les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Discussions & Débats » » L'évolution des salles de jeu et jeux d'arcade dans les années 80
119 messages • page
1234 ... 6
Auteur L'évolution des salles de jeu et jeux d'arcade dans les années 80
JPB
Camarade grospixelien


Joue à Death Stranding, FS2020

Inscrit : Apr 25, 2002
Messages : 3053
De : Liverdun

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 15:46
Je recrée un nouveau topic, vu que le sujet me paraît très intéressant et propre aux souvenirs à partager, sur le sujet des salles d'arcade et des endroits où on pouvait trouver des bornes d'arcade dans les années 80.

C'est BelgianSeb qui a lancé le sujet :

On a du mal a y croire, mais à l'époque (que les moins de 20 ans,...) ces bornes d'arcade faisaient fureur. je me rappelle gosse je devais y aller des 16h00, avant que les "blousons noirs" de l'époque ne débarque pour y jouer (et nous éjecter)

la borne avec les 4 volants, une vraie folie, inutile de vous dire le plaisir de l'arcade à l'état pur, pouvant jouer à plusieurs et donc lançant des défis en direct...

les jeunes aujourd'hui on 10fois mieux sur les consoles, mais l'ambiance des bornes d'arcade, s'était qq chose....dommage, j'aurais bien voulu y accompagner mon fils d'ici qq années.

Seb


----
Réponse de JPB :

@ Belgianseb : je suis tout à fait d'accord avec toi. L'ambiance des salles d'arcade, c'est quelque chose qu'on ne pourra plus faire découvrir à nos enfants. La dernière de Nancy, qui avait tenu jusqu'au début d'année, est désormais fermée... Et j'avoue que je ne pense pas retrouver un jeu dans un petit bistrot à notre époque. Il faudra attendre les fêtes foraines, mais même elles semblent avoir de moins en moins de jeux d'arcade à présenter.
C'est tout une époque qui disparaît.


----

Réponse de Lyle :

Je pars en off topic mais le sujet est intéressant.

En fait, maintenant que l'exploration de MAME et ma connaissance de l'arcade en général me donne un peu de recul, je commence à me dire que je suis arrivé trop tard pour connaître l'âge d'or des salles d'arcade en occident. Attention je parle ici de l'ambiance des salles uniquement, pas de la qualité des jeux (même si l'évolution des salles et l'évolution des jeux sont sûrement liés). A bien y regarder, quand personnellement je suis devenu assez grand pour pouvoir regarder les écrans de bornes - grosso modo début de la deuxième moitié des 80s - les salles de jeu étaient déjà devenues des endroits relativement glauques. C'était assez sale, ça empestait la cigarette, beaucoup des gens qui les fréquentaient étaient plutôt des marginaux. Quant aux gérants, ils avaient plus l'air de vendeurs de sex shop ou de tenanciers de bars mal famés qu'autre chose. Certains me semblaient vraiment louches.

D'ailleurs les pouvoirs publics ne s'y trompaient pas et l'interdiction aux mineurs, même si elle me frustrait énormément à l'époque, me paraît maintenant pleinement justifiée (c'était bien avant les Têtes dans les nuages familiales, touristiques et aseptisées). Mais je me dis qu'à une époque antérieure, l'arcade en occident (je mets de côté les game center japonais, qui me semblent un cas à part), ça devait être autre chose. Ca devait être enthousiaste, innocent, "pur". Le public devait être jeune, pré-geek et scoreur. Le scoring est une notion et une pratique qui s'est littéralement envolée, dans l'arcade occidental, dès la fin de la première moitié des 80s. Ca se voit assez bien dans les jeux eux-mêmes.

Le film Wargame, assez bien connu des joueurs je pense, illustre assez bien l'arcade du début des 80s tel que je me le représente. Au début du film on voit le héros marteler le bouton de tir de Galaga et tout ce qu'on voit dans cette scène me paraît à cent lieues de l'arcade tel que j'ai commencé à le connaître quelques années plus tard. Il y a un dans ce martèlement un enthousiasme du début, une candeur que je trouve presque touchante. Alors j'hésite. Est-ce une époque fantasmée (vu que je l'ai pas connue, et puis Wargame se passe aux Etats-Unis, pas en France) ou est-ce qu'il y a vraiment eu un changement très significatif de l'ambiance des salles occidentales entre le début et la fin des années 80 ? J'aimerais bien avoir l'avis de ceux qui ont pu connaître l'arcade sur toute la décennie. Ce serait possible après tout, le monde change beaucoup en dix ans, alors pourquoi pas les lieux de distractions qui vont avec.


----
Réponse de Sebinjapan :

C'est une bonne question à laquelle j'aimerais bien que les plus vieux membres du forum répondent. En effet, comment c'était l'ambiance dans les salles d'arcade en France fin années 70, début années 80. Parce que j'ai la même expérience que Lyle (et à peu près le même âge, donc c'est logique) : j'ai toujours connu les salles comme des endroits glauques et crado ou trainaient surtout des délinquants.
Je me trompe peut-être (enfin j'espère) mais j'ai l'impression que l'arcade en France a TOUJOURS été dans des salles mal famées ou dans des cafés / troquets ou alors dans des fêtes forraines. J'ai l'impression que ce n'est qu'aux USA que des bornes étaient aussi dans des restaurants, bureaux de poste, et salles "clean" destinées aux enfants ou aux familles (genre Tête dans les Nuages avant l'heure).
Alors, racontez nous les papys ?

_________________

JPB,
tombé dans les jeux vidéo depuis TRON


Lyle
Camarade grospixelien



Inscrit : Mar 12, 2002
Messages : 3719

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 16:05
Faut juste espérer que les plus à mêmes de témoigner n'auront pas honte de révéler ainsi qu'ils tournent autour de la quarantaine. Foutue société du jeunisme

  Voir le site web de Lyle
JPB
Camarade grospixelien


Joue à Death Stranding, FS2020

Inscrit : Apr 25, 2002
Messages : 3053
De : Liverdun

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 16:13
De mon expérience personnelle, entre 1980 et 1985 (principalement à Clermont-Ferrand), il n'y avait pas de règle générale à ce sujet.

Au niveau des salles de jeux, il y en avait deux.
Si vous alliez jouer chez Romeu, c'était une salle longue, peu éclairée, remplie de gens qui se bousculaient plus ou moins dans l'étroite allée centrale, avec le bruit et la fumée de cigarettes. Les jeux étaient alignés sur deux rangées, avec l'allée entre eux, ce qui fait que si deux personnes jouaient à deux jeux l'un en face de l'autre, il était presque impossible de passer entre elles. Pourtant, cette étroitesse n'empêchait pas l'affluence. J'y allais souvent, entre 11 et 13 ans, parfois seul, parfois avec des amis, mais je n'ai jamais ressenti de malaise ou cotoyé de gens "mal famés".
À l'opposé, c'était la salle de jeux près de la place Delille. Elle a ouvert un peu plus tard, et dès que j'en ai eu connaissance je l'ai autant squattée que Romeu. La différence : une immense salle plus ou moins carrée, de grandes baies vitrées donnant sur la rue, un peu moins de bornes d'arcade mais énormément de place. Pas de bruit, pas de clopes, mais pas autant de gens. C'était mieux pour la concentration, y'a pas à dire... Elle ressemblait un peu à une préversion de La Tête dans les Nuages... en 1984.
Dans les deux cas, que des jeux d'arcade en version debout, pas de version "cocktail".
Et dans les deux cas, je n'ai jamais surpris quoi que ce soit de louche, d'abord parce que je n'avais d'yeux que pour les jeux, ensuite parce qu'il n'y avait pas vraiment d'endroit propice pour ça.
Si vous connaissez la salle d'arcade de Flynn dans le film Tron, ben Romeu c'est la même en plus petit et plus sombre, avec autant de gens, et l'autre, c'est la même avec moins de gens et plus de lumière.

Et en dehors de ça, il y avait les petits bistrots. Là , pareil, pas de règle générale. En dehors du Jean Bart, qui était très sympa et où je connaissais l'installateur des jeux (qui me filait des parties gratuites quand il me voyait débarquer), j'ai vu de tout : deux ou trois jeux alignés contre l'entrée, ou au contraire tout au fond de la salle toute sombre ; des bistrots qui vantaient leurs bornes, ou qui les cachaient honteusement ; ceux où les gamins de mon âge étaient accueillis cordialement, parce qu'ils allaient mettre des sous dans la caisse, ou au contraire qu'on regardait d'un sale oeil parce qu'ils ne consommaient pas - en tout cas je ne me suis jamais fait jeter d'un bistrot. Au niveau des bornes, on avait principalement des versions debout, mais j'ai des souvenirs de quelques jeux en version assise.
Comme pour les salles d'arcade, rien de particulier au niveau de l'ambiance - qui était évidemment plus "fruitée" dans les bistrots que dans les salles de jeux, après tout il n'y avait pas que des joueurs !

Le scoring était présent partout. Peu souvent dans les bistrots, où il arrivait rarement que des clients viennent me voir jouer, par contre dans les salles d'arcade un bon joueur était systématiquement entouré de gens pour le regarder - et essayer de le battre ensuite. Mais de mon point de vue de gamin de 12-13 ans, je cherchais un jeu qui me bottait, où qu'il soit, et j'allais y jouer pour faire le maximum de points et m'amuser autant que possible. L'endroit m'importait peu : c'était le jeu avant tout le reste. Encore une fois, je ne me suis jamais fait sortir d'un bistrot ou d'une salle de jeu, donc je pense qu'il y avait une espèce de statut quo entre les gérants/tenanciers et les joueurs, quel que soit leur âge, pourvu qu'ils ne démolissent pas le matériel...

Je n'ai connu les fêtes foraines que plus tard, et forcément l'ambiance y était très différente. Déjà parce qu'il y avait sans arrêt de nouvelles personnes qui venaient regarder ou jouer, ensuite parce que les jeux proposés étaient des versions monstrueuses, comme Out Run en version assise, ou plus tard les jeux Daytona liés à 4... Des bornes introuvables dans les salles traditionnelles, et encore plus improbables dans les petits troquets. C'était tout le charme de ces forains : des jeux introuvables ailleurs.

Voilà mes souvenirs, j'attends avec impatience des points de vue identiques ou différents, des anecdotes quoi !

_________________

JPB,
tombé dans les jeux vidéo depuis TRON


Lyle
Camarade grospixelien



Inscrit : Mar 12, 2002
Messages : 3719

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 16:58
Deux remarques :

- il faut peut-être d'emblée signaler une possible différence entre Paris et la province. J'ai connu les salles d'arcade à Paris et en Seine-Saint-Denis, je doute que ce soit exactement la même ambiance qu'ailleurs en France.

- D'autre part, je ne parlais que des salles de jeu. Les recoins de bistrots étaient clairement moins effrayants pour moi aussi. Mais tellement moins riches en bornes aussi...

Moi aussi je n'avais d'yeux que pour les jeux. Assez, en 6ème / 5ème, pour me tirer du collège sans même avoir demandé aux parents et passer un après-midi avec des camarades de classe à Rosny 2, dans l'espoir de regarder tourner les attract modes planté à l'entrée de l'unique salle du centre commercial. Assez pour risquer de me faire physiquement jeter des multiples salles indiquant "interdit aux moins de 18 ans". Assez, même pour risquer de me faire raquetter (ça m'est arrivé une ou deux fois) dans une des salles de la Foire du Trône, mon grand rendez-vous annuel de l'arcade car celle-ci n'étaient, au moins, pas interdites aux mineurs.

L'arcade était, à cette époque, d'autant plus fascinant pour moi qu'il avait ce goût d'interdit et de risque (les parents, la règlementation, la fréquentation douteuse des salles). Avec recul, je me dis que je devais être littéralement illuminé pour m'acharner ainsi à approcher ce monde qui ne voulait pas de moi. La contradiction attraction / répulsion, c'est un truc qui a toujours eu cours dans l'histoire de humanité. Et ça montre le pouvoir énorme de la nostalgie. Ce qui se passait à l'écran, c'était tout se qui comptait. Mais je n'ai commencé à enlever la brume que récemment, d'où le constat ci-dessus.

C'est une des raisons, d'ailleurs, qui me font adorer MAME : il ne reste plus aujourd'hui de tout cette époque que ce qui se passe à l'écran. Et c'est chez nous. Le Toki, le Carrier Airwing, le Space Harrier que ce connard de gérant, il voulait même pas me laisser approcher... Maintenant je l'ai chez moi, et j'ai même pas besoin de mettre de pièce. Grâce à MAME, j'ai enfin pu le flinguer, ce gérant.

Reste que j'aurais encore plus apprécié l'arcade si les salles que je fréquentais alors n'avaient pas été des lieux aussi détestables. Si on m'avait emmené dans un game center tokyoite en 88-90, je crois que j'en aurais crevé de bonheur. Mais un cadre comme celui-là, je pouvais même pas imaginer que ça puisse exister en ce temps-là.

  Voir le site web de Lyle
nicko
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0004797 pts.

Inscrit : Jan 15, 2005
Messages : 7542

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 17:36
Ma petite histoire avec les salles d'arcade. Dans les années 90, ensuite tout (mais vraiment tout) a disparu. Attention poste fleuve.

J'ai découvert les bornes d'arcade dans un fête foraine de "village" (celle d'Hagondange précisément, il y a des mosellans par ici ?). C'était à l'époque de street fighter 2. Il n'y avait pratiquement que des bornes "standard", baston, shoot, puzzles games. Et demi tarif le mercredi après midi !!

Ensuite j'ai connu les salles dédiés. Le Macao à Metz, peu avant sa fermeture, et la salle de la galerie marchande du parking souterrain de la place de la république. Là encore que des bornes standards. Étalées sur deux rangées et avec peu d'espace pour circuler. L'ambiance était forcement différente, plus enfumée et un peu mal famée dans le cas du Macao (l'autre salle n'étant pas fermée par des portes)
Le Macao a fermé dans la seconde moitié des années 90, tandis que l'autre a survécu jusqu'en 2000 je dirais.

Il y avait également un Macao 2, à la foire de Mai de Metz, et là il y avait des tonnes de bornes dédiées. J'ai halluciné la première fois ! Ridge Racer, Virtua Racing etc ...

Il existait une troisième salle qui a survécu assez longtemps (2003 ?), au centre commercial Saint Jaques (juste a coté du seul magasin qui existait sur Metz dans la première moitié des anneés 90, tenu par un vrai passionné). Je ne suis plus sûr du mon. Le "MegaDriver" peut être. Là encore des tonnes de bornes dédiées. Mais aussi de la baston du shoot etc. La salle était très clean, interdit de fumer, plein de posters, des statues, des gatchapons etc Et gérée par des passionnés visiblement. Un vrai petit paradis. Le samedi après midi c'était toujours blindé ! J'ai vécu sa fermeture comme un vrai drame personnel ! Peu avant la fermeture, ils avaient décidé de se "diversifier" en ouvrant une boutique de jeux, neuf et occasion, à l'intérieur de la salle. Ca n'a pas du être suffisant pour leur permettre de continuer.

Il y avait également un tas de bornes dédiés dans le parc d'attraction Walibi-schtroumpf. Avec des bornes récentes, mais aussi assez vielles comme celle de Star Wars (ou empire strikes back je ne sait plus) et même un magnifique after burner en R360 ! Elle ont disparus peu à peu (idem au début des années 2000). Je passait plus de temps sur les bornes que sur les attractions au grand désespoir de mes parents.

Et il y avait la petite salle du camping où j'allais en vacance. Des jeux assez anciens (de la neo geo surtout) mais c'était toujours agréable.

Il y aussi une énorme salle qui a avait ouvert au centre touristique d'Amnéville-les-thermes. Entre la piscine et la patinoire. Un Emporium. Je crois qu'il y avait aussi un Emporium sur Paris. Ça a été un véritable événement dans la région. Il y aeu des reportages télévisés et tout. Une salle magnifique et gigantesque. Toutes les dernières nouveautés autant en dédiées que en bornes classiques.
Elle a fermé au début des années 2000 et quelques bornes ont échouée dans l'entrée du Kinepolis.

Il y a avait des bornes dans un peu tout les cafés et les bowling (dont celui d'Amnéville ou j'ai squatté la borne Knights of the Round). Près du lycée ou j'allais il y avait un troquet ("Chez Schmatt" à Rombas, pour ceux du coin) qui avait installé une borne de Virtua Racing (la borne à deux joueurs), j'ai passé des heures là-bas, au lieu d'aller en cours !


Et maintenant il n'y a plus rien dans la région suite à la fermeture de l'unique salle qui restait à Nancy. J'ai entendu parlé une fois d'une nouvelle salle sur Metz. Une sorte de club privé qui organise des soirées avec repas + free play mais je ne l'ai jamais trouvé..

L'arcade était vraiment très développée dans la région. Je me demande où on échoué ces centaines de bornes. Surement dans une décharge !



[ Ce Message a été édité par: nknico le 2009-07-22 17:43 ]

chatpopeye
Camarade grospixelien


Joue à World War Z

Inscrit : Jan 19, 2003
Messages : 5921
De : Poitiers

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 17:39
J'ai fréquenté assidûment les salles d'arcade grosso-modo de 1985 à 1993, à Poitiers pour la plupart.

Elles étaient toutes glauques, principalement du fait de la faune qui y traînait et je comprends pourquoi mes parents refusaient que j'y foute les pieds. Pourtant, non loin de chez moi se trouvait une salle tenue par toute une famille, avec une porte qui donnait sur la cuisine, une autre sur un atelier, et les proprios en question étaient tout à fait aimables. Pour les autres salles, les tenanciers étaient à l'image de leur clientèle. Je me souviens particulièrement d'un entre eux qui, au moment de l'ouverture de sa salle, portait chemise, cravate, veste et tout, très clean, et qui au fil des mois-années s'est peu à peu transformé en loque, avec le cheveux gras et la clope mal roulée pendant de la lèvre. Purée, ça faisait peur

Maintenant, lors d'un séjour aux Etats-Unis, j'ai pu fréquenter des salles très familiales, mais qui étaient généralement situées dans des Mall, ou bien des coins très touristiques. J'ai aussi mis une ou deux fois les pieds dans la salle d'une rue un peu craignos, où mon frangin s'était vu proposer de la beuh....

Tout ça pour dire que le fait que les salles n'étaient pas implantées dans des endroits touristiques ou familiaux devait avoir une sorte d'effet aimant pour tout un tas de gusses désoeuvrés et plus ou moins chelous. Pour quelles raisons, je ne sais pas.
Situées dans un camping ou dans une cafétéria, les bornes d'arcades étaient vues d'un oeil tout à fait différent par les papas-mamans.

Et à l'instar de Lyle, j'aurais bien plus apprécié les salles d'arcade si l'ambiance y avait été différente. Je devais toujours y aller en cachette, à regarder avant d'y entrer ou d'en sortir si aucun adulte me connaissant ne risquait de me repérer et d'aller cafter...Et j'avais toujours un putain de sentiment de culpabilité.

Quant aux expériences désagréables genre racket ou autres, on devrait carrément ouvrir un topic pour en parler.

_________________


Image


JPB
Camarade grospixelien


Joue à Death Stranding, FS2020

Inscrit : Apr 25, 2002
Messages : 3053
De : Liverdun

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 17:55
J'adore ce genre de posts où chacun peut raconter son expérience personnelle...

@ Lyle : c'est bizarre, je me rappelle d'une interdiction aux moins de 13 ans... Ça s'est transformé en moins de 18 ans par la suite ? Moi je m'en foutais, j'étais grand et je les faisais les 13 ans - même à 12 !

@ nknico : je me rappelle de la salle d'arcade de Metz. On y allait de temps en temps depuis Nancy (surtout avant que la FNAC s'installe à Nancy, la plus proche était donc à Metz), et forcément on allait au centre St Jacques, donc je squattais cette salle. J'y ai trouvé Sprint 2 d'ailleurs autour des années 1990 - 95, étonnant !

@ chatpopeye : ce que tu dis au sujet du gérant qui "se laisse dépraver"... Ça fait un peu peur !

Entre 1989 et 1995, il y avait 3 grandes salles d'arcade sur Nancy, toutes différentes par le look et par les jeux proposés... Si certains d'entre vous ont connu le Galaxy, rue Saint Jean, tout en sous-sol... Elles ont toutes fermé l'une après l'autre, toutes ne sont pas encore reconverties d'ailleurs. Mais si je traînais encore dedans, pour trouver des jeux sympas (Assault dont je vous parlerai un de ces jours, Prop Cycle...), ce n'était plus pareil qu'à l'époque de Clermont-Ferrand, et ces salles étaient plus "clean" que celles que j'ai connues auparavant.
_________________

JPB,
tombé dans les jeux vidéo depuis TRON


stan w d
Pixel imposant


Score au grosquiz
0000315 pts.

Joue à Skyrim, Photoshop :)

Inscrit : Nov 21, 2005
Messages : 645

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 18:08
Pour ma part, j'ai découvert toute l'arcade dans les bistrots de mon petit patelin, Brioude, qui possédait également une salle d'arcade début 80'. J'ai osé franchir le seuil de cette salle vers 1982, accompagné de ma mère mais je n'ai pas de souvenir précis du people qui trainait.


... Ensuite, je croise peut-être JPB quelque part à Clermont-Fd car c'est dans cette ville qu'on débarquait en train, mes 4 potes et moi, afin de dénicher les bornes qu'on matait dans Tilt et Génération 4. C'était entre 1988 et 1990. "Chez Romeu", ça me dit quelque chose. Etait-ce celle située place de Jaude? JPB me le dira.

En tout ca, c'est dans celle-ci que nous balancions tout notre argent de poche. Je me souviens avoir joué sans aucun problème particulier, ni racket, ni proposition douteuse... et l'endroit était plutôt clean.

Autre lieu, autre ambiance, avenue des Etats-Unis, toujours à Clermont-Fd, une salle qui faisait le coin avec la "rue des putes"... Pas de blèmes non plus mais des histoires de deal, de shit, je pense et une fermeture prématurée vers 1994 (rahhh, j'ai explosé Chase HQ et Boogie WIngs dans cette salle)

Dernier lieu fréquenté à Clermont-Fd - "Lucky" - une salle éphémère située rue Léon Blum (après Mazeyrat, JPB) qui a sombré en 3 ans. Elle cumulait une dizaine de bornes classiques et une salle de billard. Sympa et pas de blèmes non plus. Je connaissais très bien le patron - j'ai réalisé une immense fresque dans la partie réservée au bar - il était clean.

... Oups, j'allais oublier une autre salle, près de la cité judiciaire, repaire mal famé vers 1997-98. J'y suis rentré le temps de 2/3 parties d'House of the Dead... C'était pas loin pour juger les dealers : ils n'avaient qu'à traverser la rue. Brrrr, à oublier.

  Voir le site web de stan w d
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7526
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 18:20
Citation :
Le 2009-07-22 17:36, nknico a écrit :
il y a des mosellans par ici ?


Oui, moi. Du coup mon expérience est à peu près la même que la tienne (fêtes foraines du coin, Macao ...) avec en plus l'écumage de bars du coté de Briey (je suis de là à la base). Quelques précisions :

La salle appelée Macao à Metz était vraiment, mais alors VRAIMENT mal famée. J'y allais en secret, mes parents m'auraient tué s'ils avaient vu l'endroit et su que j'allais là bas. Il y avait souvent des bagares et ça puait l'alcool et la clope. Par contre, on y trouvait de super jeux dont, sur la fin, des bornes Super Street Fighter X en link !

La dernière bonne salle à Metz au centre saint-jacques s'appelait "Megadriver". Elle était en effet tenue par des passionés qui mettaient beaucoup de Neo Geo, qui nous ont offert du SF3 assez rapidement et qui rentraient souvent des nouveautés. A un moment, ils avaient la borne F355 de Sega avec la Ferrari et ses 3 écrans ! Ca en jetait à mort mais 20 francs pour des parties ridiculement courtes pour la plupart des joueurs (vu la difficulté du jeu), ça faisait aussi grincer des dents.

A noter également qu'on trouvait dans la salle de Amneville-les-thermes des cabines de "réalité virtuelle" ou on jouait avec la casque et la migraine qui va avec C'est la seule fois de ma vie que j'ai vu un de ces engins qui devaient incarner l'avenir du jeu-video (et le film "Le Cobaye" était en salle au même moment je crois ...).

La dernière salle de Metz (qui existe encore, enfin je crois) s'appelle PadPanic et est spécialisée dans les jeux musicaux (bornes DDR, Beatmania ...). Elle se trouve rue Mozart. Ce n'est PAS un club privé mais ils organisent parfois des soirées, ouvertes à tous mais il faut s'inscrire avant, ou on joue et on mange (ces soirées sont plutot chères ). La salle est plutot mal gérée et la clientelle pas super, je doute qu'elle survive longtemps et c'est bien dommage car l'ambiance était sympa au début et les bornes sont géniales (si on aime les music-games bien sur).

  Voir le site web de Sebinjapan
dante2002
Déterreur de topics


Score au grosquiz
0002009 pts.

Joue à Le GamePass sur la Serie X

Inscrit : Feb 10, 2003
Messages : 5250
De : METZ

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 19:32
Citation :
Le 2009-07-22 17:36, nknico a écrit :

Une jolie histoire sur les salles de moselle



[ Ce Message a été édité par: nknico le 2009-07-22 17:43 ]

[ Ce Message a été édité par: nknico le 2009-07-22 18:16 ]


Tiens un mosellan, je pensais pendant longtemps être le seul du forum

Ton post m'a permis d'apprendre pourquoi les salles dans les Kirb s'appelaient toujours "macao".

Effectivement tout à fermé aujourd'hui
_________________

Image


  Voir le site web de dante2002
dante2002
Déterreur de topics


Score au grosquiz
0002009 pts.

Joue à Le GamePass sur la Serie X

Inscrit : Feb 10, 2003
Messages : 5250
De : METZ

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 19:35
L'est mosellan que je suis (originaire d'un village à l'est de Forbach) squattait beaucoup plus les salles allemande.

Une ville comme Sarrebruck en compta une dizaine dans les années 90's, où j'ai d'ailleurs joué pour la première fois à VF3 l'année de sa sortie.

Maintenant elles ont toutes été transformé en casino (en allemagne il y a plein d'endroit avec des machines à sous).
_________________

Image


  Voir le site web de dante2002
nicko
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0004797 pts.

Inscrit : Jan 15, 2005
Messages : 7542

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 20:03
La rue Mozart c'est pas quelque part entre la Gare et le lycée Louis Vincent ? Si c'est ça lors je suis déjà passé devant cette salle, et effectivement je n'y ai vu que des DDR, je me souvient maintenant.

Je me souvenais pas des truc de réalité virtuelle de l'emporium. Pourtant je l'avais testé. C'était juste NUL.

H-S : Est-ce que tu te souviens de la boutique de jeux situé près du MegaDriver au Saint Jaques ? (Peut-être même qu'avant d'être au Saint Jaques, il était dans la galerie du parking de la rep')
Je ne souviens pas du nom, pourtant j'achetais tout mes jeux là-bas ... ...Elle était gérée par un vrai geek avec la barbe et les cheveux long (Christophe ?). Il a ensuite déménagé sa boutique sur Nancy, dans un recoin caché du Saint Sébastien. Elle s'appelait pas "Video Games" ??


Shenron
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0028032 pts.

Joue à Persona 5 Strikers

Inscrit : Jan 17, 2008
Messages : 9578
De : Melun

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 21:23
Je n'ai jamais eu la chance de jouer dans une vraie salle d'arcade avant d'avoir 20 ans, et d'aller à la TDLN et à Chambéry, où il y a une petite salle. L'arcade je l'ai squattée dans les bistrots du coin et les fêtes foraines.

Mais à vous lire j'ai un peu l'impression que mes parents ne m'auraient pas laissé y entrer, alors que justement c'est mon père qui m'emmenait au Lion d'Or le samedi midi après l'école (ou au Café du Centre, ou aux Tilleuls, ou à la Belle Etoile), me payait une grenadine et une partie de Twin Cobra / Arkanoid / Toki / Combatribes / Shadow Dancer / Un jeu de foot dont j'ai oublié le nom.

Les gros jeux c'est à la foire du village que je pouvais les essayer : Mortal Kombat, Pit Fighter, SF2 (avec la Rainbow Edition), Dragon Ninja, Fatal Fury, l'immanquable borne Neo Geo avec 4 jeux, mais avec uniquement Art of Fighting ou Samurai Shodown qui tournait, Undercover Cops, Raiden, Asterix, F1 Exhaust Note, Virtua Fighter (que je trouvais tout moisi à l'époque), T2 Arcade Game, After Burner 2.

Les fêtes foraines demandaient de faire un choix crucial : on avait de 20 à 50F chacun, et comment les dépenser ? Auto-tamponneuses ? Hot-Dog ? Pétards tigre ? Jeux video ? Et si on jouait, c'était en VS, ou bien devait on alterner en solo pour jouer plus longtemps, même si on s'amusait mois ? L'espace dédié aux jeux n'était pas immense, il devait y avoir 20 bornes dans 50 m² à tout casser, on se bousculait, on se pressait pour regarder la performance de ceux qui arrivaient au premier boss de SF2, on essayait de grapiller des crédits à ceux qui devaient partir prématurément à cause de leurs parents...

Et puis dans les cafés les jeux video ont peu à peu disparu, remplacés soit par des Rapido, soit par... rien du tout. Parfois ils gardaient leur flipper, et encore.

Et dans les fêtes de village, les jeux ont laissé la place à ces attrappe-nigaud de machines à pièces, où, comprenez-vous, on pouvait au moins gagner quelque chose, on ne dépense pas son argent à rien. Je ne suis même pas sûre qu'il reste une seule borne d'arcade dans le stand des forains qui viennent dans mon village.
_________________

Image
Ils sont tous méchants (sauf Sega, qui est juste con).


  Voir le site web de Shenron
Odysseus
Pixel intergalactique

Score au grosquiz
0004305 pts.

Joue à lâcher trois poissons-ballons sur la ligne de départ.

Inscrit : Sep 15, 2002
Messages : 10892
De : Αἰαία

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 21:24
Je ne me souviens plus exactement quelle a été la première borne d'arcade à laquelle j'ai joué, mais ça devait se situer au tout début des années 80. J'avais alors 5 ou 6 ans.

Là où j'habitais ( Vitry-sur-Seine, 94 ), il n'y avait pas de salle d'arcade.
Pour taper un "jeu de café", il fallait entrer dans un établissement de ce type. Impossible de dire si c'était dû au laxisme des propriétaires ou à ma capacité à me faufiler parmi les grands, reste que je squattais facilement les jeux en question, qu'il s'agisse de bornes, de flippers ou de baby-foot.

Il faut dire que dans le coin ( Port-à-l'Anglais ), les adolescents des collèges et lycées avoisinants débarquaient en masse et représentaient ainsi une bonne partie des bénéfices tirés de ces jeux. Les piliers de bars, ou plus largement les adultes, se cantonnaient généralement aux jeux plus traditionnels, comme les jeux de cartes ou de dominos.

Dans mes souvenirs, il s'agissait bien souvent de punks en tenue réglementaire, avec crête, blouson en cuir usé jusqu'à la moëlle et clope au bec.
Contrairement à l'image que beaucoup en avaient, ils étaient très sympas, nous laissant gratter le dernier crédit de leur partie. Parfois, ils nous filaient une pièce d'un ou deux Francs et nous expliquaient comment jouer.
D'une certaine manière, j'étais assez admiratif de ces vilains rebelles que les adultes décriaient, jusqu'à taner mes parents pour avoir une crête quelques années plus tard.

Avec les copains, nous allions faire un tour dans ces bouibouis presque tous les jours après l'école. Comme nous n'étions pas riches, nous mettions nos centimes en commun, hérités du goûter acheté à la boulangerie pas loin. Au fil des ans, nous avions même notre planque, située sous le petit escalier d'une épicerie: chacun y déposait son argent puis, quand la récolte était suffisamment bonne, nous prenions le tout et foncions dans le café le plus proche pour dépenser notre trésor.

Les tenanciers étaient alors très sympa et nous laissaient jouer, voire simplement regarder. Il y avait notamment la patronne de l'un de ces cafés qui nous donnait un ou deux sièges du comptoir pour monter dessus et pouvoir jouer confortablement.
Plus tard, nous avons fait copain-copain avec un gars de l'école, qui n'était autre que son fiston. Ceci nous valait parfois un lait-fraise gratos.
La contre-partie était que nous rentrions souvent après l'heure prévue et donc nous faisions gentiment engueuler par nos parents. ^^

A cette époque, les flippers avaient ma préférence.
D'une part, ils étaient beaucoup plus simples que les bornes d'arcade puisque l'objectif était pour tous le même. Il n'était donc pas nécessaire de savoir quoi et comment faire pour jouer. D'autre part, avec une pièce, on pouvait faire plusieurs parties. Et quand on est à quatre ou cinq sur une pièce de deux Francs, c'est le genre d'argument qui devient imparable.

En 1986, je déménageait pour le quartier du plateau, toujours à Vitry-sur-Seine. C'était déjà bien moins funky, passant alors d'un quartier pavillonnaire à un ensemble de cités HLM.
Dans ce coin, il y avait nettement moins de cafés et de bars, mais surtout, les patrons étaient beaucoup plus regardant dès que des mômes entraient dans leurs établissements.
De plus, les ados du coin nous envoyaient généralement voler, et certains rackettaient carrément les plus jeunes...
A partir de ce moment, je ne jouais quasiment plus qu'avec la présence parentale à proximité. Mes copains de jeu n'étant plus là, c'était mon petit frère qui faisait office de partenaire de jeu.

Il n'y avait plus le côté grisant de l'interdit. Les flippers commençaient déjà à disparaître peu à peu au profit des jeux vidéo d'arcade, sans doute plus rentables.
Tout était devenu plus propre, plus sage. Terminé les vieux mégots dans les cendriers intégrés aux bornes, les chopes de bière posées sur le rebord ou les vieux chewing-gum collés dans un coin.
Les loulous à mobylette tendance rock'n roll avaient été remplacés par d'autres, franchement moins avenants.

Cette période a aussi été celle où je découvrais les premières salles d'arcade.
En colonie tout d'abord, dans les environs de Meschers ( quelque-part au bord de l'Atlantique je crois ). Près de la plage, il y avait une petite salle où tous les mômes venaient dépenser leurs quelques sous avant ou après s'être baignés. Macaroni, autrefois membre du forum, m'avait d'ailleurs fait découvrir les joies du "jeu de bagarre".
Ensuite, ce fût à la salle du centre commercial Belle-Epine, à Thiais.
sauf erreur, il me semble que tous les joueurs du Val-de-Marne ou presque y sont allés un jour ( Bruno, si tu me lis ).
C'était, et de loin, LA salle d'arcade.
Pendant plus de dix ans, je l'ai écumé jusqu'à sa fermeture.
On y trouvait toutes les grosses nouveautés mais aussi tous les grands classiques. Sa popularité était telle qu'à la sortie de jeux comme Street Fighter II ou Mortal Kombat, au début des années 90, il fallait faire la queue pendant un bon quart-d'heure pour pouvoir jouer.

Depuis, et toujours dans mon coin, tout ça a disparu. Les piliers de comptoirs sont restés mais les jeux de café se sont fait la malle.
Il n'y a plus ni flipper, ni baby-foot, ni borne d'arcade, ceci étant en partie dû au fait que les lieux de sociabilisation des jeunes se situent désormais ailleurs.
Sans doute que la nostalgie et le flou de certains souvenirs embellissent la vision que j'ai de cette époque révolue mais, malgré tout, je la regrette et continue à considérer qu'aucune tête dans les Nuages ou autre salle d'aujourd'hui ne pourra jamais remplacer la multitude de bons moments que j'ai passé.

petitevieille
Grossier personnage

Score au grosquiz
0008865 pts.

Joue à Crazy Taxi, Sega Rally

Inscrit : Mar 08, 2002
Messages : 9671
De : mon rectum de vache

Hors ligne
Posté le: 2009-07-22 23:31
Pour moi l'arcade ce sont deux époques bien distinctes, avec une légère transition : les jeux de café, et les salles d'arcade à proprement parler.

Dans les années 80, les bornes se trouvaient pour moi dans les cafés - TOUS les cafés, y compris les bouibouis de mon village - et pour trouver un jeu d'arcade il suffisait d'aller dans ces endroits enfumés avec tout plein de grandes personnes qui font rien que des trucs bizarres quand ils boivent.
On y trouvait des merveilles comme Bubble Bobble, Wonderboy, Shinobi, Robocop (euh...), et plein d'autres. C'était l'arcade de proximité, évènementielle quand même pour un gamin, mais accessible, qui faisait partie du paysage. Des bornes pas toujours en bon état, mais au pouvoir d'attraction incroyable. Mon attirance presque physique pour l'objet borne d'arcade vient de cette époque - mon premier jeu vidéo, je l'ai connu dans ce contexte, juché sur un tabouret qui me mettait tout juste à la hauteur des boutons.

Et puis tout ça a disparu progressivement, les cafés sont devenus des restaurants à touristes, les bornes étaient indésirables, même les baby-foots ont été virés. Sales cons de touristes fascistes.

Plus tard, au Lycée, c'est la grande ville, et ce sont les "vraies" salles d'arcade (et de baby-foot, faut pas déconner ! ), uniquement dédiées au jeu (si vous êtes de la même ville et que je vous parle de Dexter ou de Spar, voire de la Pomme d'Or ou du café à l'énorme borne Neo Geo, dont j'ai oublié le nom mais qui est maintenant un "pub" qui veut faire irlandais, on sera copains). Le côté un peu glauque est encore là, selon l'endroit, mais on n'est plus dans un café : c'est la salle d'arcade typique, mal famée, enfumée, un peu sombre mais dans laquelle on commence à goûter au challenge des jeux : on dépasse l'émerveillement pur, on vient pour jouer, faire un score, bref on a des ambitions.

Ensuite, j'ai eu le bonheur d'arriver à la fac peu de temps après l'ouverture de la première salle La Tête dans les Nuages de France : celle d'Amiens (oui monsieur).
Là, orgie : une salle grande, impeccable, lumineuse, de la moquette Sega par terre, avec du Virtua Formula en 8 cockpits, un R-360, LE Sega Rally, Daytona USA, puis Scud Race... et évidemment une floppée de petites bornes ordinaires - l'ordinaire étant alors une belle borne neuve avec un écran qui tue. C'était le lieu de la démesure, à une époque où l'arcade par Sega était un spectacle. Comme je suis resté longtemps étudiant , j'y ai vu arriver les dernières nouveautés comme le monstrueux Virtua Fighter 3 ; j'y passais presque tous les jours - c'était sur ma route pour aller en cours - juste pour respirer l'ambiance, entendre le générique tonitruant de Daytona, jeter un regard admiratif à Sega Rally, faire un poutou à la borne Baku Baku, et sourire à l'écoute de la borne située à l'entrée, crachant toutes les 2 minutes son énorme "Waaaave Runneeeeeeeeer... frooooom SEGAAAAA !" (le jeu était à chier mais je m'en fous).
Je crois que mon attachement à Sega doit beaucoup à cette salle.

Et puis elle a fermé, ils ont mis un magasin de jouets à la place, les cons. Plusieurs années plus tard, je découvrirai par hasard en allant à Calais que les bornes amiénoises, mes amies, mes soeurs, ont été déplacées dans cette ville lointaine, dans un vulgaire centre commercial sans âme. Les pauvres.

Décidément... renvoyez moi 10 ans en arrière putain !

  Voir le site web de petitevieille
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7526
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2009-07-23 08:27
Citation :
Le 2009-07-22 20:03, nknico a écrit :
H-S : Est-ce que tu te souviens de la boutique de jeux situé près du MegaDriver au Saint Jaques ? (Peut-être même qu'avant d'être au Saint Jaques, il était dans la galerie du parking de la rep')
Je ne souviens pas du nom, pourtant j'achetais tout mes jeux là-bas ... ...Elle était gérée par un vrai geek avec la barbe et les cheveux long (Christophe ?). Il a ensuite déménagé sa boutique sur Nancy, dans un recoin caché du Saint Sébastien. Elle s'appelait pas "Video Games" ??


Je ne me souviens pas du Christophe en question, par contre LE magasin de jeux-video de l'époque à Metz s'appelait Arkadoid et était le dieu de l'import (avec les prix de fous qui vont avec) qui rayonnait sur toute la région (et même plus loin : ils avaient des pubs en double page dans les mags de l'époque). Ils étaient aussi parmis les premier à vendre des manga (en japonais), des cardass ... etc ...
La magasin appelé "Video Games" se trouve dans la galerie du parking de la rep' en effet. Je crois qu'il vient de fermer définitivement ...


Citation :
Le 2009-07-22 21:24, Nordine a écrit :
A cette époque, les flippers avaient ma préférence.
D'une part, ils étaient beaucoup plus simples que les bornes d'arcade puisque l'objectif était pour tous le même. Il n'était donc pas nécessaire de savoir quoi et comment faire pour jouer. D'autre part, avec une pièce, on pouvait faire plusieurs parties. Et quand on est à quatre ou cinq sur une pièce de deux Francs, c'est le genre d'argument qui devient imparable.


Citation :
Le 2009-07-22 21:23, Shenron a écrit :
Et si on jouait, c'était en VS, ou bien devait on alterner en solo pour jouer plus longtemps, même si on s'amusait mois ?


La gestion du facteur "temps de jeu / plaisir de jeu" était cruciale pour moi aussi. La problèmatique était la même que pour tout le monde je pense : une ou deux pièces de 5 francs reçues des parents et "on revient te chercher dans une heure". 10 balles pour une heure ? Houlà, pas évident ... Alors il y avait les superbes jeux de voiture, mais j'étais nul et je tenais pas longtemps (arghhh Continental Circus !). Ou alors les valeurs sures ou je pouvais jouer plus longtemps (Galaga, Double Dragon ou un flipper) mais je commençais à les connaitre par coeur ces jeux ... Quand je cédais aux jeux qui me bouffaient tout mon fric en 10 mn, je passais le reste du temps à regarder les autres jouer, ou tout simplement à regarder l'attract-mode, ce qui pour moi provoquait autant d'émerveillement que de regarder un dessin-animé.

  Voir le site web de Sebinjapan
JPB
Camarade grospixelien


Joue à Death Stranding, FS2020

Inscrit : Apr 25, 2002
Messages : 3053
De : Liverdun

Hors ligne
Posté le: 2009-07-23 08:44
Désolé pour le hors-sujet, mais je veux approfondir deux points pour ma culture personnelle...

Citation :
Nordine a écrit :
Cette période a aussi été celle où je découvrais les premières salles d'arcade.
En colonie tout d'abord, dans les environs de Meschers ( quelque-part au bord de l'Atlantique je crois ). Près de la plage, il y avait une petite salle où tous les mômes venaient dépenser leurs quelques sous avant ou après s'être baignés.


Comme je suis allé à Meschers en vacances tous les ans entre 1972 et 1988, et qu'à partir de 1981 je tournais dans tous les petits bistrots du village pour y dénicher des antiquités des jeux vidéo, je ne vois pas de quelle salle tu parles... À moins qu'il s'agisse du bâtiment sur la plage des Nonnes (où il y avait Commando pendant un moment) ?

Citation :
stan wd a écrit :
avenue des Etats-Unis, toujours à Clermont-Fd, une salle qui faisait le coin avec la "rue des putes"...

Quand je regarde sur Google Maps, Romeu faisait l'angle de l'Avenue des Etats-Unis et de la rue des Gras (où il y avait le magasin de jouets "le Petit Navire"). Mes souvenirs partent en fumée, ou alors l'ambiance y a bien changé depuis 1984 où j'ai déménagé de Clermont...
Il y a bien eu une salle juste avant la Place de Jaude, qui a ouvert après les autres. On y trouvait Golden Axe dans les années 1989 (je retournais régulièrement à Clermont voir mes copains) mais elle a rapidement fermé si je ne me trompe pas.
_________________

JPB,
tombé dans les jeux vidéo depuis TRON


Odysseus
Pixel intergalactique

Score au grosquiz
0004305 pts.

Joue à lâcher trois poissons-ballons sur la ligne de départ.

Inscrit : Sep 15, 2002
Messages : 10892
De : Αἰαία

Hors ligne
Posté le: 2009-07-23 09:25
Exact, c'est bien cette salle!

Dans mes souvenirs de gamin, c'était une sorte de paillote avec un toit en chaume ( ou simili ) située à l'entrée de la plage, sur la droite, peu après avoir traversé la route.
Pour situer précisément, si on continuait tout droit, on tombait sur la plage à proprement parler, avec à droite une sorte de petite grotte et à gauche la grande plage, avec une forêt de pins derrière.

[edit]

Il y avait aussi un bled dans la région, à quelques kilomètres, où se trouvait une vraie grande salle d'arcade.
On y allait lors des randonnées en vélo, donc ça ne devait pas être bien loin.

Impossible de me souvenir du nom de ce coin-là, mais je me souviens qu'il y avait au centre une assez grande place, avec quelques manèges, et la salle en question se trouvait en bordure de la place.

dante2002
Déterreur de topics


Score au grosquiz
0002009 pts.

Joue à Le GamePass sur la Serie X

Inscrit : Feb 10, 2003
Messages : 5250
De : METZ

Hors ligne
Posté le: 2009-07-23 10:07
Citation :
Le 2009-07-23 08:27, Sebinjapan a écrit :

Citation :
Le 2009-07-22 20:03, nknico a écrit :
H-S : Est-ce que tu te souviens de la boutique de jeux situé près du MegaDriver au Saint Jaques ? (Peut-être même qu'avant d'être au Saint Jaques, il était dans la galerie du parking de la rep')
Je ne souviens pas du nom, pourtant j'achetais tout mes jeux là-bas ... ...Elle était gérée par un vrai geek avec la barbe et les cheveux long (Christophe ?). Il a ensuite déménagé sa boutique sur Nancy, dans un recoin caché du Saint Sébastien. Elle s'appelait pas "Video Games" ??


Je ne me souviens pas du Christophe en question, par contre LE magasin de jeux-video de l'époque à Metz s'appelait Arkadoid et était le dieu de l'import (avec les prix de fous qui vont avec) qui rayonnait sur toute la région (et même plus loin : ils avaient des pubs en double page dans les mags de l'époque). Ils étaient aussi parmis les premier à vendre des manga (en japonais), des cardass ... etc ...
La magasin appelé "Video Games" se trouve dans la galerie du parking de la rep' en effet. Je crois qu'il vient de fermer définitivement ...


Citation :
Le 2009-07-22 21:24, Nordine a écrit :
A cette époque, les flippers avaient ma préférence.
D'une part, ils étaient beaucoup plus simples que les bornes d'arcade puisque l'objectif était pour tous le même. Il n'était donc pas nécessaire de savoir quoi et comment faire pour jouer. D'autre part, avec une pièce, on pouvait faire plusieurs parties. Et quand on est à quatre ou cinq sur une pièce de deux Francs, c'est le genre d'argument qui devient imparable.


Citation :
Le 2009-07-22 21:23, Shenron a écrit :
Et si on jouait, c'était en VS, ou bien devait on alterner en solo pour jouer plus longtemps, même si on s'amusait mois ?


La gestion du facteur "temps de jeu / plaisir de jeu" était cruciale pour moi aussi. La problèmatique était la même que pour tout le monde je pense : une ou deux pièces de 5 francs reçues des parents et "on revient te chercher dans une heure". 10 balles pour une heure ? Houlà, pas évident ... Alors il y avait les superbes jeux de voiture, mais j'étais nul et je tenais pas longtemps (arghhh Continental Circus !). Ou alors les valeurs sures ou je pouvais jouer plus longtemps (Galaga, Double Dragon ou un flipper) mais je commençais à les connaitre par coeur ces jeux ... Quand je cédais aux jeux qui me bouffaient tout mon fric en 10 mn, je passais le reste du temps à regarder les autres jouer, ou tout simplement à regarder l'attract-mode, ce qui pour moi provoquait autant d'émerveillement que de regarder un dessin-animé.


Il y a encore un dernier magasin d'import à Metz, qui vend même des jeux NEO GEO et Super Famicom

  Voir le site web de dante2002
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7526
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2009-07-23 10:29
Citation :
Le 2009-07-23 10:07, dante2002 a écrit :
Il y a encore un dernier magasin d'import à Metz, qui vend même des jeux NEO GEO et Super Famicom


Oui et pas seulement : pas mal de NEC CD, de Saturn Jap et gros stock de PS1 euro.
C'est le magasin Stargame, l'un des rares "survivants" de l'import en province.

Pour en revenir aux salles d'arcade : vous souvenez vous d'une salle de jeux, toujours à Metz, qui se trouvait dans la galerie du parking souterrain de la Rèp' ? Je ne me souviens plus du nom (le "Booster" c'était la petite salle dans le centre Saint Jacques me semble-t-il) par contre je me souviens y avoir vu des bornes assez atypiques comme la 1ère borne DBZ de Banpresto (avec la jouabilité des Butouden de la Snes) et les bornes SF2 craquées ou on pouvait faire les hadoken en sautant ! Certaines machines étaient en mauvais état avec parfois des boutons qui ne fonctionnaient pas ...

  Voir le site web de Sebinjapan

Index du Forum » » Discussions & Débats » » L'évolution des salles de jeu et jeux d'arcade dans les années 80

119 messages • page
1234 ... 6




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)