les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher

Poster un message
Autorisation :Tous les membres Enregistrés peuvent poster de nouveaux sujets et des réponses sur ce forum
Nom d'Utilisateur :
Mot de Passe :
J'ai perdu mon mot de passe!
Corps du Message :

HTML est: Activé
BBcode est: Activé
[img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img]
Options : Désactiver HTML sur ce Message
Désactiver BBcode sur ce Message
Désactiver Smilies sur ce Message
Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil)
 -   - 

Rappel des 10 derniers messages du topic (les plus récents en haut)
Koren
Pixel imposant
Je déterre ce topic pour poser ceci :

Le guitariste FamilyJules, qui a bossé sur Cadence of Hyrule (le nouvel opus de Crypt of the Necrodancer), a fait une collaboration avec un certain compositeur plutôt connu sur le thème du combat final de Banjo-Kazooie. Et ça déboite.


MTF
Modérateur groovy
Bon, j'ai fini Banjo-Kazooie en une douzaine d'heures de jeu, avec tout au maximum (notes, pièces, alvéoles, cheats, etc.).

Il y a clairement, selon moi, deux parties dans le jeu :

- Une première des mondes 1 (Mumbo's Mountain) à 6 (Gobi's Valley), où l'on apprend de nouveaux mouvements, et où chaque niveau peut se faire quasiment d'une traite, sans réelles difficultés, en ramassant tout sur son passage. Gobi's Valley se place clairement au sommet de cette partie en terme de difficultés, cela étant dû au fait que la plupart du sol est composé de sable brûlant, ce qui demande à mesurer ses déplacements.

- Une seconde composée des mondes 7 (Mad Monster Mansion), 8 (Rusty Bucket Bay) et 9 (Click Clock Wood), où donc on n'apprend plus aucun mouvement et où la difficulté fait un bond colossal en avant. Le monde 7 est encore très abordable mais il est difficile, compte tenu de certains aller-retours et de la présence de certains mini-jeux, de faire une boucle pour tout ramasser (la transformation en citrouille demandant de revenir sur ses pas). En revanche, le monde 8 est pour moi le plus difficile de tous, à cause de la salle des machines qui demande une précision machiavélique pour s'en sortir. La séquence est si difficile qu'on doit la faire au moins trois fois : une pour la pièce, une pour arrêter les hélices et obtenir une autre pièce, une dernière pour les 16 notes qu'elle contient. C'est aussi le premier véritable monde où les ennemis sont costauds et enlèvent deux points de vie à chaque coup. Tout ceci couplé à des jinjos pas évidents à ramasser et des notes éparpillées partout font de ce niveau un cauchemar.
Le niveau 9 souffre, le premier, non seulement d'un nombre imposant de backtracking sans solutions car tout est disposé partout, mais les ennemis font mal et il est facile de chuter de l'arbre en route.

Bref, une fois la vallée de Gobi terminée, vallée qui représentait déjà un challenge au niveau de la difficulté, on passe à trois mondes assez chaotiques.

Le combat final, bien qu'assez long, peut être retord... Il faut absolument utiliser le bouclier avec les plumes dorées pour s'en sortir.

Bref, un excellent jeu mais à la difficulté qui bondit brutalement, ce qui surprend toujours. On rencontrera, du reste, le même problème avec Tooie dans mon souvenir (où le passage à Terrydactyland se fait toujours dans la douleur). Je ne me souviens pas avoir eu ça dans SM64, ne serait-ce que parce que la logique de "course" et d'objectif d'étoiles permet aux développeurs de faire une étape ponctuellement difficile dans un continuum réalisable.

Si ce n'était ces quelques maux, le jeu est fantastique et les niveaux sont d'un génie rare, génie que je n'aurai jamais retrouvé ailleurs sur N64 (ni dans Tooie, ni dans DK64) : il faudra attendre Sunshine pour moi.

Banjo-Kazooie est pour moi le jeu de plateformes/aventure 3D le plus abouti de son temps et, peut-être, de son genre...

MTF
Modérateur groovy
C'est prévu, c'est prévu, mais bon, l'argent, l'argent... (et la taxe d'habitation arrive, ouille...)

Mike the freeman
Pixel monstrueux
Dommage que tu n'aies pas de 360, je viens d'en racheter une à la FNAC profitant d'une promotion (Xbox Slim 250 Go à 199 au lieu de 250, + 20 euros de réduc sur ma carte).

J'ai relancé Banjo-Kazooie et le portage est vraiment excellent, l'image est en 16/9, il y a un gros anti-aliasing qui rend nets tous les bords, la manette 360 est plus adaptée et on profite de remap de touches bien senties (pour éviter les contorsions de la manette 64).
Pour ne rien gâcher les ports de Banjo-Tooie et Perfect Dark (ces 3 ports ont été réalisés par la même boîte, 4J Studio) sont du même tonneau.

Sans parler des perles exclues de la 360 et des jeux XBLA dont le forum a dû te convaincre depuis longtemps de leurs grandes qualités.

Et puis, il y a aussi Banjo-Kazooie sur 360, l'autre. Il est un peu différent mais a aussi ses qualités.

MTF
Modérateur groovy
Y'a des choses, comme ça, parfois, qu'on ne s'explique pas. Pourquoi ai-jeu eu soudainement envie de me rejouer à Banjo-Kazooie, alors que je n'avais pas dû y toucher depuis sa sortie, en 1998 (je l'aurai bien pris sur XBLA, mais je n'ai pas de Xbox, alors bon...) ? Je ne sais pas. Mais je l'ai fait.

Premier constat : après y avoir joué, environ, 2 heures, j'ai fini à bloc les 5 premiers mondes (de Mumbo's Mountain à Freezeezy Peak, à l'exception des deux jiggies qui demandent le pouvoir des baskets, obtenu dans le monde de sable, le combat contre M. Vire et la course contre monsieur l'Ours) : la chose est très, très courte et quand bien même je me souviens de pas mal d'éléments, on se rend en compte en réalité qu'il suffit de se laisser porter par le rythme du niveau pour récupérer toutes les notes, les jinjos et les jiggies d'un seul tenant. C'est, à mon sens, le seul vrai jeu 3D de Rare où l'on n'a pas besoin de backtracker.

Deuxième constat : l'aire de Gruntilda, qui est donc le hub du jeu, est très bien foutu et l'on prend vraiment du plaisir à l'explorer. C'est une amélioration frappante vis-à-vis du château de Peach de Super Mario 64, et on est finalement pas trop loin de ce que sera la place Delfino de Sunshine dans la mesure où il faut utiliser tous les mouvements à sa disposition pour en voir le bout.

Troisième constat : le feeling arcade est associé non seulement à ce rythme dont j'ai parlé, mais également à la nécessité de jouer parfaitement avec la caméra comme on le ferait avec un véritable deuxième stick, et ce quand bien même elle se placerait le plus souvent comme il le faut pour nous guider. Mais c'est justement ça l'idée : ce faisant, elle nous égare et nous évite d'avoir à la recadrer pour voir les objets cachés que les développeurs ont placé ci et là... Malin !

Bref, non seulement Banjo-Kazooie est un excellent jeu, mais il est même meilleur que dans mes souvenirs, comme quoi !

capitaineblood
Gros pixel
Je me suis pris banjo et kazooie sur le XBLA, c'est du bonheur.
Bravo à toi Corentin pour cet article qui sent bon la passion (je crois que la PS1 t'as énervé non ? )

Je suis passé à coté des jeux de plateforme 3D de l'époque, donc exit pour moi Mario64, DK et banjo. C'est vraiment un genre que je connais mal.
Quand j'y repense je me demande à quoi je jouais pendant ce temps la ... Encore à ma mégadrive peut être. Elle m'a tenu en haleine assez longtemps il faut dire, même quand plus personne n'y jouait.

Et la, en peu de temps je m'en suis fait 2. Mario64 et Banjo et j'ai tendance à préférer le dernier. Ce n'est pas vraiment "équitable" car le plombier à moustache, je l'ai fait sur DS, et j'ai souffert.
Dans un premier temps ça allait, mais rapidement je l'ai trouvé difficile. Et la en jouant à Banjo (et en réalisant plus facilement ce que je voulais faire) je me dis que ce genre de jeux n'est peut être pas compatible avec la DS, ou tout autre console sans stick analogique, sans déterriorer, même sensiblement le gameplay.
Le seul domaine ou je trouve Banjo en dessous de Mario, c'est les déplacements sous-marins. Je m'y prend peut être mal, mais je trouve ça vraiment lourd et rigide. Le niveau "le repaire de Klanker" (le nom ne doit pas être exact) dédié à la flotte, a été moins agréable pour moi dans la mesure ou il mettait en relief justement cette "faiblesse". Je précise qu'il y avait quand même plein de bonne idée, rien que sur/dans/autour de klanker.

Bon, j'ai quand même l'impression d'avoir gouté à la crême du genre avec ces deux titres, même si je n'ai joué qu'à ceux la (DK semble en dessous d'apres ce que j'ai pu lire). Parce que les niveaux sont vraiment bien fichus et offrent la possibilté à chaque fois d'y revenir 15 fois y faire quelque chose de différent. C'est inspiré et vraiment varié (la condition pour rester scotché au genre je pense).

Je préciserai mon avis quand j'aurai fini BK ... []

Simply Smackkk
Pixel monstrueux
Citation :

Sinon, une belle eau qu'elle est belle, c'est StarFox Adventures, ou plutot StarFox Mercure. Z'avez déjà vu une eau aussi poisseuse vous ?!


Au contraire,je ne la trouve absolument pas poisseuse cette eau mais très réaliste,naturelle et très belle.
D'ailleurs,grâce à une "astuce"(c'est un grand mot) que j'avais trouvé et partagé sur Blork,il y a un moyen d'admirer la faune et flore de n'importe quelle étendue d'eau.
Cadox>
Fox flotte automatiquement,pourtant quand on saute d'un rebord dans de l'eau où il n'a pas pied il reste quelque temps sous l'eau avant de remonter à la surface.Et bien en appuyant sur le bouton de la vue subjective pendant cet instant,Fox reste ainsi bloqué sous l'eau tant qu'on ne repasse pas en vue normale.
C'est complètement inutile mais ça permet aussi d'admirer le décor mais avec l'effet de déformation aquatique.

Erhynn Megid
Pixel intergalactique
Excellent article sur un jeu excellent !!

Je possède Banjo Kazooie et Banjo Tooie, qui m'a rendu fol dingue (déjà par son prix à l'occaz : 39 €).

J'ai adoré et recommencé un sacré paquet de fois Banjo Kazooie, tellement il est génial, que ses niveaux sont magnifiques et d'un level design comme Rare sait si bien le faire (Bois Clic Clac, et le Manoir aussi, MIAM !). L'humour aussi dans B&K est excellent, et ravageur ^o^.

La suite, Banjo & Tooie est encore au dessus, proposant neuf mondes DEUX FOIS PLUS GRANDS que ceux du premier opus. Le prix à payer ? Des ralentissements à perpette, qui ne gachent pas énormément le plaisir du jeu, car tout est tellement génial, que l'on y joue avec le sourire. Je crois que je me suis encore plus fendu la poire sur B&T que sur B&K, et en plus, la suite est encore plus longue !!

De l'or en barre, ces deux opus. Deux bombes nucléaires, deux bijous parfaits.

Ce qui m'a impréssioné le plus au niveau de l'eau dans Banjo, c'est les petites goutelettes qui clapotent, la puretée (là, Mario 64 est au dessus) et surtout, la qualité.

Sinon, une belle eau qu'elle est belle, c'est StarFox Adventures, ou plutot StarFox Mercure. Z'avez déjà vu une eau aussi poisseuse vous ?! []

Corentin
Pixel de bonne taille
c'est sûr que la tehcnique peut déjà à elle seule rendre un jeu attrayant si non y est sensible... alors quand le jeu est vraiment bon à la base, là c'est la sublimation...

pour shenmue, où je pense que c'est effectivement le cas, à savoir un jeu absolument fantastique et en plus mrirfique d'un point de vue technique, eh bah c'est bizarre, mais c'est justement l'eau qui m'a le moins convaincu... surtout les intéraction eau-bateau (problème qu'on revoit dans shenmue 2)... mais à part ça c'est le plus beau jeu du monde!

Niloc-Nomis
Pixel visible depuis la Lune
J'ai aussi le souvenir d'avoir regardé l'eau du port dans Shenmue onduler pendant au moins 10mn.
Je me demande ce que je n'ai pas regardé pendant au moins 10mn dans ce jeu en fait...

C'est fou ce qu'un délire technique peut rendre hypnotique le jeu le moins sexy du monde. De quoi faire tomber toutes ses convictions de sympathisant rétrogamer! []




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)