les forums de Grospixels
 
Bienvenue sur le forum de Grospixels : [ S'Enregistrer ]
Déjà inscrit ? [ Connexion ]
 
retour sur le site
rechercher

Poster un message
Autorisation :Tous les membres Enregistrés peuvent poster de nouveaux sujets et des réponses sur ce forum
Nom d'Utilisateur :
Mot de Passe :
J'ai perdu mon mot de passe!
Corps du Message :

HTML est: Activé
BBcode est: Activé
[img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img] [img]
Options : Désactiver HTML sur ce Message
Désactiver BBcode sur ce Message
Désactiver Smilies sur ce Message
Montrer la signature (Ceci peut être modifié ou ajouté à votre profil)
 -   - 

Rappel des 10 derniers messages du topic (les plus récents en haut)
RainMakeR
Chef de Rubrique Nécrologique
Apres je trouve que recemment beaucoup de jeux, pas que plateforme ont voulu se la jouer arty du coup c'est tres beau (ca depend des gouts) mais oublie de faire un jeu autour ...

François
Pixel monstrueux
Le jeu de plate-forme, vecteur de l'art ?

Réponse positive mon capitaine... à condition de soigner le game design de votre jeu... et pas vous contenter de faire du "design" tout court. Another World est l'exemple qui pique à mes yeux, mais vu qu'il parle à pas mal de monde, je n'y reviendrai pas. Flashback me paraît plus abouti dans la combinaison d'une imagerie intéressante avec un gameplay fouillé. Les oddworld sont superbes sur ce point, même s'il m'est arrivé de m'arracher les cheveux sur certains passages (notamment ceux où Abe doit appâter le bestiaire local, aux réactions pour le moins imprévisibles).

Mais oui, clair que d'une manière générale, la simplicité d'approche ludique du genre plate-forme se prête idéalement à toutes les expérimentations.

En fait, MTF résume tellement bien ma pensée dans son post que je n'aurais rien à rajouter de plus. Mais ce n'est pas parce qu'on a rien à dire qu'il faut s'abstenir de poster, non mais ! ^^

Thezis
Pixel visible depuis la Lune
Bon, tout mon message a disparu, merci Internet Explorer. En voici en gros le résumé, vous en excuserez svp les raccourcis :

- impossible de définir l'art ;
- pourquoi ces jeux font-il aussi l'unanimité dans la presse générale ? ;
- les jeux dont on parle sont bien des jeux de plateforme parce que les codes principaux et l'interaction de ces jeux se fondent bien sur la plateforme même s'ils y ajoutent effectivement (bien vu Rudolf) des éléments qui lui donnent un autre sens ;
- son accessibilité, qui est globalement demeurée constante depuis trente ans contrairement aux autres genres qui en bonne partie ont évolué vers toujours plus de complexité et de paramètres à gérer (il suffit de comparer une manette VCS avec son équivalent PS360 ou de penser aux shoot'em up). Et je pense que cette accessibilité est inscrite dans les gènes du genre ;

EDIT : Et encore un plantage...

- l'argument de Seb est aussi bigrement bien vu : le genre est uniquement vidéoludique, à l'exception des jeux d'enfants ;
- le genre est déjà très ancien, vécu et analysé depuis longtemps par les créateurs lorsqu'ils étaient encore simples joueurs, profondément imprégnés par des titres qui ont été considérés comme jeux majeurs par les gamers qui y ont sans doute puisé des outils conceptuels et créatifs dans la crétion de jeux plus "artistiques".

Au final, le genre est sans doute celui qui permet au mieux l'imbrication de tous les aspects qui composent un jeu vidéo : gameplay, musique, scénario, interactions, bruitages, ... et c'est cet aspect qui, à mon point de vue, permet de réaliser des "oeuvres d'art", c'est-à-dire des titres qui subliment leur média et lui permettent d'exprimer quelque chose d'universel ou en tous cas qui touchera profondément l'un de ses utilisateurs. []

MTF
Modérateur groovy
Peut-être également qu'il y a dans la plate-forme une immédiateté et une simplicité de gameplay (attention, simplicité n'est pas synonyme de pauvreté, je précise) qui permet alors d'attirer l'attention du joueur sur autre chose que les commandes, notamment la mise en scène, les graphismes, l'ambiance...

C'est bête à dire, mais c'est mon ressenti : quand on n'a pas à se préoccuper de questions d'inventaire, de déplacement dans un monde en trois dimensions, de se demander quel bouton appuyer pour faire telle ou telle action, on finit par jouer de façon relativement mécanique et cela est parfait pour le vagabondage de l'esprit.

Quelque part, il y aurait une évacuation du gameplay à sa forme la plus simple -- afin que ça reste malgré tout ludique -- pour que l'on se concentre sur autre chose, de la même façon qu'un film peut choisir d'avoir des scènes d'action ou une histoire très convenue pour permettre de se concentrer sur autre chose.

Shenron
Pixel visible depuis la Lune
Je pense que si le genre plateformes 2D (avec une composante aventure plus ou moins marquée) est si propice aux trips "arty", c'est parce que :

- Il s'agit d'un genre dans lequel le point de vue est imposé par le développeur. Contrairement aux jeux en vue subjective ou à la 3è personne, où le joueur regarde où il veut, quand il le veut, dans un jeu de plateforme 2D, il voit l'écran de jeu dans son intégralité, et de la façon dont l'a souhaité le designer. Plus facile de faire de jolies scènes quand on sait précisément où le regard du joueur se portera.

- Le rythme du jeu est lent, et propice à la contemplation. C'est d'ailleurs pour ça qu'on a des jeux de plateforme/réflexion qui se la jouent artistiques, et pas des jeux plus speed à la Sonic, ou même à la progression continue, comme dans un Mario. Les stages sont avant tout une succession de tableaux (tiens tiens).

- Les jeux de plateforme sont propices à une narration diluée dans le jeu lui même, à la différence des puzzle games où tout doit se passer par des cut scènes, par exemple.

- Enfin, parce que ça demande considérablement moins de moyens techniques que tout autre genre, tout en respectant les conditions énoncées ci-dessus.

Etant entendu que personnellement, un jeu comme Limbo a tendance à me repousser, parce que j'ai l'impression qu'on s'est attardé sur le côté arty en anticipant la hype faite à ce sujet, plus que sur le gameplay, et que j'ai été bien plus épatée par le ciel étoilé de Monster Hunter Tri qu'on n'est même pas censé regarder attentivement. []

Rudolf-der-Erste
Pixel visible depuis la Lune
Citation :
Le 2011-06-30 20:05, Eugène SaColeco a écrit :
Que ce soit avec Braid ou Limbo , ou avant avec Another World , les grands jeux de plateforme dits "arty" ne manquent pas.


Braid, Another World et même Limbo ne sont pas des jeux de plate-forme (même s'ils en ont l'apparence). Ce sont des jeux d'aventure et d'énigmes.

Je suis un peu étonné par la question soulevée par le débat car je trouve au contraire que le jeu de plate-forme est un des genres les moins étiquetés art (avec d'autres genres comme le jeu de course ou de sport, ou bien tous les jeux d'action). Les jeux considérés comme de l'art, c'est plutôt des jeux d'aventure et d'énigme justement (les Myst, Ico ou Shadow of the Colossus, Shenmue, Heavy Rain...). Bref: les jeux vidéo les plus narratifs et les moins axés action ou dextérité (ni même tactique, je n'entends jamais parler de RPG considérés comme de l'art par le public profane), ou alors vaguement interactifs (avec usage de QTE ou équivalents). []

Amindada
Pixel monstrueux
Je pense que le Jeu vidéo est un artisanat qui a besoin d'artiste pour exister. (au même titre que la mode par exemple)

La question c'est, dans quel genre de jeu, ces artistes peuvent le mieux s'exprimer. Dans la plate-forme (le terme "plate-forme" lui même semble investi de sens, c'est intéressant à signaler) pas plus que dans l'aventure/action par exemple mais plus que dans FIfa ou burnout. (je dois quitter le boulot, j'étayerait mon argumentaire plus tard) []

Kimuji
Pixel monstrueux
Pour moi l'art ne se trouve pas dans le gameplay, sauf si celui-ci s'inscrit directement dans une dans une démarche symbolique. Par exemple le gameplay d'un Mario ou d'un Sonic n'a rien de symbolique ou métaphorique, il est terre à terre: on court, on saute en appuyant sur les touches adéquates. Je pense que le côté artistique d'un jeu de ce type ne pourra s'exprimer que par les choix graphiques et musciaux. Pour commencer à pouvoir qualifier de démarche artistique un gameplay classique de plateformer il faut qu'il soit intentionnellement détourné de sa fonction usuelle.

[]

petitevieille
Grossier personnage
L'Art lui-même est suffisamment difficile à définir pour qu'on en fasse un sujet de discussion philosophique.
Le statut du jeu vidéo vis-à-vis de l'Art peut donc difficilement faire consensus... et ça peut faire dériver le débat d'Eugène qui est centré sur le genre plate-forme.

Les aspects picturaux des jeux de plate-forme peuvent avoir une prétention artistique, comme n'importe quelle production graphique. Mais ça peut être mis au service d'un jeu indigent, au gameplay nul à chier, dont la dimension "artistique" est alors très discutable.

D'un autre côté, pondre un concept ludique réussi, même sans création picturale, est-ce les partisans du jeu d'Art appelleraient ça de l'Art ?

Kimuji
Pixel monstrueux
Comme la pêche et la chasse? L'art équestre, l'art de vivre aussi. Ah non j'ai trouvé: Art of Fighting. []




Forum phpBB modifié par www.grospixels.com (© 2011 Grospixels)