les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher
Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
3263 messages • page
1 ... 891011121314 ... 164
Auteur Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes
LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Aedemphia

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 7933
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2008-10-25 01:47
Bon courage quand tu arriveras a Kido senshi Gundam (plus de 20 jeux sur la console)
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7698
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-10-27 18:35
Bishoujo Senshi Sailor Moon
(Angel / Bandai - 1993)



Ce beat-them-all jouable à 2 est sorti en France (et en français !) sous le nom de Sailor Moon. Tiré du célèbre manga/anime, il est plutot réussi graphiquement avec de grands sprites très ressemblants aux personnages de la série et certains décors sont assez jolis. L'animation est lente (surtout en version euro) et le niveau de difficulté est très peu élevé (dans les 3 niveaux que j'ai parcouru en tout cas). On joue avec 2 boutons (sauter et frapper) et on peut utiliser une attaque spéciale en appuyant sur les 2 touches en même temps. Cette dernière consomme de l'énergie (sauf en mode "facile" qui est sans intérêt). On peut aussi saisir les ennemis pour les projeter et lancer un projectile en maintenant le bouton d'attaque appuyé. C'est un jeu tout à l'opposé des Battletoads qu'on a vu avant : que du classique ici, pas de variation dans le gameplay, et surtout pas de pièges mortels ni d'obstacles insurmontables. Jouer à Sailor Moon est presque une expérience zen ! Assez sympa pour les fans des filles qui ne se laissent pas faire, anecdotique pour le reste du monde.
2/5


Bishoujo Senshi Sailor Moon R
(Angel / Bandai - 1993)



La suite directe du beat-them-all ci dessus et sorti dans la foulée. La jouabilité est identique avec tout de même quelques mouvements supplémentaires (une super attaque en nombre limité qui balaye l'écran et la possibilité de frapper les adversaires saisis au lieu de les projeter). C'est un peu plus beau avec des adversaires plus variés au sein du même niveau et une meilleure animation des coups. C'est aussi plus rapide. Par contre, c'est toujours aussi facile. Il y a également un mode "battle" pour s'affronter en 1 contre 1, on dispose alors de quelque coups supplémentaires (et une garde) mais c'est sans intérêt. Là aussi, très sympathique pour les fans et ça se laisse jouer pour les autres.
2.5/5


A suivre demain avec les jeux de baston Sailor Moon.

  Voir le site web de Sebinjapan
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Score au grosquiz
1035015 pts.

Joue à Pokemon Shuffle, RE8

Inscrit : Apr 01, 2003
Messages : 28554
De : Toulouse

Hors ligne
Posté le: 2008-10-27 20:38
le 1er sailor moon, ma soeur l'a et je dois avouer que j'y ai joué. J'avais pas de beat sur snin à l'époque et si tu vires le coté sailor, ca reste un bon défouloir.
_________________

Image


Gamerphil
Gros pixel



Inscrit : Aug 25, 2002
Messages : 1926
De : Nord

Hors ligne
Posté le: 2008-10-27 23:37
Je me rappelle en effet que ces jeux étaient sympathiques à jouer, d'ailleurs la critique de la presse spécialisée était assez favorable. Ce ne sont certes pas les jeux du siècle, mais ça reste de bons petits jeux, sans plus.

Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7698
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-10-28 18:33
Oui, ces 2 beat-them-all sont sympa. D'ailleurs je dois avouer avoir été surpris par la qualité globale des jeux Sailor Moon sur Snes. Comme nous allons le voir, il n'y a aucune daube dans le lot.


Bishoujo Senshi Sailor Moon S : Jougai Rantou ! Shuyaku Soudatsuen
(Angel - 1994)



L'impact de Street Fighters 2 a changé les modes dans les jeux de baston et le beat-them-up (combat en 1 contre 1) a remplacé le beat-them-all (combat contre de multiples adversaires). Une tendance illustrée par les jeux Sailor Moon. Ce jeu de baston en versus est donc un produit formaté de cette époque ni meilleur ni pire que ses innombrables contemporains essayant de surfer sur le succès du hit de Capcom. Au programme : des quarts de tour, des combos, des boules de feu ... etc. 9 combattants sont sélectionables en versus (6 seulement en mode story) et on joue avec 4 boutons (2 poings et 2 pieds). Les coups sortent sans problème et on peut également placer des furies lorsque l'énergie du perso est au plus bas. Il est aussi possible d'attribuer des points à son perso avant de combattre et d'influer sur ses caractéristiques (force, vitesse, energie ...).
Un jeu de baston honnête pour les fans de Sailor Moon avec un grand respect du matériau original, chaque perso ayant les mêmes attaques que dans l'anime.
2.5/5


Bishoujo Senshi Sailor Moon Super S : Zenin Sanka ! Shuyaku Soudatsuen
(Angel - 1996)



L'éditeur pousse encore plus loin le mimétisme avec la saga Street Fighter 2 en sortant une version à peine améliorée de son jeu de baston en versus Sailor Moon sorti 2 ans avant. A l'image d'un Street Fighter 2 Turbo, on retrouve exactement le même jeu avec les mêmes personnages (1 en plus quand même), les mêmes coups (quasiment) et les mêmes décors. Cependant, là ou SF Turbo, une fois pris en main, révélait une nette amélioration par rapport à SF2, il est difficile de différence ce Sailor Moon de l'épisode précédent. C'est une copie quasi conforme et il est difficile d'expliquer ce qui a poussé l'éditeur à sortir cette suite 2 ans plus tard. Je ne sais pas comment il a été acceuilli par la presse (nippone) de l'époque mais je trouve que c'est une sacré arnaque pour ceux qui avaient acheté le 1er épisode. On peut franchement regretter qu'ils n'aient pas au moins inclus plus de persos : pas d'homme masqué ni le moindre ennemi puisqu'on ne dirige que les Sailor (comme dans le 1er épisode). Bref, il s'agit à 95% du même jeu.
2.5/5

Prochain épisode : les puzzle-games Sailor Moon.

  Voir le site web de Sebinjapan
Thezis
Pixel visible depuis la Lune



Joue à Far Cry 3

Inscrit : Jul 19, 2002
Messages : 8910
De : Bruxelles

Hors ligne
Posté le: 2008-10-29 16:05
J'adore ce groblog, il est fou dans son projet et drôle dans sa réalisation ! (je sais, je l'ai déjà écrit mais c'est tellement vrai)
_________________

Dans la vie, il y a 3 catégorie des personnes : ceux qui savent compter et ceux qui ne savent pas compter. (Anonyme)

Image


  Voir le site web de Thezis
Tonton Ben
Pixel monstrueux


Joue à HearthStone, Overwatch, Diablo III ROS, Retropie

Inscrit : Dec 05, 2003
Messages : 4257
De : Lille (le pays de la bière)

Hors ligne
Posté le: 2008-10-29 16:46
Je me joins à Thezis et aux autres nombreux lecteurs pour t'encourager vivement dans ta folle entreprise, Sebinjapan !

Ce groblog, c'est un peu comme un calendrier de l'avent, en beaucoup plus gros : tous les jours, on sait que derrière la petite porte, il y a un chocolat

En tout cas, t'as trouvé le bon format : 2 jeux par jour, c'est bien, et la longueur de tes avis est bien calibrée. T'es en train de te constituer un sérieux fan-club !
_________________

Your face, your ass, what's the difference? - Duke Nukem

Image


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7698
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-10-29 19:55
Merci pour votre feedback très sympa


Bishoujo Senshi Sailor Moon S : Kondo ha Puzzle de Oshiokiyo !
(Zoo Corp / Bandai - 1994)



Les Sailors reviennent dans un puzzle game ou l'on s'affronte en versus à la manière de Puyo Puyo par exemple. Il faut cliquer sur un groupe de carrés de même couleur (minimum 2) pour les faire disparaite. En en éliminant beaucoup simultanément on envoie d'une part des carrés "parasites" en face, et on remplit d'autre part une jauge qui permet d'utiliser des attaques spéciales propres à chaque personnage et venant compliquer la vie de l'adversaire. On gagne en faisant disparaitre tous les carrés de son écran ou en faisant en sorte que l'écran de l'adversaire se remplisse jusqu'en haut.
Le principe de base provient d'un autre jeu qui existe sur micro-ordinateurs depuis très très longtemps. On le trouve dans des jeux "desktops", en java sur le web ... etc. Je crois qu'à l'origine il s'appelait Chain Shot et a rapidement été popularisé au Japon sous le nom de Same Game. On le trouve en freeware sous une infinité d'autres noms sur de multiples plate-formes. L'utilisation anecdotique des persos de Sailor Moon et les ajouts pour des affrontements en versus lui donnent un peu plus de variété. Un clone existe d'ailleurs sur Snes et on en le verra dans pas longtemps puisque son nom est Breakthru.
A essayer si vous aimez donc le jeu original. Personellement, je n'aime pas du tout !
2/5


Bishoujo Senshi Sailor Moon S : Kurrukurin
(Zoo Corp / Bandai - 1995)



Très similaire dans son principe au jeu décrit précédemment. Les carrés sont remplacés par des coeurs mais il faut toujours les éliminer en cliquant sur un groupe d'au moins 2 coeurs de couleur identique. Ce qui change ici, c'est qu'on ne dirige pas un curseur qu'on peut placer ou on veut, mais une tête de chat qui se déplace de coeur en coeur. Quand des coeurs de même couleurs disparaissent, d'autres coeurs "parasite" font leur apparition. Ils n'ont pas de couleur et ne peuvent pas être supprimés, sauf si on déplace sa tête de chat dessus : alors ils se transforment en coeur de couleur. Il faut donc se balader rapidement sur ces coeurs pour qu'ils révèlent leur couleur, puis rapidement élaborer une stratégie pour les faire disparaitre de la façon la plus efficace possible (en provoquant des combos). Chaque perso a une attaque spéciale qui semble se déclencher automatiquement et qui envoie des coeurs parasites à l'adversaire de diverses façons. Le but du jeu est de faire descendre 3 objets (on ne les voit pas au début) en bas de l'écran en supprimant les coeurs le plus vite possible. J'ai trouvé ce jeu plus sympa que l'autre puzzle-game mais personellement j'ai beaucoup de mal à accrocher.
2/5


Bishoujo Senshi Sailor Moon S : Fuwa Fuwa Panic
(Bandai - 1995)



Ce puzzle game fait un peu penser à Magical Drop sur Neo Geo. On déplace un personnage de gauche à droite et il faut tirer sur des ballons pour les faire exploser. Si plusieurs ballons de même couleur sont connectés, ils explosent tous ensemble. Certains ballons ne sont pas gonflés totalement et il faut tirer 2 fois dessus pour les faire exploser. Lors de combos, on envoie des ballons parasites à l'adversaire : pour exploser ces derniers, il faut d'abord les transformer en ballons normaux en faisant exploser des ballons de couleur à coté. On peut également utiliser des attaques spéciales comme dans les autres Puzzle Games Sailor Moon.
Comme le principe me semblait sympathique, j'ai essayé de me pencher sur le cas de ce jeu. Et là,l'horreur. Toutes mes parties, même en mode facile, se sont soldées par une totale annihilation de mon perso dès le premier round du premier stage, genre la défaite à Puyo Puyo de Saki dans l'anime Genshiken pour ceux qui connaissent. Quoi que je fasse, l'adversaire réussit toujours je ne sais comment à accumuler tout un tas de ballons de même couleur et les fait exploser d'un coup, envoyant dans mon écran simultanément des vagues inintérompues de ballons parasites qui me mènent au game-over sans qu'il soit possible de réagir.
Ne me parlez plus de ce jeu !!!
/5


Concernant les "notes découvertes", je vous rapppelle qu'elles sont vraiment subjectives. Si vous aimez les puzzle-games, essayez ces jeux et faites vous une opinion vous mêmes.
A noter qu'il existe un 4ème Puzzle Game dans la série : Fuwa Fuwa Panic 2, que je n'ai pas réussi à faire fonctionner (et vu mon expérience traumatisante sur le premier du nom, c'est pas plus mal !!). C'est un titre Sufami Turbo, un engin développé par Bandai qui se branchait à la place d'une cartouche et acceuillait des cartouches plus petites (et moins cheres) développées uniquement par Bandai et qui étaient censées pouvoir communiquer entre elles (l'engin avait en fait 2 ports cartouche). Le Sufami n'est peut-être pas émulé ?

Rendez-vous demain si tout va bien avec le dernier jeu de la série Bishoujo Sailor Moon.

  Voir le site web de Sebinjapan
oncle Martin
Pixel de bonne taille



Joue à Starcraft 2/DOTA

Inscrit : Jan 29, 2007
Messages : 370

Hors ligne
Posté le: 2008-10-29 22:26
Je me joins au louanges qui te sont faites.
Tes résumés sont bien. Le fait qu'il soient court permet de tous les lire mais tu sais quoi mettre dedans pour qu'ils soient intéressant.

J'ai testé Addams family et Beethoven.
Tout d'abord Beethoven (j'aime tester les 'mauvais' jeux). Oui, c'est un mauvais jeu. Globalement je ne le trouve pas aussi affligeant que toi (notamment les graphismes qui me plaisent) mais il mérite son 0.

Addam familly semble vraiment bien. Dès le départ on peut accéder à de nombreuses zones. Il y a des passages secrets cachés un peu partout et plein de power-up différents pour le héros. J'aime beaucoup ce coté découverte.

LVD
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0021285 pts.

Joue à Aedemphia

Inscrit : Jul 18, 2002
Messages : 7933
De : Ooita, avec mer, montagnes et forets

Hors ligne
Posté le: 2008-10-30 00:59
Il me semble qu'en effet le Sufami Turbo n'est pas emule.
_________________

The fight is everything. Always seeking the next challenge. Ceremony means nothing to him


  Voir le site web de LVD
Rudolf-der-Erste
Pixel visible depuis la Lune


Score au grosquiz
0003990 pts.

Inscrit : Mar 05, 2006
Messages : 5185
De : Strasbourg

Hors ligne
Posté le: 2008-10-30 06:11
Citation :
Beethoven's 2nd
(Riedel Soft / High Tech - 1993)



Faire de très mauvais jeux à partir de très mauvais films, c'est ce qui s'appelle être cohérent avec l'oeuvre originale. La simple vision des screenshots devrait m'absoudre de tout commentaire. Beethoven est donc un énième jeu de plate-forme à la réalisation particulièrement atroce avec des graphismes dont le mauvais gout est au niveau du premier jeu Barbie de la console. On doit retrouver un chiot en parcourant des niveaux de gauche à droite, en évitant les pommes qui nous tombent dessus, en sautant par dessus les barrières (manoeuvre oh combien hasardeuse vu la maniabilité infecte lors des sauts) et en aboyant sur les ennemis pour les faire disparaitre. Un fois le chiiot retrouvé, il faut le prendre dans sa gueule (un bouton est prévu) et le ramener à sa mère. Il arrive qu'on se fasse mouiller par des arrosoirs automatiques et il faut alors s'ébrouer pour rester sec. Mais le fait d'être mouillé semble n'avoir aucun impact sur la barre de vie ou quoi que ce soit d'autre.
Un des plus mauvais titres du genre.
0/5


Beuh! J'aimais bien les films Beethoven (les deux premiers seulement) quand j'étais gosse: c'est une partie de mon enfance. Je les avais même vus au cinéma.

Edit: Bon, en y réfléchissant un peu, le deuxième déjà ne devait pas être terrible. En revanche, le premier était de loin le meilleur et restait tout à fait potable. ^^

  Voir le site web de Rudolf-der-Erste
Tonton Ben
Pixel monstrueux


Joue à HearthStone, Overwatch, Diablo III ROS, Retropie

Inscrit : Dec 05, 2003
Messages : 4257
De : Lille (le pays de la bière)

Hors ligne
Posté le: 2008-10-30 09:48
The Addams Family, je l'ai développé il y a quelques temps déjà en section articles...

En ce qui concerne le concept des puzzle games présentés, s'agit-il du même gameplay que Swap sur micros ?
_________________

Your face, your ass, what's the difference? - Duke Nukem

Image


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7698
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-10-30 10:27
Tonton Ben : non dans mes souvenirs SWAP (de Microids, c'est ça ?) avait un gameplay un peu différent puisqu'on inversait des "tuiles" pour rapprocher des couleurs similaires entre elles. Faudrait que j'y rejoue.

Pour ton article sur Addams Family, je ne l'avais pas vu (sinon je l'aurais mentionné). Quelle idée aussi de l'avoir mis dans les "T" (THE Addams Family)

EDIT : je viens de voir qu'il y a un article sur Swap sur GP et je l'ai lu pour me rafraichir la mémoire. Donc, non le gameplay est différent mais Swap s'inspire aussi (je pense) de Same Game et compagnie. Mais je trouve Swap plus interessant (sans être pour autant très fan de ce jeu non plus).

  Voir le site web de Sebinjapan
Tonton Ben
Pixel monstrueux


Joue à HearthStone, Overwatch, Diablo III ROS, Retropie

Inscrit : Dec 05, 2003
Messages : 4257
De : Lille (le pays de la bière)

Hors ligne
Posté le: 2008-10-30 10:34
Ben en même temps, le titre complet, c'est bien The Addams Family

Je vais essayer les puzzles que tu mentionnes, histoire de bien capter le principe et de voir les parentés !
_________________

Your face, your ass, what's the difference? - Duke Nukem

Image


Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7698
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-10-30 11:12
Citation :

Le 2008-10-30 10:34, Tonton Ben a écrit:
Ben en même temps, le titre complet, c'est bien The Addams Family


Ahh le dilemne ! Quand je faisais mes premières listes de jeux sur Amiga, j'avais toujours plus de titres dans les "T" à cause des noms commençant par "The " et ça me rendait fou qu'il y ait un tel déséquilibre alphabétique potentiellement capable de créer une disruption dans l'espace-temps Alors je refaisais la liste en faisant sauter le "The" mais ça me torturait car parfois la présence de l'article est très pertinente dans le titre (ce n'est pas un jeu Amiga mais "The One" par exemple, ça fait pas du tout pareil que "One"). En tout cas, l'intitulé de l'article en question est Addams Family

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7698
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-10-30 20:18
Bishoujo Senshi Sailor Moon : Another Story
(Angel - 1995)




Ce RPG est une exclusivité japonaise mais nous pouvons désormais y jouer en langue anglaise grâce à un patch de traduction disponible depuis un bon moment déjà. C'est donc une version patchée que j'ai utilisé pour cette présentation.
L'histoire qui est comptée ici ne provient pas des manga de Sailor Moon, elle a été écrite spécialement pour le jeu. On y découvre des ennemis inédits, sortes de clones maléfiques des guerrières de la lune, qui tentent de modifier la réalité de notre monde dans le passé et dans le futur afin de créer une réalité alternative qui serait plus à leur gout. C'est pourtant au présent que le jeu commence, dans la ville de Tokyo. On dirige d'abord Usagi (qui sera rapidement accompagnée des autres guerrières) qui enquête sur quelques phénomènes curieux et la réapparition de monstres ayant pourtant déjà été défaits précédemment. Dans les premières heures de jeu, le rythme est très lent car on passe plus de temps à lire les textes des cut-scenes qu'à enchainer des combats. Ces derniers sont classiques (attaquer, magie, défendre, objet ... vous connaissez la chanson) avec comme points particuliers l'utilisation d'attaques en duo ou en trio. Ces attaques doivent au préalable être "découvertes" en tentant d'associer des guerrières entre-elles sur un menu dédié. Avantage aux fans de la série qui sauront rapidement trouver qui associer avec qui mais on peut très bien aussi essayer toutes les possibilités (elles ne sont pas nombreuses !). Toutes les attaques spéciales consomment des points représentés par des cristaux, et on récupère tous les points après chaque combat. Ce système fait que les affrontement aléatoires sont assez simples (on balance toutes nos attaques spéciales), mais les combats contre les boss sont beaucoup plus délicats car ces derniers sont très très résistants et on a vite fait de dilapider tous ses points. Le levelling est donc indispensable, ne serait-ce que pour rassembler les fonds nécessaires à l'achat d'objets permettant de retrouver ses cristaux pendant un combat.
La réalisation est plutot bonne pour ce type de jeu. On est très loin du niveau de détail des autres RPG sortis la même année, surtout dans les décors, mais les sprites et les portraits des persos sont fidèles au dessin-animé et les attaques spéciales assez bien fichues.
Je n'ai pas passé beaucoup d'heures sur ce jeu mais je pense qu'on peut le qualifier d'indispensable pour les fans de Sailor Moon (et ce n'est pas comme s'il y avait beaucoup d'autres RPG sur cette série de toute façon). Pour les autres, c'est un RPG sympa à découvrir.
3/5


Voilà, c'était le dernier jeu tiré des aventures des filles qui ne se laissent pas faire. A moins qu'on en découvre d'autres sur Snes en explorant d'autres lettres de l'alphabet ?

Et en bonus, une présentation de Breakthru qui a été évoqué dans le post sur les puzzle-games Sailor Moon.


Breakthru!
(Zoo Corp / Spectrum Holobyte - 1994)



Ce puzzle-game (dispo également sur PC, Mac et Gameboy) est un clone d'un jeu video très ancien qui naquit au Japon et fut popularisé ensuite dans le monde entier dans de multiples versions ayant un paquet de noms différents. Citons entre autres Same Game, Mahki ou Clickomania. Le principe consiste à cliquer sur un groupe de carrés de même couleur (minimum 2) pour les faire disparaite. Plus on en élimine en même temps, plus on gagne de points. Personellement, je n'aime pas du tout ce jeu. De tous les puzzle games populaires existants il est à mes yeux le moins interessant. En revanche ma femme adore !
Notons que l'éditeur Spectrum Holobyte, qui détenait les droits de Tetris sur micro-ordinateurs à cette époque, essaie éhontément d'attribuer la paternité de ce jeu à Alexei Pajitnov ! Non seulement c'est un sacré gros mensonge, mais en plus je serais bien étonné si le génial créateur de Tetris avait participé de près ou de loin à ce Breakthru!
Si vous ne connaissez pas ce jeu (ou ses variantes) et que vous aimez les puzzle-games, ne vous fiez pas à ma note très personelle et essayez le pour vous faire un avis.
1.5/5

  Voir le site web de Sebinjapan
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7698
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-10-31 19:18
Après Sailor Moon, on continue un peu dans les adaptations de dessins-animés en allant faire un petit tour chez l'oncle Walt ...


Beauty and the Beast
(Hudson - 1994)



L'un des nombreux jeux de plate forme adapté d'un long-métrade Disney. On dirige la bête dans des décors assez jolis en suivant la trame du long métrage. On peut sauter, donner des coups de griffe et pousser un hurlement sauvage. C'est l'originalité du titre : le hurlement sert à glacer d'effroi certains ennemis volants, comme les chauve-souris, et on peut ensuite s'en servir comme plate-formes pour progresser dans le niveau. Moins logique : le hurlement fait aussi apparaitre ou se déplacer des plate-formes dans certains coins du niveau. Donc, quand on est coincé dans ce qui semble être un cul de sac, il haut crier sa haine du monde entier, et hop une solution apparait ! La bête peut également s'accrocher aux murs à la Spiderman.
Techniquement le jeu n'a que ses décors pour lui, les sprites des ennemis sont petits et assez moches, l'animation de la bête manque d'étapes intermédiaires et les musiques ne font pas honneur au dessin animé. La maniabilité n'est franchement pas fantastique non plus, le perso étant assez lourd et ses coups de griffe imprécis. Le jeu regorge de détails assez énervants comme le fait qu'on ne sait jamais trop quels ennemis peuvent être détruits et lesquels sont invincibles. Le level design est plutot quelconque pour ce que j'en ai vu.
1.5/5


Bonkers
(Capcom - 1994)



Un jeu de plate forme Capcom tiré d'une licence Disney : un gage de qualité à l'époque des consoles 16 bits. L'histoire video-ludique ne retiendra pourtant pas Bonkers comme le meilleur représentant de cette association. Bien que de facture très honnête, Bonkers manque d'ambition (tout comme la série animée dont il est tiré) : l'action est très classique et la réalisation est bonne sans faire de miracles. Le but du jeu est d'atteindre la sortie de chaque niveau en évitant (ou éliminant) les ennemis et en ramassant des bonus. On peut tuer les ennemis en leur sautant dessus ou en leur lançant des bombes (en nombre limité). Il est aussi possible de courir avec une barre de dash, un peu comme Super Mario 3, ce qui sert à sauter plus haut et atteindre de nouveaux bonus. Cette recherche des bonus est d'ailleurs l'un des principaux intérêts du jeu : il faut souvent utiliser les ennemis (qui réapparaissent systématiquement) comme plate forme en leur sautant dessus afin d'atteindre des plate-formes innaccessibles sans leur assitance involontaire. Il y a également des boss (le premier est bien pénible à tuer) et on peut choisir le niveau suivant après le premier qui est imposé.
Un jeu sympa à la jouabilité très bonne et à la finition sans défauts mais qui à mes yeux ne fait pas l'effort de plus pour se démarquer de ses contemporains.
3/5

  Voir le site web de Sebinjapan
Lyle
Camarade grospixelien



Inscrit : Mar 12, 2002
Messages : 3719

Hors ligne
Posté le: 2008-11-01 12:14
C'est loin d'être ce que Capcom a fait de mieux sur SFC mais je l'aime plutôt bien ce Bonkers. On reconnaît une patte graphique qui traverse une bonne partie de leur production plates-formes sur ce support. Voir Aladdin / les 3 Magical Quest pour un style similaire.

  Voir le site web de Lyle
Sebinjapan
Camarade grospixelien


Joue à Disgaea (PSP)

Inscrit : May 02, 2007
Messages : 7698
De : Thionville

Hors ligne
Posté le: 2008-11-01 18:48
Allons-y dans la joie pour deux très mauvais jeux de baston ...


Brutal : Paws of Fury
(Eurocom / Gametek - 1994)



Ce jeu de baston en versus met en scène des animaux qui s'affrontent dans des duels d'arts martiaux. On remarque d'emblée des graphismes très jolis aussi bien pour les persos (qui ont de chouettes animations) que pour les décors (ces derniers sont très réussis et exotiques). C'est le seul point positif du jeu. Le gameplay est abominable. Il y a 3 boutons de poings et 3 boutons de pied mais pas de garde (ou alors je n'ai pas trouvé comment) et les coups sont quasi tous identiques et font pratiquement tous autant de dégats. Il n'y a donc pas de distinction claire entre coups "faibles" et coups "forts". Ca commence bien. Ensuite, on débute le jeu sans pouvoir utiliser de coups spéciaux. Il faut apprendre ces coups dans le mode story. Donc bien penser à finir le jeu avec tous les persos avant d'inviter un pote à venir faire un partie à la maison !! Et encore, il faut savoir que chaque joueur devra entrer un code bien long lors de la sélection de son perso pour pouvoir jouer avec les fameux coups spéciaux (les codes sont délivrés au cours du mode story au fur et à mesure qu'on apprend les coups).
En plus d'être totalement confus, les combats sont aussi très enervants contre le CPU. Il faut savoir que ce dernier combat dès le départ avec des persos ayant des coups spéciaux, et qu'il en use et abuse à un point ridicule. Ainsi pendant un combat le CPU va utiliser un coup spécial, et SEULEMENT ce coup, à répétition jusqu'à la victoire ou la défaite, et ce quelles que soient les action du joueur en face.
Le jeu est pourtant sorti à l'époque sur de nombreuses plate-formes (Snes, Megadrive, Amiga, Amiga AGA, PC, 32X ...) et je me souviens même d'avoir lu des tests à l'époque qui le qualifiaient d'assez sympa. Mouais, je dirais qu'il est aussi sympa que Rise of the Robots, Shaq Fu ou Primal Rage ...
0.5/5


Ballz
(PF Magic / Accolade - 1994)



Cet infâme jeu de baston en versus tente de se faire une place dans le paysage video-ludique de la machine en misant sur une esthétique particulière : tous les personnages sont un assemblage de spheres en pseudo-3D. Je vous laisse juger de l'esthétique sur les screenshots ...
Le système de jeu permet quelques actions originales par rapport aux autres titres du genre. Il est ainsi possible de morpher en un autre combattant ou de récupérer de l'énergie en "implorant" son adversaire. Il est aussi possible de bloquer à 3 hauteurs différentes : garde basse, normale et haute. Comment faire une garde haute ? En faisant une diagonale "arrière-haut". Et là vous me dites : "ça ne fait pas sauter le perso ça ?". Eh bien non car il y a un bouton pour le saut ... oh oh oh quelle belle transition pour aborder la maniabilité horrible de ce jeu. Il y a donc un bouton pour sauter, ce qui est une sacré mauvaise idée pour ce genre de jeux (on en reparlera plus tard sur d'autres titres comme Ranma par exemple), un bouton pour les coups de poing qu'il faut combiner avec une direction pour sortir un coup différent et un dernier qui fait la même chose pour les coups de pied. Là ou un jeu de baston comme Virtua Fighter se contente également de 3 bouton seulement pour délivrer des combats grandioses, on a juste à faire à un grand foutoir ici. C'est injouable, confus et, surtout, moche, horriblement moche. Certainement l'un des pires jeux de la console.
0/5

  Voir le site web de Sebinjapan
Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune

Score au grosquiz
0024194 pts.

Joue à Secret of Mana (Switch) / LibreOffice Draw (PC)

Inscrit : Aug 11, 2002
Messages : 8531
De : Ferté sous Jouarre

Hors ligne
Posté le: 2008-11-02 13:29
Alors là je ne suis pas d'accoprd, je me souviens à l'époque être tombé sur ce jeu dans une boutique où il tournait sur une télé. C'était sur MD et j'étais complètement fasciné par ce procédé qui permettait un vrai jeu de combats en 3D à moindres frais. C'est la même technique que lors de l'intro d'After Burner II pour les connaisseurs.

Bon après je n'y ai jamais joué mais ce visuel virevoltant m'a fait halluciner à l'époque.
_________________

... mais j'ai rebranché la Master System sous la télé!



Index du Forum » » Groblogs » » Groblog Sebinjapan : exploration du Romset Snes

3263 messages • page
1 ... 891011121314 ... 164




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)