le Dauphin était sorti dans les années 2010, il ressemblerait surement à ça …

Kingdom Hearts Final Mix HD (PS4) – Bien :

Je comptais faire tous les jeux de la compilation en vue d’enchainer sur le 3, mais ce 1er épisode est le seul que j’ai terminé. Je l’avais déjà fait sur PS2 à l’époque et j’ai de nouveau passé un bon moment. Il m’a occupé la plus grande partie du mois, mais après j’avais ma dose de Sora et compagnie et j’ai lâché l’épisode Chain of Memories après 2 ou 3 étages dans le Castle Oblivion.


Mars :


Batman Arkham Asylum (PS3) – Très bien :

C’est surement parce que je ne suis pas très fan de Comics que je n’ai pas prêté attention plus tôt à ce jeu encensé par la critique et les joueurs lors de sa sortie. C’est effectivement un excellent jeu, et le découvrir en 2019 n’enlève absolument rien à ses qualités. Les phases d’infiltration en particulier sont vraiment réussies, enfin dynamiques et très prenantes. La variété des situations, la qualité de la mise en scène, la réalisation ultra soignée … j’en attendais franchement pas autant, ce jeu a dépassé toutes mes attentes.

Deltarune : épisode 1 (Switch) – Bien :

OK, c’est charmant, c’est drôle, c’est amusant, et les musiques sont toujours génialissimes, mais ça fait quand même très redite d’Undertale. Et j’adore Undertale (un des jeux de la décennie pour moi). J’ai passé un bon (et court) moment dessus en tout cas.

Leisure Suit Larry Reloaded (PC) – Pas mal :

Ils ont eu beau rajouter quelques trucs, ça reste un jeu d’aventure très court et aux énigmes pas très intéressantes au fonds, et le priver de son analyseur syntaxique lui enlève une très grande partie de sa difficulté (ce qui était déjà le cas dans le remake de 1991). Mais c’est toujours ce bon vieux Larry, les gags sont toujours assez drôles (sauf les privates jokes à destination des backeurs, trop nombreuses à mon gout), un bon trip nostalgique pour les vieux fans de point and click.

Saboteur (Switch) - Pas mal :

Ressortir ce vieux jeu ZX Spectrum à l’identique (ou presque), il faut oser ! Mais j’aime beaucoup le jeu à la base et je l’ai refait avec plaisir, débloquant l’aventure bonus, plutôt intéressante. Je pense que c’est impossible d’apprécier ce jeu si on y a pas joué à l’époque, mais je ne regrette clairement pas mon achat. J’ai aussi acheté le 2, que j’ai pour l’instant juste essayé en vitesse, et j’ai eu la joie d’y trouver de nombreux remix de l’excellent thème musical d’origine, ce qui suffit à mon bonheur !


Avril :


Astro Bot (PSVR) – EXCELLENT / MON JEU DE L’ANNEE :

La claque VR ! Rétrospectivement, je n’aurais pas du commencer par ce jeu. Car aucune autre expérience VR ne sera aussi marquante, ni aussi confortable. Car les développeurs d’Astro Bot semblent avoir des décennies de développement VR derrière eux, tant ils parviennent à éviter tous les pièges posés par cette technologie. Mais en plus d’être un super jeu VR, Astro Bot est surtout un super jeu tout court, un excellent plateformer 3D qui bénéficie d’un super level design et est bourré d’idées. Il profite donc de la VR pour procurer un émerveillement que je compare sans problème avec la découverte de Mario 64 à l’époque. Quel dommage que la barrière d’entrée pour y jouer soit si élevée (exclusivité sur un support unique, qui réclame un accessoire très onéreux que le marketing de Sony a lâché presque aussi vite que la Vita).

VR Worlds (PSVR) – Moyen sauf London Heist qui est super :

Cette compilation est très inégale, mais London Heist vaut franchement le coup d’être fait. La scène ou on est dans le pub est saisissante, en tout cas pour quelqu’un comme moi qui découvre à peine la VR, et la poursuite en bagnole est très bien fichue. Les autres jeux présents sont plutôt moyens.

Bruce Lee 2 (C64) – Bien :

Un homebrew, adaptation d’un fan-game déjà sorti sur PC, qui améliore ce dernier en assouplissant sa difficulté. Très fortement recommandé à tous les fans du Bruce Lee original de Datasoft.

Lode Runner Legacy (Switch) – Bien :

Le titre n’est pas usurpé. On y retrouve tous les niveaux de l’original Apple 2, plus plein de nouveaux niveaux à la difficulté progressive, dont certains sont plus axés sur le puzzle ou l’action (répartis dans des catégories adéquates). Il y a un mode coopératif sur des niveaux adaptés, et même un éditeur de niveaux, avec possibilité d’échanges en ligne. A mon avis : le meilleur Lode Runner depuis Lode Runner.


Mai :


Persona 4 Golden (Vita) – Très bien :

En tapant ce texte, j’ai la chanson du générique dans la tête … Ma foi, un très bon JRPG, soutenu par un casting vraiment attachant : à la fin, on garde le souvenir d’une année scolaire fantastique passée avec une bande de potes géniaux. Du coup, j’ai été bien plus captivé par le coté social / simulateur de vie que par les combats (j’ai mis le jeu en facile pour ne pas avoir à perdre du temps à grinder / optimiser mes persos / fusionner les personas …). Le style graphique est bon, la bande son est génialissime, la version Vita est bourrée de contenu et de (bon) fan service. Je n’ai pas encore essayé le 5 mais il aura du mal à faire mieux.

Broforce (PS4) – Bien :

On s’est éclaté avec mon fils sur ce run’n gun 2D ultra chaotique ou tout le décors est destructible. C’est parfois vraiment confus, mais le bordel ambiant est jubilatoire. L’arrivée d’un nouveau perso est toujours un grand moment (enfin, pour moi, mon fils de 9 ans a pas callé toutes les références !).

Kero Blaster (PS4) – Bien :

Un bon side scroller rétro de l’auteur de Cave Story, cette fois purement orienté tir et plate-formes, sans la composante aventure. De l’action bien réglée, dans un jeu bien dur mais pas mesquin. Au prix ou je le vois souvent bradé sur PS4 ou Switch, tout le monde devrait y jouer.

Superhot VR (PSVR) – Bien :

Le concept est en béton, et l’exécution parfaite … à condition d’avoir assez de recul entre l’endroit ou on a posé la caméra et celui ou on s’agite avec son casque VR et ses Moves. Sinon, la détection de la position des mains est souvent foirée, et ça devient injouable. J’ai laissé tomber après avoir balancé un gros coup de Move dans la porte vitrée en voulant égorger un ennemi in-game. J’espère y rejouer dans de meilleures conditions, parce que quand ça marche, c’est vraiment génial.

Starlink (Switch) – Pas mal :

Le gameplay est bon, évoquant Starfox ou Wing Commander, la réalisation est superbe, et on peut heureusement s’affranchir totalement des jouets (dans cette version Switch en tout cas, également jouable sans problème technique en portable). Mais Ubi Soft a gâché la fête avec une progression poussive qui nous noie sous des icones avec des trucs à faire tous les 10 mètres, et un casting insupportable qui nous détourne d’une histoire qui ne semble pas franchement géniale de toute façon. Après avoir vu chaque phase de gameplay (combats en surface, dans l’espace, récolte de machins, protection de bidules …) et subit plus que de raison les horribles scènes de pseudo plate-forme 3D, j’ai abandonné. La bilan n’est pourtant pas négatif, et j’aurai quand même passé quelques bons moments dessus.

Star Wars Battlefront (PSVR) – Bien mais bwaeurghhh :

J’ai à peine joué au jeu de base, sympa sans plus. Par contre, le DLC avec la mission en VR a été ma 2ème grosse claque après AstroBot. Dans le cockpit du X-Wing (et même avant, quand on l’observe sous toutes les coutures avant de monter dedans) : on s’y croit vraiment. Le tableau de bord est génial, et hoooo, y’a une unité R2 derrière nous quand on tourne la tête, comme en vrai ! La mission en elle-même est un grand moment, avec une action immersive qui déboite. Certes c’est très court … mais en même temps c’est trop long. Car j’ai du lutter pour aller jusqu’au bout tant j’ai été pris de nausées. Et une fois la mission réussie, une autre m’attendait pour le reste de la soirée, la tête dans les chiottes …


Juin :


Monster Boy (Switch) – Très bien :

Excellente synthèse de toute la série Monster World, puisant énormément dans les cultissimes épisodes Master System et Mega Drive, avec une belle 2D et un excellent level design. L’aventure est longue et (assez) difficile, prenante de bout en bout.

Thumper (PS4 / PSVR) – Très bien :

Je l’avais pris avant d’avoir le casque et j’avais trouvé ça bien, sans accrocher plus que ça. Mais en VR les amis, oh là là, quelle expérience. Thumper est oppressant, hypnotique. Quand on prends les virages, on a l’impression de se prendre de violentes claques dans la tronche, et c’est une sensation incroyable (maso ?). Il y a un « flow » captivant, rythmé par la bande sonore à la fois sinistre et délicieusement entêtante. Une véritable expérience sensorielle associée à un gameplay exigeant.

Persona 4 Dancing All Night (Vita) – Pas Mal :

J’ai du mal avec le gameplay. Le fait de devoir déplacer ses pouces de la croix et des boutons pour activer le stick analogique n’est pas naturel pour moi et casse le « flow » (j’ai moins le problème avec les Project Diva, car en général les phases avec les étoiles sont séparées des phases requérant uniquement les boutons, alors que P4 DAN intercale les cercles au beau milieu des notes normales). Mais l’habillage est classieux (j’apprécie l’effort fait pour apporter un nouveau design aux héros), les remix des chansons très efficaces, et le mode story se laisse suivre avec plaisir.

Pinball FX2 VR (PSVR) – Bien :

Dommage qu’on y retrouve pas les vraies tables Williams / Bally, ça serait sinon parfait. Mais même avec des tables fictives pas toujours géniales (ceci dit j’adore celle de Back to the Future), même avec le vieux moteur du second épisode, l’expérience en VR est géniale. Et puis ça permet de régler l’un des principaux problèmes des simulations de flippers en jeux-vidéos : le ratio / l’affichage. Ici, on a toute la table visible en permanence, sans que ce soit trop petit / pas bien discernable. Difficile de repasser à du flipper sur un écran normal ensuite, même avec le flip-grip sur Switch.


Juillet :


Moss (PSVR) – Bien :

Comme d’autres l’ont déjà dit, on a vraiment l’impression d’être au milieu d’un superbe diorama dans ce jeu, ou d’admirer une variante « heroic Fantasy » d’une collection Sylvanian Families ! Les énigmes sont bien trouvées, les phases d’action prenantes quoique un peu répétitives, mais c’est surtout la direction artistique couplée à l’immersion en VR qui rend Moss aussi bon. Bizarrement, une sensation de « flottement » dans les décors m’a rendu un peu malade en y jouant, mais je suis allé au bout en appréciant vraiment beaucoup l’aventure.

BoxBoy / Hakoboy 1,2,3 (3DS) – Bien :

Une super trilogie de jeux d’action / réflexion représentés dans une 2D minimaliste. Le héros produit des boites dont il se sert pour interagir avec l’environnement et progresser. Les puzzles sont géniaux et chaque épisode a sa petite spécificité qui relance l’intérêt. Ma préférence va au second épisode qui permet encore plus de stratégies avec les 2 séries de boites qu’on peut produire simultanément.

Shantae : Pirate’s Curse (Wii U) – Bien :

La série Shantae progresse à chaque épisode, en affinant à chaque fois son level design. L’humour est pas franchement génial, et le design graphique – certes souvent superbe – commence à dégouliner de fan-service, mais je me suis bien amusé à suivre cette histoire et à négocier quelques phases de plate-forme bien vues.

Virtua Racing (Switch) – Bien :

OUI ! Enfin une version parfaitement jouable de ce grand hit du jeu de course qui vieillit merveilleusement bien. J’aime beaucoup la version PS2 mais le feeling est un peu bizarre (la voiture dérape trop), et je n’ai jamais pu émuler correctement (au niveau des contrôles) la version Arcade. Ici, c’est niquel. Enfin, dommage quand même que cette volonté de faire de l’arcade-perfect, tout à fait louable, nous prive des ajouts des versions consoles, les circuits supplémentaires et le mode Grand Prix de la version PS2 auraient été bienvenus.


Aout :


Baba is You (Switch) – Très bien :

Un puzzle game qui retourne la tête, permettant de manipuler les règles en cours et de chambouler les codes établis. L’ingéniosité des nombreux niveaux est admirable, je n’avais pas vu autant de géni et de complexité dans un jeu du genre depuis The Witness. C’est quand même vachement dur !

Diablo 3 (Switch) – Bien :

J’y avais un peu joué sur PS4, je m’y suis remis sur Switch, en solo et en duo avec mon fils. C’est très bien, mais il n’y a vraiment pas assez de challenge pendant le 1er run (même dans le difficulté maximale alors disponible), même sans optimiser à fonds son héros (et le Nécromancien est vraiment trop pété). Du coup, on finit par ne même plus prêter attention au loot qu’on récolte car ce dernier ne fait pas vraiment de différence. Autre soucis : c’est hélas peu jouable en version portable. Le monde de Diablo est trop sombre, on ne distingue rien à moins de jouer dans le noir. Mais c’est quand même un super jeu, bourré de contenu, très addictif et techniquement très réussi dans cette version.


Septembre :


Zelda : Link’s Awakening (GB) – Génial :

La sortie du remake Switch m’a donné très envie de me refaire l’original, ne serait-ce que pour en avoir un souvenir frais afin de comparer. Finalement, à l’heure qu’il est, je n’ai toujours pas joué à la nouvelle version (je continue à espérer la sortie d’un patch réglant les soucis techniques), mais j’ai passé de nouveau des moments fabuleux sur ce petit Zelda en noir et blanc, toujours aussi jouable et prenant.

Hollow Knight (Switch) – Bien :

Je pensais adorer, mais finalement je n’ai pas été envouté par ce monde insectoide très froid. La difficulté du jeu m’a aussi assez contrarié. Je pense que je me suis aventuré trop tôt dans des zones trop dures, mais je me refuse à lire un guide. Finalement, je l’ai mis de coté après y avoir passé plus d’une dizaine d’heures. Globalement, je me suis beaucoup amusé mais je n’ai cependant pas trop envie d’y revenir et de le terminer.

South Park : The Stick of Truth (360) – Bien :

Un RPG qui rappelle les Mario & Luigi (ou les Paper Mario) avec ses combats dynamiques qui impliquent des manipulations ou appuis de boutons avec le bon timing. C’était court et bien rythmé, et bien sur franchement drôle si on est fans de South Park. La censure m’a pas mal gêné quand même, vu que c’était un running gag, on se retrouve avec pas mal de coupures au final, dont certaines nous privent de séquences de gameplay apparemment. J’ai bien aimé mais je le déconseille si on est pas fans (ou indifférents à la licence / à l’humour des auteurs).


Octobre :


Ongeki (Arcade) – Bien :

Le mauvais temps pendant mon séjour au Japon m’a amené plus que d’habitude à fréquenter les salles d’arcade. Je me suis replongé dans les jeux musicaux et Ongeki est celui qui m’a le plus accroché, au point ou j’ai même fait l’otaku de base en achetant les cartes à collectionner qu’on peut utiliser en jeu. Le gameplay est vraiment super, mélangeant le rythm game classique avec des mécaniques de bullet-hell (en plus d’appuyer sur des touches correspondant à des notes, on déplace aussi des persos avec un stick, pour leur faire éviter des projectiles). J’ai hâte d’y retourner …

MaiMai (Arcade) – Bien :

Autre jeu musical (de Sega aussi) pas mal pratiqué pendant mon séjour. Ici il faut appuyer sur de gros boutons disposés autour de l’écran circulaire de la borne, et glisser ses mains sur l’écran tactile. Ca devient tellement frénétique que les joueurs locaux utilisent des gants … j’aurais du en faire autant, ça m’aurait évité de me ruiner une phalange ! On y trouve entre autre les chansons des spinoffs musicaux de Persona 3/4/5, bien plus agréables à pratiquer sur les bornes MaiMai.

Chunithm (Arcade) – Bien :

3ème jeu musical, encore une fois de Sega (désolé Konami) abondamment pratiqué pendant mes vacances au Japon. Ici on utilise une sorte de grand panneau tactile sur lequel on tape des notes comme sur un piano, en glissant parfois ses doigts / mains. Ca ressemble un peu à Deemo sur Smartphones pour ceux qui connaissent. C’est fun et frénétique, mais aussi assez dur.

Ouendan 1 et 2 et Elite Beat Agents (DS) – Bien :

Du coup, rechute totale dans le jeu musical, et je me suis refait les Ouendan / Elite Beat Agents. Toujours aussi bon (et dur).


Novembre :


Dragon Ball FighterZ (Switch) – Bien, voir Très Bien pour les fans :

Malgré une qualité globale plutôt faible, les adaptations vidéoludiques de DB(Z) nous ont offerts quelques jeux pas trop mal au fil des ans, mais aucun n’a jamais bénéficié d’autant de soin, d’attention et de talent que ce jeu de baston visuellement époustouflant. Les animations sont tellement chiadés qu’on ne se lasse pas de les voir même après une centaine de combats. Perso, j’ai arrêté l’anime dans les années 90, après Cell, mais j’ai toujours de l’affection pour ces persos, j’ose pas imaginer l’extase pour ceux qui sont encore fans maintenant. Bon, le mode story est pas terrible, mais il existe. Et niveau gameplay, j’en suis encore à spammer le super-dash et les auto-combos (avec quand même 1 ou 2 coups spéciaux, juste pour le régal visuel), et je ne pense pas dépasser un jour ce stade, mais je m’amuse. Seul défaut : des chargements interminables dans cette version.

Hotel Dusk (DS) – Bien :

Bon jeu d’aventure, qui pose une super ambiance grâce à son style graphique crayonné et ses animation en rotoscopie. J’aime bien ce qu’a produit Cing à cette époque même si ce ne sont pas des chef d’œuvres, surtout en terme de gameplay / puzzles. Les persos sont vraiment attachants et ici la progression n’est pas rendue frustrante par des mécanismes à la con à activer en jouant à un jeu de taquin par exemple.

Old School Musical (Switch) – Pas mal :

Jeu musical français, avec de la très bonne chiptune. L’humour m’a un peu saoulé et le gameplay n’a rien de vraiment exceptionnel (quoique j’aime bien le mode Chicken Republic à la fin, avec tous les handicaps visuels), mais c’est globalement solide, bien fini, bourré de contenu, et certains morceaux restent vraiment dans la tête (je pense à toi « Drugged MJ »)

Eagle Flight (PSVR) – Pas mal :

On incarne un aigle qui survole un Paris post-apo mais coloré. On peut voler librement ou accomplir des missions en suivant l’histoire. On dirige l’aigle en inclinant la tête. Le rendu en cell shading permet de marier une résolution assez faible avec une très animation toujours très fluide pour explorer agréablement cette grande map. On finit pas s’en lasser, et les sensations ne sont pas si géniales que ça, mais c’est sympa et je ne suis pas pris de motion sickness trop vite sur ce jeu (enfin, ça dépend des mouvements de têtes plus ou moins brusques qu’on enchaine).

Polybius (PS4 / PSVR) – Bien :

Du Jeff Minter bien psychédélique comme d’habitude, mais cette fois en VR (c’est facultatif, mais ce serait dommage de s’en priver). La gerbe ou la migraine assurée ? Non, ça fonctionne vraiment bien. Aucun malaise vu qu’on avance toujours tout droit dans le jeu (comme dans Thumper), et les couleurs flashy et la techno n’agressent pas, au contraire, ça crée un environnement planant et enivrant, quoique je trouve Thumper beaucoup plus efficace de ce coté là. Le jeu lui-même, c’est du rail-shooter bien rapide et bien nerveux.


Décembre :


Shovel Knight (PS4) – Très bien :

Je m’y suis remis suite à la sortie des derniers DLC (toujours gratos pour ceux qui ont acheté le jeu avant, vous êtes trop généreux les gars). Je n’avais pas trop accroché à Plague of Shadow, qui est objectivement génial mais je ne parviens pas à apprivoiser la maniabilité, mais j’adore Scepter of Torment. J’ai encore les 2 derniers jeux à faire, j’ai hâte, je me régale.

Yakuza Kiwami (PS4) – Bien :

Mon Yakuza annuel est donc le remake du tout premier jeu sorti à l’origine sur PS2. Ce dernier a l’avantage de proposer un scénario simple et surtout cohérent, sans excès dans les retournement de situations abusés. L’ajout des cut-scènes montrant la transition de Nishiki est vraiment appréciable et apporte beaucoup à la narration. Les nouvelles scènes avec Majima sont globalement réussies et parfois très drôles (le dialogue avec Goromi …). Les combats sont toujours top, ici un peu plus (trop ?) longs et difficiles que d’habitude, mais on peut passer en facile sans honte si on désire se concentrer sur l’histoire (et les sub-quests débiles). Seul problème : c’est dur de passer après Yakuza 0. On a pas la même mise en scène explosive, pas les mêmes acteurs géniaux incarnant les personnages, et le contenu est largement plus réduit. Ca allait tellement crescendo depuis Yakuza 4, surtout avec le 5 (plein de villes et de mini jeux), qu’on se sent du coup à l’étroit dans cette version de Kamurocho. Et puis passer de 4 jeux d’arcade Sega à … zéro !? Ca, c’est pas cool les gars.

Pop’n Music 7 (PS2) – Bien :

J’ai déterré mon Popon Controller et c’est reparti comme en 2002 ! Cette fois, je vais m’attaquer aux morceaux balaizes en mode 9 boutons (j’ai quasi toujours joué en 5 boutons). Je ne me souvenais plus que ce 1er épisode PS2 avait autant de contenu, et le mode Battle avec mon fils (en partageant le contrôleur), jamais pratiqué jusqu’ici, est bien fun. Un grand classique du music game made in Konami, impossible de s’en lasser. Len 2020, j’enchaine sur les autres épisodes PS2.


Enfin, mention spéciale à Super Tennis (Snes), redécouvert grâce l’émulation Snes sur Switch, et lancé plusieurs fois au long de l’année pour des parties endiablées contre Lyle. Je pensais Final Match Tennis intouchable, et sur Snes Super Family Tennis l’avait éclipsé pour moi à l’époque (du fait de son mode 4 joueurs), mais Super Tennis dispose d’une profondeur de jeu étonnante et permet de disputer des matches techniques et passionnants.

  Voir le site web de Sebinjapan
DSE76
Gros pixel


Score au grosquiz
0019652 pts.

Joue à Sauver Tamriel

Inscrit : Mar 29, 2014
Messages : 1844
De : Normandie

Hors ligne
Posté le: 2020-01-20 13:45
Citation :
Le 2020-01-19 19:04, Sebinjapan a écrit :
Virtua Racing (Switch) – Bien :

Enfin, dommage quand même que cette volonté de faire de l’arcade-perfect, tout à fait louable, nous prive des ajouts des versions consoles, les circuits supplémentaires et le mode Grand Prix de la version PS2 auraient été bienvenus.

En fait, M2 voulait rajouter les deux circuits de la version Deluxe mais c'était au delà de leurs moyens.
_________________

La maturité, c'est être capable de jouer à un jeu mettant en scène des lapins roses sans avoir l'impression de mettre en jeu son identité personnelle. (Petitevieille)


Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à XIII, Pokémon Insurgence

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2744
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2020-01-20 14:20
Citation :
Enfin, mention spéciale à Super Tennis (Snes), redécouvert grâce l’émulation Snes sur Switch, et lancé plusieurs fois au long de l’année pour des parties endiablées contre Lyle. Je pensais Final Match Tennis intouchable, et sur Snes Super Family Tennis l’avait éclipsé pour moi à l’époque (du fait de son mode 4 joueurs), mais Super Tennis dispose d’une profondeur de jeu étonnante et permet de disputer des matches techniques et passionnants.


Final Match Tennis a tellement grillé le reste de la concurrence que je n'arrive plus à jouer à Virtua Tennis...sans compter qu'il a déclenché chez moi une recherche éperdue des jeux de sports 8 et 16 bits qui avaient déjà un gros pied dans la simulation, et qui permettent de jouer des heures durant et ayant constamment l'impression d'apprendre de nouvelles techniques. Il faut que je me penche sur ce jeu de volley sur PCE, et sur Jimmy White's Snooker (le snooker est un sport qui me fascine, je pourrais regarder des parties pendant toute une journée sans me lasser).
Super Tennis vaut le coup ? Je vois assez souvent traîner la cartouche dans les magasins d'occasion...

yedo
Pixel imposant


Score au grosquiz
1033525 pts.

Joue à Kingdom Come, Greedfall, Spyro 2, Torchlight II, Trine 4

Inscrit : Mar 25, 2007
Messages : 531

Hors ligne
Posté le: 2020-01-22 12:36
Merci pour tous ces comptes-rendus. C'est intéressant de voir les pratiques vraiment différentes de chacun. C'est aussi à cela qu'on voit la quantité astronomique de jeux qui sortent.

Mon bilan sera plus conventionnel.
Grâce au Game Pass et ses nombreuses promo j'ai pu jouer à plus de jeux récents que d'habitude.
Je vais essayer de faire un top de l'année 2019 :

1. The Outer Worlds (Xone)

Image

Sans trop de peine The Outer Worlds est mon jeu de 2019 préféré. On est en présence d'un RPG agréable, accrocheur et bien écrit, bourré de quêtes et de personnages intéressants, proche des Fallout modernes avec un petit feeling Mass Effect pour le cadre spatial et la présence de compagnons. Je retrouve tout ce que j'aime dans ce genre de jeux. Après, je peux comprendre les critiques : la réalisation est datée (mais bon, ça m'a jamais empêché d'adorer Fallout 3 qui est beaucoup plus moche), les maps sont un peu étriquées, les thématiques sont sans surprises même si elles sont bien traitées, bref on est en terrain connu. Mais j'ai aussi et surtout retrouvé le plaisir de penser au jeu durant la journée, d'imaginer les choix et les découvertes que je ferai lors de ma prochaine partie, ce qui m'arrive finalement rarement. Je pense juste que le jeu n'est pas bien structuré, j'ai eu l'impression de passer beaucoup de temps sur Monarque, je pensais être loin de la fin du jeu et finalement une fois cette planète bouclée on dirait que le jeu a été rushé et laisse en plan tout une partie de l'univers qui est sous-exploité. Dommage, mais The Outer Worlds reste une expérience très agréable, j'ai beaucoup aimé le ton, l'ambiance, les personnages, le discours assez juste sur le capitalisme (c'est classique mais les points de vue sont intéressants et nuancés, et le tout fait écho à la situation actuelle de manière assez juste). Et puis je suis content d'avoir œuvré pour le bien de la Colonie, ça fait du bien de voir un jeu qui récompense le joueur sans lui laisser un arrière-goût de défaite dans la bouche. Cet optimisme, dénué de tout cynisme, fait du bien.


2. Slay the Spire (Xone)

Image

Je n'ai pas l'habitude de jouer à des jeux de cartes mais j'ai beaucoup aimé Slay the Spire qui me paraît à la fois accessible par la clarté de son gameplay et tout de même exigeant car il pardonne rarement un deck mal équilibré. Le jeu ne noie jamais le joueur sous une tonne de cartes ou de concepts, ce qui permet de rapidement prendre plaisir à jouer et d'initier tranquillement aux subtilités du gameplay. De ce point de vue Slay the Spire est une grande réussite. J'ai malgré tout toujours du mal à créer des decks qui fonctionnent bien, notamment pour le soldat, alors que j'ai eu l'impression d'assimiler naturellement la logique des cartes du second personnage. Il y a des combinaisons de cartes vraiment plaisantes à trouver et à enchaîner. Bref, Slay the Spire est à la fois une bonne porte d'entrée aux jeux de cartes et un titre addictif.


3. Luigi's Mansion 3 (Switch)

Image

J'en ai déjà parlé dans le topic consacré au jeu : Luigi's Mansion 3 est un bon titre mais il n'exploite pas tout le potentiel de la licence. Je regrette surtout l'aspect linéaire de l'aventure, découpée en étages trop indépendants les uns des autres. L'ambiance est agréable, le gameplay efficace, mais le jeu n'ose pas grand chose, c'est classique et sans surprises. Heureusement, le jeu en coopération à 2 est une bonne idée et fonctionne bien.


4. Heave Ho (Switch)

Image

La découverte surprise de l'année (grâce à la rubrique Pixels du Monde) et le digne successeur de Snipperclips et Overcooked pour les soirés enflammées et les barres de rire en multijoueurs. C'est clairement le jeu qui m'a fait le plus marrer cette année. L'idée est toute simple : on dirige un personnage qui se déplace uniquement en agrippant le décor avec ses mains via les deux gachettes de la manette. Le jeu ne paye pas de mine et les premiers pas peuvent être rudes (les premiers niveaux sont déjà corsés), mais à plusieurs les situations deviennent vite délirantes, à base de coopération à la coordination aléatoire (on peut former des chaînes en se tenant les uns aux autres pour franchir le vide entre des plates-formes éloignées).


5. Shenmue III (PS4)

Image

Oui, Shenmue III est enfin sorti ! Honnêtement ce jeu est hors catégorie tant c'est une expérience totalement anachronique en 2019. Je ne sais même pas moi-même si j'ai apprécié ou non l'aventure, c'est dire ! Comme l'impression que Shenmue III est bien là mais qu'il n'a en fait jamais existé... Si on sort le jeu de son contexte je pense que c'est un jeu raté, qui ne raconte rien et qui se perd dans des gimmicks de gameplay aux antipodes de la subtilité et la poésie avec lesquelles les deux premiers Shenmue géraient les contraintes d'un monde réaliste. La boucle de gameplay de Shenmue III se voit comme le nez au milieu de la figure. Une boucle de gameplay dans un Shenmue !!! Durant tout le jeu. Bon, ce qui me déçoit surtout c'est l'absence totale de scénario, de surprises, de péripéties, de révélations, de personnages attachants, de progression dramatique, d'enjeux tout simplement ! Pourtant le début du jeu est pas mal et le parfum Shenmue est palpable, mais tout le charme finit par s'évaporer car la magie n'y est plus à cause d'une histoire totalement désincarnée.


6. Void Bastards (Xone)

Image

Void Bastards est un petit rogue-lite sympathique qui se démarque par son univers SF détraqué et ses idées simples et efficaces. Le but du jeu est de réparer un vaisseau en mettant la main sur des objets disséminés sur d'autres vaisseaux à la dérive dans la galaxie. Les déplacements se font sur une map avec embranchements, on choisit notre destination selon les provisions et le carburant qui nous restent et le loot promis. L'exploration des vaisseaux se fait en mode FPS : on fouille, on récupère les items importants, on shoote des ennemis... La difficulté s'accentue au fur et à mesure de la progression. D'autres paramètres et obstacles viennent s'ajouter comme dans tout rogue-lite (armes, bonus et malus aléatoires à chaque nouveau départ, nouveaux événements et nouveaux parcours...). Le jeu se finit vite, de manière soudaine et sans grand enjeu autre que récupérer un énième objet. Si l'idée d'ensemble est sympathique, le jeu manque d'ambition. Et certains ennemis sont plus pénibles qu'autre chose car bien trop résistants.


7. Life Is Strange 2 (Xone)

Image

Il me reste encore les épisodes 4 et 5 pour finir la "saison". On est loin du niveau du premier Life Is Strange mais ça se laisse suivre, notamment grâce à l'alchimie de la relation entre les deux frères, ce second épisode étant centré sur l'éducation et les valeurs transmises par le grand frère (que l'on incarne) à son petit frère lors d'un road trip forcé et à l'issue incertaine. L'idée du road trip permet une variété de décors plus grande mais on perd le côté intimiste qui faisait tout le charme du premier Life Is Strange, de même que toute la galerie de personnages auxquels on pouvait s'attacher. L'attachement est moins évident dans Life Is Strange 2. En dehors des deux frères, les personnages ont du mal à exister. Bref, la magie n'est plus trop au rendez-vous, mais je vais quand même finir le jeu pour voir la conclusion de l'histoire.


8. Super Mario Maker 2 (Switch)

Image

J'ai subi le syndrôme Splatoon 2 avec Super Mario Maker 2 : l'impression d'avoir déjà joué au jeu sur Wii U, et la confirmation malgré moi que je n'arrive plus à retrouver la flamme pour ces expériences qui sont au final bien trop similaires sur Switch. Le concept de Super Mario Maker est grisant mais au final je n'ai pas l'âme ni surtout la maîtrise d'un game designer. Du coup l'expérience me frustre sur la longueur et vu que j'avais déjà tout donné sur le premier Super Mario Maker...


9. Creature in the Well (Xone)

Image

Creature in the Well est un petit jeu original qui reprend les mécaniques du flipper dans un jeu d'action/aventure aux décors minimalistes. On dirige un robot qui doit remettre en route une sorte d'usine où s'est terrée une créature. L'idée du gameplay est originale et plutôt bien fichue : on doit frapper des billes à l'aide d'une batte afin d'éliminer des ennemis et activer des mécanismes. L'action peut vite devenir frénétique, voire parfois illisible tant il y a de billes et d'effets à l'écran. Bien sûr, les phases se compliquent au fur et à mesure et il y a plein de petites possibilités liées aux différentes battes équipées : ralentis, ciblage précis, absorption de dégâts... J'ai trouvé l'ensemble accrocheur, malgré de gros bémols. Tout d'abord, le jeu est court et l'aventure sans imagination : on traverse quatre ou cinq donjons aux pièces interchangeables. Enfin, la difficulté est mal calibrée, l'ensemble est plutôt facile mais des pics de difficulté inexpliqués surgissent de temps à autre.


10. Outer Wilds (Xone)

Image

Le phénomène indé de cette année me laisse une impression mitigée. Autant, je suis d'accord avec le fait qu'Outer Wilds est un jeu unique, qui propose des idées incroyables, un sentiment d'exploration singulier car basé uniquement sur l'observation et la compréhension de l'environnement, en dehors de toutes mécaniques ludiques (autres que celles qui permettent quelques interactions avec le monde). Autant, la mise en pratique de ces idées peut s'avérer laborieuse car le jeu trahit son manque de moyens avec une réalisation limitée et une jouabilité parfois imprécise. Le concept réglé comme une horloge atomique aurait mérité une réalisation tout aussi carrée pour pouvoir en profiter à sa juste mesure. Avec le recul, j'ai souvent eu l'impression de naviguer dans le flou, sans arriver à déterminer les limites entre ce que l'on peut faire, les chemins que l'on peut explorer, et ce qui est voulu par le jeu ou non. Outer Wilds n'est pas très clair à ce niveau, et parfois injuste, ce qui le rend fascinant et intrigant, mais pas très plaisant à parcourir.


11. Yoshi's Crafted World (Switch)

Image

Les épisodes de Yoshi se suivent et se ressemblent. Il y a toujours un truc qui me dérange avec les jeux Yoshi et ça se confirme d'épisode en épisode. Je pense que c'est le manque de rythme, à la fois à cause du gameplay plus lourd de Yoshi et des collectibles à ramasser (même si c'est surtout pour toper le 100%, je vois toujours ça comme des éléments qui viennent parasiter le flow du jeu, un truc qui retient forcément l'attention sans ajouter grand chose en terme d'intérêt). Crafted World ajoute encore plus de bidules à chercher dans le décor, obligeant à refaire plusieurs fois les niveaux en observant l'arrière-plan à la loupe... Évidemment, l'enrobage reste agréable et quelques niveaux vers la fin apportent enfin des idées plus intéressantes et originales. Mais la série ne décolle toujours pas à mon sens.


12. Crackdown 3 (Xone)

Image

Une déception prévisible. Un jeu tout cassé qui ne ressemble pas à grand chose et qui fait moins bien que le tout premier épisode sur 360. Crackdown 3 reste défoulant car très frontal et bourrin - et on peut trouver quelques bribes du level-design vertical d'antan - mais il n'y a rien de plus à sauver. Toutes les subtilités en terme de gameplay (localisation des dégâts) ou de level design durant les missions principales (grande idée du premier épisode) ont disparu. Le sentiment de régression est total.


Je n'ai pas eu le temps de finir mon bilan pour les jeux non 2019.
Je posterai la suite plus tard.

  Voir le site web de yedo
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, Sybéria 3

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 27653
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2020-01-22 20:53
Citation :
Le 2020-01-22 12:36, yedo a écrit :
11. Yoshi's Crafted World (Switch)
Je pense que c'est le manque de rythme, à la fois à cause du gameplay plus lourd de Yoshi et des collectibles à ramasser


Bah a part le 1er qui etait un mario, tous les yoshi sont contemplatifs et plutot lent dans le deroulé. Ca me gene pas moi au final
_________________

Image



Index du Forum » » Discussions & Débats » » Le Bilan 2019

22 messages • page
12




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)