Forums de Grospixels
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Discussions & Débats » » Votre bilan 2011
86 messages • page
12345
Auteur Votre bilan 2011
Jika
Pixel planétaire


Inscrit : Mar 27, 2003
Messages : 11567

Hors ligne
Posté le: 2011-12-13 13:59
Citation :
Le 2011-12-13 13:55, Rudolf-der-Erste a écrit :

Ca me tue un peu qu'on cite *un* passage comme l'escalade du grillage qui constitue 1% du jeu pour en déduire que la caméra du jeu est pourrie 99% du reste du temps (c'est super réducteur, quoi!).


Citation :
Le 2011-12-13 13:08, Jika a écrit :

Certes, ces problèmes n'arrivent pas toutes les 5 minutes mais certains passages sont horripilants. Le passage dont je parle (les grilles du Parc Pinna) est un exemple parfait.


Je ne peux pas être plus clair.

Quand tu es dans des endroits exigus, la caméra déconne assez fortement. Sauf que le jeu se passe la plupart du temps dans des espaces ouverts, donc ca se voit qu'occasionnellement. Mais quand ca déconne, ca ne fait pas semblant. oO

Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22759
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2011-12-13 14:35
40 soleils, tu n'en es pas encore très loin dans la progression, Jika. Essaie d'atteindre la centaine, tu verras qu'au final les bonnes idées, les souvenirs sympas, le fun et surtout cette sensation irremplaçable de liberté prendront le dessus sur les griefs techniques.

Et si tu n'es pas définitivement retourné par l'hôtel Delfino, j'abandonne.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
Jika
Pixel planétaire


Inscrit : Mar 27, 2003
Messages : 11567

Hors ligne
Posté le: 2011-12-13 16:28
Pas de souci, Laurent. J'aime beaucoup ce jeu donc je vais poursuivre. Mais c'est la première fois que je vois ce genre de problèmes (caméra et bugs) dans un Mario...

Je donnerai plus amplement mon avis dans le topic dédié. Une fois que j'aurais lu ton article, bien sûr...

Simbabbad
Pixel planétaire

Score au grosquiz
0000684 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10796

Hors ligne
Posté le: 2011-12-13 16:37
J'ai aussi vécu le passage que tu décris Jika, comme tout le monde. C'est effectivement n'importe quoi.

Mais en fait, ce ne sont que quelques passages précis qui posent problème: celui-là avec les grilles, l'hôtel (car exigu)... au final, la caméra est un modèle de caméra manuelle réussie grâce à la façon dont on peu dézoomer très loin, avec un choix d'angle excellent (dézoomé au maximum, on a une vue assez aérienne), et je n'ai jamais vu de bug autre que des soucis de caméra très ponctuels (j'ai fini le jeu à 100%).

Au final j'adore Super Mario Sunshine et je trouve très dommage que l'on ne fasse plus de jeux comme ça, cette génération il n'y a que De Blob et Banjo N&B qui me l'ont rappelé, et de très loin. C'est un bon exemple de "plateforme immersive" à mon sens.
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam - Compte Twitter


  Voir le site web de Simbabbad
Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22759
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2011-12-13 17:04
Il y a aussi Crackdown. C'est d'un côté un jeu de flingue marrant qui se boucle assez vite, de l'autre (une fois qu'on a éliminé toute la délinquance de la ville) un jeu de plate-forme et de collecte d'objets hallucinant, avec une maniabilité fantastique et une aire de jeu monumentale entièrement pensée sur les trois axes. Avec zéro loading, une technique impeccable, une liste de succès qui a posé les toutes bases du système, des time-attack à pied ou en voiture aux petits oignons... Qu'on aime le design ou pas, on ne peut qu'être conquis par ce gameplay famamineux. Ca fait partie de ces jeux qui ont franchi un pas par rapport à la production sur PS2/Xbox/GC.

Petite piqure de rappel :


_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
rugalwave
Pixel de bonne taille


Joue à Dragon Quest X online

Inscrit : Sep 23, 2006
Messages : 319

Hors ligne
Posté le: 2011-12-14 14:31   [ Edité le: 2011-12-14 14:35 ]
Année 2011 marquée pour moi par du rpg et du très lourd notamment le meilleur de cette génération.

-Top
* Xenoblade sur Wii qui m'a bien pris 137h environ pour l'explorer à fond et monter mes personnages au maximum.JRpg monstreux au niveau du contenu et une des plus belles réalisations sur Wii.Ca va être difficile de faire mieux quelque soit la machine.

*Söldner-X 2: Final Prototype PS3 shoot them up à l'ancienne avec une réalisation et jouablilité superbe, une belle claque

*Donkey kong country return Wii
Réalisation somptueuse et jouabilité nikel , j'y joue beaucoup avec mon fils et vu la difficulté on est pas près de le finir mais j'adore , les combats contre les boss sont mémorables.

*Radiant silvergun xbla j'ai le jeu sur Saturn depuis un moment mais pour des raisons d'installation j'avais la flemme de le ressortir pour vraiment m'y mettre.Donc cette version est parfaite sur moi et s'adapte très bien sur écran hd avec les filtres.Les succès sont très interesants.Un des meilleurs shoot de tous les temps , merci treasure .

*Tactics ogre PSP.adaptation superbe avec une bande son magistrale.Jeux complet qui fait défiler le temps à toute vitesse dans les transports et au boulot...

*Heavy Rain PS3 prêté par un ami , j'ai adoré la mise en scène et l'ambiance.Une expérience vidéoludique unque, une de mes meilleures expériences sur cette machine.

*Akai katana 360 .Super shoot cave avec un système de scoring très développé.Ca a été une vrai drogue pour moi cette année.

*Dante inferno 360 beat them up très classique mais j'ai adoré son ambiance déplacée , bien plus que d'autres jeux du même type .Background vraiment magnifique j'attend vivement une suite aussi inspirée

*KOF XIII 360 après un épisode démo , snkp nous offre enfin un jeu à la hauteur , réalisation gameplay et fan service .Un des meilleurs jeux de baston de cette année.

The Last Story Wii une de mes belles surprises de cette année, la réalisation bien qu'impafaite est réellement saisissante pour de la wii.J'ai rarement vu un tel degré de finition même sur next gen .Malgrès les défauts du jeu j'ai pris mon pied notamment grace à un système de combat 100% original et des personnages charismatiques.Merci Mr Sakaguchi.

Sinon j'ai bien aimé mais sans plus , Uncharted 2 , Gear of War 3 ( techniquement la baffe !!), Otomedius excellent.

Déceptions : God of war 3 (très beau mais pas très intéressant et bourré de violence gratuite), Marvel vs capcom 3 ( pas assez de persos et un cast bizarre),Resident evil mercenaries 3ds ( belle démo technique ).

Toujours en cours : Bubble bobble xbla , Mortal Kombat 9,Saint seiya senki, One piece gigant battle 2, Pokemon version blache, Sin and punishement 2 ( une bombe !!), Demon soul , Tales of Xillia, Ultimate marvel vs capcom 3.
J'ai hate de me mettre sur Zelda et Skyrim.Sans compter tous les jeux déjà prévus l'année prochaine...Ca va être dur






_________________

yasukarô warukarô !!

Image


Pierre
Pixel monstrueux


Inscrit : Apr 01, 2002
Messages : 2858
De : Paris

Hors ligne
Posté le: 2011-12-15 00:15
Citation :
Il y a aussi Crackdown. C'est d'un côté un jeu de flingue marrant qui se boucle assez vite, de l'autre (une fois qu'on a éliminé toute la délinquance de la ville) un jeu de plate-forme et de collecte d'objets hallucinant, avec une maniabilité fantastique et une aire de jeu monumentale entièrement pensée sur les trois axes. Avec zéro loading, une technique impeccable, une liste de succès qui a posé les toutes bases du système, des time-attack à pied ou en voiture aux petits oignons... Qu'on aime le design ou pas, on ne peut qu'être conquis par ce gameplay famamineux. Ca fait partie de ces jeux qui ont franchi un pas par rapport à la production sur PS2/Xbox/GC.


Je ne peux qu'approuver. Crackdown est l'un des grands jeux de la dernière génération et sans aucun doute l'un des meilleurs jeux de plate-forme de ces dix dernières années. C'est un Metroid vertical, en quelque sorte. L'ascension de la tour de l'agence, quel pied...

  Voir le site web de Pierre
Heinrich Hönneldorf
Pixel de bonne taille

Score au grosquiz
0000754 pts.

Joue à Phoenix Wright : Justice for all (DS)

Inscrit : Oct 08, 2006
Messages : 284

Hors ligne
Posté le: 2011-12-17 20:26   [ Edité le: 2011-12-18 02:26 ]
2011 a été plutôt une bonne année gaming. Hélas j'ai toujours tendance à démarrer des jeux et à les laisser tomber en cours, car je suis pris par le boulot ou autres, pendant plusieurs semaines je ne peux plus jouer, et je perds le fil et n'ai pas el courage de relancer le jeu, donc je passe à autre chose. Mais sinon j'ai eu de bonnes sessions, je constate aussi que mon année a du être une des années les moins Nintendo de toute ma vie de gamer, et ca fait plutôt du bien de changer d'univers.

Les jeux auxquels j'ai joué cette année :

The Elders Scrolls III : Morrowind (PC, 2002, fini) : Une très grosse partie de mon année, et facilement 200 heures de jeux avec un nouveau personnage pour cette session. TES est de toute façon clairement une de mes séries de jeu vidéo préféré, il faut dire que pour quelqu'un comme moi qui est fan de JDR papiers, TES est une série majeure grâce à la liberté quasi totale qu'elle offre, et donc finalement les possibilités de rôle play associés, tout simplement laisser le choix de faire ce qu'on pense que son perso veut faire. Contrairement à mes anciennes parties, j'ai cette fois ci moddé le jeu comme un gros porc, que ce soit graphiquement ou d'un point de vue gameplay. J'adore en général jouer des mages, dans TES c'est en général basique (je ne sais pas pour Skyrim que je ne connais pas encore) et assez pue gratifiant, j'ai installé Nova Magicka, un mod complet francophone qui refond totalement le système de jeu vis à vis des mages, du coup ce fut vraiment génial. Je trouve que Morrowind dans la série a des qualités propres qu'on retrouve moins après : un univers plus typé, un contexte politique fascinant, des choix plus radicaux (on ne devient pas chef de toutes les guildes comme dans Oblivion). Bref, d'excellentes heures de jeu sur l'île de Vvardanfell, et je pense que l'année prochaine, je me referai un gros run Oblivion, en le bourrant lui aussi de mods (en premier lieu, virer l'auto leveling qui pour moi est une abomination dans le contexte d'un Elder Scrolls), et Skyrim sera pour 2013.

New Super Mrio Bros Wii (Wii, 2010, fini (quête principale)) : J'en ai fait un run, j'adore les jeux de plate forme 2D. Pas grand chose à dire, c'est Mario donc c'est fiable, un épisode j'ai trouvé beaucoup plus réjouissant et amusant que l'épisode DS. Par contre depuis l'épisode DS j'ai du mal avec l'esthétique 2D des Mario, je la trouve plus "générique", "passe partout", on ne retrouve plus l'univers onirique et fantaisiste du World.

Mother 2 (Super NES, 1994, abandonné) : J'y ai joué peu après sa sortie, j'étais ado, et je ne me souviens pas si je l'avais fini ou pas. J'ai trouvé la cartouche jap avec boîte et notice pour pas cher dans un magasin, j'adore la jaquette qui est sublime je trouve sur une étagère. Alors ca m'a motivé à me relancer (sur émulateur en anglais parce que bon...). C'est surement un excellent jeu, il faudrait que je le relance, ca me plaisait, les combats rapides et tactiques étaient très sympas, l'univers pop et en même temps poétique est super cool, mais bon, j'ai été distrait, et j'ai abandonné après quelques heures, dommage. Par contre c'est bien un rpg du début des 90 : le début est brut de décoffrage et les premiers combats sont pauvres et frustrants tant qu'on gagne pas quelques niveaux et un ou deux persos. De plus, ils sont parfois un peu aléatoire, vous pouvez faire laminer par la faune locale, relancer votre save et avoir beaucoup plus de chance.

Megaman 1, 2, 3 (NES, 1987-1990, finis) : Que dire de plus ? Le 2 fut un de mes premiers jeux sur NES quand j'étais petit, je 'lai finit facilement 50 fois, je le connais par coeur, j'ai refait un run pour le fun. Le 1 a quand même vieillit et est plus frustre. le 3 est plus sophistiqué, mais je préfère tout de même le 2, ca tient à l'enrobage je pense, d'un point de vue gameplay le 2 et le 3 sont très proches, mais je pense que même pour des vieux jeux comme ceux ci, ca montre que dans un jeu d'action, l'enrobage peut sublimer le plaisir qu'on prend. Rien qu'un truc con : la musique des boss dans le 2, elle est tellement motivante, moi ca me donne tellement plus envie d'éclater un bos que dans n'importe quel autre megaman. Je trouve qu'aucun autre megaman classique ne retoruvera des thèmes musicaux aussi bon que ceux du 2.

Megaman X (Super NES, 1993, fini) : J’avais jamais essayé la série X, ou alors très vite fait. J’aime beaucoup, plus d’action, moins de plate forme, une gestion intéressante de la puissance du tir, et un univers lorgnant plus vers le côté manga à base de « mechas ». Un bon jeu d’action.

Mass effect et Mass effect 2 (X box 360, 2007-2010, retourné dans tous les sens) : Deux gros morceaux de mon année. Du grand jeu vidéo. Bien évidemment, la qualité des dialogues, le gameplay tourné sur la gestion de son équipage, sur les relations, les choix, tout ca on le sait. Un univers SF rétro-futuriste dans le 1 excellent, mais j’ai trouvé que les « filtres » graphiques dans le 2 atténuent un peu cette sensation, et rendent le parti pris graphique plus moderne et c’était un peu dommage, ne serait ce que le nouveau normandy (mais étant une construction de cerberus, je peux comprendre). J’ai enchaîné le 2 tout de suite après le 1, il est excellent, mais j’avoue avoir un peu lutté avec les choix de game design et de gameplay faits pour le 2. J’ai pris le 2 pour ce qu’il était, et je me suis bien éclaté, mais je regrette certaines simplifications (choix des armes, armure etc), je comprends l’idée de gameplay, seulement comme dans ma tête ME2 est quand même un JDR, j’ai franchement regretté le côté ultra simpliste de la gestion de l’équipement pour une raison de rôle play : même si dans le 1 ca servait à pas grand-chose, j’aime avoir dans un JDR la possibilité d’avoir le choix, même si choix ne sert à rien en terme de mécanique directe de jeu. Par exemple dans le 1, je me suis refusé des armes car mon personnage était en désaccord avec l’éthique de la société de commercialisation de l’arme en question. C’ est idiot et inutile, mais quand on veut se sentir jouer un rôle, c’est important je trouve. J’espère que Bioware oubliera un peu moins ca à l’avenir . Par contre, pour les conséquences de nos actes, le 2 est cool, j’adore ca, dans un RPG occidental, je n’ai jamais plusieurs saves, je fais ce que mon personnage veut ou peut faire, et je ne regrette jamais que ca me fasse rater un pan entier de jeu (par exemple dans Morrowind, je n’ai jamais été de la maison Telvanni). Je respecte beaucoup ca dans un JDR : qu’un choix a une conséquence définitive, et j’apprécie que ME 2 mette l’accent sur ca, et puis ca fait saliver de se demander quelles seront les conséquences de mes choix dans le 3, franchement le principe de la trilogie avec une sauvegarde importable est vraiment savoureux. Oh, j’ai joué une Jane Sheppard, je ne le regrette vraiment pas.

Lylat Wars (Nintendo 64, 1996, fini) : Déjà fait à sa sortie, mais j’ai acheté la cartouche en loose, alors je me suis fait un petit run. Il y a l’univers particuliers, le côté très abrupt de l’esthétique, mais apr contre avec le recul, je me rends compte quand même que les Starwing sont assez mollasssons, mais restent plaisants.

Dead Space (X bbox 360, 2008, fini (efnin !)) : un run par an depuis 2009, à chaque fois j’abandonne par manque de temps, cette année fut la bonne. Un grand grand moment, mais j’avoue un peu de lassitude à partir du niveau 11. Un véritable survival, avec parfois des pics de difficulté assez abrupts et un peu inégaux. Mais bon, un super souvenir.

Virtua Racing (MAME, 1993, quelques courses) : Une petite soirée, alors que j’y avais pas joué depuis très longtemps, c’est dingue comme ce jeu est ultra simpliste dans sa mécanique mais vraiment ultra bien calibré, comme Daytona USA en fait, c’est vraiment la patte SEGA, le challenge est au poil, finir premier demande un run parfait, et un run parfait demande une maîtrise énorme de jeu, alors que les commandes sont ultra basiques. De l’arcade quoi.

Diddy Kong Racing (Nintendo 64, 1997, abandonné) : Un jeu que j’avais terminé à fond à sa sortie. J’ai voulut y rejouer, laisser tomber pour les mêmes raisons que au dessus. Quelques défis sont frustrants (les œufs en avion…), le mode un joueur éclate mario kart 64, le mode multijoueur est pénible pour uen raison simple : on peut choisir ses armes et par conséquent, on foncera de suite sur les missiles tête chercheuses, ce qui tue l’intérêt.

Final Fantasy X (Playstation 2, 2001) : Déjà fini il y a quelques années, mais j’avais envie de me le refaire. Je sais que c’est un FF décrié, c’est un de mes préférés. J’adhère totalement au parti pris ultra linéaire, je ne voudrais pas que tous les FF soient comme ca (et d’ailleurs le XII est radicalement différent), mais dans celui la j’adore. C’est un FF « moderne » : histoire grandiloquente, trucs kitschs over the top, character design surréaliste, grands sentiments qui dégoulinent, destin épique très mis en avant,…et bah justement c’est ce que maintenant je veux d’un FF, une grosse d’histoire d’ado qui envoie le steack quitte à en être ridicule, un univers esthétique totalement improbable et irréel, et ca me va. Le système de combat de cet épisode est tactiquement excellent, c’est d’ailleurs un des rares FF ou les magies d’altération sont importantes (le VII, j’en ai jamais lancé une seule). Et puis Square sait tellement bien enrober ces cinématiques (franchement l’intro, quand Tidus en plein retourné acrobatique voit exactement à ce moment là la vague déferler sur lui, mais a quand même le temps de se ratrapper, mais quel sens du grand spectacle !). Puis bon, la voix off qui raocnte le voyage initiatique en cours, ca me touche, mais autant qu’un mauvais film de Noël dégoulinant me touche. Et c’est cool.

GTA San Andreas (PS2, 2004, quelques heures de jeu) : Jamais le temps de poursuivre ce mastodonte ! Le système de combats par armes à feu a quand même mal vieillit par rapport au IV. Mais sinon un jour je le ferai totalement.

Resident Evil 2 (PS 1, 1997, fini) : Un bon moment, refaire un jeu de ce type en 2011 fait quand même constater les progrès en matière de déplacement de personnages dans un univers 3D depuis, franchement on se plaint, mais les développeurs ont progressé, c’est quand même franchement raide. Mais bon, j’ai repassé un bon moment, mais je préfère le 1, je me sens moins concerné dans le 2 par le cadre, le manoir du 1, on se dit qu’on est au cœur de la machination, dans le 2, le commissariat, ca fait juste chier, on veut juste se tirer.

Rocket Knight Adventures (Megadrive, 1993, fini) : Un de mes jeux préférés étant enfant. L’avoir retrouvé complet en magasin m’a fait craquer pour un nouveau run. Ce jeu est vraiment une perle de fun. Situations variées, level design toujours surprenant, séquences de shoot, conduite de char dans une mine, l’idée de base du jet pack est déjà juste tellement fantastique et marrante. Et puis bah un univers arcade typique 90 : cartoon, humour, et pourtant grand spectacle (gros boss, grosses explosion). Je trouve que ce jeu préfigure très bien les jeux « montagnes russes » de maintenant en 3D : je trouve qu’on devrait repenser à rocket knight pour avoir en tête qu’on peut faire pareil, mais avec un univers délirant et irréel, qu’on est pas forcé de faire dans le call of duty. J’aimerai un jeu aussi bien réalisé qu’un jeu de maintenant, en 3D, avec une gameplay fourre tout, super linéaire, qui envoie la sauce, mais avec un univers aussi surréaliste et cartoon que celui de Rocket Knight, c’est triste que le grand spectable soit quasi forcément serious business.

Light Crusader (Megadrive, 1994, quelques heures de jeu) : J’arrive pas à accrocher vraiment, c’est bien exécuté, mais y’a pas trop d’âme. Il est aussi un peu pénible et frustrant (gestion de la magie, combats approximatifs). Mouais, ca a l’air bien mais j’y arrive pas.

Fuel (X box 360, 2009, pas fini mais un bon paquet d’heures) : Je suis triste que ce jeu de course reste méconnu. C’est vraiment rafraichissant et le principe du monde ouvert est ambitieux. Il est de plus super bien exploité dans les courses avec des principes de gameplay variés. De plus, l’univers ouvert, avec une surface immense modélisée apporte des avantages certains : 1/ dans une course on peut se perdre, et aucune barrière invisible ne nous en empêchera, et bah c’est super fun niveau gameplay, ca rajoute un stress, 2/ beaucoup de types de courses prennent avantage du monde ouvert, par exemple parfois on nous indique juste ou est l’arrivée et entre les deux on fait ce qu’on veut, pouvoir tenter des raccourcis de porcs tout en sachant qu’on prends le risque de se perdre est juste grisant. Enfin, ca rajoute un réalisme topographique génial, dans un jeu de course normal avec des circuits, rien ne fait jamais vrai, une montagne est une collinette ridicule, dans FUEL, une montagne est vraiment une montagne, avec toute sa complexité, ses cols, ses aspérités, et ca change la physionomie des courses de façon agréable. Et puis le free ride : un terrain de 130 km* 130 km ou on peut rouler à sa guise… franchement je suis désolé qu’il n’ait pas trouvé son public.

Assassin’s Creed (X box 360, 2007, fini) : Un très bon moment, okay il est répétitif, mais je n’ai pas été tellement gêné. Oh et puis j’ai adoré l’aspect grimpette, il y a un côté plate forme dans ce jeu qui est vraiment amusant.

Gears Of Wars (X box 360, 2006, fini) : Enfin je me suis essayé à cette série, je ne suis pas un joueur de TPS mais je voulais tenter. Bon c’est cool, mais ca me transcende pas, ca me détend, c’est marrant, mais j’en deviendrai pas accroc. Sinon j’ai rien compris au scénar (m’enfin c’est pas très grave je pense).

Touhou 6 : The Embodiment of Scarlett Devil (PC, indépendant, 2006) : Un manic shooter japonais, crée par un unique type. Je ne suis pas un grand joueur de manic, j’ai passé 4 mois à m’entrainer tous les jours, pour le finir une fois en mode normal sans continue, et je me suis éclaté. Ce jeu est probablement un des meilleurs en ce qui concerne l’intelligence des patterns de bullets lancés sur le joueur. Toujou est lent par exemple par rapport à DodonPachi. Le décor est dépouillé (un simple scrolling de fond avec une image très générique), les ennemis sont peu nombreux, les bullets sont lentes, le design des balles se distingue très bien du reste, et les combats contre les boss ont une place vraiment ultra prépondérante. Mais Tohou est d’une intelligence absolue dans son « bullet design ». Chaque combat contre un boss est un moment ultime, chaque pattern de bullet suit des formes géométriques et des schémas de lancers qui sont ultra subtiles et intelligents. Dans Dodonpachi, on doit beaucoup jouer au réflexe, ca va vite, on est agressé en permanence, et donc on fait beaucoup de choses au pif, dans Touhou, chaque patten de bullet est en fait un labyrinthe qui a une forme logique et identifiable, avec une possibilité de sortie qui se déduit de façon raisonnable, et c’est génial, Touhou transforme le Shoot en un jeu de labyrinthe et d’adresse de conduite du vaisseau. C’est une des rares fois de ma vie ou je me suis autant investi pour une finir un jeu d’arcade réputé ultra hardcore.

Dodopachi Resurrection (X box 360, 2011, en cours) : Ma critique de Touhou donne des éléments de comparaison. Touhou m’a donné envie de me mettre au manic, je ne serai jamais un obsessionnel de ce genre, mais j’apprécie de plus en plus en amateur, okay j’arrive pas à dépasser le normal mode et j’y arriverai surement jamais, mais je m’éclate vraiment. J’aime un peu moins le gameplay de Dodonpachi que celui de Touhou, il est moins « fin », mais son côté beaucoup plus brutal et frénétique est cool, Dodonpachi me met dans un état de stress juste génial, c’est comme descendre une piste de ski en prenant trop de risques. Et puis c’est du pur arcade japonais dans tout ce que la société japonaise sait faire d’extrême et de totalement weird en matière d’esthétisme : c’est agressif, les musiques sont kitschs mais complètement aliénantes, ca explose de partout et tout le temps, le pseudo scénario est WTF, bien évidemment les boss sont des doll japonaises aiguicheuses mais super evil, et elles hurlent des trucs hyper aigus avant d’exploser quand on les bat. Bref, c’est épileptique et abusé, et ca m’amuse beaucoup.

Fiou c’est fini !

Vectrex
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0006880 pts.

Joue à New Astro - MisTer inside

Inscrit : Feb 20, 2003
Messages : 3402
De : la République bananière de Wallonie

Hors ligne
Posté le: 2011-12-18 00:44   [ Edité le: 2011-12-18 09:59 ]
Bon ben pour faire suite à cette avalanche de titres 2011...

J'ai passé la plus grosse partie de l'année à (re)jouer à:

NGC - Resident Evil rebirth. Un remake qui dépote encore aujourd'hui (alors que je trouve le 4 plus sensible aux effets du temps). Une version qui supplante l'original sur tous les points. Je l'ai refait sur base d'une sauvegarde sur laquelle j'avais déjà fini un run, j'ai joué petit avec le magnum. Je l'avoue.

NGC - Mario Kart DD. Nouvelle save car données corrompue sur mon ancienne carte mémoire. De loin plus fun et joli à mes yeux que sa suite sur Wii -Aaah les motos...-, les doubles items sont une idée géniale malheureusement jamais reprise dans les opus suivants et qui pourtant permet une gestion de coup de pute plus poussée ( ), surtout contre une IA bien retorse. Bouclé avec plaisir jusqu'au 16 premières places en mode miroir 150cc. Un perfect.

NGC - Mario Sunshine. A nouveau, save à zero (voir plus haut). J'en suis à 98 shines, je l'ai mis de côté pour l'instant. Mon avis sur ce jeu sont dans un vieux thread dédié, avis aux archéologues.

DS - Mario 64 DS. Jamais terminé à l'époque de son achat le même jour que ma DS tank. Je l'ai ressorti et passé les frustations de la croix directionnelle et sous la pression de l'avancée diabolique de mon fiston de 7 ans sur cet épisode, j'me suis collé les 120 étoiles. Il vaut vraiment le détour, malgré une jouabilité pas toujours optimale.


Une bonne année 2011 axée retrogaming Nintendo donc. Je ne parlerai pas de mes parties de ROGUE SQUADRON II le meilleur jeu StarWars de l'univers (trop tard, c'est dit) ni de PIKMIN 2 qui enfonce Viva Piñata de RARE (oups). Je précise avoir joué sur le support d'origine, dépoussièrant mon Cube, pour me rendre compte que ce GC avec mon cable RGB de SNES: Ca enchante encore les mirettes.

Sinon,

PS3 - Motorstorm Apocalypse. Bof... J'avais beaucoup aimé le Pacific Rift et Apocalypse est un retour en arrière dans ce qu'il propose. Il est peut-être plus "fun" pour la majorité des joueurs mais en ce qui me concerne, il est tellement rempli d'effets visuels en tout genre qu'il en devient pénible à suivre à l'écran. Un vrai bordel heu... bordèlique, sur une grosse TV 52". Plus de choix non plus de sa catégorie de véhicule comme Rift mais une bagnole imposée, tout comme l'ordre des courses, sous le couvert d'un scénario bidon au possible. Une déception...

PS3 - LBP2. J'ai moins apprécié le 2 que le 1. J'ignore vraiment pourquoi. L'histoire plus fraîche du premier? Effet de surprise passé? Trop de gameplays différents? Peut-être un peu de tout cela.

PS3 - Uncharted 2 (et le 1 en replay). Propre, efficace, jouissif. Torché jusqu'au Platine. Un sans faute et une belle leçon de jeu video de la part de Naughty Dog. Le 3 attend son déballage.

PS3 - Mod Nation Racer. Je n'ai pas accroché ni au style, ni au gameplay, ni... Bon, à rien voila. Peut-être y rejouerais-je plus tard.

PS3 - God of War 1&2 HD Collection (PSN) et le 3 en BR. Epiques! Le 3 est un poil en-dessous du 2 niveau action, mais esthétiquement plus avancé. Mais c'est une évidence due aux supports d'origine différents.

PS3 - Darksiders. Mon coup de coeur de l'année, tout simplement: ACHETEZ-LE (pour mieux profiter de sa suite). D'autres réactions dans le topic dédié.

EDIT: Mince, Uncharted et Darksiders (le jeu que tout le monde doit acheter, j'le rapelle) ont été joué mi et fin 2010. UPDATE:

PS3 - SONIC & Sega all star racing. Un clône de mario kart dans l'univers Sega. Que dire sinon que l'essai est pour ma part transformé. Passé les 2 premiers modes de difficulté, l'IA devient diabolique et l'utilisation du turbo couplée aux accélérateurs disséminés sur les tracés sont indispensables pour ne pas finir dernier à chaque course. Les niveaux inférieurs sont une balade de santé mais les défis ont par contre une vraie marge de progression.

PS3 - Infamous. Cadeau de SONY pour la panne PSN... Je n'ai pas encore bien approfondi ce titre, n'ayant pas encore nettoyé le premier quartier de la ville. Un sandbox game pas mauvais mais malgré les éloges évoqués, je le trouve plutôt moyen. A voir plus tard.

PS3 - DEAD NATION. Merci SONY et le PSN. Waouw! Pas loin de mon jeu de l'année. Une réalisation au poil, une ambiance génialement oppressante et une difficulté infernale. J'y joue en solo, faute de temps de jeu insuffisant pour continuer en coop online avec un pote. J'ai hâte de trouver le temps pour m'y remettre sérieusement.

PS3 - BGE HD. En cours.

PS3 - Assassin's Creed. En cours, plus ou moins à 40%.

PS3 - Assassin's Creed 2. En attente de finir le 1.


Pour le reste, il y a eu, sur XBOX 360: Halo Reach, Vanquish et DR2. Seul Dead Rising m'a décu, les autres m'ayant apporté ce que j'attendais d'eux: Du bon jeu video comme on l'aime et ce dans leur genre respectif.

De la Wii, aussi, avec les 2 opus Kirby, du Just Dance et Rayman Origins (!!) pour les plus marquants.


Reste le gros morceau, le PC, mais là il est tard et je dois pas mal développer. Je n'ai pas non plus tout dit sur la DSi et la 3DS mais j'en parle(rai) dans leurs sujets propres.


PC coming soon donc.
_________________

Steam/PSN/Nintendo Network: Vectrex_EU
id Origin: Lt_Vectrex


yedo
Pixel imposant


Score au grosquiz
1033525 pts.

Inscrit : Mar 25, 2007
Messages : 606

Hors ligne
Posté le: 2011-12-18 18:10   [ Edité le: 2011-12-18 18:14 ]
Cette année, je me suis surtout concentré sur la Playstation 2 mais je n'ai pas beaucoup joué. La faute à mon obsession de vouloir à tout prix finir les jeux que je commence, et à certains jeux qui m'ont ainsi bloqué des mois...

- Fahrenheit (PS2)
Une grosse déception. Je n'ai pas eu l'impression de jouer, tant le gameplay est frustrant (les phases d'infiltration) et d'une grande pauvreté (les QTE à répétition sont très mal fichues). Pour ne rien arranger, l'histoire part en sucette, certaines scènes sont ridicules, et on a au final aucun pouvoir sur le déroulement du scénario. Je n'ai même pas eu envie de le refaire.

- Jak & Daxter (PS2)
Depuis le temps que je voulais faire ce jeu ! Je n'ai pas été déçu, car j'ai trouvé l'univers enchanteur avec l'idée excellente de proposer un monde vraiment ouvert et unifié, sans transition (ou presque) entre les niveaux. Cela n'a l'air de rien mais le jeu est du coup très vivant, et on ne s'ennuie pas une seconde à explorer toutes les zones. Par contre, le gameplay n'est pas très fouillé et le level design plutôt basique (je n'ai pas de grands souvenirs concernant les niveaux, mise à part la cité engloutie et deux ou trois autres trucs). En fait c'est surtout l'ambiance du jeu qui m'a charmé. Bref, pas un jeu bigrement original mais vraiment bien fichu et accrocheur. J'ai hâte de faire les autres épisodes (même si j'ai cru comprendre qu'ils n'avaient pas grand chose à voir avec ce premier opus).

- Kingdom Hearts (PS2)
Encore un jeu qui me faisait envie à l'époque. Finalement, c'est très décevant. Le jeu est trop bourrin et très répétitif. Certains décors sont suffisamment dépaysants pour donner envie de poursuivre, et les différents univers de Disney sont bien utilisés (vive Donald et Dingo qui sont tordants !), mais à part ça, Kingdom Hearts est loin d'être une expérience inoubliable. C'est juste du button mashing jusqu'à plus soif. Et je ne parle pas des phases en vaisseau...

- Psychonauts (PS2)
J'ai vraiment eu du mal à accrocher au début, j'ai eu l'impression d'avoir affaire à un tutorial de 5 heures. Heureusement les choses deviennent enfin intéressantes une fois arrivé à l'asile, et là l'expérience est unique en son genre. La narration de certaines niveaux est géniale et complètement originale (l'actrice, Napoléon). Les histoires des différents personnages sont vraiment marquantes. Par contre j'ai tiqué sur la jouabilité et sur la gestion des pouvoirs qui est trop anarchique à mon sens, le jeu n'est pas du tout confortable à prendre en main. C'est dommage. Pour moi, ça empêche Psychonauts d'être un grand jeu.

- Final Fantasy X (PS2)
Voilà, en fait c'est surtout ce jeu qui m'a bloqué une bonne partie de l'année. Je l'ai commencé en juin, et depuis j'en suis à 10h de jeu mais je n'ose pas à le laisser tomber. Pourtant j'ai rien trouvé d'intéressant dans ce jeu, j'en suis le premier surpris, moi qui aime bien les RPG. En fait, il y a beaucoup trop de blabla, on passe la moitié de son temps (si ce n'est plus) à écouter les personnages parler. Je crois que j'ai de moins en moins de patience pour ça, moi je veux jouer ! C'est vrai que la gestion de l'équipe est bien fichue car les persos sont complémentaires au niveau de leurs techniques, mais jouer 5 minutes pour écouter 10 minutes de dialogues, ça m'a lassé. J'espère avoir le courage de m'y remettre.


- P.N. 03 (GC)
Je ne pensais pas que j'accrocherais autant à un jeu de shoot aussi minimaliste. Il y a beaucoup de vide et de répétition, mais je trouve que le jeu en devient hypnotique et très accrocheur. Et puis c'est classe, et Vanessa... Vanessa quoi.

- Serious Sam : Next Encounter (GC)
Défoulement garanti. C'est à peu près tout, c'est jouissif mais un peu limité. Je ne l'ai pas encore fini. D'ailleurs je trouve que le jeu est un peu long pour le peu qu'il a à proposer.


- Diablo (PC)
J'imaginais un jeu plus riche, en fait c'est très primaire et répétitif. Mais la progression est si bien dosée que le jeu en devient accrocheur et on a vraiment envie de parcourir le donjon de plus en plus loin. Je pense qu'il faut l'avoir connu à l'époque pour l'apprécier à sa juste valeur parce que je ne vois pas ce que ce jeu a de fantastique, mais je suis quand même content d'avoir pu y jouer pour me rendre compte par moi-même.

- Alone In The Dark (PC)
Là aussi c'est plus pour la culture qu'autre chose car le jeu a beaucoup vieilli. L'ambiance du manoir n'en reste pas moins réussie, et on sent tout ce que ce jeu a de fondateur. Les énigmes finissent malheureusement par être un peu compliquées pour moi mais cela reste une expérience intéressante.

- Secret Of Monkey Island (PC)
Commencé en 2010, fini en 2011. J'ai traîné car le jeu est marrant et très attachant mais trop compliqué pour moi, et il a fini par me lasser à cause d'énigmes tirées par les cheveux (surtout quand on arrive sur Monkey Island. J'ai fini le jeu à la soluce, c'est frustrant mais je voulais à tout prix connaître la fin. C'est peut-être un classique mais je crois que je ne suis pas du tout fait pour les point 'n' click.

- System Shock (PC)
Grosse claque. Très austère au début, à cause de graphismes d'un autre âge mais quand on commence à s'habituer on prend une grosse baffe car ce jeu est génial. Le level design est démentiel, et le gameplay excellent, notamment grâce aux améliorations que l'on amasse au fil de l'aventure, et aux armes jouissives (vive le sabre laser). La progression est accrocheuse au possible : exploration, action, tension, réflexion, il y a tout dans ce jeu... J'ai tellement accroché que je l'ai recommencé depuis le début car je n'avais plus accès à ma sauvegarde alors que je m'étais arrêté au niveau 6. Maintenant je suis bloqué au niveau 8, il faut que je rentre le code sur le pavé numérique à côté du réacteur nucléaire mais j'ai beau avoir récupéré les chiffres ça ne marche pas ! Je ne sais pas quoi faire, je suis dégoûté car je veux à tout prix finir ce jeu. Du coup je l'ai laissé tomber pour l'instant, mais ça me fait chier car je ne vois pas ce que je peux faire pour me débloquer. Je n'aimerais pas finir sur une mauvaise note avec ce jeu qui m'a vraiment bluffé.


Voilà, à part ça, j'ai vaguement joué à Super Aleste (très bon) et Legend (très moyen) sur Snes, et j'ai fini Apollo Justice sur DS que je traînais également depuis l'an dernier (je sature complet avec cette série, je crois que c'est le dernier épisode que je fais). Ça me fait peur, j'ai le sentiment d'avoir de moins en moins de patience avec les jeux vidéo, le blabla incessant me lasse très vite, je veux juste jouer, m'amuser, avoir du vrai temps de jeu effectif. Je m'éclate plus sur des jeux comme Jak & Daxter finalement, et je reste capable de me faire plus de trente heures de jeu sur Skyward Sword en deux semaines (ça faisait longtemps, quelque part ça me rassure !). Mais du coup j'ai peur de me priver d'autres expériences que j'ai adorées par le passé (est-ce que je serais capable d'apprécier Xenoblade, ou un RPG tout court, par exemple ?).

  Voir le site web de yedo
Laurent
Commissaire apolitique


Joue à Super Mario Bros. Wonder

Inscrit : Mar 06, 2002
Messages : 22759
De : Borgo, là où y a la fibre.

Hors ligne
Posté le: 2011-12-19 10:15
Citation :
Le 2011-12-18 18:10, yedo a écrit :
- Diablo (PC)
J'imaginais un jeu plus riche, en fait c'est très primaire et répétitif. Mais la progression est si bien dosée que le jeu en devient accrocheur et on a vraiment envie de parcourir le donjon de plus en plus loin. Je pense qu'il faut l'avoir connu à l'époque pour l'apprécier à sa juste valeur parce que je ne vois pas ce que ce jeu a de fantastique, mais je suis quand même content d'avoir pu y jouer pour me rendre compte par moi-même.

En fait Diablo 2 est beaucoup plus riche, ils ont ajouté des tonnes de trucs à gérer (dans les sorts notamment), et l'inventaire est devenu un jeu de pentomino constant. A tel point que l'idée d'une grande complexité s'est imposée, et apparemment Diablo 3 automatisera beaucoup de choses pour qu'on passe moins de temps sur la fiche perso et en allers-retours au village, et plus à faire du beat'em'all.
_________________

Image


  Voir le site web de Laurent
MTF
Modérateur groovy


Joue à faire l'imbécile.

Inscrit : Jan 28, 2005
Messages : 6674
De : Caen

Hors ligne
Posté le: 2011-12-19 10:30
Roh, pas content. L'optimisation de l'inventaire était ce que je préférais dans Diablo 2. Ça doit être mon côté maniaque qui ressort.

  Voir le site web de MTF
Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à Bomb Rush Cyberfunk

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2874
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2011-12-30 12:11   [ Edité le: 2011-12-30 12:13 ]
Je crois que cette année à été une des plus variées en terme de jeux et de plate-forme jouées. Globalement, j'en suis très satisfait.

Alors, ils sont placés dans l'ordre chronologique. Attention, ça risque d'être assez long !

Fragile Dreams (Wii) : j'attendais un jeu d'aventure poétique, un peu mélancolique qui m'aurait laissé un goût doux-amer dans la bouche. Au lieu de ça, j'ai eu droit à un jeu d'aventure plat, pénible à manier et qui se vautre dans tout ce que la japanime a fait de pire en termes de narration et de clichés éculés. Cette manie qu'ont les scénaristes japonais a sans cesse revenir à leur vieilles marottes flingue tout ce qui aurait pu être sauvé dans ce jeu. Je l'avais déjà dit sur le topic approprié, mais c'est une énorme déception.

Alan Wake et ses 2 DLC (Xbox 360) : avec le recul, je me rends compte qu'objectivement, il n'aurait pas du me plaire. Gameplay très limité qui ne se renouvelle pas, narration qui s'appuie bien trop sur Stephen King pour faire passer la pilule...et pourtant, ce jeu m'a parlé. En fait, Alan Wake a mis en lumière (ha ha !) le fait que j'ai beau me considérer comme étant assez exigeant, j'ai mes points faibles et il suffit qu'un jeu tape dedans pour que je craque !
Je retiendrai surtout son travail sur l'ambiance, et des DLC qui valent le coup même si on se retrouve un peu au même point pour ce qui est de l'avancement de l'histoire. Curieusement, je ne suis pas du tout intéressé par sa suite !

The Last Window (DS) : je fais partie de ce groupe de gens bizarres qui ont aimé Hôtel Dusk. Cette suite, qui se détache presque entièrement de son prédécesseur (on retrouve tout de même des noms familiers), est bien plus fluide et agréable dès le début, ce qui était le principal défaut de Hôtel Dusk. Même si les nouveaux personnages ont des traits de caractère semblables, ils sont encore une fois très attachants, et l'histoire se laisse suivre très facilement. Je note aussi un effort pour renouveler les énigmes, chose très agréable ! Comme quoi, la DS a de beaux jours devant elle.

Magical Quest starring Mickey Mouse (SNES) : prêté par un copain, je suis arrivé au dernier niveau, mais sans grande conviction. Je le trouve peu inspiré, assez bateau et d'une difficulté réglée n'importe comment. Pas un mauvais jeu, loin de là, mais il ne m'a pas parlé, voilà tout.

Donkey Kong Country (SNES) : berk berk beuuuuuuuuurk !
Pardon.
Voilà pourquoi je n'aime pas ces jeux aux graphismes "à la Mortal Kombat". Je ne trouve pas ça beau et en plus les sensations sont, entre mes mains, dégueulasses. Je ne sens aucun impact, aucune force dans les chocs et aucun poids dans les sauts. J'ai bien conscience que ce ne sont pas réellement des défauts mais des choix des programmeurs qui ne me conviennent pas du tout !
J'ai arrêté au stage enneigé où il y avait pas mal de tonneaux.

Ico (PS2) : Ah. Ico est un jeu qui aurait du me plaire...et en fait je regrette presque de ne pas l'apprécier. Je l'ai pourtant recommencé deux fois, mais rien n'y fait ! Je n'aime pas du tout cette gestion de la caméra qui me fait mal à la tête, ces déplacements bizarres et surtout ce pseudo-romantisme baveux. Sur ce dernier point, je crois que j'aurais aimé il y a quelques années, mais le temps - et surtout la vie ! - a changé la donne, et aujourd'hui ce genre de traitement des relations homme-femme me fait au mieux hausser un sourcil. Tant pis pour moi.

Way of the Samuraï 3 (Xbox 360) : mais qu'est-ce qui s'est passé ? Là encore, un jeu qui aurait du me plaire...
La formule, toujours la même depuis le premier, ne marche plus ?
Les combats sont encore moins intéressants ?
Les quêtes annexes n'ont aucun intérêt ludique ?
Ça doit être une combinaison des trois, je crois. Je crois que cette équipe de développement, à force de travailler avec des moyens très réduits, à atteint le sommet de ce qu'elle pouvait faire, à savoir pas grand-chose. C'est là que je me rends compte que le fric est important dans le développement d'un jeu, et que si on en manque, on ne peut que colmater les brèches mais en aucun cas proposer une structure solide. Si quatrième opus il y a, je ne le prendrai pas à moins d'un gros changement.

Deadly Creatures (Wii) : comme quoi les bonnes surprises arrivent parfois là où on ne les attend pas. je l'avais essayé chez un pote dans de mauvaises conditions (beaucoup de bruit, commentaires désagréables, etc) et forcément le jeu m'avait laissé indifférent. Je l'ai donc redécouvert plusieurs mois plus tard, tranquille chez moi !
Le début est assez gentil mais pose les bases d'une ambiance qui ne fait qu'aller crescendo jusqu'à la fin du jeu. Et surtout, elle est servie par un gameplay du tonnerre ! Le combo Wiimote-Nunchuk fonctionne ici à merveille, et à plusieurs moments j'ai eu un sourire accroché au visage en arpentant le désert de Sonora, notamment lors de l'exploration du camion (un moment réellement unique). Le jeu arrive à faire que le joueur se sente dans la peau des deux protagonistes, c'est très dépaysant. De plus, on suit une histoire à partir de personnages qui n'en ont justement rien à faire, de cette histoire !
Les affrontements sont sauvages en diable, même si je pense que le coup des fatalités du scorpion est un poil too much, mais ça passe plutôt bien et c'est très utile. Un très très bon jeu, évidemment déconseillé aux arachnophobes.
Je suis juste un peu déçu par la fin du jeu puisque j'aurais aimé un affrontement final tarentule VS scorpion, même si ça n'avait pas lieu d'être.

Light Crusader (MD) : j'ai lancé ce jeu, marqué (trop ?) par Landstalker, espérant peut-être revivre une aventure aussi intense. Le jeu dispose de bonnes idées, mais l'ambiance n'y est pas. De plus, la détection des collisions est assez problématique, ce qui rend la tâche parfois injustement difficile.
Mais le pire, c'est le niveau 5 où le jeu semble péter un fusible et vous balance des tanks et des soldats de la Seconde Guerre Mondiale, en plein milieu d'une aventure héroïc-fantasy ! Le choc a été si fort que ça m'a fait décrocher.

A Shadow's Tale (Wii) : acheté quasiment à l'aveuglette sur les excellents retours de Simbabaad, et une de mes plus belles expériences sur la Wii. Je l'avais déjà développé sur son topic, mais on tient un jeu de plate-formes solide comme un roc, bourré de bonnes idées et doté d'une ambiance unique. Moi aussi, j'aurais aimé que le jeu devienne plus difficile plus tôt, car on est obligé d'attendre la fin du jeu et les derniers Couloirs des Ombres pour en chier, mais je ne lui en tiens pas rigueur. Un jeu que je conseille chaudement !

Sonic 4 Episode 1 : je ne sais pas trop quoi en penser. Je n'ai pas vraiment accroché à la physique de ce nouveau Sonic, mais j'ai bien conscience que c'est un choix et non pas un défaut, et qu'il suffit de s'accrocher un peu pour s'y faire. J'ai bien aimé certains passages (la cave avec le wagon par exemple), pas le jeu en entier. Et le jeu est bien trop court.
En fait, Jika a raison, il faut que les développeurs arrivent à "tuer la mère", à savoir les épisodes MD. Mais j'irai plus loin en disant que les joueurs eux-mêmes doivent le faire.

Sin and Punishment Successor of the Skies (Wii) : yipiiiiiiiiie ! Au début, j'y jouais à la manette classique mais suite à un pari débile, j'ai continué à la Wiimote-Nunchuk...et j'ai préféré de loin cette dernière configuration qui permet une maniabilité parfaite, ça répond au poil.
Je sais bien qu'il est plus proche d'un Sin 1.5, mais ce n'est pas grave, quel panard ! J'adore ce rythme toujours endiablé, ces musiques qui donnent la pêche et ces boss qui arrivent par cargos entiers. Et cet univers apocalyptique est vraiment accrocheur sans être trop stéréotypé. Un ré-gal !

Killer 7 (GC) : mon second run fini en difficulté Mortel, ce qui ne change pas grand-chose au final. J'adore toujours autant tout en ayant conscience des raisons qui feront que d'autres détesteront. Le gameplay marche très bien mais est assez mal équilibré, ce qui fait que certains persos sont vraiment trop forts (Kevin, Mask après transformation). Je crois que c'est la marque de Grasshopper et Suda 51 : j'aime leurs jeux parce qu'ils sont bons, mais aussi pour les défauts qui n'en sont pas vraiment, en fait.
Il reste un des jeux référence, dans tous les cas.

Flower, Sun and Rain (DS) : il FAUT que j'écrive quelque chose sur ce jeu, tant je le trouve exceptionnel.
FSR est mauvais, ça ne fait aucun doute. Mais lui-même le sait très bien, il le dit haut et fort et pousse le vice jusqu'à s'en vanter ! Le fait même qu'il soit mauvais fait même partie intégrante du message délivré au joueur. Je trouve ça dingue, voire surréaliste qu'un jeu pareil eut obtenu l'autorisation de sortir sur le marché, c'est dire. Et c'est ce qui fait son charme ! La force de FSR ne réside pas par son gameplay, mais par l'utilisation qu'il fait de son propre gameplay pour servir son propos.
Ce jeu m'a réellement interloqué, et j'adorerais faire un article dessus même si je ne sais pas du tout par où commencer...

Naruto Storm 2 (Xbox 360) : pour être tout à fait franc, je me suis ennuyé durant la quête principale qui ne m'a servi qu'à débloquer des personnages cachés. Avec moi, la sauce ne prend plus, tout simplement.
En revanche, c'est un jeu de combat vraiment fun qui propose un système très intéressant, proche des épisodes Game Cube et s'insipirant un peu de Power Stone pour les déplacements en 3D. Le jeu n'est pas forcément bien équilibré, la faute à un système de substitution (appuyer sur Garde au moment de l'impact nous fait se téléporter) géré n'importe comment qui avantage les persos se battant à distance, mais ce n'est pas comme si la concurrence faisait mieux dans ce domaine !

American McGee Alice (Xbox 360) : LE jeu de l'année qui m'a mis K.O au premier round. J'en ai déjà parlé et Simbabaad s'est déjà livré à une analyse à son sujet, mais c'est à coup sur un jeu qui va marquer ma vie de joueur. Oui, rien que ça.
J'ai rarement vu un univers aussi travaillé, et surtout qui marche main dans la main avec son gameplay pour former un tout si cohérent qu'il en devient évident, à se demander pourquoi ça n'a pas déjà été fait auparavant.
Juste un bémol sur l'adaptation Xbox 360 qui souffre de freezes fréquents et assez agaçants à la longue. De plus, on ne peut pas y jouer sans avoir sa suite...

Alice Madness Returns (Xbox 360) : comment un créateur peut-il passer À CE POINT à côté de son sujet, de son propre univers ??? C'est inutilement gore et malsain, ce simili d'ambiance ne fait que cacher (mal) un jeu fadasse et ennuyeux. Le seul passage que j'ai aimé est celui du château de cartes dans le niveau 4, qui n'a en plus rien à foutre là...

9 Hours, 9 Persons, 9 Doors(DS) : ça faisait quelques temps que je n'avais pas retouché à un visual novel, et celui-ci est de haute volée ! Acheté suite aux éloges faites par Jarel sur son topic, j'ai vraiment accroché à cette aventure, à ces personnages très travaillées et à cette ambiance un peu gore mais pas trop, un peu angoissante mais pas trop, un peu drôle mais pas trop. Il y a en fait un réel équilibre entre ces trois données qui font de 999 un jeu unique.
En revanche, je me réserve sur la fin du jeu, que je trouve un peu trop vite expédiée et qui laisse trop de questions sans réponse.

Shadows of the Damned (Xbox 360) : pourquoi diable ce jeu est-il absent de ma liste de jeux en 2011 ???
Bref, j'ai déjà posté mon sentiment sur ce jeu, mais pour faire court c'est un jeu d'action au déroulement et aux mécaniques classiques, mais agencées à la perfection. Aucun élément inutile ne vient ternir le tableau. J'aurais juste aimé un chapitre en plus, parce que moins de 10h pour un run en Normal, ça m'a fait un peu mal au cœur tant ce jeu m'a fait plaisir !

Alpha Protocol (Xbox 360) : un jeu qui aurait pu être tellement plus !
Ce qui m'a réellement plu, ce sont les choix qui ont un réel impact non seulement sur la trame globale, mais aussi maintenant, tout de suite !
Après, le jeu lui-même n'est pas très bien équilibré (certaines armes sont tout simplement plus fortes que d'autres), l'IA est à la ramasse et le tout donne une sensation de pas fini, mais tant pis. Il faudrait que j'essaie un run avec les SMG, d'ailleurs...

The World ends with You (DS) : un jeu Squarenix très différent et qui s'assume, c'est rare. Mais ce n'est pas à cause de son parti-pris que j'ai laissé mon second run, mais bien à cause de sa narration aux pâquerettes dès la deuxième partie du jeu, qui donne la sensation d'avancer à deux à l'heure. Le jeu est pourtant bourré de bonnes idées !

Dragon Age Origins (Xbox 360) : il va falloir que l'on m'explique pourquoi ce jeu a autant défrayé la chronique. Histoire qui tient sur un timbre-poste (Toi Massacrer Engeances), système de jeu pas intuitif et pas fun, réalisation d'un autre âge...c'est une régression de la part de Bioware. Les personnages sont certes bien écrits, mais l'impact que l'on a sur eux est rendu nul et non avenu par le seul fait qu'on puisse leur offrir des cadeaux. Je ne commenterai même pas cette politique de DLC, je vais devenir méchant.

Darkwing Duck (NES) : c'est une revanche que je devais prendre pour vaincre enfin un fantôme de mon enfance qui me hantait.
Moi, exagérer ? Noooooooon.
Un jeu de plate-forme très inspiré de Megaman, mais qui fonctionne bien quand même. Je me demande juste comment, étant plus jeune, je n'avais pas réussi à battre Bec D'Acier à la fin...
Globalement, un jeu "de seconde zone" par rapport à ce qui s'est fait sur NES, mais très plaisant quand même.

Street Gangs (NES) : c'est en quelque sorte l'ancêtre de Guardian Heroes et de Scott Pilgrim. J'ai vraiment aimé, même si certaines techniques comme le Dragon Feet rendent le jeu un peu trop facile ! Il faut que je fasse les Double Dragon au passage, parce qu'il me semble que le boss final est un des personnages disponibles dans la saga.

Renegade Ops (XBLA)[/b] : oh, un mélange de Mercs et de Jungle Strike ! Je prends ! J'aurais juste aimé que le jeu soit un peu plus gentil avec les armes secondaires et les pouvoirs, mais bon.

Xenoblade (Wii) : fini au bout de 120h de jeu au niveau 87, inutile de dire que le boss final a avalé son extrait de naissance. Bon, j'ai énormément traîné et accompli de quêtes annexes...
C'est un jeu qui ne révolutionne rien, mais dont la synthèse entre tous les éléments de JRPG est accomplie avec tant de maestria qu'il pose un nouveau degré d'exigence en la matière. Xenoblade réussit à prouver qu'un JRPG peut allier un monde riche et vaste à une histoire développée et tout aussi riche, bien que convenue (le thème du déicide est assez courant, ne serait-ce que dans la japanime).
MTF l'avait dit, mais les défauts inhérents au genre se retrouvent ici utilisés de manière à être désamorcés, ou même utilisés de manière comique, ce qui est très fort ! Les seuls reproches que j'ai à faire au jeu sont de l'ordre du chipotage. Et dire qu'il y a des gens qui attendent FFXIII-2 !


Vanquish (Xbox 360) : ils ont pris Gears of War, l'ont dopé avec les gênes de Flash et lui ont enlevé ce balai dans le fondement que les gens essaient de faire passer pour de la virilité (j'assume le caractère trollesque de cette phrase).
C'est speed, nerveux, ça demande une concentration de tous les instants et le cover system est utilisé de manière très intelligente. Un pur jeu d'arcade, qui aurait peut-être gagné à ne pas prendre les atours d'un jeu moderne tant les joueurs se sont plantés sur son compte !

Burning Rangers (Saturn) : la Sonic Team pond un jeu vraiment original et haletant. Très très court, il est pourtant ultra-nerveux et dispose d'un rythme effréné qui fait oublier le fait qu'à l'époque, les polygones c'était vraiment moche. Et puis, un jeu où on ne tue personne, ça fait quand même du bien !
En fait, on se prend assez vite au jeu et au lieu de foncer comme un débile vers la fin du niveau, on veut sauver tout le monde tout en ayant le rang maximum. Et là, la gestion des cristaux devient cruciale : ils fonctionnent comme les Rings de Sonic sauf qu'en plus, il fait en dépenser pour mettre les blessés en lieu sur. Ça implique donc des moments de vulnérabilité pendant lesquelles on fait tout ce qu'on peut pour éviter de se faire brûler. Et je vous raconte pas le stress quand le taux de chaleur crève les plafonds !
Il y a juste ce trip SF psychédélique sur la fin du jeu qui m'a un peu choqué, mais après tout, pourquoi pas.

Vagrant Story (PS) : un de mes jeux cultes sur cette console, j'ai décidé de le refaire pour voir si il méritait son statut.
Chose étrange, il y a pas mal de raccourcis de touches...sauf pour l'équipement, que l'on change pourtant très souvent. Le prie, c'est que la touche R2 n'est pas utilisée alors qu'elle aurait pu être associée à ce raccourci ! Du coup, ça oblige à revenir sans cesse dans le menu principal pour changer d'arme et d'armure...un brin énervant à la longue.
Sinon, c'est toujours ce même jeu extraordinaire que Squaresoft avait produit à l'époque où ils avaient encore des cajones (là aussi, troll assumé). Un mix de plusieurs genres qui fonctionne à merveille, une atmosphère unique, une histoire très bien racontée et un challenge totalement présent. Et puis, ce trio de personnages principaux qui jouent au chat et à la souris sans savoir qui est le chat ou la souris est inoubliable !

Might & Magic Clash of Heroes (Xbla) : je l'ai acheté alors que je l'avais fini sur DS à cause de son équilibrage, qui mettait fin au règne du Manteau D'araignée !
J'aime ce jeu, mais ce jeu ne m'aime pas : je suis nul. En fait, je crois que je ne suis pas assez patient pour tout planifier et au bout d'un moment, je craque...je dois manquer d’entraînement.

Sonic Colours (Wii) : j'y ai joué avec des étoiles dans les yeux et des arc-en-ciel qui me sortaient du trou du c**. LE Sonic que j'attendais !
Fini la focale sur un scénario dont tout le monde se fout, fini cette atmosphère sombre et émo, fini cette maniabilité des Sonic Adventure que je n'ai jamais appréciée.
Là où Sega a tapé fort, c'est qu'ils ont réussi à intégrer 2D et 3D de manière logique et cohérente, avec une jouabilité exemplaire. Le coup des Wisps, dont on aurait pu craindre qu'ils ne soient qu'un gadget, est au contraire génial et permet une architecture des niveaux très riche. Pour trouver les Rings Rouges, il faut donner de sa personne !
Ce jeu est beau, mais beau ! Non pas d'un point de vue technique (encore qu'il se défende assez bien), mais d'un point de vue esthétique je le trouve sublime. Le tout complété par des musiques exemplaires : je me souviendrai longtemps de Starlight Carnival et Planet Wisp !

Eat Lead, Return of Matt Hazard (Xbox 360) : un jeu sympatoche, très agréable à jouer bien qu'il soit tout de même assez difficile, et parfois mal fichu. La plupart du temps c'est très drôle, même si certaines vannes tombent un peu à plat, l'armement est déséquilibré (les armes extra-terrestres sont vraiment trop fortes !) et Matt est assez lourd à diriger, mais le jeu m'a fait passer un bon moment et je ne lui en demandais pas plus !

Prince of Persia the Sands of Time (GC) : un jeu de plate-forme avec un principe assez étrange. Là où un jeu de plate-forme classique va questionner le joueur sur sa destination, voire même les différents embranchements pour arriver à la sortie, PoP est comme un jeu de devinette : on vous montre où aller, la question est de savoir comment y aller. Le jeu ne devient difficile qu'à partir du derniers tiers du jeu d'ailleurs, où il faut aller vite avant que les plate-formes ne s'écroulent. Les combats, eux, sont anecdotiques, seul le combat final contre le vizir sort un peu du lot.
C'est surtout son ambiance des mille-et-une-nuits qui m'a marqué. Le visuel est sublime, les décors sont enchanteurs, les thèmes musicaux sont réussis et le Prince est attachant - j'aime surtout son côté faussement macho, il a des répliques savoureuses !
Ubisoft a tout gâché avec le second épisode...

Bioshock (Xbox 360) : fidèle à mes habitudes, je joue à Bioshock près de 6 ans après tout le monde !
J'ai vraiment adoré cette aventure d'une rare intelligence, qui utilise la linéarité du genre à son avantage pour étoffer son histoire. Et ce système de narration non-intrusive est un vrai bonheur ! Les deux seules cinématiques le sont parce qu'elles sont justifiées par le scénario, tout le reste est compris dans les magnétophones, ce qui fait qu'on ne se sent jamais agressé par l'histoire (chose que je reprocherai toujours aux cinématiques), mais accompagnée par elle. Ce que j'ai aimé par dessus tout, c'est cette absence de cynisme propre aux jeux et aux films qui se veulent réalistes, comme si l'un était indissociable de l'autre. Il n'y a pas de délectation dans la violence, juste un constat et une interprétation de ce constat qui diffère selon les protagonistes (un peu comme dans American MCGee's Alice, en fait).
Les affrontements, même si ils laissent une grande liberté sur la manière de s'y prendre, fait la part belle aux plasmides, les armes ne servant ici qu'à finir un boss ou blesser un Protecteur.

Zelda 2 (NES) : depuis les posts de Rudolf, j'avais vraiment envie de le faire alors que je n'aime pas du tout les Zelda. Bien m'en a pris !
Ce changement de focale, qui met les combats en avant, me convient parfaitement. De plus, il y a cette ambiance étrange donnée par la sensation d'être espionné de partout ("Eyes of Ganon are everywhere !"), que chaque habitant craint pour sa vie, le tout combiné avec un caractère tout de même un peu épique, qui m'a frappé.
J'ai également bien aimé les donjons, qui ne sont plus des énigmes - plan plan - mais des dédales bourrés d'ennemis et donc de combats endiablés.
Chose bizarre : je joue bien mieux sur NES que sur émulateur ! A un point que j'ai fini par demander à quelqu'un sa cartouche du jeu. D'ailleurs, je trouve que les gens exagèrent la difficulté de ce Zelda : c'est à partir de la fin du 5e palais que j'ai commencé à éprouver des difficultés, pas avant.

Arcana Heart 3 et King of Fighters XIII (Xbox 360) : tous deux d'excellents jeux de combat, mais le genre demande tant d’entraînement, voire d'abstinence pour arriver à être bon que j'ai décidé d'arrêter purement et simplement. Il fallait que je fasse un choix, et c'est fait.

Il y a aussi l'excellent Pokémon Blanc, dont vous pouvez suivre mon run sur mon Groblog, et Zelda Majora's Mask que je n'aurai sûrement pas fini d'ici la fin de l'année. Bref, une année 2011 très chargée, mais 2012 risque d'être un peu moins glorieuse...
_________________

"Si Kage t'y arrives pas, essaie les pruneaux d'Agen !"

Shenron, pendant une soirée Virtua Fighter 5 Ultimate Showdown.


Simbabbad
Pixel planétaire

Score au grosquiz
0000684 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10796

Hors ligne
Posté le: 2011-12-30 12:33
J'ai eu énormément de plaisir à lire ton bilan, Tama, surtout, je l'avoue, pour Donkey Kong Country, Ico, A Shadow's Tale, American McGee Alice (et sa suite) et Sonic Colours!

Du coup, je me renseigne sur les jeux que tu as aimés dans cette liste et qui étaient hors de mon radar !
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam - Compte Twitter


  Voir le site web de Simbabbad
Warner
Pixel banni


Inscrit : Sep 07, 2007
Messages : 1802

Hors ligne
Posté le: 2011-12-30 12:35
Citation :
Le 2011-12-30 12:11, Tama a écrit :
Arcana Heart 3 et King of Fighters XIII (Xbox 360) : tous deux d'excellents jeux de combat, mais le genre demande tant d’entraînement, voire d'abstinence pour arriver à être bon que j'ai décidé d'arrêter purement et simplement. Il fallait que je fasse un choix, et c'est fait.


Quelque part, je suis quand même un peu surpris que tu dises ça. Déjà parce que ce ne sont pas des jeux de débutants. Et tu avais l'air de prendre ça sérieusement, souvent en training et toujours avec une poignée d'irréductibles en live.
Moi, j'ai aussi fait "une croix". Je ne cherche plus le "perfect beat" mais de savoir jouer correctement en dilettante (mode apéro) et de découvrir tous les persos, plutôt que jouer la gagne et de m'imposer un choix restreint de persos (pour les taffer au max), même si je rêve secrètement d'atteindre les 5000 GP avec Hakan. En fait, ce sont surtout les modes "ranking" qui sont un véritable piège à score.

Rudolf-der-Erste
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0003990 pts.

Inscrit : Mar 05, 2006
Messages : 5185
De : Strasbourg

Hors ligne
Posté le: 2011-12-30 13:30   [ Edité le: 2011-12-30 13:59 ]
Moi par contre j'ai un peu grincé des dents sur ce que Tama a dit de Donkey Kong Country et Ico.

Par contre, ouf! Il se rattrape pour Zelda 2 (ainsi que sur Prince of Persia: les Sables du Temps), ça fait plaisir à lire, venant en plus de la part de quelqu'un qui n'aime pas les Zelda. Tout à fait vrai ce que tu dis sur l'ambiance menance qui pèse dans ce jeu, avec la menace planante du retour de Ganon. D'après ce que tu dis, tu devrais essayer également Zelda 1 (si ce n'est pas fait), dont les donjons ne sont pas du tout orientés énigmes mais sont plutôt des labyrinthes remplis d'ennemis. Et même si les combats ne sont pas aussi aboutis que ceux de Zelda 2, ils requièrent quand même une certaine exigence dans le placement de Link et des réflexes pour ne pas se faire avoir par des changements brutaux de trajectoires des ennemis (genre, les Darknuts qu'on ne peut toucher que par le côté ou par derrière).
Pour la difficulté de Zelda 2, le truc surtout c'est que chaque ennemi demande une tactique de combat différente: ça semble dur au départ, mais une fois qu'on trouve la meilleure démarche pour battre un ennemi, ça passe bien, le jeu n'est plus si dur que ça, hormis le final effectivement avec le chemin menant au grand palais et le grand palais en lui-même (bien labyrinthique, remplis de culs-de-sacs, avec les ennemis les plus dangereux du jeu qu'on ne trouve pas ailleurs dans le jeu).

Sinon, dans tous les jeux qu'il cite, il y en a plein que j'ai mais que je n'ai pas touchés: Killer 7 (que je n'ai pas pu emporter chez moi, pas assez de place), Deadly Creatures (idem, j'ai dû le laisser chez mes parents), Flower, Sun and Rain (idem), Vagrant Story (pareil, je l'ai sans l'avoir emporté, mais je peux néanmoins y jouer en émulation, ça fait un bail que j'ai très envie d'y jouer), The World Ends With You (lui je l'ai emporté par contre), Sin & Punishment 2 (je l'ai aussi emporté, je compte même essayer le premier sur Wii car là où je suis je pense pouvoir enfin me connecter au net et à la Console Virtuelle), Sonic Colours (lui aussi je l'ai emporté), ou Xenoblade (idem, je l'ai emmené chez moi aussi). Sans parler des jeux qui m'attirent bien et que je compte prendre un jour, comme A Shadow's Tale et 999.


Bon, je vais avoir deux jeux à rajouter dans ma liste de jeux finis en 2011:

- Megaman Zero 2 (Game Boy Advance): Je l'ai enfin terminé (laborieux, car j'ai fait une pause de trois mois). Très sympa, mais il m'a moins emballé que le premier Zero pour les raisons que j'ai énoncées plus haut (en gros: je regrette les missions variées et surprenantes du premier volet, je n'aime pas le grappin imprécis). Je rajoute que la base alliée est très pénible à explorer, car l'exploration est complètement hachée par les changements d'écran quand on ouvre une porte (alors que l'exploration de la base et du hub se faisant en continu dans le premier volet). Mais il y a quand même quelques bons niveaux, comme celui de la flotte aérienne qui est génial. Et puis comme je l'ai dit: le scénario est plus abouti que le premier (et la fin promet de belles choses pour la suite), et la bande-son est supérieure à celle du premier volet (la musique du niveau d'intro déchire franchement, avec un Zero classieux qui enlève fièrement son manteau au même moment où la musique débute, on en écoute d'ailleurs une bonne variante pour le générique de fin, et j'ai bien aimé aussi le thème de l'usine);
- Zelda Minish Cap (Game Boy Advance): J'y ai rejoué cette année, et je le trouve aussi charmant. J'adore l'univers des Minish, qui vivent comme des souris parallèlement aux humains et constituent un peu l'envers du décor, sans parler de la ville principale du jeu qui est une des plus réussies, vivantes et évolutives de la série. Et puis l'exploration de l'overworld est très grisante et dense, c'est une sorte de gigantesque donjon permettant d'accéder aux autres donjons, on y passe beaucoup de temps.

Voilà, je pense que c'est fini cette fois!
_________________

"Quand le sage montre la Lune, l'idiot regarde le doigt." Proverbe chinois


  Voir le site web de Rudolf-der-Erste
Tama
Pixel monstrueux

Score au grosquiz
0001716 pts.

Joue à Bomb Rush Cyberfunk

Inscrit : Nov 01, 2007
Messages : 2874
De : Pomeys (69)

Hors ligne
Posté le: 2011-12-30 16:38
@Simbabaad : si tu as une DS et que tu arrives à mettre la main sur Flower, Sun and Rain (il doit coûter une misère, mais sa distribution a été confidentielle), je serais très curieux de savoir ce que tu en penses, tant il me laisse sans voix !
Je reviens tout de même sur les cas de Hôtel Dusk et The Last Window qui ont des parti-pris très particuliers, dans le sens où aucun de leurs protagonistes ne sont "extraordinaires". Ils ont même des défauts assez marqués et parfois pas très attirants, et tu ne croiseras pas de méchant classieux qui a un plan génial te faisant sentir qu'il est supérieur au commun des mortels.
J'exagère encore, mais cette apparence "sobre" que revêtent ces deux jeux, ainsi que leur rythme assez haché (surtout le premier) ont joué dans le fait qu'un certain nombre de joueurs ne les ont pas aimés.

@Warner : voilà, c'est exactement ça que je vais faire maintenant. Devenir vraiment bon à un jeu de combat demande trop de temps (que je ne pourrai bientôt plus mettre) et demande de passer à côté de trop de jeux (que je ne peux pas accepter !), donc je laisse tomber. Je ressortirai KOF XIII et AH3 de temps en temps, mais ça sera tout.
C'est dommage parce que j'adore le genre.

@Rudolf : c'est vrai que je suis assez cru avec certains jeux Mais crois-moi, c'est vraiment comme ça que je les ai ressenti. Ce qui ne signifie pas que je les trouve nuls, juste qu'ils empruntent une voix qui ne me plaît pas du tout.
Je n'ai jamais fait Zelda 1 par contre. En fait, j'ai joué au 3, Ocarina of Time, Twilight Princess et Link's Awakening, et je n'ai aimé que ce dernier, ce qui me fait penser que je dois pencher du côté des épisodes "hors normes" (sans compter Wind Waker que j'ai à peine effleuré). En rendant la cartouche de Zelda 2, j'en profiterai pour taxer le 1 au passage ! Par contre, si je me souviens bien, il n'y avait pas encore de sauvegarde, non ?
_________________

"Si Kage t'y arrives pas, essaie les pruneaux d'Agen !"

Shenron, pendant une soirée Virtua Fighter 5 Ultimate Showdown.


Rudolf-der-Erste
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0003990 pts.

Inscrit : Mar 05, 2006
Messages : 5185
De : Strasbourg

Hors ligne
Posté le: 2011-12-30 17:03   [ Edité le: 2011-12-30 17:10 ]
Si, si, il y a une pile de sauvegarde dans la cartouche de Zelda 1 (c'était un événement à l'époque!).

Tu verras, c'est l'épisode le plus ouvert de toute la série, et de loin. On n'est pas encore dans la formule "standard" introduite par Zelda 3. Le jeu semble super dur au début (on peut vite mourir vu qu'on n'a que trois coeurs d'énergie, on ne sait pas où aller et donc il est très facile d'arriver trop tôt à des endroits trop durs pour un joueur débutant et un Link peu puissant), mais au bout d'un moment tu l'apprivoises, tu commences à savoir quoi faire et où aller, ça devient beaucoup plus simple et grisant. C'est un peu comme Metroid 1 ou Kid Icarus en fait: la montée en puissance que connaît Link (ainsi que le joueur) est géniale après des premiers pas difficiles. Et puis l'ambiance est extra (avec des donjons qui font peur quand on entend leur musique stressante). De la grande aventure, bien solitaire! En plus il y a même une seconde quête un peu plus vicieuse dans sa progression.

Sinon, quand tu parles d'épisodes "hors normes", ça montre bien que les différents Zelda n'appartiennent pas forcément au même "moule".
_________________

"Quand le sage montre la Lune, l'idiot regarde le doigt." Proverbe chinois


  Voir le site web de Rudolf-der-Erste
chatpopeye
Camarade grospixelien


Joue à Alan Wake 2

Inscrit : Jan 19, 2003
Messages : 6278
De : Poitiers

Hors ligne
Posté le: 2011-12-30 17:20
Le début de Zelda 1 n'était pas si dur que ça étant donné qu'il était quand même fourni avec une carte et que le manuel nous donnait la marche à suivre pour aller jusqu'aux premiers et deuxièmes donjons.
Par la suite, effectivement, trouver les autres donjons (notamment le 5, 7 et 8 ) n'était pas une mince affaire, et je me demande encore comment on y est arrivé à l'époque.

Simbabbad
Pixel planétaire

Score au grosquiz
0000684 pts.

Inscrit : Feb 28, 2006
Messages : 10796

Hors ligne
Posté le: 2011-12-30 17:40
Et en plus il n'aime ni Link to the Past ni Ocarina of Time. Il est bien ce garçon !

J'ai une DS mais j'y joue très peu, à des jeux assez courts pour des sessions rapides. Toutes mes tentatives pour jouer autre chose m'ont déçues, mais je suis peut-être mal tombé.
_________________

Le Blog de Batbad - Simbabbad sur Steam - Compte Twitter


  Voir le site web de Simbabbad

Index du Forum » » Discussions & Débats » » Votre bilan 2011

86 messages • page
12345




Forum www.grospixels.com (© 2011-2019 Grospixels)